Vous êtes sur la page 1sur 20

Objectifs

Échangeurs de Chaleur

Objectifs
I Fournir des notions de base caractérisant les échangeurs thermiques
I Présenter ’grossièrement’ les différentes classe des échangeurs thermiques
I Analyser des échangeurs type de transferts directs
I Présenter et appliquer les méthodes de dimensionnement des échangeurs

Adil Ridha (Université de Caen) Transfert de Chaleur et de Masse 2009-2010 1 / 20


Généralités

Généralités

I Échangeur de chaleur : Il s’agit de tout dispositif permettant l’échange de chaleur entre


deux fluides à des températures différentes sans qu’ils soient mélangés.
I Il existe en gros trois classes d’échangeurs de chaleurs :
1. Échangeurs à transferts directs
2. Échangeurs de stockage thermique
3. Échangeurs à contacts directs

Adil Ridha (Université de Caen) Transfert de Chaleur et de Masse 2009-2010 2 / 20


Généralités Échangeurs á transferts directs

Échangeurs à transferts directs

I Échangeurs à transferts directs : Il s’agit


de tout échangeur de chaleur dans lequel
les fluide chaud et froid s’y écoulent
simultanément avec la chaleur échangée à
travers la paroi séparant les deux conduits
d’écoulements.
I La température du fluide chaud s’abaisse
alors, tandis que celle du fluide froid
s’accroı̂t.
I L’échange thermique a lieu à travers la
paroi de séparation.

Adil Ridha (Université de Caen) Transfert de Chaleur et de Masse 2009-2010 3 / 20


Généralités Échangeurs á transferts directs

Exemples d’échangeurs de chaleur à transferts directs

Thermorégulation du sang de dauphins


Tube ailetté

Ventilateur à tubes ailettés pour carte vidéo


Échangeur à courants croisées

Adil Ridha (Université de Caen) Transfert de Chaleur et de Masse 2009-2010 4 / 20


Généralités Échangeurs á stockage d’énergie

Échangeurs à stockage d’énergie

Fluide Chaud Fluide Froid I Échangeurs à stockage d’énergie : Il s’agit


de tout échangeur de chaleur dans lequel le
transfert de chaleur du fluide chaud au
Ac Af fluide froid a lieu par l’intermédiaire d’un
Milieux Poreux milieu du couplage sous la forme d’un
milieu à matrice poreuse.
I Les fluides chaud et froid y circulent
alternativement.
I Avec les soupapes Ac et Bc ouvertes, Af et
Bf fermées, le fluide chaud sert à apporter
l’énergie à stocker dans le milieu à matrice
Bc poreuse.
Bf
I Avec les soupapes Ac et Bc fermées, Af et
Bf ouvertes, le fluide froid sert à évacuer
Fluide Froid Fluide Chaud l’énergie stockée (dans le milieu à matrice
poreuse).

Adil Ridha (Université de Caen) Transfert de Chaleur et de Masse 2009-2010 5 / 20


Généralités Échangeur á contact direct

Échangeurs à contact direct


Entrée de Fluide A
Sortie
de
Fluide B

I Échangeurs à contact direct : Il s’agit de


tout échangeur de chaleur dans lequel le
transfert de chaleur du fluide chaud au
fluide froid a lieu par contact direct entre
les deux fluides, les deux fluides n’étant pas
séparés.
I Supposons que la chaleur est à échanger
entre un gaz (fluide B) et un liquide (fluide
A).
I Alors, le transfert peut avoir lieu soit par
passant le gaz sous forme des bulles dans le
liquide ou soit en pulvérisant le liquide sous
forme des gouttelettes dans le milieu gazeux
comme illustré ci-contre.
Fluide A
Entrée
de
Fluide B

Adil Ridha (Université de Caen) Transfert de Chaleur et de Masse 2009-2010 6 / 20


Échangeurs de transferts directs Coefficient Global de l’échange thermique

Coefficient global d’échange thermique, U


I Déterminer un coefficient global de l’échange thermique, U,
constitue l’un des aspects incertains d’échangeur thermique.
I Cela provient de la dégradation continue de l’échangeur.
I On définit U en fonction de la résistance thermique totale à
l’échange thermique entre les deux fluides :
1 1 1
= =
UA Uf Af Uc Ac
Principe de l’échangeur tubulaire 1 Rf00
= + + Rparoi
(η0 hA)f (η0 A)f
Courant croisé du
fluide froid Rc00 1
+ + (1)
(η0 A)c (η0 hA)c
Entrée du

