Vous êtes sur la page 1sur 6

See discussions, stats, and author profiles for this publication at: https://www.researchgate.

net/publication/263297639

Modélisation numérique d'un système hybride Photovoltaïque/Thermique


intégré à un système de chauffe eau solaire

Conference Paper · May 2014

CITATIONS READS

0 1,137

3 authors:

Pierrick Alexandre Haurant Christophe Ménézo


Institut Mines-Télécom Atlantique (IMTA) Université Savoie Mont Blanc / Polytech'Annecy-Chambery
31 PUBLICATIONS   238 CITATIONS    162 PUBLICATIONS   1,745 CITATIONS   

SEE PROFILE SEE PROFILE

Patrick Dupeyrat
Électricité de France (EDF)
27 PUBLICATIONS   432 CITATIONS   

SEE PROFILE

Some of the authors of this publication are also working on these related projects:

Impact of the external thermal stratification on natural convection flow in vertical heated channel View project

Energy and Economical Advantages to Combine Modeling and ICT for Smart Thermal Energy Networks View project

All content following this page was uploaded by Pierrick Alexandre Haurant on 15 January 2016.

The user has requested enhancement of the downloaded file.


CIFEM2014 – ART-4-65

MODÉLISATION NUMÉRIQUE D'UN SYSTÈME HYBRIDE


PHOTOVOLTAÏQUE/THERMIQUE INTÉGRÉ À UN SYSTÈME DE
CHAUFFE-EAU SOLAIRE
a,b* a,b a,b c
Pierrick HAURANT , Christophe MENEZO , Leon GAILLARD , Patrick DUPEYRAT
a
Centre d’Energétique et Thermique de Lyon (CETHIL UMR CNRS 5008 / INSA Lyon / UCB Lyon 1), Lyon, France
b
Chaire INSA/EDF «Habitats et Innovations Energétiques», Lyon, France
c
EDF R&D, Département Enerbat, Moret sur Loing, France

RÉSUMÉ

Un capteur photovoltaïque thermique (PV-T) est un capteur solaire hybride qui convertit une partie de l´énergie solaire en
électricité tout en valorisant l'énergie dissipée sous forme de chaleur. Le capteur PV-T présenté dans cet article est un
module plan vitré développé dans le cadre d’un partenariat entre le CETHIL, le Fraunhofer ISE et EDF R&D dont les
performances de conversion sont sans précédent, atteignant un rendement global supérieur à 80%. Ce nouveau capteur
est actuellement testé in situ, intégré à un Système d'Eau Chaude Sanitaire (SECS) entièrement monitoré et installé sur
le laboratoire BESTLab d’EDF R&D. Dans le même temps, un modèle numérique du composant PV-T est développé. Ce
modèle dynamique 3D fin, validé en régimes stationnaire et dynamique, est implémenté sous forme d'un nouveau type
TRNSYS intégré à un modèle du système d'eau chaude sanitaire complet. Le modèle, ainsi que ses performances
résultant des comparaisons entre résultats de simulations et mesures issues de l'expérience, sont présentés dans ce
papier.

Mots Clés : Photovoltaïque Thermique, hybride, modèle, statique

NOMENCLATURE
3
ρ masse volumique, kg/m
Symboles : rendement, s.u.
Lettres latines : facteur de transmission-absorption, s.u.
Cp capacité thermique, J/(kg.K) flux, W/m²
-2
éclairement Wm
G Rayonnement global, W/m
2 coefficient de température, s.u
h coefficient (convectif), s.u.
Indices / Exposants :
courant de saturation, A
conductif
photocourant, A
2 -2 -1 convectif
k constante de Boltzmann, m kg s K
Grandes Longueurs d'Ondes
-1 -1
conductivité thermique, Wm K Courtes Longueurs d'Ondes
débit massique, kg/s air
nombre de Nusselt, s.u. couche
n facteur d'idéalité, s.u. ciel
q charge de l'électron, A.s sol
résistance série eau
résistance de shunt photovoltaique
2
S aires des mailles,m échangeur
T température, K vitrage
3
V volume, m maximal power point (point de puissance
maximale)
Lettres grecques : référence
émissivité

