Vous êtes sur la page 1sur 17

EDITION INTERNET

ORG ANE DU RASSEMBLEMENT CONSTITUTIONNEL DEMOCRATIQUE


Directeur-Rédacteur en Chef: Nejib Ouerghi JEUDI 02 FÉVRIER 2006

COLLOQUE INTERNATIONAL SUR LES CIVILISATIONS


ET LES CULTURES HUMAINES

● M. Al Tuwaïjiri présente au Président Ben Ali les conclusions


du colloque et lui transmet les sentiments de considération
des participants à la rencontre
Le Président Zine El Abidine Ben Ali a
reçu, hier matin, le Dr Abdul Aziz Al-
Tuweijry, directeur général de
l’Organisation islamique pour l’éducation,
les sciences et la culture (ISESCO) qui
s’est déclaré honoré d’avoir rencontré le
Chef de l’Etat.
Le directeur général de l’ISESCO a
indiqué avoir présenté au Président de la
République les conclusions des travaux du
colloque international sur «les civilisations
et les cultures humaines: du dialogue à
l’alliance», tenu sous le haut patronage du
Chef de l’Etat.
Le Dr Al-Tuweijry a ajouté que l’entre-
tien lui a permis de transmettre au Chef de
l’Etat la gratitude et la considération des
participants à cette rencontre, pour la haute
sollicitude et le grand intérêt dont ils ont
fait l’objet. Il a également mis en relief la de l’Etat sur l’ensemble de ces questions.
brillante réussite du colloque. ● «Je souhaite à ce Il a rendu hommage au Président de la
Il a, d’autre part, déclaré avoir réaffirmé peuple tunisien République pour avoir favorablement
au Président de la République la volonté de généreux,, davantage accueilli la tenue en Tunisie d’autres
l’ISESCO de poursuivre l’action en vue de de stabilité, de progrès grandes conférences de l’Organisation.
concrétiser la Déclaration de Tunis et les En conclusion, le Dr Al-Tuweijry a
recommandations du colloque visant à élar-
et de prospérité sous déclaré: «Je souhaite à ce peuple géné -
gir le champ du dialogue entre les diffé- la conduite du reux davantage de stabilité, de progrès et
rentes cultures et civilisations pour parvenir Président Ben Ali, cet de prospérité, sous la conduite du
à l’alliance des civilisations, qui a pour illustre président qui a Président Zine El Abidine Ben Ali, cet
objectif de traiter les grands problèmes servi sa Patrie et sa illustre Président qui a servi sa Patrie et
dont souffre l’humanité, et en particulier, le sa nation et renforcé leur position sur la
terrorisme, l’extrémisme, la pauvreté,
nation et renforcé leur scène internationale».
l’analphabétisme et les atteintes aux droits position sur la scène L’audience s’est déroulée en présence
des peuples et à leurs symboles sacrés. internationale», du ministre d’Etat, conseiller spécial
Le directeur général de l’ISESCO a pré- déclare le directeur général auprès du Président de la République et
cisé que la rencontre a été l’occasion de l’ISESCO porte-parole officiel de la présidence de la
d’écouter les directives judicieuses du Chef République.
LE RENOUVEAU 2

COLLOQUE INTERNATIONAL SUR LES CIVILISATIONS


ET LES CULTURES HUMAINES

Le Président Zine El
Abidine Ben Ali a reçu, hier
après-midi, M. Mahathir Ben
Mohamad, ancien Premier
ministre malaisien, qui a parti-
cipé, à Tunis, aux travaux du
colloque international sur les
civilisations et les cultures
humaines.
Dans une déclaration, à
l’issue de la rencontre, M.
Mahathir s’est déclaré très
heureux d’avoir rencontré le
Président de la République,
qui, a-t-il dit, a une parfaite
connaissance de tout ce qui
concerne la Malaisie et de
l’état des relations tuniso-
malaisiennes, et est soucieux
d’élever la coopération économique entre la Tunisie et la M. Mahathir a émis l’espoir de voir le Président Zine El
Malaisie, au niveau des liens exemplaires qui unissent les Abidine Ben Ali effectuer une visite en Malaisie, ce qui
deux pays. contribuera au raffermissement des relations entre les deux
Dans ce contexte, il a fait remarquer que le Chef de l’Etat pays frères.
a favorablement accueilli la proposition de consolider la L’audience a eu lieu en présence du ministre d’Etat
coopération bilatérale dans le domaine du transport aérien, conseiller spécial auprès du Président de la République et
de manière à faciliter les déplacements entre les deux pays. porte-parole de la Présidence de la République.

DANS UN MESSAGE AU CHEF DE L’ETAT

Le Président Zine El Abidine Ben Ali entre les civilisations, en hommage à sa forums internationaux.
a reçu des participants au colloque inter- foi en l’importance du dialogue dans le Ils saluent également les positions per-
national sur «Les civilisations et les cul - rapprochement des peuples et pour son tinentes du Chef de l’Etat et ses choix
tures humaines: du dialogue à l’allian - soutien aux efforts internationaux visant à judicieux à l’échelle nationale et interna-
ce», un message dans lequel ils lui expri- jeter les bases d’une alliance entre les tionale, exprimant leur fierté des grandes
ment leur haute considération et leur pro- civilisations. initiatives mondiales qu’il a lancées et qui
fonde gratitude pour avoir bien voulu pré- D’autre part, les participants saluent ont bénéficié de l’approbation de la com-
sider l’ouverture de cette manifestation les réalisations et acquis accomplis par le munauté internationale.
qui s’est tenue à Tunis du 30 janvier au 1er Président Zine El Abidine Ben Ali au pro- Par ailleurs, les participants rendent
février 2006. fit du peuple tunisien dans les différents hommage au Chef de l’Etat pour sa déter-
Ils expriment également dans ce mes- domaines du développement écono- mination à renforcer le rôle historique et
sage leurs sincères félicitations au mique, social, civilisationnel et sportif et civilisationnel joué par la Tunisie pour
Président de la République pour l’obten- pour l’appui qu’il apporte, avec clair- mener la communauté internationale vers
tion du Blason d’Or de l’ISESCO dans le voyance et sagesse, aux causes de la de nouveaux horizons de concorde, de
domaine de la promotion du dialogue nation islamique au sein des instances et paix, de dialogue et de coopération.
LE RENOUVEAU 3

DECLARATION DE TUNIS POUR L’ALLIANCE DES CIVILISATIONS

Les travaux du colloque international patronage de son Excellence M. Zine El


● Reconnaissance
sur «les civilisations et les cultures Abidine Ben Ali, Président de la
humaines: du dialogue à l’alliance» de l’universalité du droit République tunisienne, du 30 janvier au
dont l’ouverture a été présidée lundi par à une vie libre et digne et 1er février 2006 à Tunis, terre de dia-
le Président Zine El Abidine Ben Ali au du droit au développement logue et d’interculturalité et forum de
Palais de Carthage, ont pris fin hier à ● La lutte contre la civilisations et de cultures qui ont enri-
Gammarth. pauvreté, la chi la civilisation islamique et contribué
Les participants au colloque ont marginalisation, l’injustice, à l’édification et à la prospérité de la
adopté la «Déclaration de Tunis pour la violence, l’extrémisme, civilisation humaine, terre qui a vu
l’alliance des civilisations» qui met le terrorisme, les doubles naître «le traité de Carthage pour la
l’accent sur l’importance du dialogue tolérance» en 1995 et où a été lancé
standards et les thèses
des civilisations en tant qu’expression «l’appel de Tunis pour le dialogue entre
des valeurs qui distinguent la civilisa- de supériorité est une les civilisations en 2001»:
tion islamique, un devoir moral et responsabilité morale - se fondant sur la résolution de l’as-
humain et une condition de coopération partagée par toute semblée générale des Nations Unies
positive et fructueuse pour la coexisten- l’humanité (novembre 1998) faisant de 2001 l’an-
ce pacifique et l’adoption des valeurs née des Nations Unies pour le dialogue
immuables communes à tous les êtres humains. des civilisations, et sur la résolution de la 10ème confé-
La Déclaration affirme que toutes les civilisations rence du Sommet islamique (Malaisie, octobre 2003)
sont riches et dignes de respect exprimant l’inquiétude concernant la déclaration universelle sur le dialogue
quant aux campagnes hostiles et tendancieuses menées entre les civilisations et la contribution du monde isla-
contre la civilisation, la culture et les peuples isla- mique aux activités internationales sur le dialogue des
miques. civilisations;
Elle stipule également que la lutte contre la pauvreté, - en réponse à l’aimable invitation adressée par son
la marginalisation, l’injustice, la violence, l’extrémis- Excellence Zine El Abidine Ben Ali, Président de la
me, le terrorisme est une responsabilité partagée par République tunisienne, au directeur général de l’Isesco, pour
toute l’humanité en vue de créer un environnement pro- tenir et accueillir ce colloque en République tunisienne;
pice à l’instauration de relations humaines équilibrées. - en guise de soutien, par le monde islamique, à l’ini-
L’accent a été mis sur le rôle des gouvernements et des tiative du chef de gouvernement d’Espagne, M. Jose
organismes internationaux, régionaux et nationaux, notam- Luiz Zapatero, concernant le renforcement de l’alliance
ment l’Isesco et l’Unesco, dans la mise en œuvre des des civilisations,
mécanismes de communication, d’interaction et d’alliance - étant conscients de la responsabilité et du devoir qui
des civilisations et la diffusion de la culture de l’amitié, de leur incombent quant au présent et à l’avenir de l’hu-
la paix, du dialogue et de la tolérance et de tirer profit des manité, laquelle se voit menacée par de grands périls à
accords de coopération bilatérales et multilatérales, des cause de son éloignnement des valeurs civilisationnelles
réseaux, des initiatives, outre l’encouragement des législa- et humaines qui approfondissent l’entente et la cohabi-
tions nationales et la mise en place de paramètres et de tation entre les peuples et les nations;
mécanismes internationaux pour lutter contre la dénatura- ● Mettant l’accent sur la nécessité de poursuivre l’ac-
tion de l’image de l’autre dans les médias. tion en vue de réaliser les objectifs de l’année internatio-
Voici, par ailleurs, le texte intégral de cette déclara- nale pour le dialogue des civilisations, intensifier les
tion: efforts de la communauté internationale pour la diffusion
Les participants au colloque international sur «Les des valeurs de dialogue, de paix et d’entente, loin de
civilisations et les cultures humaines: du dialogue à l’al - toute surenchère, extrémiste ou terrorisme, phénomènes
liance», tenu par l’Organisation islamique pour l’éduca- qui, au fil des époques, n’ont épargné aucune civilisation
tion, les sciences et la culture Isesco en collaboration ni aucune religion mais qui restent tout de même des
avec le ministère de la Culture et de la Sauvegarde du exceptions;
patrimoine au gouvernement tunisien, et sous le haut (SUITE EN PAGE SUIVANTE)
LE RENOUVEAU 4