I Les indices c et f désignent respectivement les fluides chauds


fluide chaud
et fluides froids, et :
I A : l’aire de la surface d’échange thermique
ailettes I η0 : efficacité globale de surface de la surface ailettée,
φ = η0 hA(Tbase − T∞ )
00
Sortie du I R : résistance thermique, pour une unité de surface,
provoquée par des défauts dans les fluides ainsi que
fluide chaud dans les surfaces d’échange.
I Rparoi : résistance thermique due à la conduction
Principe de l’échangeur à courants croisés thermique à travers les parois d’échanges

Adil Ridha (Université de Caen) Transfert de Chaleur et de Masse 2009-2010 7 / 20


Étude d’un échangeur tubulaire

Étude d’échangeurs tubulaires coaxiaux

Pour une puissance d’échange thermique donnée, on cherche à minimiser à la fois


la surface d’échange et la perte de charge.

entrée du fluide chaud entrée du fluide chaud


entrée du fluide froid

I Tc = la température du fluide
sortie du
entrée du chaud
fluide
fluide
froid
I Tf = la température du fluide
sortie du froid
fluide froid
froid
I U = le coefficient globale
sortie du fluide chaud sortie du fluide chaud d’échange entre les deux fluides,
Échangeur à courants parallèles (EACP) Échangeur à contre courants (EACC) pouvant varier le long de
2
l’échangeur, W/m .K
T Tc,e
Tc,e T I ṁc = le débit massique du
dTc (< 0) fluide chaud, kg/s
Tc,s
dTc (< 0)
∆Ta I ṁf = le débit massique du
∆Ta ∆T ∆Tb Tc,s
∆T
fluide froid, kg/s
Tf,s Tf,s ∆Tb
dTf dTf I cp,c et cp,f = les chaleurs
(> 0) Tf,e massiques à pression constante
Tf,e pour les fluides chaud et froid
x x
a b a b respectivement, J/kg.K
dx, dA dx, dA

Adil Ridha (Université de Caen) Transfert de Chaleur et de Masse 2009-2010 8 / 20


Analyse

Étude d’un échangeur tubulaire - Analyse

I D’ici dorénavant h désignera le coefficient d’échange


I Premier principe appliqué à un fluide en écoulement thermique par convection
stationnaire : I On admettra que la déperdition thermique soit nulle.
–2
1 2
»
I Le bilan énergétique pour EACP à travers un élément de
h + v + gz = q12 + wm 12
2 1 surface dA, de longueur dx :
I h ≡ l’enthalpie massique.
I dΦ = U dA (Tc − Tf ) (4)
Contributions de l’énergie cinétique, potentielle et du
travail sont négligeables. = −ṁc cp,c dTc , dTc < 0, (5)
I Alors, le flux thermique échangé : = ṁf cp,f dTf , dTf > 0, (6)
Φ = ṁ(h2 − h1 ) = ṁcp (T2 − T1 )
I Alors, on tire :
I ṁ = débit massique

I cp = capacité (calorifique) massique à pression constante dTc = − (7)
ṁc cp,c
I Alors, si c, e et s désignent respectivement les indices dΦ
pour le fluide chaud, l’entrée et la sortie du fluide : dTf = (8)
ṁf cp,f
Φ = ṁc (hc,e − hc,s ) = ṁc cp,c (Tc,e − Tc,s ) (2)
I D’où :
I Si f dénote le fluide froid : !
1 1
Φ = ṁf (hf ,s − hf ,e ) = ṁf cp,f (Tf ,s − Tf ,e ) (3) d(Tc − Tf ) = −dΦ + (9)
ṁc cp,c ṁf cp,f

Adil Ridha (Université de Caen) Transfert de Chaleur et de Masse 2009-2010 9 / 20


Analyse

Continue : Analyse d’un échangeur EACP

I Continu : dΦ = U dA (Tc − Tf ), I D’où !


∆Tb 1 1
!
1 1 ln = −U A + (12)
d(Tc − Tf ) = −dΦ + ∆Ta Cc Cf
ṁc cp,c ṁf cp,f
I Soit
I En éliminant dΦ :
!
Tc,s − Tf ,s
ln
d(Tc − Tf ) Tc,e − Tf ,e
!
(Tc − Tf ) 1 1
! = −U A + (13)
1 1 ṁc cp,c ṁf cp,f
= −U dA + (10)
ṁc cp,c ṁf cp,f I Mais :
I ou Φ = Cc (Tc,e − Tc,s ) = Cf (Tf ,s − Tf ,e ) (14)
!
d∆T 1 1
= −U + dA (11) I Alors (13) se réécrit sous la forme :
∆T Cc Cf
(Tc,s − Tf ,s ) − (Tc,e − Tf ,e )
I Cc = ṁc cp,c , Cf = ṁf cp,f Φ=U A ! (15)
Tc,s − Tf ,s
I ∆T = (Tc − Tf ), ln
Tc,e − Tf ,e
I (∆T )x =0 = ∆Ta , (∆T )x =L = ∆Tb
ou
I Si U reste constante le long de l’échangeur : ∆Tb − ∆Ta
Φ=U A (16)
∆Tb
„ «
!Z
Z b
d∆T 1 1 b ln
= −U + dA ∆Ta
a ∆T C c C f a

