Vous êtes sur la page 1sur 8

MM2 Cours Chaudière séance du 23.03.

2020

5/ LES CIRCUITS VAPEUR :


5.1 Eléments d’un circuit de vapeur

5.1 Eléments d’un circuit de vapeur


1) Chaudière: c’est le générateur de la vapeur.

2) Machine : Elle a pour but de transformer l’énergie thermique de la vapeur


en énergie mécanique. Généralement turbine ou moteur alternatif à vapeur.

17

ISPM - Agadir Page 1


MM2 Cours Chaudière séance du 23.03.2020

5.2 Eléments d’un circuit de vapeur


3) Condenseur : Il reçoit la vapeur d’échappement de la machine et le
condense en lui retirant une quantité de chaleur pour pouvoir la réintroduire
dans le circuit. Cette quantité est absorbée soit par l’eau de mer ou l’air
atmosphérique.
N /B : Le rendement de l’installation augmente lorsque la température de la
vapeur à la sortie de la machine diminue.
Ceci est obtenu si le condenseur est mis sous vide. L’appareil destiné à assurer le
vide, peut être une pompe à vide ou à air, ou un éjecteur.

18

Le schéma de principe d’un cycle à vapeur à extraction d’air par éjecteurs.

•le propos est ici de se focaliser sur l’extraction d’air au condenseur, et non pas de traiter le
cycle complet.
• les incondensables sont aspirés dans une zone froide du condenseur principal, où règne une
pression de 0,05 bar. Ils constituent le flux entraîné du premier éjecteur. Leur débit, noté ici m3
est de l’ordre de 0,023 % du débit principal m1;
•en sortie de chaudière, un premier prélèvement est effectué sur le débit principal m1 pour
constituer le flux moteur du premier éjecteur,de débit m2 qui est de l’ordre de 0,16 % de m1 ;

ISPM - Agadir Page 2


MM2 Cours Chaudière séance du 23.03.2020

• le flux mélangé sort du premier éjecteur à une pression de 0,25 bar. Il est alors
condensé par échange avec l’eau sortant de la pompe d’extraction, qu’il contribue à
l’échauffer légèrement. Un premier séparateur permet de renvoyer les condensats
vers le condenseur, et la partie vapeur, constituée essentiellement des
incondensables, constitue le flux entraîné par un second éjecteur ;
• un second prélèvement m4 de vapeur saturée sur le débit principal m1 constituer
le flux moteur du second éjecteur. Son débit, est du même ordre que m2 ;

• le flux mélangé sort du second éjecteur à une pression légèrement


supérieure à 1 bar. Il est lui aussi condensé par échange avec l’eau
d’alimentation de la chaudière, qu’il contribue à l’échauffer légèrement. Un
second séparateur permet de renvoyer les condensats dans un dégazeur
situé en sortie du condenseur (attention : sur la figure, le retour est indiqué
en entrée de condenseur pour ne pas trop compliquer le schéma), et la
partie vapeur, constituée essentiellement des incondensables, est rejetée à
l’extérieur dans l’évent.

• les prélèvements destinés à fournir les flux moteurs des éjecteurs sont
effectués par piquage en sortie du vaporiseur et avant surchauffe. La
vapeur est détendue à 18 bars avant entrée dans les éjecteurs.

ISPM - Agadir Page 3


MM2 Cours Chaudière séance du 23.03.2020

ISPM - Agadir Page 4


MM2 Cours Chaudière séance du 23.03.2020

5.2 Eléments d’un circuit de vapeur (suite)


4) La pompe d’extraction : Elle a pour but de reprendre l’eau du puits du
condenseur et le refouler au circuit à travers un filtre alimentaire. L’eau passe
ensuite dans le condenseur des éjectaires et de ce fait se réchauffe à son tour.

5) La pompe alimentaire : L’eau arrive à l’aspiration de la pompe alimentaire


qui la refoule à une pression supérieure à la pression de la chaudière pour
pouvoir y pénétrer via un régulateur alimentaire.

N /B : L’eau d’alimentation passe dans un ou plusieurs réchauffeurs alimentaires


pour atteindre une température proche de la température du mélange eau-vapeur
du ballon.
Ce pré réchauffage diminue la quantité de chaleur que la chaudière doit fournir
directement à l’eau et améliore ainsi le rendement de l’installation. Ce réchauffage
diminue aussi les fatigues du métal de la chaudière.

