Vous êtes sur la page 1sur 27

REPUBLIQUE DU BENIN

MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE


SCIENTIFIQUE
UNIVERSITE D’ABOMEY-CALAVI

ECOLE POLYTECHNIQUE D’ABOMEY-CALAVI

Département de Génie Biomédical

Maintenance biomédicale et hospitalière


Deuxième année

Matière : Equipement et Signaux Biomédicaux

Échographe

Réalisé par : Chargé du cours :

AYI Priscillien M. MEDENOU Daton


HOUNGBEDJI Vanessa Mme. OGOUDIKPE Nicarette
TABE Nihaad

Année académique : 2019-2020


Plan

INTRODUCTION

1. Les Ultrasons
1.1. Généralités
1.2. Propagation d’une onde sonore
1.3. Production des ultrasons
1.4. Interactions avec la matière biologique
2. Généralités sur les sondes et technique doppler
2.1. Les sondes
2.2. Technique Doppler
3. L’échographe
3.1. Présentation
3.2. Fonctionnement de l’échographe

CONCLUSION

2
INTRODUCTION
L'échographie est un terme constitué de deux mots : écho et graphie qui signifie dessiner
l'écho (l'onde réfléchie), qui est une technique d'imagerie permettant de visualiser sur
écran des structures du corps humain en utilisant les ondes ultrasonores dont la qualité des
images échographiques dépend de plusieurs caractéristiques.

3
1. Les Ultrasons
1.1. Généralités

L’ultrason est une onde sonore, mécanique élastique, qui se propage dans des milieux non
vides (supports fluides, solides, gazeux ou liquides) . Sa fréquence, trop élevée pour être
audible par l’oreille humaine (fréquences comprises entre 20 et 20 000 kHz), est supérieure à
20 kHz. Ils ont été découverts en 1883 par un physiologiste anglais nommé Francis Galton.
C’est des vibrations mécaniques qui sont dues à des variations de pression des milieux
traversés. L’onde ultrasonore est le résultat d’un mouvement de vibration d’un corps
élastique.

Dans leurs applications médicales diagnostic, les ultrasons utilisés ont une fréquence
comprise entre 2 et 20 MHz (jusqu’à 50 MHz pour quelques applications spécialisées comme
l’échographie endovasculaire). Il ne s’agit donc là que d’une très petite plage de fréquences
dans la gamme des ultrasons, qui s’étend de 20 kHz à 200 MHz. L’oreille humaine est
capable de percevoir des sons d’environ 20 hertz jusqu’à 20 kHz (pour les oreilles les plus
jeunes).

4
Ci-dessous un tableau récapitulant les fréquences utilisées pour différentes applications
médicales :

1.2. Propagation d’une onde sonore

L'onde Ultrasonore a besoin d'un support matériel pour se propager, C'est-à-dire il ne se


propage pas dans le vide. Quand une onde ultrasonore se propage dans un milieu, les
particules de ce dernier exécutent des oscillations autour de leur position d'équilibre, sans qu'il
y ait mouvement de la matière. Par ailleurs, l'ébranlement ultrasonore se propage dans le
milieu.

L'onde sonore émis se propage dans l'air, pendant la période (T), elle parcourt une distance en
mètres appelée longueur d'onde (λ). Cette distance est parcourue avec une vitesse ou célérité
(C) exprimé en `m/s'.

5
Les ultrasons se propagent en ligne droite comme les ondes hertziennes millimétriques et les
infrarouges, dont la gamme de longueurs d'onde est la même. Ils peuvent former des faisceaux
d'une haute énergie. Les lois qui régissent la propagation des ultrasons aux fréquences qui
nous intéressent, sont très proches de celles qui régissent la propagation de la lumière :
Absorption, Diffusion, Réflexion et Réfraction.

L’impédance acoustique et la vitesse de propagation des ultrasons varient selon les tissus et
leur densité. Une différence d’impédance acoustique de tissus juxtaposés crée une « interface
», site de réflexion des ultrasons Voici un tableau qui nous montre la vitesse des ultrasons
dans différents milieux :

6
Le corps humain est constitué d'une succession de milieux hétérogènes sur le plan de
l'impédance acoustique. A chaque changement d'impédance, une partie de l'onde ultrasonore
est réfléchie. Il y a environ 4 célérités qui sont semblables et se rapprochent. Ces 4 matériaux
constituent les tissus du corps humain : Graisse, L'Eau, Sang et Muscle. Pour le corps humain,
en exploration des tissus mous, les vitesses de propagation sont voisines de celles de l'eau, de
l'ordre de 1540 m/s. Cette valeur est d'ailleurs généralement Utilisée pour l'étalonnage des
appareils.

