Vous êtes sur la page 1sur 4

Les caractéristiques du vent essentielles au fonctionnement des éoliennes

Cette partie présente les caractéristiques principales du vent et en particulier


celles qui sont déterminantes pour ouvrir un site éolien.Le vent est une
ressource inépuisable, gratuite et disponible partout.La qualité du vent est un
des critères essentiels pris en compte en amont d’un projet de pose d’éolienne.

Les caractéristiques du vent sont étudiées sur le site sur lequel les éoliennes
doivent être installées, à une hauteur qui correspond à celle des pales des
éoliennes, sur une période minimum de 2 ans. Ces deux ans permettent d’avoir
des mesures justes : cela modère les effets de saisons ainsi que les variations
d’une année à l’autre. Deux critères sont étudiés avec soin : la vitesse moyenne
du vent et sa régularité.

Caractéristiques du vent à prendre en compte :

La vitesse moyenne du vent :

Les mesures sont tout d’abord relevées toutes les 10 minutes. La moyenne du
vent est alors calculée sur une période de 10 minutes : il s’agit de la vitesse
météorologique. La vitesse météorologique est ensuite calculée sur une longue
période (en général 2 ans). La moyenne de ces vitesses météorologique donne
la vitesse moyenne du vent.

Un très bon site a un vent ayant comme vitesse moyenne 8m/s. A partir de
6m/s on considère le site comme mauvais.

La distribution du vent :

La distribution du vent est également un critère important car elle varie suivant
la hauteur et dans le temps. Un vent stable, proche de sa vitesse moyenne n’a
pas les mêmes conséquences sur les éoliennes qu’un vent irrégulier qui subit
des pics, des turbulences. Les turbulences sont la première cause de fatigue des
éoliennes. Par exemple, la vallée du Rhône n’est pas une région à éolienne :
soit il n’y a pas de vent, soit il y a du mistral vent trop fort pour les éoliennes.

Au voisinage d’un obstacle ou du sol le vent perd de sa puissance. Il est donc


important de faire les mesures à la hauteur des pales.
Distribution de Weibull :

On rappelle que la fonction de répartition F(v) est la probabilité que la vitesse


du vent soit inférieure à une certaine valeur v et que la densité de probabilité
f(v) est la dérivée de :
df (V )
f (V )= 1-20
dV

Parmi les distributions utilisées dans les modèles statistiques, la distribution de


Weibull s'est avérée appropriée pour la description des propriétés statistiques
du vent. La fonction de répartition Weibull à deux paramètres c et k s'écrit :

V k
f (V )=1−exp ( [ ]
c
) 1-21

En utilisant la relation donnée par l’équation (1-18), il résulte la fonction de la


densité de probabilité
k
f (V )=( )¿ 1-22
V

Avec :

- k : paramètre de forme caractérise la répartition du vent

- c : paramètre d’échelle caractérise la vitesse du vent (plus c est élevé plus
l’énergie se trouve dans les hautes vitesses)

- V : vitesse du vent « instantanée » (moyennée sur 10 mn).

Le gradient :

La variation à un instant donné de la composante horizontale de la vitesse du


vent à la verticale du point d’observation s’appelle le gradient vertical de la
vitesse du vent. Il est important d’avoir un site homogène.
Influence de la hauteur :

Pour définir les caractéristiques d’un site éolien, il est impératif de connaître la
hauteur sur laquelle les mesures sont prises et ensuite adapter les résultats à la
hauteur de mat de l’éolienne. En effet, la vitesse du vent V augmente selon la
hauteur h. L’expression (1.20) donne la méthode de ce calcul et on précise que
h est la hauteur du mat et h mes la hauteur des appareils de mesure.
h
ln( )
α
V v (h)=V v (hmes ). 1-23
h
ln ( mes )
α

Avec : α les valeurs de rugosité

La parite mécanique d’éolinne :

Une éolienne permet de transformer l'énergie cinétique du vent en énergie


électrique. L’hélice d’une éolienne entre en rotation par la force du vent et
permet ainsi la production d’énergie mécanique ou électrique [37].

L’éolienne est equipé par des composants mécaniques ou en d’autres termes


elle contient une partie mécanique qui ce dernière aide le systeme pour faire
un bon fonctionnement, on explique brièvement sur les compsants :
-systeme d’orientation : utilise des moteurs électriques pour pivoter la nacelle
avec le rotor de sorte que celui-ci soit toujours orienté face au vent. Le dispositif
d'orientation est opéré par le système contrôle-commande qui enregistre la
direction du vent grâce aux signaux émis par la girouette

Le moyeu : Il supporte les pales. Lorsqu'elles sont à pas variable, il comporte un


mécanisme complexe pour faire varier l'angle d'attaque simultanément. En
réalité, les fabricants peuvent également devoir ajuster l'angle des pales fixes,
aussi on prévoit toujours une façon de corriger l'installation des pales.

La nacelle : montée au sommet du mât et également abritant les composants


mécaniques

Les composants mécaniques d’une nacelle [37] :


-Le multiplicateur de vitesse : il sert à élever la vitesse de rotation entre l’arbre
primaire et l’arbre secondaire qui entraîne la génératrice électrique. Il fait
tourner  l'arbre rapide à une vitesse 75 fois supérieure à celle de l'arbre lent.

-Frein à disque automate : Un détecteur de vitesse déclenche, à un certain


seuil prédéterminé, un mécanisme automatique d'arrêt complet de l'éolienne.
Il ne s'agit plus d'un système de ralentissement, mais bien d'un stoppage
complet. Lorsque le vent baisse d'intensité, le frein est relâché et l'éolienne est
de nouveau libérée. Ces arrêts peuvent aussi être déclenchés lorsque
l'automate détecte un problème de réseau.