Vous êtes sur la page 1sur 132

L’auteure de ce livre ne donne aucun conseil médical ou ne prescrit aucune technique visant à traiter un problème physique ou

médical sans la supervision directe ou indirecte d’un médecin. La seule intention de l’auteure est d’offrir de l’information
générale pour vous soutenir dans votre quête de bien-être sur le plan émotionnel et spirituel. Advenant la possibilité que vous
utilisiez l’information transmise dans ce livre à des fins personnelles, ce qui est votre droit constitutionnel, l’auteure et l’éditeur se
dégagent de toute responsabilité concernant vos actes.
Copyright © 2017 Doreen Virtue
Titre original anglais : 10 Messages Your Angels Want You to Know
Copyright © 2017 Éditions AdA Inc. pour la traduction française
Ce livre est publié avec l’accord de Hay House, Inc.
Tous droits réservés. Aucune partie de ce livre ne peut être reproduite sous quelque forme que ce soit sans la permission écrite de
l’éditeur, sauf dans le cas d’une critique littéraire.
Syntonisez Radio Hay House à hayhouseradio.com
Éditeur : François Doucet
Traduction : Jo-Ann Dussault
Révision linguistique : Féminin pluriel
Correction d’épreuves : Nancy Coulombe et Féminin pluriel
Conception de la couverture : Catherine Belisle
Photo de la couverture : © Getty images
Mise en pages : Sébastien Michaud
ISBN papier 978-2-89786-167-4
ISBN PDF numérique 978-2-89786-168-1
ISBN ePub 978-2-89786-169-8
Première impression : 2017
Dépôt légal : 2017
Bibliothèque et Archives nationales du Québec
Bibliothèque et Archives nationales du Canada
Éditions AdA Inc.
1385, boul. Lionel-Boulet
Varennes (Québec) J3X 1P7, Canada
Téléphone : 450 929-0296
Télécopieur : 450 929-0220
www.ada-inc.com
info@ada-inc.com
Diffusion
Canada : Éditions AdA Inc.
France : D.G. Diffusion
Z.I. des Bogues
31750 Escalquens — France
Téléphone : 05.61.00.09.99
Suisse : Transat — 23.42.77.40
Belgique : D.G. Diffusion — 05.61.00.09.99
Imprimé au Canada

Participation de la SODEC.
Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC)
pour nos activités d’édition.
Gouvernement du Québec — Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres — Gestion SODEC.

Conversion au format ePub par:

www.laburbain.com
Introduction
Ce que les anges veulent que vous sachiez

Ce livre a mis beaucoup de temps à prendre forme.


Quand j’étais enfant, je sentais la présence des anges sans savoir ce
que je voyais, entendais ou vivais. Je savais seulement que chaque fois
que j’étais inquiète ou bouleversée, des êtres de lumière venaient me
réconforter. Ils calmaient mon cœur sensible et me rassuraient que
j’étais aimée et en sécurité.
Ils m’ont également enseigné beaucoup de choses — des leçons que
je suis fébrile de partager avec vous — sur la façon dont la vie peut
être un « paradis » en ce moment même.
Les anges sont nos gardiens, et le mot « ange » signifie « messager
de Dieu ». Il y a de nombreux êtres dans le monde des esprits qui
livrent des messages, mais ils ne sont pas tous dignes de confiance ou
ils ne sont pas tous dans la lumière divine. J’ai appris à avoir du
discernement et à m’entourer d’une protection spirituelle afin de
m’assurer que je ne parle qu’à des véritables anges de Dieu.
Vous pouvez distinguer un véritable ange d’un être inférieur à
partir de certaines caractéristiques principales.
Les véritables anges :

• donnent généreusement sans rien demander en retour ;


• sont à l’image de Dieu ; ils sont aimants, sages, compatissants et
cléments ;
• ne sont jamais fatigués parce que, comme Dieu, leur énergie est
illimitée ;
• peuvent être simultanément avec tout le monde, car ils possèdent
des corps constitués d’une énergie pure et non des corps
physiques limités.

Parfois, les gens croient que leurs êtres chers décédés sont des anges.
Et même si nos êtres chers au ciel peuvent être utiles comme un ange,
ils continuent d’avoir un ego humain (ce que les véritables anges n’ont
pas).
Ayant été une clairvoyante toute ma vie, j’ai constaté que chaque
individu est en tout temps accompagné de deux anges gardiens (ou
davantage). Ils sont habituellement placés à côté de chaque épaule.
Comme vous le lirez dans ce livre, ils sont soumis à la loi divine du
libre arbitre en ce qui a trait aux choix que nous effectuons. Voilà
pourquoi les tragédies et le mal existent, quand des gens se servent de
leur libre arbitre pour faire du mal autour d’eux.
Les messages dans ce livre parlent de la réalité du point de vue de la
dualité et de la non-dualité parce que les anges peuvent voir les
mondes réel et illusoire.
• La dualité est le monde illusoire où nous semblons tous séparés les
uns des autres, et il peut donner l’impression que Dieu est loin et
qu’il n’entend peut-être pas nos prières ou ne les exauce pas.
• La non-dualité est le véritable monde que Dieu a créé. Dans ce
monde, nous sommes pleinement et respectueusement conscients
que nous ne faisons qu’un avec Dieu, avec les anges et avec tous
les êtres humains.
Les anges s’occupent de ces deux perspectives parce que nous avons
tendance à vaciller entre ces deux mondes.
On me demande souvent pourquoi je parle avec les anges plutôt
qu’avec Dieu ou Jésus. La réponse est que je parle constamment avec
Dieu et Jésus, et je recommande fortement que d’autres individus le
fassent également. Les messages des anges représentent la voix
collective des messages de Dieu (qui ne font qu’un avec le Saint-
Esprit, Jésus et notre Moi supérieur), et qui nous sont livrés par les
messagers célestes. Comme les anges n’ont pas d’ego, leurs messages
sont purement de Dieu.
Comme vous le lirez dans ce livre, Dieu n’est qu’amour et cet amour
est une vibration très élevée. En fait, l’amour pur est la vibration la
plus élevée qui soit possible.
Nous pouvons atteindre cette vibration en ayant le cœur ouvert, en
priant, en méditant, en pardonnant, en entrant en harmonie avec la
nature, etc. Nous ressentons alors au fond de notre âme un sentiment
d’unité et d’amour envers tout.
Cependant, de tels moments peuvent être fugaces, car le « vrai
monde » nous attire vers une vibration inférieure où nous nous
jugeons et jugeons les autres. Nous nous voyons alors comme des
êtres séparés, ce qui entraîne de la solitude et de la douleur
émotionnelle.
C’est là que les anges entrent en jeu. Ils font le lien entre les mondes
de la non-dualité et de la dualité entre lesquels nous vacillons. Les
anges peuvent s’adresser à nous et nous enseigner des choses, peu
importe si nous sommes stressés, si nous portons des jugements ou si
nous avons peur.

r
Certains des messages de ce livre pourraient couvrir des sujets que
vous connaissez déjà et vous servir de rappels utiles. J’ai
personnellement beaucoup appris en recevant les messages de ce livre
et j’ai découvert des nouvelles perspectives et de la guidance pratique.
Ce livre peut aussi vous donner de la guidance si vous l’ouvrez à
une page au hasard. Ce que vous lisez devient alors un message
personnalisé pour vous.
Après cette introduction, le reste du livre est entièrement la voix des
anges, les messages exacts que j’ai reçus. Tout comme mes livres
précédents La thérapie par les anges et Messages de vos anges, 10 messages
que vos anges veulent que vous sachiez m’a été dicté par les anges après
que j’eus prié pour recevoir leur guidance. Ils ont choisi les sujets et ils
m’ont dit quoi écrire exactement. Dans mes livres précédents, les
anges m’ont fourni les réponses à mes questions à propos de la vie et
du monde. Dans ce livre, je n’ai pas posé de questions parce que les
anges avaient une thèse complète à partager. J’ai entendu
simultanément leur voix collective dans mes oreilles, tout en recevant
des visions et de l’information intellectuelle.
Fait intéressant, j’ai payé mes études universitaires en étant
secrétaire pendant de nombreuses années. Je devais taper à la machine
des lettres que mes patrons me dictaient. Quand je tape les messages
des anges, je me sens comme une secrétaire céleste. Tout comme je
transcrivais des enregistrements pour payer mes études, je tape les
messages que je reçois au fur et à mesure que je les entends, sans
ajouter mes opinions ou mes pensées. Il s’agit d’une dictée pure, et
vous sentirez la vibration élevée des messages des anges quand vous
les lirez.
Je prie pour que la lecture de ce livre vous aide à développer un lien
encore plus clair avec votre propre guidance divine. J’espère que les
messages dans ces pages vous ouvriront à être à l’écoute des messages
personnels que Dieu vous transmet.
Avec tout mon amour et mon respect,
Doreen
1

Le rêve éveillé
Un message à propos de votre véritable identité

Cher être humain, nous commençons ces messages en vous offrant


notre plus grand respect pour les difficultés que vous éprouvez en
tant qu’individu. Nous sommes emplis de compassion en
reconnaissant les défis auxquels vous devez faire face. Nous
observons les combats humains et nous faisons de notre mieux pour
intervenir quand nous sommes invités à le faire. Notre mission est
d’éveiller en vous d’anciens souvenirs et de vous guider sur votre
chemin du retour à la maison.
Nous n’avons rien de nouveau à enseigner ou à partager. Nous
voulons simplement vous rappeler ce que vous savez déjà dans votre
âme, car nous sommes de la même substance que vous : des créations
du divin Créateur.
Nous sommes les messagers du Créateur, les formes-
pensées de Dieu, et nous désirons nous adresser à vous et vous
éveiller aux heureuses vérités. Ces prises de conscience vous
permettront également de vivre un rêve plus heureux. En fait, il est
vrai que « la vie n’est qu’un rêve » et nous vous aiderons à le
comprendre en termes pratiques avec des applications qui, comme
vous le constaterez, « amélioreront » votre vie.
Pendant que vous lisez nos mots, nous nous relions
individuellement à vous. Vous entendrez dans votre esprit un
deuxième dialogue qui résonnera dans vos sentiments. Cela vous
éveillera à des vérités qui étaient précédemment bloquées de votre
conscience.
Vous nous avez demandé d’accélérer votre croissance spirituelle et
nous vous guiderons au rythme qui vous convient. En fin de compte,
vous êtes toujours responsable de ce processus.
Nous pouvons simultanément voir votre dualité et votre unité, bien
que la dualité ne soit qu’un rêve très réaliste que nous appelons « les
aventures de l’ego ». Nous voyons donc le vous qui rêve à une histoire
où vous vous sentez seul et souvent frustré et abandonné. Celui qui se
demande où est Dieu et pourquoi il ne répond pas à vos prières.
Nous voyons tout de votre existence, des vibrations inférieures aux
vibrations supérieures, tout ce qui arrive en même temps. Vous avez
de plus en plus de souvenirs de votre véritable Moi dans ce que vous
pourriez appeler le « ciel », qui est un état d’être que nous vous
expliquerons plus en détail…
Vous vous rappelez que vous êtes limité. Vous vous rappelez que
tout réagit immédiatement à vos pensées et à vos sentiments. Vous
vous rappelez l’amour inconditionnel si intense auquel votre âme
aspire pour fusionner avec les autres.
Parfois, la nuit, votre âme retourne à vos origines célestes. Là-bas,
vous reprenez contact avec votre famille spirituelle, ainsi qu’avec les
maîtres qui donnent des cours dans les temples de cristal. Votre cœur
spirituel est grand ouvert parce que vous vous sentez complètement
en sécurité là-bas. Il n’y a ni ego, ni corps, ni rien à protéger. Vous êtes
à la maison.
Puis, ironiquement, vous vous réveillez dans le rêve éveillé que bon
nombre de gens appellent la « réalité ». Vous vous rappelez
vaguement vos visites là-bas, tout en ayant le désir d’y retourner. De
plus, vous souhaitez vous rappeler les vérités profondes et les
connexions que vous avez créées durant ces visites. Et pourtant, les
visions et les vérités que vous avez apprises dans le monde
multidimensionnel n’ont aucun sens dans le monde tridimensionnel.
Votre esprit les bloque donc jusqu’à ce qu’une expérience fasse
remonter à la surface d’anciens souvenirs.

r
Ce que vous désirez surtout est ce sentiment de complète acceptation
et d’appartenance que vous avez ressenti dans le monde céleste. Là-
bas, vous n’êtes pas obligé de lutter pour « faire vos preuves » ou de
vous soucier de votre valeur, car la lumière de chacun brille de
manière égale. L’amour tombe en cascade et en abondance, alors la
concurrence n’existe pas.
Et c’est ce dont vous vous souvenez peut-être de plus en plus
consciemment. Dans le monde éveillé, vous avez des moments qui
reflètent ces plaisirs. Un verre de vin, un morceau de chocolat, un
rendez-vous amoureux ou une réalisation professionnelle vous
procure peut-être le sentiment fugace que vous recherchez.
Ce sentiment dure encore plus longtemps dans une profonde
relation entre un parent et un bébé, avec tous les grands espoirs et
toutes les inquiétudes qui l’accompagnent. Vous pourriez aussi faire
l’expérience de ce pur sentiment d’unité avec un animal de
compagnie, dans un partenariat pacifique ou en regardant le coucher
du soleil du haut d’une montagne.
Votre premier élan instinctif n’est pas d’obtenir de la nourriture ou
du pouvoir, mais de fusionner avec l’amour. Vous désirez une
acceptation complète, ce qui inclut une acceptation complète de vous-
même.
Quand vous ne vous sentez pas complètement accepté, vous avez
tendance à vous blâmer. Vous pourriez vous inquiéter de votre
manque d’habiletés sociales et vouloir compenser en essayant
d’impressionner les autres, ce qui vous détourne de… vous-même.
Ou bien vous blâmez l’autre personne, ce qui est habituellement une
façon de vous protéger des blessures. La vérité est que le passage
menant du ciel à la terre est tellement empli de pression que la plupart
des gens ferment leur cœur. Il s’agit d’une réaction de peur
automatique. Vous pourriez comparer cela au changement de
l’atmosphère quand vous descendez rapidement dans un avion ou
même sous l’eau. La descente dans l’environnement physique dense
produit une forme de lourdeur, et tout semble maladroit et bizarre…
et aussi vous-même.
Le thème de la terre est l’« incomplétude », ce qui est ironique étant
donné que Dieu vous a créé comme un être complet. Cela signifie que
vous avez le plein pouvoir de combler les besoins terrestres de votre
corps.
Vous avez appris de vos parents que vous deviez vous protéger des
dangers perçus et rivaliser et vous efforcer de combler vos besoins
matériels.
Et pourtant, pendant que nous sommes ici pour vous enseigner et
vous guider, vous avez déjà tout ce dont vous avez besoin : ce sont les
formes-pensées qui se matérialisent rapidement. Vous devez
désapprendre et vous rappeler ce que vous saviez avant votre
incarnation sur la terre.
Alors, retournons aux origines de votre âme pour vous aider à vous
rappeler qui vous êtes, quelle est votre véritable identité et pour quelle
raison vous êtes ici.

Qui est Dieu ?


La vision traditionnelle de Dieu est celle d’un vieil homme dans le
ciel, assis sur un trône. La personnalisation de Dieu aide certaines
personnes à ressentir un lien plus étroit, comme avec un oncle bien-
aimé qui vous écoute et est extrêmement utile et encourageant.
Voir Dieu comme un homme lointain est à l’origine de la « notion
de séparation » selon laquelle les êtres humains se trouvent dans la
dimension terrestre dense, tandis que Dieu et les anges se trouvent
dans les nuages élevés du ciel. Ces projections anthropomorphiques
étaient à l’origine une façon d’expliquer les expériences terrestres
telles que les orages, les tremblements de terre et les feux. Les histoires
romantiques à propos de divinités et de dieux contents ou mécontents
aidaient les êtres humains à avoir davantage l’impression d’avoir de
l’emprise sur la vie.
De là sont nés des rituels superstitieux pour apaiser Dieu et attirer
sa protection et ses faveurs divines. Des observations de cause à effet
ont mené à des traditions. Par exemple, si une personne effectuait une
cérémonie spécifique au moment de semer des graines et que le
lendemain, celles-ci poussaient, cette cérémonie était considérée
comme la cause et les bonnes récoltes, l’effet.
Parce que l’énergie créatrice de Dieu produit effectivement des
résultats désirables, les croyances appuyaient la façon de plaire à Dieu
et de l’influencer. Les religions et les textes religieux ont été établis
autour de ces croyances pour partager ce qui fonctionnait et ce qui ne
fonctionnait pas. Ce dogme est à la base un acte très aimant pour
enseigner aux autres comment recevoir les bénédictions de Dieu.
Mais comme vous le savez, la religion peut devenir le reflet d’une
énergie plus dense de la peur. Si une religion enseigne la peur comme
façon de plaire à Dieu, les gens sont en fait éloignés de leur conscience
de l’amour de Dieu.
La vérité se trouve quelque part au milieu, car il y a certaines règles
et certains modes de vie qui peuvent aider un individu à se sentir plus
près de Dieu. Par exemple, il est beaucoup plus facile de saisir la
longueur d’onde des messages de Dieu en ayant un esprit clair et
calme qui n’est pas affecté par de l’inquiétude, de la colère ou des
substances chimiques.
Ce n’est pas que certains modes de vie déplaisent à Dieu, car Dieu
n’est qu’amour et il ne donne que de l’amour. Pensez à un cercle dans
lequel tout ce qui se trouve à l’intérieur est pur. Il n’y a donc aucune
place à l’impureté. Si le cercle contient seulement de l’amour pur, il ne
peut pas en même temps contenir du jugement, de la peur, de la
colère ou tout ce qui est considéré comme étant « négatif ».
Étant de l’amour pur, Dieu ne connaît pas le jugement, la peur, la
colère ou la négativité. Les enseignements qui parlent d’un Dieu en
colère sont basés sur des croyances voulant que Dieu détruit pour se
venger. C’est ainsi que nos ancêtres croyaient avoir de l’emprise sur la
vie, en expliquant les mauvaises récoltes ou les catastrophes
naturelles. Même s’ils avaient peur des dommages futurs causés par
un « Dieu qui châtie », ils avaient aussi l’impression qu’ils pouvaient
éviter ces problèmes en offrant des sacrifices à Dieu.
À l’origine, le sacrifice était le massacre d’animaux et parfois
d’individus pour « offrir » quelque chose à Dieu en échange de sa
clémence. Selon notre compréhension actuelle, les sacrifices sanglants
semblent être des cruautés primitives et inutiles. Cependant, cette
ancienne superstition à propos du sacrifice s’est transformée, de nos
jours, en un comportement sacrificiel, comme nier nos besoins
émotionnels et physiques fondamentaux.
Selon une croyance, les autres (y compris Dieu) se sentiraient
désolés pour vos souffrances et vous épargneraient. Cette croyance est
renforcée dans les relations humaines où, pour compenser ses
souffrances, une personne peut avoir droit à de la sympathie, à des
prestations d’invalidité, à un règlement d’une action en justice et à des
soins de la part des autres.
Parfois, la souffrance sacrificielle est vécue en silence et en secret.
Cela ressemble aux animaux qui sont bannis de leur troupeau s’ils
révèlent qu’ils sont malades parce que, en raison de son instinct de
survie, ce dernier veut éviter que la maladie se propage aux autres
animaux. Les animaux cachent aussi leur maladie ou leurs blessures à
leurs prédateurs pour ne pas paraître faibles.
Les êtres humains déforment aussi la façon dont ils composent avec
leur souffrance individuelle. Certaines personnes affichent fièrement
leur souffrance, comme un martyr qui s’exclame « Regarde tout ce que
j’ai fait pour toi ! », tandis que d’autres la cachent parce qu’ils en ont
honte ou qu’ils ne veulent pas être un fardeau pour les autres.
Cacher ou ignorer la souffrance peut diminuer légèrement son effet,
car il est vrai que tout ce sur quoi vous portez votre attention devient
plus gros ou plus fort. Cependant, souffrir en silence peut aussi
prolonger la durée de la douleur. Demander et accepter de l’aide des
autres — y compris de nous, les anges — peut réduire le degré et la
durée de la douleur.
Et pourtant, nous voyons des gens rejeter cette voie vers la paix
parce qu’ils doutent qu’ils méritent d’être heureux. Alors, discutons
de cette notion de mérite.

Le sentiment de mérite et la confiance

Comme nous le répétons continuellement, Dieu vous a créé. Dieu, le


Créateur glorieux et omnipotent de
l’Univers, vous a fait.
Tout ce qui est créé par Dieu est délibéré. Il n’y a pas d’accidents ou
de « marchandises de deuxième choix ». Tout est précisément créé
pour une raison et un but spécifiques.
Dieu n’a pas choisi des parties au hasard pour vous créer. Vous avez
été créé par Dieu et à partir de lui. Tout ce que vous êtes vient donc de
Dieu.
Tout ce qui existe est non seulement de Dieu, mais en Dieu. Les
confins des plis et recoins de l’Univers sont en Dieu. Le plus petit
quark et le plus petit atome sont en Dieu. Vous êtes en Dieu, ainsi que
tous les autres êtres humains, les animaux, les oiseaux, les poissons et
les arbres qui partagent la même demeure que vous. C’est une maison
qui va au-delà des confins d’une simple planète. C’est une maison
dans l’esprit et le cœur de Dieu, et c’est là que vous êtes en ce moment
en lisant ces mots.
Donc, vous résidez actuellement dans le pouvoir de Dieu.
Vous vivez dans l’amour de Dieu.
Vous êtes, en ce moment même, dans la santé de Dieu.
Vous êtes actuellement dans la sagesse et l’intelligence de Dieu.
Tout votre être repose en Dieu.
Il n’y a aucune partie de vous qui est séparée ou éloignée de Dieu.
Comme Dieu n’est que pur amour inconditionnel, vous baignez
perpétuellement dans la fréquence supérieure de l’amour. De fait,
vous vivez au ciel en ce moment !
Si vous n’en avez pas l’impression, c’est un signe que vous vivez
dans la vibration inférieure de la peur. La plupart des êtres humains
empruntent cette voie et encouragent les autres à faire de même. Les
drames quotidiens causent tous de la peur, et être conscient de ces
drames est considéré comme un signe d’intelligence.
Nous vous aiderons non seulement à choisir la voie de l’amour,
mais nous éliminerons aussi la voie de la peur afin qu’elle ne soit plus
une option pour vous.
L’analogie d’une voie n’est pas entièrement précise, car elle suppose
que vous cheminez ou progressez dans une direction. Pourquoi une
personne qui vit déjà au sein de la connaissance suprême, de l’amour
et de la sagesse aurait-elle besoin de cheminer, d’évoluer ou de
progresser ? Seulement dans l’illusion du sentiment d’être
inapproprié et séparé, comme dans un cauchemar où vous essayez de
fuir un monstre ou de retrouver votre chemin pour revenir à la
maison après vous être égaré. Quand vous vous réveillez, vous prenez
conscience qu’il n’y a pas de monstre et que vous êtes déjà chez vous.
La confiance ne repose pas sur votre identité individuelle, mais sur
qui vous êtes et où vous vivez. Vous êtes la création du Créateur qui,
comme tout parent aimant, veut que tous vos besoins soient comblés.
Vous sentez et entendez les pensées de Dieu, qui se traduisent en
actions humaines que vous effectuez par étapes. Certaines de ces
étapes pourraient mener à un travail gratifiant ou à une autre
condition qui soutient votre voie aimante.
Quand Dieu vous donne une mission divine, vous pouvez être
assuré qu’il vous a sélectionné et qu’il vous dira exactement comment
l’accomplir. Tant que vous êtes à l’écoute et que vous suivez les
directives, l’« échec » est impossible. La réussite de votre mission est
assurée.
Ayez confiance et foi dans les instructions divines de Dieu qui vous
mèneront toujours sur la voie de l’amour.
Le terme « mérite » peut impliquer qu’une personne est plus
méritante qu’une autre, ce qui est une notion de séparation basée sur
la peur. Et pourtant, la vérité spirituelle de ce concept vient de
l’analogie du soleil qui rayonne continuellement. Les plantes se
demandent-elles si elles « méritent » de recevoir les rayons du soleil ?
Non, parce qu’elles ont besoin de lumière. Tout comme vous.
Quand vous recevez du soutien de Dieu sous la forme de belles
expériences et que vos besoins sont comblés, vous êtes une plante qui
absorbe le soleil. Cela vous permet d’être fort et de partager votre
force avec les autres.
En ce sens, la notion de mérite n’est pas seulement le fait de recevoir
sur une base individuelle. Ce n’est pas de l’égoïsme. Le mérite signifie
plus précisément le fait de recevoir tout l’amour exaltant que Dieu
exsude continuellement. Et pendant que vous recevez cet amour, vous
inspirez, encouragez et aidez aussi les autres. Plus vous vous
autorisez à recevoir cet amour, plus vous pouvez en donner.

La souffrance est physique, mais elle n’est pas


réelle sur le plan spirituel

Revenons maintenant à la discussion à propos de votre Créateur et de


la véritable nature de votre être et du monde dans lequel vous vivez…
Nous avons convenu que Dieu n’est qu’amour, sans qu’il n’y ait de
la place pour la négativité. Beaucoup de gens se sont logiquement
demandé où était Dieu en étant témoins de la souffrance humaine. «
Pourquoi Dieu n’a pas empêché ou guérit cela ? » est un cri que nous
entendons souvent et une question à laquelle nous voulons répondre
maintenant.
D’abord, nous sommes conscients que ce passage pourrait en
offenser ou choquer certains, mais c’est la vérité spirituelle. Veuillez
lire la section complète pour la comprendre.
Dieu ne voit pas et ne connaît pas la souffrance.
C’est parce que Dieu n’est qu’amour et qu’il ne peut voir et
connaître que cet amour pur. Toute connaissance de la souffrance
supposerait qu’une partie de Dieu est moins que de l’amour pur, ce
qui est impossible.
Dieu est omniscient et il vous voit (ainsi que tous les êtres humains)
tel que vous êtes vraiment : un être lumineux d’amour divin et chaque
aspect positif de l’amour. Vous êtes donc fort, puissant, sage,
intelligent, créatif, aimable, équilibré, en santé, etc.
Votre véritable Moi, aussi appelé votre Moi supérieur, est
entièrement fusionné et ne fait qu’un avec Dieu. Votre véritable Moi
ne connaît et ne voit donc pas lui non plus la souffrance. Cela ne veut
pas dire que la souffrance ou la douleur n’est pas physiquement
réelle, car nous, les anges, pouvons voir ces imbroglios. La souffrance
n’est pas spirituellement réelle, mais elle l’est physiquement, et vous
verrez comment le fait de comprendre cette distinction mène à la
guérison, à la protection et à la paix.
Toute la souffrance dans ce monde vient de l’opposé de Dieu : de la
peur et de ses attributs, soit la culpabilité, la jalousie, la rivalité, le
sentiment de manque, etc. C’est une forme d’oubli, où les êtres
humains oublient le pouvoir de l’amour pur qui est leur véritable
identité. Ils agissent alors avec un sentiment d’incapacité et
d’impuissance.

