Vous êtes sur la page 1sur 1

La phagocytose

Apres la phase de reconnaissance initiale, et de recrutement de cellules sur le site de


l’infection, la phagocytose permet soit l’élimination de l’agent infectieux par destruction
totale, soit la dégradation partielle et la présentation à la surface de la cellule phagocytaire,
de fragments du pathogène en association avec les molécules du CMH (Complexe Majeur
d’Histocompatibilité). Elle est assurée par les macrophages et les granulocytes, et se déroule
en quatre étapes :
- Adhérence de la cellule phagocytaire au pathogène rendue possible par la
reconnaissance de molécules communes à un grand nombre de pathogènes grâce à des
récepteurs PRR sur les cellules phagocytaires ;
- Ingestion du pathogène dans une vésicule cytoplasmique ;
- Digestion du pathogène réalisée jusqu’à sa disparition ;
- Rejet des déchets à l’extérieur du phagocyte (exocytose).
Une petite partie des molécules issues de la digestion du pathogène s’associe aux recepteurs
membranaires du CMH ; l’ensemble protéines-CMH est présenté à d’autres cellules de
l’immunité qui prennent le relais et permettent, le plus souvent, d’éliminer définitivement
l’agent responsable du déclenchement de la réponse.

Préparation à la réaction adaptative


La détection de l’AG se fait par les cellules sentinelles suivie d’une production de
médiateurs chimiques de l’inflammation. Il y a donc afflux de sang => rougeur, chaleur,
gonflement et douleur.
Les granulocytes et monocytes du système sanguin migrent vers le tissu infecté (Monocytes
se transforment en macrophages dans les tissus).
La Phagocytose est la première réponse immunitaire pour s’opposer à la multiplication
de l’agent infectieux.
La réaction inflammatoire aiguë est un des mécanismes essentiels de l’immunité innée.
L’inflammation peut affecter tous les organes.

Évaluer