Vous êtes sur la page 1sur 9

II.

La plasma Médecine
L’idée de plasma thérapie, est un concept, qui consiste à utiliser le plasma afin de parvenir à des soins
médicaux, notamment pour soigner les tumeurs de cancers.

II .1. Le cancer

Qu’est-ce que le cancer ?

Le cancer est tout d’abord causée par une mutation. La mutation est une modification de la séquence de
l’ADN qui a échappé au système de réparation de l’organisme. Le cancer est donc dû, a une mutation de
certains gènes (d’une cellule normale) contrôlant le cycle de multiplication de la cellule par mitose
(phase de la réplication cellulaire au cours de laquelle, une cellule se divise pour créer 2 cellules : ayant le
même patrimoine génétique que la première), les rendant inactifs. De ce fait les cellules, issues de la
cellule mère, vont se multiplier sans aucun contrôle, avant de former une bosse suffisamment grosse
pour être détectée par un examen d’imagerie.

Les cellules issues de la mutation peuvent se répandent dans la circulation sanguine (cancer généralise),
ou elles peuvent rester au même endroit, et former ce qu’on appelle « cancer localise » (Cancer du sein,
cancer de la prostate, cancer du côlon,).

Les Causes du cancer ?

Comment dit plus haut, le cancer est une mutation. Cette mutation peut être causée par des agents
mutages : substances chimiques (amiante, benzène, colorant alimentaire,), ou rayonnement divers
(rayons X et Ultra-Violets qui provoquent des liaisons cutanés) ou encore un Virus auquel est soumis
l’organisme. Le cancer est donc favorisé, par des agressions externes, provenant de notre
environnement.

Quels sont les conséquences du cancer ?


Les cellules cancéreuses qui écrasent ou envahissent les cellules voisines peuvent provoquer une douleur
intense. Certains organes comme le foie, la prostate, … sont dans l’indisposition de fonctionner
correctement. Ces substances chimiques et hormones peuvent provoquer une réaction auto-immune, où le
corps produit des anticorps pour lutter contre lui-même. De plus cela peut modifier le fonctionnement des
organes, ou encore causer la mort de cellules saines.
Du cancer, les membranes entourant le cœur ou les poumons peuvent être envahies de liquide, ce qui rend
la respiration très difficile. Le cancer peut bloquer les veines situes au-dessus du cœur, qui ont pour
objectif de ramener le sang des organes situes au-dessus du cœur vers ce dernier. Cela entraîne un
gonflement des veines dans la poitrine et dans le cou. Le cancer peut aussi exercer une pression sur la
colonne vertébrale ou les nerfs qui y sont reliés, provoquant de la douleur ou une perte de la fonction des
nerfs ; plus la lésion dure, et moins on a de chances de récupérer le nerf endommage. Finalement, le
cancer peut produire une hormone qui augmentent (dangereusement) le taux de calcium dans
l’organisme : on parle du syndrome hypercalcémique 
Quels sont les traitements utilises pour les cancers ?

- La RADIOTHERAPIE
Elle vise à détruire les cellules cancéreuses par irradiations (rayonnement). Il faut savoir que la
radiothérapie n’est pas systématiquement attribuée aux patients, elle ne concerne qu’une partie. Son
utilisation dépend de la localisation du cancer, du stade et de l’état de l’organisme.
La destruction des cellules cancéreuses se fait par des rayons, qui bloquent leur capacité à se multiplier.
Mais, ces rayons affectent également les tissus sains, qui se trouvent dans le voisinage de ces cellules. De
ce fait, la radiothérapie présente des effets secondaires. Au cours de ces dernières années, les scientifiques
ont considérablement augmenté la précision des rayons sur la tumeur, permettant ainsi de réduire les effets
secondaires, tout en éliminant le maximum Des cellules cancéreuses.

- La CHIMIOTHERAPIE
La chimiothérapie est l'usage de certaines substances chimiques pour traiter une maladie, le plus
souvent injecter part voix intraveineuse. Ceste un traitement qui s’apparente à la chirurgie et a la
radiothérapie.  Ils s'utilisent dans le cas de métastase : lorsque le cancer est généralisé ; ou de cancers
non localisés, comme ceux qui atteignent les globules blancs. Le but de la chimiothérapie est d'enrayer
ou de ralentir l'évolution de la prolifération des cellules tumorales. Les médicaments employés tuent
les cellules en agissant sur l'ADN, sur l'ARN ou sur les protéines des cellules, pour bloquer certaines
étapes de la division cellulaire : ceux qui agissent sur l'ADN peuvent se coupler à ses bases,
s'intercaler entre elles et ainsi ouvrir la double hélice ou provoquer la formation d'oxygène, qui casse
le filament d'ADN. Certains médicaments interviennent dans la synthèse des macromolécules
protéiques, d'autres bloquent l'action d'enzymes chargés de réparer les cassures de l'ADN.
II.2. Plasma Médicine

La chirurgie et la radiothérapie, qui sont des « thérapies locales », sont assez efficaces, ces traitements
ne peuvent cependant être répétées sans avoir des impacts plus ou moins négatifs sur la qualité de vie
des patients atteints d’un cancer. Par conséquent, il y a toujours besoin de développer de nouvelles
thérapies anticancéreuses permettant d’éradiquer les tumeurs sans dégrader la qualité de vie des
patients.

