Vous êtes sur la page 1sur 4

Travaux dirigés de mécanique du point

CPI-1--2019/2020
I. Oscillateur harmonique en régime libre
Exercice 1:Détermination d’un coefficient de viscosité
Une sphère de rayon et de masse est suspendue à un ressort
de constante de raideur > 0 et de longueur à vide 0, l’autre
extrémité du ressort étant attachée à un support fixe.
Déplacée dans un liquide de coefficient de viscosité , la sphère
est soumise à une force de frottement fluide, dont l’expression est
donnée par la formule de Stokes: = −6
1) Ecrire l’équation du mouvement de la sphère plongée dans le
liquide.
2) En déduire l’expression de la pseudo-période du régime
pseudo-périodique.
3) Dans l’air, où les frottements fluides sont négligeables, la
période d’oscillations de la sphère vaut 0. Déterminer alors le
coefficient de viscosité du liquide en fonction de , , et 0.
Exercice 2: Le facteur de qualité en mécanique
On considère un dispositif mécanique composée d’une bille M,
supposée ponctuelle, de masse m qui glisse sans frottements sur
un axe horizontal.
La bille est reliée à un ressort de constante de raideur > 0 et
de longueur à vide 0, Maintenu fixe à son autre extrémité sur
un mur vertical.
La bille est également reliée à un dispositif d’amortissement,
fixé au même mur, qui soumet la bille à une force de frottement
fluide de la forme ;
= −ℎ .

On note la position de la bille quand le ressort est à sa longueur à vide et on repère la


position de la bille par = .
1) Faire un bilan des forces et justifier que le système n’est pas conservatif.
2) En appliquent le principe fondamental de la dynamique dans le référentiel du laboratoire
supposé galiléen, montrer que
=0
Préciser et en fonction des paramètres du problème.
3) Quelle condition doit vérifier pour être en régime apériodique ?en régime critique ?en
régime pseudo-périodique?
4) Interprétation énergétique de :
Dans la suite, on suppose que = et >> 1 (cas d’un amortissement faible) et on se place
dans le cas du régime pseudo-périodique :

a) Quelle est l’expression de l’énergie potentielle ? de l’énergie cinétique ?


b) Montrer que l’énergie mécanique se met sous la forme :
Exprimer 1 et 2.

1
c) On définit la variation d’énergie mécanique par :

Quelle est la relation entre le facteur de qualité et ? Commenter.


Exercice 3:Décrément logarithmique d’un oscillateur amorti
On considère un dispositif de pendule simple, dans lequel un point matériel M de masse est
relié par l’intermédiaire d’un fil, de masse négligeable et de longueur l constante, à un point
O, fixe dans le référentiel galiléen d’étude . Nous associons au référentiel d’étude le repère
des coordonnées cartésiennes d’origine O, dans lequel l’axe ( ) est l’axe vertical
descendant.
Nous nous limiterons de plus au cas où le mouvement du pendule est contenu dans le plan
( ). On suppose que le pendule est soumis à une force de frottement fluide exercée par
l’air, de la forme = − , où est une constante positive.
1) Ecrire l’équation du mouvement du pendule.
2) Dans l’approximation des petites oscillations, montrer que l’équation précédente peut se
mettre sous la forme :

Préciser et en fonction des paramètres du problème.


3) A quelle condition sur le pendule est-il en régime pseudo-périodique? Nous supposerons
dans la suite cette condition réalisée.
4) Calculer le temps au bout duquel l’amplitude des oscillations du pendule a décru de
moitié.
II. Oscillateur harmonique en régime sinusoïdal forcé
Exercice 4:Vibrations d’un moteur
Le but de cet exercice est d’étudier le principe de
fonctionnement d’un moteur de compresseur et son
système de suspension.
Le moteur est assimilé à un point matériel M de masse m.
Le système de suspension est quant à lui modélisé par un
ressort de constante de raideur > 0 et de longueur à
vide 0, placé en parallèle avec un amortisseur qui exerce
sur le moteur une force de freinage de la forme: =
− .

L’origine O de l’axe vertical ( ) ascendant est confondue avec la position du moteur


lorsqu’il ne fonctionne pas et qu’il est immobile. La longueur du ressort est alors égale à e.
Lorsque le moteur fonctionne, tout se passe comme s’il apparaissait une force supplémentaire
de la forme : = cos( )
Où A est une constante positive.
Le référentiel d’étude sera supposé galiléen.
On pose:
,
1) Déterminer la longueur à l’équilibre e en fonction de 0, , et .
2) Etablir l’équation différentielle du mouvement vertical de M.
On se place en régime sinusoïdal forcé. On peut donc chercher ( ) sous la forme :
( )= m cos( + )
3) Récrire l’équation différentielle précédente en notation complexe et en déduire l’amplitude
complexe de ( ) .

