Vous êtes sur la page 1sur 74

Les réseaux sans fil

Hakim Badis
IGM, Université de Paris-Est Marne la Vallée
http://www--igm.univ
http://www igm.univ--mlv.fr/~badis/
Réseaux mobiles vs.
Réseaux de mobiles

 Les réseaux mobiles sont des réseaux à infrastructure


(backbone) mobile

 Les réseaux de mobiles sont des réseaux où


l’infrastructure est fixe, mais les utilisateurs sont mobiles

 Les réseaux mobiles de mobiles sont des réseaux où


l’infrastructure et les utilisateurs sont mobiles

2
Réseaux sans fil et Mobiles

Communication sans câbles :


Réseaux sans fil  Ondes radio
 Lumiere : Infrarouge, lazer, etc.

Un utilisateur mobile est défini théoriquement


comme un utilisateur capable de communiquer à
Réseaux mobiles l’extérieur de son réseau d’abonnement tout en
conservant une même adresse : IP Mobile, etc.

3
Les catégories de réseaux sans fil
2G, 3G, 4G, WiFi,
etc. HiperLAN,
HomeRF, etc.
WWAN
Low throughput, Long range
WMAN
High throughput, short range WLAN

Low throughput, short range WPAN

Bluetooth,
Zegbee, UWB,
Wimax, etc. RFID, etc.
4
WiFi : IEEE 802.11

7 couches OSI
Application
Présentation
Session
Transport IEEE 802 standards
Network
Logical Link Control (LLC)
Data Link
Medium Access (MAC)

Physical Physical (PHY)

5
WiFi : IEEE 802.11

IEEE: Institute of Electrical and Electronics Engineers


(Couches physique et liaison de données)

802: WLAN, WMAN

.11x: WiFi
6
WiFi : IEEE 802.11

7
Les réseaux IEEE 802.11 : Plan

 Introduction
 Architecture
 Couche physique
 Couche liaison
 Fonctionnalités
 Les Trames
 Exercices

8
Introduction
Le standard IEEE 802.11
 1990 : groupe IEEE 802.11

 Juin 1997 : 802.11 - Standard d’origine

 802.11x – Amendements
• 802.11b (1999) : Vitesse de 11 Mbits/s (bande ISM)
• 802.11b+ (2002) : Vitesse jusqu'à 22 Mbits/s (bande ISM)
• 802.11a (2001) : Vitesse de 54 Mbits/s (bande UNII)
• 802.11a 2x mode vitesse jusqu'à 108 Mbits/s (bande INII)
• 802.11g (2003) : Vitesse de 54 Mbits/s (bande ISM)
• 802.11g 2x mode – Vitesse jusqu'à 108 Mbits/s (bande ISM)
• 802.11n (2005-2006) : Vitesse 108Mbits/s voir 320 Mbits/s
• 802.11e (2005) : Qualité de service
• 802.11i (Juin 2004) : Amélioration de la sécurité
• 802.11f (2005) : Gestion des handovers
• 802.11r (2005) : Gestion des roamings
10
Le standard IEEE 802.11

 Standard d’origine définit :


• Une sous couche MAC
• 3 couches physique (PHY)
• IR (Infrarouge)
• FHSS (Frequency Hopping Spread Spectrum)
• DSSS (Direct Sequence Spread Spectrum)

 FHSS et DSSS utilisent la bande des 2,4 - 2,483


GHz de l’ISM (Industrial, Scientific and Medical):
utilsation libre dans de nombreux pays

11
La famille IEEE 802.11

• 802.11b (WiFi) • 802.11a


– 2.4 GHz (sans License) – 5-6 GHz
– Jusqu’à 11 Mb/s – Jusqu’à 54 Mb/s
– DSSS • 802.11g
– Largement déployé
– 2.4 GHz
– Jusqu’à 54 Mb/s
• 802.11n
– 2.4-5 GHz
– Jusqu’à 320 Mb/s

12
Bandes de fréquences dans
802.11
• Les bandes utilisées par les WLAN sont dites sans licence :
– Utilisation généralement libre et aucune rémunération n’est
demandée
• La bande ISM (Industrie, Science et Médecine)
– Composée de 3 sous bandes
• Bande 900 MHz : Utilisée par le GSM en Europe
• 2,4 GHz : Utilisée par 802.11 entre (2,4GHz et 2,4835GHz)
• 5 GHz

