Vous êtes sur la page 1sur 55

Cours de Première Chambre

G n o s i s
«  Philosophia Perennis et Universalis  »

Doctrine Gnostique diffusée par le sage V.M. Samaël Aun Weor

Organisme : A.G.R.E.A.
* PARIS siège
70, av. St. Ouen B.P. 252
(75018)
TEL: 01 46 27 44 01

* NICE
TEL: 04 93 88 28 00
« QUE CELUI QUI A DES OREILLES ENTENDE,

CAR ICI IL Y A DE LA SAGESSE »

2
PROGRAMME.

Page
Thème 1 : Qu’est-ce que LA GNOSIS ? 4
Thème 2 : Personnalité, Essence, Ego. 8
Thème 3 : L’Eveil de la Conscience. 10
Thème 4 : Le Moi Psychologique. 12
Thème 5 : Lumière, Chaleur et Son. 15
Thème 6 : La Machine Humaine. 17
Thème 7 : Le Monde des Relations. 22
Thème 8 : Le Chemin et la Vie. 25
Thème 9 : Le Niveau de l’Etre. 27
Thème 10 : Le Décalogue. 29
Thème 11 : L’Education Fondamentale. 33
Thème 12 : L’Arbre Généalogique des Religions. 37
Thème 13 : Evolution, Involution et Révolution. 41
Thème 14 : La Foudre de la Mort. 43
Thème 15 : Réincarnation, Retour et Récurrence. 45
Thème 16 : La Balance de la Justice. 48

3
- QU’EST-CE QUE LA GNOSIS ?

Le problème général rencontré par tous les peuples, à travers les différentes époques, a
toujours été l’Ignorance. Mais qu’entend-on par “Ignorance” ? Il ne s’agit pas d’un manque
d’études scolaires ou universitaires, mais plutôt de l’absence de connaissances
transcendantales des vérités cosmiques et universelles.
L’ignorance empêche l’homme de prendre conscience de ses potentialités divines qui se
trouvent non pas à l’extérieur, mais à l’intérieur de lui. De ce fait, l’homme ne sait pas qu’il
peut atteindre des états de conscience élevés, une maîtrise totale de sa destinée : c’est ce
qu’on appelle l’Auto-Réalisation, le retour au Paradis, Nirvana ou Absolu. Ainsi, la Gnosis a
pour objectif de donner à l’humanité toutes les clés qui permettront à l’homme d’aboutir à sa
propre Auto-Réalisation.

Que signifie le terme Gnosis ?


Il provient du mot grec “Gnosis” qui signifie Connaissance, Sagesse transcendantale et
universelle. Elle nous donne les clés pour résoudre notre problème d’ignorance.
De ce fait, la Gnosis a l’avantage d’être une science pratique et non théorique. Elle
dévoile des secrets jamais ouvertement révélés auparavant. Cette connaissance s’est
exprimée à travers différentes époques et cultures (Templiers, Esséniens, Ancienne Egypte,
Aztèques, Soufis...). Dans le fond, cette connaissance est la même ; seule la forme
d’expression change !
La Gnosis permet d’acquérir la Sagesse grâce aux circonstances de la vie de tous les
jours, mais de quelle manière ? Il s’agit d’extraire les valeurs conscientes qui s’expriment
pendant les activités quotidiennes de la vie (travail, relations, foyer, famille, couple...). La
science a démontré que l’homme est constitué de matière, d’énergie et de conscience. On
peut dire que nous connaissons de manière générale ce qu’est la matière et l’énergie, mais
qu’est ce que la conscience ?
La Conscience est l’expression de la Monade dans le plan physique, c’est-à-dire
l’expression de l’étincelle divine. Il y a en chacun de nous deux aspects : un aspect d’origine
divine qui est parfait : l’Ame et un autre aspect négatif : l’Ego.
L’Ego est quelque chose de désagréable, déplaisant et mauvais (nos défauts) qui a
embouteillé notre Conscience. C’est là que se trouve le travail à réaliser : libérer cette
Conscience qui est prisonnière de l’Ego.
En éliminant les aspects négatifs en nous, nous libérons cette étincelle divine et
retrouvons petit à petit notre état divin. Chaque fois que s’exprime en nous un défaut tel que
la colère, la jalousie, la gourmandise…, nous avons l’opportunité d’extraire la Conscience
qu’il détient enfermée.
La philosophie de la Gnosis est simple ; elle enseigne à vivre avec droiture, à penser,
sentir et agir correctement, moyennant un effort constant. Par exemple, lorsque nous
éprouvons de la jalousie envers quelqu'un, c’est notre mauvais côté qui s’exprime ; là réside
notre travail : l’élimination de ce type de pensées, actions et mauvaises sensations.
Pourquoi ? Parce que chaque fois que l’Ego s’exprime, se produisent en nous douleur et
souffrance. Par contre, quand nous rendons un service à quelqu’un (donner un pourboire ou
un sourire, remercier, accorder une faveur, faire un compliment...), nous ressentons alors en
nous un état de joie et de satisfaction, fruit de l’expression d’une vertu de notre conscience,
de notre aspect divin.

4
CONNAISSANCE EXOTERIQUE ET ESOTERIQUE.

1) La Connaissance exotérique : elle a son origine dans l’intellect. Elle utilise la logique
déductive et inductive et donne naissance aux théories.
Cette façon d’acquérir la connaissance nous permet de développer un aspect du mental
dont nous n’utilisons pas la totalité des possibilités. Toutes les théories sont faillibles et
peuvent être réfutées ; une théorie valable aujourd’hui peut être fausse demain, voire
même contradictoire.
Ce n’est pas une connaissance éternelle, car il existe toujours le doute. Basée sur les
cinq sens physiques, elle est utile mais reste malgré tout une connaissance limitée.

2) La Connaissance ésotérique : elle a son origine dans notre étincelle divine, dans
l’aspect divin de chacun de nous.
Elle s’exprime au moyen de l’Intuition et conduit à la Sagesse universelle. Elle utilise la
logique transcendantale.

Les 4 piliers de la Gnosis :

1) La Science.
2) L’Art.
3) La Philosophie.
4) La Mystique.

5
La Gnosis comme connaissance universelle et intégrale comprend :

1. La Science.

La Gnosis étudie la Kabbale, la Psychologie, la Biologie et d’autres points du savoir


humain. On dit qu’elle est scientifique parce qu’elle est vérifiable.
L’atome est un système solaire en miniature et le système solaire, un atome géant. C’est
la même chose pour l’homme ; c’est une réplique de l’univers, du Macrocosme.
L’homme est donc un univers en miniature et de ce fait, comme Dieu se trouve dans
l’univers extérieur, il se trouve aussi dans notre univers intérieur. On parle alors de
Microcosme.

“Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas”.