1.3. Production des ultrasons

De nombreux système sont susceptibles de produire des ultrasons. Un appareil produisant des
ultrasons est communément appelé transducteur ou convertisseur Ultrasonore. Les
transducteurs ultrasonores utilisent l'effet piézo-électrique. La technologie des transducteurs
peut être basée sur des générateurs pneumatiques (sifflets, sirène...), électrodynamiques (haut-
parleur) ou électriques. Dans ce dernier cas, on utilisera les propriétés des matériaux piézo-
électriques pour convertir l'énergie mécanique ultrasonore. Les matériaux les plus utilisés
actuellement sont les matériaux piézo-électriques. Ces matériaux ont l'avantage par rapport
aux autres systèmes, de présenter de bonnes performances et d'être disponibles dans des
géométries très diverses.

Les matériaux les plus utilisés actuellement sont les matériaux piézo-électriques. Ces
matériaux ont l'avantage par rapport aux autres systèmes, de présenter de bonnes
performances et d'être disponibles dans des géométries très diverses. Qu’est-ce que la piézo-
électricité ?

7
La piézo-électricité est l'application d'une force sur un matériau piézo-électrique (comme le
cristal de quartz) entraine une déformation qui se manifeste sous forme d'une charge
électriques et vice versa

L’effet piézo électrique a été découvert par les frères Pierre et Jacques CURIES en 1880. Ils
l’ont défini comme suit :

« Un potentiel électrique oscillant fait alternativement se contracter et se dilater un cristal en


produisant des vibrations ultrasonores. La réflexion de cette onde US sur le cristal (nature du
cristal : quartz) produit à l’inverse un courant électrique mesurable. »

E= électrodes (excitation électrique)

Q= quartz : matériau corps élastique

P= plaque portant le matériau

Comme effets piezo électriques nous avons :

 Effet piézo-électrique direct

8
C'est l'apparition d'un courant électrique, lorsqu'on applique une force mécanique sur un
matériau piézo-électrique. Cette caractéristique est utilisée pour mesurer des pressions (la
pression génère une contrainte mécanique sur un quartz, qui génère une charge, amplifiée par
la suit). Une autre utilisation de cet effet est la création d'horloges : le quartz soumis à une
charge à une certaine fréquence vibre à la fréquence propre du cristal, qui est utilisée comme
référence de pulsation.

 Effet piézo-électrique indirect

Lorsqu'on applique un champ électrique aux bornes d'un cristal, ceci va se contracter et se
détendre, il crée des vibrations mécaniques et émet un faisceau ultrasonore synchrone. L'effet
inverse est utilisé pour commander certains systèmes mécaniques, comme des injecteurs à
commande piézo-électrique en automobile (les premiers arrivent chez siemens en 2004).
Lorsque le déplacement est de l'ordre de quelques nanomètres, il permet des nano-
manipulations en nanotechnologie.

Les différents types de matériaux piézoélectriques

9
De très nombreux matériaux ont été successivement employés pour la construction des sondes
ultrasonographiques. Les éléments minéraux comme le quartz ont une impédance acoustique
très élevé et un coefficient de couplage médiocre. Il pose en outre d’importants problèmes
d’usinage et notamment de découpe, de sorte qu’il est très difficile de réaliser avec de tels
matériaux des éléments piézo-électriques de très petites dimensions. Ont donc été mise au
point des céramiques synthétiques offrant un meilleur coefficient de couplage puis des
polymères offrant une meilleure impédance acoustique, et enfin des matériaux composites,
associant céramiques et polymères, et constituant un compromis intéressant, particulièrement
en ce qui concerne le coefficient de couplage.

Le rendement du matériau piézoélectrique en échographie dépend de deux paramètres :

- Coefficient de couplage électro-acoustique (Kt) :Efficacité de la traduction


déformation-différence de potentiel électrique.
- Impédance acoustique (Z) : Meilleure transmission des US dans les tissus si
l’impédance de la sonde est proche de celle des tissus.