ces dernières années avec le développement du marché


de bâtiments basse consommation ou à énergie positive
1. INTRODUCTION (produisant plus d’énergie qu’ils n’en consomment). Ce
type de bâtiments nécessite en effet de nouveaux types
Les collecteurs hybrides PV-T, développés depuis le d´enveloppes actives et multifonctionnelles pouvant
milieu des années 70 ont fait l'objet d'un regain d'intérêt couvrir une partie des besoins énergétiques du bâtiment.
*
auteur correspondant
Adresse électronique : pierrick.haurant@insa-lyon.fr

CIFEM3-2014 - 1 -
Dans ce cadre, les capteurs PV-T présentent l'intérêt de d'épaisseur, dont la transmission est d'environ 0,93, est à
produire simultanément de l'eau chaude sanitaire et de une distance de 20 mm de l'absorbeur (Fig. 1). Enfin, une
l´électricité, représentant ainsi une alternative répondant couche d'isolant thermique de 20 mm, dont la
aux problématiques liées aux conflits d'usage des conductivité est de l'ordre de 0,03 W/(mK) est appliquée
enveloppes des bâtiments. à l'arrière du panneau.

Par ailleurs, un module PV classique absorbe 80 à 90 %


du rayonnement solaire incident, seule 10 à 20 % de
l'énergie solaire est convertie en électricité alors que le
reste est dissipé sous forme de chaleur. Les capteurs
hybrides solaires PV-T sont des capteurs multi-énergie
permettant de convertir une part bien plus importante de
l'énergie solaire captée que des panneaux PV standards,
à la fois en électricité et en chaleur.

Si les capteurs PV-T ont été l'objet d'études théoriques, Fig. 1. Schéma du module PV-T
numériques et expérimentales résumées par [1, 2], peu
d'entre elles sont parties du développement d'un Les performances électrique et thermique de ce panneau
prototype pour aller jusqu'à l'intégration à un système de PV-T ont été évaluées à partir de mesures réalisées au
chauffe-eau solaire expérimental (CES), passant par la TestLab Solar Thermal Systems de l'institut Fraunhofer
modélisation du module et du système complet. Dans ce ISE. Ces résultats montraient une efficacité totale au delà
contexte, le projet PHOTOTHERM, soutenu par de 82 % en conditions de laboratoire ce qui représente
l’ADEME, concerne l'étude de l'intégration d'un capteur un gain majeur sur les efficacités [5], comparées aux
plan vitré hybride Photovoltaïque - Thermique à eau au efficacités de concepts de composants PV-T présentés
sein d'un système de production d'eau chaude sanitaire dans la littérature [1].
solaire. Le composant PV-T en question, mis au point
lors de la thèse [3] réalisée en collaboration entre le
Fraunhofer ISE, EDF R&D et le CETHIL, atteint un 3. MODÈLES THEORIQUES
rendement de conversion de l'énergie solaire sans
précédent : 79 % de rendement thermique et 8.8 % de
De nombreux modèles de capteurs hybrides PV-T
rendement électrique.
existent dans la littérature. Le modèle analytique statique
de capteur solaire thermique de [7], adapté au capteur
Cet article se focalise sur le développement d'un modèle hybride PV-T par [8], demeure particulièrement
numérique dynamique tenant compte de la complexité du implémenté [9-10].
capteur PV-T plan vitré à eau étudié et de sa validation
grâce à des données expérimentales menées à l’échelle Des modèles dynamiques sont développés depuis près
du composant. Le composant PV-T est brièvement de 30 ans et connaissent un essor depuis que les
présenté dans un premier temps, tandis que les sections puissances de calcul des ordinateurs permettent des
suivantes sont dédiées à une présentation détaillée de la maillages fins et de lourds calculs [11 - 15]. Ces modèles
théorie utilisée pour le développement du modèle ainsi dynamiques sont basés sur les mêmes bases théoriques,
que les méthodes d'implémentation : le modèle considérant l'équation de bilan thermique d'une part,
thermique 3D ainsi que le modèle électrique sont ainsi tenant compte des différents flux énergétiques, et
développés. Ensuite, les performances du modèle en déduisant le rendement photovoltaïque en fonction de la
conditions expérimentales contrôlées, en régime température (Fig. 1).
permanent, ainsi qu'en régime dynamique et conditions
réelles sont calculées.
3.1. MODÈLE THERMIQUE DYNAMIQUE 3D