2
4) Déterminer l’amplitude d’élongation m de ( ) de M.
5) Pour ne pas endommager le moteur, il faut que l’amplitude d’élongation demeure
inférieure à la valeur A. Quelles sont alors les valeurs permises pour le paramètre ?
Exercice 5: Etude énergétique d’un oscillateur en régime forcé
Un point matériel M de masse m est attaché à un ressort de
constante de raideur > 0 et de longueur à vide 0. Ce
point matériel peut glisser le long d’un axe horizontal x .
Le référentiel d’étude sera supposé galiléen. L’origine O
de l’axe horizontal est confondue avec la position au repos
de M.

Le point M est soumis à l’action d’une force excitatrice et d’une force de frottement fluide
de la forme :
= cos( 0 ) = −
On suppose que le régime sinusoïdal forcé est atteint et on pose :
,Q
1) Etablir les expressions de l’élongation x( ) et de la vitesse ( ).
2) Déterminer les valeurs moyennes de l’énergie cinétique, de l’énergie potentielle et de
l’énergie mécanique du point matériel M sur une période 0.
3) Quelle est la relation existant entre , la valeur moyenne de l’énergie mécanique et le
travail de la force excitatrice pendant une période 0 ?
Exercice 6:Pendule oscillant
Un point matériel M de masse m est suspendu à un fil
inextensible de longueur l. L’autre extrémité O1 du fil se
déplace horizontalement le long de l’axe (Oy) en
effectuant des oscillations sinusoïdales d’amplitude X et
de pulsation :
OO1 =X.sin( .uy
On considérera le référentiel d’étude du laboratoire,
associé au repère (O,ux,uy,uz), galiléen.
A l’instant t, on note l’inclinaison du fil du pendule par
rapport à la verticale descendante (OX). Le pendule est
initialement au repos :

1) Appliquer le principe fondamental de la dynamique au point matériel M dans . En


déduire une égalité ne faisant intervenir que X, l, g, , , et t
2) On s’intéresse aux petites oscillations du pendule, (c’est-a-dire qu’on peut considérer ,
et petits devant 1). Etablir l’équation différentielle vérifiée par .
3) En recherchant une solution particulière sinusoïdale du type = C sin( , Exprimer
en fonction de X, l, g, , et t.

3
Exercice 7: Intégrale première du mouvement ‐Position d’équilibre
Un point matériel M de masse m glisse sans frottement sur un
axe horizontal . Ce point matériel est accroché à un ressort
de constante de raideur >0 et de longueur à vide 0. L’autre
extrémité du ressort est attaché en un point H tel que
=h<l0. Le référentiel d’étude associé au repère d’espace
orthonormé (O,ex,ey,ez) est supposé galiléen.
A l’instant initial, on lâche le point M sans vitesse à partir
d’un point situé à l’abscisse 0 < 0
1) Calculer l’énergie potentielle associée à la résultante des forces qui s’exercent sur M.
2) En appliquant le théorème de l’énergie mécanique, déterminer l’intégrale première du
mouvement de M.
3) Retrouver une expression équivalente à partir du principe fondamental de la dynamique.
4) En utilisant l’expression de l’énergie potentielle, déterminer les positions d’équilibre de M
et leur stabilité.
Exercice 8: Pendule relié à des ressorts
. Un pendule simple est constitué d’un fil rigide de masse négligeable et de longueur L, à
l’extrémité duquel est fixé un point matériel M de masse m. Il est accroché au point O, fixe
par rapport au référentiel R du laboratoire. M est également attaché à deux ressorts (1) et (2)
identiques, de raideur k et de longueur à vide l0, fixés entre deux points A et B distants de 2 l0:
lorsque le pendule est vertical, les ressorts sont au repos.

On déplace légèrement M par rapport à la verticale d'un angle puis on le lâche sans vitesse
initiale et on le laisse évoluer librement. Il oscille alors en décrivant un petit arc de cercle de
centre 0, dans un plan vertical, et on repère sa position par l'angle avec la verticale. Cet
angle restant toujours faible, on pourra considérer que les ressorts restent horizontaux.
1. a. Donner l'expression de l'abscisse x de la masse en fonction de L et de
b. Donner l'expression des tensions, RI et R2 , des 2 ressorts en fonction de x et r ,puis en
fonction de L et et des vecteurs et . (On considérera des petites oscillations, donc on
simplifiera les expressions en écrivant sin = et cos = l)
c. Représenter les différentes forces s'appliquant sur M sur un schéma
2. Donner l'expression du moment cinétique de M par rapport à 0, en utilisant une base
cylindrique ( , , ).
3. Calculer les moments des forces s'exerçant sur M, en fonction de la variable .
4. Par application du théorème du moment cinétique, déterminer l'équation différentielle
vérifiée par et en déduire la pulsation des oscillations.
5. Résoudre l'équation différentielle et donner l'équation horaire de (t).