2. L’Art.

Il y a un type d’art que l’on peut appeler “Art Moderne” (basé sur un rapport d’économie
budgétaire) et il y en a un autre qui transmet des vérités cosmiques n’appartenant à
aucune époque ou culture particulière, mais qui sont universelles. Cet art s’exprime dans
les pyramides égyptiennes, le calendrier aztèque, les tableaux de Michel-Ange, de
Léonard de Vinci, dans la littérature (Dante Alighieri : “La divine Comédie”, Homère :
“L’Iliade et l’Odyssée”), dans la musique classique (Beethoven, Mozart, Bach, Wagner)...
Tous ces artistes avaient une sensibilité artistique qui émanait de leurs sens intérieurs
grâce à une connexion avec leur aspect divin.

3. La Philosophie.

Cela signifie “Amour du Savoir, Amour de la Sagesse”. Elle nous permet de comprendre
le pourquoi de l’existence, de la vie ; tout en y donnant un sens.
Il existe aussi une philosophie de type matérialiste, pleine de contradictions, basée sur le
raisonnement subjectif.
La Gnosis répond à nos questions : “Pourquoi sommes-nous ici ?”, “Quel est le but de
notre vie ?”, “Pourquoi m’arrive-t-il des problèmes ?”. Elle nous permet de voir la vie d’un
point de vue réflexif, au-delà de sa propre mécanique.
Dans l’histoire, ont existé d’authentiques philosophes (Lao-Tseu, Confucius, Pythagore,
Socrate), qui ont appris les vérités cosmiques par expérience directe (grâce à la
méditation, la contemplation, l’inspiration, les voyages astraux ou d’investigation...). Ils
ont constaté la Vérité par eux-mêmes.

4. La Mystique.

La Gnosis cherche l’intégration mystique, au moyen de l’Union de l’Âme individuelle


avec l’Infini. Pour arriver à cela, il faut éliminer nos défauts, créer ou amplifier nos
vertus et servir l’humanité, c’est-à-dire chercher la Déité en nous et développer les
sentiments supérieurs de notre Etre réel.
Il y a des personnes qui cherchent des exercices spéciaux pour le développement de
leurs facultés latentes ou pouvoirs ; ce n’est pas l’objectif des pratiques gnostiques. Le
but est plutôt d’accroître les vertus de notre Etre Réel comme l’amour, l’humilité, la
compassion, l’altruisme... Si nous avons ces vertus, nous n’avons besoin de rien d’autre.

6
La Gnosis respecte tous les enseignements présents dans le monde.
Chaque chemin est individuel ; chacun de nous est maître de son destin et chacun doit
vivre sa propre vie. Personne ne peut diriger la vie d’un autre à sa place, chacun doit le
faire seul.
La Gnosis donne à chacun les clés pour atteindre l’Auto-Réalisation intime de l’Etre.

“Nous sommes les architectes de notre destin.”

Comme nous l’avons dit, la Gnosis étudie et enseigne les 3 facteurs de la Révolution
de la Conscience :

1. La Mort psychologique.

C’est la désintégration des défauts, des vices et des erreurs qui nous causent du mal.
Lorsqu’un défaut meurt, une vertu naît obligatoirement. Pour que la plante puisse
grandir, la graine doit mourir ; c’est-à-dire qu’un grain de blé doit mourir à sa condition de
grain pour que la plante puisse naître.

2. La naissance des vertus ou des qualités de notre Etre réel.

L’être humain a différents types d’énergies (motrice, sexuelle, émotionnelle, instinctive...)


qui doivent être bien employées pour augmenter sa capacité vibratoire et pour fortifier
son corps physique afin que son âme puisse l’utiliser et habiter en lui.

3. Le Sacrifice pour l’Humanité.

Le terme “Sacrifice” vient de deux mots, “Sacré” et “Office”. Tout office sacré est basé
sur l’amour de son prochain. Le Christ l’exprime dans cette maxime : “Aime ton prochain
comme toi-même.”. Bouddha dit aussi : “Fais aux autres ce que tu voudrais qu’ils te
fassent.”.
Le sacrifice est un don de soi volontaire. C’est l’expression de l’amour de Dieu, car en
chaque être se trouve une étincelle divine qui a envie d’aider les autres. Il ne doit pas
être compris et conçu comme une souffrance, car c’est à travers lui que l’être humain
grandit.

Pendant le cours nous verrons :

La Métaphysique : Evolution, Involution et Réincarnation, les Anges de la Vie et de la


Mort, les différentes dimensions de la Nature, le Rayon de la Création...

La Biognosis : les 7 Corps de l’Homme, les Tatwas de la Nature, les glandes et leur
influence sur notre vie, les Elémentaux...

La Psychologie : Essence, Personnalité et Ego, Eveil de la Conscience...

“Connais-toi toi-même
et tu connaîtras l’Univers et les Dieux.”
Socrate.

7
2 - PERSONNALITE, ESSENCE ET EGO.

Un homme naît, vit soixante-quinze ans et meurt. Mais où se trouvait-il avant sa


naissance et où sera-t-il après sa mort ?

1. La Personnalité : c’est une forme énergétique qui se désintègre seule au fur et à


mesure que le temps s’écoule. Ce n’est en soi qu’un véhicule d’expression de l’Ego ou
de l’Etre. L’être humain ne naît pas avec une Personnalité, il la crée. A chaque vie, nous
devons fabriquer une nouvelle personnalité humaine qui se forme durant les 7 premières
années de l’enfance.
Elle est constituée de nos habitudes, notre langue, nos coutumes, notre façon de nous
habiller, nous nourrir, notre code moral, nos schémas, etc. En général, elle résulte des
exemples issus de nos ancêtres, de notre foyer, de l’école ou de la rue.
L’ambiance familiale confère à la Personnalité sa teinte caractéristique et particulière.
L’exemple des adultes est déterminant pour la personnalité infantile. L’enfant apprend
plus par l’exemple que par les préceptes. Les altercations entre parents pour une
question de jalousie, les pleurs et les lamentations de la mère affligée ou du mari
accablé ou ruiné, laissent dans la personnalité de l’enfant une marque indélébile de
douleur et de mélancolie, jamais oubliée.
La Personnalité se développe, naît et meurt en son temps. Elle appartient au temps et
ne peut exister en dehors de lui. Quand nous mourons, la personnalité, le corps
physique et le double éthérique ou corps vital vont tous au cimetière.
La mort se trouve étroitement liée à l’éternel retour. Mais si la personnalité humaine périt
au moment de la mort, qui ou qu’est-ce qui retourne ?
Les Mois existent toujours après la mort. Ils retournent avec l’Essence. L’idée du retour
des choses et des phénomènes se retrouve dans la Sagesse pythagoricienne et dans
l’antique cosmogonie hindoue. Cette loi s’appelle la Loi de la Récurrence. Le Bouddha
Gautama et Krishna l’ont enseignée.

De nos jours, les moyens de communication ont endommagé la personnalité de l’enfant.