23

5.2 Eléments d’un circuit de vapeur


6) La bâche : Dans le circuit, une capacité d’eau reste en communication
constante avec le circuit, c’est la bâche. Elle sert comme volant d’eau pendant
le fonctionnement.
A la mise en route de l’installation, il faut une certaine quantité d’eau pour
assurer le plein de circuit. Les tubes d’eau sont plus ou moins vides. D’autre
part au cours du fonctionnement, il ya des variations de débit de vapeur
pour assurer les variations de puissance, le niveau dans la chaudière
devra rester constant à tous les régimes de fonctionnement, mais la
proportion de vapeur produite varie avec l’allure.
Il faut donc en un circuit d’appoint pour prévoir la possibilité d’accumulation
et de restitution d’eau. En outre, il faut compenser les fuites d’eau au cours du
fonctionnement, c’est le rôle de la bâche.

7) Le bouilleur : il a pour but de produire de l’eau distillée. Il doit assurer


la vaporisation de l’au de mer et la condensation de l’eau produite; les
bouilleurs dits basse pression les plus utilisés à bord.

24

ISPM - Agadir Page 5


MM2 Cours Chaudière séance du 23.03.2020

5.2 Eléments d’un circuit de vapeur


Le dégazeur : Pour prévenir la corrosion des chaudières et des circuits de
vapeur, il faut nécessairement éliminer les gaz dissous, tels que : oxygène,
dioxyde de carbone de l’eau d’alimentation des chaudières. Le procédé thermo
physique de dégazage est de loin la technique la plus employée lorsqu’il s’avère
nécessaire de réduire l’oxygène à quelques milliardièmes.

Le processus de dégazage s’effectue dans la tour


ou l’eau récoltée est atomisée sur un système
de plateaux ou cassettes qui augmentent la
surface de contact entre l’eau et la vapeur.
L’oxygène et le dioxyde de carbone sont
entrainés par le flux de la vapeur et éliminés à
travers un orifice calibré. L’eau dégazée est
récupérée dans un réservoir pour être stockée
de façon adéquate pour alimenter la chaudière
en avale.

ISPM - Agadir Page 6


MM2 Cours Chaudière séance du 23.03.2020

4.2 Installation de vapeur à bord d’un navire à moteur :


Sur les navires à propulsion diesel, les moteurs de propulsion brulant du
combustible lourd exigent un système de réchauffage.

En effet, aux températures normales, il est impossible de pomper le


mazout, étant sa viscosité élevée. Il faut le réchauffer pour le pomper et
l’injecter dans les cylindres. Parmi les moyens de réchauffage on trouve la
vapeur d’eau.

Autres utilisation de la vapeur :


✓Le réchauffage de la cargaison ;
✓L’alimentation du turbo alternateur ;
✓Le réchauffage d’huile et du combustible des séparateurs ;
✓Le réchauffage d’eau de réfrigération des moteurs avant mise en service ;
✓Les services pont ;
✓Réchauffage des locaux d’habitation; etc. …

27

CHAUDIERE DE RECUPERATION :
Généralités :
 La chaudière de récupération constitue un auxiliaire important des
installations de propulsion. Elle permet la production de vapeur en
récupérant une partie de la chaleur contenue dans les gaz
d’échappement.

 En pratique, l’énergie mécanique fournie par le moteur sur son arbre


manivelle varie de 42 à 48,5 % de l’énergie thermique du combustible.
Après la turbosoufflante, les gaz d’échappement contiennent encore
26,4 % de l’énergie totale du combustible, c’est-à-dire environ 60 %
de l’énergie mécanique fournie par le moteur. Ainsi, sur un moteur
développant une puissance mécanique de10 000 kW, les gaz
d’échappement contiennent encore sous forme de chaleur,
l’équivalent de 6 000 kW à la sortie des turbosoufflantes.

28

ISPM - Agadir Page 7


MM2 Cours Chaudière séance du 23.03.2020

4/ CHAUDIERE DE RECUPERATION :
4.1 Généralités (suite) :
 La chaudière de récupération ne permet de récupérer qu’environ la moitié
de cette énergie car les gaz ne peuvent être refroidis à des températures
inférieures à 150°C pour limiter les risques de corrosion par la formation
d’acides due principalement à la présence de soufre dans le combustible.

 L’énergie récupérable dans la chaudière de récupération d’un diesel


représente environ 30 % de l’énergie mécanique produite par le moteur à
sa pleine puissance. La température des gaz d’échappement varie en
fonction de la charge du moteur, aussi le pourcentage d’énergie récupérable
est moins élevé à faible charge.

 Pour assurer la production de vapeur lorsque le navire est au port, le


bord possède une chaudière auxiliaire appelée chaudière de mouillage
que l’on peut coupler de différentes façons avec la récupératrice.

29

CHAUDIERE DE RECUPERATION :
Constitution :
Ces chaudières comprennent des faisceaux vaporisateur constitué de tubes
horizontal munis d’ailettes de formes divers.

30

ISPM - Agadir Page 8