Vous êtes sur la page 1sur 6

Groupe maintenance13@gmail.

com
INTRODUCTION :
Les accidents du travail et les problèmes qui en déroulent ont une conséquence
négative sur le plan financier, productif et humain.
Le but principal de la protection industrielle est : l’amélioration des conditions
de travail et l’augmentation du degré de sécurité. La protection de travail repose sur
les observations d’expériences précédentes et les calculs théoriques.

Nation sur la protection de travail :

La protection de travail représente un vaste système de mesures destinés a


préserver la santé morale et la santé physique du travailleur ; pour cela il st necenaire
de perfectionner les procèdes de production et de créer les conditions de travail saines
et sans danger.
La protection de travail est composée de différentes parties à savoir :

- Législation du travail (nombre d’heures de travail; nombre de jours/semaines etc..)


- La technique de sécurité
- l’hygiène de travail (médicale)
- la protection contre les incendies.

Définition de l’accident de travail et de maladie professionnelle :

L’accident de travail est un événement matériel à caractère soudain et violent


qui provient d’une cause extérieure survenue pendant le travail ou sur les lieux de
travail. Aux accidents de travail s’ajoutent les maladies professionnelles qui sont dues
plus essentiellement à deux facteurs :

a/ L’atmosphère nuisible dans laquelle le personnel remplie ses obligations


professionnelles.
b/ Aux agents physiques nuisibles : le bruit, les vibrations, la chaleur, le
rayonnement nuisibles, l’éclairage insuffisant etc……

Rq : L’accident de travail est un événement anormal inopiné et soudain


(disfonctionnement du système homme/machine) par contre la maladie
professionnelle provient d’un travail de longue durée dans un milieu nuisible.

Causes des accidents de travail :

Les enquêtes effectuées sur les accidents de travail font ressortir que chaque
accident est la résultante de plusieurs facteurs. Cad : l’accident relève des causes
antérieures multiples.
- Les causes technologiques : dues essentiellement à l’imperfection ou a la
défectuosité du matériel utilisé ou à sa mauvaise exploitation.
- Les causes à caractère organisationnelle : dues a la non observation de la
réglementation ou à l’ignorance du travailleur.

Risques spécifiques dans les entreprises minières :

Malgré le progrès accompli dans la prévention des accidents ; le taux


d’accident est plus important dans les mines souterraines, comparé aux autres
domaines industriels.

Quelques exemples des accidents du fond minier:


1- Les incendies et feux de mine
2- Inflammation du grisou (atmosphère explosif) et des poussières.
3- Dégagement instantané du gaz.
4- Les explosifs ratés.
5- Les accidents dus au courant électrique.
6- L’éboulement et chute de bloc.
7- Les risques de chute ou de circulation ….

Les travaux souterrains constituent un milieu ou la plus part des risques


inhérent à toute activité industrielle sont augmentés, et qui introduit lui-même
(travail de fond) de nouveaux risques : exp : risque d’éboulement.

Classification des accidents :


Sur la base des données statistiques des accidents de travail sont classées suivant
plusieurs types :
1- Classification selon le type industriel
2- Classification selon la suite et la durée de la capacité de travail
3- Classification selon les causes technologiques
4- Classification selon la nature et le siège de lésions
d’après cette dernière classification il est connue que les organes les plus
vulnérables sont les mains, les pieds et la tête.

Analyse des accidents de travail et des maladies professionnelles :

L’étude et l’analyse des accidents de travail et des maladies professionnelles a


pour but d’établir et ensuite de déceler les causes fréquentes qui entraînent leur
naissances.

L’analyse de l’arbre causal de l’accident considérée comme étant une


conséquence d’un dysfonctionnement d’un système ; permet d’élaborer des
mesures préventives visant à l’élimination des conditions dangereuses et nuisibles.
Les méthodes d’analyse sont :
Méthode d’analyse statistique : cette méthode est basée sur l’examen des
accidents de travail pour une durée de temps bien déterminée. Cela permet de
mettre en évidence les régularités des variations du niveau du traumatisme. On
utilise les taux relatifs statistiques suivants :
 Le taux de fréquence
 Le taux de gravité
* Le taux de fréquence ( Tf ) ; Tf = A.106/H
A : nombre d’accident
H : nombre d’heures ouvrables par an

* Le taux de gravité : ( Tg ) ; Tg = P.103/H

P : nombre de journées perdues.

a/ taux de fréquence : c’est le rapport du nombre d’accident ( A ) avec arrêt de


travail pendant une durée de temps déterminée x 106 par le nb d’heures ouvrables
pour tout le personnel pour la même durée :
Tf = A/H 106
B / taux de gravité : c’est le rapport de nb de journées perdus x 103 par le nombre
d’heure ouvrables.

Rq : le nombre de journées perdues en cas de décès est de 6000 journées (caisse


de sécurité sociale)

 Taux de danger Td=Tf .Tg

 Rq dans le cas de l’une incapacité permanente partielle (invalidité partielle)


celle-ci est déterminée par le médecin de la sécurité sociale et évaluée en % des
6000 journées d’incapacité permanente (cas d’un décès).

Méthode topographique :
Cette méthode consiste à examiner les causes des accidents de travail aux
endroits de leurs naissances.
Donc on repère tous les accidents sur le plan de l’atelier ou sur le site et on
marque les sections dangereuses qui exigent l’application des mesures
préventives.

