Vous êtes sur la page 1sur 2

Les hémorragies digestives

A- DEFINITION : une hémorragie digestive est le rejet soit par la bouche, soit par l'anus de sang provenant
d'un point quelconque du tube digestif.
Le diagnostic d'hémorragie digestive : va se poser dans deux circonstances différentes, il s'agit soit d'une
hémorragie extériorisée de diagnostic facile, soit d'une hémorragie non extériorisée.
B. Les hémorragies digestives extériorisées : Elles regroupent : l’hématémèse, le méléna et la rectorragie.
I. Hématémèse :
1. Définition  : l'hématémèse est le rejet par la bouche au milieu d'efforts de vomissement d'une quantité
variable de sang rouge ou noirâtre, non spumeux, mêlé de caillots et de débris alimentaires.
2. Diagnostic différentiel  : l'hématémèse doit être différenciée de :
2.1. L'hémoptysie : rejet par la bouche, lors d’effort de toux, de sang rutilant, aéré, spumeux.
2.2. L'hémosialémèses : rejet par la bouche de sang mêlé de salive provenant des gencives ou du pharynx.
2.3. L'épistaxis (saignement de nez) postérieure déglutie.
3. Les causes de l’hématémèse  :
L’hématémèse traduit une lésion digestive haute : œsophage, estomac, duodénum. Les sont :
-Ulcère gastroduodénale ;
-Rupture des varices œsophagiennes ;
-Gastrites ;
-Syndrome de Malory-Weiss ;
-Tumeurs malignes.
II. Le méléna :
1. Définition  : le méléna est l'émission par l'anus de selles noires, plus ou moins liquides, faites de sang digéré.
2. Diagnostic différentiel  : les selles peuvent être colorées par des médicaments : fer, bismuth, charbon et par
des aliments : betteraves.
3. Les causes du méléna  : le méléna se voit dans deux circonstances :
-soit il accompagne une hématémèse et il est d’origine haute (œsophage, estomac, duodénum) ;
- soit il est isolé dans ce cas il est d’origine basse ou sous-mésocolique (intestin grêle, colon). Donc les causes
du méléna constituent : toutes les causes d’origine haute et toutes les causes sous méso-colique : tumeur du
grêle et du côlon.
III. La rectorragie :
1. Définition  : la rectorragie est l'émission par l'anus de sang rouge non digéré, soit sous forme de sang pur, soit
sous forme de sang mélangé avec la selle, soit sous forme de sang arrosant la selle.

Page 1|2
2. Diagnostic différentiel  :
La rectorragie doit être différentiée de la selle dysentérique et des hémorragies d'origine génitale ou urinaire.
3. Les Cause de la rectorragie  :
La rectorragie traduit une lésion basse : du colon, du rectum et de l'anus. Les causes peuvent être :
-Hémorroïde, fissure et fistules anales ;
-Ulcération traumatiques thermométriques ;
-Tumeurs recto coliques (cancer, polypes, diverticules) ;
-Recto colite hémorragique (RCH) ;
-Maladie de Crohn.
C) L’hémorragie non extériorisée :
Elle doit être recherchée systématiquement devant un tableau d’anémie chronique ferriprive pour les
hémorragies minimes (hémorragies occultes) ou devant un état de choc pour des hémorragies massives.
C) Etude sémiologiques des hémorragies digestives : elle repose sur l'appréciation de l'importance de la
spoliation sanguine. L'hémorragie digestive peut être de grande, de moyenne ou de petite abondance.
1) L'hémorragie de grande abondance : une hémorragie est dite de grande abondance, quand elle est égale ou
supérieure à 1 litre.
a) Signes fonctionnels : lipothymie ou syncope, agitation, angoisse, vertiges, sensation de soif vive, polypnée
avec « soif d'air », palpitations, troubles sensoriels : bourdonnements d'oreilles et troubles visuels.
b) Signes physiques : le pouls accéléré, petit, filant, parfois imperceptible ; tension artérielle abaissée ;
refroidissement des extrémités avec sueurs froides ; pâleur cutanéomuqueuse ; bruits du cœur assourdis et
rapides, veines périphériques collabées, le malade devient impossible à piquer, oligurie.
2) L'hémorragie, de moyenne abondance : est définie comme une hémorragie dont la quantité est inférieure à
un litre, en moyenne 300 à 400 ml. Si elle est isolée, elle n'aura pas de retentissement, par contre, si elle se
répète, elle va entraîner une anémie d'apparition rapide.
3) Hémorragie de petite abondance : peut être isolée sans retentissement, au contraire si elle se répète, elle
aboutit à un état d'anémie chronique.

Page 2|2