Vous êtes sur la page 1sur 43

Master 1 M1

UFR – Sciences Géologiques et Minières

GÉOCHIMIE APPLIQUÉE

Cours tire de Pr. Christian Picard – Université de Franche Comté


Modifié par Dr. Gouedji Franck
1 - Composition chimique
Les éléments en traces contrastent avec les éléments majeurs par leurs
très grandes variations de teneurs suivant les types de roches.
Ils sont donc a priori beaucoup plus discriminants.
Leur répartition dans les roches magmatiques est une fonction complexe
de l'état et d e l a composition des régions sources ainsi que des
processus magmatiques eux-mêmes.

Une première approche du traitement des données sur les éléments


majeurs et en traces est descriptive et comparative.

BUT : 1) caractériser les roches volcaniques modernes et 2) d'assigner une


affinité géodynamique à des séries magmatiques anciennes que
tectonique et métamorphisme empêchent de reconnaître.

PRINCIPAUX HANDICAPS: les teneurs de nombreux éléments en trace


sont sensibles à la remobilisation lors d'épisodes d'altération ou de
métamorphisme et que les domaines de stabilité des minéraux-hôtes
1 - Composition chimique -Tableau périodique des éléments
1 - Composition chimique -Tableau périodique des éléments

6 éléments majeurs
+ 9 mineurs
.... il en reste 77 autres : éléments Traces
1 - Composition chimique - abondance des éléments
2- Propriétés des éléments traces
2- Propriétés des éléments traces (Affinités)

Éléments y sont rangés en fonction de leur distribution dans les météorites


:
2- Propriétés des éléments traces (Affinités)

(affinité avec le soufre)


(N, gaz rares) : éléments
gazeux non combinés

(affinité avec le fer métallique)


(alcalins, alcalino-terreux ...)
affinité avec les silicates
… selon Goldschmidt
3- Propriétés géochimiques des éléments traces / rayon ionique
. les éléments à fort rayon ionique sont incompatibles car concentrés dans les liquides
résiduels lors de la cristallisation de minéraux dont la structure est trop compacte pour
qui' ils puissent s'y engager, ou bien, pour cette même raison, préférentiellement mobilisés
dans les liquides lors de la fusion partielle (D (coef. de Partage)<1; faible D)

. Mais pour Treuil ( 1973), ce ne serait pas tant le rayon ionique d’un élément qui
conditionne ses propriétés magmatiques que son aptitude à former des ions
complexes de grande taille stables dans les liquides silicatés. C'est là l'origine du
concept d'élément hygromagmaphile, qui explique pourquoi des éléments à rayon
ionique faible mais à fort potentiel ionique ou effet de champ (HFSE = high field
strength elements), c'est-à dire ceux qui ont un fort rapport charge sur diamètre
se compotent comme des éléments incompatibles.
. Selon le Grossulaire: Hygromagmaphile : ou incompatible, élément chimique dont la
taille ou la charge ionique est trop grande pour entrer dans le réseau cristallin des
minéraux ordinaires et donc se concentre dans le magma résiduel et cristallise dans les
minéraux accessoires localisés dans les interstices.
Deux types d'éléments hygromagmaphiles:
•LILE (large ion lithophile element) gros rayon ionique et charge faible, plus mobile : Sr K
Rb Ba - incompatibilité croissante de Sr à Ba
•HFSE (high field strength elements), : petit rayon ionique et forte charge, moins mobile
: Th Ta Nb Ce P Zr Hf Sm Ti Y Yb - incompatibilité croissante de Yb à Th
3- Propriétés géochimiques des éléments traces
Diagramme de Goldschmidt
Potentiel ionique d’un élément :
P = Charge/rayon ionique
 High field strength (HFS)
elements (REE, Th, U, Ce, Pb4+,
Zr, Hf, Ti, Nb, Ta)
 Low field strength large ion
lithophile (LIL) elements (K, Rb,
Cs, Ba, Pb2+, Sr, Eu2+)
plus mobiles, particulièrement si
une phase fluide est impliquée

Kd
3- Propriétés géochimiques des éléments traces / Terres Rares (TR)
.

