Vous êtes sur la page 1sur 3

1.

L’Introduction

Le terme «lexicologie» provient de grec et se compose de deux radicaux grecs: lexicon qui
signifie «vocabulaire» et logos – «étude», «discours » et « mot» . On suppose que ce terme a été
introduit par Denis Diderot et Jean d’Alemberten 1765. Alors, la lexicologie étudie le
vocabulaire, ses particularités, les voies de son enrichissement. Le lexique est l’objet de la
lexicologie. Pour préciser, on peut dire que la lexicologie a pour tâche d’établir la liste des
unités qui constitue le lexique et de décrire les relations entre ces unités.
Pour saisir l’importance de la lexicologie, il vaut la peine de réfléchir sur nos capacités de manipulation
lexicale. Chaque locuteur d’une langue possède des milliers de mots (à 7000 ou 8000 mots). Certains de
ces mots sont utilisés tous les jours, mais d’autres n’apparaissent dans la bouche ou sous le stylo qu’une
ou deux fois par année. Le vocabulaire se divise en deux sortes de mots : mots de haute fréquence et
mots de basse fréquence.
Parmi les mots de haute fréquence in distingue les mots-omnibus : chose, affaire, truc (substantif),
avoir, être, faire, aller (verbes).
Le lexique et le vocabulaire. Sont employés souvent comme les synonymes, pourtant, il existe certaine
différence entre eux. Le lexique est l’ensemble des mots qu’une langue met à la disposition des
locuteurs. et Le vocabulaire est l’ensemble des mots utilisées par un locuteur
.
Dans la notion du vocabulaire on distingue le fonds lexique essentiel (первинний лексичний
фонд)et le contenu général du vocabulaire. Le fonds lexical essentiel c’est le noyau de la
langue. Il vit très longtemps. durant des siàcles et fournit à la langue une base pour la formation
des mots nouveaux. eg. terre - le mot qui donne la racine. (terrestre). Ce sont les mots hérités d
latin populaire, les mots germaniques et celtes. Le trait caractériatique – c’est la polysémie.
Faire a 82 acceptions, tomber – 61, main – 67.
Le contenu général du vocabulaire (основний лексичний фонд) se compose des dérivés,
composés, unités phraséologiques... Il se modifie presque continuellement et reflète
immédiatement les changements survenus dans les différentes sphères de l’activité humaine.

La lexicologie peut être historique et descriptive. La lexicologie historique (ou diachronique)


envisage le dévéloppement du vocabulaire de la langue dès l’origine jusqu’à nos jours. Elle
s’occupe de l’évolution du vocabulaire et fait son étude diachronique. Au contraire, la
lexicologie descriptive (ou synchronique) s’intéresse au vocabulaire d’une langue dans le cadre
d’une période déterminée. Les données de la lexicologie historique permettent de mieux
comprendre l’état actuel de la langue.
La lexicologie et la grammaire. Le sens du mots, c’ést-à-dire sa signification lexicale, dépend
de ses liens grammaticaux avec les autres mots. eg. Les verbes intransitifs devenus transitifs
reçoivent un COD et changent de sens. (sortir de la maison – sortir une photo de sa poche). On
a affaire à deux processus : de la lexicalisation et de la grammaticalisation. La lexicalisation des
formes grammaticales est la transformation des formes grammaticales en unités lexicales. Le
passage des groupements syntaxiques libres en unités lexicales.
eg. sauve qui peut – рятуйся, хто може
Un sauve qui peut – паніка
un SDF (sans domicile fixe)

Le processus contraire est la grammaticalisation des unités lexicales. Ainsi, les substantifs
goutte, pas, point en qualité de la deuxième partie de la négation ont reçu une valeur purement
grammaticale.
Les verbes auxiliaire avoir et être jouent un rôle purement grammatical dans la formation des
temps composés. Les verbes semi-auxiliaires jouent un rôle formative (eg faire tomber, laisser
tomber, faire périre).
Il va chez le médecin// Il va aller chez le médecin.
Il fait son travail de cours// L’émotion le fit crier.

Dans la formation des mots surtout des diminutifs on a affaire à la grammaticalisation (eg petite
fille - дівчинка, petit pâté - тістечко, petite soeur - сестричка).
La lexicologie et la phonétique. Pour comprendre le sens des mots et pour expliquer l’aspect
phonique actuel des mots il faut souvent s’adresser aux données de la phonétique historique. La
lexicologie est en contact perpétuel avec la phonétique historique. Chaque mot a son propre
aspect phonique sans lequel il n’existerait pas. La richesse du vocabulaire en homonymes
s’explique en premier lieu par l’évolution phonétique de la langue. Ainsi les substantifs mer
(marem), mère (matrem), maire (major) n’avaient autrefois rien de commun dans leur
prononciation. Ils ont acquis leur aspect phonique actuel à la suite de l’action des lois
phonétiques.
La lexicologie et la stylistique. La lexicologie a de nombreux points de contact avec la
stylistique. Chaque mot possède en dehors de ses valeurs grammaticales et lexicales une valeur
stylistique: les synonymes, les néologismes, les archaïsmes, les argotismes, les métaphores
stylistiques et les métaphores linguistiques.

Le terme principal de la lexicologie est l’unité léxicale, car la notion «mot » est considérée comme trop
fou.Tout de même, on dit que le mot est une unité lexicale dont l’identités est constitués de tois
éléments : la forme, le sens et la catégorie grammaticale.  

Vous aimerez peut-être aussi