Vous êtes sur la page 1sur 24

REMERCIEMENT

J’adresse d’abord mes sincères remerciements au : Monsieur RAMICH

SAID ingénieur de pole de maintenance de m’avoir soutenu tout au long de

mon stage, facilité l’intégration dans le centre hospitalier et guidé pour mon

profit maximal .et Monsieur Mohammed Abedioui pour son attention

remarquable à mon bien être et à ma sécurité dans l’atelier. D’autre part,

l’ensemble du corps employé pour l’accueil chaleureux dont m’a eu à

bénéficier de leur part, et pour toutes les connaissances pratiques et

expériences qu’ils ont bien voulu me transmettre et sans oublier mes

professeurs qui ont un rôle très important.

1
Table des matières
REMERCIEMENT ------------------------------------------------------------------- 1
INTRODUCTION -------------------------------------------------------------------- 3
CHAPITRE 1 : PRESENTATION DU CENTRE HOSPITALIER ---------------- 4
I. INTRODUCTION : ---------------------------------------------------------------- 5
II. PRESENTATION DE CHU -------------------------------------------------------- 5
1. Profil et historique -------------------------------------------------------- 5
2. Plan de masse ------------------------------------------------------------- 6
3. Organigramme et services du CHU HASSAN II --------------------- 7
CHAPITRE 2 : GENERALITE SUR LA MAINTENANCE ----------------------- 8
I. INTRODUCTION : ---------------------------------------------------------------- 9
II. PRESENTATION DE LA MAINTENANCE ------------------------------------------ 9
1. Définition de la maintenance ------------------------------------------ 9
2. Objectif de la maintenance -------------------------------------------- 10
3. Les types de la maintenance ------------------------------------------ 11
CHAPITRE 3 : LES TACHES EFFECTUEES ------------------------------------- 14
I. L'ASCENSEUR ------------------------------------------------------------------- 15
1. Définition : ----------------------------------------------------------------- 15
2. Principaux composants de l'ascenseur : ---------------------------- 15
3. Principe de fonctionnement. ------------------------------------------ 18
4. CAUSES DE PANNE. ------------------------------------------------------ 18
II. LE GROUPE ELECTROGENE ----------------------------------------------------- 19
1. Définition : ----------------------------------------------------------------- 20
2. Principaux composants d’un groupe électrogène ---------------- 20
3. Principe de fonctionnement. ------------------------------------------ 21
III. GROUPE FROID ET SON PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT. -------------------- 22
CONCLUSION ---------------------------------------------------------------------- 24

2
INTRODUCTION

La formation de technicien supérieure de l’Ecole Supérieure de


Technologie Fès permet à l’étudiant de s’intégrer progressivement dans la vie
professionnelle et ainsi de se familiariser avec le monde du travail et
l’environnement de l’entreprise par les différents stages effectués à partir de la
1ère année.

Le stage d’initiation demeure une station marquante, une riche expérience


dans la vie de tout élève-technicien. En effet, c’est une porte qui sépare à deux
pas, une vie estudiantine d’une vie professionnelle.

Dans le cadre de stage d’initiation de la première année, j’ai effectué un


stage d’un mois au centre hospitalier universitaire Hassan II.

Ce stage a été effectué au sein du département « Maintenance » qui


assure l’entretien et la réparation des différentes installations de l’entreprise.

Dans ce rapport je vais donner un aperçu sur CHU, sa structure ainsi que
les différentes interventions de la maintenance que j’ai assistées.

3
Chapitre 1 : Présentation du Centre hospitalier

4
I. Introduction :

Dans ce chapitre nous présentons le centre hospitalier universitaire Hassan II qui nous a
accueilli pendant un mois de stage.

II. Présentation de CHU

Profil et historique

CHU (centre hospitalier universitaire Hassan II) est un établissement public doté de
personnalité morale d’autonomie financière

Il a plusieurs des missions comme :

• Dispenser des soins médicaux


• Conduire des travaux de recherche médical dans le strict respect
de l’intégrité physique et morale et de la dignité des maladies.
• Concourir à la réalisation des objectifs fixés en matière de santé
publique par l’Etat.

➢ La date de création de CHU est le 30 Aout 2001, à la route de sidi hrazem à coté
de complexe sportif, la date de mise en service est le 01 septembre 2008, le cout global
de construction est de 1200 MD.

Il y a des hôpitaux qui appartiennent au CHU comme : Omar Drissi, al ghassani et ibn
l’Hassan.