DECLARATION DE TUNIS POUR L’ALLIANCE DES CIVILISATIONS

(SUITE DE LAPAGE PRECEDENTE) ● Les chocs et les conflits engen-


● Notant avec reconnaissance et fier- ● L’alliance des drent des tragédies aussi bien au niveau
té les nobles propos, les grandes valeurs, civilisations, l’une des des individus que des peuples, sèment la
les idées lumineuses et les orientations options idéales haine et le mépris chez les êtres
judicieuses contenus dans l’allocution susceptibles de résorber humains. Pour y remédier, l’alternative
d’ouverture, prononcée par son les effets négatifs de la idéale est de promouvoir le dialogue,
Excellence Zine El Abidine Ben Ali, mondialistaion et l’entente, la cohabitation pacifique, le
Président de la République Tunisienne, d’activer la coopération et respect des droits et des spécificités
ainsi que l’analyse profonde développée la solidarité entre les d’autrui, en tirant avantage de la diver-
dans l’allocution de Son Excellence Dr sité des religions, des cultures et des
peuples
Abdulaziz Othman Altwaijri, directeur civilisations, l’objectif étant de
général de l’Organisation islamique pour ● Nécessité de distinguer construire une société humaine où inter-
l’éducation, les sciences et la culture. entre terrorisme et droit action et complémentarité sont de mise.
Ont convenu de rendre la déclaration de résistance à ● La reconnaissance de l’universali-
suivante qui insiste sur les points suivants: l’agression et à té du droit à une vie libre et digne et du
● Le dialogue des civilisations est l’occupation étrangères droit au développement, la reconnaissan-
l’expression des valeurs qui distinguent ce du fait que la lutte contre la pauvreté,
la civilisation islamique et des caractéristiques d’une la marginalisation, l’injustice, la violence, l’extrémisme,
identité musulmane équilibrée. Ce dialogue est une le terrorisme, les doubles standards et les thèses de supé-
nécessité incontournable autant qu’un devoir moral et riorité est une responsabilité morale partagée par toute
humain et une condition de coopération positive et fruc- l’humanité. Cette responsabilité nécessite la prise de dis-
tueuse pour la coexistence pacifique et l’adoption des positions appropriées et la mise en place de stratégies adé-
valeurs immuables communes à tous les êtres humains. quates en vue de créer un environnement propice à l’ins-
Outre la volonté et les bonnes intentions, le dialogue des tauration de relations humaines équilibrées. L’initiative de
civilisations requiert le respect mutuel, l’engagement en la Tunisie consistant à créer un Fonds mondial de solida-
faveur des objectifs qui renforcent les valeurs et les prin- rité pour lutter contre la pauvreté et réaliser le développe-
cipes humains, dénominateur commun à toutes les civili- ment humain, constitue un exemple pertinent de promo-
sations et à toutes les cultures. tion du dialogue et de l’alliance des civilisations dans le
● Le message de l’Islam est universel. Adressé à tous cadre de l’entraide et de la solidarité, loin de toute forme
les peuples, l’Islam reconnaît et respecte toutes les reli- de violence, d’extrémisme et d’exclusion.
gions révélées et reconnaît tous les Prophètes et les ● L’alliance des civilisations est un principe de droit
Envoyés. La civilisation islamique fait partie de la civi- international et l’un des fondements des relations interna-
lisation humaine, elle se fonde sur le juste-milieu, la tionales. C’est un concept qui contribue, dans une large
modération, la coexistence pacifique, les valeurs mesure, au rapprochement des peuples et des nations et à
constantes et communes, la coopération et l’entente entre la dissipation des malentendus; il représente l’une des
les civilisations, le dialogue constructif entre les reli- options idéales susceptibles de résorber les effets négatifs
gions et les cultures. de la mondialisation, activer la coopération et la solidarité
● Toutes les civilisations sont riches et dignes de res- entre les peuples et bannir les formes de favoritisme et de
pect. Par conséquent, force est d’exprimer de l’inquiétu- connivences qui mènent immanquablement vers le choc
de quant aux campagnes hostiles et tendancieuses des civilisations. C’est, certes une sage option mais c’est
menées contre la civilisation, la culture et les peuples aussi une responsabilité humaine commune qui incombe
islamiques. Ces campagnes qui se sont exacerbées après notamment aux décideurs (à différents niveaux de respon-
les événements du 11 septembre se caractérisent par la sabilité) et aux élites intellectuelles, culturelles et média-
partialité, l’acharnement et, parfois, l’offense aux sanc- tiques du monde entier, en vue de participer ensemble à la
tuaires musulmans, au Coran et à la personne du construction de la paix d’aujourd’hui et de demain.
Prophète, paix et salut soient sur Lui. (SUITE EN PAGE SUIVANTE)
LE RENOUVEAU 5

DECLARATION DE TUNIS POUR L’ALLIANCE DES CIVILISATIONS

(SUITE DE LAPAGE PRECEDENTE) f r o n t e m e n t . Cette coordination


● L’alliance des civilisations que ● L’initiative de la Tunisie peut être concrétisée à travers des
nous escomptons repose sur les valeurs relative à la création du partenariats, des initiatives et des
humaines communes et sur les principes Fonds mondial de solidarité projets concrets et par l’élarg i s s e-
de droits, de justice et de respect constitue un exemple ment du cercle du dialogue (afin
mutuel. C’est une alliance qui se plie pertinent de promotion du de ne pas le limiter aux canaux
aux règles du droit international, aux dialogue et de l’alliance des officiels) et l’implication de la
droits de l’Homme, aux valeurs de tolé-
civilisations dans le cadre de société civile et du grand public
rance, de citoyenneté et de démocratie, dans cet effort.
elle élargit les perspectives d’entente l’entraide et de la solidarité ● Tirer profit de manière perti-
entre peuples et communautés, rap- ● Reconnaissance et nente des accords de coopération
proche les civilisations et les enrichit gratitude au Président Ben Ali bilatérale et multilatérale, des
mutuellement en se basant sur les points et à la Tunisie pour leurs réseaux, des initiatives pédago-
de convergence au lieu des points de efforts constants en matière giques et des chaires universi-
divergence, en traitant avec autrui en de promotion du dialogue taires, encourager l’instauration de
toute objectivité et en toute neutralité entre les civilisations législations nationales et la mise
en se gardant de dénaturer les vérités, en place de paramètres et de méca-
de déformer l’image des autres et de leur porter préju- nismes internationaux pour lutter contre la dénaturation
dice. de l’image de l’autre dans les médias, particulièrement
● Le terrorisme est un phénomène de violence qui dans les programmes et les manuels scolaires, créer des
sévit à l’échelle internationale, il n’a ni nationalité, ni observatoires destinés à relever les stéréotypes, les faus-
religion, ni patrie. Aucune religion à travers l’histoi- setés et les contrevérités sur les différentes religions,
re, n’a échappé à ses aff r e s . Partant, il est indispen- civilisations et cultures et prendre les mesures néces-
sable d’intensifier les efforts en vue de le combattre saires pour les corriger.
et de lutter contre toutes ses formes et méthodes. Les participants saluent le choix porté sur la
Pour ce faire, il faut en extirper les racines, en jugu- Tunisie pour abriter ce colloque, eu égard à la riches-
ler les sources de financement et en poursuivre les se civilisationnelle de ce pays africain musulman.
acteurs, les commanditaires et les instigateurs. Les participants saluent également les eff o r t s
Toutefois, il est nécessaire de distinguer entre terro- constants déployés par ce pays pour consolider les
risme et droit de résistance à l’agression et à l’occu- valeurs de dialogue et d’alliance des civilisations et
pation étrangères. promouvoir l’instauration de la paix et de la sécurité
● Une paix juste, globale et durable dans les diffé- dans le monde. Ils renouvellent leur reconnaissance
rentes zones de tensions, notamment dans la région du et leur gratitude à la République tunisienne —
Moyen-Orient, le renouvellement du soutien à la cause Président, gouvernement et peuple — pour avoir
palestinienne et à la lutte légitime du peuple palesti- accueilli ce colloque et expriment leur fierté de voir
nien pour l’établissement sur sa terre d’un Etat pales- le Président Zine El Abidine Ben Ali recevoir
tinien indépendant, avec Al Qods Al Charif pour capi- l’Ecusson d’Or de l’ISESCO en reconnaissance par le
tale. monde islamique des efforts de Son Excellence dans
● La coordination des efforts fournis par les gou- le domaine de la promotion du dialogue entre les civi-
vernements et les organismes internationaux, régio- l i s a t i o n s .
naux et nationaux, notamment l’ISESCO et Les participants saluent également les efforts distin-
l’UNESCO, afin de soutenir les mécanismes de com- gués consentis par l’Organisation islamique — ISESCO
munication, d’interaction et d’alliance des civilisa- — et le gouvernement tunisien, notamment le ministère
tions et la diffusion de la culture de l’amitié, de la de la Culture et de la Sauvegarde du patrimoine, aux fins
paix, du dialogue et de la tolérance, étant donné que le d’organiser cette conférence dans les meilleures condi-
dialogue est la seule alternative à la culture de l’af- tions.
LE RENOUVEAU 6

