Vous êtes sur la page 1sur 6

INTRODUCTION À LA

SÉMANTIQUE ET À LA 1. ÉLÉMENTS DE DÉFINITION


PRAGMATIQUE 2. LES OBJETS DE LA SÉMANTIQUE ET DE
LA PRAGMATIQUE
Jacques Moeschler 3. LES ORIGINES DE LA SÉMANTIQUE
Sémantique
cours 1
21 septembre 2015

1 2

SÉMANTIQUE ET
PRAGMATIQUE
• Disciplines proches, qui étudient le sens véhiculé par le langage.
• Entités linguistiques pouvant porter du sens: les mots et les phrases.
• Sémantique: étudie le sens indépendamment du contexte d'utilisation des
1. ÉLÉMENTS DE DÉFINITION •
mots et des phrases
Pragmatique: étudie le sens qui est communiqué dans un contexte particulier
(phrase prononcée par un locuteur à un moment précis et dans un lieu précis).
1. Le train part dans cinq minutes
• Questions
a. Définir ce que signifient les mots de la phrase: train, partir, minutes, le, cinq.
b. Donner deux contextes différents où (1) est énoncé.
c. Quelle conclusion tirez-vous?

3 4
PRÉCISION TERMINOLOGIQUE



Signification = sens hors contexte, relevant de la sémantique
Sens = message compris par un auditeur dans une situation de
2. LES OBJETS DE LA

communication donnée, relevant de la pragmatique
Phrase = objet abstrait, avec une structure phonologique, syntaxique et
SÉMANTIQUE ET DE LA

sémantique
Énoncé = objet concret avec propriétés linguistiques et non-linguistiques
PRAGMATIQUE
(produit par un locuteur, dans un but précis, à un moment particulier)
• Ces distinctions sont le reflet de la différence entre structure du langage et
usage du langage.

5 6

SÉMANTIQUE ET
DÉFINITION DU CONTEXTE
PRAGMATIQUE
• Informations provenant de l’environnement immédiat dans lequel l’énoncé
est produit.
• Éléments linguistiques qui précèdent l’énoncé dans un texte ou dans un
discours.
• La sémantique étudie la signification des mots et des phrases hors 2. Pierre à Marie: Le train part dans cinq minutes. Il est sur le quai numéro 5
contexte. où Jean t’attend.
• La pragmatique étudie le sens des mots et des énoncés en contexte. • Questions
• On oppose signification de la phrase au sens du locuteur. a. Définir la référence de il et t’ (entités du monde auquel le pronom
renvoie).
b. Définir la référence de Jean et sa relation au locuteur et à Marie
c. Indiquer les conclusions que l’on peut en tirer sur la définition du
contexte.
7 8
LES OBJETS DE LA SÉMANTIQUE
MOT ET CONCEPT
ET DE LA PRAGMATIQUE
• Comment définir la signification d’un mot?
• Que signifie le mot crayon?
• crayon désigne des objets dans le monde qui ont la propriété en commun d’être
rigides, qui contiennent une mine de carbone et qui servent à écrire et à dessiner.
• La question centrale de la sémantique: comment représenter la • L’ensemble des entités du monde qui sont désignées par un mot forment une
catégorie.
signification intrinsèque des mots et des phrases?
• Comment se forment les catégories?
• Au niveau des mots, la signification passe le concept qui lui correspond.
• Les catégories sont le résultat d’une opération de catégorisation, qui a pour
• Au niveau de la phrase, la construction de la signification se fait via un origine les concepts.
principe de compositionnalité.

mot concept catégorie

intension extension
9 10

LES OBJETS DE LA SIGNIFICATIONS ATTACHÉES


PRAGMATIQUE AUX MOTS ET AUX PHRASES
• Deux questions centrales pour la pragmatique: 8. Émilie ne mange plus de viande.
1. Comment un auditeur peut-il comprendre en contexte des choses différentes de celles 9. Émilie ne mange pas de viande
qui sont explicitement encodées dans la signification des mots et des phrases? • Quelles sont les significations attachées à ne…plus manger de viande et à ne…pas
• Comment se fait la transition entre la signification de la phrase et le sens du locuteur? manger de la viande.
2. Est-ce que le sens des mots se modifie dans leur utilisation en contexte? a. Émilie mangeait de la viande = présupposition
a. Quelle différence entre les expressions référentielles je et Jacques? b. Émilie est végétarienne = implication
• Tests pour la présupposition
b. Quelle signification attribuer à célibataire?
• Négation
3. Je suis linguiste.
10. Il est faux qu’Émilie ne mange plus de viande
4. Jacques est linguiste.
• pp: Émilie mangeait de la viande
5. Mon mari est un vrai célibataire.
• Interrogation
6. Marie est heureuse: elle a enfin rencontré un célibataire.
11. Est-ce qu’Émilie ne mange plus de viande?
7. Le pape est célibataire. • pp: Émilie mangeait de la viande

11 12
EN DEHORS DE LA
LINGUISTIQUE…

3. LES ORIGINES DE LA • Le structuralisme issu de Saussure n’a donné lieu en sémantique qu’à une
proposition programmatique (Louis Hjelmslev, «Pour une sémantique
structurale», 1957).
SÉMANTIQUE • Dans le cadre de la grammaire générative, la sémantique n’est qu’une
interface de la grammaire, au même titre que la phonologie (elle n’est pas
autonome ou indépendante).
• Les origines de la sémantique sont à chercher ailleurs: en logique, en
philosophie du langage et en psychologie.

