Vous êtes sur la page 1sur 29

Chapitre 7 :Flexion simple

Enseignante: Halima JEBALI

AU: 2019/2020

1
Lorsque le moment fléchissant n’est pas constant, il est
accompagné d’un effort tranchant, égal à sa dérivée par
rapport à l’arc de la fibre moyenne.
S’il n’y a pas d’effort normal, on dit qu’il y a flexion
simple.

2
3
4
5
6
Etude expérimentale

La fissuration apparait d’abord dans la zone centrale


de la poutre. Seul le moment fléchissant existe dans
cette zone, l’effort tranchant y est nul (armatures
longitudinales). Les fissures sont perpendiculaires à la
fibre moyenne de la poutre. 7
L’expérience est maintenant menée sur une poutre excessivement
armée dans sa zone inférieure de façon à limiter l’influence du
moment fléchissant dans l’ouverture des fissures.
F augmente ( des fissures inclinées près des appuis apparaîssent
Dans La zone centrale, une microfissuration apparaît.

8
Section rectangulaire

b : largeur de section de la poutre


h : hauteur de section de la poutre
d : hauteur utile de section de la poutre (distance du centre de
gravité des aciers tendus à la fibre extrême comprimée)

9
Détermination des armatures longitudinales :
a- Armatures principales (ou de traction) :
On connait b, d, Mu, fed et on veut déterminer la section des armatures
principales AS.
Dans les cas usuels, pour des conditions courantes de fabrication des bétons, et
après simplification:
As = Mu / z*fed
Mu en N.m et z (bras de levier)

fe
fed : contrainte de calcul pour les aciers ( fed 
s
)
Condition de non fragilité : As > As min= 0,23*b*d*ftj/fe

10
z: bras de levier (bras de levier des efforts internes)
z= (1-0.4*αu)d

Position de l’axe neutre :

 u  1.25  (1  1  2  )
Posons µ : moment réduit

Mu

b  d 2  fbu

11
Remarques:
-Nombre maximal de barres par lit m ≈ E(b/7)
b en cm

-La hauteur utile : d = 0,9*h

b-Armatures secondaires (ou de montage)


• Asec ≈20% As (≥à 1,51 cm2 c-à-d 3 barres Ф8)

12
13
Armatures de peau
Armatures de peau : pour les poutres de
grande hauteur (>50 cm), il faut prévoir
des armatures de peau de section de 3
cm2 par mètre linéaire de parement en
cas de fissuration peu préjudiciable ou
préjudiciable et 5 cm2 en cas de
fissuration très préjudiciable.

14
Remarque

• Les armatures de peau sont généralement mises en place à l’extérieur

des cadres pour maîtriser la fissuration et pour résister à l’éclatement

du béton.

15
16
Armatures transversales
• Le diamètre Фt des armatures transversales d’une
poutre de hauteur h, de largeur b et dont les armatures
longitudinales ont un diamètre minimal ФL , doit être
tel que:
• Фt ≤ min (h/35 ; ФL ; b/10)
• On fixe la section d’armatures transversales At et on
déduit l’espacement St des cours successifs des nappes
qui doit vérifier :
• St ≤ min(0,9d ; 40 cm) et At  f e
 0,4 MPa
b  s
fe: limite élastique de l’acier transversal
t

17
18
• La première nappe est placée à 0,5St du nu de l’appui, puis on adopte pour
l’espacement des nappes la méthode de la suite de Caquot (à partir de la
valeur St) :
• 7cm – 8 – 9 – 10 – 11 – 13 – 16 – 20 – 25 – 30 – 35 – 40cm.

• Chaque espacement étant répété n fois, n est un nombre entier de mètres (par
excès) dans la demi-travée de la poutre ( la répartition est symétrique par
rapport au centre de la poutre) ou de la portée totale pour une console.

• L’espace restant doit être inférieur ou au plus égal à Stmax.

19
Exemple 1
Soit une poutre uniformément chargée sur deux appuis de 4,10 m de portée.
- St = 10 cm ( avec n=2)
- Répartition des cadres :
5; 2*10; 2*11; 2*13; 2*16; 2*20; 2*25………

La répartition est symétrique par rapport au centre de la poutre.

20
Exemple 2

21
22
Poutres continues

La poutre fléchie est soumise à la fois à un effort de compression (en haut) et un effort de traction (en
bas) dus à la flexion (moment fléchissant M). Elle est soumise aussi à un cisaillement oblique dû
aux actions verticales de sens contraires (effort tranchant V).
• Il faut donc mettre en place : des aciers principaux (ou de traction), des armatures transversales
(cadres, étriers et épingles) et des armatures de montage.
• Les armatures principales doivent toujours se placer, dans les zones tendues, près des faces tendues
des poutres :
- en haut, sur les appuis (chapeaux),
- en bas, prolongés obligatoirement jusqu’aux appuis.

23
Arrêt des armatures principales

Les chapeaux sur appuis doivent déborder du nu de l’appui d’au moins :


• 1 de la longueur de la plus grande travée voisine si l’appui n’appartient pas à
5
une travée de rive,

• ¼ de la longueur de la plus grande travée voisine si l’appui appartient à une


travée de rive.

24
Les armatures inférieures As peuvent être réparties en deux lits : le premier, de section au moins As/2

filant sur toute la longueur de la poutre, le second étant placé dans la partie centrale des travées, les

barres étant arrêtées à une distance du nu des appuis inférieure ou égale au dixième de la longueur de la

travée considérée.

25
26
27
Exercice 1
• Une poutre de largeur b = 20 cm et de hauteur h=50
cm.
• Matériaux :
• béton : Fc 28= 25 MPa, γb=1,5
• Acier : fe = 500 MPa, γs=1,15
• Fissuration peu préjudiciable : Mu= 0,0995 MN.m
• Déterminer la section des armatures principales

28
29

Vous aimerez peut-être aussi