Vous êtes sur la page 1sur 3

La France est-elle bonne élève en matière de recyclage ?

Non, mais elle


n’est pas non plus en bas du classement européen. Selon les chiffres
fournis par Eurostat, institut chargé de l’information statistique à l’échelle
communautaire, en 2018, les Français et les Françaises recyclaient 44%
de leurs déchets municipaux.

Un chiffre en hausse année après année, qui reste tout de même ( SIN
EMBARGO)largement inférieur à celui de l’Allemagne, en tête du
classement européen, et ses plus de 67% de déchets recyclés. Ce chiffre
permet toutefois( SIN EMBARGO) à la France de rester dans la moyenne
des pays de l’Union Européenne et de s’améliorer.

Recyclage : ce n’est pas qu’une histoire de déchets


Quand on pense aux déchets, on imagine souvent cela au sens propre
du terme : restes de nourriture, emballages plastiques, cartons, bref, tout
qui est en trop et que l’on jette généralement à la poubelle. Il s’agit là de
nos ordures ménagères. Mais il y a toute une partie de nos déchets que
l’on semble ne pas prendre en compte, qu’il s’agisse de vêtements, de
meubles ou d’appareils électronique.

Ces déchets du quotidien, on s’en débarrasse sans forcément qu’ils


n’aient été jusqu’au bout de leur vie. Cela parfois, en raison de l’envie de
posséder un nouvel appareil à la pointe de la technologie, d’un plus joli
meuble pour décorer son intérieur, ou tout simplement d’un vêtement
qu’on ne porte plus. On les jette, alors qu’ils pourraient avoir une seconde
vie, comme un morceau de carton en somme, mais surtout, ils ont un
bilan carbone eux aussi.

Comment recycler ses objets du quotidien ?


Comment se débarrasser de ses objets dont on n’a plus l’utilité, donc,
sans les transformer en déchets ? L’objectif n’est pas d’accumuler encore
et encore, pour ne rien jeter, ou de conserver des appareils alors même
qu’ils ( AUNQUE)ne fonctionnent plus. Une solution à l’apparence
évidente s’impose : donner ces objets à d’autres pour leur offrir une
seconde vie. Plus facile à dire qu’à faire. Jusqu’à l’apparition d’une
plateforme en ligne dédiée à cet effet : Co-Recyclage.

Pour lutter contre le gaspillage, Thomas Duclos-Chanteaud a eu une idée


: mettre en lien toutes les personnes souhaitant jeter un objet toujours
utilisable avec celles qui désirent en faire l’acquisition gratuite. “Le Bon
Coin du gratuit”, comme il l’appelle lui-même. Une plateforme qui
s’adresse aussi bien aux particuliers qu’aux professionnels.

Le principe est simple. Quiconque souhaitant jeter un objet, plutôt que de


le transformer en déchet, peut déposer une annonce sur le site. Il n’y a
plus qu’à attendre la prise de contact d’une personne pour le récupérer
gratuitement et le tour est joué. Notons également que la plateforme
s’adresse aussi aux entreprises qui, lors de (DURANTE)
déménagements, pourraient vouloir se délester (SE DÉBARRASSER)
d’un grand nombre d’appareils informatiques ou de mobilier de bureau,
qui seront ensuite redistribués à des associations.

Co-Recyclage est donc une solution aussi bien écologique


qu’économique puisqu’elle permet de s’équiper sans dépenser un seul
euro, tout en réduisant les déchets !

VOCABULAIRE :

EBOUEUR OU RIPEUR : BASURERO

COLLECTEUR OU PANIER : TACHO DE BASURA

SE DÉBARRASSER : RETIRER/ QUITTER

QUICONQUE: NADIE

TOUT DE MÊME: SIN EMBARGO, A PESAR DE

ÉGALEMENT : DE LA MÊME FAÇON

DE MÊME : PAREILLEMENT

DE MÊME QUE : COMME

METTRE À MEME QUE : EN MESURE DE

MÊME QUE : A LE SENS D’UNE EXPLICATION, D´UNE ADDITION

PAS MÊME, MÊME PAS : RENFORCE LA NÉGATION. JR NE LUI DONNERAI RIEN, MÊME PAS CELA.

ALORS MÊME QUE_AUNQUE

VIDEO :
Défendre la réutilisation avec les objets du quotidien
On va à la rencontre de la personne qui va débarrasser.
Mettre la main à la patte/ mettre un lien entre les personnes
Donner une seconde vie aux déchets
Avoir une conscience globale, super engagé !
La prise de conscience basée sur le donner.