Le rêve de la peur

Bien entendu, selon la vérité spirituelle, il est impossible que les


créations de Dieu soient incapables ou impuissantes. Dieu vous a
donné (ainsi qu’à tous les êtres humains) les mêmes dons spirituels
complets qui sont semblables à ce que vous appelleriez des « super-
pouvoirs », car ils vous permettent de créer comme Dieu crée en vous
focalisant sur une intention.
En fait, nous, les anges, et le Saint-Esprit sommes les « ponts » entre
la conscience d’amour pur de Dieu (qui est également la conscience
d’amour pur de votre véritable Moi) et le monde de la souffrance et de
la séparation. Nous pouvons voir les réalités spirituelle et physique
des manifestations d’amour et de peur.
Nous, les anges, sommes des intermédiaires pour élever vos
vibrations vers les plus hauts niveaux. Même si, comme vous, nous ne
faisons qu’un avec la vibration d’amour la plus élevée et la plus pure
de Dieu, nous pouvons entrer dans le cauchemar de la séparation.
Comme les couleurs intermédiaires de l’arc-en-ciel, nous sommes
capables de nous mélanger aux vibrations denses pour vous relier aux
vibrations supérieures.
Voilà pourquoi il est parfois plus facile de sentir ou d’entendre un
ange ou le Saint-Esprit et d’avoir l’impression que Dieu est loin. La
seule raison de cette expérience est que votre focalisation sur la peur
crée une vibration inférieure qui ne se relie pas consciemment avec la
vibration supérieure de l’amour pur.
Quand vous devenez prisonnier de vos pensées ou de vos
sentiments basés sur la peur, Dieu semble très loin. C’est comme un
enfant qui panique quand il est séparé de son père ou de sa mère. Et
pourtant, Dieu n’est jamais loin, car il est omniprésent (ce qui signifie
« partout »). Dieu est en vous, en chaque individu et dans chaque
situation. Cela signifie que l’amour pur est en vous, en chaque
individu et dans chaque situation.
Il n’y a pas un minuscule endroit où l’amour pur de Dieu n’existe
pas, sauf dans le rêve de la peur. Et comme ce rêve n’est pas réel selon
la vérité spirituelle, la peur n’existe pas non plus.
Qu’en est-il de la peur d’un danger mortel ou de ne pas combler vos
besoins physiques ? Ce sont des préoccupations corporelles dont nous
discuterons. Mais pour maintenant, sachez que votre véritable Moi n’a
pas d’inquiétudes, de peurs ou de préoccupations à propos de
protéger ou de nourrir votre corps. Toutes ces inquiétudes viennent
de votre Moi inférieur.
Nous, les anges, et le Saint-Esprit sommes capables de descendre
dans le rêve de la peur pour vous sauver et vous ramener vers la
conscience d’amour pur de votre véritable Moi. Nous sommes les
chevaliers de Dieu qui avons pour mission de vous maintenir centré
sur votre véritable Moi et de vous éveiller de vos cauchemars de
douleur, de souffrance, de victimisation et des autres aspects de la
peur.
2

Pourquoi 2 + 2 ≠ 3
Un message à propos du libre arbitre

Vous avez sans doute entendu dire que les peurs se concrétisent, et
c’est en partie vrai. Cependant, il faut expliquer que la peur — n’étant
pas réelle — n’a pas de véritable pouvoir créatif. Seul ce que Dieu a
créé peut créer.
Donc, quand vous focalisez sur une peur, vous pouvez avoir
l’impression de vivre une expérience effrayante, alors qu’en réalité, la
conscience d’une peur est en fait une inconscience. Sans être conscient
de l’amour, votre vie est comme un bateau sans capitaine à la barre.
Le courant vous fait dériver de la destination désirée.
Dans notre analogie, ce courant serait les énergies de peur de vos
propres pensées et des pensées des autres. Alors, vous ne créez ou
n’attirez pas les circonstances douloureuses, car votre pouvoir de
création divin ne peut pas créer autre chose que des prolongements de
l’amour. Seulement, en n’étant pas conscient de l’amour, vous
subissez l’influence des énergies de peur. Encore une fois, c’est comme
l’analogie du bateau qui dérive.
Vous pourriez demander avec raison : « Si l’amour englobe
vraiment tout, comment une personne peut-elle se concentrer sur
autre chose que l’amour ? »
Cela nous amène à la nature du monde physique, que nous
explorerons sous peu. Mais pour l’instant, nous aimerions demeurer
concentrés sur votre véritable identité personnelle. Commençons en
examinant le concept du « libre arbitre ».
La vérité à propos du libre arbitre

La plupart des gens croient que le libre arbitre est l’habileté à prendre
leurs propres décisions. Vous avez sans doute entendu que Dieu a
donné aux êtres humains le libre arbitre et que la raison de leurs
souffrances est que Dieu ne peut pas intervenir dans les choix d’une
personne sans son consentement.
Voici une explication plus détaillée : le libre arbitre signifie que vous
créez à partir de l’amour dans le vrai monde ou que vous créez dans
le monde illusoire qui ne dure pas. Vous pouvez donc créer des
expériences temporaires, que vous pouvez considérer comme
excitantes, en créant dans le rêve. Mais dès que vous vous réveillez,
les personnages et les créations dans le rêve s’évaporent et retournent
là d’où ils viennent, c’est-à-dire de nulle part. Cela crée une forme de
bipolarité où à un moment vous flottez sur un nuage et à un autre
moment vous êtes inquiet.
Le libre arbitre signifie vraiment que vous pouvez choisir sur quel
aspect de l’amour vous voulez vous focaliser. Tout comme les
différentes couleurs forment l’arc-en-ciel, il existe différentes formes
d’amour telles que la gratitude, l’appréciation, la compassion et le
soutien.
Quand vous choisissez de vous focaliser sur l’amour, vos créations
réelles et durables sont significatives et emplies de bénédictions pour
vous et pour les autres. Vous êtes les rayons de soleil qui réchauffent
et illuminent les autres.
Choisir l’amour correspond à la vibration la plus élevée qui, en
retour, vous relie aux idées et aux révélations les plus élevées sur le
plan vibratoire. Des idées brillantes et des épiphanies sont «
téléchargées » dans votre esprit, ainsi que des idées pratiques et de la
guidance pour vous aider dans votre quotidien.
La raison pour laquelle vos prières
ne semblent pas être exaucées

Un autre aspect du libre arbitre qui doit être expliqué est la raison
pour laquelle certaines prières ne semblent pas être exaucées. Nous
voyons le plus souvent cette frustration chez les êtres humains quand
quelqu’un prie pour la santé d’un de ses proches.
Il est essentiel de comprendre que les décisions d’une personne à
propos de sa santé et de sa longévité sont très personnelles. Elle les
prend librement selon différents facteurs.
Quand une personne est à un stade avancé de sa maladie, sa
conscience est déjà dans le ciel avec nous, comme dans un état de rêve
perpétuel. Durant ces moments de rêve, nous lui montrons ses
différentes options. Elle voit et ressent ce qui se passerait, si elle
choisissait de guérir, d’aller au ciel, ou d’autres possibilités.
Elle vit d’avance comment ces choix affecteraient ses êtres chers. Par
exemple, une personne qui a été la victime d’un accident grave fera
l’expérience de la suite des événements et décidera s’il est préférable
de vivre avec un handicap et de risquer d’affecter le mode de vie de sa
famille ou s’il est préférable de mourir et de risquer d’endeuiller sa
famille. Chaque personne évalue ces options avec l’aide de ses
compagnons célestes.
Soyez assuré que la décision de vivre ou de mourir n’est jamais
prise à la légère. Si une personne est déterminée à demeurer vivante,
elle le restera et c’est dans ce genre de circonstance que les gens
prétendent que leurs prières ont été exaucées. Les prières donnent à la
personne la force de choisir de rester et les prières ardentes l’aident
aussi à prendre conscience de la profondeur de l’amour de sa famille.
Toutes les prières sont entendues, ressenties et reçues. Quand vous
priez pour la santé de quelqu’un d’autre, ces prières les recouvrent de
la chaude énergie de l’amour, pour autant qu’elles soient purement
pour le bien-être de l’autre personne.
Tout comme le fait de donner, les prières peuvent être motivées par
l’amour ou la peur. Alors, si vous priez pour la santé d’une autre
personne parce que vous ne voulez pas qu’elle souffre et que vous
vous souciez de son bonheur et de sa raison d’être, il s’agit d’une
prière basée sur l’amour qui l’aidera à guérir. Mais si vous priez pour
sa santé parce que vous avez peur des conséquences pour vous-même,
il s’agit alors d’une prière basée sur la peur.
Vous recevez toujours ce que vous donnez. Alors, vos prières
pourraient ne pas sembler être exaucées simplement parce que les
prières basées sur une vibration inférieure restent dans les vibrations
inférieures de la dimension terrestre. C’est comme forcer quelque
chose à se produire. Vous pouvez essayer de provoquer un miracle,
mais les résultats ne seront qu’une illusion matérielle et ils ne seront
pas satisfaisants ou durables.
Alors, comment pouvez-vous prier pour vous-même avec un amour
désintéressé ? Et si vous aviez vraiment besoin de quelque chose ? Est-
ce une prière égoïste basée sur la peur ?
Ce sont des questions pertinentes que nous allons explorer.

Prier avec des intentions basées sur l’amour

Tout comme lorsque vous donnez aux autres, votre choix de vous
donner à vous-même est également basé sur l’amour ou la peur. Il en
est de même lorsque vous priez pour vous-même.
En priant, soyez pleinement conscient des intentions qui se cachent
derrière vos prières. Pourquoi priez-vous pour telle chose ? Si c’est
pour une raison basée sur la peur, vous reconnaîtrez que vous croyez
qu’il vous manque une chose que vous pouvez obtenir
extérieurement. Par exemple, si vous croyez que vous n’êtes pas
heureux et que vous priez pour un objet ou une situation qui vous
procurera du bonheur, cette prière ne peut pas être exaucée. Les
prières peuvent parfois sembler être bloquées ou reportées non pas
parce que Dieu ne les soutient pas ou que l’Univers les bloque, mais
parce que l’attention est détournée de l’amour.
C’est l’équivalent de demander que 2 + 2 égale 3. Vous avez beau
supplier Dieu et faire des sacrifices, 2 + 2 ne peut jamais égaler 3. Prier
pour une récompense extérieure qui vous procurera du bonheur, un
sentiment d’accomplissement ou la paix ne peut jamais donner de
résultat. Et comme cela ne donne pas de résultat, vous pourriez croire
que votre prière est ignorée et vous sentir bloqué. Comme vous
pouvez le voir à partir de l’exemple arithmétique, vos prières ne sont
pas ignorées. Leur calcul est tout simplement mauvais.
De même, vous n’obtenez pas de résultats quand vous soulignez la
façon dont vous voulez que vos prières soient exaucées. Par exemple,
si vous désirez déménager dans une autre maison, vous pourriez prier
pour gagner à la loterie afin de pouvoir la payer. C’est essentiellement
tendre un scénario à Dieu sur la façon dont vous vous attendez à ce
que les choses se passent.
Dans ce scénario, la peur se manifeste par un manque de confiance
en la sagesse infinie de Dieu (qui ne fait qu’un avec la sagesse de votre
véritable Moi). Vous avez peur de ne pas obtenir d’aide pour vos
besoins résidentiels à moins de donner à Dieu des idées de la façon
d’exaucer cette prière.
Lorsque vous priez pour vous-même, la voie de l’amour est emplie
de gratitude et de la foi que Dieu comblera vos besoins terrestres.
C’est un joyeux alléluia ! du fait de savoir que Dieu vous amène à un
endroit merveilleux où vos services seront des bénédictions pour les
autres.
Avec une prière basée sur l’amour, vous avez entièrement foi que la
sagesse de Dieu prendra soin de tous les détails. Et comme l’esprit de
Dieu est fusionné au vôtre, vous recevez immédiatement de la
guidance si vous devez agir. Par exemple, vous pourriez vous sentir
poussé à emprunter une rue en particulier. En suivant cette guidance,
vous trouvez une magnifique maison dont le prix respecte votre
budget.
Disons que vous êtes divinement guidé pour être un guérisseur.
Vous avez peut-être déjà effectué un travail de guérison avec des
amis, des animaux de compagnie, ou professionnellement. Vous
ressentez beaucoup de joie et un sentiment d’intemporalité chaque
fois que vous vous adonnez à tout ce qui concerne la guérison. Il s’agit
d’une intention basée sur l’amour.
Cependant, si vous doutez de cet appel à guérir les autres, vous
avez dévié de la voie de l’amour. Vous pourriez inconsciemment
chercher des façons extérieures de faire reconnaître vos habiletés de
guérisseur, comme décider — de votre propre chef en raison de vos
insécurités — que vous avez besoin d’un « centre de guérison », d’être
publié, d’obtenir un diplôme ou de recevoir une autre forme de
reconnaissance extérieure avant de pouvoir être le guérisseur que
Dieu vous guide à être.
De telles prières ne sont pas exaucées comme un génie qui exauce
un vœu parce qu’encore une fois, c’est comme demander que 2 + 2
égale 3.
Le seul type de prière qui est exaucé est une intention basée sur
l’amour, où vous avez joyeusement l’intention de partager votre joie,
votre lumière, votre énergie de guérison et d’autres atouts avec les
autres.
Ouvrir un centre de guérison, publier un livre et obtenir un diplôme
ne sont des voies basées sur la peur que si vous les désirez en raison de
vos peurs. À l’inverse, si vous êtes joyeusement guidé dans ces
directions, c’est votre voie basée sur l’amour. Mais même en suivant
une voie basée sur l’amour, vous pourriez avoir des insécurités et
douter de vous-même. La clé est la façon dont vous composez avec ces
peurs : intérieurement, c’est-
à-dire en écoutant votre voix intérieure et en prenant les mesures pour
vous calmer, ou extérieurement, en décidant de laisser un «
accomplissement » encourager votre ego.
La voie de l’amour est centrée intérieurement, tandis que la voie de
la peur recherche toujours des solutions extérieures. Vous sentez peut-
être nos mots pendant que nous vous décrivons la différence entre
l’amour et la peur. La vibration supérieure de l’amour est toujours
harmonieuse, comme une jolie mélodie. L’amour procure une
sensation de chaleur, de sécurité et d’affection, tandis que la voie de la
peur semble « fausse », comme si quelque chose n’allait pas.
Alors, si nous reprenons notre exemple de guérisseur, une prière
basée sur l’amour ressemblerait à demander à Dieu des missions
divines pour offrir des services de guérison. Vous avez la foi que Dieu
sait exactement qui pourrait profiter de votre énergie de guérison et
quel est le meilleur endroit où les guérisons pourraient avoir lieu.
Vous avez confiance que si une personne fait appel à vous pour être
guérie, c’est Dieu qui l’a envoyée. Ces séances de guérison peuvent
avoir lieu dans un cadre informel parce que l’endroit importe peu.
Vous ne vous inquiétez pas non plus de votre rémunération pour
votre travail de guérison parce que vous savez que tant que vous
franchissez les portes que Dieu vous ouvre, tous vos besoins terrestres
sont comblés.
Cela ne veut pas dire que Dieu vous rendra riche, car la voie basée
sur l’amour implique habituellement de la simplicité. Bien entendu,
Dieu vous procurera un endroit sûr et confortable où habiter et tout ce
dont vous avez besoin (et non pas ce que vous voulez) pour votre
travail guidé par Dieu. Les biens de luxe qui visent à impressionner
les autres sont toujours associés à la voie basée sur la peur, ce que
Dieu ne veut pas pour vous.
Si vous vivez au-dessus de vos moyens pour acquérir un bien
matériel pour impressionner les autres, vous êtes alors sur une voie
dont la vibration est inférieure, et cela crée toujours un plus grand
sentiment de manque et souvent du chagrin et des drames.
Les voies inférieures de la peur et de l’insécurité ne peuvent jamais
vous relier aux voies supérieures que vous désirez emprunter. La voie
de la peur ne mène jamais à ce que vous recherchez. Elle promet
toujours le bonheur, mais elle mène plutôt à un sentiment de vide et
de solitude. Les substituts extérieurs sont des mirages et des illusions
dotés d’une énergie vide.
Pardonnez-vous si vous avez succombé à la voie de la peur. C’est le
cas de la plupart des gens. Tant que vous êtes conscient de ses effets,
dites-vous que cet apprentissage a été utile.
Ainsi, sur votre voie basée sur l’amour, vous vous concentrez
entièrement à suivre avec joie vos messages intuitifs et à partager vos
dons divins en suivant la guidance de Dieu, tout en étant immergé
dans l’amour au lieu de l’insécurité, la culpabilité, l’obligation, la
rivalité ou d’autres formes de peur.

Les bénédictions sur la voie de l’amour


Un des avantages les plus appréciés de votre focalisation sur l’amour
est sans doute que vous cessez de douter de vous-même et de vos
idées. Vous avez une confiance suprême que les idées dotées d’une
vibration élevée sont valables, et vous avez entièrement foi que vous
serez guidé, une étape à la fois, pour les concrétiser.
Comparez cette focalisation avec une focalisation basée sur la peur,
qui commence habituellement par le désir d’une chose qui repose sur
la croyance que vous êtes séparé de Dieu et des autres. Par exemple,
vous manquez peut-être d’assurance dans vos contacts sociaux et
vous croyez que les autres vous jugent ou vous évitent. Vous essayez
donc de compenser en vous construisant une personnalité qui vous
fera vous sentir « spécial ».
« Spécial » veut dire la même chose que « séparé », et ces deux
conditions mènent à une profonde solitude, car vous vous sentez isolé
de Dieu et des autres. Vous vous ennuyez du ciel (votre maison) où
votre âme se souvient du délicieux sentiment de sécurité et d’unité
avec tout. Vous vous mettez à rechercher frénétiquement ces
sentiments célestes et vous êtes frustré parce qu’ils sont fugaces et
hors de portée. Vous aspirez à vous relier à Dieu, aux autres et au
sentiment de vous sentir aimé.
L’approche basée sur la peur dit que si vous parvenez à ce que les
gens vous admirent, vous aiment ou vous envient, vous ressentirez
ces mêmes sentiments célestes. Vous travaillez donc fort pour pouvoir
acheter la plus belle maison, les plus beaux vêtements et les plus
belles voitures, et pour obtenir des diplômes universitaires et d’autres
distinctions.
Et, en effet, les gens pourraient être attirés par vous. Mais il y a de
fortes chances qu’ils soient attirés par ce qu’ils croient que vous
pouvez faire pour eux. Ils sont également perdus et se sentent séparés
de leur Source, et ils ont oublié leur identité divine et leur pouvoir. Ils
recherchent donc des « sources » extérieures et ils gravitent autour de
la personne qui semble posséder du pouvoir, du prestige, de
l’abondance, etc.
Voici la vérité de Dieu : rien dans le monde matériel ne vous rendra
heureux en permanence. Rien d’extérieur ne mène au bonheur
intérieur. Devant ce constat, vous pourriez vous sentir déprimé au
début. Mais vous devenez ensuite heureux parce que la quête est
terminée. La quête coûteuse en temps et en argent pour trouver le
bonheur a enfin pris fin.
Essayez de gagner ou d’acheter l’approbation des autres ne fait que
vous empêcher de vous concentrer sur l’amour, une voie qui peut
mener à des relations vraiment satisfaisantes et harmonieuses. Si
quelqu’un vous juge, c’est son choix et celui-ci a une vibration peu
élevée. Si vous le jugez en retour ou si vous essayez d’obtenir son
approbation, vous le suivez sur cette voie inférieure.
Au lieu de dégager une vibration inférieure, dégagez une vibration
de l’amour. Retournez à l’essentiel à propos de la véritable identité
spirituelle de chaque être humain. Refusez de suivre la voie dotée
d’une vibration inférieure ! Élevez-vous en vous concentrant sur la
réalité de Dieu. Ne voyez que de l’amour en vous et chez les autres, et
les relations basées sur la peur guériront ou prendront fin. Soit vous
inspirerez les autres et les élèverez à la vibration de l’amour, soit ils
suivront la voie de la peur s’ils en décident autrement.
Nous, les anges, sommes des personnages dans votre rêve où vous
croyez avoir été rejeté sur une planète dangereuse et froide, et emplie
d’étrangers indifférents. Dans ce rêve, nous vous faisons reprendre
conscience de votre maison céleste où vous vivez avec Dieu. Vous
demeurez tout de même dans votre corps physique, mais vous cessez
d’avoir peur et vous vous concentrez plutôt à aider les autres qui
rêvent. Vous passez de l’égoïsme à l’altruisme.
Nous avons soigneusement sélectionné cette phrase pour vous
élever et nous vous encourageons à la répéter souvent : « Je suis
tellement béni. » Sentez votre cœur s’ouvrir de gratitude lorsque vous
dites : « Je suis tellement béni, je suis tellement béni, je suis tellement
béni. »
Et c’est effectivement la vérité : vous êtes tellement béni ! Comment
Dieu aurait-il pu vous créer autrement ? En affirmant que vous êtes
béni, vous restructurez votre énergie physique en une énergie plus
cristalline dotée d’une vibration élevée. Le vieil adage « les riches
s’enrichissent » s’applique à vous, à mesure que vous attirez
davantage de bénédictions.

L’égoïsme, l’altruisme et le sacrifice

Avec toutes les bénédictions que vous recevez sur la voie de l’amour,
vous serez naturellement guidé à partager avec les autres. Nous allons
donc expliquer la différence entre aider sur la voie de l’amour et «
aider » sur la voie de la peur.
Avec l’aide basée sur l’amour, vous êtes intérieurement guidé pour
ouvrir votre cœur et donner aux autres sur le plan matériel,
énergétique et émotionnel (et cela comprend aussi les animaux et
l’environnement). Vous vous sentez même plus joyeux en aidant les
autres à se sentir plus joyeux. Vous vous souciez d’eux plutôt que de
chercher à vous faire aimer par eux.
Voyez-vous comme une chandelle qui utilise sa flamme pour
allumer d’autres chandelles. Votre flamme n’est pas affaiblie en
allumant d’autres mèches. Votre lumière est en fait plus rayonnante,
car la flamme des autres chandelles brille également.
Comparez cela à l’aide basée sur la peur dotée d’une vibration peu
élevée. Cela signifie que vous aidez les autres par culpabilité, parce
que vous vous sentez obligé de le faire, ou encore parce que vous
craignez que les autres ne vous aimeront pas, vous quitteront ou vous
licencieront, si vous ne les aidez pas. Dans ce scénario, vous donnez
aux autres un cadeau vide (ou même pire, toxique). C’est l’équivalent
de leur tendre une boîte emplie de l’énergie de la peur. Il n’y a pas
d’amour dans cette forme de don, alors les résultats ne sont pas
satisfaisants ou durables.
Vous recevez en retour ce que vous donnez. Si vous donnez de
l’amour, vous en recevrez. Si vous donnez de la peur, vous en
recevrez. Peut-être pas de la même personne à qui vous avez donné
de l’amour ou de la peur, mais d’une certaine manière, la même
énergie vous revient toujours tel un boomerang.
Donner en étant motivé par une peur dotée d’une vibration peu
élevée est l’équivalent de croire que le sacrifice est l’expression ultime
de l’amour et un moyen d’apaiser et d’obtenir la clémence des autres.
Selon une superstition, vous serez récompensé pour votre martyre ou
vous êtes une « meilleure personne » parce que vous avez pensé aux
autres plutôt qu’à vous-même.
Et pourtant, est-ce que la souffrance et le sacrifice sont vraiment de
l’altruisme ? Si le don vient avec des attentes (« J’espère recevoir de
l’appréciation, de l’amour ou d’autres récompenses »), il n’est donc
pas effectué au niveau de la vibration supérieure de l’amour pur.
Avec le véritable altruisme, vous ne pensez pas à ce que vous
obtiendrez en retour. L’acte de donner avec amour est si joyeux et
agréable qu’il est sa propre récompense.
Un don basé sur l’amour est toujours guidé par Dieu. Cela signifie
que vous recevez une pensée intuitive ou un sentiment qui vous
pousse à aider quelqu’un dans le besoin. Le fait de suivre cette
intuition entraîne habituellement des synchronicités et le sentiment de
vivre une « expérience magique ».
Cette euphorie que vous ressentez en donnant aimablement aux
autres est la connexion qui vous relie au ciel et le pur bonheur que
vous recherchez. Tant que vous donnez avec amour, vous serez
toujours récompensé par ce sentiment de satisfaction durable. Vous
n’avez pas besoin de récompenses extérieures ou de reconnaissance.
L’« égoïsme » est une voie basée sur la peur où vous croyez qu’il n’y
en a pas assez pour tout le monde. C’est l’illustration du sentiment de
manque. La panique et l’insécurité de ne pas en avoir assez
accompagnent cette croyance. Même s’il y en a assez, le stress lié à la
croyance qu’il y a un manque crée l’expérience qu’il n’y en a pas
assez.
La voie basée sur l’amour est démontrée dans l’analogie biblique de
la distribution des pains et des poissons, qui témoigne que ce que
vous donnez joyeusement se multiplie. Jésus a enseigné et enseigne
par l’exemple ce que signifie suivre entièrement la voie de l’amour.
Comme nous l’avons dit plus tôt, l’altruisme n’est pas la même
chose que le sacrifice. L’altruisme est l’expérience, pendant que vous
donnez pour le plaisir de donner, d’être extrêmement heureux, en
sentant que vous êtes au bon endroit et en n’ayant pas conscience du
temps. C’est la voie de l’amour.
Voici une façon de distinguer l’égoïsme et l’altruisme :

• L’égoïsme fait référence à l’identification au Moi inférieur, à la


croyance égoïste d’un Moi séparé et spécial. La personne se
concentre sur elle-même et non sur les autres.
• L’altruisme fait référence aux autres et à l’identification à l’unité et
au Moi supérieur plutôt qu’au Moi inférieur séparé.
L’altruisme est vraiment la voie la plus élevée vers le bonheur, la
santé, l’abondance, et tout ce que vous considérez comme désirable et
durable. Avec l’altruisme, vous voyez que vous ne faites qu’un avec
Dieu et avec les autres. Vous ne portez donc pas de jugements envers
les autres et envers vous-même. Vous n’analysez pas les autres et
vous ne prêtez jamais attention aux drames.
Comme un ange, vous voyez le Divin en vous et chez les autres.
Cela vous renforce au-delà de toute forme de force humaine. Votre
connaissance que tout le monde est un enfant bien-aimé de Dieu qui
fait de son mieux vous place sur la voie la plus élevée du ciel dont
vous pouvez faire l’expérience pendant que vous êtes encore sur la
terre. Vous guérissez les autres avec votre perspective.
L’égoïsme est l’envers de la notion de sacrifice. Le sacrifice est
accompagné d’un sentiment de dépression et de colère refoulée envers
les autres qui profitent de votre générosité sans vous donner les
récompenses et le respect que vous méritez. C’est la voie de la peur.
De même, l’ego prêche que la souffrance est la voie du « salut », où
vous êtes pardonné pour avoir dévié du chemin vers le ciel. Tout cela
vient d’une fausse croyance de l’ego voulant que vous avez quitté le
ventre de Dieu et que vous volez maintenant en solitaire dans
l’univers physique. L’idée d’avoir abandonné votre Créateur et votre
véritable maison soulève en vous une profonde culpabilité qui vous
fait craindre les représailles, les punitions et les ripostes pour vos
actions.
Toute la notion romantique de la noirceur par rapport à la lumière
repose sur ces prémisses. L’imagination de l’ego crée du chaos, de
l’instabilité et d’autres formes de peur engendrées à son image.
L’égoïsme est une perspective où vous vous protégez avec vigilance
du danger. Il est empreint de rigidité et d’inquiétude, et vous n’êtes
jamais en paix, peu importe le nombre de distinctions et de biens
matériels que vous accumulez.
Est-ce que cela signifie que vous devez mener une vie ascétique et
nier les plaisirs terrestres pour atteindre votre nirvana de paix
intérieure ? Il y a certainement beaucoup à dire à propos de vivre
simplement.
Par exemple, nous vous guidons à remarquer les différentes sources
de stress auxquelles vous devez faire face durant la journée et à
vraiment en analyser l’origine. Remarquez comment chaque facteur
de stress a apparu dans votre vie. Avez-vous acheté un article parce
que vous croyiez qu’il vous donnerait du prestige, alors qu’il vous
procure plutôt du stress ? Vous êtes-vous engagé dans une relation,
alors que vous aviez reçu intérieurement des signaux d’avertissement
vous disant d’éviter cette relation ? Avez-vous négligé une
responsabilité, et cela vous a maintenant rattrapé ?
En prenant conscience de la façon dont vos choix influencent vos
niveaux de stress, vous cessez naturellement de choisir la voie du
stress (qui est la même que la voie de la peur).
Vous n’avez pas besoin de rechercher la paix parce qu’elle a déjà été
instillée en vous lorsque vous avez été créé à l’origine. Dieu étant la
paix, il vous a créé paisible.
Et ce n’est pas comme un bloc de marbre que vous devez sculpter
pour révéler votre Moi paisible. Les parties de vous qui ne sont pas en
paix sont des illusions de la séparation et de la noirceur qui
disparaissent quand les lumières de la conscience sont allumées.