Terres Rares (TR) =Rare Earth Elements (REE)ou Lanthanides du nom du


premier élément de la série (La), comprend 15 éléments dont 14
naturels de numéros atomiques 57 à 71 depuis La jusqu'à Lu

Terres Rares occupe une place privilégiée en Géochimie endogène et


exogène
.
propriétés géochimiques des TR sont très voisines du fait qu'elles ont en
commun leurs deux couches électroniques externes

Les TR sont communément divisées en trois sous-groupes:


 Terres Rares légères (LREE = light REE) depuis La jusqu'à Nd,
• Terres Rares moyennes (MREE = middle REE) depuis Sm jusqu'à Gd,
• Terres Rares lourde (HREE = heavy REE) depuis Dy jusqu'à Lu.
4 - Composition chimique et classifications des roches volcaniques
éléments majeurs et mineurs

A typical rock analysis


Wt. % Oxides to Atom % Conversion
Oxide Wt. % Mol Wt. Atom prop Atom %
SiO 2 49.20 60.09 0.82 12.25
TiO2 1.84 95.90 0.02 0.29
Al 2O3 15.74 101.96 0.31 4.62
Fe2O3 3.79 159.70 0.05 0.71
FeO 7.13 71.85 0.10 1.48
MnO 0.20 70.94 0.00 0.04
MgO 6.73 40.31 0.17 2.50
CaO 9.47 56.08 0.17 2.53
Na2O 2.91 61.98 0.09 1.40
K 2O 1.10 94.20 0.02 0.35
H2O+ 0.95 18.02 0.11 1.58
(O) by # of cations in oxide 
Must multiply 4.83 72.26
Total 99.06 6.69 100.00
4 - Composition chimique et classifications des roches volcaniques
Table 8-3. Chemical analyses of some
representative igneous rocks
Peridotite Basalt Andesite Rhyolite Phonolite
SiO2 42.26 49.20 57.94 72.82 56.19
TiO2 0.63 1.84 0.87 0.28 0.62
Al2O3 4.23 15.74 17.02 13.27 19.04
Fe2O3 3.61 3.79 3.27 1.48 2.79
FeO 6.58 7.13 4.04 1.11 2.03
MnO 0.41 0.20 0.14 0.06 0.17
MgO 31.24 6.73 3.33 0.39 1.07
CaO 5.05 9.47 6.79 1.14 2.72
Na2O 0.49 2.91 3.48 3.55 7.79
K2O 0.34 1.10 1.62 4.30 5.24
H2O+ 3.91 0.95 0.83 1.10 1.57

Total 98.75 99.06 99.3 99.50 99.23


4 - Compositions chimiques et classifications des roches volcaniques

éléments majeurs et mineurs

Norme CIPW
4- Les classifications chimiques des R. volcaniques – Norme CIPW et séries mag.

Un exemple de calcul de Norme CIPW pour une roche sous saturée


avec transformation de l'Hyperstène en Olivine
et de l'Albite en Néphéline
4- Les classifications chimiques des R. volcaniques – Norme CIPW et séries mag.
Diagramme de Yoder et Tilley (1962)
4 - Les classifications chimiques des R. volcaniques – Diagrammes géochimiques

éléments majeurs
et mineurs
4- Les classifications chimiques des R. volcaniques – Diagrammes géochimiques

éléments majeurs
et mineurs

A chemical classification of volcanics based on total alkalis vs. silica. After Le Maitre (2002) .
Igneous Rocks: A Classification and Glossary of Terms. Cambridge University Press.
4- Les classifications chimiques des R. volcaniques – Diagrammes géochimiques

éléments majeurs
et mineurs

Diagramme de Cox et al.


4- Les classifications chimiques des R. volcaniques – Diagrammes géochimiques
La discrimination entre séries tholéiitique et calco-alcaline Diagramme AFM

F éléments majeurs
et mineurs

M
AFM diagram for Crater Lake
volcanics, Oregon Cascades. Data
compiled by Rick Conrey (personal
communication).
4- Les classifications chimiques des R. volcaniques – Diagrammes géochimiques