Depuis l’invention de la Télévision, on a perdu l’unité de la famille. Elle a coupé le
dialogue, la communication dans la famille et a produit des déséquilibres émotionnels et
psychologiques (films de violence, de sexe, téléromans...). Dans les foyers modernes ; le
père, la mère, les garçons et les filles ressemblent à des automates inconscients,
hypnotisés devant leur écran. Les enfants ne pensent qu’aux pistolets, canons,
mitrailleuses pour imiter toutes les violentes scènes qu’ils voient sur l’écran de télé.
Dommage que cette merveilleuse invention soit utilisée de façon destructrice, alors
qu’elle pourrait l’être de manière intelligente pour cultiver la Personnalité humaine
(étude des sciences naturelles, des enseignements sublimes et universels).
La Personnalité se nourrit de la musique harmonieuse des grands classiques, de la vie
dans la Nature et des exemples des parents.
Dans la relation parentale, il est urgent de comprendre la nécessité d’établir une
véritable harmonie à l’intérieur du foyer (douceur, amour, autorité et sévérité doivent
s’équilibrer mutuellement). Le père représente la sagesse et la Loi ; la mère représente
l’amour et la douceur. Le rôle de chacun est de créer un équilibre mutuel. Il leur est
nécessaire de semer dans le mental de leurs enfants les valeurs éternelles de l’esprit.

8
Le mental peut être une mauvaise “Secrétaire” qui envoie parfois des informations à un
centre inapproprié. Par exemple : une femme polie accueille cordialement un homme,
mais l’homme interprète mal cette action et envoie le message au centre sexuel et non
au cœur. Dans ce cas-là, le mental est dominé par l’Ego.

2. L’Essence : durant les 3 ou 4 premières années de la vie, seule se manifeste chez les
enfants la beauté de l’Essence ; l’enfant est doux et tendre. Lorsque l’Ego commence à
contrôler sa personnalité, toute cette splendeur disparaît peu à peu.
La tendresse, l’affection illimitée, l’amour, la musique, les fleurs, la beauté de la nature,
l’harmonie des foyers servent à nourrir l’Essence. L’Essence libérée nous confère une
beauté intime et de cette beauté émane la félicité parfaite et le véritable amour.
L’Essence possède d’extraordinaires pouvoirs naturels et de précieux sens.
L’étude à l’école ne doit pas être une charge, au contraire. Elle doit être agréable,
attrayante ; une fontaine de bonheur.

3. Le Moi : l’Ego est le Satan de la Bible ; un ramassis de souvenirs, désirs, passions,


haine, ressentiments, concupiscence, adultère, racisme... C’est une somme de Moi ou
d’agrégats psychiques et chacun d’eux lutte pour la suprématie, pour le contrôle du
centre intellectuel, moteur ou émotionnel.
En travaillant intensément sur nous-mêmes et en nous sacrifiant pour nos semblables,
nous reviendrons victorieux et sortirons de cette prison de douleur. A mesure que l’Ego
est réduit en poussière cosmique, l’Essence croît et se développe harmonieusement.
Les gens vivent de manière mécanique et n’ont jamais entendu parler du travail intérieur.
Parfois ils veulent changer, mais ne savent pas comment le faire. Ils souffrent sans
savoir pourquoi. Lorsque quelqu'un veut vraiment se connaître, il doit s’auto-observer et
découvrir les différents Moi entremêlés dans la personnalité.
Avoir de l’argent n’est pas tout ; la vie de nombreuses personnes riches est en vérité
fréquemment tragique.
Trois choses vont au sépulcre : le corps physique, le corps vital et la Personnalité.
L’Essence et l’Ego sortent après la mort. Quand l’Essence arrive à la 5° dimension, elle
est jugée selon son Karma-Dharma et revient dans une autre matrice pour s’incarner de
nouveau.

PRATIQUE.

Observateur – Observé.

Importance de la Méditation et de la Non-Identification avec les événements de la vie.


Lorsque, au moyen de la Méditation, le mental se trouve en silence, quand s’apaisent le
corps physique et la respiration, alors nous pouvons voir la multitude des éléments, actions,
désirs et passions comme quelque chose d’extérieur à nous (sans identification avec eux),
étrangers à nous (qui ne nous appartient pas).

“Demandez et l’on vous donnera,


Cherchez et vous trouverez,
Frappez et l’on vous ouvrira.”
Le Christ.

9
3 - L’EVEIL DE LA CONSCIENCE.

Nous savons que la Conscience se trouve enfermée ou embouteillée et c’est pour cela
que l’humanité vit au milieu de la souffrance. La cause du sommeil est la Fascination.
Mais, qu’est-ce que la Fascination ? C’est l’identification avec tous les événements et
circonstances de la vie. Par exemple, le riche avare est fasciné par l’argent et les propriétés,
le père de famille par ses enfants, la femme vaniteuse est fascinée par son propre charme
devant le miroir, l’honnête ouvrier fasciné par son dur travail à l’usine. Tous les êtres
humains sont fascinés et dorment profondément.

Le Sommeil : durant le sommeil, l’Ego


s’échappe du corps physique. Cela est
nécessaire afin que le corps vital puisse
réparer le corps physique ; l’Ego y emporte ses
rêves. Dans les mondes internes il s’occupe
des choses qui le maintiennent fasciné dans le
monde physique : on peut voir dans le monde
astral le charpentier travailler dans son atelier,
le coiffeur dans son salon, la prostituée dans la
maison de plaisirs...
Aucun être vivant n’arrive à se demander
lui-même s’il est dans le monde physique ou
dans le monde astral !
Si nous prenons l’habitude de nous poser
la question “Où suis-je ?”, à chaque instant
durant l’état de veille, nous pouvons arriver à
nous poser cette même question dans les
mondes supérieurs (durant le sommeil, en
dehors du corps physique).
Si nous découvrons que nous nous trouvons dans le monde astral, le résultat en sera
l’Eveil de la Conscience.

L’être humain fasciné ne se rappelle pas de lui-même. Qui est-il ? Une étincelle divine,
une réplique exacte de Dieu. Nous devons nous rappeler qui nous sommes, à chaque
instant, à chaque moment. Il nous faut être en rappel de nous-mêmes lorsque nous sommes
en présence d’une représentation qui pourrait nous fasciner.
Arrêtons-nous devant toute représentation et interrogeons-nous : “Où suis-je ?”, “Suis-
je dans le plan physique ou dans le plan astral ?”. Il faut graver la question dans notre
subconscient, pour qu’il puisse travailler pour nous. Dans la journée, faire un petit saut avec
l’intention de flotter ; si nous flottons, nous sommes en dehors du corps physique. Le résultat
en est l’Eveil de la Conscience. Dans l’astral, les choses sont perçues comme ici, de la
même façon. C’est pour cette raison que nous ne supposons pas être en dehors de notre
corps physique ; aucun défunt ne croit jamais être mort.
Celui qui éveille sa Conscience peut étudier durant les heures de sommeil toutes les
merveilles des mondes supérieurs comme un citoyen du cosmos, totalement éveillé. Sa
Conscience ne peut plus rêver ni dans le plan physique, ni dans les mondes internes. Il peut

10
étudier aux pieds du Maître, se rappeler ses innombrables réincarnations, parler avec les
Elémentaux, voir les Registres de la Mère Nature...

