Vous êtes sur la page 1sur 5

LES ECHANGEURS THERMIQUES

I) Généralités :

Un échangeur thermique est destiné à transmettre de la chaleur, d’un fluide à un autre. Généralement les
fluides sont séparés par une paroi, à travers laquelle les échanges se font par conduction, convection et
rarement par rayonnement.
Dans certains appareils, l’échange de chaleur est associé à un changement d’état.
L’étude complète d’un échangeur comporte :

- Analyse thermique :
 Détermination de la surface d’échange.
 Détermination du flux échangé.
 Détermination de la distribution des températures des fluides, de l’entrée jusqu’à la sortie de
l’appareil.

- Etude hydraulique : évaluation des pertes de charge dans l’appareil (= variation de pression)
- Etude mécanique : calcul des efforts et contraintes en fonctionnement, compte tenu des
températures et pressions.
- Optimisation économique.

On distingue 3 catégories d’échangeurs thermiques :

- Les échangeurs continus ou à fluides séparés = tubulaires ou à plaque selon la géométrie.


- Les échangeurs discontinus ou régénérateurs = la surface d’échange est alternativement mise en
contact avec le fluide froid et le fluide chaud.

Sens de rotation
Fluide froid Fluide chaud

- Les échangeurs par mélange ou à contact direct (ECD) = les 2 fluides sont mélangés.
Ex : Tours de refroidissement des centrales thermiques.

II) Les échangeurs à fluide séparés : cas des échangeurs tubulaires :

Isolant thermique
Zoom
Fluide froid 𝑠2 , ℎ2 Fluide froid 𝑟3
k
Fluide chaud ϕ Fluide chaud 𝑟2
𝑠1 , ℎ1 𝑟1
0 𝑥
Fluide froid Transfert :
- Convection
- Conduction
Le coefficient d’échange thermique global est : - Convection
𝑟2
1 𝑟2 ln 1
𝑟1
= + 𝑟2 . + + 𝑟𝑒𝑛 avec 𝑟𝑒𝑛 : résistance thermique liée à l’encrassement de l’échangeur = f(t)
ℎ ℎ 1 .𝑟1 𝑘 ℎ2
Remarques :

 Si l’épaisseur de la paroi est faible, 𝑠1 ≈ 𝑠2 = 𝑠 :


1 1 e 1
Alors : ℎ ≈ ℎ + 𝑘 + ℎ + 𝑟𝑒𝑛 avec e : épaisseur de la paroi
1 2
Géométrie plane
Et : 𝜙𝑥 = ℎ. 𝑠. (𝑇1𝑥 − 𝑇2𝑥 )

 En toute rigueur, 𝒉 n’est pas constant en fonction de 𝒙 .Donc pour un calcul très précis, il faut en
tenir compte.

1) Cas d’une circulation à courant parallèles :


Bilan thermique sur l’élément :
 Co-courant ou anti-méthodique.
 Circulation des fluides dans le même sens. (1) Flux perdu par le fluide 1 :
𝑑𝜙 = −𝑚1 . 𝐶𝑝1 . 𝑑𝑇1 = −𝑞1 . 𝑑𝑇1

(2) Flux gagné par le fluide 2 :


𝑇2𝑒
𝑇2 𝑇2 + 𝑑𝑇2
𝑇2𝑠 Fluide froid 𝑑𝜙 = 𝑚2 . 𝐶𝑝2 . 𝑑𝑇2 = 𝑞2 . 𝑑𝑇2
𝑑𝜙
𝑇1 𝑑𝑠 𝑇1 + 𝑑𝑇1 (3) Flux transféré de 1 vers 2 :
𝑇1𝑒 𝑇1𝑠 Fluide chaud
𝑑𝜙 = ℎ. 𝑑𝑠. (𝑇1 − 𝑇2 )
0 𝑥 L 𝑥
𝑥 + 𝑑𝑥
Avec 𝑚 ∶ 𝑑é𝑏𝑖𝑡 (𝑘𝑔. 𝑠 −1 )

𝑑𝑇1 𝑑𝑆
Posons (1) = (3) ⟺ = −ℎ. 𝑞 (4)
𝑇1 −𝑇2 1
Il existe une relation entre 𝑇1 et 𝑇2 , à laide du bilan thermique entre 0 et 𝑥.

