Vous êtes sur la page 1sur 12

Chapitre III : Equilibres de phases des

systèmes à plusieurs constituants.


(Cas des équilibres binaires)
Partie III : Systèmes binaires condensés
Liquide - Liquide

Institut préparatoire aux études


d’ingénieurs de Nabeul

Cours de chimie Inorganique


Mourad BEN SIK ALI
(2ème année)
(2014-2015)
III Systèmes binaires condensés (liquide-liquide)

Introduction
La miscibilité (cas de mélange liquide) désigne usuellement la capacité de divers liquides à
se mélanger.
A B

Si le mélange obtenu est homogène, les liquides sont qualifiés


Sln Sln
de miscibles. homo homo
géne géne

agitation décantation

Inversement, les liquides sont dits non-miscibles s'ils ne


A B
peuvent pas se mélanger et forment un mélange
hétérogène : on observe alors plusieurs phases. Le liquide de
Sln A
densité plus faible sera alors placé au-dessus de l'autre. C'est troub
le cas par exemple de l'eau et de l'huile. le
B
agitation décantation

A B
Deux composés peu miscibles (ou non-miscibles) sont des
liquides qui ne se mélangent pas en toutes proportions.
Les liquides de masses volumiques semblables risquent de Sln Liq
1
former à leur frontière une émulsion. troub
le
agitation décantation Liq
2

Des phases liquides peuvent donc former une solution liquide et présenter un caractère de
miscibilité totale, partielle ou d'immiscibilité, étudié au travers de diagrammes de phase.
2
III Systèmes binaires condensés (liquide-liquide)

Introduction
On définit : La solubilité d'un composé (appelé soluté) est la
concentration maximale de ce composé que l'on peut dissoudre ou dissocier dans
un autre composé (solvant) à une température donnée. La solution ainsi obtenue
est alors saturée.

Exemple: Le mélange hexane - nitrobenzène


La solubilité du nitrobenzène dans l’hexane ainsi que celle de l’hexane dans le nitrobenzène varie avec la
température et par conséquent, les compositions et les proportions des deux phases changent en même
temps que la température.

phase À T1 et XB1
A B 1
phase
2

phase
Sln 1
trouble À T2 et XB2
agitation décantation phase
2

phase
2 À T3 et XB3

Les diagrammes de phases peuvent être utilisés pour analyser la composition de


liquides partiellement miscibles.

3
III Systèmes binaires condensés (liquide-liquide)

Types de diagrammes

P=f(xB) T=f(xB)
P P T T

Phases Liquides Phases Liquides


(une ou plusieurs) (une ou plusieurs)

A xB B A xB B

Influence non significative de la pression dans le cas d’un système


formé uniquement par des phases condensées (liquide ou solide).

4
III Systèmes binaires condensés (liquide-liquide)

étude experimental

P=constante
1ère méthode
À T fixe (T1)
T=f(xB)
B B B B B
T T
Une seule
phase

Phase 1 Phase 1
Sln de A T3
A A saturée
en B
Phase 2 Phase 2
Sln A-B

T2
Deux phases
xB=0 (L1+L2)
Addition de B T1
A est pur xB≠0
xB=xB1 xB=xB2
Apparition d’une Disparition de la
2éme phase 2éme phase

Une seule Deux phases Une seule phase


phase (riche
en A)
(L1+L2) (riche en B)
A xB1 xB xB2
B
En ajoutant progressivement un liquide pur B à un liquide pur A à la température T1, on constate :
Le mélange reste homogène pour des faibles teneurs de B (domaine du liquide L1: une seule phase riche en A)
À partir d’une certaine composition de B indiquée par xB1 on observe l’apparition d’un trouble dans le mélange suivi par une
séparation de deux phases liquide L1 et L2: on dit qu’il y a démixtion du mélange.
À partir d’une certaine composition de B indiquée par xB2 on observe que la solution redevient homogène (domaine du liquide L2:
une seule phase riche en B)
. 5
III Systèmes binaires condensés (liquide-liquide)

III-3-étude experimentale

2ème méthode P=constante


À xB fixe (xB1) T=f(xB)
Température de T T
réapparition du Une seule
trouble (T1) phase