Les désirs de l’ego et du Moi supérieur

Accumuler davantage de biens est la marque de l’ego séparé qui veut


créer un substitut au ciel. Comme un « enfant dans un magasin de
bonbons », l’ego recherche continuellement une euphorie qu’il n’est
possible d’atteindre qu’avec la conscience du Moi supérieur de
l’amour et de l’unité.
Mais l’ego n’est pas du tout conscient de l’amour, seulement de la
satisfaction temporaire. C’est ainsi que nous voyons les êtres humains
« rechercher l’euphorie » qu’ils ont ressentie lors d’une première
bouchée, d’une première gorgée ou d’une première inhalation, ou à
l’achat d’un nouvel objet. Cette euphorie disparaît vite. Il s’ensuit une
forme de dépendance pour trouver une autre façon de ressentir cette
euphorie et de la maintenir.
Les euphories de l’ego sont nécessairement temporaires parce que
Dieu ne les a pas créées. C’est la peur qui les a créées.
Cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas aspirer à avoir une
maison et une voiture sûres et confortables, les vêtements et la
nourriture dont vous avez besoin, etc.
Voici le test décisif pour vous aider à déterminer si vos désirs sont
basés sur votre ego (avec un plaisir temporaire) ou sur votre Moi
supérieur (avec un sentiment de paix durable) :

• Si c’est un désir de l’ego, la base est la séparation, comme essayer


d’impressionner quelqu’un, d’obtenir de l’amour ou de
l’approbation, de vous faire aimer ou pardonner par une autre
personne, de montrer combien vous avez du pouvoir ou de
l’argent, de vous protéger des jeux de pouvoir ou des attaques, de
gagner une compétition ou de ressentir une euphorie addictive en
vivant une situation ou en acquérant un objet désiré.
• Si c’est un désir du Moi supérieur, la base est l’unité et l’amour,
comme suivre votre guidance intérieure pour en savoir davantage
à propos de votre mission de vie, avoir un endroit ou une tribune
pour enseigner aux autres ou les guérir, recevoir du financement
pour aider les autres, vendre vos biens ou services parce qu’ils
procurent des bienfaits aux autres ou désirer sincèrement être au
service des autres.

Dans les deux scénarios, vous recevrez quelque chose en échange de


vos efforts. Comme vous pouvez le voir, la voie la plus désirable
parmi les deux est l’amour.
Vous disposerez aussi d’un avantage supplémentaire en suivant la
voie de l’amour : vous attirerez des personnes aimantes qui sont
attirées par votre mission et qui désirent vous soutenir et vous aider.
C’est le contraire de suivre la voie de la séparation et de l’égoïsme, qui
repousse les gens.
La voie du Moi supérieur semble naturelle et confortable, comme
une chaude étreinte. Vous n’avez pas besoin de vous sacrifier, de
plaire, d’apaiser ou de demander quoi que ce soit pour trouver la paix.
Vous l’avez déjà !
3

L’éveil à deux
Un message à propos de vos relations

Dans une relation, les choix sont les mêmes que dans votre relation
avec vous-même : la voie de la peur ou la voie de l’amour.
Deux personnes peuvent suivre la même voie de la peur,
apparemment pour se protéger l’une et l’autre et pour trouver
ensemble le bonheur dans un monde craintif. Cependant, quand les
actions d’une ou de plusieurs personnes sont basées sur la peur, elles
font toujours l’expérience de la peur. Il s’ensuit alors des montagnes
russes d’émotions dramatiques au sein de la relation.
Vous pourriez croire que vous serez plus heureux si vous quittez
cette personne. Mais si, après, vous suivez la voie de la peur en solo,
vous continuez d’être sur la voie de la peur, avec toutes ses conséquences
désagréables. Vous pourriez trouver une autre personne avec qui
avancer dans cette voie, avec le même résultat insatisfaisant.
Que vous fassiez un cauchemar seul ou que vous dormiez à côté
d’une personne qui fait elle aussi un cauchemar, les résultats sont tout
aussi terrifiants. Et, en effet, quand vous vous réveillez et que l’autre
personne vous serre confortablement dans ses bras, vous êtes
temporairement soulagé de la peur. Mais le véritable éveil est la fin de
la peur et le sentiment de l’amour.
Les voies de l’amour et de la peur n’ont pas d’intersections, de
terrains communs ou de lieux de rencontre. Ce sont des vibrations
complètement différentes, comme la bande violette dans l’arc-en-ciel
qui est parallèle à la bande rouge. Elles ne se mélangent pas dans une
zone transitoire. Soit vous êtes sur la voie de l’amour, soit vous êtes
sur la voie de la peur.
Tout comme lorsque vous dormez, vous pouvez être sur la voie de
la peur, puis vous « réveiller » sur la voie de l’amour. La plupart des
êtres humains rebondissent sur les deux comme dans des montagnes
russes. Cela crée un sentiment troublant d’instabilité et de confusion.
Vous ne pouvez pas être sur les deux voies simultanément. Soit
vous vous éveillez à votre véritable réalité qui est celle de vivre
confortablement au sein de Dieu, soit vous êtes endormi face à cette
réalité et avez oublié qui vous êtes, d’où vous êtes venu et où vous
êtes maintenant.
Vous recherchez dans vos relations une fusion et un sentiment
d’unité, qu’il n’est possible de connaître que lorsque deux personnes
sont ensemble sur la voie de l’amour. Pour y parvenir, il faut
beaucoup de conscience et d’honnêteté envers vous-même, ce qui est
la raison pour laquelle vous désirez découvrir ces vérités.
Explorons maintenant le détour qui maintient le plus souvent les
gens endormis et sur la voie de la peur.

Le détour de l’ennui

Le plus grand désir de la personne endormie est de se réveiller du


cauchemar où elle se sent séparée de Dieu, du Créateur et de la
Source. Pour y parvenir, elle doit utiliser son libre arbitre et effectuer
des choix.
Le sentiment d’ennui est une forme d’agitation où vous vous sentez
malheureux de votre scénario actuel. C’est comme regarder la
télévision avec une télécommande à la main et en changeant
continuellement de chaîne. Vous recherchez toujours la bonne scène à
laquelle vous vous identifiez. Quelqu’un ou quelque chose qui vous
divertit, qui vous remonte le moral et qui reconnaît qui vous êtes.
Ce désir de quelque chose de mieux serait bien, si c’était une
intention basée sur l’amour dans le but d’aider les autres ou de vous
fournir les moyens de combler vos besoins. Le problème avec l’ennui
est que vous semblez toujours avoir des montagnes à grimper. Vous
parvenez au sommet d’une montagne et vous en voyez des milliers
d’autres devant vous. Cela crée un sentiment de futilité profondément
ancré et une approche désabusée face à la vie.
Ce sont les processus sous-jacents, habituellement inconscients, qui
se cachent derrière l’élan existentiel de vouloir trouver un sens à la
vie.
Quand les êtres humains essaient de répondre aux questions «
Pourquoi suis-je ici ? » et « Quelle est ma raison d’être ? », ils
expriment en fait leur insatisfaction face à leur véritable état spirituel,
c’est-à-dire d’être un enfant bien-aimé de Dieu qui repose dans l’esprit
et dans le cœur de Dieu.
L’agitation et l’ennui représentent des désirs pour quelque chose qui
comblera le vide et procurera de la paix, du bonheur et un sens à la
vie. Il y a une quête frénétique pour quelque chose ou quelqu’un,
comme de la nourriture, une substance, une activité ou une relation «
magique », pour combler les espaces et atteindre la plénitude, bref,
tout pour engourdir temporairement le sentiment douloureux d’être
séparé. C’est la quête futile pour trouver la « clé » du bonheur.
Quand vous avez envie de quelque chose qui vous aidera à vous «
sentir mieux », c’est un signe que vous êtes sur la voie de la peur.
Avec la véritable faim physique ou émotionnelle créée par des besoins
normaux, il existe un processus divin pour créer et attirer en douceur
un sentiment d’accomplissement. C’est complètement différent de
l’approche tous azimuts pour trouver ce qui vous comblera
momentanément.
Dans les relations, ce processus s’apparente à s’unir pour chercher
mutuellement la clé. L’entente inconsciente est que chaque personne
divertira l’autre pour chasser l’ennui. Et pourtant, comment est-ce
possible quand, dans la vérité spirituelle, ni l’une ni l’autre n’a un
manque ou un besoin de fébrilité à combler ?
Veuillez réfléchir à cette vérité : vous et chaque personne que vous
avez rencontrée ou rencontrerez êtes à l’image de Dieu et de son
amour complet et pur. Chaque besoin physique, émotionnel et mental
est instantanément comblé. Alors, dans la vérité spirituelle, l’ennui et
l’agitation n’existent pas.
La quête pour trouver la prochaine chose ou personne
extraordinaire est le même élan qui évoque le rêve de la peur et l’ego,
comme un film qui rejoue en boucle la même intrigue. Le sentiment
de réalité de l’ego est basé sur le désir insatiable de sa propre
définition de la perfection. L’ego rejette les cadeaux de perfection
divine de Dieu ; il préfère une approche « à faire soi-même »
laborieuse pour trouver la perfection.
L’ego utilise souvent ses relations pour chasser l’ennui et trouver
une façon de combler ses besoins infinis de reconnaissance et de
gratification. Ces relations basées sur la peur sont ce que vous
qualifieriez de « toxiques » ou « dysfonctionnelles ». Elles
commencent par une quête qui ne peut pas être atteinte (trouver le ciel
extérieurement) et elles prennent fin dans un crescendo de drames, de
souffrance et de malheur tout aussi insatisfaisant.
Quand une relation commence sur la prémisse vide de « S’il te plaît,
sauve-moi de cet état séparé de solitude, d’ennui, de danger ou d’une
autre forme de manque », elle se forme sur la voie cahoteuse de la
peur.
Mais n’interprétez pas mal notre synthèse des relations, car les
vraies relations peuvent être une avenue pour redécouvrir Dieu et le
ciel en vous.

La quête de reconnaissance

Si vous n’avez « connu » dans votre vie physique que de la culpabilité


et le sentiment de manquer de mérite, cela signifie que vous êtes né et
avez grandi sur la voie de la peur. Vous souffrez d’amnésie à propos
de votre origine divine et vous vivez dans la « réalité »
cauchemardesque de rivaliser pour combler vos besoins.
Et pourtant, dans chaque personne qui suit la voie de la peur, il y a
une mélodie qui résonne au fond de son âme et qui l’invite à revenir
dans sa maison céleste. Certaines personnes la confondent à un désir
de mourir et croient que la paix n’est possible que lorsque le corps
physique cesse d’être en vie. Mais pour la personne dont la conscience
est concentrée sur la peur, même la mort physique ne procure pas de
soulagement.
La « reconnaissance » est le désir inconscient de vous faire rappeler
qui vous êtes vraiment. Elle s’exprime dans le monde physique
comme des désirs d’approbation, de récompenses, de promotions,
d’applaudissements et d’autres points de comparaison qui vous
donnent le sentiment d’être meilleur — ou du moins aussi bon — que
les autres.
Dans les relations, le désir de reconnaissance s’exprime par
l’échange de compliments. La « récompense » ultime est l’expression
verbale et physique d’un amour mutuel qui est souvent accompagnée
d’une cérémonie pour célébrer publiquement cet amour.
Quand deux personnes peuvent exprimer l’une à l’autre un amour
véritable, elles se sont alors éveillées à leur réalité divine de ne faire
qu’un dans l’amour de Dieu. Elles se rappellent qu’elles sont vraiment
de retour ensemble au ciel dans l’étreinte de Dieu. C’est la récompense
véritable et durable, et la vraie raison des relations.
Ceux qui font l’effort de se rappeler l’amour de Dieu sont plus
susceptibles de s’éveiller à leur véritable identité et à leur véritable
amour. Quand deux personnes ou plus s’efforcent ensemble de se
rappeler leurs véritables identités spirituelles, elles peuvent
s’entraider à s’éveiller à la réalité du véritable amour.
De nombreuses relations oscillent entre des aperçus du véritable
amour et l’« amour » basé sur la voie de la peur. Comme une machine
à sous dans un casino qui paie occasionnellement une somme
importante, la relation donne l’espoir de retrouver cet amour pur par
différents moyens, certains basés sur la peur, d’autres sur l’amour.
Par exemple, si quelqu’un vous critique, c’est son ego qui porte un
jugement, car seul l’ego juge. Cela signifie que l’autre personne n’est
pas heureuse. Il est impossible d’être heureux quand vous êtes centré
sur les perceptions de l’ego. Ayez de la compassion pour cette
personne et ne la jugez pas à votre tour sinon vous serez malheureux
vous aussi.
Les relations donnent l’occasion de trouver Dieu ou de faire
l’expérience du pôle opposé que sont la froideur et la séparation
solitaire. Nous vous donnons une paire de lunettes de guérison afin
que vous puissiez voir la lumière éblouissante de Dieu dans chaque
être que vous rencontrez, y compris à l’intérieur de vous-même. Cette
lumière est si brillante qu’elle efface toute conscience de corps
humains séparés. Au lieu de voir des silhouettes, vous voyez le
magnifique éclat de la force vitale de Dieu qui vous éclaire. Ce genre
de reflet vous permet de reconnaître votre véritable Moi et vous
procure une satisfaction durable.
Une relation est plus agréable quand elle est désintéressée et qu’un
des partenaires n’est pas considéré comme le moyen par lequel l’autre
obtient de la satisfaction. Dans une relation désintéressée, chaque
personne est pleinement consciente de l’ampleur de l’amour de Dieu
et les deux partenaires marchent côte à côte sur ce chemin de l’amour.
Les deux partenaires forment peut-être consciemment une équipe
pour aider les autres à s’éveiller à leur divinité.
Les membres d’une « équipe de Dieu » qui sont éveillés à leur
véritable identité sont des anges dans le monde physique. Imaginez
une pièce pleine d’enfants qui dorment dans des petits lits et qui
tremblent en ayant des cauchemars. Puis, imaginez-en quelques-uns
qui se réveillent et qui prennent conscience que leurs cauchemars
n’étaient pas réels, puis qui prennent le temps de réveiller doucement
les autres enfants. C’est votre rôle et votre raison d’être dans les
relations basées sur l’amour.
Parlons maintenant de la façon dont vous réveillez les autres.
4

La perfection spirituelle
Un message à propos du pardon

Le jugement est une habitude mentale conçue pour repousser des


sentiments de malaise. Il est plus facile de qualifier une personne de «
mauvaise » ou « bonne » que d’analyser les différentes émotions que
son comportement déclenche. Le mélange d’émotions qui se cache
derrière un jugement peut comprendre des formes de peur telles
qu’un choc, de la culpabilité, de la trahison, une déception et de
l’insécurité.
Le comportement égoïste d’une personne peut aussi déclencher des
souvenirs de votre passé qui vous font encore souffrir. Dans ce cas,
votre jugement serait un mur que vous érigez pour éviter de souffrir
davantage émotionnellement.
La vérité physique est que les ego humains sont basés sur une
idéologie de la peur ; pour l’ego, chaque décision et chaque action
mérite d’être jugée. Le comportement craintif vient de croyances
basées sur la peur.
L’ego est fier d’être séparé des autres d’une manière spéciale et
d’une meilleure façon. Pour maintenir cette illusion, l’ego doit prendre
pour cible l’ego des autres.
Pour renforcer la mission de l’ego, il est menaçant de voir de la
similitude ou d’avoir de la compassion envers les autres. L’ego a
construit une forteresse de jugement pour se protéger et éviter de
remarquer que l’ego des autres est identique à lui-même.
Les élèves spirituels comprennent le prix élevé qu’ils paient en
jugeant. La plupart choisissent la compassion plutôt que le jugement.
Ils sont récompensés pour ce choix en ressentant davantage de paix
intérieure.
Mais même les élèves spirituels les plus fervents semblent avoir
leurs limites par rapport à ceux à qui ils peuvent pardonner avec
compassion. Les critères sont différents pour chaque individu.
Cependant, la plupart des êtres humains diraient qu’une personne
qui fait gravement souffrir des gens ne mérite pas d’être «
récompensée » par le pardon. Pour eux, « œil pour œil » est synonyme
de vengeance, et la personne devrait souffrir en échange de la
souffrance qu’elle a causée aux autres.
Selon cette philosophie, pardonner serait comme dire « Ce que tu as
fait était bien ». En vérité, le pardon n’est pas la même chose que la
passivité ou l’indulgence.
Il existe quatre niveaux de pardon :

• Le faux pardon, où vous dites que vous pardonnez à quelqu’un


sans vraiment le penser.
• Le pardon accompagné d’un jugement, où vous pardonnez à
quelqu’un afin de pouvoir être une « meilleure personne », alors
que vous avez encore du ressentiment.
• Le pardon effectué du fond du cœur, où vous avez de la compassion
pour la personne en sachant qu’elle a commis une erreur.
• Le pardon effectué à partir de la vérité spirituelle selon laquelle les
erreurs sont des illusions et elles n’ont pas été commises. Ainsi,
aucun jugement n’est possible et le pardon n’a pas de sens parce
qu’il n’y a rien à pardonner.
Le jugement semble offrir sa propre récompense, car il vous aide à
vous distancier de ceux dont vous trouvez les actions déplaisantes. Si
quelqu’un vous a blessé, vous voulez éviter d’être de nouveau blessé.
Comme nous l’avons déjà mentionné, dans le monde physique, les
gens peuvent à chaque moment emprunter la voie de l’amour ou celle
de la peur. Vous ne pouvez pas emprunter simultanément ces deux
voies.
Les personnes que vous considériez comme étant « dignes de
confiance » ou « bonnes » passent la majeure partie de leur temps sur
la voie de l’amour. Puis, quelque chose déclenche leurs peurs égoïstes,
et elles bondissent sur la voie de la peur.
Vos actions correspondent toujours à la voie que vous empruntez,
alors :

• si vous êtes sur la voie de l’amour, vos actions seront


désintéressées et empreintes de prévenance, de compassion, de
gentillesse et des autres aspects de l’amour ;
• si vous êtes sur la voie de la peur, vos actions seront égoïstes et
empreintes d’un manque de considération, de rivalité, de dureté
et des autres aspects de la peur.

Vaciller entre les voies de l’amour et de la peur crée de la confusion


dans les relations. Vous croyiez connaître une personne qui était en
grande partie sur la voie de l’amour, puis elle a changé. Que s’est-il
passé ? Votre ego vous dit que vous n’aviez jamais vraiment connu
cette personne, qu’elle est fausse et hypocrite et que vous ne pouvez
pas lui faire confiance.
Et pourtant, chaque être humain possède un déclencheur
émotionnel qui entraîne chez lui des pensées et des actions basées sur
la peur. Si vous jugez chaque individu dont les actions sont basées sur
la peur, vous serez seul. Vous vous jugerez aussi sévèrement d’avoir
des actions basées sur la peur. Personne sur la planète, y compris
vous-même, n’emprunte continuellement la voie de l’amour.
Le jugement crée de la solitude, car vous rejetez ceux qui pourraient
vous faire souffrir. Vous travaillez fort pour vous protéger, même si
cela signifie être seul. Vous vous blottissez dans votre forteresse de
jugement, où des dragons et des douves maintiennent tout le monde à
distance. En retour, les gens vous trouvent froid, distant, réservé, etc.
Le prix élevé du jugement est que vous vous isolez également de
vous-même. Vous ne vous reconnaissez pas comme une personne qui
juge parce que ce n’est pas ce que vous êtes vraiment ! Votre véritable Moi
n’est qu’amour et vous pouvez sentir en vous cette résonance positive
chaque fois que vous choisissez une pensée ou une action positive. Si
vous choisissez des perspectives et des actions basées sur la peur,
vous pouvez ressentir un malaise palpable.
L’adage « Car c’est de la façon dont vous jugez qu’on vous jugera »
s’applique dans ce cas-ci parce qu’il n’y a pas de réelle séparation
entre vous et les autres.
Voici un exemple pour mieux comprendre ce message important :
pensez aux boucles continues du chiffre 8. Une boucle du 8 est vous et
l’autre boucle est quelqu’un d’autre. Remarquez combien les deux
boucles sont continuellement reliées et sont le parfait reflet de l’une et
de l’autre.
Imaginez que vous envoyez de l’énergie de l’amour à l’autre boucle
du chiffre 8 et que cette énergie vous revient.
Cela ressemble à une douce et chaleureuse étreinte qui vous
enveloppe et vous soutient tous les deux. C’est une énergie qui irradie
et qui brille à pleins feux comme l’amour de Dieu ou les rayons du
soleil.
Vos opinions à propos des autres reviendront toujours vers vous.
Par exemple, si quelqu’un vous juge, soyez conscient de votre réaction
automatique de la juger comme étant une « personne qui porte des
jugements ». Juger quelqu’un d’agir à partir de son ego fait que vous
agissez vous-même à partir de votre ego.
La même chose se produit quand vous vous voyez en train de juger,
puis que vous vous jugez sévèrement pour avoir suivi la voie de la
peur. L’ego prône le perfectionnisme humain pour se sentir meilleur
que les autres.
Toute forme de jugement est une affirmation que vous êtes séparé
des autres. Elle nie la vérité spirituelle de la forme du chiffre 8 qui
vous relie et vous affecte.
Comme la séparation est la pire illusion cauchemardesque, le
jugement a un prix élevé, celui de causer une profonde douleur
émotionnelle causée par le sentiment d’être seul, abandonné, isolé et
incompris. L’ego prétend que le jugement est justifié parce que les
actions de l’autre personne étaient impardonnables.