10
Z : elle caractérise les propriétés mécaniques d’un milieu à l’égard des ondes de
pression qui s’y propagent.

1.4. Interactions avec la matière biologique


1.4.1. Conditions de pénétration des ultrasons

La pénétration des ultrasons dans les tissus dépend de deux éléments :

 La fréquence des ultrasons :

Aux fréquences élevées, la pénétration est moins profonde. A une fréquence de 1GHz,
la demi distance de pénétration dans les tissus (distance parcourue par le rayonnement
pour prendre la moitié de son intensité) est d'environ 5 cm contre 1,5 cm pour une
fréquence de 3 GHz.

11
 La perméabilité ou l'impédance acoustique des tissus :

La perméabilité aux ultrasons diffère d'un milieu à un autre. Les ultrasons traversent mieux
les tissus cutanés que les muscles, qui les absorbent davantage. Cette perméabilité musculaire
est liée à leur structure et à leur contenu protéique. Les muscles bénéficient donc d'un
réchauffement privilégié.

1.4.2. Les effets des ultrasons sur la matière biologique

Les effets des ultrasons ne sont pas encore complètement élucidés mais il est clair, cependant,
qu'ils ont des effets sur les tissus organiques. On remarque que l'énergie mécanique est
convertie en énergie thermique.

 Effet mécanique :

Les vibrations provoquent dans les tissus des compressions alternées à des expansions selon
une périodicité correspondant à leur fréquence, ce qui cause des variations de pression. Cet
effet mécanique provoque de véritables micro-massages qui peuvent aboutir à une
dilacération des fibres du tissu conjonctif. Cet effet est appelé, effet fibrolytique, mis à profit
dans le traitement des adhérences et des cicatrices.

 Effet thermique :

La mesure de la température de la peau et du tissu sous-jacent montre qu'elle augmente au


niveau du territoire soumis aux vibrations ultrasonores. Elle s'accompagne évidemment d'une
vasodilatation c'est-à-dire d'une augmentation du calibre des vaisseaux sanguins.

Simultanément à cette augmentation de la température, se produit une modification de la


perméabilité des membranes. L'effet thermique résulte perméabilité des membranes s'explique
par ces mobilisations moléculaires.

Les réactions thermiques se produisent essentiellement aux sites de réflexion (C'est-à-dire aux
niveaux des plans de séparation). Du fait des différences de coefficient d'absorption, des
réflexions et des interférences.

12
La production de la chaleur dans le champ d'action des ultrasons n'est pas homogène. On
compense cette absence d'homogénéité par un déplacement continu du projecteur. Il y a
production de chaleur en particulier dans le tissu osseux, les cartilages, les tendons, le tissu
musculaire et la peau.

 Effet antalgique :

La conductibilité nerveuse peut subir un ralentissement voire une interruption momentanée.


Ceci s'expliquerait par une dépolarisation de la fibre nerveuse afférente due à l'effet
thermique. Par contre l'effet des ultrasons sur le système nerveux central est assez néfaste. Il
apparait que le système nerveux central est très sensible aux ultrasons, On peut observer des
lésions allant jusqu'à destruction complète.

 Effet destructeur :

L'application des ultrasons, non plus sur un tissu humain, mais in vitro, fait apparaître, à
condition d'augmenter considérablement la puissance par cm2, un effet destructeur important,
avec libération de bulles gazeuses dans le tissu : c'est le phénomène de cavitation.

2. Généralités sur les sondes et technique doppler


2.1. Les sondes

Les capteurs ultrasonores ou transducteurs ou sondes représentent un dispositif technique


indispensable au principe de l’imagerie ultrasonore. C’est l’outil clé de l’appareillage. Ils sont
constitués par un matériau qui a la faculté propre d’un corps élastique capable de transformer
une énergie électrique reçue en énergie mécanique et inversement.

13
Schéma de la composition d’une sonde échographique

Tout transducteur comprend les éléments suivants :

 Matériau piézo-électrique (céramique)

Le rôle de la céramique est d’émettre et de recevoir des ultrasons ; c’est l’élément actif de la
sonde. Sa forme et sa structure varient considérablement d’une sonde à l’autre mais sa
constitution est toujours la même : le plus souvent elle est composée de titanate et de zirconite
de plomb (PZT) aux fortes propriétés piézoélectriques. Chaque céramique se caractérise par
une fréquence de résonance conditionnée par la nature du matériau et par son épaisseur (e)
telle que

F= k/z ; k est une constante.