11
L’Ego sort beaucoup en voyage. Les maîtres instruisent les disciples quand ils se
trouvent hors du corps physique. Il faut ensuite intégrer ce que nous avons appris durant les
heures de sommeil.

Au moment du réveil, ne pas bouger ; le moindre mouvement agite le corps astral et les
souvenirs s’évanouissent. Nous devons combiner la Rétrospection avec le mantra RAOM-
GAOM (Raaaaaaoooooommmmmm Gaaaaaaoooooommmmmm) qui nous aide à arriver
aux mémoires du Subconscient.

Tout coûte quelque chose. Ces études ne sont pas pour les inconstants, ni pour les
personnes de peu de volonté ; elles exigent une foi infinie.
Samaël Aun Weor raconte comment, dans sa jeunesse, il a éveillé sa Conscience. Il est
arrivé dans un cabinet d’avocats et a vu, à côté de la secrétaire, deux papillons en verre. Ce
qui est intéressant c’est que ces deux papillons étaient vivants. Ils bougeaient leurs ailes et
leurs petites têtes. Etrange, n’est-ce pas ? C’était vraiment quelque chose d’insolite,
d’anormal. Le fait de ne pas s’identifier à ces deux papillons, de ne faire aucune analyse, de
ne pas réfléchir, a permis à une pensée de naître : “Cette sorte de phénomène n’existe pas
dans le monde tridimensionnel. Serais-je dans le monde astral ?”, s’est-il demandé. Il fit un
petit saut, avec l’intention de flotter dans l’espace et resta dans les airs, flottant dans
l’atmosphère ambiante. S’il était resté à regarder toute la nuit les deux papillons en verre, il
n’aurait pas éveillé sa Conscience.
Un autre exemple. Lorsque Samaël Aun Weor se trouvait dans un port avec un homme
désincarné qui avait été, durant sa vie, porteur de fardeaux. II s’approcha de lui et lui dit :
“Mon ami, tu t’es désincarné et il y a longtemps que tu es mort. Pourquoi transportes-tu cette
charge si lourde ?”. « Je travaille », répondit-il. « Tu étais porteur lorsque tu vivais, mais à
présent tu n’existes plus dans le monde tridimensionnel. Tu t’es désincarné. Ce lourd
fardeau que tu portes sur tes épaules n’est rien d’autre qu’une forme mentale, comprends-
tu ?»  Il ne comprenait pas ce que lui disait le Maître Samaël qui décida de flotter autour de
lui dans l’atmosphère environnante. Mais cela fut parfaitement inutile, tout lui paraissait
normal.
Il faut voir quelque chose d’étrange pour pouvoir éveiller la Conscience (petit saut, « Y a-
t-il quelque chose d’anormal ici ?») Que feriez-vous si en ce moment survenait une
personne morte depuis plusieurs années et qu’elle vous parle ? Seriez-vous assez ingénu
pour vous poser cette question : « Suis-je en Astral ? » et faire un petit saut ?
Ne négligez aucun détail, si insignifiant soit-il !

PRATIQUE.

Le Rappel de Soi (clé de S.O.L.)

Sujet : nous devons nous demander : “Qui suis-je ?”. Cela implique un état d’alerte
perception, en ce qui concerne nos pensées, nos grimaces, nos émotions, nos habitudes,
nos paroles...
Objet : “Que fais-je ici ?”.
Lieu : “Où suis-je ?”. Tout endroit doit être étudié attentivement.

Faire la Clé de SOL. et continuer avec la pratique d’Observateur-Observé.

“La vérité est incommunicable,


comme l’est l’extase sublime que nous ressentons
quand nous contemplons un beau coucher de soleil.”

12
4 - LE MOI PSYCHOLOGIQUE.

Dans la deuxième conférence, nous avons défini ce que nous appelons Ego ou Moi
psychologique et ce que nous appelons Essence.
Nous ne pourrons jamais libérer l’Essence, si nous n’avons pas auparavant désintégré le
Moi psychologique.
Lorsque le Moi est mort, l’Essence resplendit en nous ; d’elle émane la félicité parfaite et
le véritable amour.
Le “Moi Supérieur” et le “Moi Inférieur” sont deux aspects du même Ego pluralité.
Toutefois, nous devons faire une nette distinction entre l’Ego et l’Essence.

Certaines personnes vont s’appuyer sur leur situation, d’autres sur leur argent, leur
prestige, leur passé, leurs titres... Nous devenons alors esclaves de toutes ces choses
extérieures. Un tel Moi sous-estime les gens ; il se pense meilleur que tout le monde, plus
parfait en tout, plus intelligent, plus habile dans la vie...
Tout ça pour dire qu’il faut faire une distinction entre soi et les autres. Le plus curieux est
que nous tous, riches ou mendiants, avons besoin de tous et vivons de tous. Au fond, au-
delà des choses matérielles, nous sommes tous des étincelles de lumière qui veulent arriver
à fusionner avec la Grande Lumière Universelle.
Jésus cite cette parabole au sujet de deux hommes en prière ; l’un était Pharisien,
l’autre Publicain. Le Pharisien, debout, priait ainsi : “Mon Dieu, je te rends grâce de n’être
pas comme le reste des hommes ; voleurs, injustes, adultères. Je jeûne deux fois par
semaine et donne la dîme sur tout ce que je gagne.”. Mais, le Publicain n’osait même pas
lever les yeux au ciel et se frappait la poitrine en disant : “Mon Dieu, aie pitié du pécheur que
je suis !”.

“Quiconque s’élève sera abaissé. Quiconque s’abaisse sera élevé.”

Quand nous disons : “Je suis plus juste que celui-ci, plus savant que celui-là, plus
vertueux qu’un tel, plus riche, plus chaste, plus respectueux”, on donne la possibilité aux
différents Moi de s’exprimer. Dire que mon école est la meilleure et que toutes les autres
sont fausses et perverses ou que la femme d’untel est une mauvaise épouse et que la
mienne est une sainte, est une question égoïste aussi. C’est une chose très grave de se
croire riche ou supérieur aux autres pour telle ou telle raison.
Lorsque nous commençons à comprendre notre propre misère et nullité par rapport à
notre étincelle divine, lorsque nous abandonnons nos délires de grandeurs et que nous
découvrons la niaiserie de tous ces titres, honneurs et vaines supériorités sur nos
semblables, c’est le signe sans équivoque que nous avons déjà commencé à changer. Tous
les “Ma”, “Mon”, “Mes” (mon argent, mes biens, mes capacités...) sont plus que suffisants
pour empêcher de reconnaître sa propre nullité. Nous nous attachons à ce qui n’a pas la
moindre importance.
Se sentir soi-même dans les choses extérieures, se fondre en elles, équivaut à être dans
un état d’inconscience absolue.
Le sentiment de la Séité (la Vérité, notre Dieu) n’est possible qu’en dissolvant tous ces
Mois que nous portons à l’intérieur de nous. Les adorateurs du Moi n’acceptent pas cela. Ils
se croient des dieux et sont toujours paralysés dans les sables sur lesquels ils ont édifié leur

13
maison. Nous devons bâtir notre travail sur l’Esprit. Comme l’a dit le Christ : “Sur la pierre tu
construiras ta maison”.