2. PRÉSENTATION DU COMPOSANT PV-T La connaissance précise de l'état thermique des couches


du composant hybride à chaque instant est indispensable
au calcul de la température de sortie du fluide et donc de
Un projet de recherche et développement réalisé dans le son efficacité thermique. Elle est tout aussi nécessaire à
cadre d'une collaboration entre l'institut Fraunhofer ISE l'évaluation de la production électrique du module PV,
en Allemagne, le CETHIL et EDF R&D a permis de dépendante de la température des cellules. L'ensemble
développer un nouveau prototype de module PV-T. La de ces données permet à terme de suivre le
remise à plat totale des procédés de fabrication et des comportement de la boucle du chauffe-eau solaire, de le
matériaux a permis d'améliorer à la fois le rendement des piloter dynamiquement voire de l'optimiser. C'est
cellules PV encapsulées, la récupération de chaleur mais pourquoi il a été décidé de modéliser le composant en
aussi le module PV-T dans son ensemble [3-6]. 3D, en régime dynamique, selon une méthode de
volumes finis.
L'absorbeur est un échangeur de chaleur de type Un panneau hybride PV-T est donc décrit selon un
© ©
FracTherm fabriqué à partir d’un procédé Rollbond , maillage 3D dont chaque volume de contrôle vérifie
recouvert d'un film électriquement isolant et laminé avec l'équation d'équilibre thermique :
32 cellules photovoltaïques de type mc-Si
interconnectées grâce à des films EVA. Un film polymère ρ (1)
permet de protéger les cellules et remplace une
couverture vitrée (Fig. 1). La surface de chaque couche
2
atteint 1,01 m tandis que le packing factor des cellules
PV est de 0,79. La couverture vitrée de 4 mm

CIFEM3-2014 - 2 -
3 3
Avec ρ [kg/m ] la masse volumique et Cp [J/(m K)] la (7)
capacité thermique du matériau composant le volume de
3
contrôle considéré, et V [m ] son volume. et désignent respectivement les émissivités
de la vitre et de la cellule PV.
Les flux énergétiques, présentés dans la figure 2, sont
définis et déterminés par :
3.2. ECOULEMENT DU FLUIDE

Une fois le modèle thermique du module PV-T


implémenté, l'évolution de la température du fluide par
échanges conductifs entre l'eau et l'échangeur est
calculée à partir de la relation [11, 15, 16] :

ρ (8)

est le nombre de Nusselt caractérisant les échanges


thermiques avec l'eau, dépendant du comportement
turbulent ou laminaire de l’écoulement du fluide. est la
conductivité thermique de l'eau et L la longueur de
l'échangeur. Une inversion du flux conductif est
engendrée au niveau de l’échangeur (échangeur vers
Fig. 2. Représentation des divers échanges eau) :
énergétiques et thermiques
Parallèlement, la convection du fluide est décrite par
 [W/m²] désigne le flux convectif entre mailles ρ (9)
en contact avec l'environnement extérieur ou avec la
lame d'air interne du composant. Dans ces cas : Où est le débit massique du fluide,
(2) désigne la différence de température de
l'eau entre le point considéré et un point en amont.
 [W/m²] désigne les flux conductifs déterminés
selon la formule : 3.2. MODELE ÉLECTRIQUE PV