Cette céramique est faite d'un ou de plusieurs éléments de 1 mm environ placés côte à côte et
isolés acoustiquement les uns des autres par une distance de 0.6 mm Les faces avant et arrière
de la céramique sont recouvertes d'une couche métallique : l'électrode antérieure est mise à la
masse alors que l'électrode ou les électrodes postérieures sont connectées à un générateur de
courant électrique de haute fréquence.

 Amortisseur

Placé en arrière des céramiques, il est constitué d’araldite chargée d'une fine poudre de plomb
ou de tungstène et maintient le ou les éléments piézoélectriques en place. Il a pour rôle
d’amortir les vibrations de la céramique pour obtenir une durée d’impulsion courte, ainsi que
d’absorber les vibrations émises en arrière afin d’empêcher les échos parasites. Il influe sur la
bande passante de la sonde et sur son rendement : plus l’amortissement est fort, plus la bande
passante est large mais cela diminue le rendement de la sonde.

 Adaptateur d’impédance

Il est réalisé en matériau non conducteur. Il isole la peau de l’électrode antérieure et protège la
céramique. Il est aussi chargé d’éviter une trop grande réflexion du faisceau ultrasonore entre
la céramique et la peau qui ont une grande différence d’impédances ; c’est pour cela qu’il
possède une impédance intermédiaire déterminée par :

14
Il peut aussi, en fonction de sa forme, modifier la géométrie du faisceau et assurer une
focalisation mécanique, en jouant le rôle de lentille acoustique.

2.1.1. Etude du faisceau émit par la sonde

Pour une céramique mono-élément ou constituée de plusieurs éléments excités


simultanément, le front de l'onde est parallèle à la face avant de la sonde et la direction du
faisceau lui est alors perpendiculaire. Or le diamètre du faisceau dans la zone de Fresnel est
égal au diamètre de la céramique mono-élément ou au nombre de céramiques excitées pour
des sondes multiéléments. Afin de diminuer le diamètre du faisceau pour améliorer la
résolution transversale, une focalisation est réalisée. Elle peut être de plusieurs types : soit
mécanique, soit électronique.

 Focalisation mécanique

L'utilisation d'une céramique à face avant


concave selon un ou deux axes permet
d'obtenir un front d'onde concave. C'est la
focalisation mécanique. Le même résultat est
obtenu avec une lentille acoustique convexe à
faible vitesse de propagation des ultrasons : la
partie centrale du faisceau est ralentie par
rapport à la partie périphérique. Cette
focalisation est fixe, non modifiable par
l'échographiste mais elle se révèle très efficace

 La focalisation électronique

15
Elle consiste à donner au front d'onde une forme concave en jouant sur des retards à
l'excitation des éléments piézo-électriques : on utilise pour cela des "lignes à retard", circuits
électroniques interposés entre le générateur à hautes fréquences et les éléments.

Cette focalisation possède l'avantage d'être modulable par simple réglage de ces lignes à
retard. Elle permet aussi de modifier l’angle de tir et donc d’augmenter l’étendue de
l’observation. Ces sondes électroniques peuvent avoir une configuration sous forme de
barrettes planes ou courbées et sont composées d’environ 200 céramiques (balayage linéaire
étriqué, balayage trapézoïdal et sectoriel). Les sondes électroniques peuvent aussi avoir une
configuration annulaire qui permet de réaliser des coupes à partir d’une cavité du patient (voie
endovaginale, transrectale, transoesophagienne intra vasculaire).

16
2.2. Technique Doppler

Les circuits électroniques destinés à l’écho-Doppler ne sont pas indus dans le concept de base
des échographes d’usage général. Ils peuvent être fournis sous la forme d’un équipement
annexe, peu coûteux et est utile pour les malades porteurs d’une maladie vasculaire.

