Vous êtes sur la page 1sur 33

Complications urinaires des

fractures du bassin
Introduction
• Notion de polytraumatisé
• Mortalité des fractures du bassin : 15-20%
• Étiologies :Acc voie publique
motocyclistes
accident de travail
accident de sport
• Age: adulte jeune
• Touchent l’homme ,très rares chez la femme
Rappel anatomique

1. Ligament puboprostatique. 2. Veine dorsale de la verge. 3. Fascia pré prostatique. 4. Ligament sus urétral. 5.
Ligament sus urétral. 6. Ligament transverse. 7. Fascia de Denonvilliers. 8. Muscle recto-urétral. 9. Sphincter externe. 10. Muscle transverse profond. 11. Noyau fibreux

central du périnée.
• 1. Feuillet supérieur ou profond de l'aponévrose moyenne du périnée. 2. Pédicule honteux interne. 3. Muscle transverse profond. 4. Feuillet

inférieur ou superficiel de l'aponévrose moyenne du périnée. 5. Sphincter externe. 6. Urètre membraneux


Classification de TIL
Classification de TIL
Le type A : fractures qui n’atteignent pas l’anneau pelvien. Il
ne s’agit pas de fractures instables.
Le sous-type A2 3 : fracture des 4 branches ilio-ischio-
pubiennes est un cas particulier du type A
il s’agit d’une fracture instable.
le type B : les fractures avec une instabilité rotatoire;
il comprend les disjonctions symphysaires.
Le type C : fractures avec une instabilité verticale; il
comprend les disjonctions verticales de l’articulation sacro-
iliaque.
Rupture de vessie
• 1.Rupture intra péritonéale:
mécanisme:

Contusion hypogastrique sur vessie pleine par choc


direct
Le dôme vésical représente la zone de faiblesse
• Clinique:
Absence de miction
Absence de globe
Rarement signes de choc
Contracture abdominale due a la péritonite urinaire
• Radiologie :

Échographie abdominale: épanchement intra


abdominal

Scanner abdominal: passage intraperitoneal du


produit de contraste
• Traitement :
Laparotomie en urgence
Fermeture de la plaie vésicale
Sonde vésicale pendant 10 jours
• Rupture de vessie sous péritonéale :
mécanisme:

Contexte de fracture du bassin


Embrochage vésical par une extrémité osseuse
Constitution d’un urohematome
Risque infectieux
• Clinique :

Absence de miction
Pas de globe vésical
Empâtement hypogastrique
• Radiologie :
Urographie intraveineuse - Scanner :
passage du produit de contraste dans l’espace
paravesical
• Traitement :

Drainage vésical par sonde vésicale


Antibiothérapie
• Rupture de l’urètre :

mécanisme:
Disjonction pubienne dans 90%
10% des fractures du bassin sont associes a un
traumatisme urétral

Lésions osseuses:
Fractures des branches ilio et ischio-pubienne
Disjonction symphysaire
Lésions urétrales:
Simple contusion
Rupture partielle
Rupture totale

Conséquences :
Hématome peri urétral
Décalage
Classification des traumatismes de l'urètre
TYPE I: étirement simple urétral
TYPE II: rupture partielle ou totale
TYPE III: dilacération urétrale complexe.
• Clinique

Uretrorragies
Globe vésical
Hématome périnéal(en ailes de papillon)
• Radiologie
1.Abdomen sans préparation (ASP)
Pas de parallélisme entre les lésions osseuses et les
lésions urétrales

2.Echographie abdomino-pelvienne:
Permet de localiser la vessie refoulée et ascensionnée
par l’hématome
Vérifie la réplétion vésicale
• Uretrocystographie rétrograde mictionnelle:
UCRM

Examen clé du diagnostique


Réalisée entre le 5eme et 7eme jour
Asepsie rigoureuse
L’UCRM confirme l’extravasation du produit de
contraste
Traitement
• En urgence: cystostomie a minima
• Trt d’autres lésions associées(polytraumatisé)

• 2eme temps:
Trt de la lésion urétrale
Traitement 2
• Réalignement endoscopique :
endoscopie par voie sus pubienne et trans urétrale
Position gynécologique, donc nécessité d ’une stabilisation des
lésions osseuses
but: placer une sonde tutrice
lésions urétrales incomplètes
Cystoscope par l’urètre jusqu’à la rupture.
• Fil guide, si possible.
• Sonde urétrale tutrice 6 semaines à 3 mois.
• On peut se guider par du bleu injecté par le
cystocathéter , dans les cas simples; ou utiliser une
double voie (rétrograde par ’urètre et antégrade par
cystostomie) cystocathéter
Anastomose termino-terminale:

Entre le 5eme et le 15eme jour


Trt idéal pour les ruptures complètes
Résultats supérieurs au réalignement
• Résection anastomose Termino-Terminale. ou
• Uretroplastie en 1 ou 2 temps :
- Sténoses longues et complexes.
- Echecs d’ urétrotomie endoscopique.
- Résection anastomose: 2-4 cm.
- Reconstruction urétrale par lambeaux: > 4cm.
- 5-15 % de récidives
Prise en charge des sténoses

• Fréquente, sévère
• 5-50 % selon séries (1/2 pour le réalignement).
• URETROTOMIE ENDOSCOPIQUE:
• -Sténoses courtes d’ 1-2cm.
• -Maximum 3 itératives .
• -Auto Auto-sondages si récidive.
• -1/3 de guérison, 1/3 d’échec, 1/3 d’amélioration.
• - Si auto auto-sondages: 20 % de récidives.
Complications
• Récidives des sténoses
• Incontinence urinaire si atteinte de l’appareil
sphinctérien
• Dysfonction érectile par lésion vasculaire ou
neurologique
• Infertilité atteinte prostatique ou vésicules
séminales
Conclusion

• Les complications urinaires des fractures du bassin :


• Affections graves
• Souvent polytraumatisés (prise en charge
multidisciplinaire)
• Sondage vésical proscrit si suspicion d’atteinte
urétrale