Vous êtes sur la page 1sur 24

Office de la formation professionnelle de la promotion du travail

Mémoire de fin d’étude  :


Système fiscal marocain

Filière : Technicien spécialisé en gestion des entreprises

 PRESENTE PAR : AIT BELLA YOUNESS


 ENCADRE PAR : MR EZZATTAM MOURAD

Année universitaire : 2019 /2020

1
Remerciement

 Cette mémoire vient concrétiser et faire valoir mes acquis


durant les quatre années à l’institue spécialisé des
technologies appliqué roches noires Casablanca, dans les
branches technicien comptable d’entreprise et technicien
spécialisé en gestion des entreprises.

 Un merci tout particulier à Monsieur Mourad Ezzattam


l’encadrant de cette mémoire, pour son aide précieuse et
pour le temps qu’il m’a consacré.

 En fin je veux remercier aussi toutes les personnes qui ont


participé des près ou de loin à mes recherches et
l’élaboration de ce mémoire.

Sommaire
2
Liste des abréviations …………………….......  4

Introduction …………………………………… 5

Chapitre 1 : Généralité sur le système fiscal marocain :


…………….. 6
I. Définition et sources du droit fiscal marocain ………….... 6
II. Technique fiscale ………………………………………….. 8
III. Classification des impôts ………………………………….. 9 

Chapitre 2 : Les impôts auxquels l’entreprises et


confrontées : ….. 10
I. Taxe sur la valeur Ajoutée (TVA) ………………………... 10
II. Impôt sur les sociétés (IS)………………………………….. 12
III. Impôt sur les revenus (IR) ………………………………… 14

Chapitre 3 : Les techniques de l’optimisation fiscale :


………………. 15
I. L’optimisation fiscale en matière de l’IS…………………… 15
II. L’optimisation fiscale en matière de l’IR …………………. 16
III. L’optimisation fiscale en matière de la TVA………………. 17
IV. L’optimisation fiscale lors du paiement de l’impôt ………. 19

Conclusion …………………………………… 20

3
Source ………………………………………… 21

Liste des abréviations

C.G.I : Code général d’impôt

L.F : La loi de finance

I.S : Impôts sur les sociétés

C.M : Cotisation minimale

I.R : Impôts sur les revenus

R.B.G.I : Revenu brut global imposable 

R.N.G.I : Revenu net global imposable

T.V.A : Taxe sur la valeur ajoutée

H.T : Hors taxe

T.S.C : Taxe sur services communaux

N.B : Note bien

C.A : Chiffre d’affaire

R.F : Résultat fiscal

R.C : Résultat comptable

4
Introduction
Le système fiscal est l’ensemble des règles juridique, c’est un système
en perpétuelle réformé, chaque loi de finance apporte des
nouveautés sont introduites, et qui est modifié le code générale des
impôts (CGI).
Le système fiscal est la principale ressource de financement de l’état.
Elle consiste à couvrir les charges publiques, Les recettes fiscales
constituent en effet, la principale recette du budget de l’état.
Le choix de ce thème pour ma mémoire, Vu de la sensibilité de la
fiscalité, mauvaise liquidation de l’impôt entrainera effectivement
des sanctions de paiement tardif de l’impôt ou défaut de déclaration.
Et donc dans le but d’éviter les risques des pénalités et majorations
et pour l’optimisation de la charge fiscale, il faut mieux comprendre
le système fiscal.
Ecrire cette mémoire sur la fiscalité c’est le fruit de longue études et
recherches dans le domaine de ma formation. Dans les branches (TCE
et TSGE).
Dans ce contexte, cette mémoire propose une présentation simplifiée
de trois parties, la première est consacré à des généralités sur le
système fiscal marocain, allant des sources et les définitions de ce
système, et en passant à les techniques fiscales, jusqu'au les
classifications des impôts afférents l'entreprise.
Et la deuxième partie à l’étude des principales composantes du
système fiscal marocain (TVA, IS, IR), en déterminant l'assiette
d'impôt pour la liquidation et ensuite le recouvrement de chacun des
impôts. Et la troisième partie pour les techniques de l’optimisation
fiscale qui permet de minimiser l’impôt et de limiter le risque de
défaut ou retard de déclaration.