COLLOQUE INTERNATIONAL SUR LES CIVILISATIONS


ET LES CULTURES HUMAINES
DANS LE RAPPORT FINAL

Les travaux du colloque international sur les civilisations et Les communications et les débats se sont déroulées dans le
les cultures humaines: du dialogue à l’alliance, tenu à Tunis du cadre de cinq séances, avec la participation d’éminents hommes
30 janvier au 1er février 2006, se sont achevés hier à Gammarth. politiques et intellectuels arabes et étrangers qui ont tous prôné
Un rapport final du colloque a été publié renfermant notam- le dialogue des civilisations face à l’extrémisme et au terrorisme
ment un résumé du discours prononcé par le Président Zine El et ce, à fin de contribuer à l’émergence d’un monde meilleur, au
Abidine Ben Ali, lundi dernier, à l’ouverture de cette manifesta- service de la justice et de la paix.
tion, au palais de Carthage. Le rapport final comporte également les principes, recom-
Le Chef de l’Etat a indiqué dans ce discours que les manifesta- mandations et engagements qui ont été approuvés par les parti-
tions d’extrémisme, de violence et de terrorisme auxquelles notre cipants à l’occasion de ce colloque.
monde assiste en ce début de siècle, ainsi que les phénomènes de L’accent a été mis sur le dialogue qui est l’une des nom-
crise, de tension et de conflits armés qui y règnent, ajoutés aux breuses valeurs de la civilisation islamique fondée essentielle-
fléaux de la maladie, de la pauvreté et des catastrophes naturelles ment sur les principes et les préceptes nobles de l’islam.
et aux déséquilibres excessifs qui affectent les domaines de l’éco- Les participants ont affirmé que le dialogue des civilisations est
nomie, des sciences et des technologies modernes, doivent nous une nécessité incontournable autant qu’un devoir moral et humain
inciter tous autant que nous sommes, gouvernements, organisa- et une condition de coopération positive et fructueuse pour la
tions et associations, à assumer des rôles nouveaux et actifs dans coexistence pacifique et l’adoption des valeurs immuables com-
la conception de relations saines entre les individus, les commu- munes à tous les êtres humains. Outre la volonté et les bonnes
nautés et les peuples, et dans le développement accru et la promo- intentions, le dialogue des civilisations requiert le respect mutuel,
tion de ces relations, afin que les collectivités humaines puissent l’engagement en faveur des objectifs qui renforcent les valeurs et
acquérir l’aptitude à remédier à leur situation, et à faire face aux les principes humains, dénominateur commun à toutes les civili-
côtés négatifs, dans le présent comme dant l’avenir. sations et à toutes les cultures, ont-il précisé.
Le Président de la République a, en outre, ajouté que la Le rapport relève que toutes les civilisations sont riches et
Tunisie qui s’enorgueillit du choix de la ville de Kairouan, dignes de respect.De ce fait, il convient de rechercher les points
comme capitale de la culture islamique pour l’année 2009, en communs à toutes les civilisations pour pouvoir faire face aux défis
vertu d’une résolution pertinente de l’Organisation de la communs qui se dressent devant les valeurs et les réalisations par-
Conférence islamique, est prête à accueillir tout dialogue régio- tagées, ainsi qu’aux menaces qui pèsent sur la paix mondiale.
nal ou international qui puisse servir la concorde, la coexistence Les participants ont exprimé l’inquiétude quant aux cam-
et l’entente, et favoriser la consécration de la sécurité, de la paix pagnes hostiles et tendancieuses menées contre la civilisation, la
et de la stabilité dans le monde. culture et les peuples islamiques. Ces campagnes qui se sont
Il a, par ailleurs, souligné que la paix mondiale ne peut être exacerbées après les événements du 11 septembre se caractéri-
construite qu’à travers le dialogue, la tolérance et l’entente. De même, sent par la partialité, l’acharnement et, parfois, l’offense aux
la destinée du monde ne peut être décidée que par l’humanité tout sanctuaires musulmans, en particulier au Coran et à la personne
entière, avec tous les hommes et au profit de tous les êtres humains. du Prophète, Paix et Salut soient sur Lui.
Il a, fait savoir que semblable alliance ne peut naître, elle non Ils ont observé que les chocs et les conflits engendrent des
plus, à partir de rien. Elle ne peut réussir ni durer que si elle tragédies aussi bien au niveau des individus que des peuples,
prend appui sur un dialogue sincère et honnête, fondé sur des sèment la haine et le mépris chez les êtres humains.
convictions communes assises sur les valeurs universelles et les Pour y remédier, l’alternative idéale est de promouvoir le dia-
engagements réciproques envers l’humanité, avec la participa- logue, l’entente, la cohabitation pacifique, le respect des droits et
tion et l’engagement de tous les gouvernements, institutions, des spécificités d’autrui, en tirant avantage de la diversité des
organisations et associations, ainsi que des élites intellectuelles, religions, des cultures et des civilisations, l’objectif étant de
culturelles, sociales et scientifiques, des centres d’éducation et construire une société humaine où interaction et la complémen-
de formation, et des organes d’information et de communica- tarité sont de mise.
tions, partout dans le monde. La reconnaissance de l’universalité du droit au développe-
De son côté, M. Abdulaziz Othman Altwaijri, directeur géné- ment, la reconnaissance du fait que la lutte contre la pauvreté, la
ral de l’Isesco a mis en exergue l’importance de la tenue de ce marginalisation, l’injustice, la violence, l’extrémisme, le terro-
colloque dans la République tunisienne, pays de dialogue et risme, autant que l’édification en faveur de l’humanité et la dif-
d’interculturalité, carrefour des civilisations et haut lieu fusion des valeurs de dialogue, de tolérance, de coexistence, de
d’échange et de rencontres qui, grâce à la sage conduite du justice et de paix constituent une responsabilité morale partagée
Président Zine El Abidine Ben Ali, a pu réaliser un taux élevé par toute l’humanité.
de croissance. (SUITE EN PAGE SUIVANTE)
LE RENOUVEAU 7

COLLOQUE INTERNATIONAL SUR LES CIVILISATIONS


ET LES CULTURES HUMAINES
DANS LE RAPPORT FINAL

(SUITE DE LAPAGE PRECEDENTE) tion de l’image de l’autre dans les médias, particulièrement
Ils ont souligné que les disparités socioéconomiques entre les dans les programmes et les manuels scolaires, créer des
peuples nécessitent la prise de dispositions appropriées et la mise observatoires destinés à relever les stéréotypes, les faussetés
en place de stratégies adéquates en vue de créer un environne- et les contre-vérités sur les différentes religions, civilisations
ment propice à l’instauration des relations humaines équilibrées. et cultures et prendre les mesures nécessaires pour les corri-
L’initiative de la Tunisie consistant à créer un Fonds mondial de ger.
solidarité pour lutter contre la pauvreté et réaliser le développe- Ils ont prôné la création d’un réseau international pour le ren-
ment humain, constitue un exemple pertinent de promotion du forcement de l’alliance des civilisations dont le secrétariat sera
dialogue et de l’alliance des civilisations dans le cadre de l’entrai- basé au siège de l’Isesco à Rabat, et auquel adhèreront toutes
de et de la solidarité, loin de toute forme de violence, d’extrémis- les organisations et les institutions internationales, régionales et
me, de marginalisation et d’exclusion. les organismes de la société civile ayant participé à ce colloque
Les participants ont souligné que l’alliance des civilisations ainsi que tout autre organisme désireux d’adhérer à ce réseau.
représente l’une des options idéales susceptibles de résorber les Le réseau ainsi créé sera financé au moyen de contributions
effets négatifs de la mondialisation, activer la coopération et la volontaires et de dons.
solidarité entre les peuples et bannir les formes de favoritisme et A l’issue des travaux du colloque, les participants ont salué
de connivences qui mènent immanquablement vers le choc des le choix porté sur la Tunisie pour abriter ce colloque, eu égard
civilisations. à la richesse civilisationnel de ce pays africain musulman et aux
Ils ont mis l’accent sur la nécessité de promouvoir la mise efforts inlassables qu’il consent en vue de renforcer les valeurs
en place de législations nationales et prévoir des paramètres de dialogue et d’alliance des civilisations et de l’instauration de
et mécanismes internationaux pour lutter contre la dénatura- la sécurité et de la paix dans le monde.