5
Plan de masse

6
Organigramme et services du CHU HASSAN II

7
Chapitre 2 : Généralité sur la maintenance

8
I. Introduction :

Au fil du développement de la concurrence, qui entraîne la recherche de la qualité totale


pour un coût le plus réduit possible, la maintenance est devenue une des fonctions
stratégiques de l'entreprise. Les taches de maintenance, en garantissant le bon
fonctionnement des outils de production, ont ainsi pris une importance non négligeable
dans la « bonne marche » des entreprises.

II. Présentation de la maintenance

Définition de la maintenance

Selon la norme française NF EN X 60-010, la maintenance se définit comme étant :


ensemble des actions permettant de maintenir ou de rétablir un bien dans un état spécifié
ou en mesure d’assurer un service déterminé. bien maintenir c’est assurer l’ensemble de ces
opérations au cout optimal.

La fonction maintenance peut être présentée comme un ensemble d’activités regroupées


en deux sous-ensembles : les activités à dominante technique et les activités à dominante
gestion.

✓ Activités à dominante technique : la prévention, le diagnostic, la réparation, les


études et méthodes, le dépannage et la remise en route.

✓ Activités à dominante gestion : la gestion de l’information et de la


documentation, la gestion des budgets, la gestion des ressources, la gestion des parcs
et des pièces, la gestion des interventions.

9
Objectif de la maintenance

Les objectifs de la maintenance sont nombreux :

o Assurer la qualité et la quantité des produits fabriqués, tout en respectant les


délais.
o Optimiser les actions de la maintenance.
o Consolider la compétitivité de l’entreprise (EX : améliorer la productivité).
o Contribuer à la création et au maintien de la sécurité au travail.

10
Les types de la maintenance

Dans la maintenance on trouve deux grandes familles :

La maintenance corrective : intervient après une défaillance ou un sinistre. Elle a


pour but de remettre en fonctionnement, durablement ou provisoirement, un bien
immobilier.

La maintenance préventive : a pour objet de réduire la probabilité de dégradation ou


de sinistre d’un bien immobilier.

11
Maintenance corrective

« Maintenance exécutée après détection d'une panne et destinée à remettre un bien


dans un état dans lequel il peut accomplir une fonction requise. » (Extrait norme NF EN
13306 X 60-319).
Il existe deux types de maintenance corrective : la maintenance curative et la
maintenance palliative.

Maintenance curative : ce type de maintenance permet de remettre définitivement en


état le système après l'apparition d'une défaillance. Elle se caractérise par la recherche des
causes initiales d'une défaillance en vue de réparer l'équipement. Cette remise en état du
système est une réparation durable.

Maintenance palliative : opération destinée à remettre un équipement dans un état


provisoire de fonctionnement de manière à ce qu'il puisse assurer une partie des fonctions
requises. L'intervention a un caractère provisoire dans le sens où elle nécessitera forcément
une intervention ultérieure.

L'objectif principal de la maintenance corrective est de remettre le système en état de


fonctionnement dans un temps minimum (optimiser le temps d'indisponibilité après
défaillance) tout en respectant les règles de sécurité. Ce type de maintenance est réservé
aux matériels peu coûteux, non stratégiques pour la production et dont la panne aurait peu
d'influence sur la sécurité.

Maintenance préventive

« Maintenance exécutée à des intervalles prédéterminés ou selon des critères prescrits et


destinée à réduire la probabilité de défaillance ou la dégradation du fonctionnement d'un
bien. » (Extrait norme NF EN 13306 X 60-319).

12
Il existe différents types de maintenance préventive :

La Maintenance préventive systématique : « Maintenance préventive exécutée à


des intervalles de temps préétablis ou selon un nombre défini d'unités d'usage mais sans
contrôle préalable de l'état du bien. » (Extrait norme NF EN 13306 X60-319).

La Maintenance préventive conditionnelle : « Maintenance préventive basée sur


une surveillance du fonctionnement du bien et/ou des paramètres significatifs de ce
fonctionnement intégrant les actions qui en découlent. La surveillance du fonctionnement et
des paramètres peut être exécutée selon un calendrier, ou à la demande, ou de façon
continue. » (Extrait norme NF EN 13306 X 60-319).