Adil Ridha (Université de Caen) Transfert de Chaleur et de Masse 2009-2010 10 / 20


Analyse Échangeur à contre courants

Analyse - Échangeur à contre courants

I Pour EACC , dTf < 0 dans le sens des x positives.


I Alors
I Avec ∆T = Tc − Tf , (15) et (21) s’écrivent sous la
dΦ = −ṁc cp,c dTc = −ṁf cp,f dTf (17)
même forme :
I D’où : Φ = U A ∆TLM
!
1 1
d(Tc − Tf ) = − − dΦ (18) ∆Ta − ∆Tb (22)
ṁc cp,c ṁf cp,f = U A !
∆Ta
I
ln
De la même manière que pour EACP, on élimine dΦ de ∆Tb
(4), dΦ = U dA (Tc − Tf ), et (18) :
! I ∆TLM = Moyenne Logarithmique de la Différence des
d(Tc − Tf ) 1 1 Températures, appelée
= −U dA −
(Tc − Tf ) ṁc cp,c ṁf cp,f Différence de Température Logarithmique Moyenne,
(19) DTLM.
I En intégrant pour U constant : I Remarques :
I
! !
Tc,s − Tf ,e 1 1 On peut déterminer DTLM si Te et Ts sont
ln = −U A − connues ou peuvent être déterminées
Tc,e − Tf ,s ṁc cp,c ṁf cp,f
(20) I Si seulement Te ’s sont connues, la méthode
I Finalement, DTLM requiert un procédure itératif.

(Tc,e − Tf ,s ) − (Tc,s − Tf ,e ) I Dans ce cas il est préférable d’utiliser la méthode


Φ=U A ! (21)
Tc,e − Tf ,s d’efficacité – NUT.
ln
Tc,s − Tf ,e

Adil Ridha (Université de Caen) Transfert de Chaleur et de Masse 2009-2010 11 / 20


Efficacité d’un échangeur

Efficacité d’un échangeur - Définition

Flux réel échangé Φréel


I Efficacité, ε = =
Flux maximum possible Φmax
I Φmax serait possible, seulement pour EACC, ssi L → ∞
Φréel
I Posons C = ṁcp I Il vient alors de ε = , 0≤ε≤1
Φmax
I Pour EACC : le cas Cf < Cc :
Cc (Tc,e − Tc,s )
I que ε = si Cf < Cc ,
I Compte tenu de : Cmin (Tc,e − Tf ,e )
dΦ dΦ
dTc = − , dTf = − , Cf (Tf ,s − Tf ,e )
I ou ε = si Cc < Cf
ṁc cp,c ṁf cp,f
Cmin (Tc,e − Tf ,e )
I on déduit |dTf | > |dTc | I Si ε, Tc,e et Tf ,e sont connus :
I Alors, L → ∞ =⇒ Tf ,s = Tc,e Φréel = εCmin (Tc,e − Tc,s )

I Donc, Φ = ṁ(h2 − h1 ) = ṁcp (T2 − T1 ), I On peut montrer quea :


Cmin UA
„ «
I implique Φmax = Cf (Tc,e − Tf ,e ) ε = f NUT, , NUT ≡
Cmax Cmin
I Le cas Cc < Cf :
I où Cmin /Cmax = Cf /Cc si Cf < Cc , ou
I De la même manière : Cmin /Cmax = Cc /Cf si Cc < Cf .
L → ∞ =⇒ Tc,s = Tf ,e I NUT ≡ Nombre d’Unités du Transfert
a
I implique Φmax = Cc (Tc,e − Tf ,e ) Kay, W. M., and A. L. London, Compact Heat Exchangers,
3rd ed., McGraw-Hill, New York, 1984.
I Ces deux résultats s’expriment alors comme :
Φmax = Cmin (Tc,e − Tf ,e )

Adil Ridha (Université de Caen) Transfert de Chaleur et de Masse 2009-2010 12 / 20