5
Chapitre 1 : Généralité sur le système fiscal
marocain :
I. Définition et sources du droit fiscal marocain :
1) Définition :
 Le droit fiscal peut être défini comme l’ensemble des règles
juridiques qui organisent les relations financières entre les pouvoirs
publics et les contribuables à travers un certain nombre de
prélèvements fiscaux sous formes d’impô ts et taxes.

 Les impôts :

 Il s’agit d’un prélèvement pécuniaire


 Il s’agit d’un prélèvement définitif, (une fois réglé l’impôt ne peut
faire l’objet d’une restitution).
 L’impôt est un prélèvement obligatoire, (les contribuables ne
peuvent pas s’y soustraire).
 L’impôt a pour fonction de couvrir les charges publiques
 Il est effectué sans contrepartie directe au profit du contribuable.

 Les taxes :

 Contrairement à l’impôt, la taxe payé en contrepartie d’un service


direct rendu par la collectivité.

 La taxe est en lien avec un service public


Exemple: la taxe sur le ramassage des ordures (T.S.C)

 La taxe est un prélèvement obligatoire

N.B: La TVA n’est pas une taxe, car elle n’a pas été établie en
considération du fonctionnement d’un service déterminé.

6
2) les sources du droit fiscal marocain :
La fiscalité marocaine tire ses lois de plusieurs sources
notamment :

 La constitution : c’est la loi suprême qui contient des


dispositions intéressant les fondements de l’obligation
fiscale.

 La loi de finance (L.F) : c’est une loi prévoyant et


autorisant pour chaque année l'ensemble des
ressources et des charges de l'État.

 Le code général des impôts (CGI) : regroupe les


textes de lois relatifs aux principaux impôts au Maroc,
est le seul code remanié à la fin de chaque année.

 Les accordes internationaux  : C’est les conventions


fiscales de réciprocité tendant à éliminer les doubles
impositions.

 La jurisprudence : Les contribuables qui ne sont pas


satisfaits d’une décision prise à leur encontre par
l’administration ont le droit de contester la légalité de
cette décision devant les tribunaux

7
 La doctrine : Ce sont l’ensemble des interprétations
des personnes du domaine fiscal.

II. Technique fiscale :


La technique fiscale repose sur 4 opérations essentielles :

A) Champ d’application : Trois éléments permettent de


déterminer l’impôt : l’opération imposable, la personne
imposable et la territorialité de l’opération

B) L’assiette : C’est la base ou la matière sur laquelle repose


l’impôt. C’est le montant auquel s’applique le tarif de l’impôt.

C) La liquidation : C’est le calcul de la somme due par le


contribuable. Elle est effectuée soit par le contribuable soit par
l’administration fiscale.

D) Le recouvrement : Ensemble des techniques de paiement de


l’impôt: Paiement spontané, Paiement par voie de rôle ou
Retenue à la source.

8
III. Classification des impôts :

CLASSIFICATION ÉCONOMIQUE

Impôt sur le revenu Impôt sur la dépense


L’imposition est au moment où le L’imposition est au moment où le
revenu est perçu ou produit. revenu est dépensé ou consommé.

Exemple : I.R et I.S Exemple : T.V.A

CLASSIFICATION ADMINISTRATIVE
Impôt direct Impôt indirecte
Il existe une relation directe entre le Il existe un tiers collecteur qui encaisse
trésor public et le contribuable. l’impôt et le reverse au trésor public.

Exemple : I.R et I.S Exemple : T.V.A

9
Chapitre 2 :
Les impôts auxquels l’entreprises et
confrontées :
I. T.V.A :
1) Définition :
La taxe sur la valeur ajoutée (TVA) est un impôt indirect qui
frappe l’ensemble des activités réalisées au Maroc, ayant un
caractère industriel, commercial, artisanal, ou relevant de
l’exercice d’une profession libérale ou d’opérations
d’importation.