13
Chapitre 3 : Les Taches Effectuées

14
Tout au long de la durée de stage que j’ai effectué au sein de CHU j’ai effectué
quelques taches :

I. L'ascenseur

Définition :

L'ascenseur est un dispositif mobile permettant le déplacement de personnes ou d'objets sur


un axe prédéfini au sein d'une construction.

Principaux composants de l'ascenseur :

Les ascenseurs (ou monte-charges) sont constitués de trois éléments essentiels :

LE TREUIL.
LA CABINE.
LE CONTREPOIDS.

LE TREUIL

Il est composé des éléments suivants :

▪ Le réducteur,
▪ Le frein,
▪ Le moteur,
▪ La poulie d’adhérence.

15
Généralement, ces divers éléments sont montés sur une ossature reposant
sur le sol ou sur des pieds.

Le REDUCTEU : ; est composé d’une roue hélicoïdale, d’une vis sans fin et d’un arbre lent. En
sortie du réducteur sera monté la poulie d'adhérence.

Le FREIN : est en général constitué de deux mâchoires articulées, garnies de Frédo qui
viennent serrer un tambour qui est fixé sur la vis sans fin.

En fonctionnement normal, le frein est commandé par un électro-aimant.

En cas de panne, il peut être débloqué manuellement à l’aide d’un levier, ce qui permet de
déplacer la cabine lorsque des usagers sont bloqués dans celle-ci, par exemple en cas de
coupure de courant.

LE MOTEUR : est accouplé à l’arbre de la vis sans fin par l’intermédiaire du tambour de frein.
Dans le cas du treuil W 125, le Rotor et la vis sans fin font partie d’un même ensemble.

16
LA CABINE

Glisse en gaine le long des guides et s’arrête devant les portes palières. Le
mouvement de montée ou de descente est donné par l’action d’un treuil sur un
câble. Ce câble est fixé à une de ses extrémités à l’étrier soutenant la cabine ; il
passe sur la poulie du treuil et est relié à son autre extrémité au contrepoids.

LE CONTREPOIDS

Il est constitué d’un cadre métallique comportant une traverse supérieure à


laquelle sont fixés les câbles de suspension.

Le cadre est rempli de gueuses en fonte ou en béton armé (environ 40 kg) qui
équilibrent le poids mort de la cabine augmenté de la moitié de la charge utile.

17
Principe de fonctionnement.

L’ascenseur électrique représente 90 du marché actuel de l’ascenseur particulier.


Contrairement à un ascenseur électrique industriel, dans lequel le moteur est situé dans
local des machines, le moteur de l’ascenseur particulier est entreposé dans le gain pour
optimiser le gain de place de l’installation.

Son fonctionnement est simple :

➢ L’élévation de l’ascenseur électrique est assurée grâce à un moteur électrique.


➢ La cabine d’ascenseur est suspendue à des câbles métalliques et équipée d’un
contrepoids destiné à la contrebalancer.

CAUSES DE PANNE.

Panne 1 :

La cabine reste à l’étage, les portes palières et la porte cabine restent fermées, et
l’ascenseur ne démarre pas.

Cause :

L’étage où se trouve la cabine a certainement un problème de verrouillage sur la porte


palière ou, selon la manœuvre, le relais de sens demandé à un mauvais contact.

Panne 2 :

La cabine d’ascenseurs vibre pendant son déplacement.

Cause :

Les guides manquent d’huile ou les blocs d’isolation arcade/ cabine sont défectueux

18
Panne 3 :

La cabine revient toujours au même étage.

Cause :

Un bouton de l’étage concerné a pu rester coincé ou le relais de ce même étage est


rémanent ou la carte électronique de contrôle est hors service.

II. Le groupe électrogène

19
Définition :

Un groupe électrogène est un dispositif autonome capable de produire de l'électricité. La


plupart des groupes sont constitués d'un moteur thermique qui actionne un alternateur.
Leur taille et leur poids peuvent varier de quelques kilogrammes à plusieurs dizaines de
tonnes. La puissance d'un groupe électrogène s'exprime en VA (voltampère), kVA
(kilovoltampère) ou MVA (méga voltampère) selon la puissance. Les unités les plus
puissantes sont mues par des turbines à gaz ou de gros moteurs Diesel.

Principaux composants d’un groupe électrogène

20
Moteur : Un moteur Diesel est un type de moteur qui n'est pas équipé de bougies
d'allumage, mais de bougies de préchauffage et dont le fonctionnement est assuré par une
inflammation spontanée d'un carburant diesel.

Alternateur : L’alternateur transformer la puissance mécanique reçue en puissance


électrique.