Avoir du discernement plutôt que juger

Voici une autre analogie pour illustrer votre connexion avec tous les
êtres humains sur la planète :
Pensez à un gros arbre en santé garni de milliards de feuilles.
Chaque feuille représente un être humain. Même si les feuilles
semblent être séparées les unes des autres, elles sont toutes reliées au
même arbre, qui représente Dieu.
Chaque feuille peut sembler avoir sa propre expérience. Le vent ou
la pluie frappe peut-être davantage certaines feuilles que d’autres et
peut-être que certaines reçoivent davantage de soleil que d’autres. Et
pourtant, chaque feuille est une partie du grand tout que forme
l’arbre. Il en est de même avec vous et avec chaque être humain sur la
planète. Ce que vous faites affecte les autres, et vice versa. Vous êtes
vraiment parent avec chaque individu.
Rappelez-vous que nous parlons de vérités spirituelles et de non-
dualité, qui voient et reconnaissent uniquement l’amour. Cela
implique de voir les autres comme Dieu les voit : comme des enfants
bien-aimés qui ont volontairement été créés avec amour.
Tout comme certains enfants, certains adultes pourraient agir d’une
manière qui semble blessante et qui manque de considération.
Certains comportements semblent être calculés sans égard pour les
sentiments ou la sécurité des autres. En d’autres mots, certaines
personnes passent une grande partie de leur vie (sinon toute leur vie)
à emprunter la voie de la peur.
C’est la définition d’un comportement égoïste parce que l’ego se
voit comme étant son propre univers. Rappelez-vous que l’ego essaie
toujours de se sentir supérieur aux autres ou meilleur qu’eux. Il juge
donc et se compare pour arriver à cette fin. Pour l’ego, les autres sont
des objets qu’il peut utiliser pour combler ses besoins ou des rivaux
pour atteindre un objectif désiré par tous. L’ego voit aussi l’amour
comme une faiblesse et la colère, comme une force.
L’ego est malheureux et seul, et il cherche toujours quelque chose
d’extérieur pour atténuer son malheur.
Pensez à une télécommande. Dans le monde physique de la dualité,
cette télécommande ne donne accès qu’à deux chaînes : l’amour ou la
peur. Vous pouvez penser et agir à partir de l’amour ou de la peur. Il
n’y a pas de chaînes intermédiaires. C’est vraiment un choix entre le
bonheur et le malheur.
Quand vous vous jugez ou que vous jugez quelqu’un d’autre, vous
vous retrouvez automatiquement sur la voie de la peur et du malheur,
même si le jugement semble justifié. C’est dans pareil cas que le
discernement entre en jeu.
Prenez en considération ces différences clés entre le jugement et le
discernement :

Jugement Discernement

Vous qualifiez quelque chose (ou quelqu’un) Vous dites : « Je suis attiré par cela (ou lui ou elle) »
comme étant « bonne » ou « mauvaise ». ou « Je ne suis pas attiré par cela (ou lui ou elle). »

Vous niez vos sentiments et n’avez pas de Vous reconnaissez vos sentiments, y compris si vous
compassion. êtes attiré ou non par cela.

Vous avez une vision unidimensionnelle et Vous voyez les différents niveaux impliqués.
ne voyez que des défauts.

Prenons un exemple : vous n’aimez pas l’odeur de la cigarette. Si


quelqu’un fume près de vous, vous pouvez réagir en jugeant (la peur)
ou avec du discernement (l’amour).

• Le jugement, la peur et l’ego qualifieraient la cigarette et le fumeur


comme étant « mauvais » ou utiliseraient des mots sévères.
• Le discernement, l’amour et votre véritable Moi diraient : « Je ne
suis pas attiré par l’odeur ou l’énergie de la cigarette ou par ceux
qui sentent la cigarette. Je vais me tenir éloigné. »

Avec du discernement, vous n’étiquetez pas l’autre personne de quoi


que ce soit. Vous reconnaissez vos sentiments avec honnêteté.
Quand vous avez du discernement, vous exprimez que vous êtes
sur la voie de l’amour. Si vous êtes sur la voie de l’amour, vous serez
attiré par l’énergie de l’amour. Vous ne serez pas attiré par l’énergie
de la peur. Ceux qui vivent surtout sur la voie de l’amour pourraient
même ne pas rencontrer ou remarquer l’énergie de la peur. Rappelez-
vous que les voies de l’amour et de la peur n’ont pas d’intersections
ou de terrains communs, mais que vous pouvez aller et venir sur ces
deux voies.
En ayant des pensées aimantes, vous finissez par avoir de la
compassion universelle envers vous-même et envers les autres. Cela
vous adoucit grandement.
Cependant, être aimant ne signifie pas que vous devez passer du
temps avec ceux qui empruntent la voie de la peur. Vous pouvez par
contre les inspirer en leur montrant combien le fait d’emprunter la voie
de l’amour procure de la paix et de la joie.
Vous pouvez aussi inspirer un changement social et global avec
votre volonté d’être un exemple positif. L’amour est honnête, et cela
inclut parler du fond de votre cœur des sujets qui touchent votre cœur.
En ce qui concerne les personnes pour qui vous avez de l’affection et
êtes peut-être inquiet, sachez que nous entendons vos prières pour
que nous allégions leur souffrance. Nous intervenons à la mesure à
laquelle chaque personne accepte notre soutien.
Ceux qui empruntent la voie de la peur se considèrent comme étant
« durs » et « forts », et leur ego se sent menacé par tout ce qui est
doux, par exemple des émotions comme le bonheur et même la santé.
Ils repoussent donc ces cadeaux.
Avec de la compassion, vous pouvez voir que ceux qui ont peur ont
vécu des expériences qui leur ont enseigné cette voie. Beaucoup ne
connaissent rien d’autre que la peur que le monde est un endroit
dangereux où la rivalité domine. C’est ce qu’ils ont vécu, d’où cette
croyance qui, dans de nombreux cas, leur a été transmise par leurs
parents ou grands-parents.
Quelqu’un qui n’est pas conscient d’une autre voie à part celle de la
peur ignore les autres options. Pour lui, la vie est une série
d’importantes déceptions entrecoupées de petits moments de joie. Il
prie pour recevoir de l’aide, mais refuse d’écouter la guidance que
nous lui offrons comme un radeau de sauvetage.

La double erreur de la culpabilité

Semblable au jugement, la culpabilité est une attention sur les erreurs


basées sur la peur. Nous voyons les êtres humains ressentir de la
culpabilité à propos de ce qu’ils ont fait ou n’ont pas fait. En ce sens, la
culpabilité est un jugement que vous portez envers vous-même.
La culpabilité est une erreur à double tranchant parce qu’elle
commence avec la fausse prémisse que vous avez fait quelque chose
qui pourrait défaire l’œuvre de Dieu dans sa perfection spirituelle.
Chaque souffrance que vous infligez aux autres fait partie du monde
illusoire de la peur. Cela n’excuse pas ou ne justifie pas les actions
basées sur la peur qui sont considérées comme étant cruelles ou
manquant de considération. Cela signifie simplement que la douleur,
le manque et la souffrance sont dans l’illusion cauchemardesque, et
non dans la réalité durable.
De l’endroit où nous nous trouvons, nous observons combien la
culpabilité alourdit le cœur des êtres humains au point que l’amour
semble être un fantasme lointain. La culpabilité entraîne des
sentiments d’indignité, y compris le sentiment de ne pas être digne
d’accepter l’amour inconditionnel, l’aide et la guidance de Dieu.
Ceux qui se sentent coupables ont également peur d’être punis. En
fait, selon une croyance inconsciente, le « crime » que vous avez
commis sera pardonné si vous êtes puni. Pour vous punir pour vos
présumés crimes, vous pourriez rejeter le bonheur ou vous retrouver
dans une situation qui entraîne de la douleur, ce qui est perçu comme
une « punition » ou le « karma ».
Cette erreur à double tranchant de croire que vous êtes coupable,
puis de vous juger pour cela vous distrait de votre appel céleste, de ce
que vous appelez votre « mission de vie ».
Vos prières pour que nous intervenions pour vous soulager du
poids de la culpabilité sont bien sûr efficaces. Et le pouvoir de
guérison de l’amour inconditionnel est encore plus efficace.
Dieu connaît, voit et ressent uniquement de l’amour. Dieu reconnaît
votre véritable Moi tel qu’il l’a créé à l’origine : innocent et aimant.
C’est de l’amour inconditionnel, et vous y avez directement accès en
répétant le nom de Dieu. Le nom de Dieu fait renaître en vous le
souvenir que vous résidez au sein de son amour inconditionnel.
En vous rappelant cette vérité spirituelle fondamentale, vous sentez
la chaleur dans votre cœur qui est ouvert à l’amour. Votre cœur est un
portail à travers lequel l’amour de Dieu voyage vers ceux qui sont
dans le besoin.
Quand suffisamment de gens circulent sur la voie de l’amour,
l’énergie collective inspirante interpelle ceux qui sont sur la voie de la
peur. Comme un aimant qui les attire vers le haut, ils se rappellent
vaguement un sentiment qu’ils ressentaient dans leur vie céleste. Le
sentiment d’être aimé inconditionnellement est le souvenir le plus
fondamental et la force motrice de chaque être sensible : les êtres
humains, les animaux, les oiseaux ou les poissons.
Tout le monde se rappelle l’amour pur parce que tout le monde vit
encore dans l’amour pur de Dieu. Certains essaient inutilement de
trouver ce sentiment au moyen de substituts extérieurs. Cela ne
fonctionne jamais.
Ceux qui trouvent le ciel durant leur vie terrestre sont ceux qui
exsudent de l’amour inconditionnel. Au lieu d’attendre d’être aimés
par les autres de manière inconditionnelle, ils envoient de l’amour
inconditionnel avec leur esprit et leur cœur… y compris à eux-mêmes.
L’amour inconditionnel vous transporte et vous protège des
énergies et des actions égoïstes des autres. La lumière divine brille en
vous et autour de vous, et elle rayonne de votre être. Vous vous aimez
au même niveau que vous aimez les autres parce que vous aimez les
créations de Dieu.
Vous n’avez pas le sentiment d’être moins ou mieux que les autres
parce que cela signifierait que vous adhérez à la notion de séparation
qui est à la base de la voie de la peur. Vous vous respectez et vous
respectez les autres. Vous attirez et rencontrez naturellement des gens
qui aiment aussi inconditionnellement. Vous avez donc ainsi des
relations saines.
La spiritualité est parfois considérée à tort comme un appel à être
parfait et semblable à un saint. Encore une fois, seul l’ego se
préoccupe des apparences de perfection. Comme l’ego juge, il craint
naturellement d’être jugé.
La voie de l’amour reconnaît que les gens ne sont pas parfaits sur le
plan humain, mais qu’ils le sont sur le plan spirituel. Vous êtes un
modèle de la perfection spirituelle divine en décidant de vous
concentrer sur l’amour inconditionnel plutôt que sur la peur qui juge.
5

Vos quatre corps


Un message à propos de la guérison

Quand vous vous éveillez pleinement à votre divinité, à votre


véritable identité et à votre véritable maison, vous cessez de
pourchasser, de rivaliser, de forcer les choses et de dominer pour
combler vos besoins humains. Tout ce dont vous avez besoin vient à
vous selon la loi de l’attraction, comme dans un rêve.
Tous les corps physiques, que ce soient ceux des êtres humains, des
animaux, des poissons, des oiseaux ou des plantes, ont besoin de
nourriture et d’un abri approprié. Le corps résulte du désir de l’ego de
vivre une expérience indépendamment de Dieu et son rôle est
d’abriter en apparence votre âme. Le corps peut être utilisé pour être
au service de l’amour ou de la peur durant le rêve.
Nous aimerions expliquer plus en détail l’origine et la fonction de
votre corps afin que vous puissiez le maintenir et l’utiliser aux
niveaux vibratoires les plus élevés.

L’origine de l’ego

Comme nous en avons discuté, l’énergie d’amour de Dieu est infinie


et partout. Elle est donc la substance de l’univers infini. En ce moment
même, vous êtes blotti en toute sécurité dans les plis chaleureux et
l’étreinte de l’amour éternel de Dieu. Comme un nouveau-né bercé
par un parent, vous vous sentez entièrement aimé, apprécié, désiré et
respecté. Vous n’avez aucun besoin, aucune peur, aucune inquiétude
et aucune anxiété. Vous vous sentez complet et entier.
Ainsi, votre véritable Moi n’a pas de corps physique. Vous êtes une
âme lumineuse, une étincelle de divinité, fusionnée avec les autres qui
sont sur la même longueur d’onde que vous. Tous et tout sont vos
âmes sœurs.
À un moment donné, comme un court-circuit dans un circuit
électrique, vous et vos âmes sœurs avez fait le cauchemar d’être dans
un lieu éloigné, séparés les uns des autres. Ce cauchemar est terrifiant.
Comme un enfant qui cherche ses parents, tous ceux qui partagent ce
cauchemar collectif ressentent de l’inquiétude, de l’insécurité et de la
peur.
Dans ce rêve physique de séparation, vous possédez quatre couches
corporelles :

• Le corps physique : c’est la coquille extérieure dense qui abrite votre


expérience en tant qu’être séparé. Ce corps délimite où vous
prenez fin et où les autres commencent. Le corps physique peut
aussi être utilisé dans le cauchemar pour éveiller les autres à
l’unité.
• Le corps émotionnel : parfois appelé « l’enfant intérieur », votre
corps émotionnel est composé de sentiments purs et de sensibilité.
Son élan fondamental est de retrouver le sentiment céleste d’être
entièrement aimé, accepté et en sécurité. Le corps émotionnel
brûle d’envie de fusionner avec une autre personne, tout comme il
se souvient d’être fusionné avec tous les autres et avec Dieu.
• Le corps intellectuel : c’est le créateur en vous qui est gouverné soit
par l’égoïsme (votre ego), soit par l’altruisme (votre véritable
Moi). Dieu vous a doté de tous les dons spirituels, y compris
l’habileté de créer. Quand vous créez à partir de la peur, les
résultats sont insatisfaisants et ne durent pas longtemps. Quand
vous créez à partir de l’amour altruiste, les résultats reflètent Dieu
et sont donc gratifiants et éternels.
• Le corps énergétique ou de lumière : parfois appelé l’« aura », ce corps
enregistre vos niveaux énergétiques (par exemple, si vous êtes
fébrile, fatigué, détendu ou paisible). Votre corps énergétique irradie
également les effets de l’énergie de l’amour dans vos corps
physique, émotionnel et intellectuel. C’est le moteur du système
d’autorégulation de vos quatre corps, qui est muni d’un
mécanisme d’autocorrection qui les maintient tous en santé et
équilibrés.
De plus, votre corps énergétique abrite vos créations. Une fois
que vous décidez quelque chose ou que vous vous concentrez sur
une chose, la pensée est la graine qui pousse dans le jardin de
votre corps énergétique. Les personnes qui sont sensibles à
l’énergie peuvent sentir ou voir ce que vous pensez en se reliant à
votre corps énergétique. Une fois que vos pensées ont germé, elles
forment alors leur propre corps physique.

La densité de l’énergie

Comme vous l’avez vu et senti, les ondes énergétiques vibrent à


différents rythmes. Nous utilisons l’analogie de l’arc-en-ciel pour
expliquer que la voie de la peur ressemble à la bande rouge de l’arc-
en-ciel avec ses vibrations lentes. Et la voie de l’amour est semblable à
la bande de lumière violette, avec ses vibrations élevées. Même si ces
deux couleurs se trouvent sur le même spectre, elles ne se relient ou
ne se croisent jamais. Par contre, elles se mélangent aux vibrations des
couleurs intermédiaires que sont l’orange, le jaune, le vert et le bleu.
Le rouge représente l’énergie physique la plus dense et l’ego. Voilà
pourquoi le rouge symbolise le diable, l’enfer, la pancarte « Arrêt » et
la luxure. Les vibrations les plus lentes émettent aussi un son lent et
discordant que tous les êtres peuvent entendre à un niveau
inconscient et viscéral.
Le violet symbolise la spiritualité, la royauté, l’abondance et le
courage d’exprimer votre Moi authentique. Représentant les
vibrations les plus élevées de la dimension physique, le violet émet
des symphonies harmonieuses de musique céleste. Vous pouvez vous
voir sur la voie de l’amour comme étant immergé dans cette vibration
supérieure.

Guérir et harmoniser le corps

Les corps et les autres objets sont composés d’une énergie qui vibre
juste assez pour créer de la densité. Vous pouvez harmoniser votre
corps physique en reprenant conscience de son unité avec vos autres
corps. Cela signifie unir vos corps émotionnel, intellectuel et
énergétique avec votre corps physique.
La maladie et les accidents résultent de votre rejet ou de votre
critique d’un ou de plusieurs de vos quatre corps. Nous avons déjà
mentionné que le jugement est toujours relié à la voie de la peur,
tandis que le discernement est relié à la voie de l’amour. Le jugement
est accompagné d’une étiquette « bon » ou « mauvais », tandis que le
discernement est accompagné de réactions honnêtes d’attirance ou de
dégoût.
Par exemple, si vous vous sentez seul — ce que ressentent tous ceux
qui croient à l’illusion de la séparation —, vous pouvez aimer ce
sentiment ou le juger comme étant embarrassant ou inacceptable.
« Aimer la solitude » ne signifie pas que vous accueillez cette
émotion pour qu’elle fasse partie de votre vie en permanence. Aimer
une émotion signifie que vous la reconnaissez et que vous en prenez
soin comme un parent aimant serre dans ses bras un bébé qui pleure.
Comme il ne veut pas que l’enfant continue de pleurer, il le réconforte
jusqu’à ce qu’il se calme.
Quand vous réconfortez vos émotions, vous vous acceptez comme
Dieu vous accepte inconditionnellement. Votre corps émotionnel est
l’enfant en vous qui est naturel, honnête et expressif. Votre enfant
émotionnel veut être écouté.
Si vous rejetez vos sentiments en les jugeant inacceptables, vous
rejetez votre enfant intérieur. Cela crée des émotions de tristesse, de
colère et d’anxiété.
Vos sentiments vous indiquent sur quelle voie vous avancez
(l’amour ou la peur). Si vous avez des émotions « négatives », vous
savez que vous êtes sur la voie de la peur. Juger les émotions
négatives ne fait que les mélanger et accroître leur intensité.
Si vous avez honte de vos sentiments, c’est comme si vous aviez
honte de vous-même. Cela crée encore plus de séparation dans le rêve
de la séparation. Vous vous distancez de vous-même, comme une
personne le ferait d’une autre personne de qui elle a honte.
De même, rejeter vos pensées parce que vous les trouvez
inacceptables entraîne un effet de dissociation où vous avez
l’impression de flotter au-dessus de votre corps dans un film onirique
irréel. Nous avons observé que les êtres humains s’efforcent d’avoir
des pensées positives ; ils étouffent donc les pensées « négatives » qui
nécessitent leur attention.
Il y a aussi un effet de fragmentation quand vous jugez que vos
niveaux d’énergie sont trop élevés ou trop bas. L’ego est un juge
sévère qui refuse d’entendre la raison de la part des corps physique,
émotionnel, intellectuel ou énergétique, même si ces corps ont des
messages importants à transmettre.
La clé pour être en santé est d’accepter, d’aimer et d’avoir de la
compassion pour vos quatre corps terrestres. Personne n’aime être
jugé ou rejeté, et cela comprend vous-même. Vous pouvez vous garder
en bonne santé en vous aimant et en ayant une relation parentale avec
vous-même emplie de compassion. Cela signifie que vous vous aimez
profondément, que vous vous guidez et que vous vous gérez.
Reprenons l’exemple de la solitude. Au début, vous n’êtes peut-être
pas conscient du sentiment ou de son origine. Vous commencez donc
avec les sentiments que vous pouvez identifier, comme le sentiment
de vide ou de manquer de mérite, ou la peur que les autres
n’apprécient pas votre compagnie, etc.
Il faut reconnaître que ce ne sont pas des sentiments agréables à
entretenir. Il peut sembler plus facile de les rejeter ou de les engourdir.
Vous vous sentez encore plus mal à propos de vous-même si vous
admettez que vous avez des sentiments « moins que parfaits ».
Vous vous retrouvez alors sur une pente glissante qui affecte vos
corps intellectuel, énergétique et physique. Une personne qui rejette
les symptômes émotionnels de la solitude peut alors croire qu’elle est
indigne, ce qui en retour abaisse ses niveaux d’énergie et a une
répercussion sur sa santé physique.
C’est l’effet domino du jugement que vous portez envers vous-
même. Rejeter toute partie de votre Moi physique, émotionnel,
intellectuel ou énergétique donne toujours le contraire du ciel. Au lieu
d’être blotti dans les plis confortables de l’amour de Dieu, vous vous
retirez dans les plis de la noirceur froide qui combine le sentiment de
séparation, de solitude et de ne pas être aimé.
La voie de la guérison est la même que celle de l’amour : elle est
empreinte de compassion et d’acceptation inconditionnelles pour ce
qui semble inacceptable à l’ego perfectionniste qui juge
continuellement.
La raison pour laquelle la médecine et les autres thérapies sont
efficaces pour guérir est que le patient fait confiance au guérisseur. Il
se détend, comme un enfant dans les bras de son parent, et considère
le guérisseur comme étant la Source. La peur et le jugement sont
éradiqués et le patient est guéri.
L’amour de Dieu est partout, y compris dans le cauchemar de la
séparation et dans chaque cellule de votre corps physique. Les
décisions que vous prenez déterminent ce qui vous arrivera à vous et
à votre corps.

Comment vos corps affectent vos relations

Vos quatre corps sont vos coéquipiers durant le rêve de la séparation.


Ils sont les messagers qui vous font des rétroactions sur votre
expérience. Si vous rejetez leurs messages parce que vous détestez
tout ce qui est « négatif », c’est comme si un officier militaire
n’écoutait pas les soldats qui lui annoncent une invasion imminente.
Nous, les anges, vous donnerons la force d’écouter les messages
plutôt désagréables de vos corps. La plupart du temps, ils se plaignent
des situations inacceptables qui compromettent leur équilibre et leur
santé et auxquelles vous devez prêter attention.
Par exemple, votre corps émotionnel a des besoins de fusionner
avec d’autres personnes pour refaire le plein de l’amour pur et céleste
dont il se souvient. Le corps émotionnel cherche une personne qui est
synchronisée avec sa propre vibration pour refléter ou reconnaître sa
propre valeur. L’expression « qui se ressemble s’assemble » vient de
ce processus.
Quand vous rencontrez une personne qui possède une vibration si
semblable à la vôtre, votre corps émotionnel ressent quelque chose de
semblable au sentiment d’unité fusionnelle dans le ciel. Il se sent
autorisé à trouver son jumeau, et la solitude et les sentiments de
séparation sont atténués.
Si les deux personnes sont ensemble sur la voie de l’amour, ce
partenariat sera joyeux et harmonieux. Mais ce souhait est souvent
irréaliste en raison de la tendance d’un des partenaires à bondir sur la
voie de la peur.
Quand vous êtes sur une voie différente de votre partenaire, vous
vous sentez seul et abandonné. Le corps physique de l’autre est là pour
vous, mais son corps émotionnel est ailleurs. Vous n’êtes vraiment pas
sur la même longueur d’onde.
Votre corps émotionnel vous dira donc qu’il souffre et qu’il ne se
sent pas aimé et il vous demandera d’agir en tant que parent pour
atténuer ces sentiments douloureux.
Votre corps intellectuel a alors le libre arbitre de choisir quoi faire,
comme :

• ignorer les sentiments ;


• blâmer votre partenaire ou vous-même ;
• engourdir ces sentiments avec une substance ou un comportement
addictif.

Ce sont des exemples où vous vous reconnectez avec votre partenaire


en abaissant vos propres vibrations pour le rejoindre sur la voie de la
peur. Nous, les anges, le faisons continuellement pour vous, sans
danger. Cependant, les êtres humains ont tendance à faire de
l’amnésie à propos de l’amour inconditionnel et ils s’enlisent dans
l’illusion de la peur.
Le corps intellectuel qui est sur la voie de l’amour effectuerait ce
genre de choix :
• ressentir de la compassion (et non de la pitié) pour son partenaire
;
• pardonner au partenaire et à lui-même ;
• avoir une discussion honnête et échanger aimablement avec son
partenaire ;
• aimer son partenaire et lui-même ;
• reconnaître son unité sans culpabilité ou blâme.

La santé et le mode de vie

La principale raison pour laquelle vous nous sentez, les anges, vous
guider dans vos choix à propos de la nourriture, des boissons, de
l’exercice et du sommeil est que nous vous aidons à réguler chaque
corps à son niveau optimal. Vous n’avez vraiment besoin de rien pour
votre véritable Moi, car tous vos besoins sont continuellement
comblés. Mais dans le rêve de la séparation, vos corps requièrent de
l’attention.
Vos relations avec les autres sont déterminées par la voie que vous
avez choisie (la peur ou l’amour) et il en est de même pour votre
relation avec vos corps physique, émotionnel, intellectuel et
énergétique. Chacun de vos quatre corps est tout aussi important pour
qu’ils fonctionnent en équipe. Vos quatre corps possèdent une force
vitale, une intelligence et leur propre ego.
Dans le monde physique, chaque être, y compris les corps physique,
émotionnel, intellectuel et énergétique, recherche le sentiment céleste
d’appartenance, d’amour et d’union. Une fois que vous comprendrez ce
principe important et fondamental, vous saurez comment nourrir et
équilibrer vos corps pour qu’ils fonctionnement de manière optimale.
Vous recherchez le sentiment d’appartenance, d’amour et d’union
que vous vous rappelez avoir ressenti dans le ciel. Dans le rêve
physique, chacun de vos corps désire ce sentiment d’appartenance,
d’amour et d’union.
Votre conscience est le « Moi » qui gère votre corps. La conscience
de votre véritable Moi ressent déjà de l’amour, alors votre véritable
Moi ne recherche pas l’amour. Cependant, dans la conscience séparée
de l’ego, il y a un manque d’amour. L’ego recherche donc
continuellement à l’extérieur de lui le sentiment d’appartenance,
d’amour et d’union.
En termes pratiques, cela signifie que votre « Moi » (votre
conscience) peut vous guérir et vous équilibrer dans le rêve physique
en aidant vos quatre corps à sentir qu’ils ont leur place, qu’ils sont
aimés et qu’ils ne font qu’un entre eux.
Au lieu de rejeter ou de juger une partie de vous-même, ayez de la
compassion, comme un conseiller qui travaille avec un client. Ce n’est
pas la même chose que d’accepter passivement des habitudes
destructrices. En fait, vous avez acquis ces habitudes pour essayer à
tort de vous sentir aimé par les autres. Soyez un conseiller pour vous-
même qui vous aime inconditionnellement, et vous vous sentirez aimé
et accepté… et vous ne rechercherez pas cet amour en dehors de vous.

— Votre corps physique désire ardemment être caressé. Prenez


soin de vous en vous étreignant tendrement, en recevant les câlins
d’une personne qui est sur la voie de l’amour, en vous faisant masser
ou en laissant votre animal de compagnie se blottir sur vos genoux.
Donnez de l’attention physique à votre corps.