• La bande UNII
– Composée de 3 sous bande
• 5,15 GHz – 5,25 GHz
• 5,35 GHz – 5,53 GHz
• 5,75 GHz – 5,85 GHz (Non disponible en France)

13
Bandes de fréquences dans
802.11

Les lois de la Radio :

Débit plus grand = Couverture plus faible

Puissance d’émission élevée = Couverture plus grande, mais durée


de vie des batteries plus faible

Fréquences radio élevées = Meilleur débit, couverture plus faible,


sensibilité élevée

14
Réglementation Française

 Aucune demande d'autorisation


 A l'intérieur des bâtiments
❍ Bande 2,400 – 2,4835 GHz, puissance 100 mW (20dBm)
 A l'extérieur des bâtiments sur un domaine privé
❍ Bande 2,400 – 2,454 GHz, puissance 100 mW
❍ Bande 2,454 – 2,4835 GHz, puissance 10 mW (10dBm)

 Autorisation nécessaire pour une utilisation


complète de la bande des 2,4 GHz

15
802.11b/b+/g/n

 Bande ISM
 Bande divisée en 14 canaux de 20 MHz
 La transmission ne se fait que sur un seul canal
 3 canaux disjoints (1,7,13)
❍ Superposition de 3 réseaux au sein d'un même espace

 Débits compris entre :


❍ 1 à 11 Mbit/s pour 802.11b
❍ 1 à 22 Mbit/s pour 802.11b+
❍ 1 à 54 Mbit/s pour 802.11g
❍ 1 à 108 Mbit/s pour 802.11n

 Mécanisme de variation de débits selon la qualité de


l'environnement radio
16
802.11b/b+/g/n :
affectation des cannaux

17
802.11b/b+/g/n :
affectation des cannaux

18
802.11b/b+/g/n :
Zone de couverture
 Dépend de l’environnement
• Les mures
• Les meubles
• Les personnes
 La puissance de transmission
 Le débit
 Les interférences
• Autres réseaux Wi-Fi
• Bluetooth
• Les fours micro-ondes
• Autres équipements utilisant la band ISM
19
802.11b/b+/g/n :
Zone de couverture
 A l’intérieur des bâtiments

 A l’extérieur des bâtiments

20²
802.11a : Canaux

❒ 8 canaux de 20MHZ

❒ Co-localisation de 8 réseaux au sein de même espace

5,15 GHz 5,18 GHz 5,2 GHz 5,22 GHz 5,24 GHz 5,26 GHz 5,28 GHz 5,3 GHz 5,32 GHz 5,35 GHz

Canal = 36 canal = 40 Canal =44 48 52 56 60 64

21
WiFi alliance

 Wi-Fi Alliance : Organisme regroupant les principaux


acteurs du marché sans fils dans le monde
 les pionniers du nouveau standard 802.11b sont : 3Com,
Aironet (dorénavant Cisco), Harris Semiconductor
(dorénavant Intersil), Lucent (dorénavant Agere), Nokia
et Symbol Technologies
 Objectifs :
• Promouvoir WI-FI comme standard international pour les
réseaux sans fils
• Garantir l'interopérabilité des produits Wi-Fi (Wireless Fidelity)
• Garantir la sécurité dans WI-FI

22
Architecture
Architecture

 Deux modes de fonctionnement (2 topologies):

• Mode infrastructure

• Mode Ad-Hoc (peer-to-peer)

24
Basic Service Set (BSS)

 Caractéristiques principales
• Nom de réseau (SSID)
• Canal de transmission
• Topologie
• Mécanisme de sécurité

25
Extended Service Set (ESS)

26
Mode Ad-hoc (IBSS)

 Pas de Point d’accès


 Plusieurs machines qui sont dans la porté radio les unes
des autres peuvent communiquer directement entre
elles si elles ont le même :
• Nom de réseau (SSID)
• Canal de transmission
• Topologie (Ad-hoc)
• Mécanisme de sécurité