Relations pour l’Efficacité–NUT

UA
Un exemple de relation pour l’Efficacité–NUT pour un EACP, NUT =
Cmin

Cmin
„ «
I f NUT, , avec Cmin = Cc :
Cmax
(Tc,e − Tc,s )
ε= (23)
(Tc,e − Tf ,e )

I De Φ = ṁc cp,c (Tc,e − Tc,s ) = ṁf cp,f (Tf ,s − Tf ,e ) : I Alors, en utilisant (23) :
Cmin ṁc cp,c (Tf ,s − Tf ,e ) Tc,s − Tf ,s
Cr ≡ = = (24) = −ε + 1 − Cr ε
Cmax ṁf cp,f (Tc,e − Tc,s ) Tc,e − Tf ,e
I Alors, = 1 − ε (1 + Cr )
! !
Tc,s − Tf ,s 1 1 I Finalement, en résolvant (25) pour ε :
ln = −U A +
Tc,e − Tf ,e ṁc cp,c ṁf cp,f 1 − exp {−NUT [1 + Cr ]}
UA ε=
=− (1 + Cr ) (25) 1 + Cr
Cmin
I De la même façon, on obtient pour un EACC :
Tc,s − Tf ,s 1 − exp {−NUT [1 − Cr ]}
I Alors, = exp [−NUT (1 + Cr )]
Tc,e − Tf ,e ε=
1 − Cr exp {−NUT [1 − Cr ]}
I En réarrangeant avec Tf ,s obtenue de (24) :
Tc,s − Tf ,s Tc,s − Tc,e + Tc,e − Tf ,s
=
Tc,e − Tf ,e Tc,e − Tf ,e
(Tc,s − Tc,e ) + (Tc,e − Tf ,e ) − Cr (Tc,e − Tc,s )
=
Tc,e − Tf ,e

Adil Ridha (Université de Caen) Transfert de Chaleur et de Masse 2009-2010 13 / 20


Méthodologie pour évaluer Φ d’un échangeur de chaleur

Méthodologie pour évaluer Φ d’un échangeur de chaleur

I La méthode DTLM requiert la connaissance des températures des fluides chaud et froid à
l’entrée et à la sortie, nécessaires pour calculer ∆TLM
I Si seulement Tc,e et Tf ,e sont connues, ∆TLM devrait être calculée par un procédure itératif
I Pour la méthode NUT on procède à évaluer les éléments d’analyse dans l’ordre suivant :

1. U

2. Cmin , Cmax
UA
3. NUT =
Cmin
4. calcul de ε à l’aide de ε = f (NUT, Cr )

5. finalement, calcul de Φ par Φ = εCmin (Tc,e − Tf ,e )

Adil Ridha (Université de Caen) Transfert de Chaleur et de Masse 2009-2010 14 / 20


Relations pour l’efficacité d’échangeur de chaleur

Tab.: Relations pour l’efficacité d’échangeurs de chaleur

Arrangement de l’écoulement Relation

Tubes concentriques
1 − exp {−NUT [1 + Cr ]}
Courants parallèles ε = (26)
1 + Cr
1 − exp {−NUT [1 − Cr ]}
Contres courants ε = (27)
1 − Cr exp {−NUT [1 − Cr ]}
Tubes et Calandre
n
2 1/2
Un passage au calandre (2,4, ... passages aux tubes) ε1 = 2 1 + Cr + (1 + Cr )
h i 9−1
1 + exp −NUT((1 + Cr2 )1/2 =
× h i (28)
1 − exp −NUT((1 + Cr2 )1/2 ;

1 − ε1 Cr n
„ «
−1
n passages au calandre (2n,4n, ... passages aux 1 − ε1
ε = „ (29)
tubes) 1 − ε1 Cr n
«
− Cr
1 − ε1

Adil Ridha (Université de Caen) Transfert de Chaleur et de Masse 2009-2010 15 / 20


Relations pour l’efficacité d’échangeur de chaleur

Tab.: Relations pour l’efficacité d’échangeurs de chaleur - continue

Arrangement de l’écoulement Relation

Écoulement croisé,
un seule passage :
1
„ « h h i iff
0,22 0,78
Fluides non brasés ε = 1 − exp (NUT) exp −Cr (NUT) −1 (30)
Cr
Cmax (brasé)
1
„ «
Cmin (non brasé) ε = {1 − exp [−Cr (1 − exp [−NUT])]} (31)
Cr
Cmax (non brasé)
1
„ « ff
Cmin (brasé) ε = 1 − exp [1 − exp (−Cr NUT)] (32)
Cr
Tous échangeurs (Cr = 0) ε = 1 − exp(−NUT) (33)