Ce sont les entreprises qui déclarent et paient la TVA à l’Etat.


Le consommateur final est le redevable réel qui supporte
cette taxe.

2) Calcul de la TVA :
Montant de TVA = Montant (HT) * Taux

TVA à payer = TVA facturée (TVA sur vente) – TVA récupérable


(TVA sur achats) – Crédit de TVA du mois précédents.

 Deux cas à distinguer :


1er Cas : TVA facturée > TVA récupérable : TVA due
2ème Cas : TVA facturée < TVA récupérable : Crédit de TVA

3) Les taux de la TVA :


Les taux de la taxe sur la valeur ajouté appliqués sont :

10
- 7% : soumis à ce taux les produits de première nécessité
n’ayant pas bénéficie d’une exonération total et les produits
pharmaceutiques.

-10% : taux applicable à l’opération de la banque et les


opérations des Professions libérales.

-14% : pour le transport des marchandises et des


personnes et pour les travaux immobiliers.

-20 % : pour les opérations d’achat et de vente qui ne sont


pas imposé par les taux cité ci-dessus ainsi que les
opérations de crédit bail.

4) Régime d’imposition :
 Régime débit : Il consiste à la déclaration de la totalité du
montant facturé sans prendre en considération la modalité
de règlement de la facture.

 Régime d’encaissement : C’est le régime des droits


communs, il est constitue par l’encaissement total ou
partiel du prix des marchandises, des travaux ou des
services au comptant.

5) Régime de declaration :

DÉCLARATION DÉCLARATION
MENSUELLE TRIMESTRIELLE
Les entreprises dont le chiffre Les entreprises dont le chiffre
d’affaires (HT) est supérieur d’affaires (HT) est inférieur à
ou égal à 1.000.000 Dh 1.000.000 Dh

11
II. Impôt sur les sociétés :
1) Généralité sur l’IS :
Il qui concerne les sociétés ou les personnes morales qui sont
imposable à cet impôt et exclus les personnes physiques et les
sociétés ayant bénéficie d’une exonération totale ou partielle.

L’Is est calculé sur la base du résultat fiscal élaboré à partir du


résultat comptable ce résultat est corrigé par des
réintégrations pour annuler les effets des charges non
déductible fiscalement, et par des déductions pour certains
produits non imposables.

R.F = R .C + les réintégrations – les déductions – les reports


déficitaires
Avec :
Les réintégrations : se sont des charges non admis en
déduction fiscale.
Les déductions : se sont des produits exonérés.
Les reports déficitaires : se sont des déficits des exercices
comptables constitue une charges déductible du bénéfice
fiscale de l’exercice suivant.

3) Calcul de l’IS :
L’impôt dû de la société se dégage par l’application du tarif
fiscal à la base imposable (R.F).
Cependant, l’IS dû ne peut être inférieur à une cotisation
minimale annuelle.

IS Théorique= R.F*Taux–- somme à déduire


Le barème de l’IS pour 2020

R.F Taux Somme à déduire


Inférieur ou égal à 300 000 10% 0
De 300 001 à 1 000 000 20% 30 000
Supérieur à 1 000 000 31% 140 000
12
 La cotisation minimale :
L’administration fiscale a instituée la cotisation minimale du
fait de sa constatation qu’un nombre élevé de société
échappent en raison de leurs résultats négatifs, qui peuvent
s’expliquer par la situation difficile de certaines entreprises ou
le gonflement abusif des charges déductibles.

CM = (CA (HT) +produits accessoires (HT) +produits financiers (hors


produits de participation) +subventions et dons reçus)*0.50%

N.B : Minimum de la CM (3 000 DH)

Deux cas à distinguer :

1er Cas : IS théorique > CM IS dû = IS théorique

2ème Cas : IS théorique < CM IS dû = CM

3) Recouvrement de l’IS :
 Paiement de l’impôt :
Avant l’expiration des mois Mars, Juin, Septembre, et Décembre
les sociétés assujetties à l’impôt doivent effectuer
spontanément quatre acomptes provisionnels dont chacun est
égal à 25% du montant de l’impôt dû de l’exercice précédent.