BULLETIN
laquelle ont participé d’éminents chercheurs, comme des devoirs incombant à la nation isla-

L
A conférence internationale sur «Les
civilisations et les cultures humaines: du politologues et hommes de religion aura été de mique quant au présent et à l’avenir de l’huma-
dialogue à l’alliance», dont le Chef de définir et de mettre en forme une plate-forme nité entière, le Président Ben Ali, trace pour la
l’Etat a inauguré les travaux, lundi dernier, en consensuelle de nature à régler les fondements communauté des nations la voie passante à
présence notamment des secrétaires généraux de la stratégie, de l’action et de la parole tendant suivre, cible les actions à entreprendre et les
de l’ISESCO, de la Ligue Arabe et de la à dynamiser le dialogue et à consolider l’allian- champs à investir pour bâtir un monde fait de
Conférence islamique, a clôturé, hier, ses tra- ce entre les civilisations.Un succès qui honore la civilisations différentes mais complémentaires
vaux par l’adoption de la «Déclaration de Tunisie, terre de dialogue et d’interculturalité et où chacun est appelé à cohabiter dans la digni-
Tunis», qui constitue un véritable manifeste en forum de civilisations et de cultures qui ont hau- té et le respect mutuel avec les autres.
faveur de l’alliance des civilisations, dont l’ob- tement enrichi la civilisation islamique et Rejetant toute vision étriquée du monde,
jectif est de traiter les grands problèmes dont contribué à l’édification et à la prospérité de la Ben Ali élève le dialogue des civilisations au
souffre l’humanité, en particulier le terrorisme, civilisation humaine. Un pays qui continue niveau d’une praxis et d’un impératif incon-
l’extrémisme, la pauvreté, l’analphabétisme et d’assumer un rôle agissant d’avant-garde dans tournable autant qu’un devoir moral et une
les atteintes aux droits des peuples et à leurs la promotion des valeurs de dialogue, de tolé- condition première pour instaurer une coopéra-
symboles sacrés.Le succès notoire du colloque rance et de solidarité et dans l’instauration de la tion positive et une coexistence effective entre
de Tunis, qui marque ainsi une date-référence paix, de la sécurité et de la coexistence dans le les individus, les peuples et les civilisations.
en matière de dialogue des civilisations se monde.Et dans ce sens, le discours du Président Cette démarche cohérente et ces orienta-
mesure aussi à l’aune des grands et vastes des- Ben Ali à l’ouverture des travaux du colloque tions judicieuses prônant ouverture et toléran-
seins formés et conçus à Tunis pour donner un aura incontestablement marqué sinon un tour- ce, dialogue et coopération pour garantir à tous
sens concret, un contenu plus large, une assise nant du moins un grand changement au niveau les peuples, sans distinction de race ou de reli-
morale et des objectifs précis au dialogue entre de la perception qu’a le monde arabe et isla- gion, le droit à une identité culturelle différen-
les cultures et les civilisations, afin de favoriser mique de l’importance du dialogue des cultures ciée qui sont au cœur du message lancé par Ben
l’entente et l’harmonie entre elles, seules à comme de l’impératif d’approfondir l’entente et Ali, imposent et s’imposent.Elles constituent
même de permettre à la communauté interna- la cohabitation entre les peuples, les nations, les la seule voie passante et le meilleur stimulant
tionale de faire face aux périls nés de certaines cultures et les civilisations. pour cristalliser la volonté des nations et fécon-
thèses, visions et autres manifestations d’hégé- En homme d’Etat responsable, conscient der l’optimisme face aux visées et aux agisse-
monisme d’intolérance, de fanatisme et d’ex- des droits qu’implique la défense de l’Islam et ments des adeptes de l’extrémisme, de l’intolé-
trémisme. de la civilisation islamique contre les agisse- rance et du choc des civilisations.
Le grand mérite de la rencontre de Tunis, à ments hostiles et les campagnes tendancieuses, Abdesslem Toumi
LE RENOUVEAU 8

DECLARATION DE TUNIS POUR NOUVELLE ANNÉE


L’ALLIANCE DES CIVILISATIONS ADMINISTRATIVE

Les travaux du colloque international autres aspects relatifs à la problématique


sur «Les civilisations et les cultures: du du dialogue et de l’alliance entre les cul-
dialogue à l’alliance» ont pris fin hier tures et les civilisations.
après un marathon de trois jours de La dernière séance scientifique du col- Le porte-parole de la
réflexions intenses et de débats féconds loque, tenue hier matin a eu pour thème
dans lesquels l’optimisme était le maître- «le rôle des organisations internationales,
Présidence de la République
mot. régionales et non-gouvernementales annonce qu’à l’occasion de la
Placé sous le haut patronage du dans le raffermissement de l’alliance des nouvelle année administrative,
Président Ben Ali et initié par civilisations». Plusieurs exemples d’orga- le Président Zine El Abidine
l’Organisation islamique pour l’éducation, nisations, de fondations et d’associations
les sciences et la culture (ISESCO) en spécialisées dans le développement et la Ben Ali présidera, ce matin,
coopération avec le ministère de la culture ont été cités telles que la une cérémonie au cours de
Culture et de la Sauvegarde du patrimoi- Fondation de la culture islamique à laquelle il recevra les vœux
ne, ce colloque a réuni les représentants Madrid, la gigantesque bibliothèque
de plusieurs organisations et institutions d’Alexandrie, la fondation euroméditerra- des chefs des missions diplo-
régionales et internationales ainsi que néenne Anna Lindh pour le dialogue entre matiques accrédités à Tunis.
d’éminents chercheurs et intellectuels. les cultures, le Centre du Roi Abdelaziz Le Chef de l’Etat prononcera
Dans son discours prononcé à l’ouver- pour le dialogue national et l’Organisation
ture de ce colloque, le Président Zine El internationale de la francophonie. Le tissu une allocution à cette occa-
Abidine Ben Ali a appelé à la mise en associatif et la société civile sont consi- sion.
place de nouveaux mécanismes permet- dérés comme des acteurs essentiels
tant d’agir concrètement sur les multiples dans la construction d’un monde meilleur.
déséquilibres mondiaux. Les ONG agissent au cœur des sociétés
Le dialogue reste «une étape prélimi - en combattant la misère et l’ignorance et PUBLICATION
naire pour l’élimination des motifs du en établissant un dialogue humain avec DE CARICATURES
doute et de l’hésitation, des préjugés, les individus et les groupes au-delà des
des jugements excessifs, des comporte - différences et des frontières.
PORTANT ATTEINTE
ments agressifs et des réactions exacer - Les travaux du colloque ont été cou- AU PROPHÈTE
bées, afin que les deux parties puissent ronnés par la publication de «la
faire un pas complémentaire en direction Déclaration de Tunis pour l’alliance des
du raffermissement de leurs relations et civilisations». Un appel urgent à la conju-
de la création d’une alliance positive et gaison de tous les efforts pour l’édifica-
créatrice». tion d’un monde de paix et d’équité. En
Le Président Zine El Abidine Ben Ali a se basant sur les nobles préceptes de
insisté tout au long de son discours sur le l’Islam, les principes des droits de
rôle fondamental de la lutte contre la l’Homme, de la liberté et de la justice,
pauvreté, le développement, l’équité cette Déclaration est chargé d’espérance
entre le Nord et le Sud, la nécessité de et d’assurance, sur l’avenir du monde.
combler les fractures économiques et Garder l’espoir, entretenir le rêve,
technologiques et l’adoption de la solida- trouver les moyens des bonnes inten-
rité comme une éthique commune. tions, créer les mécanismes nécessaires
Le directeur général de l’ISESCO, Dr à la réussite de cette alliance contre Suite à la publication, par le
Abdelaziz Al Tuweijry, a appelé quant à lui toutes les formes d’extrémisme reli- quotidien français «France-
au renforcement du dialogue et de l’al- gieux, politique et économique et surtout soir» de caricatures portant
liance des civilisations et à la nécessité trouver les fonds nécessaires pour assu- atteinte au Prophète, que la priè-
d’approfondir la connaissance de l’Autre, rer le progrès et le développement des
de son histoire et de ses valeurs et de peuples et des nations à travers l’éduca- re et la bénédiction divines
construire des relations internationales tion, la culture, le progrès et la moderni- soient sur Llui, et en application
fondées sur le respect mutuel et la recon- té, sont autant d’idéaux prônés par cette des dispositions du code de la
naissance de la diversité culturelle et Déclaration. presse, le ministre de l’Intérieur
civilisationnelle. Un monde meilleur est possible et à et du Développement local a
Il a également exprimé son profond portée de main car la volonté des peuples décidé la saisie du numéro de ce
souhait de voir les valeurs de tolérance, est au-dessus de tout et plus forte que
journal daté d’hier mercredi 1er
de coexistence et de respect mutuel, toutes les puissances du mal et les
consacrées par tous les sages et les reli- alliances douteuses. février 2006, dont le contenu est
gieux de ce monde. La Déclaration de Tunis est un grand offensant pour les musulmans et
Pendant ces trois jours allant du 30 pas vers la paix et le progrès et une pro- outrageant pour la noble person-
janvier au 1er février, les participants se messe d’un lendemain qui chante. ne du Prophète.
sont penchés sur les multiples axes et Rim Saïdi
LE RENOUVEAU 9