Quand un faisceau d’ultrasons est transmis en direction d’un réflecteur immobile, les ondes
réfléchies (les échos) ont la même fréquence que l’onde émise à l’origine. Par contre, si le
réflecteur est en mouvement vers l’émetteur la fréquence de l’onde réfléchie est supérieur à
l’onde émise. A l’inverse, si le réflecteur s’éloigne de l’émetteur la fréquence de l’onde
réfléchie est inférieure à celle émise. Avec l’effet Doppler, il est possible de détecter et de
mesurer la vitesse de circulation d’un fluide comme le sang. Dans le sang, les réflecteurs
mobiles élémentaires sont les globules rouges. Pour mesurer ce mouvement, il existe deux
modèles de base d’appareillage de type Doppler, le Doppler à onde continue et le Doppler à
onde pulsée (Doppler pulse-DP).

17
18
3. L’échographe
3.1. Présentation

L’échographe est l’appareil permettant de faire de l’échographie. L'échographie est une


technique d'imagerie employant des ultrasons. Elle est utilisée de manière courante en
médecine humaine et vétérinaire, mais peut aussi être employée en recherche et dans
l'industrie.

 Sondes ou capteur ultrasonore ou transducteur (émission-réception)


 Système Informatique : Transformation du délai entre l'émission et la réception de
l'ultrason en image ;
 Console de commande : permettant la saisie des données du patient et les différents
réglages ;
 Système de visualisation : le moniteur ;

19
 Système d'enregistrement des données, soit de manière analogique (cassette vidéo,
impression papier), soit de manière numérique (format DICOM).

Le tout est disposé sur un chariot mobile, permettant d'effectuer l'examen au chevet même du
patient. Les besoins sont différents suivant l'organe étudié. Le plus exigeant est le cœur,
mobile par essence, qui exige une bonne définition de l'image spatiale mais aussi temporelle.

L’échographe est utilisé pour :

 Identifier les lésions valvulaires au niveau du cœur


 Mettre en évidence des kystes ou tumeurs, lésions vasculaires, stéatosique (foie
graisseux) au niveau du foie
 Chercher des hématomes ou autre pathologie au niveau de l’œil
 Apprécier la taille et la fonction de reins
 Recherche d’une masse au niveau des seins, de la vessie, des ovaires et des testicules
 Apprécier le degré de perméabilité vasculaire
 Recherche de cancer ou fibrome et apprécier l’âge de la grossesse

3.2. Fonctionnement de l’échographe

COMMENT S’OBTIENT L’IMAGE ECHOGRAPHIQUE ?

1ère ETAPE : FAISCEAU US ET SES CARACTERISTIQUES

 Formation du faisceau US
 La formation du faisceau US s’obtient par excitation du quartz sous forme de
lamelle par un courant discontinu.
 Lors de l’impulsion électrique alternée, le matériau se contracte puis se dilate de
façon synchrone et l’énergie électrique reçue est ainsi transformée en énergie
mécanique vibratoire qui représente le faisceau US dont la fréquence est
fonction de l’épaisseur et la forme du quartz.
 Caractéristiques du faisceau incident US
 Les sons obéissent aux lois qui régissent la propagation de la lumière et quand
le faisceau US incident est en contact avec la matière et aborde une ou plusieurs
interfaces, il subit trois principaux phénomènes suivants : réfraction, réflexion
et diffusion.

20
 L’atténuation et l’absorption sont également des caractères physiques du
faisceau US. Une atténuation progressive de l’onde US en traversant un milieu
donné se fait sous forme de chaleur et dispersion et entraîne une perte de
directivité du faisceau. Dans un milieu homogène l’intensité acoustique décroît
de façon exponentielle avec la distance. Dans les tissus mous, l’atténuation est
proportionnelle à la fréquence ultrasonore.
 L’amplitude initiale de l’onde US décroît en fonction de la distance parcourue
et sur le plan pratique, les fréquences les plus basses sont les plus pénétrantes
et sont nécessaire pour l’exploration des organes profonds.

2ème ETAPE : FORMATION DU POINT ELECTRIQUE DIT POINT ECHO

L’effet piézoélectrique est caractérisé par sa réversibilité. Le faisceau incident se réfléchit au


contact d’une interface d’un milieu. Le faisceau réfléchi ainsi obtenu est responsable de
l’excitation brève de nouveau du matériau (quartz) engendrant ainsi la formation de point
électrique dit point écho transcrit sous forme de point sur l’écran. L’interface détermine le
changement d’impédance acoustique qui caractérise le milieu traversé. Entre deux milieux
d’impédance proche, la réflexion est faible. Réflexion est plus importante si l’impédance est
différente. Double caractéristique de la sonde ou capteur ultrasonore ou transducteur :