 Régularisation de l’IS :
 Lorsque le montant définitif de l’IS dû est supérieur aux
acomptes versés, la régularisation est effectuée par le paiement
spontané du reliquat par la société, en même temps que le
versement du premier acompte.

 Dans le cas contraire, en cas d’excédent d’impôt, celui-ci est


imputé d’office sur le premier acompte provisionnel, et le cas
échéant, sur les autres acomptes restants.

13
III. Impôt sur les revenus :
L’IR s’applique à l’ensemble des produits, bénéfices et revenus des
personnes physiques et certaines personnes morales par option.

A. Base imposable de l’IR :


L’IR est calculé sur la base du revenu global imposable constitué par
le ou les revenus d’une ou de plusieurs catégories, Le revenu net de
chacune des catégories précitées est déterminé distinctement
suivant les règles propres à chacune d’elles.

Il existe 5 revenus sont les suivants :

 Revenus salariaux
 Revenus professionnels
 Revenus agricoles
 Revenus et profits des capitaux mobiliers
 Revenus et profits fonciers

B. Calcul de l’IR :
L'I.R est calculé sur la base du revenu net global
imposable(RNGI), il y a 4 étapes pour déterminés l’IR net.

 RBGI = Somme des revenus nets catégoriels

 RNGI = RBGI – Déductions sur revenu

 Déductions sur revenu :

 Dons versés aux organismes, associations ou


établissements œuvrant dans un but d'intérêt
général.

 Intérêts de prêts pour l'acquisition ou la


construction d’un logement destiné à l'habitation
principale. (Plafond : 10% du RBGI)

 Cotisations ou primes versées au titre des contrats


d'assurance retraite. (Plafond : 10% du RBGI)

14
 IR brut = RNGI * taux – Somme à déduire

N.B : Dans ce barème le revenu de 30 000dh par an,


constitue le seuil d’exonération.

 IR net = IR brut – Déductions sur impôt

 Déductions sur impôt :

 Les charges de famille à charge (Réduction à


hauteur de 360dh par personne à charge et par
an, dans la limite de 6personnes.)

 L’impôt étranger (L’imputation de l’impô t


étranger l’existence d’une convention de non
double imposition)

 Crédit d’impôt (concernant les retenues à la


source opérées sur certains revenus du
contribuable imposables au cours de l’année. Par
exemple : Revenus salariaux) 

15
Chapitre 3 : Les techniques de l’optimisation
fiscale 
Le développement de l’entreprise nécessite une bonne gestion financière,
commerciale, du personnel et bien entendu qui suppose une bonne gestion
fiscale.

L’optimisation fiscale consiste pour le contribuable, personne physique ou


morale, à tirer le meilleur parti des lois qui existe afin de minimiser son
imposition. Un terme qu’il ne faut surtout pas confondre avec la fraude fiscale
qui se définit comme des pratiques déloyales ou de d’un détournement de la
loi.

Au cours d’exploitation, l’entreprise essaie d’agir et de rendre efficace sa


gestion, en optimisant le montant de l’impôt ou bien, d’en différer le paiement
en vue de bénéficier d’un gain de trésorerie. Parce que la charge fiscale a
souvent un effet négatif sur la trésorerie de l’entreprise. Vu à l’importance des
prélèvements fiscaux

I. L’optimisation fiscale en matière de l’IS :

A) Amortissement dégressif :
 L’amortissement dégressif permet d’amortir les biens plus vite que
l’amortissement linéaire. Donc il permet de diminuer le résultat en
gonflant les charges et par conséquent l’l’entreprise pourra payer
moins d’impôt.
 Cette optimisation se fait au détriment des dividendes, bien
évidement la diminution de bénéfice implique moins de dividende
à distribuer.