ACTUEL

Dans son discours prononcé le constitue, en soi, une avancée de fondamentale pour l’élimination des
30 janvier dernier à l’occasion de civilisation et une exigence d’ave- motifs du doute et de l’hésitation,
l’ouverture du colloque international nir. des fausses impressions, des juge -
sur «Les civilisations et les cultures L’enjeu véritable du combat pour ments excessifs, des comportements
humaines: du dialogue à l’alliance», le dialogue réel entre les peuples et agressifs et des réactions exacer -
le Président Ben Ali définit l’essen- les cultures n’est donc pas la circu- bées, afin que les deux parties puis -
ce du dialogue et de l’alliance des lation des biens économiques, mais sent faire un pas complémentaire en
civilisations et des cultures l’instauration de termes d’échanges d i rection du raffermissement de
humaines. L’ambition recherchée égaux pour une dynamique de parte- leurs relations et de la création
est de promouvoir une pensée et une nariat et de solidarité qui n’abandon- d’une alliance positive créatrice».
action politiques à l’échelle des ne aucun laissé-pour-compte sur le L’alliance des cultures et des civi-
nations susceptibles de transcender bord de la route. C’est pourquoi la lisations prend ainsi structure dialec-
les événements tragiques connus ici construction d’une alliance des civi- tique de la raison qui, de négativité en
et là, et agir pour l’avènement d’une lisations et des cultures basée sur le négativité, se dépasse continuelle-
histoire solidaire des civilisations et développement humain, le patrimoi- ment pour atteindre grâce aux syn-
des cultures humaines. La première ne partagé ne se fera pas par le grand thèses supérieures la liberté du sujet,
condition appelle, selon le Président retour au national, mais par l’affir- l’autonomie de la raison, la conscien-
Ben Ali, les dirigeants politiques et mation d’une valeur supérieure, ce de soi. Ce qui suppose de savoir
les forces vives et civiles à l’échel- démocratique, juste et humaniste. concilier sympathie et liberté de juge-
le planétaire à «assumer des rôles «Si nombreuses que soient les ver - ment, proximité compréhensive et
nouveaux et actifs dans la concep - tus» des civilisations et des cultures distance critique, implication et dis-
tion de relations saines entre les «et leurs créations et si vastes ou tanciation, deux attitudes contraires
individus, les communautés et les étroits que soient leurs champs d’ac - dont les disciplines enseignées en
peuples». tion, sont la résultante d’un héritage Tunisie au niveau scolaire, secondai-
Dans ce sens, la construction universel commun». re et supérieur illustrent le bon usage.
d’une alliance «positive créatrice» Ainsi, le dialogue et l’alliance des Il n’y a ni dialogue ni communi-
des civilisations et des cultures doit cultures et des civilisations partici- cation quand l’un veut être donneur
être exempte de toute tendance pent d’une rationalité relative et de leçons. Il n’y a pas de dialogue
hégémonique, parce qu’il n’y a ni conduit à réaffirmer ce que le philo- non plus quand il n’y a pas enri-
«races évoluées» ni «races arrié - sophe appelait le «primat de la rai - chissement mutuel, sans exclusion.
rées» et parce qu’il n’existe ni son critique» sur la «raison archi - C’est ainsi que nous pouvons habi-
«civilisations supérieure s » n i tectonique». L’interaction et ter l’espace national et international
«civilisations inférieures» ni «cul - l’échange entre les cultures devien- au sens hölderlinien, c’est-à-dire
tures fécondes» ni «cultures sté - nent dans ce contexte le point de établir des relations poétiques avec
riles». passage où trouve consistance une nous-mêmes, avec autrui et avec le
C’est par le respect du pluralisme pensée qui se fait et se défait car monde, grâce à la médiation d’un
culturel, l’affirmation des valeurs l’intellectualité ne réside pas dans imaginaire, d’un corps et d’une
spécifiques et humanistes inhé- les monuments — doctrines qu’elle conscience. Le Je — dans le
rentes à chaque civilisation et à produit, mais dans l’activité qui les contexte du dialogue et de l’allian-
chaque culture , le renforcement des génère et les dépasse. ce des cultures et des civilisations
solidarités, la mise en place de En effet, «le dialogue ne peut de — est un autre qui peut être plu-
structures internationales dotées manière absolue naître du vide, car sieurs autres. C’est ce qu’un écri-
d’un pouvoir normatif et de moyens il a ses propres préludes, conditions vain contemporain appelle un systè-
que l’on pourrait contribuer à une et règles qu’il est impératif de com - me d’Identités Rappro c h é e s
meilleure condition humaine. On en prendre et de cerner, pour consoli - Multiples. Ces identités disent le
est encore loin. Mais faire progres- der la connaissance mutuelle et le devenir des peuples du monde sous
ser l’idée de dialogue et d’alliance rapprochement entre les deux par - des formes différentes.
des cultures et des civilisations ties. C’est une étape préliminaire (SUITE EN PAGE SUIVANTE)
LE RENOUVEAU 10

ACTUEL

(SUITE DE LAPAGE PRECEDENTE) france de l’autre». A côté de leur culturels de leur promotion;
C’est pourquoi, le Président Ben Ali rôle de médiateurs et de «gens pas - - Un contexte régional et interna-
pense que le «moment est venu pour serelles» qui mettent en chair et en tional de paix qui implique, au
nous de dépasser la double opposi -
tion entre l’Orient et l’Occident et marche le dialogue entre les peuples, niveau des deux rives de la
entre le Nord et le Sud, et de nous les intellectuels, les créateurs et les Méditerranée, l’extinction de tous
débarrasser des malentendus accu - hommes de culture ne peuvent que les foyers de tension pour permettre
mulés de part et d’autre, afin de prôner les vertus la communication aux Etats de se consacrer à l’accom-
reconnaître tous le contenu moral et — supérieure au simple principe de plissement des tâches essentielles de
humain qui caractérise les civilisa - tolérance — qui fournirait un vec- développement les précieux moyens
tions, cultures et religions de tous les
peuples». teur de dialogue et un antidote à «la gaspillés aujourd’hui à des fins d’ar-
Le repli frileux autour du clocher fermeture des civilisations». mement;
n’a pas de sens, car il consiste à Au-delà des crispations, des nos- - Une attitude combative et acti-
s’amputer de tout le reste. Une cultu- talgies et des dérives constatées ici ve vis-à-vis du terrorisme et des
re qui vivrait ses valeurs comme des et là et dont certaines sont inquié- forces politiques qui le commandi-
principes identitaires l’enfermant tantes, le dialogue et l’alliance des tent et le soutiennent parce qu’il y a
dans une forme d’autarcie ne pour- cultures ouvrent l’exigence de un danger de brouillage, d’un grave
rait évidemment pas subsister. Une reconnaissance des souverainetés, de empoisonnement des rapports
culture ne peut s’isoler du reste du rééquilibrage des rapports entre les Occident-Orient, monde
monde, car si elle veut être recon- Etats et les sociétés civiles, d’instau- chrétien/monde musulman, un
nue, il faut qu’elle reconnaisse et ration des liens de coopération et retour en force des et aux théories
respecte les autres. Le paradigme du d’un authentique dialogue entre les sur le «Choc des civilisations» avec
«Choc des Civilisations» ne peut, nations, d’un nouvel ordre interna- toutes les conséquences qui peuvent
dans le contexte de la construction tional fondé sur l’intervention de en découler.
de l’alliance des cultures et des civi- tous les acteurs sociaux attentifs à ne L’idée-force de l’alliance des cul-
lisations, être utilisable, ni intellec- plus subir mais à contribuer à trans- tures et des civilisations est d’ap-
tuellement ni politiquement. former et à civiliser les relations puyer l’intelligibilité des mutations
Pour l’essentiel, il faut prendre internationales. culturelles et historiques sur l’altéri-
acte de ce que la construction de C’est sous ce rapport qu’à nos té, c’est-à-dire sur la dialectique du
l’alliance des cultures et des civili- yeux un concept d’alliance des civi- même et de l’autre. L’objet du dia-
sations remet en cause quelques lisations et des cultures qui puisse logue et de l’alliance des cultures et
thèses défendues depuis des années réellement être profitable aux des civilisations est par définition
dans l’empressement par certains peuples et aux individus devrait l’Homme. Disons mieux les
idéologues sur «la fin de intégrer dans sa définition et hommes. Plutôt que le singulier
l’Histoire», celles suggérant que prendre en compte dans les poli- favorable à l’abstraction, le pluriel
«la démocratie moderne est dans tiques chargées de le réaliser un cer- qui est le mode grammatical de la
l’essence de l’Occident chrétien à tain nombre d’exigences parmi les- relativité, convient à une science du
l’exclusion des cultures des autres» quelles nous pourrions, sans pré- divers.
ou celles encore sur le «Choc des tendre à l’exhaustivité, indiquer C’est pourquoi le discours pro-
civilisations». celles qui suivent: noncé par le Président Ben A l i
Ces thèses n’ont ni valeur théo- - Un environnement régional et constitue un réel discours de la
rique, ni valeur opératoire. Elles international plus propice au déve- méthode en matière de construction
postulent une distinction sociétale loppement parce que fondé sur des de l’universel et fait éclore, par-delà
pertinente entre les deux civilisa- relations plus équilibrées entre les la peur et au-delà du bien et du mal,
tions. Le propre du dialogue et de Etats et les nations, sur le renforce- les horizons d’un partenariat effectif
l’alliance des cultures et des civilisa- ment de la souveraineté des peuples et durable des civilisations et des
tions est de parvenir à «accepter le et de leur contrôle sur les moyens cultures.
lieu de l’autre et à découvrir la souf - politiques, économiques, sociaux et Par Mohamed Chagraoui
LE RENOUVEAU 11

