Vous êtes sur la page 1sur 4

Le chèque est un titre de paiement ; ce n’est pas un instrument de crédit, car il est

payable à vue. L’ouverture d’un compte bancaire ou postal représente l’une des
obligations du commerçant. Le paiement par chèque barré, virement ou carte de
paiement ou de crédit est obligatoire dans certains cas :
 lorsqu’il s’agit de payer un salaire dont le montant mensuel est supérieur à 10
000 DH.
 lorsqu’il s’agit de règlements effectués par des commerçants pour des
opérations professionnelles et privées d’un montant de 5 000 DH.
 lorsqu’il s’agit du paiement, par des particuliers, d’un montant supérieur à 150
000 DH.
 lorsqu’il s’agit de dons de plus de 2 000 DH aux candidats aux élections.

Le chèque
Le chèque est un écrit par lequel une personne, le tireur, qui a des fonds déposés
disponibles chez une autre personne, donne à celle-ci, le tiré, l’ordre de payer une
certaine somme soit à elle-même, soit à un tiers, le bénéficiaire.
Le tiré doit être banquier ou assimilé (Caisse de Dépôts et Consignations, Trésor
Public, Caisse d’Épargne).

Conditions de forme du chèque :


Pour valoir comme chèque, le titre doit contenir des mentions obligatoires :
 La dénomination de chèque insérée dans le texte même du titre,
 Le mandat de payer une somme déterminée,
 Le nom du tiré, ainsi que le numéro de téléphone de la succursale ou agence
bancaire auprès de laquelle le chèque est payable,
 Le lieu de paiement,
 L’adresse du tireur,
 La signature manuscrite du tireur,
 L’indication de la date et du lieu où le chèque est créé.

Provision du chèque :
La provision doit être :
 Préalable : à l’émission du chèque
 Disponible : il faut que les fonds déposés en banque ne soient pas bloqués
pour une   raison quelconque.
 Suffisante : le montant du chèque doit être inférieur ou au plus égal à la
provision.
Le chèque bancaire
Les différentes formes du chèque sont :
Le chèque barré:
Depuis la loi de finances pour 1979, les banques ne délivrent à leurs clients, que des
chèques barrés non endossables au profit d’un tiers et qui ne peuvent être encaissés
que par un banquier.
Le barrement peut être général ou spécial :
Le barrement général est celui que l’on voit sur toutes les formules de chèque
délivrées par les banques. N’importe quel banquier peut l’encaisser.
Le barrement spécial est celui qui indique entre les deux barres, le nom d’un
banquier, et au profit duquel le chèque pourra seul être encaissé.
Le chèque visé:
Le visa dont est revêtu le chèque constitue la garantie que la provision existe à la
date ou il est donné.
Le chèque certifié:
Par la certification, le banquier donne au tireur ou au porteur l’assurance que la
provision existe et bloque celle-ci pendant un délai de 8 jours.
Le chèque de banque:
Comme son nom l’indique, le chèque de banque est émis par la banque elle-même
au nom du créancier qui doit le recevoir en paiement. Le porteur d’un chèque de
banque bénéficie d’une garantie totale de paiement.
Les traveller’s chèques ou chèques de voyage:
Ils sont acquis auprès d’une banque pour leur montant nominatif et signés par
l’acquéreur en présence du banquier ? Au moment de l’utilisation, le porteur signe le
titre une deuxième fois. Cette signature vaut ordre de paiement par le banquier tiré.
Le chèque de retrait:
Il est remis par le banquier à son client pour lui permettre d’effectuer un retrait au
guichet. Ce chèque est utilisé lorsque le tireur n’a plus de formules de chèque, ou
que celles-ci lui ont été retirées à la suite d’une interdiction bancaire.
Paiement du chèque
Délai de présentation :
Pour les chèques payables au Maroc, le délai de présentation au paiement est de:
 8 jours pour un chèque émis au Maroc,
 20 jours pour un chèque émis en Europe ou dans les pays riverains de la
Méditerranée,
 70 jours pour un chèque émis dans les autres pays.
Délai de validité :
 Il est d’un an à partir de l’expiration du délai de présentation.
Endossement du chèque:
Le seul endossement possible pour le chèque pré barré est l’endossement en
vue d’encaissement : c’est un endossement de procuration.
Il existe deux sortes d’endossement :
 Endossement complet :(Payez à l’ordre de la banque. . . , Valeur à
l’encaissement, Lieu et date)
 Signature du bénéficiaire Endossement simple (en blanc) :(Signature du
bénéficiaire).
Dans ce cas, le plus courant, le banquier appose la formule sous forme de timbre (ou
tampon).
Chèque non barré :
Bien que les chèques barrés soient devenus une obligation, la banque peut
délivrer des chèques non barrés, endossables ou non endossables.
Cependant pour chaque formule demandée, un droit de timbre est à payer.
Celui-ci s’élève à 5,00.DH.
Toutefois, la banque est tenue de communiquer à l’administration des Impôts
les numéros des chèques délivrés et l’identité des personnes ayant demandé
les formules de chèques non prés barrés.

Responsabilité du tiré :
Information du banquier :
Le banquier est tenu d’interroger la Banque du Maroc avant de procéder soit à
la première délivrance de formules de chèques à un nouveau titulaire de
compte, soit à une nouvelle délivrance au titulaire de compte qu’il sait avoir été
frappé d’interdiction.
Garantie de paiement des chèques de moins de 100 DH

Chèques sans provision :


Lorsque aucun incident n’est intervenu sur son compte depuis un an, le tireur
d’un chèque sans provision recevra de sa banque une lettre d’injonction lui
demandant de régulariser l’incident dans un délai de 30 jours. Il pourra soit
approvisionner son compte, soit payer directement le bénéficiaire puis justifier
de ce règlement auprès de son banquier.
Cette possibilité de régularisation ne sera plus accordée pendant 1 an.

Si le 1er incident n’a pas été régularisé dans les 30 jours ou si un nouvel
incident est constaté avant le délai d’un an après le 1er incident, la banque :
 interdit d’émettre des chèques pendant 1 an,
 oblige à la restauration de toutes les formules de chèques détenues,
 déclare l’incident à la Banque de France qui tient un fichier des
interdictions.
Le bénéficiaire impayé peut aussi engager des poursuites pénales contre le
signataire du chèque.