Vous êtes sur la page 1sur 2

LA PNEUMONIE

1. DEFINITION :
La pneumonie est une infection du parenchyme pulmonaire causée par une bactérie ou un virus.
Le terme de pneumonie concerne presque toujours en pratique la pneumonie franche lobaire aiguë (PFLA), la
plus fréquente et la plus grave, due à l'infection du poumon par le pneumocoque.
2. EPIDEMIOLOGIE :
Les pneumonies peuvent survenir chez n'importe qui mais elles sont plus fréquentes et plus graves chez les
sujets âgés, en présence d'une immunodépression ou de comorbidités (diabète, bronchite chronique,
insuffisance respiratoire etc.)
3. ETIOLOGIE :
Les pneumonies aiguës sont, le plus souvent, des infections bactériennes. Les germes les plus souvent identifiés
sont, par ordre décroissant, le Streptococcus pneumoniae, l'Haemophilus influenzae, Legionella pneumophila,
Mycoplasma pneumoniae.
Streptococcus pneumoniæ ou pneumocoque est le germe le plus fréquemment en cause et le plus responsable
de décès précoce.
On parle de pneumonie communautaire pour les infections contractées en dehors d'une structure de soin ; il
s'agit des plus fréquentes (80 à 90 %). Les pneumonies contractées après 48 heures passées dans une structure
de soin sont dites nosocomiales.
Les pneumonies peuvent également être causées par des virus, notamment le virus Influenzae A de la grippe,
mais encore le virus de la rougeole ou de l'herpès.
4. DIAGNOSTIC :
Le diagnostic de pneumonie aiguë repose sur des signes et symptômes d'apparition récente tels que: la douleur
thoracique, la toux avec expectoration, la dyspnée avec la polypnée, la fièvre (39-40°c) avec les frissons.
Les signes auscultatoires sont : râles crépitants.
Le diagnostic est confirmé par la radiographie thoracique (debout, face et profil). Elle montre une opacité (zone
blanche) d'un lobe ou d'un segment pulmonaire.
5. COMPLICATIONS :
Choc septique, insuffisance respiratoire chronique, pleurésie purulente, abcès du poumon…
6. TRAITEMENT :
L'antibiothérapie, probabiliste, doit être débutée dès le diagnostic clinique posé :
- Chez l’adulte sans facteur de risque ni signe de gravité : amoxicilline per os (active sur S. pneumoniae),
- Chez le sujet avec comorbidité(s) ou âgé sans signe de gravité : amoxicilline-acide clavulanique,
fluoroquinolone (lévofloxacine) ou ceftriaxone (IM) si voie orale impossible.
7. PREVENTION : chez les patients fragiles (âgés de plus de 65 ans, insuffisants respiratoires chroniques ou
immunodéprimés), il est possible de réaliser des actions de prévention des pneumopathies communautaires par
la vaccination contre le pneumocoque et l’Haemophilus.