TUNISIE— MONACO
M. GHANNOUCHI REÇOIT LE PRÉSIDENT ET FONDATEUR
DU CRANS MONTANA FORUM

souligne M. Carteron
M. Mohamed Ghannouchi, Premier ministre, a reçu,
hier après-midi, au palais du gouvernement à la Kasbah,
M. Jean-Paul Carteron, président et fondateur du «Crans
Montana Forum».
Al’issue de l’audience, M. Jean-Paul Carteron a indi-
qué avoir évoqué, avec le Premier ministre, la prochaine
manifestation du forum qui se tiendra du 22 au 25 juin,
à Monaco. Il a souhaité que cette rencontre soit une
occasion propice pour développer et renforcer la coopé-
ration entre la Tunisie et Monaco, en particulier au
niveau économique, compte tenu des liens étroits qui les
unissent.
Il a relevé que la Tunisie représente «un modèle
exceptionnel» dans le sud méditerranéen s’agissant de sa
réussite économique, de son développement social et de «Cela a été possible, a-t-il dit, grâce à la politique mise en
son rayonnement régional et international. œuvre par le Président Zine El Abidine Ben Ali depuis de nom -
Le président du Forum Crans Montana a souligné également breuses années et qui a permis la consolidation des acquis de la
que la Tunisie est en train de relever des défis très importants, Tunisie, et à la faveur du climat de sécurité et de paix qui pré -
en dépit d’une conjoncture économique internationale difficile. vaut dans le pays».

TUNISIE—IRAN
M. GHANNOUCHI S’ENTRETIENT AVEC LE GOUVERNEUR
DE LA BANQUE CENTRALE IRANIENNE

M. Mohamed Ghannouchi, Premier ministre, a reçu, hier


hier après-midi, au palais du gouvernement à la Kasbah, M.
Ibrahim Chibani, gouverneur de la Banque Centrale ira-
nienne qui effectue actuellement une visite en Tunisie.
M. Chibani a déclaré, à l’issue de l’entrevue, que l’en-
tretien avait porté sur la coopération bilatérale entre la
Tunisie et l’Iran et sur les moyens de la développer, notam-
ment, dans les domaines économique, culturel, financier et
commercial.
Il a ajouté que l’entretien a été l’occasion d’examiner les
perspectives de promouvoir les relations entre les deux pays
dans le domaine bancaire et de l’investissement mixte dans
les deux pays. Il s’agit également d’intensifier le flux de
touristes entre les deux pays.
L’entretien s’est déroulé en présence du gouverneur de la
Banque Centrale de Tunisie (BCT) et du vice gouverneur de
la Banque Centrale iranienne.
LE RENOUVEAU 12

RAPPORT ANNUEL SUR LES INDICATEURS D’INFRASTRUCTURE 2004

● En l’espace de dix ans, la Tunisie est parvenue à réaliser des progrès tangibles
en matière d’infrastructure, en témoignent les indicateurs en rapport avec l’adduction
d’eau potable, d’électrification, d’assainissement, d’accès aux TIC, d’éducation, de
santé, jeunesse et loisirs
Si la Tunisie peut, aujourd’hui, se prévaloir d’une réus-
site socioéconomique et culturelle que toutes les ins-
tances internationales lui reconnaissent et qui est attestée
par son statut de pays émergent, elle est surtout en droit
de s’enorgueillir de la qualité de ses infrastructures de
base qui constituent désormais un facteur compétitif
important et un indicateur reflétant le degré de dévelop-
pement du pays.
Le huitième rapport annuel sur les indicateurs d’infrastruc-
ture élaboré par l’Institut national de la statistique dresse le
bilan des avancées accomplies en matière de mise en place
d’une infrastructure de base moderne qui répond aux exi-
gences d’une économie ouverte.
Ces résultats reflètent une évolution appréciable au niveau
des différents indicateurs d’infrastructure dans tous les
domaines et dans toutes les régions du pays.
Les résultats contenus dans ce huitième rapport traduisent
l’importance des performances et des acquis réalisés dans dif-
férents domaines: adduction d’eau potable, raccordement aux
réseaux électrique, de téléphonie et d’assainissement, éduca-
tion et enseignement supérieur, santé, jeunesse, sport et cultu-
re…
Les indicateurs publiés dans ce rapport sont calculés sur la
base du rencensement général de la population et de l’habitat
de 2004 et les prévisions de l’année 2005.

Grandes réalisations des prestations de services


équitables
Pour ce qui est de la population et des ménages, les indi-
cateurs montrent que l’effectif de la population par gou-
vernorat, dans l’ensemble du milieu (communal et non-
communal) est passé de 9,8 millions en 2003 à 9,98 mil-
lions en 2004 et 10 millions en 2005 (statistique prévi-
sionnelle).
Quant aux ménages, l’effectif par gouvernorat dans l’en- De même, dans le secteur de l’électricité, le taux de
semble du milieu (communal et non-communal) est passé de branchement en 2004 a atteint 99% et il est prévu d’at-
2,168 millions en 2003 à 2,219 millions en 2004 et 2,272 teindre 99,2% en 2005 (milieu communal et non-commu-
millions en 2005. nal).
Au cours de la période 1994-2004, les principaux projets Une évolution due aux importantes réalisations accomplies
mis en place, en matière d’adduction en eau potable, de en milieu rural à travers le programme régional de développe-
connexion aux réseaux d’assainissement, d’électrification, de ment, le Fons de Solidarité Nationale et les projets présiden-
téléphonie fixe et mobile, Internet ont produit un impact avéré tiels.
sur les conditions et la qualité de vie des Tunisiens que ce soit Ces programmes ont permis d’augmenter le taux de bran-
en milieu urbain ou rural. chement en milieu non-communal qui s’est élevé à 73,3% en
Ainsi, le taux de desserte en eau potable par gouvernorat 2004.
pour l’ensemble des milieux s’élève à 95%. Il en est de même pour le taux de branchement en eau
La population desservie en eau potable est passée de 9,384 potable qui est passé de 78,8% en 2003 à 83,7% en 2004 et
millions en 2003 à 9,545 millions en 2004 et 9,726 millions 84,1% en 2005 (taux prévisionnel).
en 2005 (prévisionnel). (SUITE EN PAGE SUIVANTE)
LE RENOUVEAU 13

RAPPORT ANNUEL SUR LES INDICATEURS D’INFRASTRUCTURE 2004

(SUITE DE LAPAGE PRECEDENTE) régionaux et 23 universitaires.


En vue d’améliorer la qualité et le ● Education: nombre de Parallèlement, le nombre de centres
cadre de vie du citoyen, l’Etat a accor- locaux classes (premier et de santé de base en exploitation a aug-
dé une attention particulière au secteur deuxième cycles): 67.647 menté de 1.730 en 1994 à 2.067 en
de l’assainissement. Des actions d’en- 2004, répartis sur 203 arrondissements
vergure ont ainsi été lancées pour lutter ● Enseignement supérieur: sanitaires et 263 délégations.
contre l’évacuation anarchique des nombre d’établissements: Par ailleurs, l’infrastructure de base
eaux usées et la généralisation des ser- 172 dans le domaine de l’éducation et de
vices d’assainissement en milieu l’enseignement a connu une nette amé-
urbain. Des stations de pompage et ● Santé: nombre de centres lioration. Après avoir atteint les objec-
d’épuration, des travaux d’extension de soins de santé de base: tifs escomptés dont le plus important
des conduites d’assainissement ont vu 2053 est l’évolution du taux de scolarisation
le jour, ayant permis d’améliorer le taux de l’enseignement de base, de l’ensei-
● Culture: nombre de gnement secondaire et supérieur outre
de raccordement des ménages au réseau
public d’assainissement de 59,9% en bibliothèques publiques: 387 la baisse du taux d’abandon scolaire,
les indicateurs ont enregistré une évo-
1994 à 78,3% en 2004, dans les zones Nombre de maisons de
d’intervention de l’ONAS et des com- lution du nombre de locaux — classes
jeunes: 307 du 1er et du 2ème cyles de l’enseignement
munes. Il est prévu que le taux s’élève
à 79,7% fin 2005. de base et de l’enseignement secondai-
mise à niveau des systèmes de com- re.
Le nombre de ménages raccordés au munication, la promotion et le rap-
réseau d’assainissement est de 1,2 mil- Ainsi, le nombre total de salles de
prochement des services aux classe a atteint environ 60.000 au cours
lion en milieu urbain en 2004, soit citoyens, la diffusion de la culture
l’équivalent de près de 5,1 millions de l’année scolaire 2004-2005, avec une
numérique… augmentation de 39%. Le nombre d’éta-
d’habitants contre 0,67 million de Les efforts consentis en matière de blissements universitaires a atteint
ménages en 1994. mise en place d’une infrastructure de quant à lui 162 répartis entre les diffé-
base moderne témoignent d’une rentes régions du pays.
2.067 centres volonté inébranlable de favoriser un
de santé de base développement harmonieux et d’im- Jeunesse, culture et loisirs
Le fait qu’environ 4,94 millions pulser le rythme de la croissance du Tout comme les autres secteurs
d’habitants en 2004 soient abonnés pays. stratégiques, l’Etat a veillé au cours
aux réseaux téléphoniques fixe et A cet effet, les projets d’infrastructu- de la décennie écoulée 1994-2005, à
mobile, 850 mille abonnés au réseau re sanitaire ont contribué à améliorer les la consolidation de l’infrastructure
Internet est révélateur d’une nette services rendus aux citoyens. Dans ce des secteurs de la culture et des loi-
évolution due essentiellement aux cadre, le réseau de la santé a été conso- sirs.
réalisations continues au profit de ces lidé. En 2002, le nombre des hôpitaux a Al’évidence, à travers une politique
secteurs. Des réalisations visant la atteint 170 unités répartis sur tout le ter- de décentralisation et de rapproche-
modernisation de l’infrastructure, la ritoire national, soit 114 locaux, 33 ment des services de loisirs, les efforts
ont été axés sur le développement
du réseau des bibliothèques
publiques et des institutions d’ani-
mation. Ainsi, à l’actif du secteur,
on recense 362 biliothèques, 200
maisons de culture, 115 salles de
Années sport, 153 terrains gazonnés et 286
maisons de jeunes.
Secteurs 2002 2003 2004 2005 2006 Il importe de relever que les poli-
Eau potable 94% 94,6% 95,2% 95,8% 96,4% tiques cohérentes et globoales enga-
gées durant la dernière décennie,
Assainissement 72,7% 74,4% 75,8% 76,6% 78,5% ont donné pleinement l’effet
escompté et ont révélé par la même
Electrification 95,9% 96,4% 96,8% 97,2% 97,7% occasion les grands progrès enregis-
Densité téléphonique 11,7% 13,2% 14,7% 16,2% 17,7% trés par la société tunisienne, tous
milieux confondus, dans tous les
par habitant domaines. Najoua Hizaoui
LE RENOUVEAU 14