— Votre corps émotionnel a besoin d’amour, de sécurité et


d’écoute. Vous pouvez prendre soin de lui en étant à l’écoute de vos
sentiments, surtout des émotions inconfortables. Vos quatre corps
vous disent toujours leur vérité et votre conscience pourrait se sentir
intimidée quand vos émotions vous demandent d’effectuer des
changements. Par exemple, si votre corps émotionnel est malheureux
dans un emploi ou dans une relation, vous entendrez le message qui
vous demande d’améliorer ou de quitter une situation malheureuse.
Vous n’avez pas besoin de diriger votre vie en fonction de vos
émotions ou de réagir à chaque sentiment que vous ressentez, mais
vous devez les écouter. Accordez-vous de la compréhension émotionnelle.

— Votre corps intellectuel exige d’être calme afin de pouvoir


traiter et comprendre les messages divins. Une des raisons pour
lesquelles vous pourriez vous sentir déconnecté de Dieu est que votre
esprit ou votre environnement est trop bruyant pour entendre les
messages subtils. Accordez-vous chaque jour un moment de silence.

— Votre corps énergétique s’harmonise avec l’énergie avec


laquelle il entre en contact. Il est donc influencé par la musique et les
émissions de radio que vous écoutez, les émissions de télévision que
vous regardez, vos conversations, les personnes avec qui vous
interagissez, votre lieu de travail, etc. Votre corps énergétique
fonctionnera en douceur dans un champ vibratoire élevé quand il
interagit avec d’autres vibrations élevées.
Manger de la nourriture qui possède une énergie élevée, comme les
produits biologiques mûris au soleil et fraîchement récoltés,
maintiendra votre énergie à un niveau élevé. Si vous voulez savoir si
un aliment possède une force vitale élevée, tenez-le dans vos mains et
demandez en silence s’il vous aime. Les aliments qui ont une vibration
élevée exsudent de l’amour et vous diront qu’ils vous aiment.
Des exemples de vibrations basses comprennent la musique ou les
émissions de télévision basées sur la peur, les réunions d’individus
dans des situations de concurrence qui solidifient les croyances basées
sur la notion de séparation, et de nombreuses substances chimiques, y
compris les pesticides qui sont conçus pour tuer.
L’utilisation de substances stimulantes pour augmenter
artificiellement votre niveau d’énergie a plutôt l’effet contraire. Votre
corps énergétique a besoin de périodes pour refaire le plein d’énergie.
Alors, vous reposer quand vous êtes fatigué est l’équivalent d’être à
l’écoute de vos émotions quand vous êtes troublé. Reposez-vous
quand c’est nécessaire, et vous retrouverez l’harmonie. Mangez des
aliments qui possèdent une vibration élevée, entourez-vous de positivité et
retrouvez votre équilibre avec du repos.

L’harmonisation est synonyme de guérison

La guérison est une forme de révélation parce qu’il s’agit d’un


processus qui révèle votre Moi en parfaite santé grâce à
l’harmonisation de vos quatre corps ensemble.
Si quelque chose vous semble inconfortable, douloureux,
repoussant, etc., prêtez attention à ces signaux. Au lieu d’essayer de
trouver une personne, un objet ou une situation qui vous aidera à vous sentir
aimé, soyez un parent aimant pour vous-même.
• Soyez à l’écoute des plaintes de votre corps physique et
demandez-lui directement ce qu’il attend de vous.
• Soyez à l’écoute des sentiments que votre corps émotionnel
ressent et demandez-lui ce qu’ils signifient et ce qu’il attend de
vous.
• Soyez à l’écoute des idées, des révélations et des épiphanies de
votre corps intellectuel et vous saurez en toute confiance dans
quelle direction aller, une direction qui comblera vos besoins et
vous maintiendra en sécurité.
• Soyez à l’écoute des fluctuations de votre corps énergétique.
Reposez-vous quand vous êtes fatigué et adaptez votre
alimentation et votre environnement si vous ne retrouvez pas
toute votre énergie après une période de repos.
En nourrissant bien vos corps, vous serez rassasié et n’aurez pas
besoin de substituts extérieurs pour vous combler. Vous ressentirez le
sentiment céleste d’appartenance, d’amour et d’union avec vous-
même. Le rêve typique de la séparation devient alors un rêve agréable
et joyeux, empli de synchronicités et d’expériences agréables.
Être à l’écoute de vous-même avec un amour inconditionnel
harmonise votre santé, qui est la base de la vraie guérison.
6

Le don de l’abandon
Un message à propos du lâcher-prise

La raison d’être du rêve de la séparation vient du désir de faire


l’expérience de l’autonomie et du libre arbitre. Il est impossible d’être
séparé de votre Créateur, sauf dans un rêve tel que celui que vous
vivez actuellement. Nous avouons que le rêve est extrêmement
réaliste, continu et imprégné d’émotions fortes.
Vous avez reçu le pouvoir spirituel de créer parce que vous avez été
créé à l’image du Créateur. Alors, quand vous avez reçu carte blanche
pour créer tout ce que vous désirez, vous avez aussi eu droit d’essayer
le rêve de la séparation.
Comme nous l’avons déjà mentionné, tout ce que vous créez avec
amour est gratifiant et durable, alors que tout ce qui est créé avec de la
peur (un sentiment d’insécurité, de culpabilité, de colère, de revanche,
de rivalité, etc.) est insatisfaisant et de courte durée.
L’ego se voit rivaliser avec Dieu pour être le Créateur suprême. Il
insiste pour dire que la peur le maintient en sécurité parce que la
défensive et la vigilance peuvent l’aider à anticiper et à prévenir les
dangers. L’ego est fier des situations qu’il crée, même si ces situations
sont ce que vous appelez des « désastres » ou des « drames ». L’ego
est comme la personne qui pince un bébé pour qu’il pleure afin de
pouvoir le réconforter héroïquement.
Tout comme les ingrédients que vous mettez dans la pâte
déterminent le goût et l’apparence du gâteau, toute motivation basée
sur la peur ou sur l’amour détermine le résultat que vous obtenez. Si
vous préférez une vie gratifiante et stable, choisissez alors des
motivations basées sur l’amour (comme l’altruisme, l’attention, la
compassion, la joie, etc.).
Et tandis que le fait de donner généreusement aux autres est un acte
d’amour, nous, les anges, aiderons à assurer que vos motivations
d’être généreux soient vraiment des actes d’amour. Nous sommes
témoins d’êtres humains qui agissent généreusement en raison de
motivations basées sur la peur comme la culpabilité, la peur des
conflits ou le désir d’obtenir la faveur de l’autre personne.
Donner en étant joyeusement guidé assure que vous êtes aligné sur
l’amour. Vous recevrez aussi en retour étant donné que vous ne faites
qu’un avec tous ceux à qui vous donnez.

Obtenir et blâmer :
pourquoi cela soulève des problèmes

Votre véritable maison spirituelle, dont vous vous souvenez


consciemment ou inconsciemment, est purement harmonieuse.
Comment le ciel pourrait-il être autrement étant donné qu’il n’y a pas
de besoins non comblés et pas de concurrence ?
Alors, même dans ce rêve où vous vivez dans un corps physique
séparé, vous pouvez sentir à quoi ressemble une vie sans problèmes,
sans inquiétudes ou sans préoccupations.
Vous avez une grande soif de paix dans vos corps physique,
émotionnel, intellectuel et énergétique. Comment donc atteindre la
paix céleste au sein du rêve de la séparation ? Jusqu’à ce qu’ils
comprennent vraiment, les êtres humains continuent d’essayer
d’atteindre la paix avec des moyens extérieurs.
Du point de vue logique, il est insensé d’essayer de trouver la paix
intérieure avec des moyens extérieurs. Et pourtant, le rêve de la
séparation est basé sur la quête de ce que vous ne croyez pas
posséder. Une âme accomplie ne peut qu’être insatisfaite dans une
illusion.
Il y a deux catégories d’actions qui mènent à des problèmes
humains : obtenir et blâmer. Ces deux actions sont des tentatives de
trouver le même niveau d’amour inconditionnel que tout le monde se
rappelle avoir connu dans le ciel.

— Obtenir : c’est essayer d’acheter, de posséder ou de gagner


quelque chose qui vous procure l’approbation des autres. Par
exemple, acheter une voiture de luxe ou chercher à obtenir une
récompense parce que vous voulez impressionner les autres.
L’approbation pour ce que vous possédez ou faites est une version
artificielle de l’amour pur que vous ressentez dans le ciel où vous
recevez une approbation universelle pour qui vous êtes — étant donné
que Dieu a créé l’âme de chaque individu avec les mêmes profondeurs
et dons magnifiques. Dans le ciel, vous sentez le lien de parenté entre
toutes les âmes qui sont fusionnées dans l’étreinte aimante de Dieu.
Chercher à acquérir une possession ou à être dans telle ou telle
condition pour obtenir de l’amour inconditionnel est une quête infinie
et futile. Même si vous obteniez de l’approbation à l’échelle mondiale
(ce qu’aucun être humain a réussi), cela ne se rapprocherait pas du
délicieux sentiment d’appartenance que vous avez dans le ciel.
Heureusement, vous pouvez ressentir le même sentiment
d’appartenance dans le rêve de la séparation. En langage simple :
vous pouvez être heureux sur la terre. Nous continuerons de vous
guider dans cette direction avec les messages que nous vous
transmettons dans ces pages ou directement par l’entremise de vos
sentiments, de votre savoir, de vos visions et de votre sensation
spirituelle d’entendre nos voix.
— Blâmer : c’est détourner et expliquer votre tristesse en blâmant
quelqu’un d’autre ou autre chose. Au lieu de chercher en lui des
solutions, l’ego humain jette le blâme sur les autres. Par exemple, «
C’est la faute du gouvernement », « C’est la faute de mes parents », «
C’est la faute de mon conjoint », etc.
Chercher des raisons extérieures à la tristesse est aussi futile que chercher
des conditions extérieures au bonheur. La seule raison pour laquelle vous
vous sentez malheureux est que vous vous sentez détaché du cordon
ombilical qui vous relie à l’amour de Dieu. Et pourtant, il est
impossible d’être détaché de Dieu, sauf dans le rêve cauchemardesque
de la séparation. La seule solution est de vous réveiller de ce rêve.

Dieu omniprésent

Dieu est votre Créateur et la Source d’amour qui vous comble. Dieu
vous a donné tous les dons spirituels quand il vous a créé. Ces dons
vous accompagnent dans le rêve de la séparation. Vous ne vous êtes
pas enfui de votre maison céleste en oubliant d’apporter vos dons
spirituels. Ils font partie de votre véritable identité.
Même si le rêve semble réaliste, avec des personnes séparées qui
rivalisent pour combler leurs besoins, la vérité est que vous (et chaque
individu) possédez les dons spirituels pour résoudre les problèmes
qui surgissent dans le rêve.
Dieu crée en faisant rayonner de l’amour, comme le soleil irradie de
chauds rayons lumineux. Il n’y a aucun sentiment de manque ou de
peur de manquer d’une ressource limitée d’amour ou de lumière
parce que Dieu est tout et Dieu est amour. La présence et l’amour de
Dieu sont partout, y compris en vous, en chaque individu et dans
chaque situation.
De la même manière, vous créez avec chaque action, émotion,
pensée ou énergie aimante. Et dans le rêve physique de la séparation,
vous pouvez aussi créer à partir d’actions, d’émotions, de pensées et
d’énergies basées sur la peur, sans toutefois obtenir les résultats
satisfaisants ou durables que vous obtenez quand vous créez avec
amour.
Dieu est sagesse, et votre esprit ne fait qu’un avec la sagesse infinie
de l’esprit divin. Ainsi, vous avez accès à toutes les solutions pour
tous les problèmes apparents. Comme nous l’avons déjà mentionné,
chercher quoi que ce soit à l’extérieur de vous — y compris des
réponses — est une quête futile.
Dieu a fait de vous un univers autonome dans lequel les moyens
pour combler tous vos besoins sont continuellement fournis. Et
pourtant, la seule façon de vous sentir accompli et en paix est de
savoir que vous l’êtes déjà. Toute tentative de chercher la satisfaction
et la paix en dehors de vous-même est une perte de temps et
d’énergie, et cela vous empêche de les trouver en vous.
Dieu est en vous et vous êtes à l’intérieur de Dieu. Aucune situation
ou partie de vous n’est séparée de Dieu étant donné que Dieu est
partout.
Dans le rêve de la séparation, vous pouvez avoir l’impression que
Dieu est loin et trop occupé pour exaucer vos prières. Comme vous
êtes un créateur, vous pouvez créer à partir de cette prémisse et
obtenir des résultats insatisfaisants, de courte durée, et sans doute
terrifiants et douloureux.
Quand un problème surgit, il y a trois façons de composer avec ce
dernier :

1. Obtenir : essayer de résoudre le problème en obtenant quelque


chose d’extérieur, comme acheter ou gagner quelque chose. Ces
tentatives mènent toujours à des plaisirs de courte durée, qui peuvent
être confondus avec de la satisfaction et du bonheur.

2. Blâmer : pointer le doigt en direction des gens, des organisations


ou des conditions qui vous « empêchent » d’obtenir l’objet ou la
condition qui, selon vous, vous procurera du bonheur. Votre ego croit
que si vous pouvez quitter ou changer la personne que vous blâmez,
le bonheur suivra. Votre ego soutiendra qu’il y a un « méchant » qui
cause votre malheur et pourtant, blâmer un « méchant » ne vous
rendra pas plus heureux.
Semblable au blâme, il y a le processus de poser des conditions
extérieures au bonheur, comme « Je pourrais être heureux, s’il y avait
la paix dans le monde ». Et vous blâmer pour votre malheur est
identique à blâmer les autres parce que le blâme est toujours lié à la
pensée qu’une personne est « méchante ». Le blâme ne cherche jamais
des solutions, pas plus qu’il n’en trouve, à part la punition et la
revanche… ce qui ne rend pas plus heureuse la personne qui blâme.

3. Créer : cela implique ces deux étapes :

• Savoir que Dieu est en vous, en chaque individu et dans chaque


situation. Si vous avez besoin d’avoir plus de foi, la prière peut
vous aider à retrouver votre connaissance spirituelle innée. Avoir
la foi, c’est croire, tandis qu’avoir la connaissance, c’est savoir.
• Révéler Dieu en vous, en chaque individu et dans chaque situation.
Rappelez-vous que la guérison est en fait la révélation de la vérité
spirituelle voulant que Dieu — qui est la paix, la santé,
l’abondance et tout ce qui est considéré comme étant bon — est en
vous, en chaque individu et dans chaque situation. Une façon de
procéder est de « faire appel » à Dieu comme dans Je fais appel à
Dieu pour qu’il me révèle l’amour (ou la santé, la sagesse,
l’abondance ou ce qui semble « manquer ») qui est inhérent à [...]
(nom d’une personne ou une situation). En retirant l’illusion
superficielle des problèmes, vous trouverez toujours les solutions
de Dieu prêtes à défaire les créations basées sur la peur.

Dieu vous a donné le pouvoir spirituel de créer, et vous avez des


signaux intérieurs dans vos corps physique, émotionnel, intellectuel et
énergétique qui vous laissent savoir instantanément et avec précision
si vous créez à partir de l’amour ou de la peur.
Si vous créez à partir de l’amour, vous ressentirez la chaleur, la
sécurité, l’amour inconditionnel et le confort célestes et familiers. De
plus, votre bonheur brille avec l’amour rayonnant de Dieu que les
autres reconnaissent à un niveau viscéral et qui les attire. Créer à
partir de l’amour est semblable au vieil adage « les riches
s’enrichissent » parce que le bonheur crée davantage de bonheur.
Si vous créez à partir de la peur, vous vous sentirez seul,
abandonné, froid et craintif. Comme nous l’avons déjà mentionné,
essayer de « guérir » ces sentiments avec des moyens extérieurs qui
consistent à obtenir ou à blâmer ne fait que vous éloigner davantage
du véritable bonheur durable. Alors, blâmer quelqu’un ou quelque
chose pour votre malheur ne peut jamais résoudre les problèmes, pas
plus qu’obtenir un objet ou avoir un sentiment d’accomplissement.

Le don de l’abandon

Votre esprit et l’esprit de Dieu sont complètement et éternellement


unis. C’est l’équivalent d’avoir pleinement accès au meilleur
ordinateur et au conseiller le plus sage de l’Univers ! Tout ce qui
appartient à Dieu vous appartient également.
Vous pourriez voir la fusion de votre esprit avec l’esprit de Dieu
comme étant votre « esprit supérieur ». C’est le contraire des pensées
craintives de l’« esprit inférieur » qui vous fait prendre des décisions
basées sur la peur.
Si vous acquérez l’habitude de consulter automatiquement votre
esprit supérieur et Dieu (avec lequel vous ne faites qu’un) pour
recevoir des réponses et de la guidance et si vous suivez cette
guidance, vous évoluerez paisiblement sur la voie de l’amour.
Avant de prendre des décisions, faites une pause et tournez-vous
vers Dieu qui est toujours disponible pour offrir de la guidance. Cet
accès complet est un cadeau qui vous a été offert et quand vous ne
consultez pas Dieu, vous passez à côté des avantages de votre cadeau.
Certains êtres humains choisissent de ne pas demander l’aide de
Dieu parce qu’ils croient que Dieu est trop occupé ou qu’ils (ou leurs
problèmes) ne sont pas suffisamment importants pour avoir droit à
une attention personnelle. C’est une croyance restrictive qui crée du
chagrin et de la souffrance inutiles.
Imaginez comment votre vie serait différente si vous suiviez
entièrement la guidance de Dieu et de votre esprit supérieur. Sentez la
paix profonde vous envelopper en prenant conscience qu’il s’agit
d’une manière de vivre qui ressemble à un retour au ciel. Votre
Créateur, comme tout parent aimant, vous guide toujours sur la voie
de l’amour dans n’importe quelle situation. Pour le Créateur, il n’y a
pas d’autres options que l’amour.
Comme votre esprit est déjà fusionné avec l’esprit de Dieu, vous
entendez déjà les pensées aimantes de Dieu dans votre esprit. Que vous
soyez conscient ou non de cette conversation relève de votre libre
arbitre.
Consulter Dieu ne signifie donc pas chercher en dehors de vous-
même, comme vous chercheriez un gourou au sommet d’une
montagne. Dieu est là, dans votre esprit, comme vous êtes dans
l’esprit de Dieu. Alors, consulter signifie simplement prendre
conscience de la voix aimante qui est dans votre esprit. C’est la douce
et puissante guidance que vous pouvez sentir, voir, connaître et
entendre. Cette guidance a du sens et sonne vraie.
Si vous oubliez de consulter Dieu avant de prendre une décision,
nous, les anges, vous offrons une puissante guidance de la part de
Dieu, surtout si vous demandez notre aide. Notre guidance, combinée
à la réaction de votre corps émotionnel (par exemple, la décision vous
semble-t-elle « insensée » ou « sensée » ?), vous ramènera toujours sur
la voie de l’amour d’où vous veniez.
Le débat intérieur de ne pas savoir quoi faire résulte toujours de la
peur qui cherche à dominer. La peur fait toujours référence aux pires
scénarios, comme un pauvre animal en cage qui panique. Comment
pouvez-vous faire confiance à cette force pour créer quand la création
est toujours le reflet de son créateur ? Consulter la peur avant de
prendre des décisions vous garantit des drames et de la souffrance
infinis.
Même l’expression abandonner ou lâcher prise crée davantage
d’anxiété sur la voie de la peur parce que la peur veut à tout prix
dominer. Pour l’ego, abandonner est l’équivalent de perdre face à
l’ennemi et admettre sa faiblesse et sa défaite.
Votre esprit supérieur voit l’abandon tellement différemment ! Nous
définissons l’abandon comme le fait de plonger dans les plis
confortables de l’amour de Dieu. Sur la voie de l’amour, abandonner
est la même chose que vous « détendre ».
Et c’est relaxant de tout remettre entre les mains de Dieu et de votre
esprit supérieur. Finis les débats intérieurs ou les anticipations. Vous
glissez simplement sans effort et avec une pleine confiance sur une
voie lisse.
Votre ego a peur de perdre son individualité ou sa personnalité s’il
s’abandonne à Dieu parce qu’il ne se souvient pas de l’état fusionnel
avec Dieu qui est votre véritable maison spirituelle. Votre ego ignore
le bonheur d’être en sécurité, confortable et accepté. Pour votre ego, «
vous » êtes l’incarnation de ses peurs et perdre ces peurs signifierait
qu’il perdrait sa force vitale.
Il n’est pas recommandé de lutter avec votre ego en essayant de lui
retirer son pouvoir. L’ego aime la compétitivité et il est obsédé par
l’idée de gagner. Au lieu de lutter pour surmonter la peur afin de
pouvoir remettre un problème entre les mains de Dieu, envoyez de
l’amour à cette partie de vous qui lutte.
Envoyez de l’amour à votre ego.
Envoyez de l’amour à l’énergie de la peur.
Envoyez de l’amour à cette partie de vous qui a peur.
Envoyez de l’amour à votre peur de vous abandonner et à votre
désir de tout contrôler.
Ayez de la compassion pour votre rêve de la séparation qui est né
du désir de diriger l’Univers. La peur disparaît toujours en présence
de l’amour inconditionnel et de la compréhension compatissante.
Comme de l’eau versée sur du feu, l’amour refroidit la colère,
l’anxiété, la culpabilité et les autres ramifications de la peur.
Imaginez une mère aimante qui réconforte son bébé qui pleure, et
vous sentirez l’énergie de la compassion vous envelopper vous et
votre ego.
Acceptez de vous aimer comme Dieu vous aime, c’est-à-dire
complètement. Aimez vos corps physique, émotionnel, intellectuel et
énergétique, et écoutez-les avec compassion. Ne suivez pas leurs
conseils sans avoir d’abord consulté Dieu.
Si vous créez à tort avec l’énergie de la peur, vous pouvez toujours
demander à Dieu une échelle pour grimper de nouveau vers l’amour.
C’est à ce niveau que nous voyons l’efficacité des prières, quand vous
passez de la peur à l’amour afin que la guérison soit possible.
N’essayez pas de réparer quoi que ce soit à partir de votre Moi
inférieur, alors que votre Moi supérieur est toujours disponible pour
trouver des solutions.
Dieu est continuellement relié à vous et disponible, et il est
impossible de le « déranger » ou de l’« irriter ». L’état fusionnel qui
vous unit éternellement à Dieu vous donne accès à la bibliothèque
infinie d’information.
Il est tellement plus facile de consulter Dieu avant de prendre une
décision que de prier pour un miracle après avoir fait un détour sur la
voie de la peur. Pourquoi ne pas éviter les problèmes au départ en
prenant l’habitude de consulter la sagesse divine avant de passer à
l’action ?

S’abandonner entre les mains de Dieu

La plupart des êtres humains ont le cœur brisé quand ils prennent
conscience qu’ils ne peuvent pas trouver le bonheur durable et
gratifiant en dehors d’eux. Vous pourriez célébrer l’accomplissement
le plus parfait, acheter le produit le plus parfait, prendre le repas le
plus parfait et recevoir des distinctions dans le monde entier, toutes
ces choses extérieures ne vous procureraient pas un bonheur durable
ou un sentiment d’accomplissement.
Ces substituts extérieurs vous offrent peut-être de brefs moments de
satisfaction, mais ces derniers ne peuvent pas durer, pas plus qu’ils ne
peuvent être mis bout à bout pour créer un long intermède de
bonheur. Vous pouvez savourer un bon repas, mais c’est très différent
que de compter sur ce repas pour trouver un sens et vous sentir
accompli. Vous vous mettriez alors à manger de manière addictive
pour vous sentir satisfait. Il en est de même avec les autres formes de
dépendance.
Voici le moment d’abandonner la quête extérieure et de prendre
conscience que ce monde n’a rien qui puisse vous combler de la même
manière que le ciel. Vous devez vivre un deuil lorsque vous prenez
conscience que vous avec perdu votre temps à chercher à atteindre
des buts futiles qui ne vous rapporteront jamais rien. La tristesse, et
même le sentiment que votre monde s’écroule autour de vous, peut
vous rendre vulnérable et vous faire douter de vous-même.
Ce processus de deuil et ces sentiments font partie de l’effet de
déconstruction lorsque votre ego se détache de ce qui remplace
artificiellement le ciel. Le temple tape-à-l’œil qui avait été construit
pour glorifier l’ego s’effondre.
Faire face à la « nuit sombre de l’âme » et au chagrin qui
l’accompagne mène à la bénédiction d’ouvrir votre cœur à la véritable
source du bonheur durable et du sentiment d’accomplissement. C’est
ce que l’abandon signifie : abandonner la quête extérieure du bonheur
et retourner vous détendre dans les plis confortables de l’amour de
Dieu.
C’est à ce moment-là que vous retournez au ciel et dans votre
conscience céleste tout en ayant un corps et une vie terrestres. Vous
consacrez le reste de votre vie mortelle à l’altruisme en prenant
conscience que c’est la seule voie qui reproduit l’unité et le bonheur
célestes.
Le rêve de vivre dans un corps physique séparé se poursuit, mais au
lieu d’utiliser vos ressources terrestres pour des quêtes futiles, vous
vous consacrez à servir les autres de manière significative et altruiste.
En aidant les gens, les animaux, l’environnement, etc., vous vous
aidez à vous sentir accompli et vraiment heureux. Consacrez la même
quantité de temps, d’argent et d’énergie que vous auriez utilisée pour
obtenir un plaisir temporaire et profitez plutôt du bonheur durable de
savoir que vous avez contribué. Et en donnant, vous recevez toujours
ce qui compte pour vous.
7

Dieu est bonheur


Un message à propos des prières exaucées

Nous avons observé une certaine confusion quand une personne


prend conscience de la futilité de chercher le bonheur en dehors d’elle-
même. Elle commence à chercher en elle, et la quête du bonheur se
poursuit.
Permettez-nous de préciser que toute forme de quête, extérieure ou
intérieure, est un déni que le bonheur est déjà présent. Cher être
humain, vous n’avez pas besoin de chercher ce qui existe déjà. Vous
n’avez pas besoin de chercher en vous un trésor « caché », alors que ce
que vous recherchez est à votre portée maintenant.
Revenons au commencement, quand Dieu vous a créé à son image.