(3) Les modèles PV-T présentés dans la littérature se


-1 -1
contentent de lier la production électrique photovoltaïque
Où est la conductivité thermique [Wm K ]. [W] au rendement des cellules et la surface de
recouvrement des cellules PV sur le panneau hybride
 [W/m²] est le flux radiatif courte longueur d'onde [11, 15] :
(4) (10)
S est l’aire des surfaces éclairées par l'éclairement Le rendement est alors déterminé en fonction de la
CLO noté , et le facteur de transmission- température moyenne des cellules PV selon une relation
absorption pour les courtes longueurs d'ondes, du type :
facteur permettant de rendre compte des multi-
réflexions au sein de la lame d'air. (11)
(5) -1
K est le coefficient de température du module
est le rayonnement solaire global dans le plan des PV souvent défini par le constructeur, K la
panneaux. Le calcul de , le rendement de température de référence et le rendement de
conversion PV, est précisé dans la section 3.2. référence : rendement à la température .
 [W/m²] est le flux radiatif grandes longueurs Cependant, les températures des cellules PV de ce type
d'ondes. Pour les volumes de contrôle en contact de module peuvent être tout à fait différentes selon leur
avec l'environnement extérieur, au dessus du vitrage : position sur l'échangeur : une cellule placée à l'entrée de
l'échangeur, où le fluide froid arrive, est bien plus
refroidie qu'une cellule en sortie, où le fluide sort chauffé.
Les différences de température peuvent dépasser 10 K. Il
(6)
a donc été décidé d'implémenter une approche courant-
Définissant et tension basée sur l'équation de Shokley simple diode
, les facteurs de forme respectivement entre pour chaque cellule et de tenir compte des mismatch liés
aux différences de température. Le courant de chaque
le capteur et le ciel et le capteur et le sol. p désigne
cellule est alors obtenu en fonction de sa température
l'inclinaison des panneaux PV-T par rapport au plan
[17-20].
horizontal. est la température du ciel et la
température du sol. (12)
Pour les surfaces des volumes de contrôle adjacents
à la lame d'air, les échanges de flux radiatifs GLO se Avec , n étant le facteur d'idéalité de la
font entre la cellule PV et le vitrage diode, k la constante de Boltzmann et q la charge de
l'électron. désigne le courant de saturation de la

CIFEM3-2014 - 3 -
diode, le photocourant, représente la résistance une irradiation solaire globale constante dont le spectre
série, une résistance de shunt. est proche du spectre AM1.5 et à un ciel artificiel
permettant de simuler les pertes radiatives. Une
L'évolution de ces paramètres avec la température est circulation d'air parallèle au collecteur permet de
calculée par les relations de [19], tandis que les courbes modéliser les pertes par convection. De l'eau circule
courant-tension ( - ) pour une valeur d'éclairement dans l'échangeur avec un débit massique 72 kg/h.
solaire donnée sont obtenues par application des La température ambiante est fixée à 29 °C, le vent fixé à
2
relations de [20]. On calcule ainsi les tensions et 3 m/s et le rayonnement incident G= 956 W/m .
intensité pour chaque cellule, pour une tension
totale de module donnée. Faisant varier , la
tension et l'intensité au point de puissance
maximal du module sont repérées. On en déduit
finalement le rendement du module PV, :

(13)