13 14

LE DÉBUT DE LA
LE RÔLE DE LA LOGIQUE
• Les langues naturelles parlées dans le monde sont ambiguës.
SÉMANTIQUE LOGIQUE
• Indiquer les différentes significations des phrases (12) et (1&3): • Le mathématicien et logicien Gottlob Frege (1848-1925) a été le premier à
12. Caroline frappe l’homme avec un parapluie. apporter une distinction centrale pour la signification lexicale: celle entre sens
et référence (Sinn und Bedeutung).
13. Roger veut épouser une Japonaise.
• Quelles sont les différences entre les phrases (14) et (15)?
• Afin de pouvoir représenter la signification des phrases de manière
désambiguïsée, les linguistes ont utilisé des langages logiques. 14. L’étoile du matin est l’étoile du soir.
• Ces langages sont utilisés pour traduire les phrases dans des représentations 15. L’étoile du matin est l’étoile du matin.
logiques non ambiguës. • Il a apporté une seconde distinction fondamentale, entre assertion et
• Ces représentations désambiguïsées sont ensuite interprétées présupposition.
sémantiquement dans un modèle (= une représentation du monde). • Indiquer les relations de sens qui existent entre les phrases (16)-(18):
• C’est le principe de la sémantique de Montague (Dowty, Wall & Peters 1981). 16. Kepler est mort dans la misère.
17. Kepler n’est pas mort dans la misère.
interprétation dans un
phrase traduction en forme logique 18. Le nom propre ‘Kepler’ désigne un individu.
modèle
15 16
L’APPORT DE LA QUE FAIRE DES
PHILOSOPHIE ANALYTIQUE PRÉSUPPOSITIONS FAUSSES?
• Bertrand Russell (1872-1970) a apporté une contribution nouvelle au débat inauguré par
Frege, à l’aide de l’analyse de la phrase (19): • Les analyses de Russell conduisent à une réponse intéressante:
19. Le roi de France est chauve. • Les phrases dont les présuppositions sont fausses sont fausses:
• Quelles sont les propositions qui sont exprimées par cette phrase. • le roi de France n’est pas chauve = vraie si le RdeF existe et s’il n’est pas
• Pour Russell, une phrase contenant une description définie (le roi de France) est une chauve.
conjonction de fonctions propositionnelles (une proposition avec des variables):
• le roi de France n’est pas chauve = fausse si le RdeF n’existe pas (la
• Il existe un x tel que
question de sa calvitie de ne pose pas).
a. x est roi de France
• Mais cette solution a été contestée par un autre philosophe du langage, Peter
b. x est unique
Strawson (1919-2006), pour qui une phrase dont les présuppositions sont
c. x est chauve.
fausses n’ pas de sens: elle est absurde, ni vraie ni fausse.
• Comment alors interpréter les phrases négatives en (20) et (21)? Sur quoi porte la négation?
• Pour Strawson, pour qu’une phrase reçoive une valeur de vérité, il faut que
20. Le roi de France n’est pas chauve.
ses présupposition soient vraies.
21. Le roi de France n’est pas chauve, puisqu’il n’y a pas de roi de France.

17 18

L’INTRUSION DE LA
RÉSUMÉ
PSYCHOLOGIE COGNITIVE
• À la fin des années 70, il y a une remise en question fondamentale de la vision
du sens et de la signification imposée par la logique et la philosophie du • La sémantique étudie la signification des phrases, la pragmatique le sens
langage. des énoncés.
• Les linguistes provenant de la sémantique générative ont été influencés par • L’objet de la sémantique est la signification des mots et des phrases.
les travaux de psychologues comme Eleanor Rosch sur la catégorisation. • La pragmatique étudie le sens communiqué par l’énoncé du locuteur.
• La question est de savoir sur quelle base se fait la catégorisation, à savoir le • Le contexte joue un rôle crucial dans la détermination du sens de l’énoncé.
fait de mettre des objets dans une même catégorie. • La sémantique est née des travaux des logiciens et des philosophes du
• Au modèle classique des conditions nécessaires et suffisantes conditions langage.
nécessaires et suffisantes (CNS) d’Aristote, s’est substitué la théorie du • La notion de présupposition a été au centre des premiers débuts en
prototype: sémantique.
• Les objets ne sont pas rassemblées sur la base du partage d’un ensemble
• Deux modèles sont en compétition pour expliquer la catégorisation: le
de conditions nécessaires, mais sur sur la base de leur degré de modèle des CNS et la théorie du prototype.
ressemblance au prototype définissant la catégorie.
19 20
LECTURES

• Zufferey S. & Moeschler J. (2012), Initiation à l’étude du sens. Sémantique et


pragmatique, Auxerre, Sciences Humaines Editions, chapitre 1.
• Chapitre 1 du cours de Sémantique sur Moodle.

21