27
Mode Ad-Hoc (IBSS)

28
Ad-hoc vs. mode ad-hoc
❒ Un réseau en mode Ad-Hoc est différent d’un réseau Ad-
hoc
❒ Il n’y a pas de routage dans un réseau en mode Ad-hoc
contrairement à un réseau Ad-hoc

29
Les réseaux mobiles Ad Hoc

30
Applications

• Secours, défense, Wifi étendu

31
La vision MANET

• 1997 l’IETF fonde le groupe de travail MANET


– Objectif: concevoir le meilleur protocole de
routage ad hoc
• Enorme popularité
• Très fort intérêt des militaires, des professionnels de
l’internet (CISCO)

32
L’école MANET

Protocoles réactifs Protocoles proactifs


• pas de tables de routage maintenues • Échange de paquets de contrôle
en continu • Mise à jour continue des tables de routage
• Réaction à la demande en diffusion de ☺ Les routes sont immédiatement disponibles à
requêtes la demande
☺ Pas de trafic de contrôle continu pour  Le trafic de contrôle et de mise à jour peut être
les routes non utilisées important et partiellement inutile
 Coût important pour la mise en place Exemple: OLSR, TBRPF
des routes (inondation)
 Délais importants avant l’ouverture de
chaque route
Exemple: DSR, AODV

33
Couche physique
La couche physique
 Composée de deux sous couches :
• PMD gère l’encodage des données et de la modulation
• PLCP gère l’écoute du support et signal à la couche
MAC que le support est libre par un CCA (Clear
Chanel Assessment)

35
FHSS : Frequency Hoppping
Spread Spectrum
 Bande ISM : 2,4 -2,483 GHz
 79 canaux disjoints de 1 MHz
 Débit : 1 ou 2 Mb/s
 Utilise un changement de fréquence synchronisé toute les 0,4 s
 Chaque bit est remplacé par une séquence de 11 bits

36
FHSS : Frequency Hoppping
Spread Spectrum

 Négociation du schéma de transmission (Hopping Pattern)

 Performances
• Consommation d’énergie
• Bonne tolérance aux bruits
• Débit faible
37
DSSS : Direct Sequence Spread
Spectrum
 Bande ISM : 2,4 à 2,483 GHz
 Débit : 1, 2, 5.5, 11 Mb/s
 Un bit  plusieurs bits (11)
 14 canaux de 20 MHz
 Fréquences crêtes espacées de 5MHz

38
DSSS : Direct Sequence Spread
Spectrum
 A cause de l’étalement de spectre, plusieurs réseaux co-localisés
doivent utiliser des canaux espacés de 25 à 30 MHz pour ne pas
interférés

 1 Mbits/s est assuré par une modulation BPSK


 2 Mbits/s est assuré par une modulation DPSK
 5,5 et 11 Mbits/s sont assurés par les modulations CCK et PBCC
39
OFDM : Orthogonal Frequency
Division Multiplexing
 Couche physique utilisé par 802.11a et 802.11g
 Chaque canal contient 52 sous canaux de 300 KHz
 Utilisation de tous les sous-canaux en parallèle pour la
transmission
 Débit de 6 à 64 Mbits/s :
• Modulation BPSK : 0,125 Mbits/s par sou-canal : total 6 Mbits/s
• Modulation QAM64 : 1,125 Mbits/s par sou-canal : total 64
Mbits/s

40
Couche liaison de données
Couche liaison de données
 Composée de deux sous couches :
o LLC : Logical Link Control
•Définie par le standard IEEE802.2
o MAC Medium Access Control
• Assez similaire à la couche MAC 802.3 du réseau
Ethernet terrestre

42
La couche LLC
 Lien logique entre la couche MAC et la couche réseau
via le LSAP : Logical service Access Point
 Le LSAP permet de rendre interopérable des réseaux
différents au niveau MAC ou physique, mais possédant
la même LLC
 Cacher à la couche réseau les différences topologiques
physiques
 Fournir une garantie de livraison des messages, la
détection et la reprise sur erreur
 Deux fonctionnalités :
o Système de contrôle de flux
o Système de détection et reprise sur erreur

43
La couche LLC

44
La couche LLC

 LPDU : Logical Protocol Data Unit


o DSAP : Destination Service Access Point
o SSAP : Source Service Access Point
o Contrôle : type LLC (avec/sans connexion, avec/sans
acquittement