Calculant ici

4. VALIDATION DU MODELE EN REGIME


STATIONNAIRE

Une approche 3D des échanges thermiques et radiatifs a Fig. 4. Comparaison entre les températures de sortie
été privilégiée afin de rendre compte le plus fidèlement du fluide calculées et mesurées en conditions
possible de leur dynamique temporelle et spatiale. Une contrôlées sur l'ensemble de l'échantillon
méthode aux différences finies, utilisant un maillage type
Voronoï, adapté à la géométrie de l'échangeur [16], a été Nous pouvons observer que les températures de sortie
implémentée (Fig 3a.). Les canaux de circulation du de l'eau calculées sont très proches de celles obtenues
fluide dans l'échangeur ont été mis en place afin de expérimentalement (Fig. 4). Seules les températures de
modéliser son écoulement et son parcours réel (Fig. 3.b). sortie observées lors des transitions entre deux
Par ailleurs, comme mentionné plus haut, un modèle températures d'entrée divergent momentanément
électrique spécifique a été implémenté, permettant de d'environ 1 °C. En dehors de ces périodes de transition
tenir compte des effets de mismatch entre cellules d'un très ponctuelles, les températures calculées restent 0,1 à
même module, liés aux différences de température. 0,2 °C inférieures aux températures mesurées, pour une
erreur moyenne de 0,16 °C et une erreur quadratique de
La résolution des équations différentielles des équations 0,32 °C.
1, 8 et 9 nécessite la mise en place de schémas
numériques spécifiques. Les équations et les Le productible PV est étudié dans les mêmes conditions
dynamiques de phénomènes ont imposé la mise en place contrôlées et en régime permanent. Les caractéristiques
d'une stratégie de résolution particulière : les du module PV utilisé pour cette expérience et utiles au
températures de la partie 'solide', formée de la plaque paramétrage du modèle PV implémenté dans le modèle,
constituée des couches (vitre - lame d'air - EVA - PV - ont été déterminées à partir de flash-tests.
Echangeur - isolant) et modélisée selon l'équation de la
chaleur (1) sont calculées d'un côté, les températures du
fluide en circulation sont calculées ensuite.

a- b-

Fig. 5. Puissance PV maximale pour différentes


températures d'entrée du fluide

Nous pouvons observer que les puissances maximales


fournies par le module PV calculées par notre modèle
Fig. 3 a - Maillage de Voronoï. b - mise en place du
sont proches des puissances maximales mesurées, les
parcours du fluide
différences maximales étant de 1,7 W pour une
température de 74 °C. A titre de comparaison, un modèle
Une série de mesures thermiques en conditions
usuellement implémenté, issu des relations (10) et (11),
contrôlées ont été réalisées selon la norme EN12975. Un
surestime les puissances maximales atteignant 3,1 W
collecteur incliné à 45° par rapport à un plan horizontal a
pour 74 °C (Fig. 5).
été exposé à un simulateur d’ensoleillement reconstituant