NB : Pour bénéficier de ce régime, l’assujetti doit en faire


l’option irrévocable et doit pratiquer l’amortissement
dégressif, dés la première année d’acquisition du bien
concerné.
16
B) Compte courants des associes :

 Au lieu de procéder une augmentation du capital, l’entreprise peut


s’emprunter auprès de ses associés moyennant des intérêts.
 Les intérêts sur comptes courant sont déductibles, ce qui donne un
avantage fiscal par l’augmentation du capital.

C) Optimisation fiscale des opérations d’investissement et de


financement :

Pour avoir des biens d'exploitation, l'entreprise a le choix entre


l’acquisition ou la location. Ces deux situations ont des conséquences
fiscales différentes. Et pour la réalisation de l'investissement suppose tout
d'abord que l'entreprise établisse un plan de financement dont les
conséquences fiscales et financières.

L’acquisition :
En peut pratiquer des amortissements comptables qui viennent en
déduction du résultat comptable. Les frais d’entretien et de réparations
seront également déductibles.

Location (Crédit bail):


L’entreprise bénéficie de l’avantage fiscal suivant :
La déduction en totalité de la redevance facturée par la société de crédit-
bail. Ceci permet au preneur du bien en crédit-bail de bénéficier, de façon
accélérée, d’une économie d’impôt en raison du fait que la redevance
annuelle est dans la majorité des cas, supérieure au montant de la
dotation aux amortissements.

Emprunt bancaire :
L’avantage de ce moyen de financement est la déductibilité sans limitation
des intérêts bancaires du résultat soumis à l’impôt.

17
II. L’optimisation fiscale en matière de l’IR :
Diminution de la base imposable (IR Salariale):
Absence définitive
Le salaire brutd’imposition
comprend des: éléments taxables et cotisables, des éléments
 taxables
Cession de valeurs
mais mobilièresetlorsque
non cotisables le montant
des éléments annuelnides
ni taxables cotisables (des
cessions ne
éléments dépasse On
exonérés). pasentend
30.000par
DH.éléments taxables du salaire, ceux qui
 entrent
Sont exonérés à l’IR dede
dans l'assiette manière permanente
l’Ir, et donc les contribuables
pour optimisé la charge social et l’impôt
ildisposant des revenus
y a des éléments agricoles
exonérés ayantlesunsuivantes :
est sont chiffre d’affaires annuel
inférieur à cinq millions dirhams.
 Du profit réalisé par toute personne qui effectue dans l’année civile
Eléments exonérés Plafond
des cessions d’immeubles
Indemnité de déplacement dont la valeur totale
Montant justifién’excède pas 140.000
dirhams.
justifié
Indemnité
Diminution de la de transport
base imposable : 500 DH par moi si l’entreprise situé en
zone urbaine.
 Procédé est d´utiliser les possibilités d´exonération partielles pour
Et 750 DH par moi si l’entreprise situé
certains impôts : Il s´agit par exemple
hors laenzone
matière d´IR et d´IS, de la
urbaine.
Indemnité de
`possibilité représentation
offerte 10% du
par les lois fiscales salairepour
d´opter de base
l´exonération à
Indemnité de caisse 150 DH par mois
100% de l´impôt pour
Indemnité de salissure les plus- values
200 DHsurpar
cession
mois de biens
Indemnité d’outillage
immobilisés, 100 DH par mois
dans le cas de réinvestissement du produit de cession.
Indemnité d’assure de 100 DH par mois
vêtement
 L’augmentation des charges déductibles est possible, que ce soit en
Indemnité de Panier 2* le SMIG
Indemnité
matière d’ISdeoutourné 1500
d’IR, par le recours DH /
: aux mois, réservée
provisions admisesaux
à laagents
déduction fiscalement (provisioncommerciaux.
pour investissement, provision pour
Allocations familiales 300 DH par enfant pour les 3 premiers
prêts aux logements de personnel..) aux amortissements dégressifs
enfants, et 36 DH pour les 3 suivants.
Indemnité kilométrique 3 DH et ce quelle que soit la puissance
 l’adoption du régime net réel offre l’avantage de déduire un déficit
fiscale de véhicule du personnel.
fiscal constaté par le contribuable au titre d’un exercice déterminé
des résultats des quatre des exercices suivants. Toutefois, le déficit
lié à l’amortissement est reportable sans limitation de la durée.