LIBRE—AIRE
BILLET VIIÈME/ XIIÈME SIÈCLE
Nous voici revenus ivres de
nos amours éternelles. Celles
des grandes figures
tunisiennes.
Retrouver ce passé à la fois
lointain et si
proche,patrimoine collectif,
héritage précieux de ceux peu
connus ou célébrés à leur
époque quelque peu écrasés
par une autre ou encore peu
connus par la nôtre.
Heureusement inscrite dans
les rayons de la B .N. Reprise
par des antiquaires d’une
littérature qui désoblige la
poussière des années...
Nous voici vous retrouvant
chers lecteurs dans cet espace
vous appartenant surtout que
nous espérons à votre
goût...conforme à votre
attente qui privilégie l’amour
du chinage... Nous sommes en l’an 619. velle capitale ensuite détruite par son
Nous espérons traverser le L’empereur Héraclius songe à instal- successeur immédiat ,est reconstruite
maximum de ces routes déjà ler la capitale de l’empire à Carthage. définitivement en 682 mais sur l’em-
de traverses tout en essayant L’Afrique fournit encore le blé et placement d’une ancienne ville
de privilégier les moins l’huile indispensables au ravitaille- romaine;Nous voici en 684:le
ment de Constantinople....Or, de Berbère Kusayla s’y installe pour
célèbres parmi les célèbres... grandes confédérations de tribus quelques années très peu soutenu par
Et afin de pouvoir suivre les sédentaires et de nomades chameliers le Byzantins.
fils du temps et en faire des se dressent contre l’Etat dont la capi- Arrive Hassen Ib Nûman, entré à
sortes de thésaurus brodés tale passe à SbeitlaEn 646,Grégoire Carthage en 695 puis en 695 pour la
dont les points se mélangeront rompt même avec le pouvoir central récupérer, en dépit de l’opposition de
jusque arriver au présent de réussissant à ral- la veuve d’un
la Tunisie de l’ici et lier les chefs ber- chef berbère,
bères,qui, plus Kâhina, qui
maintenant glorieuse et paré que les meurt en l’an
de tous ceux qui oeuvrent à Byzantins,ils 700... Tels les
lui donner des créations constituent la force antagoniste des Phéniciens deux mille ans plus tôt, les
diverses et variées à l’image Arabes et ce, jusqu’à la fin duVII ème Arabes viennent avec leur propre cul-
de ce que nous sommes: le siècle... ture. Les plus anciens documents
carrefour du monde et au 649, première incursion arabe:elle arabes sont quarante noms propres
aboutit à la défaite de Grégoire et de des récits assyriens des années 853 à
carrefour du monde (petit ses alliés, celleci ne durera que cinq 626 avant notre ère....
euphémisme,pour éviter de mois. 666 verra une victoire et un L’on dit de source savante que
dire que nous sommes le nouveau reflux. En 670,lorque Uqba l’alphabet arabe aurait été inventé par
centre du monde...). Ibn Nâfa’ fonde Kairouan; la moitié des missionnaires chrétiens à Hîra, en
Nous voguerons entre genres nord du pays n’est pas encore conqui- Mésopotamie, au début du V I ème
littéraires, auteurs de proues se. Il est alors gouverneur d’une pro- siècle.
vince que l’on nomme Ifriqiya: nou- (SUITE EN PAGE SUIVANTE)
et lexiques multiples...
LE RENOUVEAU 15

LIBRE—AIRE
VIIÈME/ XIIÈME SIÈCLE

(SUITE DE LAPAGE PRECEDENTE)


A la fin de ce même siècle, la langue poétique, dialec-
te purement littéraire, est répandue dans toute l’Arabie où
pendant un siècle et demi la transmission est purement 878: l’émir Ibrahim II, fonde à Raqqada une ins -
orale. L’islam permet la naissance de la prose simple en
titution d’enseignement des sciences profanes : Bayt
arabe dont le premier développement est l’art oratoire...
Avec Abdrahman Ibn Ziyad (692-778) débute la pre- al -hikma ou Maison de la sagesse. Quarante années
mière génération arabe née dans le pays. Ibn Ziyad com- durant, la Maison cultive et diversifie les centres
mence son éducation à Kairouan, ne tarde pas à voyager d’intérêts sur «la Sagesse». Sa bibliothèque facilite
en Orient pour la parfaire. l’épanouissement de l’École de Médecine. Elle béné -
Le centre culturel y a son siège et ce genre de séjour ficie de la fabrication du papier où s’illustre Al-
est une constante des intellectuels maghrébins,il fait par- Warrâq. Malheureusement,en 973, les Fatimides
tie des ascètes tout comme Oqba ibn Nafaa,Rabah-ibn-
yazid «...J’ai exercé ma langue à renoncer à ce qui ne me emportent ses ouvrages au Caire...
concerne pas,et, après quinze ans je m’en suis rendu Juristes et poètes de cette époque,suivront dans le
maître...» et Abdallah Ibn Farroukh.... prochain Libre...Aire

Fait le plus positif en cette année 1860, rent comme leurs prédécesseurs du siècle Caire et retourne enseigner chez lui, nous
la fondation de l’imprimerie officielle et précédent des polygraphes,mais les laisse entre autres une histoire des pre-
la publication du journal «L’éclaireur débuts du journalisme pointent à l’hori- miers califes jusque l’année 1796... (suite
Tunisien» ou al Rayid al-Rasmi.... zon. Quant au critique littéraire...nous prochaine livraison).
Le journal diffuse non seulement les attendrons encore longtemps... * NDRL: pour toute source docu-
nouvelles officielles, mais encore des Les premiers chroniqueurs, de vrais mentaire, se référer à «Histoire de la litté -
œuvres traduites des langues euro- lettré collaborent à l’éclaireur.l’ un rature tunisienne» collection Africana ,
péennes, des textes de chroniqueurs et des d’entre eux Cérés Editions, par Jean Fontaine. Les
récits de voyages où règne la prose lit- Mohammed Megdiche (1742-1813), précurseurs de Mohamed Sadok Zmerli,
téraire.Les écrivains du XIXème demeu- naît à Sfax, séjourne à Jerba, Tunis et au éditions Bouslama
LE RENOUVEAU 16