— Dieu est bonheur. Vous ne possédez donc pas le bonheur, ce qui


implique une possession séparée. Vous êtes le bonheur. Le bonheur est
votre véritable identité, qui vous êtes vraiment en ce moment et
toujours.
Alors, si vous ne vous sentez pas heureux, c’est comme si vous ne
vous sentiez pas comme vous-même. Vous ne pouvez pas perdre le
bonheur parce que vous êtes le bonheur. Cependant, vous pouvez
perdre contact avec la réalité et croire que vous êtes malheureux, ce
qui signifie vraiment que vous n’êtes pas vous-même.
Il est inutile de compliquer le bonheur, la paix intérieure, la santé,
ou toute autre qualité. Chercher le bonheur au centre commercial est
identique à chercher le bonheur dans un cours de spiritualité concentré sur
une quête. Ce sont deux façons de ne pas accepter que vous êtes déjà
heureux, en paix, accompli, etc.
Chercher le bonheur en vous demeure une quête et le processus
vous empêche de simplement être. À l’inverse, la véritable quiétude
signifie que vous appréciez, dans le moment présent, la splendeur de
l’amour, la profondeur de votre satisfaction et le pouvoir des dons que
vous êtes. Comment pouvez-vous apprécier une chose que vous
recherchez ? Cessez de chercher et appréciez qui vous êtes.

— Dieu est paix. Vous n’avez donc pas besoin de méditer pendant
des heures, de lire des quantités de livres, de voyager dans des lieux
exotiques, d’être publié, d’être un guérisseur ou de faire quoi que soit
d’autre pour être en paix. Vous êtes déjà en paix parce que c’est ce que
vous êtes.

— Dieu est santé. Vous n’avez donc pas besoin de rechercher la


guérison dans le futur, mais de profiter plutôt de votre santé dans le
moment présent, puis de voir que vous êtes en santé.

— Dieu est amour. Vous êtes donc amour, aimant, aimé et digne
d’être aimé. Dans sa globalité, Dieu, qui embrasse chaque être
humain, vous aime complètement et inconditionnellement.

— Dieu est accomplissement. Dieu n’a pas de besoins, et vous non


plus. Dans le rêve d’avoir un corps physique séparé, tout est le
contraire de la réalité du ciel.

• Dans la vérité spirituelle, vous ne faites qu’un avec Dieu. Dans le


rêve, vous êtes séparé de Dieu.
• Dans la vérité spirituelle, vous ne faites qu’un avec chaque être.
Dans le rêve, vous avez des corps séparés.
• Dans la vérité spirituelle, vous n’avez pas de besoins. Dans le
rêve, vous devez travailler pour combler vos besoins.
• Dans la vérité spirituelle, vous êtes en harmonie avec tout le
monde. Dans le rêve, les ego s’affrontent et rivalisent.

Le rêve d’être séparé de Dieu est terrifiant parce que vous êtes
déconnecté de la Source qui vous a poussé dans un monde bizarre et
contraire au ciel. Vous ne pouvez jamais vous sentir en sécurité ou
détendu pour apprécier votre Moi divin dans un endroit où la peur
règne.
Vous pouvez cependant utiliser votre Moi divin et tout le pouvoir
divin que vous êtes pour faire en sorte que le rêve soit une expérience
plus gratifiante et agréable.

Le pouvoir que Dieu a créé, c’est-à-dire vous

Nous avons souvent répété que l’expérience physique humaine est un


rêve réaliste que vous faites, alors que vous êtes chez vous au ciel,
bien endormi dans les plis confortables de l’amour de Dieu. Le rêve a
commencé avec l’idée que vous pouviez utiliser le pouvoir de création
que Dieu vous a donné pour créer votre propre monde où vous seriez
« responsable » de votre vie. Ainsi est né l’ego, la volonté
apparemment opposée à Dieu.
Alors, êtes-vous prisonnier de ce rêve ? La mort physique est-elle la
seule façon de fuir ce rêve ? La réponse à ces deux questions est non.
Tout comme dans le rêve que vous faites la nuit et dans lequel vous
pouvez diriger le contenu, vous pouvez aussi diriger le rêve de la
séparation.
Par « diriger », nous n’impliquons pas que vous devriez tout
contrôler. Même si vous êtes puissant comme Dieu vous a créé, le
désir de contrôler le monde est davantage un exemple de chercher le
bonheur dans des situations extérieures. Être le « maître du monde »
est une tentative de vous sentir aimé (alors que vous l’êtes déjà) et
spécial (qui est un but de l’ego séparé qui veut que les autres soient
mieux ou pires que lui pour maintenir l’illusion de la séparation).
Il est sans doute préférable de poursuivre avec l’analogie des rêves
que vous faites quand vous dormez. Vous conviendrez sans doute que
certains rêves sont agréables, tandis que d’autres sont des cauchemars
troublants. Puis, il y a les rêves lucides dans lesquelles vous êtes
conscient que vous rêvez. Durant les rêves lucides, vous pouvez
choisir consciemment de changer ce qui se déroule dans le rêve. Ainsi,
vous pouvez explorer des expériences fantastiques comme léviter et
voler, vous transformer et changer de forme, vivre des histoires
amoureuses, etc.
Il en est de même avec le rêve de la séparation. Une fois que vous
prenez conscience que vous êtes en fait chez vous au ciel et que vous
rêvez que vous êtes dans un corps physique séparé, vous pouvez
consciemment décider de modifier le déroulement du rêve.
Dieu ne vous a pas seulement donné du pouvoir ; il a fait de vous un
pouvoir. Vous êtes le pouvoir qui peut avoir, être, accomplir et faire
quoi que ce soit. Vous n’avez aucune limite.
Votre vie est maintenant un rêve lucide dans lequel vous êtes aux
commandes. La question est donc : « Quelle direction souhaitez-vous
que votre rêve prenne ? »
Beaucoup de gens souhaitent acquérir des possessions et des
expériences extérieures. Et vous pouvez avoir cette expérience et
accumuler autant de biens que vous désirez. Cela en soit peut être un
catalyseur pour comprendre que, peu importe tout ce que vous
accomplissez et recevez, un sentiment de vide persiste. Aucune
richesse, aucune nourriture, aucun diplôme universitaire, aucune
relation, aucun titre ou aucune récompense ne peut combler ce vide.
C’est à ce moment-là que, dans le rêve, nous prions que vous
choisirez le véritable accomplissement plutôt que le vide infini.
Veuillez nous entendre : vous pouvez avoir une vie sûre, confortable
et gratifiante. Vous possédez le pouvoir divin de créer instantanément
ce dont vous avez besoin pour pouvoir ensuite être au service des
autres. Dieu ne veut pas que vous soyez pauvre tout en aidant les
autres parce que Dieu ne voit pas le manque. Insinuer que si vous
recevez, quelqu’un d’autre ne reçoit pas, c’est affirmer que le manque
et les limites existent, alors qu’ils n’existent pas, sauf sur la voie de la
peur.
Alors, votre rêve de la séparation peut être aussi agréable que
n’importe quel rêve agréable que vous faites quand vous dormez.
Utilisez votre pouvoir divin pour avancer avec joie sur la voie de
l’amour. Ayez une famille aimante, une maison confortable, une
bonne santé, et tout ce qui est considéré comme désirable. Mais ne
croyez pas que ces expériences feront naître en vous le profond
sentiment d’accomplissement que vous vous rappelez ressentir dans
votre vie céleste.
Ces expériences agréables sont vos toiles de fond ; elles ne sont pas
au premier plan de votre vie. Ne soyez pas obsédé par votre maison,
vos possessions, votre travail ou vos finances, mais soyez
reconnaissant de tout ce que vous avez choisi de posséder. Vous avez
dirigé ce rêve lucide et vous pouvez changer ce qui s’y déroule.
Nous avons discuté des voies de l’amour et de la peur, et de la façon
dont vos créations faites à partir d’un amour altruiste sont durables et
satisfaisantes, tandis que vos créations basées sur l’égoïsme et le désir
d’être meilleur que les autres (séparé des autres) sont insatisfaisantes
et de courte durée.

La véritable nature de la prière


Vous, qui disposez de tout le pouvoir de l’Univers, ne devriez pas
vous limiter à des petits tours de magie. Ce rêve peut être un
magnifique chef-d’œuvre avec une intrigue inspirante et heureuse.
La façon de réaliser le film de votre rêve est au moyen de la prière.
La plupart des gens voient la prière comme un appel fait à un comité
lointain qui peut approuver ou ne pas approuver votre requête. Des
rituels superstitieux pour faire appel à la clémence de Dieu sont ainsi
créés.
Nous observons une résistance inconsciente à la prière, comme les
adolescents qui détestent devoir demander les clés de la voiture à
leurs parents. Il est donc apaisant de prendre conscience que la prière
n’est pas un appel à une figure d’autorité séparée parce que Dieu est
en votre esprit et vous êtes dans l’esprit de Dieu. Vos pensées
aimantes sont les pensées de Dieu qui vous traversent.
Prier, c’est choisir.
Prier, c’est réaliser.
Prier, c’est décider quelle sera la prochaine scène dans le film de
votre rêve.
Avez-vous besoin de la permission de Dieu pour réaliser et décider
? Cette préoccupation vient du fait que vous voyez Dieu comme une
figure d’autorité lointaine, qui est une croyance que vous pourriez
mettre du temps à remplacer par les constatations suivantes :

Il n’y a pas de séparation entre vous et Dieu :


vous êtes fusionnés à tout jamais ;
et
Dieu vous a créé avec le pouvoir de créer.

Ceci étant dit, vous avez le pouvoir de créer à partir de la peur ou de


l’amour. Tout ce qui est créé à partir de l’amour est durable et
satisfaisant. Tout ce qui est créé à partir de la peur se trouve dans le
rêve irréel de la séparation et ne peut donc pas durer longtemps ou
procurer un sentiment d’accomplissement.
Dieu ne punit pas, n’entrave pas, ne teste pas ou ne refuse pas.
Cependant, vous pouvez utiliser votre pouvoir divin pour créer des
punitions, des blocages, des tests et des épreuves basés sur la peur.
Avec vos choix, vous avez le pouvoir de réaliser un film qui est une
tragédie, une comédie ou un chef-d’œuvre inspirant.
Alors, au lieu de demander la permission de voir vos prières être
exaucées, demandez de la guidance pour savoir quoi créer.
Consulter Dieu avant de prendre une décision est identique à
consulter votre Moi supérieur ou le Saint-Esprit, en d’autres mots, à
demander le chemin vers la voie de l’amour.
Cependant, il arrive que la peur soit tellement envahissante qu’il
peut vous sembler impossible d’élever vos pensées vers Dieu. Vous
pouvez alors faire appel à Jésus, à nous, les anges, ou à d’autres êtres
d’amour pur pour élever votre conscience.
Ne vous méprenez pas : Dieu vous entend et sent votre présence
que vous soyez au milieu de la peur ou dans la gloire de l’amour. Il
n’y a jamais un moment où vos prières ne sont pas entendues ou sont
ignorées.
Cependant, quand vos pensées sont embrouillées et que vos
émotions sont engourdies, vous pourriez ne pas entendre la sagesse
de Dieu ou sentir son amour chaleureux. Vous pouvez alors vous
tourner vers Jésus ou vers nous, les anges, pour être élevé au niveau
de l’amour et vous faire rappeler de consulter la sagesse de Dieu pour
tout.
Quand vous priez pour d’autres personnes, vous choisissez et vous
réalisez le film que vous désirez pour eux. Cependant, rappelez-vous
toujours que les autres choisissent et réalisent leur propre rêve. Ainsi,
une prière pour une personne pourrait ne pas donner le résultat que
vous désirez parce que chaque individu dans le rêve de la séparation
réalise et choisit son propre rêve.
Nous tenons à le souligner parce que nous voyons de nombreux
êtres humains cesser d’avoir la foi quand leurs prières ne semblent
pas être exaucées. Ils prient pour qu’une personne soit en bonne santé
et elle meurt à la place. Rappelez-vous que le blâme est associé à la
voie de la peur, et cela comprend « blâmer » Dieu pour le décès
apparemment prématuré d’une personne.
Dans le rêve de la séparation, le blâme est fort courant. Cela
détourne les êtres humains du sentiment de culpabilité qui peut les
habiter et donne un sens à leurs expériences.
Et pourtant, le rêve de la séparation se déroule dans chaque esprit
apparemment séparé. Vous et chaque individu choisissez et dirigez
une « intrigue » distincte dans le rêve, d’où la notion du libre arbitre.
Disons que vous priez pour qu’une personne recouvre la santé et
qu’à la place, elle succombe à sa maladie. Blâmeriez-vous Dieu de ne
pas avoir entendu votre prière ? Comment serait-ce possible si chaque
prière est entendue et exaucée ?
Et si votre intrigue différait de celle de la personne pour qui vous
priez ? Les anges gardiens d’une personne qui souffre d’une maladie
grave lui montrent les issues et ses choix potentiels. Dans cet exemple,
les anges gardiens lui ont peut-être montré que si elle choisissait de
survivre, sa famille devrait prendre médicalement soin d’elle. Puis, ils
lui ont montré une autre option, soit quitter son corps physique. Sa
famille serait d’abord chagrinée, mais elle serait finalement « soulagée
du poids » de devoir prendre soin d’elle. Elle a donc choisi de quitter
le rêve physique parce qu’elle croit que c’est le cadeau le plus aimant
qu’elle puisse offrir à sa famille. C’est son choix.
Aurait-elle pu choisir une troisième option, soit celle de se rétablir
complètement et de vivre avec sa famille sans que celle-ci doive la
soigner ? Bien sûr ! Tout est possible avec votre pouvoir de choisir.
Dans les prochaines pages, nous discuterons de la raison pour laquelle
il arrive que les êtres humains choisissent une voie considérée comme
n’étant pas optimale.
8

La lumière de l’éveil
Un message à propos des choix

Prendre pleinement conscience de faire qu’un avec Dieu est un


processus.

1. C’est d’abord une étincelle de curiosité intellectuelle, peut-être


après avoir entendu ou lu à propos de l’unité.
2. Ensuite, vous réfléchissez à cette possibilité et à ses implications.
3. Puis, vous faites une expérience mystique qui éveille votre
curiosité à propos de la proximité de Dieu.
4. Vous cessez d’avoir peur de Dieu et êtes conscient du caractère
addictif de l’amour de Dieu.
5. Vous croyez fermement à l’unité de Dieu, mais en ayant encore le
sentiment d’être séparé de Dieu.
6. Vous faites plus fréquemment l’expérience de ne faire qu’un avec
tout le monde.
7. Vous désirez retrouver la conscience de l’unité en priant avec
ferveur et en demandant à Dieu de vous sauver du rêve de la
séparation de votre ego.
8. Vous remettez entre les mains de Dieu vos peurs de perdre la
maîtrise afin de pouvoir vous détacher du rêve de la séparation de
votre ego.
9. Vous évoluez dans les deux mondes simultanément. Vous voyez
comme un rêve le monde séparé de votre ego et vous avez de la
compassion pour ceux qui rêvent.
10. Vous prenez l’habitude de consulter Dieu et votre Moi supérieur
avant de prendre des décisions.
11. Vous sentez continuellement l’amour de Dieu. La vie terrestre
vous semble joyeuse.
12. Vous êtes un exemple positif pour les autres de la façon d’avoir
confiance en Dieu.

Il ne s’agit pas d’une liste qui sert à mesurer les « accomplissements


spirituels », comme l’ego aimerait le faire. Ce ne sont que des étapes
généralisées allant du moment où vous tombez endormi à celui où
vous vous éveillez.
Nous, les anges, n’avons pas d’ego et sommes détachés du moment
ou de la façon dont vous vous éveillez. Notre mission est simplement
de vous rappeler votre véritable nature divine, une connaissance qui
procure automatiquement du bonheur et un sentiment de sécurité.

Affronter les peurs à propos de l’éveil

Si vous deviez réveiller un ami qui faisait un cauchemar, il serait


pendant un moment désorienté et ne croirait pas que le cauchemar
n’était pas réel. Il en est de même avec nos compagnons humains qui
nous ont été désignés.
Nous voyons la lumière de l’éveil, mais elle est vite suivie de
l’assombrissement de l’oubli. Les voies de l’amour et de la peur
alternent comme des montagnes russes jusqu’à ce que la personne
prenne finalement la décision de choisir la stabilité d’un véritable
bonheur durable.
Quand nous, les anges, vous promettons une vie paisible emplie
d’amour pour vous-même, les autres et, bien entendu, Dieu, nous
vous tendons la clé de tout ce que vous désirez. Cela n’exige aucun
coût et aucun sacrifice… sauf pour l’ego qui tremble à l’idée de perdre
la maîtrise.
Quelles peurs surgissent en vous à la pensée de vous abandonner
complètement à Dieu ? La peur d’être contrôlé, d’être ridiculisé, de
renoncer à votre individualité ou de rater certains plaisirs matériels ?
Ces peurs sont les ficelles que votre ego tire pour vous contrôler.
Votre ego vous avertit que vous perdrez les plaisirs de la vie, ainsi
que votre identité, si vous consacrez votre vie à Dieu. « La vie sera
monotone, personne ne t’admirera et tu n’auras pas d’argent », dit
votre ego.
La voix de la peur s’adresse aussi à votre « talon d’Achille », c’est-à-
dire à vos peurs personnelles et à vos vulnérabilités. Par exemple, si
vous avez peur que les gens vous quittent, rient de vous, vous
licencient, etc., c’est ce que votre ego vous reflétera. Votre ego parle
toujours des pires scénarios en prétendant être votre intuition qui
vous avertit à propos d’une situation future désespérée.
La voix de la peur affirme que ceux qui consacrent leur vie à Dieu
sont destinés à mener une vie ascétique de pauvreté. Nous vous
rappelons que l’« abandon » signifie que vous consultez joyeusement
Dieu pour vous assurer que vos actions sont alignées sur l’amour, et
non sur la peur.
De ce point de vue, nous voyons que les personnes les plus
heureuses sont celles qui mènent une vie harmonieuse. Leur niveau
de revenu varie, tout comme leurs accomplissements. Et pourtant,
elles ont toutes un point en commun, celui de consacrer leur vie à la
joie. Elles mènent une vie exubérante emplie de gratitude et de
bénédictions, et elles répandent la joie partout où elles vont.
La peur de perdre la maîtrise est vraiment la peur de se faire dire
quoi faire. L’ego est un rebelle qui ne veut pas recevoir de conseils. Il
prend la guidance pour des critiques. Pour lui, consulter quelqu’un est
un signe de faiblesse. Cependant, ironiquement, votre ego n’a aucun
problème à vous dire quoi faire. Si vous n’obéissez pas, il vous punit
avec de la peur.
Votre ego veut que vous soyez dans un univers séparé où il est le roi
et vous, son sujet. Il vous avertit que vous allez perdre ce royaume
fragile si vous le trahissez en vous tournant vers Dieu pour recevoir
de la guidance.
Et pourtant, il n’y a pas d’autre choix parce que vous êtes le
bonheur même. Choisir autre chose que le bonheur, c’est prolonger le
rêve de la séparation et évoluer sur la voie de la peur. Voyez
l’inquiétude comme un billet d’entrée sur la voie de la peur.
Dans le monde à l’envers de la séparation, les arguments de l’ego
semblent logiques et entraînent les peurs qui vous empêchent de
consulter Dieu. Nous énumérerons et expliquerons ci-après ces peurs
pour que vous les compreniez mieux et que la peur disparaisse tout
comme la noirceur disparaît quand vous allumez une lumière.

— Le mérite. Le souci bien ancré d’être « suffisamment bon » pour


mériter l’amour et l’aide de Dieu, de Jésus et des anges vient du fait
que vous vous focalisez sur votre Moi séparé, qui n’est pas votre
véritable Moi. Le Moi séparé se sent fondamentalement imparfait
parce que vous savez que ce n’est pas ce que vous êtes vraiment.
Cependant, quand vous consultez Dieu, vous êtes votre véritable Moi
qui se sent naturel et à l’aise. Vous vous aimez de manière saine et
équilibrée, alors vous savez que vous (comme tout le monde) méritez
l’aide et le soutien de Dieu. Vous êtes aussi méritant que n’importe
qui d’autre parce que Dieu vous a créé intentionnellement. Rappelez-
vous toujours que vous êtes en Dieu et que Dieu est en vous.

— L’abandon. Les peurs d’être abandonné sont déclenchées à


l’origine par le rêve de la séparation. Votre ego vous a convaincu que
Dieu est loin et que vous êtes seul et abandonné et qu’il est votre seul
allié. Et pourtant, vous ne pourriez jamais être séparé de Dieu, sauf
dans le rêve. Cependant, le choc originel de vous sentir séparé de
Dieu est perçu comme l’ultime abandon parental. Tant que vous ne les
affronterez pas, ces peurs demeurent cachées et se reflètent dans les
différents abandons vécus dans le rêve, comme des miroirs dans des
miroirs qui reflètent à l’infini la blessure d’origine. La peur de
consulter Dieu vient de la peur que vous avez abandonné Dieu ou que
Dieu vous a abandonné, ce qui est impossible dans les deux cas.

— L’isolement ou le rejet social. « Que vont penser les gens ? » est


une importante préoccupation de l’ego, qui rivalise pour être meilleur
que les autres. L’ego veut absolument être au-dessus des autres afin
de maintenir l’illusion de la séparation. Il a peur qu’en consultant
Dieu, il doive effectuer des choix impopulaires, comme fuir et devenir
un ermite. Si votre famille et vos amis ne sont pas spirituels, vous
pourriez craindre qu’ils vous jugent. Dans le rêve de la séparation,
ceux qui consultent Dieu vivent une période où ils doivent lâcher
prise à tout ce qui est artificiel, y compris les relations qui ne sont plus
symbiotiques. Cela fait partie de l’éveil, exactement comme la
transition entre vos rêves nocturnes et le moment où vous ouvrez les
yeux le matin.

— La résistance au changement. En passant de la voie de la peur à


la voie de l’amour, des changements inévitables se produisent. C’est
comme allumer les lumières et voir un désordre que vous n’aviez pas
remarqué dans le noir. Maintenant que vous voyez ce désordre, vous
voulez faire le ménage. Il en est de même quand vous prenez
conscience que vous pouvez vous tourner vers Dieu pour tout et
recevoir sa guidance brillante et digne de confiance. Soudain, vos
critères deviennent plus élevés parce que Dieu a des critères élevés
pour tout le monde. Vous n’êtes plus prêt à rester sur place et à
souffrir, alors vous envisagez de faire des changements. La question
est de savoir si vous avez confiance en la guidance de Dieu. Vos
relations changent également, car vous devenez plus spirituel. Vos
amis et vous pourriez ne plus partager les mêmes intérêts et vous
éloigner les uns des autres. Dans le rêve de la séparation, tout
changement est habituellement accompagné d’un deuil. Il y a le deuil
pour ce qui existait avant et le processus du lâcher-prise.

— L’insécurité financière. « Si je m’abandonne à la volonté de Dieu,


est-ce que cela signifie que je vais impulsivement quitter mon emploi
et ne plus avoir de revenu ? » Une telle question résulte de la peur de
consulter Dieu. C’est la peur de l’inconnu et de céder à la « volonté de
quelqu’un d’autre ». Rappelez-vous seulement que votre volonté et
celle de Dieu ne font qu’un. En vous abandonnant à Dieu, vous vous
abandonnez en fait à la volonté de votre Moi supérieur plutôt qu’à la
volonté de votre ego basée sur la peur. Nous constatons que lorsque
les êtres humains s’abandonnent à Dieu, ils deviennent plus détendus
et assurés. Leur travail leur procure donc davantage de satisfaction et
de « réussite ».

— Le perfectionnisme et la procrastination. Vous sentir enlisé est


souvent un signe de perfectionnisme où vous avez peur de prendre la
« mauvaise » décision. Cela crée la peur d’aller de l’avant par crainte
de choisir des actions que vous regretterez plus tard. Le
perfectionnisme est souvent une croyance inconsciente que quelqu’un
vous jugera pour vos choix ou pour ne pas être à la hauteur de critères
élevés irréalistes. Au bout du compte, c’est l’ego qui juge, et comme
l’ego est une illusion, il n’y a rien à craindre. Alors qu’il est sage de
consulter Dieu avant de prendre des décisions et d’agir, vous pouvez
aller de l’avant avec confiance une fois que vous avez reçu l’aval de
Dieu, en vérifiant toujours auprès de lui de temps à autre.

— Perdre la maîtrise. Nous voyons beaucoup d’êtres humains qui


craignent que s’abandonner à Dieu signifie qu’ils « deviendront fous »
et qu’ils auront un comportement bizarre. C’est parce qu’ils croient
que la voie de la peur les maintiendra en sécurité et que la voie de
l’amour est frivole ou naïve.

— Céder son pouvoir. L’ego lutte toujours contre des « ennemis »


qui pourraient lui ravir son pouvoir et son contrôle. Votre ego imagine
qu’il lutte avec Dieu pour voir qui est responsable de vous. Alors,
pour lui, l’idée de s’abandonner à Dieu est semblable à une défaite.
Bien entendu, cette lutte de pouvoir est purement dans le rêve de la
séparation et elle peut exister parmi les gens qui se trouvent dans le
rêve. Les luttes de pouvoir sont toujours épuisantes et futiles parce
que personne ne peut contrôler le saint enfant de Dieu que vous êtes
dans la vérité spirituelle.

Il existe d’autres variantes de ces peurs que votre ego crée pour vous
convaincre que vous êtes séparé de Dieu et des autres personnes.
Maintenant que vous avez vu la nature illogique de ces peurs, elles ne
peuvent plus avoir d’emprise sur vous. Nous, les anges, pouvons
vous aider à vous démêler de la toile des peurs de votre ego, comme
vous nous le demandez. Dites simplement le mot, et nous sommes
auprès de vous pour lever le voile et vous aider à vous rappeler qui et
où vous êtes dans la vérité spirituelle.
Pendant que vous êtes encore dans un corps physique, nous
pouvons vous aider à vivre un rêve heureux sur la voie de l’amour.
Cela demeure un rêve parce que vous avez encore l’impression d’être
dans un corps séparé, mais vous voyez à travers cette illusion et
remarquez la lumière divine qui rayonne en vous et dans chaque
personne que vous rencontrez. C’est au-delà du processus du pardon
parce que vous ne voyez que de l’amour plutôt que les illusions en
surface.
Rappelez-vous une fois où vous avez facilement pris une décision
claire. Vous saviez que c’était le bon choix. Vous l’avez fait sans jamais
regarder en arrière. Choisir d’avoir un rêve heureux n’est pas plus
compliqué que cela. En fait, c’est plus facile parce que dans la vérité
spirituelle, il n’y a rien à décider. Vous choisissez simplement d’être
conscient du fait que vous êtes déjà heureux.
Dans le rêve de la séparation, il suffit de décider de passer d’un rêve
effrayant à un rêve joyeux pour que cela se produise. Vous choisissez
d’être votre véritable Moi, ce qui n’est même pas un choix puisque
vous êtes déjà votre véritable Moi.
Dites « Je choisis d’avoir un rêve joyeux » avec sincérité dans vos
corps physique, émotionnel, intellectuel et énergétique, et vous vous
réveillez dans un nouveau rêve, encore séparé, mais joyeux et paisible.