18
19
III. L’optimisation fiscale en matière de la TVA :

Dans cette partie nous aborderons le régime d’imposition à la TVA concerne le


fait générateur (régime des débits ou régime des encaissements) :

A. Choix entre le régime des encaissements et le régime des débits :


 Régime d’encaissement (droit commun) : Le fait générateur est
constitué par l'encaissement de prix sans considération de la date
d'établissement de la facture ou la date de livraison des biens et
IV. de prestations de services.

 Régime débit (régime optionnel) : Les redevables de la TVA sont


autorisés à acquitter la taxe d'après la facturation.

Le régime débit avantageuse pour l’entreprise : Si le délai


fournisseur est supérieur au délai client.
La déduction de la TVA sur fournisseur serait permise alors qu'on
ne la pas encore payé au fournisseur.

B.  Le changement de régime:

 Régime d’encaissement au régime de débit : Les redevables


placés sous le régime des encaissements désirant opter pour le
régime des débits doivent présenter une déclaration au service
des impôts dont elles relèvent avant le 1er janvier, ou pour les
nouvelles entreprises dans les trente jours qui suivent la date de
leur début d’activité.
 Régime débit au régime d’encaissement : L’option pour le régime
du débit demeure réversible et les redevances ont la possibilité de
revenir au régime de l’encaissement chaque fois qu’ils le jugent
convenable pour l’exercice de leur activité, à condition d’en faire la
demande, avant le 1er janvier.

20
IV. L’optimisation fiscale lors du paiement de l’impôt :
Le législateur adopte des dispositions disciplinaires applicables sur les
sociétés dans le cas du non-respect des délais fixés en matière de
paiement des impôts, et les dépôts des déclarations, ainsi les Sanctions
des dits impôts sont comme suit :

Sanction pour défaut ou retard


Sanction pour paiement tardif de
dans les dépôts des déclarations
du revenu global l’impôt

5 % en cas de dépôt de la
déclaration dans un délai de 20 % de pénalité en cas de défaut
retard n’excédant pas 30 jours. de versement ou de versement
hors délai.
15 % en cas de dépôt dans un
délai de retard supérieur à 30 5 % pour le premier mois de
jours. retard.

20 % en cas d’imposition d’office 0,5 % par mois de retard ou


pour défaut de déclaration ou de fraction de mois supplémentaire .
déclaration incomplète ou
insuffisante.

21
Conclusion

Ce mémoire avait pour ambition de comprendre le système fiscal


marocain, En claire, Faire comprendre le système fiscal est une tache
délicate, Au-delà du niveau de technicité élevé de la matière, Elle
suppose une maitrise des principes et techniques comptable, Et une
aptitude à manier les chiffres.

Au niveau de l’entreprise, la fiscalité revêt une importance


primordiale. Car elle a une influence sur la performance commerciale
et financière de l’entreprise en termes de chiffre d’affaire et de
résultats. Et pour ca l’étude de l’imposition du chiffre d’affaire (TVA),
et le système d’imposition des résultats (IS ou IR) est intéressant pour
les entreprises.

Nous avons aussi compris qu'une entreprise pour optimiser son


impôt et éviter les sanctions de fraude fiscal, il faut maîtriser les
techniques fiscal et le respect des conditions fiscal pour chacun des
impôts. Et donc l'optimisation fiscale repose sur trois éléments
essentiels :

 L’évitement des erreurs fiscales pénalisantes.


 Le respect des règles fiscales.
 La tenue d’une comptabilité probante.

Finalement, c'est ainsi que s'achève ma mémoire, étudier un tel sujet


j’ai procuré beaucoup de plaisir.

22
Sources

Webographie :

Le code général des impôts 2020


https://portail.tax.gov.ma/
https://www.finances.gov.ma/
www.fiscamaroc.com

Bibliographie :

«FISCALITE» de Brahim aaouid


«FISCALITE DE L’ENTREPRISE» de Mohamed Mounir

23
24