éléments majeurs La discrimination entre séries tholéiitique et calco-alcaline


et mineurs

Diagramme de Jensen, 1976

Diagramme AFM
4- Les classifications chimiques des R. volcaniques – Bilan
Résumé : Typologie des roches volcaniques
Laves subalcalines tholéiitiques et calco-alcalines
Basaltes 48% < SiO2 ≤ 54% 6% < MgO < 10%
Andésites 54% < SiO2 ≤ 62% MgO < 6%
Dacites 62 % < SiO2 ≤ 67%
Rhyodacites 67% < SiO2 ≤ 71%
Rhyolites SiO2 > 71%

Norme CIPW : Laves saturées et sursaturées en silice


pas de feldspathoïde dans la norme
Komatiites SiO2 ≤45% MgO > 22%
Picrites SiO2 ≤48% 10% < MgO < 22%
Norme CIPW : Laves saturées en silice à olivine normative abondante

Laves alcalines : terminologie plus complexe :


Série alcaline potassique : Hawaïte – trachybasaltes – (mugéarites) –
trachyandésites (benmoréites)– trachytes
Série alcaline sodique : basanites,téphrites---phonolites
Série alcaline super-sodique : néphélinites – phonolites

Norme CIPW : Laves sous-saturées en silice


Feldspathoïdes (leucite ou néphéline) dans la norme CIPW - pas de quartz
5- Propriétés géochimiques des éléments traces

11
H
Log (Abundance in CI Chondritic Meteorite)

10
He
9
8 O
C
7 Ne MgSi
Fe
6 N S Ar
5
Ca Ni
4 Na
AlP Ti
3 K REE
2 F Cl
Li V
B Sn Ba
1 Sc Pt Pb
0
-1 Be Th
-2
U
-3
0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100
Atomic Number (Z)
5- Propriétés géochimiques des éléments traces
Notions de coefficient de partage Kd
5- Propriétés géochimiques des éléments traces
6- Les signatures géochimiques des magmas – les spectres de REE
La représentation graphique des abondances en TR nécessite un traitement
particulier afin d'éviter l'effet de zigzag.

avec pour effet de lisser les courbes


6- Les signatures géochimiques des magmas – les spectres de REE
6- Les signatures géochimiques des magmas – les spectres de REE
6- Les signatures géochimiques des magmas – les spectres de REE
6- Les signatures géochimiques des magmas – les spectres de REE
Changement du minéral contenant de
l'Aluminium en fonction de la
PERIDOTITE à
profondeur
PLAGIOCLASE

Rare

PERIDOTITE à
SPINELLE

Rare
La plus commune :
(normal car 30 - 70 km)

PERIDOTITE à
GRENAT

Augmentation Pression

Les deux dernières photos sont issues du site Planète Terre de l'ENS Lyon
6- Les signatures géochimiques des magmas – les spectres de REE
10.00

8.00 67% Ol 17% Opx 17% Cpx


sample/chondrite

6.00 Effets du plagioclase et


4.00
du grenat sur les spectres
2.00
de REE lors de la fusion
0.00
56 58 Ce 60 Nd 62Sm Eu
La 64 Tb66 68
Er 70 Lu 72
Yb

10.00
10.00

60% Ol 15% Opx 15% Cpx 10%Plag 8.00 57% Ol 14% Opx 14% Cpx 14% Grt
8.00 sample/chondrite
sample/chondrite

6.00
6.00

4.00
4.00

2.00
2.00

0.00
0.00
56 58
La Ce60 Nd 62Sm Eu
64 Tb66 68
Er 70 Lu
Yb 72
La Ce Nd Sm Eu Tb Er Yb Lu
6- Les signatures géochimiques des magmas – les spectres de REE

 Anomalie de l’Europium lorsque le plagioclase est un résidu solide


dans la source

REE diagram for 10% batch


melting of a hypothetical
lherzolite with 20% plagioclase,
resulting in a pronounced
negative Europium anomaly.