Contrôle de commande : Un système numérique de contrôle-commande est un système


de contrôle d'un procédé industriel doté d'une interface homme-machine pour la
supervision et d'un réseau de communication numérique. L'avantage de ces systèmes est
leur modularité, qui permet de les installer et de les modifier facilement.

Principe de fonctionnement.

Les deux groupes électrogènes couplés aux réseaux RADEEF démarrent de façon
autonome lors d’une coupure de secteur. Les groupes doivent être synchronisés avant de les
associer sur le même jeu de barre. Les moteurs thermiques fonctionnent en gasoil entraine
un alternateur, il est mis en service par un démarreur (moteur auxiliaire à courant continu),
le démarreur est alimenté automatiquement par une batterie qui est chargé avant la
coupure de secteur à travers la source alternative de courant en utilisant des redresseurs
pour passer de l’alternatif au continu, la production d’une tension utile à la sortie de
l’alternateur a besoin d’un mécanisme capable à faire tourner son axe.

Le combustible passe par un filtre des gouttes d’eau avant l’injection, l’injecteur prend la
quantité nécessaire du combustible, la quantité non utilisée est refroidi puis elle retourne
vers la cuve. La combustion est réalisée grâce à trois étapes :

• L’injection : l’injection du gasoil.


• L’admission : l’air ambiant est filtré puis il entre dans la chambre de combustion.

21
• L’inflammation : l’inflammation est nécessaire pour la combustion
(création des étincelles).

A cause de la combustion une forte surpression est établie à l’intérieur de la chambre ce


qui déplace brutalement le bras. L’axe du moteur commence à tourner, Le moteur est à 4
temps donc 4 chambres sont participées pour aider l’axe à réaliser une tour. La machine est
synchrone alors la fréquence de rotation est égale à la fréquence de la sortie de l’alternateur
cette sortie est injectée au primaire d’un transformateur de type élévateur et qui possède
les caractéristiques suivantes :

• Tension primaire : 400V.


• Tension secondaire : 20KV.
• Puissance apparente : 1600KVA.

III. Groupe froid et son principe de fonctionnement.

La production du froid pour le besoin de l’hôpital nécessite l’utilisation d’un groupe


capable d’extraire la chaleur du milieu à refroidir d’une première vue ce groupe est composé
de 24 condenseurs à ventilation forcée, une sortie et une entrée d’eau.

22
L’eau entrée est refroidie grâce au contact séparé avec le liquide
frigorifique. Ce contact permet à l’eau de céder sa chaleur par l’évaporateur
tout en garantissant l’équilibre thermique avec le liquide frigorifique. L’eau
glacée délocalise vers les services à travers un circuit appelé circuit de sortie
équipé d’un pressostat. Maintenant le liquide est dans l’état gazeux et il est en
basse pression il passe ensuite dans le compresseur qui aspire et refoule
toujours le réfrigérant en phase vapeur. Pour élever sa pression ce mécanisme
de compression peut produire des saletés donc un séparateur d’huile est
nécessaire dans cette étape. Et pour rendre le gaz liquide il doit forcément
passer par un condenseur à ventilation forcée, ensuite le liquide frigorifique
(haute pression) passe par le filtre d’eau pour séparer les gouttes d’eau
produites lors de la condensation du liquide frigorifique. Le liquide n’est
réutilisé que s’il est en basse pression d’où le détendeur.

23
CONCLUSION
Sans le moindre doute possible, le stage reste le noyau de toute formation
qui vise à être efficace et rentable. Le stage représente une préparation au
monde du travail, c’est un passage enrichissant qui a l’avantage de prolonger le
stagiaire dans la réalité industrielle.

Du reste, notre expérience au centre hospitalier Hassan II de Fès nous a été


bénéfique puisqu’elle nous a permis de vivre et de s'acclimater avec
l’environnement réel de travail d’exploiter nos connaissances et de les élargir
d’avantage.

Ce stage m’a permis d’améliorer mes compétences et d’appliquer mon bagage


technique dans le domaine industriel ainsi de découvrir les enjeux de la vie
professionnelle.

Ainsi que cette expérience m’a permis de voir les différents autres
domaines inclut différents domaines : électrique, mécanique, hydraulique

Enfin, je tiens à exprimer ma satisfaction d’avoir pu travailler dans des


bonnes conditions matérielles et un environnement agréable

24

Vous aimerez peut-être aussi