45
Connexion au réseau

46
La couche MAC
 Fonctionnalités
o Contrôle d’accès au support
o Formatage des trames et adressage
o Contrôle d’erreur par CRC
o Fragmentation et réassemblage
o Qualité de service
o Gestion d’énergie
o Gestion de la mobilité
o Sécurité
 Deux méthodes d’accès
o Distribution Coordination Function (DCF), méthode d’accès
avec collision. Utilisée par le mode ad-hoc et infrastructure
o Point Coordination Function (PCF), méthode d’accès sans
collision. Utilisée par le mode infrastructure 47
DCF ou CSMA/CA
 Au lieu de détecter les collisions, on va les éviter :
Collision Avoidance (CA)
 Ethernet : CSMA/CD (Collision Detection) CSMA/CD ne
peut pas être utilisé dans les environnements sans fil
 Détection de collision : une station doit être capable
d'écouter et de transmettre en même temps
o Systèmes radio : la transmission couvre la capacité de la
station à entendre la collision
o Si collision : la station continue à transmettre la trame
complète (perte de performance du réseau)

48
DCF ou CSMA/CA
 Le CSMA/CA est basée sur :
o L’ecoute du support
o Les temporisateurs IFS
o L’algorithme de backoff
o L’utilisation de l’acquittement positif

49
Ecoute du support
 Physical Carrier Sense
 Collision Avoidance (CA)
 Virtual Carrier Sense
o Mécanisme de réservation du support (RTS/CTS)
o Network Allocation Vector (NAV)

50
Temporisateurs
 4 type de temporisateurs IFS : SIFS, PIFS, DIFS, EIFS
 SIFS < PIFS < DIFS
 Permet d’instaurer un système de priorité (+ le délais est
petit + l’accès est prioritaire )
 Intervalles IFS = périodes d'inactivité sur le support de
transmission

51
Exemple de transmission

52
Algorithme de backoff
 Permet de résoudre le problème de l'accès au support lorsque
plusieurs stations veulent transmettre des données en même
temps
 Fonctionnement
o Temps découpé en Timeslot
o Fenêtre de contention : CW (CWmin ≤ CW ≤ CWmax)
o Une station écoute le support avant toute tentative de
transmission
 Si le support est libre après un DIFS : transmission
 Sinon elle calcule un temporisateur suivant la formule : TBACKOFF =
random (0, CW) x Timeslot
 Chaque fois que le support est libre, TBACKOFF est décrémenté de 1
 Dès que TBACKOFF atteint la valeur 0, la trame est émise

53
Algorithme de backoff
 Il y a collision lorsque :
o Deux stations ont la même valeur de temporisateur
o Un ACK n’est pas reçu par l’émetteur
o A chaque collision, la taille de la fenêtre de contention (CW)
double

54
Algorithme de backoff

55
Problème de la station cachée
 Problème de la station cachée :
o Deux stations situées chacune à l’opposé de l’AP ou d’une autre
station
o Ne peuvent pas s’entendre mutuellement pour cause de
distance ou de présence d’obstacles
o Effectuent des transmissions : Bande passante perdue !

 Solution
o Réservation du support trames : RTS/CTS
o Etat du support : NAV (network allocation vector)
56
Le mécanisme RTS/CTS
(réservation)

57
Le mécanisme RTS/CTS
(réservation)

 Ce mécanisme n’est utilisé que si la taille de la trame est


supérieur a RTS_Threshold
 Les trames RTS/CTS et les message en broadcast sont envoyées à 1
ou 2 Mbits/s pour aller le plus loin possible
58
DCF : résumé

59
PCF
 PCF est un mode d'accès est complémentaire au mode d'accès
décentralisé DCF
 L’AP prend le contrôle du support et choisit les stations qui
peuvent transmettre : polling
o L’AP définit un PC (Point Coordination) avec deux périodes :
o CP (Contention Period) : période de temps avec contention qui
utilise la méthode DCF
o CFP (Contention Free Period) : période sans contention qui
utilise la technique PCF

