Vous êtes sur la page 1sur 3

Introduction

En modulation numérique, la modulation est appliquée à une porteuse en modifiant


l'amplitude, la fréquence ou la phase de cette dernière. Ce qui caractérise une modulation
numérique est que le signal modulant (le message) est de nature numérique. Un signal
résultant d'une modulation numérique est un signal RF. La modulation numérique en phase
se nomme phase-shift keying (PSK) ou modulation par changement de phase. Dans le cas le
plus simple, la porteuse est modulée par un signal binaire. On parle alors de 'binary phase-
shift keying' (BPSK).

La modulation numérique est au cœur de la grande majorité des systèmes de


télécommunications modernes. Plusieurs raisons expliquent le choix de la modulation
numérique dont sa plus grande capacité et sa robustesse au bruit.

Les systèmes de télécommunications modernes, en plus d'utiliser des techniques de


modulation numérique de plus en plus complexe (i.e. QPSK, 256QAM, 4096QAM, etc),
tirent aussi profit des techniques de multiplexage (i.e. TDMA, CDMA, OFDM, etc.). Le
multiplexage permet, entre autres, une utilisation plus efficace d'un canal de transmission en
permettant plusieurs appareils de l'utiliser en même temps.

Une technique de modulation numérique plus complexe peut transmettre un plus grand
nombre de bits par secondes qu’une technique de modulation numérique moins complexe. Il
y a donc un compromis à faire entre complexités du système et sa capacité. Dans les
dernières années, les microprocesseurs, DPS et FPGA ont gagné en performances, tout en
étant plus petit et moins chers. Ces avances technologiques ont contribué au
perfectionnement des systèmes utilisant la modulation numérique.
Manipulation :

Matlab

L’objectif de ce TP :

L’objectif de ce TP est d'établir les performances de la transmission numérique en présence


d'une additive avec le canal de bruit gaussien, dans un premier temps, les performances d'une
transmission numérique BPSK seront établies, puis celles d'autres modulations linéaires et de
démodulation QPSK seront étudié avant de passer à la modulation et à la démodulation

M-QAM .
Partie théorique
Le phase-shift keying PSK :

Le phase-shift keying (ou PSK, soit « modulation par changement de phase1 ») désigne une


famille de formes de modulations numériques qui ont toutes pour principe de véhiculer de
l'information binaire via la phase d'un signal de référence (porteuse), et exclusivement par ce
biais.

Comme pour toute technique de modulation numérique, la phase en question ne peut prendre
qu'un nombre fini de valeurs. Chacune de ces valeurs représente un unique nombre binaire,
dont la taille (et donc la quantité d'information transmise) dépend du nombre de valeurs
possibles pour la phase. Généralement, pour une modulation PSK donnée, les nombres
binaires représentés sont tous de même taille.

Les formes de PSK les plus utilisées sont la BPSK (Bi ou 2-PSK : deux valeurs de phase
possibles), la QPSK (Quad ou 4-PSK : quatre valeurs de phase possibles) et la DPSK
(Differential-PSK : où l'information est contenue non pas dans une valeur absolue de phase,
mais dans le déphasage entre deux signaux successifs).