C’est ainsi que depuis une dizaine d’années, les scientifiques portent un intérêt particulier sur le
développement de Plasma Froids a Pression Atmosphérique (PFPA) pour parvenir à des fins
biomédicales, enfin de mettre en place de nouvelles thérapies.

a) L’accélérateur a plasma laser


Tout d’abord, un accélérateur de particule est un outil technique, qui utilise des champs
magnétiques ou électriques, afin d’augmenter considérablement la vitesse de ces particules déjà
charges électriquement. En d’autres mot, l’accélérateur de particule sert à communiquer de
l’énergie aux particules. On distingue 2 types d’accélérateur de particules :

- Les circulaires et

- Les linéaires

Comment est créé le plasma ?


En émettant une impulsion laser de forte puissance, sur une un jet de gaz, le champ électrique
gigantisme qui lui est associe arrache les électrons aux atomes constituants le gaz ; ce dernier passe ainsi
d’état gazeux à celui du plasma. De ce fait, des différences de charges apparaissent : un champ ultra-
intense est génère, capable de produire selon la nature de la cible, des faisceaux d’électrons relativistes,
de protons à quelques dizaines de Millionelectrovolt ou encore des rayons X a quelques dizaines de
Kiloelectrovolts.

Quel rapport avec le Cancer ?


La faisabilité des accélérateurs laser plasma pour la proton thérapie est en cours de démonstration. La
proton thérapie est une radiothérapie visant à détruire les cellules cancéreuses en les detruisants avec un
faisceau de particules. Contrairement à la radiothérapie « conventionnelle », elle focalise un faisceau de
protons sur les lésions causees par le cancerActuellement, le principal champ d’application du plasma
froid est la décontamination : le plasma a en effet une activité sur de nombreuses variétés de souches
bactériennes et de virus [3]. La facilité d’utilisation des plasmas froids à pression atmosphérique permet
d’envisager leur utilisation pour la décontamination d’instruments médicaux fragiles, mais aussi de tissus
vivants1. Des études de tolérance ont montré qu’à faibles doses (temps de traitement d’environ 1 min), le
plasma ne présente aucun danger et peut être appliqué sur la peau sans induire de dommages [4]. Le
pouvoir décontaminant du plasma pourrait, entre autres, être utilisé pour la décontamination des mains du
personnel médical en milieu hospitalier.
D’autres champs d’application sont explorés comme l’hémostase, ou encore l’amélioration de la
cicatrisation. Le plasma, s’il est délivré à forte dose (temps de traitement d’environ 5 à 6 min), est capable
d’induire l’apoptose (mort cellulaire programmée) de cellules cancéreuses in vitro et des études aux
résultats prometteurs dans le domaine de la cancérologie laissent présager de l’intérêt du plasma comme
nouvelle stratégie thérapeutique. Dans un article récemment publié , nous avons observé une activité anti
tumorale significative du plasma froid in vitro vis-à-vis de différentes lignées cellulaires cancéreuses et en
particulier d’une lignée de cellules de glioblastome humain (U87-MG), très résistantes aux
chimiothérapies classiques ainsi qu’à la radiothérapie. L’étude mécanistique de cet effet anti
tumoral montre que le principal promoteur est la génération d’espèces actives de l’oxygène (EAO)
- principalement le H2O2 ou encore le O2- - dans la zone traitée. En effet, l’utilisation d’inhibiteurs de ces
espèces montre une annulation des effets anti tumoraux
http://www.f2s-asso.org/lettre8/cancer/index.html

http://theconversation.com/accelerateurs-a-plasma-laser-revolution-a-venir-dans-le-traitement-du-
cancer-57143

https://www.medecinesciences.org/en/articles/medsci/full_html/2012/02/medsci2012282p154/medsci
2012282p154.html

http://www.santeweb.net/Chimiotherapie.html

http://cancerologie.chru-lille.fr/patients/patients/Comprendrelachimiotherapie.pdf

http://tpe.cancer.biotech.over-
blog.com/pages/Quelles_sont_les_consequences_du_cancer_et_ses_traitements_classiques-
2476779.html