T3
Chauffage
refroidissement
Phase 1 T1
Phase 1
Sln A-B
Phase 2 trouble
Suivi de T Phase 2 Deux phases
T2
(L1+L2)
Solution
homogène
réapparition
du trouble
xB1
A xB B
La méthode utilisée pour la détermination expérimentale des diagrammes d'équilibre liquide-
liquide est celle de l'apparition du point de trouble. Cette méthode consiste à abaisser la
température du mélange et à déterminer la température à laquelle apparaît un trouble (début de
démixtion).
L’expérience est reproduite pour plusieurs solutions de compositions différentes (xB2, xB3, …)

6
III Systèmes binaires condensés (liquide-liquide)

III-4-Types de diagrammes

P=constante P=constante P=constante


T T T T T T
Une seule Une seule
phase phase
Deux
phases
(L1+L2) Deux
Deux
phases
phases
(L1+L2)
(L1+L2)

Une seule
phase

A xB B A xB B A xB B

mélange eau et phénol mélange eau et triéthylamine mélange eau et nicotine

Cas le plus fréquent


7
III Systèmes binaires condensés (liquide-liquide)

Allure

P=constante
La courbe de démixtion (miscibilité réciproque est T T
formée par deux branches: Une seule phase
TCM
D1M : courbe de solubilité de B dans A M

D2M : courbe de solubilité de A dans B


Deux phases
(L1+L2)

Les courbes de solubilité se rejoignent au point M


correspondant à la température critique maximale D2
D1
(TCM).
Au dessus de la TCM, le système est monophasé
quelque soit la composition du mélange
A xB B

La région limitée par la courbe de solubilité s’appelle lacune de miscibilité. Chaque


mélange représenté par un point situé dans cette zone se sépare en deux phases

8
III Systèmes binaires condensés (liquide-liquide)

Étude quantitative – règle des moments chimiques

On prend un mélange représenté par un point (S) P=constante


situé dans la zone des lacunes de miscibilité. Donc T T
ce mélange est formé par deux phases. Une seule phase
- Une phase riche en A (L1) TCM
- Une phase riche en B (L2)
La composition de ces deux phases peut être
déterminée par les abscisses des points Deux phases
d’intersection de l’horizontale correspondante à la (L1+L2)

P S Q
température Ts et la courbe de solubilité. TS
intersection avec D1M : le point P  x1 composition
de la phase L1 (riche en A) D1 D2
intersection avec D2M : le point Q  x2 composition
de la phase L2 (riche en B)
x1 xS x2
A xB B
Les quantités de matières (masse ou nombre de moles ) n(L1) et n(L2) de chacune des deux
phases sont telles que n(L1). SP = n(L2). SQ (règle des moments chimiques)
Connaissant n =n(L1)+ n(L2) (quantité de matière du mélange initiale) on peut déterminer la
composition de tout le système
9
III Systèmes binaires condensés (liquide-liquide)
Diagrammes Liquide-vapeur :(liquides partiellement miscibles)

P=constante T T
T T P=constante

Une seule
Vapeur Teb*(B)
phase

Deux
phases
Teb*(A)
(L1+L2) Az

Liquide

A xB B A xB(Az)
xB
B

Nous nous plaçons dans des conditions compatibles avec l’existence d’équilibres
liquides vapeurs.
Deux types de diagrammes sont alors à considérer:
- La courbe de démixtion du milieu liquide ne coupe pas la courbe d’ébullition,
- La courbe de démixtion du milieu liquide est interrompue pas la courbe
d’ébullition.
10
III Systèmes binaires condensés (liquide-liquide)
Diagrammes Liquide-vapeur :(liquides partiellement miscibles)

1er cas : La courbe de démixtion du milieu liquide ne coupe pas


la courbe d’ébullition
T T
P=constante

Vapeur Teb*(B)

Le système ne présente pas des


zones triphasées et peut être décrit
de façon classique. Teb*(A)
Az

Une seule phase

Liquide
Deux phases
(L1+L2)

xB
A B

11
III Systèmes binaires condensés (liquide-liquide)
Diagrammes Liquide-vapeur :(liquides partiellement miscibles)

2ème cas : La courbe de démixtion du milieu liquide est interrompue


par la courbe d’ébullition et de rosée
Vapeur P=constante
T T

Teb*(B)

Au domaine mono et biphasé


habituels vient alors s’ ajouter un Teb*(A)

domaine triphasé (on peut trouver Hz

deux phases liquides en équilibre M1


M2

avec la phase vapeur).


Deux phases
Ce domaine triphasé apparait dans (L1+L2)

le diagramme comme un segment


de droite horizontal(M1M2) xB
A B

12

Vous aimerez peut-être aussi