CAN 2006
TUNISIE-NIGERIA CE SAMEDI (14H00) À PORT SAID

De notre envoyé spécial à Alexandrie Abdelhamid Ben Hamida


L’équipe de Tunisie n’a pas encore quit- pionne d’Afrique en titre». Mais parlant en
té son camp de base à Alexandrie préférant connaissance de cause (Neveu était en 90-
poursuivre sa préparation au stade annexe 91 entraîneur de l’O.Médenine, qu’il a
de Borj Al Arab, probablement jusqu’à ce conduit en demi-finale de la Coupe), il ajou-
jeudi après-midi.On ne sait au juste ce qu’il te néanmoins: «Mais la Tunisie est égale -
en est du programme de préparation tactique ment l’adversaire que nous connaissons le
ni des options envisagées sur le plan de la plus tant il est difficile de préjuger de quel
formation rentrante.Cela dépendra de l’état côté le vent tournera». Après la victoire
musculaire de certaines jambes mais de ce contre la Tunisie, Neveu devenu vedette à
côté-là le toujours souriant Tarek Thabet, part entière, et désormais placé au même
rencontré lors du match Nigeria-Sénégal à rang que ses illustres pairs français,
Port-Saïd, affirme qu’il n’y avait rien à Lemerre, Michel et Leroy tous qualifiés en
craindre. Même Ben Achour a dû reprendre quarts de finale respectivement avec la
hier matin l’entraînement après des séances Tunisie, la Côte d’Ivoire et le Congo, ne se
sous le contrôle de son médecin.C’est que contente plus de cette qualification qui était
l’équipe a besoin de toutes ses ressources son objectif initial: «Maintenant et grâce au
physiques et, surtout, morales pour négocier potentiel de confiance que mes joueurs ont
ce match capital contre le Nigeria ce same- acquis à la faveur de ces trois victoires au
di (14h00) avec le maximum de chances de premier tour, tout devrait être mis en œuvre
l’emporter. pour aller le plus loin possible. Mon équipe
Car il n’y aurait pas d’autres issues dans n’est pas moins bien armée que toute autre
cette rencontre face aux coéquipiers de Jay équipe, fût-elle le Cameroun!».
Jay Okocha qui serait rentrant face à la Comment Namouchi et ses camarades
Tunisie et sans lequel l’équipe de Kanu, de Plus de grands favoris auront-ils récupéré?
Kuffour et d’Austin serait déjà assez redou- Patrice Neveu, au contact facile et
l’on devra opter pour une Tunisie dépas-
table, comme on a eu à le constater mardi agréable, contrairement à la plupart des
sionnée avec des joueurs conscients du ter-
soir face aux Sénégalais de El Hadji Diouf. confrères issus de l’Hexagone, reconnaît
rain perdu — sur le plan psychologique du
Mais n’anticipons pas et surtout n’en fai- encore que jamais second tour n’a été aussi
moins — et néanmoins portés vers un objec-
sons pas une obsession car si tout va bien ouvert et malgré la présence des formations
tif sacré qui, sans hanter et perturber le
pour notre équipe, la victoire sur le Nigeria les plus prestigieuses d’Afrique, comme le
moral et l’équilibre de l’équipe, devra au
serait plus probable que face à un autre Cameroun, le Sénégal, le Nigeria, l’Egypte
contraire l’amener à retrouver son potentiel
adversaire.En attendant, le froid et la brume et les mondialistes tels que la Tunisie et la
confiance et ses réflexes de formation bat-
qui se sont installés à Alexandrie et ses ban- Côte d’Ivoire, la Guinée et même le RD
tante, intraitable dans les duels et irrésistible
lieues devraient inciter nos joueurs à se Congo n’ont pas dit leur dernier mot et sur les contres et les balles arrêtées.
dépenser à l’entraînement pour se requin- d’autres surprises comme l’élimination du
(SUITE EN PAGE SUIVANTE)
quer les muscles et évacuer les résidus de Ghana ne sont pas à exclure à partir de ces
(SUITE DE LAPAGE PRECEDENTE)
tension et de stress accumulés avec la défai- quarts de finale.
Car c’est dans ce domaine que l’on
te malencontreuse devant la Guinée. Tout pour éviter l’irréparable pourra se montrer supérieurs au Nigeria et
Entre humilité et confiance, Neveu nous empêcher les Kanu, Martins (auteur des
Patrice Neveu: une leçon de luci - donne une bonne leçon, et ses propos nous deux buts contre le Sénégal) et autres
dité renvoient à une appréciation différente des Garba et Obina qui nous connaissent si
Cette Guinée, parlons-en quand même événements. Espérons que notre équipe et bien d’avoir une chance de nous piéger.
ou plutôt de son entraîneur le Français ses dirigeants pourront observer une attitude Conférence impromptue
Patrice Neveu; l’homme qui ne paye pas de de plus réaliste en ayant désormais un de R. Lemerre
mine avec ses lunettes au verre en fond de regard plus serein sur la suite de la compéti- Attendons toutefois la réunion de presse
bouteille et ses cheveux à la professeur tion, et sur les chances de notre équipe afin convoquée pour hier soir (20h30!) avec
Tournesol, semble plutôt sûr de lui et de ne pas s’arrêter en si bon chemin malgré
Lemerre et certains joueurs, pour en savoir
confiant en son équipe, malgré des appa- l’amère déception face à la Guinée.
rences d’humilité extrême quand il s’agit de davantage et toucher de plus près l’état d’âme
Autant dire qu’entre une Tunisie conqué-
louer la Tunisie et de rendre hommage au rante à la faveur de ses deux matchs épous- (et de préparation) des nôtres en vue de cette
travail de son confrère Roger Lemerre. «La touflants contre la Zambie (4-1) et l’Afrique épreuve de la dernière chance face au Nigeria
Tunisie, disait-il, était avant le match certai - du Sud (2-0) et celle qui devra tout refaire que l’entraîneur et son groupe ont tout intérêt
nement à placer au-dessus du lot dans notre sur tous les plans pour se ressaisir et ne pas à aborder en étant un peu plus en connaissan-
groupe. N’oublions pas qu’elle est cham - encourir un autre gâchis plus irréparable, ce de cause! ABH
LE RENOUVEAU 17

CAN 2006
L’EQUIPE NATIONALE MET LE CAP SUR PORT-SAÏD

De notre envoyé spécial à Alexandrie Abdelhamid Ben Hamida

Le séjour de l’Equipe de Tunisie


à Alexandrie se poursuit jusqu’à cet
après-midi (jeudi), puis le team
Tunisie mettra le cap sur Port-Saïd,
où il affrontera l’ogre nigérian le
samedi 4 février à partir de 14h00
(HT).
3h45 de bus
Le choix de rejoindre Port-Saïd
l’avant-veille (jeudi soir) a été dicté
par la longueur du trajet que devra
faire l’équipe par bus (3h45).
Rien au hasard
Il ressort de la reconnaissance
faite par les émissaires dépêchés sur
place, Tarek Thabet, Ridha Kraïem
et Ridha Jebli que le parcours est
harassant et que le temps de récupé-
ration est très écourté, si l’équipe
rejoint Port-Saïd, la veille du match contre l’Allemagne en Coupe des
une famille»
soit le vendredi. Confédérations, alignant huit victoires et
«L’ambiance est saine. Il existe un
Toutes les précautions ont été prises deux matches nuls.
esprit de camaraderie tel entre les
quant à la logistique et l’intendance.
L’Equipe de Tunisie élira domicile
joueurs, qu’on se sent en famille. Les Récupération
relations entre joueurs, staff, respon - Ceci dit, l’Equipe s’est entraînée
dans le même hôtel que le Nigeria, mais
sables sont excellentes, marquées par le mardi après-midi sur la pelouse du stade
dans un pavillon éloigné et isolé.
sceau du respect mutuel. Borj El Arab.
Point de presse en soirée On a entendu des histoires qui n’ont
Initialement prévu pour le jeudi matin, Une séance réservée à la vivacité, la
aucun lien avec la réalité.C’est domma - vitesse et l’endurance pour les joueurs
le point de presse de Roger Lemerre avec ge, car le groupe est si solide, si solidai -
les joueurs a été avancé à mercredi soir à qui n’ont pas joué lundi. Le reste du grou-
re qu’il ne peut être désagrégé, ou se res - pe a eu droit à une légère séance de
20h30 au lieu de résidence de l’Equipe sentir de telles élucubrations d’esprit.
nationale à Alexandrie, et ce, dans le des- décrassage pour une meilleure récupéra-
L’édifice est bien incrusté. Rien ne peut le tion.
sein d’assurer les meilleures conditions désarçonner», devrait nous affirmer M.
de concentration à l’équipe et évita aux Hamouda Ben Ammar, président de la
Séance vidéo
journalistes le déplacement précoce à Le lendemain matin (mercredi),
FTF et chef de la délégation pour mettre
Port-Saïd. l’équipe a été soumise à une séance
les points sur les “i”.
A propos de mass-media, on a relevé vidéo.
ces derniers jours des histoires montées Relations amicales Dans l’après-midi, l’Equipe s’est
Sur un autre plan, il y a lieu de signa-
de toutes pièces par une certaine presse entraînée à Borj El Arab.
ler que tout est rentré dans l’ordre quant
égyptienne faisant état de discordances Une séance consacrée au travail tech-
aux relations amicales existant entre le
au sein du groupe. nico-tactique dans la mesure où on
public tunisien et celui égyptien. Ce n’est
Groupe soudé qu’une parenthèse qu’il faut vite fermer. connaît désormais notre adversaire.
On a préféré rester impassibles devant Une séance à Port-Saïd
ces calomnies et rassurés car vivant de Ne pas gommer l’acquis
l’Equipe de Tunisie a commencé à Une dernière séance à Alexandrie est
fait à l’intérieur du groupe l’ambiance épinglée au programme du jeudi matin,
bon enfant qui règne en son sein. préparer le plus sérieusement du monde
son match de samedi, avec beaucoup avant que l’équipe rejoigne Port-Saïd. Le
Mieux encore, la défaite face à la
d’abnégation, de détermination et de départ de l’hôtel Hilton est prévu pour
Guinée a fait de telle sorte que le groupe
concentration 14h00. L’arrivée à Port-Saïd est prévue
s’est davantage soudé, étant attelé à la
Car ce n’est pas la défaite contre la pour 18h00. L’équipe y passera la nuit
même besogne.
Guinée qui va gommer l’acquis puisque avant de s’entraîner le vendredi à 15h00,
Hamouda Ben Ammar: «Telle la Tunisie n’a pas perdu depuis le match heure du match, au stade de Port-Saïd.