Lutte contre les accidents de travail et les maladies professionnelles :

La prévention des accidents est un ensemble de mesures techniques d’hygiène,


d’organisation et d’action psychologique qui comporte deux aspects :
a) L’aspect de prévention technique
b) L’aspect de prévention d’organisation
* La prévention technique s’occupe d’éliminer les accidents dus aux systèmes
dangereux tel que :

- Etat des lieux des machines dangereuse

- Méthodes dangereuses…..

* préventian d’organisation s’occupe des accidents de travail dus aux actes


dangereux de l’homme lui-même.

La prévention d’organisation comporté trois forme particulières :

A : La formation - B : L’information - C : Propagande

- La formation est la mise en œuvre d’une stratégie de formation en sécurité


afin d’appuyer et compléter les mesures techniques.

La formation en matière de sécurité est indispensable. Elle permet ainsi de


poser le problème des risques et surtout de les voir. Pour ceci des cas en sécurité
technique spécifiques aux conditions de technologie utilisée, doivent être exposés
à l’ensemble du personnel.

La formation de certains travailleurs en secourisme permet selon certaines


statistiques de sauver des vies des travailleurs accidentés dont les conséquences
dépendent de l’efficacité et de la rapidité des premiers soins apportés.

- L’information : a pour but d’informer le personnel en matière de sécurité.

2types d’instruction :

 Instruction générale : Au fait, cette instruction est pour toute personne qui vient
d’être nouvellement recruté, pour le mettre au courant des méthodes de travail
et les endroits nuisibles et dangereux.
 Instruction détaillée sur le point de travail ; celle-ci est faite pour les
travailleurs nouveaux ou pour ceux qui ont changé de lieu de travail.

- La propagande : c’est un moyen nécessaire pour créer et développer un


esprit de sécurité chez l’ensemble des travailleurs.

La diffusion généralisée des messages élémentaires vise surtout à créer des


reflexes.

Les affiches et la télévision servent a la sensibilisation par l’image est par un


support audiovisuel d’une information élémentaires qui a pour but de transmettre
un message très simple en attirant l’attention par des couleurs ou des denins
subjectifs en relation avec les normes et vigueurs de l’entreprise , incitant le plus
souvent au respect des mesures de sécurité.
L’organisation de la prévention des accidents de travail et des maladies
professionnelles est établie selon la législation du travail spécifique de chaque
pays.

Protection contre les atmosphères nuisibles :

Introduction :

Au cours des processus technologiques, il se forme dans l’atmosphère des


matières nuisibles à la santé humaine tel que les cycles de carbone (Co, Co2), les
cycles d’azotes, les grisous, les poussières diverses qui se trouvent mélangés à l’aire
ambiant.

Dans de telle conditions il ya le risque d’une altération visible ou invisible sur


l’organisme humain, pouvant provoquer soit une attaque immédiate ou après une
exposition a long terme. Les maladies professionnelles, tel que : attaque pulmonaire,
cancer, le saturnisme (affection chronique par les sels de plomb), les lésions cutanées
causé par les circuits, et par conséquent la diminution du rendement de travail.

Afin d’assurer des conditions de travail conformes à la législation en rigueur et


de diminuer l’influence des matières nuisibles à l’organisme humain, on préconise les
mesures de prévention tels que :
1- La lutte à la source même des productions des poussières.
2- La ventilation principale / ou secondaire
3- Moyen de protection individuelle
4- La mécanisation et l’automatisation des postes de travail les plus exposées.

Lutte contre la formation de la poussière :

Des moyens spécifiques doivent être utilisés pour limiter la production et


l’émission de la poussière nuisible. Les poussières restantes après l’utilisation des
moyens de lutte sont diluées et évacuées par un aérage actif et optimal dès le début,
afin d’obtenir des concentrations acceptables.

Les principaux moyens de lutte contre la formation de la poussière sont :


 Forage et tir dans la mine avec injection d’eau ordinaire ou additifs spéciaux.
 Evacuation a sec des poussières au cours des divers processus technologique
tels que : forage, déchargement des culbuteurs , ….etc….
 Pulvérisation fine de l’eau des lieux de formation intensif de poussière (lutte
humide) tels que les silos de stockage, les lieux de transbordement du minerai,
les fronts d’abattage avant et après le tir …….etc…. ;
Prenons quelques exemples de lutte contre l’empoussiérage de l’atmosphère
o Pendant le processus de forage des trous de mine, la méthode de lutte la
plus efficace est celle qui consiste à l’injection de l’eau a travers un
orifice central (axial) du fleuret (l’outil de forage).
o On utilise parfois une aspiration à sec des poussières. Ce système est
généralement intégré au marteau performateur, l’aspiration peut être
axiale ou latérale.

Dépoussiérage de l’air (ou la ventilation) :


Le dépoussiérage de l’air est effectué pendant l’arrivé de l’air frais de
l’extérieur et aussi de son évacuation vers l’extérieur. Le premier cas protège la santé
des travailleurs, le second cas contre le risque de pollution atmosphérique.

Protection individuelle :
Il existe en pratique trois types de masques à savoir :
a/ Masque filtrant anti poussière ou anti gaz.
b/ Masque isolant : ce type de masque est utilisé temporairement au cas ou une
catastrophe venue a surgir. Ces appareils sont munis de cartouche de régénération
d’exogène et ont une durée d’autonomie ne dépassant pas les 8 heures.
c/ Masques a addition d’air et d’oxygène.

Vous aimerez peut-être aussi