14
Si ces gens s’auto-observaient sérieusement, ils vérifieraient par eux-mêmes la doctrine
des nombreux Moi. Ils découvriraient à l’intérieur d’eux-mêmes la présence d’une multitude
de personnes ou Ego.
Souvent, nous pensons que nous ne faisons pas ces bêtises et perversités que nous
voyons les autres faire ; c’est parce que nous ne voyons pas les erreurs que nous
commettons. A mesure que nous travaillons sur nous, nous comprenons chaque fois
davantage la nécessité d’éliminer tout ce qui nous rend tellement abominables.
Généralement, le sens de l’Auto-Observation se trouve atrophié chez tout être humain. En
travaillant sérieusement sur soi-même, ce sens se développe.

PRATIQUE.

La Rétrospection.

Avant de nous coucher, il convient d’examiner les événements et situations difficiles qui
se sont déroulés durant la journée et de voir ce qui s’est exprimé, afin de travailler sur son
élimination.
As-tu réfléchi aux ressorts secrets de l’action ? Pourquoi veux-tu avoir une belle maison,
être toujours à la dernière mode ? T’es-tu senti supérieur à quelqu'un ? Pourquoi t’es-tu
enorgueilli publiquement de tes triomphes ? Ne pouvais-tu pas te taire quand ils ont
murmuré contre une autre personne qui était absente ou quand tu t’es justifié toi-même ?

Le sens de l’Auto-Observation intime (en plus de permettre de voir clairement l’Ego que
nous sommes en train de dissoudre) nous permettra également de voir les résultats de notre
travail intérieur.
Au début, ces créations de l’enfer, sont plus monstrueuses que les bêtes les plus
horribles qui existent au fond des mers. A mesure que l’on avance dans le travail, ces
abominations perdent graduellement du volume et rapetissent, jusqu’à prendre l’apparence
d’un enfant. Finalement, elles se désintègrent et l’Essence se libère. Tout ceci implique des
travaux en profondeur, réalisés avec persévérance, car un Ego ne se désintègre jamais
spontanément.
Nous avons besoin d’un pouvoir flamboyant plus puissant que le mental, un pouvoir qui
soit capable de réduire les défauts en poussière cosmique. Heureusement, il existe en nous :
Marie, Stella Maris, Cybèle, Isis... (l’aspect féminin de la divinité, notre Dieu intérieur,
toujours symbolisé par le serpent sacré des grands mystères).
Stella Maris, bien que cela semble incroyable, est la “signature” astrale de la puissance
sexuelle humaine. Où se situe l’énergie créatrice ? Dans nos glandes sexuelles. C’est une
puissance électrique qui permet de décapiter tout Ego. La décapitation s’accomplit au
moment opportun, en temps et lieu voulus.

La Dévotion.

Si après avoir observé et compris profondément tel ou tel défaut psychologique nous
supplions notre Mère divine particulière de le réduire en poussière cosmique, nous pouvons
être assurés qu’il va perdre du volume et sera lentement éliminé.
Dans de nombreuses écoles ésotériques et occultistes, il y a beaucoup de gens
sincères, mais équivoques qui veulent vraiment s’auto-réaliser mais ne se consacrent pas
à la désintégration de leurs abominations intérieures. Ils développent juste la Dévotion.
Beaucoup de personnes supposent qu’avec de bonnes intentions il est possible de
parvenir à l’Auto-Réalisation. Les Moi continueront à exister tout au fond du regard pieux et
de la bonne conduite. La Psychologie Révolutionnaire proposée par la Gnosis met en
évidence la nécessité d’une transformation véritable et radicale de nous-mêmes.

15
Jean-Baptiste nous a enseigné le chemin secret : “Mourir en nous-mêmes, au moyen
de la Décapitation psychologique”.
Il nous faut nous connaître nous-mêmes, avant de pouvoir connaître les autres. Si nous
nous mettons à leur place, nous découvrirons que les défauts psychologiques que nous leur
attribuons, sont en surnombre à l’intérieur de nous. Il faut voir le “bon côté” des autres, leurs
vertus et ne jamais les critiquer pour éviter de nous retarder dans notre travail intérieur.
Quand nous détestons une personne, nous devons nous demander : “Quel est l’Ego qui
s’exprime en Moi ?”, “Sur quoi dois-je travailler ?”.

Dans la région du ventre existe un puissant accumulateur d’énergie sexuelle. N’importe


quelle représentation peut prendre forme dans le champ magnétique du plexus solaire. C’est
là, dans le bas-ventre, que sont engendrés les Mois qui surgiront plus tard dans l’existence.
De telles entités ne pourraient pas voir le jour sans l’agent sexuel.
On peut parler de différentes formes d’expression des Ego : le Moi lascif, le Moi algol, le
Moi Luxure... Ils prennent vie dans le bas-ventre, lieu de création de toutes les angoisses
sexuelles réprimées, de tous les désirs insatisfaits.

En essayant de comprendre n’importe quel défaut de type psychologique, nous devons


être sincères avec nous-mêmes. Malheureusement, Pilate, le démon du Mental Inférieur se
lave toujours les mains, n’est jamais coupable, ne reconnaît jamais ses erreurs.

Le Gymnase psychologique est indispensable. Nous l’avons, c’est la vie même ! Le


sentier du foyer domestique, de la rue ou du travail, avec ses circonstances infinies, souvent
douloureuses, est la meilleure salle du gymnase. Il nous offre toujours les meilleures
occasions pour réaliser notre travail intérieur : d’abord l’Auto-Observation, puis la
Compréhension et enfin l’Elimination du défaut.

Vivre chaque instant, en état d’alerte perception, d’alerte nouveauté, comme la


sentinelle en temps de guerre, est indispensable si nous voulons découvrir le Moi
psychologique. Un défaut qui a été découvert doit être compris dans les moindres replis du
Mental. La compréhension en profondeur ne serait pas possible sans la Méditation. Par la
suite faire le travail de dissolution, d’élimination en poussière cosmique.

“Qui donne recevra,


qui donne davantage recevra davantage,
mais celui que ne donne rien se verra enlever tout ce qu’il a”

16
5 - LUMIERE, CHALEUR ET SON.

