Vous êtes sur la page 1sur 2

Stratégie de l’ONHYM

ROYAUME DU MAROC

L’ONHYM a réactivé le dossier des schistes bitumineux ¤ Exploration des zones prometteuses
dès le début 2005 après une première très riche
Réaliser des travaux d’exploration, par les moyens
expérience entamée durant les années 70 par le
propres de l’Office, pour évaluer et confirmer le
BRPM et reprise ensuite par l’ONAREP pendant les
potentiel et la qualité des schistes bitumineux dans
années 80.
d’autres zones du territoire national identifiées
C’est ainsi qu’une nouvelle stratégie a été adoptée, par comme potentiellement favorables en dehors de
l’ONHYM visant le développement et la valorisation
des schistes bitumineux du Maroc, selon 4 axes :
celles de Timahdit et de Tarfaya.

¤ Développement d’une expertise locale :


SCHISTES
BITUMINEUX
¤ Partenariat :
Favoriser les contacts scientifiques et techniques
Une politique d’ouverture envers les opérateurs avec les organismes nationaux concernés et
internationaux pour développer des partenariats intéressés par le développement de cette ressource
notamment avec des sociétés pétrolières non-conventionnelle afin de développer une • Qu’est-ce que c’est ?
intéressées et des sociétés détentrices des procédés
de valorisation des schistes bitumineux. Aujourd’hui
expertise nationale dans cette thématique.
• Quels enjeux pour le Maroc ?
¤ Amélioration de l’environnement légal et
4 partenaires mènent des travaux de recherche, de
développement et d’études pour la valorisation des fiscal • Comment les exploite t-on ?
schistes bitumineux de Timahdit et de Tarfaya. Les Proposition d’amendement du code des
stades de développement des projets menés par hydrocarbures pour y intégrer les activités des
les partenaires de l’ONHYM sont tous à la phase schistes bitumineux pour la production des
de recherche et d’études pour tester et adapter hydrocarbures liquides et gazeux afin d’attirer
leurs technologies aux schistes bitumineux des d’avantage de partenaires pour investir dans cette
zones octroyées et procéder ensuite aux études de activité hautement capitalistique.
faisabilité technico-économiques. Le passage à la
phase industrielle n’aura lieu que si les tests et les
études menés sont concluants.

Etat des lieux à l’échelle mondiale


Dans le monde, l’activité de recherche et de niveau de démonstration ou semi- industriel. el. Ces

Q
développement dans les pays comme le Brésil, installations sont localisées principalement au Brésil,
ésil,

u’e
l’Estonie et la Chine où les projets des schistes en Estonie et en Chine.

st-
bitumineux ont été soutenus par l’Etat, a continué

Co
Il y a lieu de signaler que les projets de développement

c
même pendant l’effondrement du prix du brut.

e
des schistes bitumineux à l’échelle industrielle sont

q
mm
Aujourd’hui au niveau mondial, il n’existe pas très capitalistiques nécessitant des délais très longs
d’unités de valorisation de schistes bitumineux pour et des investissements très importants de l’ordre de

en
la production d’hydrocarbures à l’échelle industrielle. milliards de dollars selon la capacité de production
Les unités existantes, de faibles capacités, sont au envisagée.

t
Perspectives

Co
mm

SC
BI

en
Pour atteindre le stade industriel, l’industrie des schistes bitumineux devra faire face à trois défis :

HI
TU

to
Défi économique, défi technologique et défi environnemental.

ST
nl
L’ONHYM continue d’assurer une veille technique et économique de cette ressource à travers le monde.

es

ES
IN

ex

BI
plo
E
5, Avenue Moulay Hassan • B.P. 99, Rabat • Maroc • Tél. : +212 (0) 5 37 23 98 98 • Fax : +212 (0) 5 37 70 94 11