 Production du faisceau US INCIDENT (émission de l’onde sonore : émettrice)


 3Réception du faisceau REFLECHI et formation du point écho (réceptrice)

ENREGISTREMENT SELON LE MODE A/ MODE B

MODE A

1ère génération d’appareil échographique : enregistrement sous forme de PIC d’amplitude :


ECHO A. Histologiquement, c’est le mode d’enregistrement des points échos et son
application dans le domaine médical en occurrence en neurochirurgien et ophtalmologie.
L’enregistrement se fait par transcription sur l’écran d’un oscilloscope et par projection à
travers repère cartésien comportant l’amplitude(A) en ordonnée et la distance en abscisse des
différents points d’échos.

Cet enregistrement est traduit par des PICS d’amplitude variable de la sonde vers la
profondeur. A chaque point électrique dit écho correspond un PIC dont l’amplitude est

21
proportionnelle à l’énergie ultrasonore renvoyée par la structure explorée dans la direction de
la sonde.

Echographe de première génération :

Sonde immobile au contact de la peau et exploration unidimensionnelle des structures


traversées par le faisceau ultrasonore.

MODE B : ECHO 2D

Ce mode utilise la BRILLANCE qui se définit ainsi : chaque point écho est transcrit sous
forme d’un point électrique ou lumineux. La sonde est mobile. Sur l’écran s’inscrit une ligne
de points correspondant à l’axe d’exploration. Si cette dernière est déplacée dans un plan,
d’autres lignes s’inscrivent les unes à côté des autres, formant ainsi une image en deux
dimensions des structures traversées.

22
Les points lumineux ou électriques dit point écho sont inscrits de deux manières différentes :

1) Selon la loi du « tout ou rien »

Les échos dépassant un certain seuil, sont enregistrés tous de la même manière. Les échos
inférieurs ou supérieurs au seuil ne sont pas enregistrés du tout. L’amplitude des échos peut
être augmentée ou diminuée en réglant le gain de l’appareil et le seuil peut être abaissé ou
élevé.

2) Echelle des gris

Les points échos sont transcrits selon leur intensité sous forme d’une gamme de nuance allant
du blanc au noir

Blanc : milieu très riche en échos

Noir : milieu sans écho : anéchogène

Gamme de gris : les milieux intermédiaires

Initialement, les premiers appareils sont à balayage manuel et l’image obtenue est instantanée
et immobile, puis l’avènement d’appareils « en temps réel » à balayage automatique et
succession rapide des images donnant l’impression de mouvement. L’imagerie échographique
des structures peut être obtenue grâce à plusieurs types de balayage :

 Balayage sectoriel mécanique : Actuellement réservé aux sondes de fréquence


ultrasonores supérieures à 15 MHZ
 Balayage sectoriel électronique par déphasage (phased array) : Une petite
barrette de transducteur est utilisée pour générer et recevoir les US L’image
obtenue a la forme d’un secteur dont le sommet correspond au point de contact
de la sonde avec la peau du patient.

23
 Balayage électronique linéaire sur sonde plane Ces capteurs fournissent des
images rectangulaires avec des lignes d’acquisitions parallèles.
 Balayage électronique linéaire sur sonde convexe : Balayage linéaire le long
d’un barreau convexe de transducteurs. Cette technique s’impose
progressivement dans la majorité des applications de l’échographie
transcutanée. L’imagerie échographique endocavitaire utilise des capteurs
miniatures (10 à 20 mm diamètre) endo-œsophagien, endorectale ou

endovaginale

Schéma Synoptique d’un échographe

AFFICHAGE DE L’IMAGE ET REPROGRAPHIE

 Dans un oscilloscope, matériel élémentaire de recueil du signal (point échos), le


balayage électronique de l’écran est électrostatique
 Dans un moniteur TV, le balayage électronique est obtenu par électromagnétisme ce
qui permet une meilleure dynamique des gris
 Enregistrement du document : photographie / caméra multi-images/ papier
thermosensible en rouleau : système peu onéreux, peu encombrant mais image de
qualité moyenne.
3.3.Réglages et maintenance sur l’échographe
3.3.1. Les différents réglages sur un échographe

 La puissance d'émission est réglable mais ne joue que peu dans la qualité de l'image. Il
faut théoriquement utiliser la puissance minimale acceptable afin d'éviter un
échauffement des tissus examinés. En pratique courante ce risque est négligeable.
 La fréquence d'émission peut être modifiée dans les limites des spécifications de la
sonde.

