Vous êtes sur la page 1sur 5

PROCEDES D' OBTENTION DE PIECES :

LA RECTIFICATION
LE RODAGE

La rectification :

1 : Principe du procédé :

1 : 1 : Actigramme :

Energies Réglages

Bruit, Chaleur,
RODEUSE copeaux
Pièce usinée RECTIFIEUSE.

Pièce rodée

Diminuer la rugosité,
le Ra d’ une pièce.

1 : 2 : Principe :

La rectification est un usinage par abrasion qui consiste à enlever (rectifier) les
surfaces des pièces au moyen de cristaux coupants à très grande vitesse de 20 à 60
m/s.
Le copeau, de très petite section ( S = 0,01 à 0,001 mm² ), n’ est pas tranché,
mais gratté. Le nombre de copeaux coupés simultanément est très grand ( de 10 à
1000 ). La rectification permet des usinages de haute qualité mécanique.
- Qualités plus petites que 6.
- Tolérances de l’ ordre du micromètre.
- Etat de surface très soigné ( Ra = 0,025 ).
1 : 3 : Schéma :

1 : 4 : Les meules :

Les cristaux d’ abrasifs, orientés et agglomérés en solides de révolution,


constituent des meules. Les meules sont adoptées à chaque opération particulière
d’ usinage.
Les meules sont caractérisées par :
- leurs formes, d’ après la norme NF E 75 – 201.

- Chacune des formes de meules est symbolisée par un numéro de type. La forme
des meules plates à profil non cylindrique est symbolisée par une lettre
majuscule.
- Les normes NF E 75 – 202–5 définissent leurs dimensions.
2 : Choix des meules :

Pour une finition soignée, on choisira un grain fin. Pour une matière tendre,
choisir un grade dur et pour une matière dure, un grade tendre.

3 : Principe du procédé :

Pour une rectification plane, une meule de révolution en rotation reste fixe. La
table où est fixé la pièce usinée à rectifier entame un mouvement de va et vient, puis
on abaisse la meule qui va venir arracher des copeaux sous forme d’ étincelles.

Rectifieuse

4 : Caractéristiques :

Permet la suppression de la couche de Beilby. Il s’ agit d’ une couche qui se


forme à la surface de la pièce pendant une opération d’ usinage dite « classique »,
c’ est à dire tournage, fraisage… Le contact entre l’ outil de coupe et la pièce
engendre un échauffement localisé qui va entraîner la refonte d’ une partie du copeau
ainsi que des restes de lubrifiants ( huiles de coupes ) : l’ ensemble forme la couche de
Beilby.
5 : Possibilités techniques :

La plupart des matériaux peuvent subir une rectification :


- Acier trempé jusqu’à 70HRC
- Acier classique non trempé
- Acier chromé dur
- Céramique
- Plastique
- Carbure
- Alliages d’ aluminium ( à éviter car l’aluminium « salit » la meule en s’ insérant
entre les grains abrasifs de la meule ; Conséquence la meule perd son pouvoir d’
usinage ).

6 : Avantages :

• Qualité plus petite que 6.


• Tolérance de l’ ordre du micromètre.
• Etat de surface très soigné Ra = 0.025.
• Permet une plus grande souplesse dans la qualité de l’ usinage.
• Matériaux usinés très durs (éjecteurs).

Inconvénients :

• Usinage très lent.

Le rodage :

1 : Principe :

Par exemple, pour le rodage d’un axe ( ou assimilé ), on va le mettre en rotation


et faire courir le long de la surface à rectifier une bande abrasive, ici en jaune, tout
en contrôlant simultanément le diamètre de l’ arbre, grâce à un micromètre. Le rodage
est utilisé principalement dans la mécanique de précision afin de limiter les
frottements et assurer un contact parfait et uniforme ; exemple le moteur à
explosion.
Auparavant, les moteurs étaient rodés en usine
car les usinages des cylindres et chemises n’ étaient
pas assez précis. On utilisait pour cela des
carburants moins riches, des huiles plus efficaces,
tout en adoptant des vitesses de rotation réduites.
A la livraison, le client devait ménager sa voiture
sur plusieurs milliers de kilomètres, le rodage étant
un élément crucial pour la durée de vie du moteur.

Aujourd’hui les moteurs sont pré – rodés,


permettant ainsi au client de n’ être contraint qu’ à parcourir
environ 1000 kilomètres à un régime maximal de 3000 tr/min.

2 : Comparatifs :

RODAGE RECTIFICATION

Qualité }1 1{

Coût }1 1{

Main d’
oeuvre 1 1

Mise en }1 1
oeuvre

Sources :
Précis de fonderie ; Méthodologie, production et normalisation.
Précis de construction mécanique : Méthodes, fabrication et normalisation.

Vous aimerez peut-être aussi