Vous êtes sur la page 1sur 4

SESSION 2006

UE 207 - CONTROLE DE GESTION

40, rue des jeûneurs


75002 PARIS

Durée de l’épreuve : 4 heures

Le sujet comporte : 4 pages

Ó L’usage de la calculatrice de poche à fonctionnement autonome, sans imprimante et sans aucun moyen
de transmission est autorisé.

Ó Aucun document n’est autorisé.

Ce sujet se présente sous la forme de 6 dossiers indépendants.

DOSSIER 1 : 3 points
DOSSIER 2 : 4 points
DOSSIER 3 : 3 points
DOSSIER 4 : 3 points
DOSSIER 5 : 3 points
DOSSIER 6 : 4 points

CAS SOMEPI

La Société Méridionale de Plasturgie Industrielle (SOMEPI) vous emploie comme adjoint(e) au contrôleur
de gestion.

La SOMEPI fabrique toute une gamme d’articles de ménage, d’ameublement et de loisirs traditionnels,
principalement en plastique, comme l’indique sa raison sociale, mais aussi en bois ou en aluminium, allant
de l’entonnoir de cuisine à la porte coulissante de garage. Sa production est plutôt bas de gamme, peu
innovante et bon marché.

Elle a adopté une stratégie de domination par les coûts et mis en place une comptabilité analytique très
détaillée et un contrôle de gestion « classique » reposant sur le suivi comptable des écarts budgétaires. Les
objectifs principaux sont d’allonger les séries, de standardiser la production, de réaliser des gains de
productivité pour résister à la concurrence étrangère. Le système de gestion semble très bien adapté aux
besoins et les résultats financiers sont satisfaisants.

La SOMEPI a filialisé une partie de ses activités et fait souvent appel à la sous-traitance. Le groupe compte
aujourd’hui 1 200 personnes.

Vous êtes amené(e) à vous intéresser :

- à la politique commerciale : prévisions des ventes et choix d'un prix de vente ( dossiers 1 et 2) ;
- aux problèmes d'approvisionnement : détermination des quantités à commander et établissement d'un
programme de livraison (dossiers 3 et 4) ;
- au contrôle des consommations de matière première dans un atelier (dossier 5) ;
- au partage des gains de productivité à travers l'examen des résultats d'une filiale (dossier 6).

1
Dossier 1

1. A partir des statistiques de ventes des quatre derniers exercices, calculez les coefficients saisonniers par la
méthode des rapports à la tendance (ou trend).

2. En déduire les prévisions de ventes pour N+1.

Ventes : base 100 pour le semestre 1 de N-3

N-3 N-2 N-1 N


Semestre 1 100 102 104 107
Semestre 2 120 125 126 131

L'équation de la tendance est y = 1,34x + 108 où y représente les ventes et x le temps (x=1 pour le
semestre 1 de N-3).

Les calculs des coefficients saisonniers seront effectués avec 4 décimales.

Dossier 2

On s'intéresse maintenant à la vente d'un article particulier qui a été vendu en N à 1000 exemplaires,
100 € l'unité ; cet article supporte 80 € de charges variables par unité et globalement 16 500 € de frais fixes.

Un étude de marché a montré que l'élasticité de la demande de cet article par rapport à son prix est égale à -2.

1. Calculez le résultat obtenu dans la situation actuelle.

2. Calculez le résultat obtenu si on augmente le prix de 15 %.

3. Calculez le résultat obtenu si on diminue le prix de 5 %.

4. On désigne par x le coefficient de variation du prix. Par exemple, si le prix augmente de 10 %, x vaut
0,10 et (1 + x) = 1,10. Le nouveau prix s'écrit donc 100 (1+x) en euros ; exprimez le résultat en fonction
de x.

5. Pour quelle valeur de x le résultat est-il maximum ?

6. Pour quelles valeurs de x est-il nul ? Commentez l'évolution du résultat en fonction de la politique de
prix choisie.

Dossier 3

L'entreprise désire optimiser les quantités commandées pour une pièce PX dont les achats représentent un
montant annuel important.