Tenez-vous-en à votre choix

Tout comme le maître Jésus l’a déjà démontré, la tentation est très
grande de retourner sur la voie de la peur. Certains appellent cette
impulsion le « diable », le « mal », la « noirceur », l’« ego » ou les «
énergies basses ». Peu importe leur confession, ils parlent tous de
l’attrait de la voie de la peur.
Dans le rêve de la séparation, vos corps physique, émotionnel,
intellectuel et énergétique deviennent facilement distraits par leurs
tentatives de combler leurs besoins. Par exemple, c’est tentant de
rivaliser pour gagner suffisamment d’argent pour acheter de la
nourriture, une maison, et d’autres biens essentiels. Dans le rêve de la
séparation, il manque de tout. Vous devez donc rivaliser pour obtenir
les quelques ressources qui sont disponibles.
Dans la vérité spirituelle, tout est en abondance et il y a beaucoup à
partager. Rivaliser n’est donc pas considéré comme une option. Vous
pouvez gagner de l’argent pendant que vous êtes sur la voie de
l’amour en choisissant un travail qui implique d’offrir des services ou
des produits bénéfiques à des prix équitables. Nous discuterons un
peu plus loin de la façon de rester sur la voie de l’amour « dans ce
monde ».
Dans le ciel avec Dieu, tous vos besoins sont comblés parce que,
comme un enfant dans le ventre de sa mère, vous n’avez vraiment pas
de besoins pendant que vous êtes fusionné avec Dieu. Vous êtes
instantanément et continuellement comblé.
À moins que vous croyiez qu’une façon de trouver le bonheur est de
détruire votre corps physique, comprenez bien que nous parlons de la
conscience, et non du corps physique. Beaucoup de gens qui, à leur
mort, transitent de la vie physique à la vie spirituelle demeurent
obsédés par la voie de la peur. La mort physique n’est pas une
panacée magique pour la croissance spirituelle. Il existe de nombreux
niveaux de conscience et le choix de focaliser sur l’amour ou sur la peur est
le même pour ceux qui sont dans un corps physique et pour ceux qui ont
quitté le leur.
En d’autres mots, la mort physique n’est pas une voie qui mène
automatiquement à la paix. Votre conscience survit et continue d’être
obsédée par les mêmes sentiments tels que l’inquiétude, la colère, le
manque de pitié et la culpabilité. Nous, les anges, conseillons tous
ceux qui souhaitent avoir notre aide pour harmoniser leurs pensées
avec l’unité plutôt qu’avec le sentiment de séparation.
Ce n’est qu’en sachant et en sentant que toute chose et tout être
humain ne forment qu’une seule unité qu’il est possible de connaître
la paix entière, constante et durable.

Le rôle de l’ennui

L’ennui est une des principales tentations qui, comme nous


l’observons, éloigne les êtres humains de la voie de l’amour vers la
voie de la peur. Ils ressentent de l’angoisse quand ils se rendent
compte qu’en cherchant à atteindre des buts dénués de sens, ils ne
trouveront jamais la paix ou le bonheur. « Que devrais-je faire à la
place ? » est la question existentielle naturelle qui vous vient à l’esprit
quand vous vous concentrez sur ce qui importe.
Quand vous cessez de vous préoccuper de ce que les autres pensent,
vous n’avez pas besoin d’accumuler ou d’acquérir des biens matériels.
Vous n’avez pas besoin d’impressionner les autres parce que c’est la
voie de la peur basée sur l’insécurité. Alors, lorsque vous cessez de
rivaliser, d’avoir des quêtes, d’acquérir des biens et d’entretenir
d’autres habitudes basées sur l’ego, vous traversez une période de
deuil et de confusion. Vous vivez un deuil en constatant que vos
vieilles habitudes, qui vous procuraient un semblant de réconfort, ne
sont plus nécessaires. Vous ressentez de la confusion en vous
demandant quelle est votre prochaine étape.
Votre ego s’acharne à vouloir tout maîtriser, surtout si vous
consacrez maintenant votre vie à une mission bienveillante et utile.
Votre ego jette de l’ombre sur ceux qui menacent son règne. Si la voie
que vous suivez inspire les autres à mener une vie basée sur l’amour
plutôt que sur la peur, alors votre ego doit vous cibler pour assurer sa
propre survie.
La seule arme dont l’ego dispose est la peur. Toute peur qui est
enfouie dans votre inconscient est l’arme secrète que votre ego
utilisera pour vous convaincre d’y adhérer. Votre ego vous convaincra
que quelque chose d’affreux se produira « si vous ne vous protégez
pas » en ayant peur et en recherchant d’autres peurs. Voilà pourquoi
nous soulignons l’importance de faire face à vos peurs avec la même
compassion pour vous-même que celle que des parents aimants
auraient pour leur enfant en larmes.
Voici un exemple d’une vie consacrée à aider les autres de manière
désintéressée, de travailler pour un organisme de bienfaisance ou
d’offrir des services ou des produits bénéfiques à des prix équitables.
Vous avez peut-être décidé d’être guérisseur, d’écrire un livre ou
d’aider les enfants. Ce ne sont que des exemples, car il existe de
nombreuses autres façons de travailler sur la voie de l’amour.
En vous dédiant à votre travail basé sur l’amour, votre ego — qui
est lui-même la peur — craint que votre travail basé sur l’amour
chasse son besoin de contrôler les autres. Il recherchera donc vos
peurs secrètes et vous convaincra qu’elles deviendront réalité si vous
continuez d’avancer sur votre voie de l’amour. Votre ego vous dit que
vous perdrez quelque chose ou quelqu’un de précieux si vous ne vous
concentrez pas sur la peur de manière très vigilante.
Cela vous distrait de votre travail basé sur l’amour, et vous
ressentez alors de l’ennui et un manque d’intérêt à poursuivre.
L’ennui signifie que votre esprit et votre cœur ne sont pas engagés
dans votre projet basé sur l’amour et que vous consacrez du temps et
de l’énergie à d’autres activités. Pendant ce temps, vous mettez de
côté votre projet et vous ne le développez pas.
L’ennui est un signe que vous avancez sur la voie de la peur. Cela
signifie que vous êtes sur une longueur d’onde différente de votre
projet. Votre ego vous demande de trouver un sentiment
d’accomplissement et de bonheur instantané (qu’il ne peut pas vous
offrir) en pratiquant des activités vides de sens.
Alors, au lieu de consacrer votre temps et votre attention à quelque
chose qui est significatif pour vous, vous les consacrez à quelque
chose qui est temporairement excitant, mais qui n’est pas significatif à
long terme. En d’autres mots, votre ego utilise la peur pour que vous
recherchiez un sentiment d’accomplissement et de bonheur en dehors
de vous.
Nous vous révélerons maintenant la principale façon de procéder de
l’ego : il essaiera de vous convaincre que si vous effectuez des actes
basés sur la peur, vous deviendrez supérieur aux autres. Il vous dit
que tel objet vous procurera du prestige et que telle action vous
permettra de gagner des prix. Il vous incite à « rendre les autres jaloux
» et à « croire que le succès est la meilleure revanche », avec l’intention
de maintenir vivant le rêve de la séparation.
Votre ego vous demandera toujours de vous considérer comme
étant meilleur ou pire que les autres. Mais cela lui importe peu que
vous vous considériez comme supérieur ou inférieur aux autres. La
seule chose qui importe pour lui est de maintenir intacte l’illusion de
la séparation.
Les distractions de l’ego sont donc des substituts artificiels aux
véritables voies qui mènent au bonheur. Vous ne pouvez pas « gagner
» une vraie satisfaction parce qu’elle vous est déjà offerte. Et « rendre
les autres jaloux » de vous est une avenue froide et solitaire qui
maintient les autres à distance.
Vous pourriez recevoir les applaudissements ou les louanges du
monde entier, ou être envié par celui-ci, vous vous sentiriez tout de
même vide et malheureux. Comparez cela à ce que vous ressentez
quand vous aidez ceux qui sont véritablement dans le besoin ou que
vous inspirez les autres à élever leur propre conscience vers l’amour.
L’ennui signifie que vous ne croyez pas entièrement en votre
habileté à mener à bien un projet basé sur l’amour. Et pourtant, si
vous avez été guidé par le Divin pour entreprendre le projet, vous
serez guidé à chaque étape par ce dernier. Dieu guide tous ceux qui
cherchent à servir avec amour. Ayez confiance en Dieu et vous
cesserez de douter de vous-même.
Vous reconnaîtrez l’ennui par l’agitation qu’il cause. Vous avez un
besoin affolé de trouver la clé du bonheur et, comme une personne qui
passe d’une chaîne de télévision à l’autre, l’ennui causé par l’ego est
anxieux de trouver ce qu’il recherche. Mais il ne sait même pas ce qu’il
recherche. Votre ego vous promet ceci : « Vous saurez ce que c’est
quand vous le trouverez. » Il ne vous donne aucun indice de ce que
vous recherchez. L’ego ne promet aux gens qui entrent dans la course
pour trouver la clé du bonheur que de les soulager de leur ennui.
L’ennui accompagné d’une agitation est le contraire de la paix parce
que l’idée de la paix enrage l’ego. Votre ego se sert d’arguments
manipulateurs pour vous convaincre que la paix est monotone. «
Regarde ces gens paisibles, murmure votre ego. Ils ne font rien
d’excitant. Tu ne veux pas être comme eux. » Votre ego ne vous fait
pas remarquer que les gens paisibles sont heureux afin que vous ne
vous concentriez que sur leurs douces actions.
Une fois que votre ego vous a convaincu que la paix est monotone
(et le pire des résultats possibles), il peut facilement vous tenter de
vivre des drames. La voie de la peur et des drames est emplie de
disputes (ou les querelles deviennent une forme de « sport »), de
rivalité, de l’abandon des projets basés sur l’amour, d’autosabotage et
d’autres actions basées sur la peur.
Pour votre ego, la seule chose qui compte est de gagner à tout prix.
Il ne voit pas que lorsque vous prenez quelque chose à quelqu’un ou
que vous agissez de manière blessante envers quelqu’un, c’est comme
si vous faisiez la même chose à vous-même. Votre ego croit en
l’illusion fractionnée de la séparation et il ne voit pas que vous faites à
vous-même ce que vous faites à une autre personne.
Si vous y prêtez bien attention, vous remarquez que chaque «
mirage » que vous fait miroiter votre ego mène à la tristesse, à la
souffrance et à la pauvreté. Toute expérience, toute circonstance ou
tout objet que votre ego vous incite à vivre ou à posséder ne vous
procurera qu’un plus grand vide.
Votre ego ne veut pas que vous voyiez ce schéma douloureux. Il
vous dit : « Cette fois-ci, ce sera différent. Tu peux acquérir ou
accomplir cette chose “extérieure”, et tu seras enfin heureux. Ceci te
procurera enfin de la joie. C’est la véritable clé du bonheur. Je te le
promets. »
Cher être humain, ne cédez pas à l’invitation de votre ego de vivre
dans le malheur et voyez ce qui se cache derrière ses prétentions vides
et ses poursuites futiles. Prendre conscience que rien en dehors de vous ne
vous rendra heureux est la clé du bonheur — un sujet que nous
explorerons davantage.
9

Une fébrilité paisible


Un message à propos du véritable accomplissement

Comme rien d’extérieur ne peut vous rendre heureux, rien d’extérieur


ne peut vous rendre triste, fâché ou effrayé. Votre véritable Moi vit
dans l’œil paisible de l’ouragan empli de drames qu’est le rêve de la
séparation. Vous n’êtes pas affecté par le temps, le stress ou le
vieillissement et vous êtes exactement comme Dieu vous a créé :
intemporel et en dehors du temps.
Sans la mesure du temps, il n’y a pas de passé, de présent ou de
futur avec lequel vous pouvez vous comparer. Il n’y a pas de buts ou
de sommets de montagnes à atteindre, pas de cheveux gris ou de rides
à compter et pas de circonstances à planifier. Il n’y a que le plaisir de
savourer l’amour omniprésent qui vous nourrit et vous soutient. C’est
votre véritable Moi et votre véritable vie.
Vous n’avez pas besoin d’acquérir des connaissances, ce qui
implique que les connaissances sont en dehors de vous et qu’elles
doivent être acquises. Il n’y a rien à l’extérieur de vous.
Pour l’ego, cela peut sembler monotone et manquer de défis. Mais
un enfant s’ennuie-t-il quand il est bercé dans les bras d’un parent
aimant ? Tous les drames du monde viennent d’une fausse idée : que
vous êtes séparé des autres et que vous devez rivaliser avec eux pour
combler vos besoins. Quand vous voyez ce drame pour ce qu’il est,
vous ne sentez pas le besoin de participer.
Il existe une forme de fébrilité plus calme que la paix vous offre,
alors que vous êtes dans le rêve où vous avez un corps physique.
Vous êtes dans le rêve, maintenant, et vous avancez sur la voie de
l’amour en étant pleinement conscient que vous n’êtes pas séparé des
autres, de nous, les anges, de Jésus ou de Dieu.
Alors que les babioles et les drames du monde promettent de vous
libérer de l’ennui et sont une façon de vous distraire de vos projets
basés sur l’amour, la vérité est que ces choses extérieures n’offrent
qu’un piètre substitut à un bonheur durable. Les choses extérieures
déçoivent toujours et ne remplissent pas leurs promesses.
Imaginez plutôt que vous vous réveillez chaque matin avec un
sentiment fébrile d’appartenance, de sens et de raison d’être. Nous, les
anges, vous aidons en changeant votre perspective. Plutôt que de
demander « Que puis-je obtenir ? », vous demandez « Comment puis-
je servir ? » La première question est la devise de l’ego et la deuxième,
l’appel de votre âme.
Nier ou fuir le monde est la même chose qu’affirmer la réalité du
rêve du monde. Toute obsession de quitter le monde est exactement la
même obsession d’être meilleur que les autres dans le monde. Ce sont
toutes des façons de voir la séparation, qui perpétue la croyance que
vous êtes séparé de Dieu et des autres. Comme nous l’avons déjà
mentionné, cette croyance en la séparation est à la base de la
souffrance.
La souffrance n’est pas la volonté de Dieu, car Dieu n’est que pur
bonheur. Il n’y a aucune partie de la conscience de Dieu qui inclut la
souffrance. Si Dieu semble ignorer la souffrance, c’est parce qu’il n’est
conscient que de la vérité spirituelle de l’amour pur. Les illusions ne
peuvent pénétrer dans un esprit qui n’est que de l’amour.
Voilà pourquoi Dieu a envoyé Jésus, ainsi que nous, les anges, pour
éveiller à l’amour de Dieu ceux qui sont endormis. Nous entrons dans
le rêve de la séparation et vous tirerons fermement par la main en
dehors du cauchemar. Votre ego est terrifié par Dieu, Jésus et les
anges et il nous voit comme des rivaux dans sa quête de contrôle et de
victoire.
Pour les êtres célestes, il n’y a pas de rivalité, car rien n’a changé
depuis que tout a été créé, sauf dans un rêve très réaliste.

Mettre de la joie dans la vie physique

Comme vous comprenez que la vie physique est un rêve très réaliste,
vous pouvez utiliser le pouvoir que Dieu vous a donné pour
influencer le rêve. C’est comme si quelqu’un vous demandait : « Que
feriez-vous et que changeriez-vous si vous pouviez créer la vie de vos
rêves en claquant des doigts ? » Nous, les anges, vous disons que vous
n’avez pas besoin de claquer des doigts pour changer la direction de
votre rêve.
Comme nous l’avons déjà mentionné, les rêves éveillés et les rêves
endormis sont des projections identiques de votre corps intellectuel.
L’exemple de « rêve lucide » que nous avons donné un peu plus tôt
illustre comment vous avez le pouvoir d’effectuer des choix conscients
pendant que vous rêvez. Durant un rêve lucide, vous pouvez décider
de changer une histoire négative en une histoire positive. Les rêves
lucides impliquent généralement que vous vous affirmez et que vous
dites « Non ! » aux intrusions qui nuisent à votre paix.
C’est le même processus que de diriger votre rêve éveillé. Être
conscient que « la vie n’est qu’un rêve » signifie que vous êtes le
rêveur qui influence l’expérience du rêve. Vous avez l’option de
consulter Dieu à propos de chaque décision, puis de prendre le temps
d’entendre les réponses.
Vous abordez la vie comme si vous faisiez partie d’une équipe de
scénaristes célestes. Plus vous consultez Dieu avant d’écrire votre
scénario, plus le film procurera de la joie.
L’ego aborde le pouvoir que Dieu vous a donné comme « un enfant
dans un magasin de bonbons ». Pour l’ego, il s’agit d’une carte
blanche pour prendre, prendre et prendre. Et c’est certainement une
option, avec tout le pouvoir que Dieu vous a accordé. Cependant, cela
ne mène pas au bonheur.
Vous vous rappelez ce qu’est le vrai bonheur et vous le ressentez encore
dans la vérité spirituelle. Ce qui vous empêche d’être conscient du
bonheur est votre obsession d’acquérir davantage de biens. Votre
esprit croit alors que vous ne vous suffisez pas à vous-même et que
vous ne vous sentirez complet que lorsque vous trouverez quelque
chose pour vous combler, ce qui est vraiment une pensée déprimante.
Votre ego vous incite à souffrir dans un travail vide de sens pour
que vous puissiez payer vos acquisitions. Pour l’ego, souffrir est la
voie du bonheur et de la « croissance spirituelle ». Mais comment un
être qui est déjà fusionné avec l’esprit tout puissant de Dieu pourrait-il
avoir besoin d’acquérir davantage de connaissances ou de croissance ?
Vous vous éveillez de l’illusion de la séparation pour revenir à la
certitude que vous ne faites qu’un avec Dieu.

Reconnaître les besoins et les désirs

Il faut d’abord être conscient de la différence entre un besoin et un


désir :

• Voyez les substituts extérieurs comme des besoins plutôt que des
désirs. Dans le rêve physique, vous avez besoin de nourriture,
d’eau, d’un abri et d’autres nécessités de base, alors vous
recherchez ces substituts extérieurs pour subsister et vous ne les
voyez pas comme une source de bonheur ou d’accomplissement.
Vous reconnaissez qu’il est agréable de prendre un repas
satisfaisant, mais vous ne faites pas du repas la solution magique
à vos problèmes. Ainsi, vous ne serez pas déçu quand les
substituts extérieurs ne sont pas à la hauteur d’attentes irréalistes.
• À l’inverse, vous pourriez croire qu’une chose qui est extérieure à
vous est la clé du bonheur durable. Nous parlons alors de désirs.
Vous vous dites : « Si seulement j’avais ceci (cet article, cet emploi,
cette personne, cette maison, cette condition, etc.), je serais enfin
heureux. » Faire reposer votre bonheur sur une circonstance
extérieure crée l’illusion que vous ne possédez pas le pouvoir
divin de choisir le bonheur.

Beaucoup de « désirs » servent à gérer le stress qui fait partie du rêve


de la séparation et de la dualité. Quels comportements compulsifs
adoptez-vous pour éviter le stress et qui, en fait, créent davantage de
stress pour vous ? Par exemple, les achats compulsifs et les excès de
nourriture ou d’alcool sont liés au désir de fusionner avec quelque
chose d’extérieur qui, selon vous, vous comblera et vous rendra plus
heureux. Le substitut extérieur semble être la réponse à la gestion du
stress.
Mais, de grâce, prenez le temps de vous demander si les actions
impliquées dans l’acquisition de ce substitut extérieur font croître
votre niveau de stress. Par exemple, lors du magasinage, l’acquisition
d’un bien est accompagnée de facteurs de stress : le financement, le
transport, l’entretien et la protection du bien. La plupart du temps, ce
sont les substituts extérieurs qui se mettent à vous « posséder » et à
vous contrôler. Cela augmente votre niveau de stress, et vous
recherchez alors une autre « récompense » extérieure pour baisser
votre niveau de stress et être plus heureux.
Tout en poursuivant cette honnête discussion, demandez-vous si les
substituts extérieurs que vous avez cherché à obtenir vous ont procuré
un bonheur durable et une paix intérieure. Puis, réfléchissez aux fois
où vous vous êtes senti complètement en paix et profondément
heureux. Où étiez-vous, avec qui et que faisiez-vous ? Le bonheur
était-il temporaire ou a-t-il duré ?
Ces questions ne servent pas à juger vos choix, mais à vous guider
dans votre introspection. Votre expérience de vie est votre meilleur
maître et elle vous indique instantanément si les différentes
expériences que vous avez vécues ont engendré de la douleur et de la
peur ou de la paix et de l’amour. Au début, vous pourriez ne pas vous
soucier de ressentir de la douleur ou vous pourriez associer la douleur
à de la fébrilité. En apprenant à vous aimer comme Dieu vous aime,
vous commencez à vous soucier de vous-même. Vous choisissez alors
des expériences aimantes et paisibles au lieu de celles qui engendrent
de la douleur et de la peur.
Les expériences douloureuses résultent souvent de déceptions parce
que contrairement à ce que vous vous attendiez, la « récompense »
extérieure ne vous a pas comblé. La douleur liée à la déception est un
schéma qui se répète dans une longue série d’événements. Si vous le
remarquez consciemment, vous n’investirez plus jamais votre
bonheur futur dans l’illusion qu’une personne, qu’un endroit, qu’un
bien ou qu’une situation vous procurera du bonheur.
Prenez un moment pour envisager comment vous vous sentiriez si
vous aviez moins de possessions, plutôt que davantage, à gérer et à
entretenir. Vous sentirez-vous libéré d’un poids sur vos épaules ?
Auriez-vous moins peur qu’une personne prenne ou brise vos
possessions ?
Puis, réfléchissez aux autres substituts extérieurs que vous avez
cherché à acquérir ou à forcer dans votre vie. Vous avez peut-être
souffert pour gagner l’argent pour acquérir ces biens ou vous vous
êtes mis en danger d’une autre manière. Cela vous a-t-il procuré le
bonheur et la paix que vous espériez ?
Ces discussions honnêtes avec vous-même peuvent vous aider à
prendre conscience de la vérité. C’est comme rouler vers une
destination spécifique. Si le bonheur et la paix sont les destinations
dans lesquelles vous envisagez d’aller, vous voudrez rouler sur une
route qui vous y mène. La meilleure façon de savoir si vous êtes sur la
bonne voie est d’examiner si vos actions passées ont donné les
résultats désirés. Si ce n’est pas le cas, vous devrez agir différemment.
Votre chemin vers le bonheur et la paix est pavé de simplicité. Au
lieu de souffrir pour avoir les moyens d’obtenir ou pour courir après
ce que vous « désirez », vous vous concentrez à combler vos « besoins
». Comme nous l’avons déjà mentionné, vous avez des besoins de base
pour votre corps physique. Vos corps intellectuel, émotionnel et
énergétique ont également des besoins de base en matière de
stimulation et d’attention.
Au-delà de ces besoins, il y a les « désirs » qui impliquent
habituellement une intention basée sur l’ego. Par exemple, l’ego «
désire » des biens de prestige pour impressionner les autres. C’est un
signe que la personne voit les autres à travers le prisme de la dualité,
comme s’ils étaient meilleurs ou pires qu’elle. Qu’une personne désire
« gagner » l’attention ou l’affection de quelqu’un, c’est toujours son
ego qui essaie de maintenir l’illusion de la séparation.
Nous n’insisterons jamais assez sur ce point :
Chaque fois que vous considérez une autre personne comme étant
inférieure à vous sur le plan du prestige, de la richesse, de l’éducation, de
l’amabilité, de l’intelligence, de la capacité d’être aimée, de la spiritualité, de
l’attirance physique, de la conscience, etc., vous avancez sur la voie de la
peur, de la solitude et du malheur. Il n’y a aucun avantage à être meilleur
qu’une autre personne ou à « la rendre jalouse de vous ». Se sentir
supérieur à quelqu’un est l’illusion d’être séparé de lui. Comment
pouvez-vous vous sentir aimé quand vous vous sentez à part des
autres, de ceux qui seraient vos amis dans le rêve de la séparation ?
De même, voir les autres comme étant mieux que vous peut être ce
que votre ego appelle de l’« humilité », et ce dernier est passé maître
dans l’art de dissimuler les méthodes qu’il utilise pour vous faire
peur. Mais si vous examinez cette humilité, vous voyez la vérité
suivante : chaque fois que vous vous croyez inférieur ou supérieur à une
autre personne, vous accentuez l’illusion de la séparation et vous doutez de la
création de Dieu que vous êtes.
Chaque fois que vous vous jugez ou que vous jugez quelqu’un d’autre (peu
importe qui c’est ou ce qu’il a fait), vous vous projetez sur la voie de la peur,
de la douleur et du malheur. Vous ne pouvez pas fuir ce fait parce que
dans la vérité spirituelle, vous êtes fusionné à tout jamais avec chaque
pensée de Dieu et vous êtes égal à celle-ci.
Votre ego veut justifier ses jugements envers ceux qui commettent
des « actes impardonnables ». Mais nous n’insisterons jamais assez sur
le prix élevé à payer pour avoir ne serait-ce qu’un seul jugement,
même s’il semble justifié.
Revenons sur la différence entre le jugement et le discernement dont
nous avons déjà discuté. Comme vous vous en souvenez, le jugement
est alimenté par l’ego qui qualifie les gens comme étant « bons » ou «
mauvais ». Rappelez-vous toujours que la raison d’être de votre ego
est de maintenir l’illusion que vous êtes séparé de Dieu et des autres
êtres humains. Pour maintenir cette illusion, votre ego doit
continuellement pointer des exemples où les autres sont supérieurs ou
inférieurs à vous.
Ainsi, les jugements représentent la façon dont votre ego interagit
avec le monde des illusions. À l’inverse, votre Moi supérieur est
conscient de l’unité et il se sert de son discernement pour agir. Le
discernement signifie que vous êtes soit attiré ou repoussé par
quelque chose.
Par exemple, l’ego qualifierait une personne qui boit beaucoup
d’alcool ou qui fume des cigarettes comme étant « mauvaise » ou «
inférieure ». L’ego s’enorgueillirait en se comparant à celle-ci. Et
pourtant, l’ego n’est jamais heureux. Il a perpétuellement peur et il en
est de même pour vous si vous vous associez à son schéma de pensée.
Il n’y a pas d’exception à cela.
En comparaison, le Moi supérieur verrait la même personne qui
abuse de l’alcool et des cigarettes avec compassion et en se souciant de
sa santé et de son bien-être. Au lieu de dire que l’abus de substances
est « mauvais », le discernement dirait « Je ne suis pas attiré par ce
comportement » ou « Je vais prier pour sa santé ou son bonheur ». Le
discernement éviterait la personne ou essaierait de l’aider. Il n’y a
aucun jugement ici, seulement une action.
L’ego pourrait essayer d’aider la personne qui abuse de substances
dans le but de recevoir des distinctions, de l’appréciation ou des
applaudissements. Rappelez-vous que l’ego essaie toujours d’obtenir
quelque chose parce qu’il se voit comme étant imparfait et en manque.
Votre Moi supérieur vous dit qu’il n’y a aucune séparation entre vous
et une autre personne, alors quand vous aidez quelqu’un, vous vous
aidez vous-même.
Tant que vous savez cette vérité — je ne fais qu’un à tout jamais avec
Dieu et avec chaque création divine —, vous n’errerez jamais dans les
jugements ou la poursuite de ce que vous « désirez ». Vous vivrez
avec la douce fébrilité de vous sentir aimé et d’être digne d’être aimé.
Vos besoins sont simples et facilement comblés.
10