De plus, en utilisant (1) = (2) :


𝑇1 𝑇2 𝑞
𝜙= 𝑇1𝑒
−𝑞1 . 𝑑𝑇1 = 𝑇2𝑒
𝑞2 . 𝑑𝑇2 ⟺ 𝑇2 = 𝑇2𝑒 + 𝑞 1 (𝑇1𝑒 − 𝑇1 ) (5)
2

On remplace (5) dans (4) et on intègre :


𝑇1𝑠 𝑑𝑇1 𝑇1𝑠 𝑑𝑆
𝑇1𝑒 𝑇1 −𝑇2𝑒 −𝑞 1 (𝑇1𝑒 −𝑇1 )
=− 𝑇1𝑒
ℎ. 𝑞
𝑞2 1

Résultat de l’intégration :
1 𝑞 𝑞1 ℎ
𝑞 × ln 1 + 𝑞 1 . 𝑇1𝑠 − . 𝑇1𝑒 + 𝑇2𝑒 − ln⁡
(𝑇1𝑒 − 𝑇2𝑒 ) = − 𝑞 . 𝑑𝑆 (7)
1+ 1 2 𝑞2 1
𝑞2
𝑆 1 𝑇1𝑠 −𝑇2𝑠
Et on remplace (7) dans (6) : −ℎ. 𝑞 = 𝑞 × ln (8)
1 1+ 1 𝑇1𝑒 −𝑇2𝑒
𝑞2

𝑞
De plus 𝑞 1 peut-être calculé à l’aide de (7), et on pose :
2
∆𝑇𝑒 = 𝑇1𝑒 − 𝑇2𝑒 ∆𝑇𝑠 −∆𝑇𝑒
et (8) ⇔ 𝜙 = 𝑞1 . 𝑇1𝑒 − 𝑇1𝑠 ⇔ 𝜙 = ℎ. 𝑆. = ℎ. 𝑆. ∆𝑇𝑚
∆𝑇𝑠 = 𝑇1𝑠 − 𝑇2𝑠 ln
∆𝑇 𝑠
∆𝑇 𝑒

Avec ∆𝑇𝑚 : moyenne logarithmique de la fonction ∆𝑇 (ML∆𝑇)


T

𝑇1𝑒
Température de convergence :
𝑇1𝑠 𝑞1 . 𝑇1𝑒 + 𝑞2 . 𝑇2𝑒
𝑇∞ 𝑇∞ =
𝑇2𝑠 𝑞1 + 𝑞2

𝑇2𝑒

0 L 𝑥
Bilan thermique sur l’élément :
2) Circulation à contre-courant :
(1) Flux perdu par le fluide 1 :
𝑑𝜙 = −𝑞1 . 𝑑𝑇1

(2) Flux gagné par le fluide 2 :


𝑑𝜙 = −𝑞2 . 𝑑𝑇2

(3) Flux transféré de 1 vers 2 :


𝑇1𝑠 𝑇1𝑒 𝑑𝜙 = ℎ. 𝑑𝑠. (𝑇1 − 𝑇2 )

Avec 𝑚 ∶ 𝑑é𝑏𝑖𝑡 (𝑘𝑔. 𝑠 −1 )

On effectue le même calcul que pour 1), et on obtient :


𝑆 1 𝑇1𝑠 − 𝑇2𝑒
−ℎ. = 𝑞 × ln
𝑞1 1 − 1 𝑇1𝑒 − 𝑇2𝑠
𝑞2

𝑞 ∆𝑇𝑒 = 𝑇1𝑒 − 𝑇2𝑠 ∆𝑇 −∆𝑇


On calcul 𝑞 1 et on pose : d’où : 𝜙 = 𝑞1 . 𝑇1𝑒 − 𝑇1𝑠 ⇔ 𝜙 = ℎ. 𝑆. 𝑠 ∆𝑇 𝑠 𝑒 = ℎ. 𝑆. ∆𝑇𝑚
2 ∆𝑇𝑠 = 𝑇1𝑠 − 𝑇2𝑒 ln
∆𝑇 𝑒
T T
𝑞1 < 𝑞2 𝑞1 > 𝑞2
𝑇1𝑒 𝑇1𝑒
Tendent à être 𝑇2𝑠
𝑇2𝑠 𝑇1𝑠 identique 𝑇1𝑠
𝑇2𝑒

Graphe 2) 𝑇2𝑒

0 L 𝑥 0 L 𝑥

3) Efficacité d’un échangeur :

L’efficacité (η) est calculée en effectuant le rapport du flux thermique réellement échangé sur le flux
d’échange maximum théoriquement possible dans les mêmes conditions d’utilisation de l’échangeur :
𝜙
𝜂 = 𝜙 𝑟é𝑒𝑙 Pour un échangeur tubulaire de
𝑚𝑎𝑥
longueur ∞ et fonctionnant à
contre-courant
- Si 𝑞1 < 𝑞2 : 𝜙𝑚𝑎𝑥 = −𝑞1 . 𝑇1𝑠 − 𝑇1𝑒 = −𝑞1 . 𝑇2𝑒 − 𝑇1𝑒 ⟺ 𝜙𝑚𝑎𝑥 = 𝑞1 . 𝑇1𝑒 − 𝑇2𝑒
- Si 𝑞1 > 𝑞2 : 𝜙𝑚𝑎𝑥 = −𝑞2 . 𝑇2𝑒 − 𝑇2𝑠 = −𝑞2 . 𝑇2𝑒 − 𝑇1𝑒 ⟺ 𝜙𝑚𝑎𝑥 = 𝑞2 . 𝑇1𝑒 − 𝑇2𝑒