CIFEM3-2014 - 4 -
5. CONCLUSION [4] Dupeyrat, P., Ménézo, C., Rommel, M., Henning, H.-
M., 2011. Efficient single glazed flat plate photovoltaic–
Le projet PHOTOTHERM concerne l'étude de thermal hybrid collector for domestic hot water system.
l'intégration d'un capteur plan vitré hybride Solar Energy 85, 1457–1468.
Photovoltaïque - Thermique à eau au sein d'un système [5] Dupeyrat, P., Ménézo, C., Wirth, H., Rommel, M.,
de production d'eau chaude sanitaire solaire. Le 2011. Improvement of PV module optical properties for
collecteur solaire en question, mis au point lors d'un PV-thermal hybrid collector application. Solar Energy
projet en collaboration entre le Fraunhofer ISE, EDF R&D Materials and Solar Cells 95, 2028–2036.
et le CETHIL, atteint un rendement de conversion de [6] Dupeyrat, P., Ménézo, C., Bai, Y., Fortuin, S.,
l'énergie solaire sans précédent. Kwiatkowski, G., Rommel, M. and Stryi-Hipp, G. 2011d.
Hybrid photovoltaic-thermal (PV-T) solar cogeneration at
Ce papier se focalise sur la présentation du modèle PV-T the building’s scale. in: Proceedings, CISBAT 2011,
en cours de développement dans le cadre de ce projet. "CleanTech for Sustainable Buildings - From Nano to
Le modèle thermique s'appuie sur une conduction 3D Urban Scale", Lausanne, Switzerland, 14-16 September
dynamique alors que le modèle électrique est basé sur [7] Hottel, H.C., Whillier, A., 1958. Evaluation of flat plate
l'établissement de courbes I-V pour chaque cellule, collector performance. In: Trans. the Conference on the
permettant de prendre en compte les effets de mismatch Use of Solar Energy University of Arizona Press 2, 1–74.
liés aux différences de température entre cellules. [8] Florschuetz L. W., 1979. Extension of the Hottel–
Whillier model to the analysis of combined photovoltaic /
Les performances du modèle en régime stationnaire sont thermal flat collectors. Solar Energy 22, 361–366.
présentées. Les températures de sortie de l'eau sont [9] Duffie J. A. and Beckman W. A., 1991. Solar
nd
calculées avec des erreurs de l'ordre de 0,2 °C, tandis Engineering of thermal processes, 2 Edition, Wiley,
que le modèle électrique présente de meilleures New York.
performances que les modèles électriques usuels. [10] Bergene, T., Lovvik, O., 1995. Model calculations on
a flat-plate solar heat collector with integrated solar cells.
Finalement, une validation du modèle en régime Solar Energy 55, 453 – 462.
dynamique est en cours. Dans cette optique, une [11] Zondag, H.A., De Vries, D.D., Van Helden, W.G.J.,
expérience en conditions réelles a été montée, les Van Zolingen, R.J.C., Van Steenhoven, A.A., 2002. The
prototypes de panneaux PV-T étant intégrés au sein d'un thermal and electrical yield of a PV-thermal collector.
système de Chauffe-Eau Solaire (CES) sur le laboratoire Solar Energy 72, 113–128.
BESTlab d'EDF. Le monitoring permet de suivre, au pas [12] Fraisse, G., Viardot, C., Lafabrie, O., Achard, G.,
de temps de la minute, les évolutions des conditions 2002. Development of a simplified and accurate building
météorologiques (vent, rayonnement solaire global selon model based on electrical analogy. Energy and Buildings
le plan des capteurs), mais aussi de tracer les 34, 1017–1031
températures d'entrée et de sortie du fluide caloporteur [13] Chow, T.T., 2003. Performance analysis of
dans les panneaux PV-T et le ballon d'eau chaude. Enfin, photovoltaic-thermal collector by explicit dynamic model.
la production électrique est elle aussi suivie grâce à un Solar Energy 75, 143–152.
compteur placé en amont du réseau. Ce monitoring [14] Cristofari, C., Canaletti, J., Notton, G., Darras, C.,
permet de confronter les résultats de simulations en 2012. Innovative patented PV/TH Solar Collector:
mode dynamique obtenues grâce à notre modèle et à optimization and performance evaluation. Energy
des mesures in situ. Les aspects thermique et électrique Procedia 14, 1.
seront ainsi validés. [15] Cristofari, C., Notton, G., Canaletti, J.L., 2009.
Thermal behavior of a copolymer PV/Th solar system in
low flow rate conditions. Solar Energy 83, 1123–1138.
REMERCIEMENTS [16] Pieper, M., Klein, P., 2011. A simple and accurate
numerical network flow model for bionic micro heat
exchangers. Heat Mass Transfer 491 – 503.
Le projet PHOTOTHERM est financé par l'Agence de
[17] Kaushika, N.D., Rai, A.K., 2007. An investigation of
l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie française
mismatch losses in solar photovoltaic cell networks.
(ADEME).
Energy 32, 755–759.
[18] Gaillard, L., Menezo, C., 2012. Modélisation et
REFERENCES validation expérimentale des effets des mismatch
thermiques sur les systèmes photovoltaïques intégrées
au bâtiments (PVIB). Presented at the CIFEM,
[1] Chow, T.T., 2010. A review on photovoltaic/thermal Ouagadougou.
hybrid solar technology. Applied Energy 87, 365–379. [19] De Soto, W., Klein, S.A., Beckman, W.A., 2006.
[2] Chow, T.T., Tiwari, G.N., Menezo, C., 2012. Hybrid Improvement and validation of a model for photovoltaic
Solar: A Review on Photovoltaic and Thermal Power array performance. Solar Energy 80, 78–88.
Integration. International Journal of Photoenergy 2012, [20] Picault, D., Raison, B., Bacha, S., de la Casa, J.,
1–17. Aguilera, J., 2010. Forecasting photovoltaic array power
[3] Dupeyrat, P., 2011. Experimental development and production subject to mismatch losses. Solar Energy 84,
simulation investigation of a Photovoltaic-Thermal hybrid 1301–1309.
solar collector. INSA Lyon, Lyon.

CIFEM3-2014 - 5 -

View publication stats