Tout mouvement est lié au son. Là où existe un mouvement, existe un son.


Notre ouïe perçoit un nombre limité de vibrations sonores. Les poissons et les fourmis
communiquent entre eux, mais nous ne les comprenons pas. Chaque élément (l’Eau, la
Terre, l’Air, le Feu et l’Ether) a sa propre note sonore. Toute chose existant dans l’Univers,
chaque montagne, chaque rivière, chaque planète, chaque personne a sa propre note clé.
Un soprano peut casser une coupe en verre, avec un son déterminé. Un canon qui explose
suffisamment près d’une maison peut détruire les vitres d’une fenêtre.
Tout atome tourne, bouge et vibre : un bataillon de l’Armée qui passe sur un pont peut le
faire tomber. Si l’on frappe sur la touche d’un piano, situé à côté d’un autre, ce dernier
répétera la même note.

Tout ceci est possible grâce à la Loi d’Affinité vibratoire, présente également chez les
hommes. Un musicien s’associe avec un autre par affinité ; de même pour les médecins, les
ivrognes, les sportifs, les religieux...
Il existe aussi une géométrie des paroles ; tous les sons qui produisent des paroles
produisent aussi des figures géométriques. Nous pouvons le vérifier au travers de la
cassette audio : ce que lit la tête de lecture du magnétophone est un code géométrique
inscrit sur la bande magnétique.
Tout ceci représente quelques exemples de l’influence du Son sur la Matière.

La sage combinaison de mantras (sons sacrés, répétés pendant des siècles et ayant le
pouvoir d’ouvrir des portes secrètes) produit des effets physiques, émotionnels et spirituels
dans ce monde tridimensionnel. Il existe des mantras spéciaux pour sortir en Astral, pour
harmoniser les chakras, pour travailler avec les élémentaux...
Qui a étudié les caractères hébraïques, chinois, tibétains pourra percevoir un « Langage
cosmique » dans leur écriture.

Il y a une étroite relation entre le larynx et l’aspect sexuel. Un adolescent de 14 ans


change de voix et commence son activité sexuelle.
La Parole est créatrice. En termes alchimiques, le Feu Sacré arrive au larynx. L’homme
peut créer, rien qu’avec la Parole.
Le Verbe crée ! L’Univers a été créé par l’Armée de la Voix, par l’Armée de Jéhovah,
par le Verbe. Cela nous montre l’importance de la voix. Nous devons soigner le Verbe !
Lorsque quelqu’un transmute ses énergies sagement, écoute une musique harmonieuse
(classique), a des pensées correctes, utilise des paroles sublimes et mélodieuses, il obtient
un type spécial de vibration, un type spécial de voix. Qui incarne le Verbe peut travailler avec
les éléments de la Nature, en n’oubliant jamais d’être respectueux avec elle, car nous
sommes tous soumis à la Loi du Karma.

Une parole douce peut apaiser la colère, une parole dure peut en produire et éveiller la
haine. On peut blesser les autres avec la parole. On ne doit jamais condamner ou juger une
personne avec la parole, car celle-ci est créatrice ! Et qui sommes-nous pour le faire ? Les
cancans, la calomnie produisent de la douleur et il suffit de jeter un coup d’œil sur le monde
pour voir les dommages qu’ils y causent !

17
Dans les foyers gnostiques, il doit y avoir amour, respect, compréhension, joie, danse et
musique parce que tout cela fortifie l’embryon d’âme que l’on doit incarner. Il faut apprendre
aux enfants à respecter leurs parents, car ils sont tous deux la représentation de la divinité
sur terre. Lorsque cela arrive, on dit que “la Félicité fait son nid dans le foyer”.
De nos jours, les êtres humains ont endommagé la Nature (contamination de la mer,
déforestation), ont altéré la vie (greffes, clonages), la planète (destruction de la couche
d’ozone, explosions nucléaires). Ils ont créé des déséquilibres économiques (super-
production et famine se côtoient), se font la guerre, détruisent et ont des ambitions
démesurées, générant stress, bruit... En face de tout cela, la Nature réagit. A mesure qu’il
détériore l’environnement, l’homme se fait de plus en plus de dommages à lui-même et perd
son équilibre intérieur et sa propre harmonie.

Lumière, Chaleur et Son sont des expressions de la Triade divine : Père, Fils et Saint-
Esprit - Brahma, Vishnu et Shiva - Osiris, Isis et Râ.
L’homme doit profiter de sa propre Lumière pour éveiller sa Conscience, de sa propre
Energie (Chaleur), utilisés sagement pour devenir un homme solaire et jouir de sa Note
musicale (Son), pour se transformer physiquement et intérieurement ; ainsi fusionnera-t-il
avec sa propre Divinité !

Son..................... Père......................... Eveil de la Conscience.


Lumière.............. Fils........................... Connaissance de soi, du corps et des doctrines.
Chaleur............... Saint-Esprit.............. Régénération interne et du corps physique.

Tout ce qui existe dans l’Univers est la cristallisation de ces 3 forces qui sont un
dédoublement de l’Absolu (Unité Multiple Parfaite)

PRATIQUE : Vocalisation.

 Le Mantra I.A.O. I : Ignis (Feu)


A : Eau
O : Origine, Principe, Esprit Universel.
I.A.O. signifie le feu qui féconde l’eau pour qu’en surgisse la vie. Il représente également
l’aspect féminin de la Divinité qui a le pouvoir de créer. Prononcer ainsi :

IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII jusqu’à vider l’air des poumons.


AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA jusqu’à vider l’air des poumons.
OOOOOOOOOOOOOOOOOOO jusqu’à vider l’air des poumons.

Ce mantra nous amène à un certain état d’harmonie et d’équilibre, propre à la connexion


avec notre partie divine féminine. Au moyen de la Vocalisation, il est possible de faire
tourner les chakras du corps étherique, pour voir, entendre et palper les réalités des Mondes
Supérieurs.

 Vocaliser les voyelles I-É-O-U-A pendant 7 fois chacune ( « U » prononcer “OU”)
Rester ensuite en silence, les yeux fermés et écouter son propre silence intérieur. Les
voyelles sont excellentes pour harmoniser les différents Centres.

« Il est aussi mauvais de parler quand on doit se taire


Que de se taire quand on doit parler »

« Lorsqu’on se tait, la Conscience parle »


18
6 - LA MACHINE HUMAINE.

L’homme est constitué de cinq centres principaux :

1) Le Centre Intellectuel ;
2) Le Centre Moteur ;
3) Le Centre Emotionnel ;
4) Le Centre Instinctif ;
5) Le Centre Sexuel.

