Vous êtes sur la page 1sur 6

N.

GRASSA RI 4 ISET Mahdia

TP SNMP sous Linux

1-Prérequis :

+ Si vous travaillez sur Mandrake (Mandriva ) :

+ Si vous travaillez sur Debian ou Ubuntu :


Il suffit de faire :
#aptitude install snmpd
#aptitude install snmp

2- Configuration de snmpd.conf : (ceci est un exemple, mettez vos


paramètres) :

 Remplacer les lignes colorées par :

com2sec Local Localhost public


com2sec Localnet 192.168.17.0/24 public

group MyRWgroup v1 Local


group MyROgroup v1 Localnet

1
N.GRASSA RI 4 ISET Mahdia

Puis après avoir sauvegardé le fichier snmpd.conf il faut redémarrer le service snmpd
#/etc/init.d/snmpd restart

Quelques exemples d’utilisation SNMP

2
N.GRASSA RI 4 ISET Mahdia

Pour plus d’infos Voir Annexe en bas de page

3
N.GRASSA RI 4 ISET Mahdia

Utilisation de MRTG :

1-Prérequis :

Il faut installer le package MRTG, un serveur Web comme Apache et Perl s’il n’est pas déjà
installer.

+Sur Debian :
#aptitude install mrtg
#aptitude install apache2

2- Configuration :

Pour des raisons de commodité et de sécurité, nous allons crée un utilisateur mrtg.

# adduser mrtg
# mkdir mrtg
# chown mrtg:users /home/mrtg

De là, toutes les commandes qui suivent ainsi que l’utilisation des outils
mrtg seront faits en tant qu’utilisateur mrtg

# chown mrtg:users /usr/bin/mrtg -R


# su mrtg
$

2.1 - Création des répertoires 

 Création du répertoire contenant les fichiers de conf

Un fichier de configuration est utilisé pour chaque machine supervisé. Dans


notre configuration, le répertoire /home/mrtg/ contiendra tous les fichiers de
configuration.

$ mkdir /home/mrtg

 Création du répertoire contenant les pages html

Sur la machine où j'ai installé mrtg, les pages web sont stockées dans le
répertoire /var/www/html/, je crée le répertoire mrtg qui contiendra les pages
html.

4
N.GRASSA RI 4 ISET Mahdia

$ mkdir /var/www/html/mrtg

2.2 - Création du fichier de configuration associé au switch localhost

J’ai pris comme convention de prendre comme référence le dernier octet de l’adresse
ip des switchs sur lesquels je travaillais (içi localhost)

 Création du répertoire contenant les pages web du switch « local »

$ mkdir /var/www/html/mrtg/local

 cfgmaker : création du fichier de conf

Dans le répertoire bin du répertoire d’installation de mrtg, se trouve l’utilitaire


cfgmaker qui permet de un fichier de configuration standard.

N’oubliez pas d’éditer le fichier local.cfg et modifier le WorkDir où l’on doit stocker vos
graphes : (ici dans /var/www/html/mrtg/local)

On peut tester d’abord si l’on obtient des graphes en tapant :

#env LANG=C /usr/bin/mrtg /var/www/html/mrtg/local/local.cfg

On peut ensuite planifier cette tâche (vu déjà sur windows) et ceci en éditant le fichier
crontab et ajouter la ligne suivante :

5
N.GRASSA RI 4 ISET Mahdia

Et voila les jolis graphes que l’on a tant attendus !!!!!

Annexe :

+ On peut Visualiser graphiquement la MIB , il suffit pour cela d’installer l’un des outils qui
existent , exemple sur Debian :

#aptitude install tkmib


Puis lancer : tkmib <ip_agent>

Sur Windows il existe un outil semblable à tkmib qui s’appelle Getif.

+ Création du script shell qui permet de parcourir la MIB :

#!/bin/sh
debut=system.sysDescr.0 # ceci étant le chemin relatif
#ou
debut=.1.3.6.1.2.1.1.1.0 # ceci étant le chemin Absolu
snmpget -v 1 -c public localhost .1.3.6.1.2.1.1.1.0
while 'true'; do
a=`snmpgetnext -v 1 -c public localhost ${debut}`
echo $a
debut=`echo ${a} | cut -f1 -d\ `
done

Le résultat obtenu est semblable à celui de snmpwalk –v 1 –c public localhost