60
PCF

 le PCF n'est pas activé sur la plus part des équipements qui
considèrent le DCF comme mécanisme suffisant pour
l'utilisation d'un réseau IEEE 802.11
 Pour une meilleure gestion de la QoS, il faut aller voir la norme
IEEE 802.11e qui propose de nouveaux mécanismes améliorant
le support de la QoS
61
Fragmentation/réassemblage
 Taux d’erreur plus important dans les environnements sans fil
 => Probabilité plus importante de perdre une trame
 Solution : fragmenter les trames MSDU ou MMPDU en
plusieurs MPDU
o Trame de données MSDU (MAC Service Data Unit)
o Trame de gestion MMPDU (MAC Management Protocol Data
Unit)
o MPDU (MAC Protocol Data Unit)

62
Fragmentation/réassemblage
 Pour savoir si une trame doit être fragmentée, on compare sa
taille à une valeur seuil, appelée Fragmentation_Threshold
 Quand une trame est fragmentée, tous les fragments sont
transmis de manière séquentielle
o Le support n'est libéré qu'une fois tous les fragments transmis
avec succès
o Si un ACK n'est pas correctement reçu après un certain nombre
de tentatives , la station arrête de transmettre et essaie
d'accéder de nouveau au support et commence à transmettre à
partir du dernier fragment non acquitté
o Si les stations utilisent le mécanisme RTS / CTS, seul le premier
fragment envoyé utilise les trames RTS / CTS

63
Fragmentation/réassemblage

64
Fragmentation/réassemblage

65
Fragmentation/réassemblage
 Deux champs permettent de réassembler les fragments par la
station destination
o Sequence control : permet de réassemblage de la trame grâce à :
 Sequence number : chaque fragment issue d’une même
trame possède le même numéro d séquence
 Fragment number : chaque fragment d’une meme trame se
voit attribuer un numéro de fragment, à partir de zéro,
incrémenté pour chaque nouveau fragment
o More fragment : permet d’indiquer sii d’autres fragment suivent;
égale à zéro si le fragment en cours est le dernier fragment

66
Handover dans wifi
 Le handover est le résultat de changement de canal physique
sans interruption de la communication :
o le passage d'une cellule à une autre
o Mauvaises conditions radio
 Il n’y a pas de mécanisme de handovers dans Wi-Fi
 Lucent a développé son propre protocole : IAPP (Inter Access
Point Protocol)
 802.11f : Interopérabilité entre points d’accès avec IAPP
 IAPP est un protocole de niveau transport (couche 4) qui se
place au dessus d’UDP
 Utilise le protocole RADIUS pour permettre des handovers
sécurisés

67
Handover dans wifi

68
Economie d’énergie
 Continuous Aware Mode
o Mode par défaut,
o L’interface est tout le temps allumée
 Power Save Polling Mode : géré par le point d’accès
o L'AP tient à jour un enregistrement de toutes les stations qui sont
en mode d'économie d'énergie
o Stocke toutes les données qui leur sont adressées
o Les stations en veille s'activent périodiquement pour recevoir
une trame TIM (Traffic Information Map), envoyée par l'AP. Si
l'AP possède des données destinées à la station, celle-ci envoie
une requête à l’AP : Polling Request Frame
o Entre les trames TIM, les terminaux retournent en mode veille

69
Qualité de service
 Définition ?
 QoS : Garantir un délai, une gigue, une bande passante et
taux de perte pour un flux donné
 Exemple : Pour la voix, le délai maximum est de 300 ms
 Pas de QoS dans Wi-Fi de base
 Le standard Wi-Fi qui a intégrer la QoS est IEEE802.11e
o Définir de nouvelles méthodes d’accès compatible avec la
précédente afin d’apporter de la QoS à Wi-Fi
o EDCF (Extended DCF)
o HCF (Hybrid Coordination Function)

70
QoS : EDCF
 EDCF : Amélioration du DCF
 Compatible avec les stations en mode DCF
 Introduction de 8 classes de trafic (TC). Chaque classe définit :
o AIFS (Arbitrary IFS)
o CW [TCi]
o PF

71
QoS : EDCF
 AIFS ≥ DIFS
 8 différents AIFS

72
QoS : EDCF

73
QoS : EDCF
 L’AIFS est supérieur ou égale au DIFS donc les stations en DCF
sont prioritaires sur le support
 EDCF : méthode d’accès avec collision

74

Vous aimerez peut-être aussi