En réalité, chaque centre occupe tout le corps et pénètre tout l’organisme humain.
Chacun a son propre centre (sa propre place). Par exemple, quand nous faisons une
manœuvre dangereuse en voiture, le centre qui réagit d‘abord est le centre émotionnel et
ensuite le centre instinctif. Il y a une communication entre eux et ils ne peuvent pas
fonctionner isolément. Chaque centre a sa propre vitesse.

1) Le Centre Intellectuel.

Quelqu'un peut lire beaucoup et développer l’intellect, sans pour autant qu’il n’y ait de
conscience. Le raisonnement est important, mais limité. Seule l’expérience directe (ce
que nous avons vécu, senti et expérimenté dans notre propre vie) nous donne la
connaissance véritable.
Aujourd'hui, il y a un Culte à l’Intellectualisme. Or, l’Intellect limite l’Intuition, le seul
moyen de connaître la Vérité.

19
Lorsque nous voulons méditer, le Mental ne s’arrête pas, parce qu’il continue à émettre
des images et des paroles. Il faut alors se placer dans le cœur (siège de la Conscience)
et lire ensuite un livre (ou faire autre chose), en restant bien placé dans le cœur pour
prendre tout à travers notre Conscience et non à travers les lunettes de l’Ego.
L’Identification avec le football, la boxe, les partis politiques tend à diviser, séparer
l’homme. Le résultat en est l’Individualisme.
Voir un film de sexe ou de violence remplit le Mental d’images et réveille les agrégats
psychologiques.
La comparaison est aussi quelque chose de très mauvais. Qui compare ? L’Ego. Qui
divise ? Encore l’Ego. Il n’aime pas l’Unité qui est l’unique chose réelle.

2) Le Centre Moteur.

Il dirige la marche, la parole, l’écriture, tout ce qui est mouvement et travaille en étroite
collaboration avec le Centre Instinctif.

3) Le Centre Emotionnel.

A tout moment nous recevons des impressions du monde extérieur produisant


toujours une réaction en nous, mais nous ne devons pas réagir. Il faut voir la vie
comme un film, sans s’identifier aux événements. Il ne faut jamais non plus identifier
quelqu’un à ses actes. Il faut voir en lui son Essence, son Ame, sans s’attarder aux
différents aspects de sa Personnalité car, au fond de nous tous, se trouve une étincelle
cosmique. Nous sommes tous des vagues dont Dieu serait l’Océan.
60% des maladies proviennent de causes psychologiques et émotionnelles (peine,
tristesse, peur, dépression, névrose...)
Nous devons éliminer, neutraliser la Dualité : Acceptation - Refus, Amour - Haine.
Nous avons des petites lumières qui proviennent du Centre Cardiaque, d’où sortent les
sentiments les plus élevés. C’est là que se situe le Centre Emotionnel Supérieur qui
donne vie à l’Amour véritable. Quand une personne fait un travail sur soi et arrive à un
certain état de développement intérieur, elle peut se dire qu’elle aime réellement, car ce
centre s’est épanoui.
Les émotions désordonnées, les télé-romans, la plupart des programmes de télé, les
bruits de voitures et les disputes déplacent l’harmonie du Centre Emotionnel et nous
volent l’énergie sexuelle.

4) Le Centre Instinctif.

L’organisme utilise cette énergie pour la digestion, l’assimilation, le maintien de la


température du corps physique, le rire, les bâillements, les réflexes ; pour toutes les
actions innées, inconscientes.
Il s’exprime aussi quand nous conduisons une voiture et quand nous réagissons
violemment.

5) Le Centre Sexuel.

Le “Biotype” de tout être humain (chromosomes ayant une information génétique du père
et de la mère) y est emmagasiné. C’est de là que sort l’énergie destinée aux autres
centres.
Tous les aliments, le prana de l’air et les impressions de la vie sont envoyées au
système séminal (mot qui vient de “semence”). Lorsqu’un étudiant gnostique élève
ses pensées, ses sensations ou améliore sa nourriture, il élève la qualité de sa
semence.

20
Le Moi s’alimente des déséquilibres des centres émotionnel, moteur et intellectuel.
L’usage excessif d’un centre se répercute dans le Centre Sexuel. Si nous dépensons de
l’énergie en regardant la télé et en éprouvant des émotions inutiles, le Centre Emotionnel
devra la voler au Centre Sexuel.
L’abus du Centre Intellectuel produit un certain karma (stérilité, handicapes physiques...)
dû à la sur-utilisation du réservoir d’énergie donné pour cette vie-là. Ces actes ne
permettent pas de créer le Corps Existentiel de l’Etre qui rendra possible l’incarnation
de notre Ame. Cette énergie si pure n’y résistera pas. Il faut donc mener une vie
équilibrée.
Les déviations du Centre Sexuel produisent des homosexuels. Le fait de ne pas
dépenser l’énergie sexuelle permet une régénération et donne plus de vie ; une vie plus
salutaire et plus longue.

* Les Centres Intellectuel Supérieur et Emotionnel Supérieur.

Sur le plan physique, le Centre Intellectuel Supérieur se situe dans la glande pinéale et
s’exprime en tant que Conscience objective (Conscience qu’ont eu le Christ, Bouddha,
Mahomet, Moïse, Quetzalcoatl...)
Le Centre Emotionnel Supérieur, quant à lui, se trouve dans le cœur et s’est exprimé
également à travers les grands Etres qui sont passés sur la planète Terre.

Grâce à l’Auto-Observation, il est possible de comprendre comment et dans quel centre


un défaut s’exprime, quels sont les sentiments et les pensées qu’il a engendrés... Ceci
permet la Compréhension de l’agrégat psychologique. On ne doit ni le condamner, ni le
juger ; juste le comprendre et travailler sur lui, jusqu’à son élimination.

On dit que l’homme est une “Machine” parce que tous ses mouvements, actions,
paroles, émotions et désirs sont provoqués par des influences extérieures et par de multiples
causes intérieures étranges, non contrôlées par la Conscience.
L’homme est comme une marionnette parlante, dotée de mémoire et de vitalité. Il croit
qu’il agit, alors qu’en réalité il ne fait rien. Il est contrôlé par une légion d’entités énergétiques
subtiles qui constituent ce que l’on appelle l’Ego, le Moi pluralité.