Nombre de pièces achetées par an : 9 000


Prix unitaire : 100 €
Coût de passation d'une commande : 1000 €
Coût de possession du stock : 20 % du stock moyen en valeur

1. Déterminez la quantité optimale à commander.

2. L'entreprise passe 10 commandes par an ; calculez le coût total d'approvisionnement et de stockage.

2
3. Le fournisseur propose un rabais de 2 € par pièce à condition que chaque commande porte sur
3 000 pièces ; l'entreprise a-t-elle intérêt à accepter cette proposition ?

4. A partir de quelle valeur, exprimée en pourcentage du prix de vente initial, la proposition de rabais du
fournisseur est -elle intéressante ?

On notera p le coefficient de réduction, de sorte que si le prix baisse de 2 %, on ait (1 – p) = 0,98.

Dossier 4

Il vous est demandé d'établir le programme d'approvisionnement de la pièce PY pour les six premiers mois
de N+1, dans les deux cas suivants :

1. 4 livraisons d'un montant égal, en début de mois.


2. 2 livraisons seulement, la première le 1/2, la seconde le 1/5.

Valeur du stock initial au 1/1 = 160 ; valeur du stock désiré au 30/6 = 120.

Consommations mensuelles prévues pour N+1 en quantités :

Janvier Février Mars Avril Mai Juin


Consommation 110 150 170 170 120 80

Le stock ne doit pas descendre en dessous d’un stock de sécurité de 40.

Dossier 5

Un atelier de l'entreprise fabrique 2 produits P1 et P2 à partir d'une matière première unique M. La Direction
craint qu'il y ait un certain gaspillage de matière, mais le responsable de l'atelier fait remarquer que des gains
ont été réalisés par rapport au budget prévu.

Les données sont les suivantes :

Prévisions : fabrication de 600 unités de P1 et 400 unités de P2 ;


Consommation de matière : 10 kilos par unité pour P1 et 12,5 kilos par unité pour P2 ;
Prix de la matière première : 10 € par kilo.

Réalisations : 500 unités de P1 et 500 unités de P2


Consommations de matière : 5 250 kilos pour P1 et 5 750 kilos pour P2
Dépenses totales : 107 800 €

1. Calculez l’écart total entre dépenses totales réelles et dépenses budgétées initialement.

2. Analysez cet écart total en 4 écarts :

- un écart sur volume,


- un écart sur prix,
- un écart sur quantités pour P1,
- un écart sur quantités pour P2,

3. Que pensez-vous des « soupçons » de la Direction ?

3
Dossier 6

Il vous est fourni le compte de résultat simplifié d'une filiale de la SOMEPI pour les deux derniers exercices :

N-1 Quantité Prix Montant Quantité Prix Montant


consommations 8 000 100 800000 ventes 10 000 180 1 800 000
salaires 30 000 30 900000
EBE 100000

N Quantité Prix Montant Quantité Prix Montant


consommations 8 400 110 924 000 ventes 11 000 182,7 2 009 700
salaires 29 000 30,60 887 400
EBE 198 300

Le taux d'inflation entre N-1 et N est de 2 %.

Un collègue vous confie : "de gros efforts de productivité ont été demandés et j'ai l'impression que le
personnel n' en a guère profité…"

1. A partir d'un examen rapide des comptes de résultat, confirmez-vous "l'impression" de votre collègue ?

2. Calculer le surplus de productivité global (noté SPG).

3. Donner le détail de la répartition du SPG entre les différents acteurs (fournisseurs, clients, personnel,
propriétaires de l'entreprise). A qui a profité l'effort de productivité ?

Quels sont les "gagnants et les perdants" ?

4. De quelle « configuration structurelle » au sens d’Henry MINTZBERG semble relever la SOMEPI ?


Quels « facteurs de contingence » sont associés à cette configuration ?

Vous aimerez peut-être aussi