Adil Ridha (Université de Caen) Transfert de Chaleur et de Masse 2009-2010 16 / 20


Relations pour le NUT d’échangeur de chaleur

Tab.: Relations pour le NUT d’échangeurs de chaleur

Arrangement de l’écoulement Relation

Tubes concentriques
ln [1 − ε (1 + Cr )]
Courants parallèles NUT = − (34)
1 + Cr
1 ε−1
„ «
Contres courants NUT = ln (35)
Cr − 1 εCr − 1
Tubes et Calandre
E −1
„ «
2 −1/2
“ ”
Un passage au calandre (2,4, ... passages aux tubes) NUT = − 1 + Cr ln (36)
E +1
2/ε1 − (1 + Cr )
E = (37)
1 + Cr2 1/2
` ´

n passages au calandre (2n,4n, ... passages aux


Utiliser les équations (36) et (37) avec
tubes)
«1/n
F −1 εCr − 1

ε1 = , F = (38)
F − Cr ε−1

Adil Ridha (Université de Caen) Transfert de Chaleur et de Masse 2009-2010 17 / 20


Relations pour le NUT d’échangeur de chaleur

Tab.: Relations pour le NUT d’échangeurs de chaleur - continue

Arrangement de l’écoulement Relation

Écoulement croisé,
un seule passage :
1
» „ « –
Cmax (brasé), Cmin (non brasé) NUT = − ln 1 + ln (1 − εCr ) (39)
Cr
1
„ «
Cmin (brasé), Cmax (non brasé) NUT = − ln [Cr ln (1 − ε) + 1] (40)
Cr
Tous échangeurs (Cr = 0) NUT = − ln(1 − ε) (41)

Adil Ridha (Université de Caen) Transfert de Chaleur et de Masse 2009-2010 18 / 20


Illustrations graphiques de ε–NUT

(a) (b) Cr =
1 1 0.25
0.5
0.9 Cr = 0.0 0.9 Cr = 0.0 0.75
0.8 0.25 0.8 ≈ 1.0
0.7 0.5 0.7
0.6 0.75 0.6
0.5 1.0
0.5
ε

ε
0.4 0.4
0.3 0.3
0.2 0.2
0.1 0.1
0
0 0.5 1 1.5 2 2.5 3 3.5 4 4.5 5 0
0 0.5 1 1.5 2 2.5 3 3.5 4 4.5 5
NUT NUT
Fig.: Efficacité d’échangeurs de chaleurs : (a) à courants parallèles, (b) à contres courants.

(a) (b)
1 1
0.25
0.9 Cr = 0.0 0.25 0.9 Cr = 0.0 0.5
0.8 0.5 0.8 0.75
0.7 0.75 0.7 ≈ 1.0
0.6 0.6
≈ 1.0
0.5 0.5
ε

ε
0.4 0.4
0.3 0.3
0.2 0.2
0.1 0.1
0 0
0 0.5 1 1.5 2 2.5 3 3.5 4 4.5 5 0 0.5 1 1.5 2 2.5 3 3.5 4 4.5 5
NUT NUT
Fig.: Efficacité d’échangeurs de chaleurs à tubes et Calandre : (a) un calandre à passages multiples aux tubes (deux, quatre,
etc.,passages), équation (28), (b) un calandre à passages multiples de quatre à n tubes, (29).

Adil Ridha (Université de Caen) Transfert de Chaleur et de Masse 2009-2010 19 / 20


Tables Utiles

00 1
Valeurs représentatives pour les facteurs d’encrassement (fouling factors), Rf

Fluide Rf00 (m2 .K/W)


Eau de mer ou traitée pour 0,0001
chaudière ( < 50◦ C)
Eau de mer ou traitée pour 0,0002
chaudière ( > 50◦ C)
Eau de rivière ( < 50◦ C) 0,0002–0,001
Huile carburant 0,0009
Liquides frigorifiques 0,0002
Vapeur (roulements sans huile) 0,0001

Valeurs représentatives de coefficient d’échange globale


Combinaison des fluides U (W/m2 .K)
Eau/eux 850–1700
Eau/huile 110–350
Condensateur à vapeur (eau en tubes) 1000–6000
Condensateur à l’ammoniaque (eau aux tubes) 800–1400
Condensateur à l’alcool (eau aux tubes) 250–700
Échangeur aux tubes ailettés (eau aux 25–50
tubes, air d’écoulement croisé)

1
Standards of the Tubualr Exchanger Manufacturers Association, 6th ed., Tubular Exchanger Manufacturers Association, New
York,1978
Adil Ridha (Université de Caen) Transfert de Chaleur et de Masse 2009-2010 20 / 20