Vous êtes sur la page 1sur 3

Analyse coûts-bénéfices d’un projet

Une analyse coût bénéfices permet d’évaluer la rentabilité et l’intérêt d’un projet à long terme.

Valeur temps de l’argent

Pour faire des analyses à long terme il faut tout d’abord comprendre le concept de valeur temps de
l’argent et la méthode à utiliser pour comparer des flux monétaires qui ont lieu à des instants
différents. On ne peut pas comparer deux sommes d’argent si elles n’apparaissent pas au même
moment.

En effet la valeur d’un euro change au cours du temps (par l’inflation ou la déflation) et celui-ci peut
être investit rapportant des intérêts. Par conséquent, en analyse économique, tous les flux de
trésorerie doivent être mesurés en termes de temps et doivent être actualisés.

Exemple : Comparons 100 euros possédé cette année et 100 euros possédés l’année prochaine.

On suppose que les 100 euros peuvent être investis dans un placement rapportant 10% d’intérêt par
ans. Dans ce cas les 100 euros de cette année vaudront 110 euros l’année prochaine. Tandis que les
100 euros de l’année prochaine valent 90,91 euros cette année.

Par conséquent, on définit le taux d’actualisation (ou taux d’escompte) qui va correspondre dans le
cas de l’analyse économique au taux d’intérêt utilisé dans l’analyse des flux de trésorerie actualisés
afin de déterminer la des sommes futures. On peut définir aussi le taux d’actualisation comme étant
approximativement égal au cout d’opportunité du capital, c’est-à-dire du retour sur investissement
qui pourrait être attendu pour un investissement similaire (en termes de risque) à celui étudié.

Le taux d’actualisation est généralement composé du taux d’intérêt des emprunts sans risques (types
emprunt d’Etat) plus une prime de risque correspondant aux risques du projet étudié.

Méthode d’évaluation d’un projet

Trois méthodes sont utilisées pour déterminer la valeur d’un projet à partir du taux d’actualisation

Valeur actuelle nette (NPV) : La valeur actuelle nette est définie comme la différence entre les
bénéfices totaux actualisés et les coûts totaux actualisés d’un projet La NPV d’un projet sur n années
(ou n mois, semaines, etc selon le découpage de la durée du projet) s’exprime par :
𝑛

𝑁𝑃𝑉 = ∑ 𝐷𝐶𝐹𝑡
𝑡=0

Ou DCFt correspond au flux de trésorerie actualisé de l’année t. On calcule DCFt par la formule
suivante :
𝐶𝐹𝑡
𝐷𝐶𝐹𝑡 =
(1 + 𝑟)𝑡
Avec r le taux d’actualisation et CFt le flux de trésorerie nette de l’année t, le flux de trésorerie nette
correspond à la différence entre les revenus de l’année et les coûts de l’année :

𝐶𝐹𝑡 = 𝑅𝑡 − 𝐶𝑡

Avec Rt les revenus de l’année t et Ct les coûts de l’année t.

Pour évaluer l’intérêt d’un projet, on calcule la NPV sur la durée de vie totale du projet n. Si NPV>0 le
projet est intéressant, si la NPV<0 alors le projet ne l’est pas.

Ratio bénéfices/coûts (B/C) :

Le ratio bénéfices/coûts est définit comme le rapport entre les bénéfices totaux actualisés et les
coûts totaux actualisés. Si B/C>1 le projet est intéressant, si B/C<1 le projet ne l’est pas. Pour un
projet sur n années :
𝑅𝑡
∑𝑛𝑡=0
(1 + 𝑟)𝑡
𝐵/𝐶 =
𝐶𝑡
∑𝑛𝑡=0
(1 + 𝑟)𝑡

Taux de rentabilité interne (IRR) :

L’IRR est définit comme le taux d’actualisation pour lequel la NPV d’un projet est nulle. Un projet est
rentable si l’IRR est supérieur au taux d’actualisation réel, l’IRR permet d’estimer le taux de
rentabilité d’un projet et de le comparer aux couts d’opportunité du capital (donc à la rentabilité du
reste du marché pour un projet à niveau de risque similaire).

Temps de retour

Le temps de retour est défini comme le temps nécessaire pour qu’un projet devienne rentable. On
peut définir deux temps de retour :

Temps de retour simple (PP) : Il s’agit de la durée à partir de laquelle la somme des flux de trésorerie
nette (donc non actualisée) devient positive, la période PP est la solution de l’équation suivante :
𝑃𝑃

0 = ∑ 𝐶𝐹𝑡
𝑡=0

Temp de retour actualisé (DPP) : Il s’agit de la durée à partir de laquelle la somme des flux de
trésorerie actualisés devient positive, DPP est la solution de l’équation suivante :
𝐷𝑃𝑃

0 = ∑ 𝐷𝐶𝐹𝑡
𝑡=0

Le temp de retour simple correspond donc au temps à partir duquel le projet a rapporté plus
d’argent qu’il n’en a couté sans prendre en compte l’actualisation. En revanche le taux de retour
actualisé correspond au temps à partir duquel le projet à rapporté plus d’argent que ce qu’aurait
rapporté un investissement ayant un retour sur investissement égal au taux d’actualisation.
Cout Actualisé de l’énergie

On définit le coût actualisé de l’énergie (LCOE) comme le prix complet de l’énergie produite par un
équipement sur sa durée de vie. On peut la définir comme le prix minimum moyen auquel l’énergie
doit être vendue pour atteindre le seuil de rentabilité pendant la durée de vie du projet. Il permet
aussi de comparer le coût des différents moyens de production électrique par exemple. On le définit
comme les coûts totaux actualisés sur la quantité d’énergie totale produite actualisée :
𝐶𝑡
∑𝑛𝑡=0
(1 + 𝑟)𝑡
𝐿𝐶𝑂𝐸 =
𝐸𝑡
∑𝑛𝑡=0
(1 + 𝑟)𝑡

Ou Et correspond à la quantité d’énergie totale produit pendant l’année t.

La LCOE correspond au prix de l’électricité minimum pour que la NPV d’une centrale soit positive.

Vous aimerez peut-être aussi