From Winter (2001) An Introduction to


Igneous and Metamorphic Petrology.
Prentice Hall.
6- Les signatures géochimiques des magmas – les spectres de REE
6- Les signatures géochimiques des magmas – les spider-diagrammes
6- Les signatures géochimiques des magmas
Le volcanisme des zones de subduction

Ces volcans très explosifs sont localisés au dessus des zones de subduction produites par
la plongée d’une plaque tectonique sous une autre. Ils forment soit des des strato-
volcans de type vulcanien lorsqu’une plaque océanique plonge sous une autre plaque
océanique (à gauche); ou bien des volcans complexes de type péléen lorsqu’une plaque
océanique plonge sous une plaque continentale (à droite).
Le Fuji Yama au Le Popocatepelt au En Martinique
Japon Mexique
6- Les signatures géochimiques des magmas
Magmatisme des zones de
subduction – arcs insulaires

REE diagrams for some representative Low-K


(tholeiitic), Medium-K (calc-alkaline), and High-K
basaltic andesites and andesites. An N-MORB is
included for reference (from Sun and McDonough,
1989). After Gill (1981) Orogenic Andesites and
Plate Tectonics. Springer-Verlag.
6- Les signatures géochimiques des magmas
Marges continentales actives
Chondrite-normalized REE diagram for selected
Andean volcanics. NVZ (6 samples, average SiO2 =
60.7, K2O = 0.66, data from Thorpe et al. 1984; Geist,
pers. comm.). CVZ (10 samples, ave. SiO2 = 54.8,
K2O = 2.77, data from Deruelle, 1982; Davidson,
pers. comm.; Thorpe et al., 1984). SVZ (49 samples,
average SiO2 = 52.1, K2O = 1.07, data from Hickey et
al. 1986; Deruelle, 1982; López-Escobar et al. 1981).
Winter (2001)
An Introduction to Igneous and Metamorphic Petrology.
Prentice Hall.

MORB-normalized spider diagram (Pearce, 1983) for


selected Andean volcanics. NVZ (6 samples, average
SiO2 = 60.7, K2O = 0.66, data from Thorpe et al. 1984;
Geist, pers. comm.). CVZ (10 samples, ave. SiO2 = 54.8,
K2O = 2.77, data from Deruelle, 1982; Davidson, pers.
comm.; Thorpe et al., 1984). SVZ (49 samples, average
SiO2 = 52.1, K2O = 1.07, data from Hickey et al. 1986;
Deruelle, 1982; López-Escobar et al. 1981).
Winter (2001) An Introduction to Igneous and Metamorphic
Petrology. Prentice Hall.
6- Les signatures géochimiques des magmas –
Magmatisme des zones de subduction – arcs insulaires et marges actives
6- Les signatures géochimiques des magmas –
7- Les signatures géochimiques des magmas – les diagrammes géodynamiques

Des diagrammes les plus discriminants possibles, c'est-à-dire dans


lesquels les magmas de sites géodynamiques distinct occupent des
champs aux recouvrements minimes ont été élaborés (Pearce et
Cann, 1973 ; Wood et al., 1979, etc.).

Rectangulaires ou triangulaires, ils concernent généralement des


éléments réputés immobiles ou peu mobiles dans l'altération et le
métamorphisme
7- Les signatures géochimiques des magmas – les diagrammes géodynamiques

Marges continentales actives


Arc océanique + arc océanique "alcalin"
10
Th/Yb es
ic hi
Shoshonites r
s en
e es
liqu aqu
tel pl
an intra
m
ces ltes
1 ur sa
Laves calco-alcalines So Ba

S C
Laves Tholéiitiques
s W
d’arc ée
0,1 im
épr
d
ues
iq
tell RB
an MO F
s m
ce
ur Ta/Yb
So
0,01
0,01 0,1 1 10

Figure : Diagramme Ta/Yb versus Th/Yb (Pearce, 1983). Les vecteurs indiquent les varia-
tions chimiques induites par la cristallisation fractionnée (F), les effets de source (W), la con-
tamination crustale (C), et par la subduction (S).
7- Les signatures géochimiques des magmas – les diagrammes géodynamiques
7- Les signatures géochimiques des magmas – les diagrammes géodynamiques

1:Basaltes d'arc volcaniques


2:Basaltes continentaux
3:Basaltes ocŽ aniques
3A: basaltes alcalins de rift Y/15
intracontinental

N-
MO
3B, 3C: E-MORB

s
i i te

RB
3D: N-MORB

ol Ž
3D

Th
1C

E-
3C

MO
2B
1B

RB
3B

i ns
c al
- al

Al
l co

ca
Ca

lin
2A

s
1A 3A

La/10 Nb/8

Figure : Diagramme discriminant Y/15-La/10-Nb/8 (Cabanis et Lecolle, 1989).

Vous aimerez peut-être aussi