D’où :
- Si 𝑞1 < 𝑞2 : 𝑇1𝑠 = 𝑇2𝑒
Car échangeur en contre-courant et de longueur ∞.
- Si 𝑞1 > 𝑞2 : 𝑇2𝑠 = 𝑇1𝑒  Voir graphe 2)

Si on pose 𝑞𝑚𝑖𝑛 = 𝑞1 ou 𝑞𝑚𝑖𝑛 = 𝑞2 (selon que 𝑞1 < 𝑞2 ou 𝑞1 > 𝑞2 ) : 𝜙𝑚𝑎𝑥 = 𝑞𝑚𝑖𝑛 . 𝑇1𝑒 − 𝑇2𝑒

D’où :
𝜙 𝑞 1 . 𝑇1𝑒 −𝑇1𝑠 ℎ.𝑆.∆𝑇𝑚
- Si 𝑞1 < 𝑞2 : 𝜂 = 𝜙 𝑟é𝑒𝑙 = 𝑞 =𝑞
𝑚𝑎𝑥 𝑚𝑖𝑛 . 𝑇1𝑒 −𝑇2𝑒 𝑚𝑖𝑛. 𝑇1𝑒 −𝑇2𝑒
𝜙 𝑟é𝑒𝑙 𝑞 2 . 𝑇2𝑠 −𝑇2𝑒 ℎ.𝑆.∆𝑇𝑚
- Si 𝑞1 > 𝑞2 : 𝜂 = 𝜙 =𝑞 =𝑞
𝑚𝑎𝑥 𝑚𝑖𝑛 . 𝑇1𝑒 −𝑇2𝑒 𝑚𝑖𝑛 . 𝑇1𝑒 −𝑇2𝑒

Ou encore :
𝑇1𝑒 −𝑇1𝑠
- Si 𝑞𝑚𝑖𝑛 = 𝑞1 : 𝜂 = ⟹ Efficacité partielle en température côté fluide chaud.
𝑇1𝑒 −𝑇2𝑒
𝑇2𝑠 −𝑇2𝑒
- Si 𝑞𝑚𝑖𝑛 = 𝑞2 : 𝜂 = ⟹ Efficacité partielle en température côté fluide froid.
𝑇1𝑒 −𝑇2𝑒

Si on connait , on peut en déduire le flux échangé : 𝜙 = ℎ. 𝑆. ∆𝑇𝑚 = 𝜂. 𝑞𝑚𝑖𝑛 . 𝑇1𝑒 − 𝑇2𝑒


Il existe des relations permettant de calculer η avec seulement : 𝑞𝑚𝑖𝑛 , 𝑞𝑚𝑎𝑥 , ℎ et la surface 𝑆.
𝑞
On pose : 𝑟 = 𝑞 𝑚𝑖𝑛
𝑚𝑎𝑥

1+𝑟 ℎ 𝑆

1−𝑒 𝑞 𝑚𝑖𝑛
- Courant parallèle (= co-courant) : 𝜂∥ = 1+𝑟
1−𝑟 ℎ 𝑆

1−𝑒 𝑞 𝑚𝑖𝑛
- Contre – courant : 𝜂𝑐𝑐 = 1−𝑟 ℎ 𝑆

1−𝑟.𝑒 𝑞 𝑚𝑖𝑛

4) Nombre d’unité de transfert : NUT

ℎ.𝑆
𝑁𝑈𝑇 = ⟹ Il existe des relations entre η et NUT.
𝑞 𝑚𝑖𝑛

5) Echangeurs frigorifiques : (Voir Tp)


Compresseur
C
eau eau

Condenseur Fluide
Evaporateur
frigorifique

Echangeur eau / fluide Echangeur eau / fluide


frigorifique : frigorifique :
𝑇𝑒𝑎𝑢 augmente Détendeur 𝑇𝑒𝑎𝑢 diminue
⇒ Pompe à chaleur ⇒ Climatiseur, frigo
Condenseur : Evaporateur :
T T
𝑇2𝑒 = 𝑇2𝑠 = 𝑇𝑐𝑜𝑛𝑑𝑒𝑛𝑠𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛
𝑇1𝑒
Fluide chaud
𝑇1𝑠 Fluide chaud
(frigorigène)
(eau)
Fluide froid
𝑇1𝑠
𝑇1𝑒 (eau)

𝑇2𝑒 = 𝑇2𝑠 = 𝑇é𝑣𝑎𝑝𝑜𝑟𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛

𝐿 𝑥 𝐿 𝑥

Fluide chaud change d’état et cède cette chaleur au Fluide froid change d’état et récupère la chaleur du
fluide froid. fluide chaud (eau)

Vous aimerez peut-être aussi