TU
UX

ite
info@onhym.com • www.onhym.com

M
IN
Les schistes bitumineux
Qu’est-ce que c’est ?
Schistes bitumineux, (en Anglais : Oil Les environnements de dépôt des
Les ressources en schistes bitumineux
Le Maroc dispose de ressources importantes de schistes bitumineux, il est classé au 6ème
Shale) : Ce terme générique désigne des schistes bitumineux sont très variés :
rang mondial après les USA, la Russie, la République Démocratique de Congo, le Brésil et
roches sédimentaires à grains fins, de milieux d’eau douce, lacs fortement
l’Italie avec un potentiel de 53 milliards de barils d’huile en place dont plus de 37 milliards
couleur noire, grise ou brune, dégageant salins, bassins marins épicontinentaux
de barils dans les deux principaux gisements Timahdit et Tarfaya.
une odeur de bitume à la cassure et et milieux sub-tidal. Les schistes
contenant de la matière organique bitumineux renferment de 10 à 40 % de Ressources en milliards
Pays Rang
dénommée « kérogène ». la matière organique et de 60 à 90 % de de barils
la matière minérale. USA 2 118 1
Contrairement à leur nom, ces roches Russie 447 2
ne sont ni schistes ni bitume. Ce Il ne faut pas confondre les schistes RD Congo 100 3
sont généralement des marnes qui bitumineux (Oil Shale) avec les huiles de Brésil 82 4
renferment des substances organiques schistes (Shale Oil) et le gaz de schistes Italie 73 5
en quantité suffisante pour faire l’objet (Shale Gas). Maroc 53 6
d’une valorisation énergétique grâce En effet, le point commun entre ces trois Jordanie 34 7
à leur transformation par traitement ressources non conventionnelles est le Australie 31 8
thermique dit « pyrolyse » pour la fait que les hydrocarbures liquides et Estonie 16 9
production d’hydrocarbures liquides et gazeux (non encore générés) pour les Chine 16 10
gazeux et « combustion directe » pour la schistes bitumineux, liquides (générés)
production d’électricité. Les résidus des
schistes bitumineux peuvent être utilisés
pour les huiles de schistes et gazeux
(générés) pour les gaz de schistes, sont
Méthode de valorisation des schistes bitumineux
comme matériaux de base dans les piégés dans la roche-mère. La différence Trois techniques de valorisation des schistes bitumineux des puits d’injection, les produits de pyrolyse (gaz et
industries chimiques et des matériaux entre ces 3 types dépend donc de la pour la production des hydrocarbures liquides et gazeux, liquides) sont récupérés à la surface via des puits de
de construction. maturité de la roche-mère acquise lors dénommées procédés de pyrolyse à savoir : production ;
L’âge géologique des schistes bitumineux des temps géologiques. Tarfaya

s’étend du Cambrien jusqu’au Tertiaire. ¤ Les procédés de pyrolyse de Surface ¤ Les procédés de pyrolyse en sub-surface
Le traitement thermique se fait dans des installations Les schistes bitumineux sont minés, concassés et mis
HYDROCARBURES NON CONVENTIONNELS
( Diffus )
en surface, la chaleur nécessaire à la décomposition sous forme de tas (capsules). La pyrolyse se fait par
Huiles lourdes / Extra lourdes GISEMENT CONVENTIONNEL de la matière organique provient soit d’une source circulation de gaz chauds à travers des serpentins
Gaz de houille Huile de schises Tight gaz / oil Gaz de schistes extérieure au réacteur (procédés dits indirects) soit placés au travers des capsules. Les capsules sont
de la combustion du carbone résiduel dans le même couvertes de produits étanches pour éviter le contact
réacteur (procédés dits directs). La pyrolyse de surface, avec l’atmosphère.
qui représente, aujourd’hui, la principale voie de Dans les trois cas, l’huile de schistes produite nécessite
valorisation des schistes bitumineux, consiste en une un traitement supplémentaire appelé « pré-raffinage »
Sables bitumineux
Mines de charbon
extraction minière de la roche et son concassage pour pour enlever les impuretés et la rendre équivalente au
Schistes bitumieux ensuite appliquer le traitement thermique dans des pétrole brut. A l’heure actuelle tous les procédés qui
( Oil shale )
réacteurs en surface ; existent au niveau mondial n’ont pas encore atteint le
¤ Les procédés de pyrolyse In-Situ stade de la maturité technique, la majorité se trouve
x 10 Kmet
à 100 x Km
Hydrocarbures conventionnels nonKm
conventionnels
onnels : un seul et même système pétrolier et gazier au niveau de laboratoire ou pilote et la minorité au
Le traitement thermique se fait en sous-sol par niveau de démonstration ou semi- industriel.
Timahdit injection de gaz chauds exemptes d’oxygène via
Hydrocarbures conventionnels et non conventionnels : un seul et même système pétrolier et gazier

Nos principaux gisements au Maroc Travaux de recherche et de développement


oppement menés par l’ONHYM :
Les travaux de Recherche et Développement sur les technico-économiques, ont permis de mettre en
Le Maroc compte plus de vingt indices de schistes 1200 km au Sud de Rabat. schistes bitumineux ont été intenses durant les années évidence et confirmer le potentiel du Maroc en schistes
bitumineux répartis sur tout le Royaume. Du point de vu âge géologique, les schistes bitumineux 70 et le début des années 80 suite aux deux chocs bitumineux.
Les deux principaux gisements sont Timahdit, situé au du Maroc appartiennent presque tous à des formations pétroliers de 73 et 79. Les travaux suscités, ont été arrêtés au milieu des années
cœur du moyen Atlas à 240 km environ au Sud-Est de du Crétacé supérieur à matière organique d’origine Ces travaux, qui ont concerné les aspects géologiques, 80 suite à l‘effondrement des prix du pétrole à l‘échelle
Rabat et à 35 km au Sud d’Azrou et Tarfaya localisé au marine (kérogène de type II). miniers, les études de laboratoires, les essais en internationale.
Sud-Ouest du Royaume, le long de la côte atlantique à installations pilotes et les études de préfaisabilité

Vous aimerez peut-être aussi