La « récompense » de la vie
Un message à propos du bonheur durable

Il est impossible d’avoir peur et d’être heureux en même temps, car ce


sont deux énergies qui ne se croisent jamais. Nous avons déjà utilisé la
métaphore des bandes rouge et violette de l’arc-en-ciel qui ne se
touchent jamais. La vibration du rouge est beaucoup trop basse pour
atteindre la vibration élevée du violet. Il en est de même avec la peur
et le bonheur.
Nous pouvons voir que vous préféreriez vivre dans les énergies
supérieures et plus légères. Nous vous remontons continuellement le
moral et nous vous rappelons tout bas les choix basés sur l’amour que
vous pouvez effectuer. Nous allons maintenant énumérer les façons
dont vous pouvez demeurer dans cet agréable état de bonheur, sans
devoir vaciller entre l’amour et la peur. Vous pouvez effectuer ce
choix à chaque moment, et il devient plus facile à faire si vous êtes
conscient de ces options et de ces points de vue pour le soutenir :

• Sachez que le bonheur est possible. Vous avez été créé heureux,
à l’heureuse image de Dieu. Vous êtes donc déjà heureux dans la
vérité spirituelle.
• Sentez que vous méritez d’être heureux. Votre bonheur n’enlève
rien à personne ; il ajoute plutôt du bonheur à celui du monde et il
remonte le moral de tous ceux qui vous entourent. Même si,
comme tout le monde, vous pourriez éprouver un sentiment de
culpabilité qui vous fait remettre en question le fait que vous «
méritez » d’être heureux, sachez que cette culpabilité est alimentée
par votre ego. Chaque erreur commise est une occasion
d’apprendre.
• Prenez conscience que le bonheur est un choix. Rien à l’extérieur
de vous ne peut vous « rendre heureux ». Personne ou aucun objet
ne peut créer en vous un bonheur pur et durable. Le bonheur
existe seulement quand vous valorisez le bonheur, quand vous
savez qu’il est possible, quand vous êtes conscient que vous
méritez d’être heureux, quand vous choisissez d’être heureux et
quand vous choisissez une vision heureuse de la vie. Cela signifie
que vous vous voyez et que vous voyez les autres et votre vie à
travers le prisme du bonheur.
• Comprenez que le bonheur est votre véritable Moi. Quand vous
êtes heureux, vous êtes vous-même. Le bonheur vous permet
d’accéder entièrement à votre pouvoir divin.
• Reconnaissez la différence entre votre véritable Moi et votre
ego. C’est très simple : si vous n’êtes pas heureux, vous agissez à
partir du point de vue de votre ego, comme blâmer ou juger les
autres. Votre ego vous dira d’aller trouver le bonheur au moyen
d’un substitut extérieur comme un achat, une relation ou un bien
de consommation. Ces substituts extérieurs vous procureront
temporairement du bonheur, mais seul le choix du véritable Moi
d’être heureux mène à un état de pur bonheur durable.

Nous vous aiderons maintenant à reconnaître les caractéristiques de


l’ego et nous vous donnerons des méthodes qui vous permettront de
retrouver la perspective heureuse de votre véritable Moi.

Purger les vieilles blessures


La vie humaine semble emplie de blessures et de déceptions. Chaque
rancune et chaque regret que vous nourrissez en vous a créé de la
lourdeur qui vous abaisse au-dessous des vibrations supérieures.
Vous blâmer ou blâmer quelqu’un d’autre crée l’illusion que vous
êtes des individus séparés, ce qui place automatiquement votre
conscience sur la voie de la peur. Votre esprit peut se concentrer sur la
dualité ou la non-dualité. Alors, si vous croyez qu’une personne est à
blâmer ou qu’elle est « le problème », vous vous voyez séparé d’elle.
En même temps, vous vous voyez aussi comme étant seul et séparé de
Dieu. Cette pensée est à la base de toutes les peurs.
Lorsque vous vous accrochez à une blessure du passé pour vous
protéger d’être de nouveau blessé de la même manière, c’est comme si
vous marchiez avec une punaise enfoncée dans le pied sur laquelle
vous avez marché il y a longtemps. Cette punaise vous rappelle ce qui
est arrivé et vous empêche de marcher sur une autre punaise. Mais
garder cette punaise dans votre pied est beaucoup plus dangereux
que la blessure originelle !
Prenez un moment maintenant pour calmer votre esprit et sentir
toute masse dans le champ énergétique qui entoure votre corps. Parce
que si vous êtes amer à propos d’une chose qui s’est produite dans
votre passé, vous pouvez être assuré que vous la transportez dans une
poche d’énergie collée contre vous qui sera éventuellement absorbée
en une masse d’énergie malsaine à l’intérieur de vous. Il est donc
urgent de lâcher prise à cette vieille situation, ainsi qu’à l’amertume et
à la peur qu’elle se reproduise.
Les actions blessantes résultent toujours de la croyance en la
séparation, où une personne essaie d’« obtenir » quelque chose de
l’autre. Ces actions sont égoïstes. Comme nous l’avons déjà décrit,
elles reposent sur la mentalité que vous devez rivaliser avec d’autres
personnes séparées pour obtenir ce dont vous avez besoin et qui,
selon vous, n’est disponible qu’en quantités limitées.
Vous pouvez purger les blessures avec cette prière : « Je me libère
maintenant de tout, sauf des leçons et de l’amour. » Derrière la
blessure se cachent l’amour et la confiance qui ont été trahies, soit par
vous-même ou par une autre personne. Cet amour existe toujours, que
la relation continue d’exister ou non. L’énergie de l’amour est
éternelle et omniprésente, ce qui signifie qu’elle circule toujours avec
vous. C’est vrai, même si vous sentez que vous n’aimez plus la
personne impliquée.
Vous êtes la création bien-aimée de Dieu, insensible aux blessures
parce que vous êtes le prolongement indestructible, immortel et
éternel de l’amour divin. Dans la vérité spirituelle, personne et rien ne
peut vous faire du mal. Votre âme est vivante à tout jamais. Par
contre, dans le rêve de la séparation, vous pouvez accumuler des tas
de blessures, ce qui vous empêche de vous rappeler votre véritable
existence divine.
Laissez-nous, les anges, vous faire reprendre conscience de votre
maison qu’est le ciel et vous rappeler que tout le reste n’est qu’un rêve
duquel nous vous éveillons. Faites appel à nous, les anges, pour
demeurer concentré sur ce qui est éternel plutôt que sur ce qui est
extérieur à vous.

Se détacher de l’ego

Votre ego est obsédé par l’idée d’analyser les autres ego. Il trouve sa
propre version du « plaisir » en disséquant les motivations, comme un
détective malavisé. Cependant, la seule chose que l’ego trouve est la
voie de la peur et de la douleur. Toute analyse des ego est une
affirmation de la séparation.
L’intention est de comprendre pourquoi une personne agit comme
elle agit. Et pourtant la réponse est toujours la même, peu importe les
détails : une personne agit toujours sur la voie de l’amour ou sur la
voie de la peur. Ses actions sont altruistes (l’amour) ou égoïstes (la
peur).
Plus vous vous concentrez sur le comportement ou les motivations
égoïstes de quelqu’un d’autre, plus vous vous enfoncez dans la
lourdeur de l’énergie égoïste. La base de la « dépendance aux drames
» est le désir de fuir l’ennui et d’accomplir quelque chose
d’approximativement significatif.
Si quelqu’un vous juge, ayez de la compassion pour lui, car il a
choisi la voie de la peur. Il est affligé par sa décision de vous juger et
de vous voir comme étant séparé de lui. Soyez assuré que cette
perspective axée sur le jugement est très répandue et que le jugement
ne s’adresse pas seulement à vous. L’habitude de juger est la dépendance
la plus douloureuse de toutes.
Examinez toujours vos intentions pour voir si vous cherchez une
façon de vous sentir désiré ou diverti, car ce sont des signes de la voie
de la peur, qui est la voie de l’insatisfaction. Même si des milliers de
gens pouvaient avoir « besoin » de vous, vous vous sentiriez tout de
même seul si c’est une relation d’ego à ego. En remarquant ce « besoin
d’être désiré » ou ce « besoin d’être diverti », vous vous rendrez
compte que ce sont des désirs et non de véritables besoins.
L’ego cherche continuellement à faire reconnaître son existence ; il
veut être désiré, apprécié et récompensé. À l’inverse, votre véritable
Moi donne pour le pur plaisir de donner, sans rien attendre en retour.
L’ego « sait » qu’il n’est pas réel étant donné que la peur n’est pas
réelle ou qu’elle n’est pas créée par Dieu. Il craint donc constamment
qu’il va découvrir un « imposteur » ou un « charlatan ». Si vous
écoutez votre ego, il essaiera de vous convaincre que vous êtes un
imposteur ou un charlatan. Bien entendu, vous ne l’êtes pas, mais
vous pouvez vous sentir ainsi si vous prétendez être quelqu’un
d’autre que votre véritable Moi spirituel dans le but d’être aimé ou
accepté.
Votre véritable Moi ne s’inquiète pas, notamment d’avoir
l’acceptation ou l’approbation des autres. Votre véritable Moi est trop
occupé à aimer tout et tous. C’est la clé pour vous détacher de la
gouverne tyrannique de votre ego.
Lutter contre votre ego ou vous sentir frustré quand vous glissez sur
la voie de la peur donne à votre ego la reconnaissance qu’il recherche.
Vous renforcez les habitudes de votre ego chaque fois que vous vous
réprimandez de manquer d’assurance.
Ayez de la compassion envers vous-même et sachez que presque
chaque être humain tombe occasionnellement sous l’emprise de l’ego.
La clé est de le reconnaître quand cela se produit et de cesser de vous
soucier des drames de l’ego.
Par exemple, vous pourriez dire : « Je remarque que je ressens
actuellement une douleur émotionnelle, ce qui signifie que j’ai laissé
mon ego diriger mes pensées. Je cesse maintenant de m’inquiéter à
propos de cette situation. J’ai pleinement confiance qu’en me
détachant, la solution surgira aussi vite dans ma tête qu’une lumière
qu’on allume chasse la noirceur. »
Vous détacher de votre ego n’est pas la même chose qu’être
insensible à ce dernier. En fait, vous faites preuve d’une plus grande
sensibilité quand vous vous détachez plutôt que de jeter de l’huile sur
le feu du drame égoïste. Sur la voie de l’amour, vous recevez
clairement votre guidance intérieure à propos d’offrir un service
altruiste qui aide naturellement les autres. Sur la voie de la peur, vous
vous portez au secours de manière réactionnelle, alors qu’aucun
sauvetage n’est requis. En d’autres mots, les décisions basées sur la
peur sont malavisées et vous empêchent d’offrir un véritable service
altruiste là où il est sincèrement requis.
Demandez-nous de l’aide pour vous détacher d’une situation dans
laquelle vous êtes empêtré. Nous vous aiderons à vous détacher de la
peur que les autres vous jugent ou vous prennent quelque chose.
Nous vous rassurerons que seul l’ego peut juger ; ce n’est donc qu’une
illusion qui ne peut pas avoir de véritable effet. Nous vous
rappellerons que personne ne peut prendre ce qui vous appartient.

La peur n’est pas divertissante

Vous avez été créé pour être heureux, alors vous vous sentez mieux
quand vous êtes heureux. Cela peut sembler simple et évident, mais
cela vaut la peine de le répéter étant donné que nous voyons trop
d’êtres humains être entraînés dans l’illusion qu’avoir peur est
divertissant. C’est de la poudre aux yeux !
Cette illusion prend de nombreuses formes, comme regarder un
film d’horreur ou lire un livre à suspense. Cette expérience palpitante
est la version du bonheur de votre ego. Votre ego se sent plus vivant
quand votre cœur bat vite et quand votre esprit se demande ce qui va
se passer par la suite.
Votre ego est obsédé par l’idée de prédire et de contrôler le futur. En
regardant un film d’horreur, vous pouvez le sentir réagir chaque fois
que vous êtes fâché que les personnages ne voient pas venir les
dangers. Il s’agit d’une pure projection de l’ego, qui essaie de tout
contrôler et de tout prévoir, ce qui, ironiquement, crée et attire le
danger et les drames.
Quand vous remarquez comment vous réagissez durant différentes
activités humaines, vous pouvez sentir si vous ressentez un bonheur
durable ou un répit temporaire par rapport à l’ennui. Comment vous
sentez-vous quand vous êtes gentil ? Quand vous êtes pressé ? Quand
vous vivez une expérience basée sur la peur ?
Il y a de la sagesse dans la phrase « Affrontez vos peurs ». L’acte de
conquérir vos peurs en les affrontant est une pratique ancienne. Et
pourtant, il y a deux façons d’affronter et de conquérir vos peurs,
selon l’intention qui se cache derrière vos actions.
Il y a d’abord la voie de l’amour, qui voit la peur comme un enfant
en larmes qui a besoin d’être rassuré. Ayez de la compassion envers
vous-même et envers les autres pour avoir peur. C’est un cas
d’amnésie où vous oubliez votre pouvoir spirituel divin de créer et de
défaire ce qui a été créé.
Cependant, soyez conscient de toute tendance à renforcer la peur.
Quand une personne découvre qu’elle reçoit de la sympathie quand
elle a peur, elle pourrait répéter le schéma et devenir dépendante des
réactions que cela suscite (recevoir de l’attention de quelqu’un
d’autre) pour créer un bonheur temporaire. C’est également vrai
quand vous vous récompensez pour calmer vos peurs. Même si cela
soulage temporairement vos émotions, les substituts extérieurs tels
que l’alcool, la drogue, le magasinage ou les médias ne font que
renforcer l’habitude d’avoir peur.
La voie de l’amour est le souvenir précis de la paix, de l’amour et de
la sécurité de Dieu, qui est la façon la plus calme d’éradiquer les
peurs. Quand vous avez peur, répétez le nom de Dieu à voix haute ou
dans votre esprit pour vous calmer et vous réconforter.
Comparez cette approche douce et efficace au désir de votre ego de
« conquérir les peurs » en vous plongeant volontairement dans une
situation effrayante. C’est inutile et ne fait que renforcer la croyance
que les peurs sont nécessaires et ont un effet.
L’« exaltation » que vous ressentez quand vous regardez un film
d’horreur, quand vous êtes dans des montagnes russes, quand vous
vivez des difficultés dans une relation ou dans toute autre forme
d’acrobatie résulte des mécanismes de défense que votre corps
physique utilise. L’augmentation de votre rythme cardiaque et de
votre respiration peut sembler divertissante, alors que nous voyons
plutôt un corps physique en détresse. Ces mécanismes de défense ont
été conçus pour vous donner de la force et de l’énergie pour fuir un
réel danger physique. Pour votre corps physique, vous êtes en danger
dans ces scénarios, et il réagit en conséquence. Voilà pourquoi vous
pourriez trouver la paix monotone ou inaccessible.
L’inquiétude est aussi un autre sport de l’ego. Elle est due au fait
que vous décidez qu’il est en quelque sorte dangereux d’être heureux
ou qu’un « bonheur est toujours suivi d’un malheur ». L’ego ne baisse
jamais sa garde de peur qu’un danger perçu ne prenne son contrôle.
Et ceux qui écoutent ce que leur dicte leur ego sont à tout jamais sous
l’emprise de l’inquiétude et de la tension.
Vous pouvez suivre votre ego, qui vous promet un bonheur futur,
ou vous pouvez être avec Dieu dans un bonheur présent et éternel.
Vous avez le pouvoir de décider en tout temps.

Vos niveaux d’énergie

Dieu est une énergie pure ; en fait, il est la seule énergie. L’énergie de
Dieu est réconfortante et quand vous vous concentrez sur votre unité
avec les autres, vous vous sentez réconforté.
Avec votre conscience de Dieu, vous avez un accès illimité à autant
d’énergie dont vous avez besoin. Vos quatre corps — physique,
émotionnel, énergétique et intellectuel — sont tous affectés, que vous
soyez sur la voie de l’amour ou de la peur.
Quand vous vous concentrez sur une peur, comme croire que ce
dont vous avez besoin est en pénurie, que vous êtes en danger, que les
autres sont séparés et rivalisent avec vous, que votre Source se trouve
en dehors de vous et que vous devez la contrôler, la poursuivre ou la
saisir, vous remarquerez l’effet énergétique sur vos corps.

Les signes que vous êtes sur la voie de la peur :

• Votre corps physique se sent tendu, douloureux ou malade.


• Votre corps émotionnel se sent anxieux, inquiet, fâché ou déprimé.
• Votre corps intellectuel se sent incapable de se concentrer.
• Votre corps énergétique se sent vidé et fatigué.

Ces signes ne sont pas des critiques. Ils vous indiquent si vous vous
concentrez sur l’amour ou sur la peur. Être conscient des signes vous
aide à interpréter vos propres signaux énergétiques et à décider si
vous voulez poursuivre sur la voie de l’amour ou de la peur.
Voyons maintenant comment vos quatre corps réagissent quand
vous êtes sur la voie de l’amour, comme voir la bonté en vous et chez
les autres, coopérer au lieu de rivaliser, avoir la foi que vos prières
seront exaucées et vous autoriser à être heureux.

Les signes que vous êtes sur la voie de l’amour :

• Votre corps physique se sent détendu, en santé et équilibré.


• Votre corps émotionnel se sent en paix et accompli.
• Votre corps intellectuel se sent capable de se concentrer et empli
d’idées et de solutions créatives.
• Votre corps énergétique sent que son niveau d’énergie est
approprié.

L’énergie de Dieu est votre combustible naturel parce que votre Moi
naturel est l’énergie de Dieu. Alors que l’ego croit que la source
d’énergie est extérieure (la caféine, le sucre, l’excitation ou un autre
stimulant artificiel), votre véritable Moi sait qu’il est déjà alimenté en
énergie.
L’ego a aussi l’habitude d’essayer d’aller plus vite pour atteindre
des buts et des accomplissements extérieurs qui, selon lui, lui
procureront du bonheur et de l’approbation. L’ego croit donc que la
clé du bonheur implique de l’énergie induite chimiquement pour
l’aider à atteindre son but inatteignable, soit celui d’un bonheur
externe. L’ego pense toujours au futur pour se sentir heureux dans le
présent. Et pourtant, il est insensé de compter sur le futur pour être
dans un état actuel.
Dans la vérité spirituelle, vous êtes actuellement et continuellement
relié à Dieu, à la Source. En ce moment même, vous êtes
confortablement blotti dans les plis de l’esprit de Dieu et vous avez
tout ce dont vous avez besoin. Vous n’avez pas besoin de forcer les
choses, de poursuivre ou de courir vers quoi que ce soit. Votre
véritable Moi sait que vous êtes déjà heureux et en paix.
C’est en mettant fin à la course extérieure que vous trouverez la paix
intérieure. C’est en étant immobile dans ce moment et en prenant
conscience que vous ne faites qu’un avec Dieu. Vous avez déjà reçu la
« récompense » de la vie. Vous possédez déjà le respect, les
accomplissements, les distinctions et la reconnaissance que vous
désirez.
Vous avez aidé les autres en vous aidant à vous éveiller du rêve de
la séparation et du manque. Poursuivez sur votre voie et enseignez
aux autres en étant un exemple vivant du bonheur et de la paix
durables. Soyez un ange partout où vous allez en faisant preuve de
gentillesse et de compassion.
Mot de la fin
Votre mission, votre moyen
de subsistance et votre existence

La vraie signification de l’unité est au sens propre. Vous ne faites


qu’un avec les autres. Chaque individu que vous voyez est vous.
Alors, quand quelqu’un vous agace ou vous met en colère, c’est une
occasion pour vous de vous pardonner. Cela peut sembler difficile à
croire, mais nous vous faisons faire un pas de géant dans la
connaissance ultime de l’illumination spirituelle.
Aujourd’hui, pardonnez-vous chaque fois que quelqu’un vous met
en colère.
Vous pouvez dire : « Oh ! C’est moi qui suis blessant. »
« Oh ! Comme je suis malhonnête. »
Et à l’inverse : « Oh ! Quelle belle réussite ! »
« Comme j’ai vraiment du talent. »
« Comme je suis aimable. »
Tout ce que vous voyez chez les autres se trouve également en vous.
En vous pardonnant pour tout, vous démantelez l’illusion de la
séparation. C’est ainsi que vous guérissez le monde.
Donner et recevoir ne sont pas des flèches que vous lancez et qui
reviennent vers vous, en pointant dans des directions opposées. Elles
forment plutôt un cercle continu de vous et vers vous — un vortex —
parce que donner et recevoir ne font qu’un.
Imaginez-vous avec un ressort autour de vous, un ressort de
lumière. Le ressort est la représentation de ce à quoi ressemble
l’énergie de donner et de recevoir. Si vous ne faites que donner, le
ressort sera court. Si vous acceptez de recevoir et de donner, le ressort
sera long.
Soyez assuré que tout ce que vous donnez aux autres est identique à
le donner à vous-même. En ayant confiance en la ressource infinie et
en la nature malléable de la matière, vous vivez dans le confort de
l’amour, tout comme tous ceux que vous rencontrez.
C’est une perte de temps et d’énergie que d’essayer de changer et de
réparer les expériences extérieures. Concentrez-vous plutôt à rendre
votre expérience intérieure abondante, aimante, en santé et en paix, et
c’est ce que sera automatiquement votre expérience extérieure.
Votre vie est un rêve, et vous êtes le rêveur qui contrôle la direction
de votre rêve. Si vous vous sentez enlisé ou effrayé, faites appel à
nous, les anges, pour vous réveiller doucement de votre rêve
effrayant. Nous vous rappellerons le pouvoir absolu que Dieu vous a
insufflé. Nous vous enseignerons et vous montrerons comment
exercer votre pouvoir de choisir et d’avoir des intentions.
Il n’y a pas d’avantages ou de « points » à gagner en souffrant.
Personne ne vous fait faire quoi que ce soit, pas plus qu’il y a des
obstacles ou des tests. Tous vos choix relèvent de votre libre arbitre.
Cela exige cependant que vous preniez un moment de silence pour
vous demander honnêtement : « Quelle expérience est-ce que je désire
vraiment vivre ? »
Comme vous savez maintenant qu’il est inutile de vous concentrer à
acquérir des substituts extérieurs, vous pouvez consacrer votre temps
et votre énergie terrestres à savourer et à partager les fruits de votre
monde intérieur.
Vous êtes un maître spirituel et un guérisseur qui partagent cette
vision de l’amour et les répercussions sont énormes. Tant que vous ne
continuez pas d’essayer d’obtenir une « récompense » extérieure, vous
pouvez être assuré que votre vie de partage vous procurera un
profond sentiment d’accomplissement et un sens à votre
vie.
Selon la volonté de Dieu, nous vous guiderons toujours clairement
pour votre raison d’être et votre mission, et nous aiderons à combler
vos besoins. La voie est paisible, comme Dieu le veut pour vous et
pour votre famille spirituelle.
Que la paix soit votre mission, votre moyen de subsistance et votre
existence. Que l’amour soit votre vision et la base de toutes vos
actions. Et que vous soyez aussi confortable avec votre bonheur que
vous l’étiez avec votre malheur.
C’est notre prière pour vous, cher être humain. Et toutes les prières
sont exaucées.
À propos de l’auteure

Doreen Virtue possède un baccalauréat, une maîtrise et un doctorat


en psychologie du conseil et elle a été toute sa vie une clairvoyante et
une mystique chrétienne. Autrefois psychothérapeute, Doreen anime
maintenant des ateliers en ligne sur les sujets traités dans ses livres et
dans ses cartes oracles. Elle est l’auteure de Le courage d’être créatif, de
Scintillez chaque jour de votre vie, des Miracles de l’archange Michael et
des Cartes divinatoires des archanges, ainsi que de nombreux autres
ouvrages. Elle a participé aux émissions de télévision Oprah, CNN,
BBC TV, The View et Good Morning America, et elle a écrit des articles
dans des journaux et des magazines du monde entier. Pour en savoir
plus sur le travail de Doreen, veuillez visiter les sites
www.angeltherapy.com ou
www.facebook.com/DoreenVirtue444. Pour vous inscrire à ses cours
offerts sur des vidéos, veuillez visiter les sites
www.hayhouseu.com et www.earthangel.com.