24
 Le gain à la réception peut être augmenté ou diminué globalement ou de manière
variable, suivant la profondeur de la zone explorée (TGC pour time gain
compensation).
 Différents filtres peuvent être réglés : compression…
 L'imagerie peut être basculée de mode fondamental en mode de seconde harmonique
(abrégé en mode harmonique) permettant d'avoir une meilleure définition.
 Le faisceau d'ultrasons peut être focalisé (lentille acoustique par retard d'émission
réglé électroniquement) à une plus ou moins grande profondeur (ne joue que peu sur la
qualité de l'image).
 La zone d'intérêt de l'organe explorée peut être élargie, ou au contraire, rétrécie. Dans
ce dernier cas, l'image a une meilleure définition.
 La cadence d'acquisition (en anglais : frame rate) peut être réglée. Ce paramètre est
peu important en cas d'organes fixes mais doit être sensiblement augmentée pour
étudier la mobilité d'une structure (cœur).

La console de commande est munie d'un clavier permettant d'entrer les identifiants du patient
et les commentaires. Elle permet d'accéder aux différents modes d'échographie et de doppler,
ainsi qu'au traitement et au stockage des images. Elle permet également d'effectuer des
mesures (distance, surface…) et différents calculs.

1. Maintenance de l’échographe

 Afin d'assurer un bon fonctionnement de l'échographe, une maintenance préventive


périodique doit être appliquée suivant un planning préétabli ;

 Inspection des sondes (vérification de l'état de l'enveloppe de la sonde, les fêlures et


les chocs) ;

 Inspection des câbles (vérification de l'état du câble de la sonde et de l'alimentation de


l'échographe) ;

 Vérification de la propreté de l'échographe ;

 Vérification du bon fonctionnement du moniteur de l'échographe (pas de messages


d'erreurs, luminosité et contraste réglés, ...etc.) ;

 Vérification de la qualité d'enregistrement et de l'impression ;

 Nettoyage de l'échographe (capot, clavier, moniteur... etc.) ;

 Nettoyage et vérification de l'aspect général des sondes et leurs câbles ;

 Nettoyage du filtre et l'intérieur de la cage ;

 Nettoyage du dispositif de navigation (la boule traçante ou trackball) ;

 Le moniteur (vérification de la bonne fixation du bras manipulateur, les fixations et les


verrouillages) ;

25
 Vérification du panneau principal ;

 Tester l'efficacité des verrouillages des roues ;

 Contrôle de l'état du câble secteur d'alimentation électrique ;

 Vérifier la mise à la terre de l'appareil ;

 Vérifier le bon fonctionnement des ventilateurs ;

 Vérifier que durant la phase d'initialisation, aucun message d'erreur n'apparait ;

 Effectuer un test de sécurité ;

 Vérification de la date et heure et modification si nécessaire ;

 Effectuer la procédure de démagnétisation de l'écran ;

 Vérification des touches du panneau de commandes ;

 Vérifier le bon fonctionnement de la boule traçante en effectuant des mesures ;

 Vérifier la qualité de l'impression des reprographes noirs et couleur ;

 Vérifier le fonctionnement de la pédale ;

 Dans le but d'assurer une assistance continue afin de permettre un usage optimal de
l'échographe, et rendre l'environnement de travail des praticiens et des patients plus
confortables et plus sûr ;

 Un dossier doit être créé contenant tous les documents établis, concernant chaque
échographe fourni. Ainsi, ces dossiers vont constituer une base de données
informatique pour permettre une bonne gestion de maintenance et de suivi des
échographes ;

 Une base de données des défaillances rencontrées avec leurs solutions est également
établie, afin d'évaluer les fréquences de répétitions des défaillances et prévoir les
maintenances nécessaires.

26
CONCLUSION

L’échographie est une technique d’imagerie ultrasonore qui est inoffensive, non invasive et
non vulnérantes dans les conditions usuelles d’utilisation. Elle se distingue par une haute
résolution spatiale et temporelle. Elle permet une étude morphologique des structures
explorées. Elle se caractérise par une exploration en temps réel, cependant, elle demeure
opérateur dépendant.

27