Seul l’Etre nous confère une réelle individualité et nous transforme en Hommes
véritables. Nous n’avons pas de Centre Permanent de Conscience et nous ne réalisons pas
qu’à un moment donné nous sommes une personne, puis une autre et encore une autre ;
tout dépendant de l’entité qui contrôle la situation à cet instant là. L’homme est gouverné par
différentes sortes d’émotions et d’actions qui lui font faire ce qu’elles veulent. A certains
moments, la colère nous fait agir d’une mauvaise façon, ensuite la jalousie nous fait ressentir
une sensation très désagréable au niveau du plexus solaire, ensuite la gourmandise prend
les brides. Nous ne contrôlons pas les choses qui nous arrivent.
L’homme ne pourra cesser d’être une machine que lorsqu’il aura le courage
d’éliminer chacune de ces entités métaphysiques constituant l’Ego. Chaque idée, désir,
sentiment, chaque passion, vice ou haine a sa propre entité et n’a pas de véritables relations
avec les autres ; chacun dépendant totalement des circonstances. Ces entités se battent
entre elles, s’associent, se dissocient... Il faut un changement radical et celui-ci commence
précisément lors de leur destruction. Nous avons beaucoup de choses à éliminer et
beaucoup à acquérir et il est à présent nécessaire de faire un inventaire pour savoir ce que
nous avons en trop et ce qui nous manque.
Nous devons devenir conscients, auto-conscients de nos propres pensées, de nos
propres sentiments et des effets que les autres ont sur nous. Par exemple, si quelqu'un nous
insulte, la réaction sera toujours de type égoïste Si nous restons silencieux et calme, sans
réagir, il est fort possible que la personne se repente de ses paroles et que notre Ego meurt.

21
Les Moi de l’Orgueil et de la Vanité, rattachés à la fausse Personnalité, nous font nous
identifier avec les choses du Monde, les choses matérielles, les succès, les différents
événements qui se répètent dans le temps. Nous devons apprendre à nous séparer de tout
cela, à ne pas nous identifier aux faits, aux événements, aux objets, aux situations,
parce que l’Identification absorbe, vampirise notre Conscience et l’immerge plus
profondément dans le sommeil.
Nous avons besoin d’éveiller notre Conscience. Ceci n’est possible qu’en faisant la
séparation entre nous, les choses, la matière, les événements et les circonstances de la vie.
Nous devons devenir conscients de nos paroles, nos sentiments et nos pensées.

Les 5 Centres ont 2 extrêmes : Positif et Négatif.

1) Le Centre Intellectuel.

Il a deux façons de se manifester : la Thèse et l’Antithèse.


Il ne faut pas confondre Intellect et Intelligence. L’Intellectuel base ses investigations sur
ses 5 sens. Il fait des théories qui se contredisent parce qu’elles sont sujettes à la
dualité. Cela génère le doute, détruisant les pouvoirs occultes. L’homme intelligent, lui,
étudie et pratique l’enseignement pour arriver à prouver et vivre sa propre connaissance
et l’expérimenter lui-même.
Il est nécessaire de mettre la Raison à la disposition de l’Intuition, car tant que nous nous
appuyons sur l’Intellect, l’Intuition n’apparaît pas.

2) Le Centre Moteur.

Il y a là une lutte entre Mouvement et Repos (Activité et Inactivité)


Le matin est plutôt un moment d’activité et le soir un moment d’inactivité.
On doit faire un usage harmonieux de ce centre, ne pas en abuser (les cyclistes,
boxeurs et autres sportifs de compétition volent en général l’énergie au Centre Sexuel).
Dans le monde des relations, il se produit aussi des abus : parler pour parler, se parler à
soi-même et autres manifestations incontrôlables comme le travail excessif.
En tant qu’étudiant gnostique, nous ne devons pas vivre mécaniquement. Nous devons
être conscients à chaque instant de notre vie, lorsque nous nous habillons, marchons ou
travaillons.

3) Le Centre Emotionnel.

Il a deux extrêmes : Sympathie et Antipathie.


La première est en relation avec l’attachement et le rire ; la deuxième avec la tristesse, la
jalousie et l’ennui.
La joie, la sympathie, la sécurité, la jovialité, la valorisation sont salutaires, parce qu’elles
stimulent la glande pituitaire (l’hypophyse) Si nous avons de bonnes hormones, nous
serons en bonne santé.
Généralement, l’aspect négatif se manifeste chez les passionnés de football, de courses
de chevaux, de télé-romans... Sa caractéristique est l’intolérance et parfois même le
fanatisme.
Lorsque nous nous imprégnions d’un beau paysage le Centre Emotionnel Supérieur est
stimulé en nous.

4) Le Centre Instinctif.

Une part tend à la Conservation et une autre à la Destruction.

22
L’instinct de conservation apparaît dans les nécessités suivantes : la santé, le logement,
l’alimentation, l’habillement...
L’instinct de destruction se manifeste lorsqu’apparaissent la peur, la lâcheté, la colère, la
paresse, les déviances sexuelles... Il peut amener quelqu'un à tuer, lors d’un accès de
colère.
Il existe une lutte entre ce qui est agréable et ce qui est désagréable (en relation avec
les 5 sens : vue, odorat, goût, ouïe et toucher). Une personne instinctive vit pour
satisfaire ses 5 sens, sa nature physique. Si nous lui parlons de spiritualité, elle rit ou
nous ridiculise.
Généralement, l’être humain réagit de forme instinctive : si quelqu’un lui donne un coup
de poing, il le lui rend ; si quelqu’un lui fait un compliment, il le lui retourne.

5) Le Centre Sexuel.

Deux expressions : Attraction et Répulsion.


Il y a ici, un conflit entre Chasteté et Luxure.
Sigmund Freud disait de lui qu’il est le centre de gravitation de toute activité humaine.

Il est nécessaire de contrôler les 5 Centres. Chaque mouvement, sensation, désir ou


sentiment est une simple manifestation psychologique des différents Mois. Leur présence
entraîne obligatoirement un fonctionnement incorrect des centres.

Plus nous nous placerons dans notre Cœur, en travaillant sur nous-mêmes dans les 3
facteurs de Révolution de la Conscience et plus vite nous cesserons d’être des machines
humaines pour nous convertir en êtres véritables où seule habite la paix de l’esprit. Un
défaut qui a été découvert doit être compris dans les différents replis du Mental et la
compréhension en profondeur ne serait pas possible sans la Méditation.

L’étudiant gnostique doit commencer par obtenir la faculté d’arrêter le cours de ses
pensées ; ainsi pourra-t-il entendre la voix du silence.

PRATIQUE.

Une méditation bien faite doit suivre les pas suivants :

1) Discipliner le corps physique : maintenir l’épine dorsale bien droite et respirer


lentement, profondément et régulièrement par le nez.

2) Acquérir la capacité de ne pas penser.

3) Se concentrer sur une seule chose.

4) Fixer son Attention sur son Etre Réel, pour arriver à l’Extase ou Samâdhi.

“La Méditation est le Pain du Sage.”

23
7 - LE MONDE DES RELATIONS.

Nous sommes en relation avec :

1) Notre Corps physique ;


2) Le Monde extérieur ;
3) Nous-mêmes.

1) Notre Corps physique : il s’agit de savoir quelle relation nous entretenons avec lui. Si
elle est bonne, nous nous nourrirons correctement et serons en bonne santé. Si elle est
mauvaise, il est probable que nous tombions malade.

2) Le Monde extérieur : nous sommes reliés au monde extérieur par notre famille, notre
travail, nos affaires... Si la liaison est mauvaise, des conflits et des problèmes de type
économique ou social surgiront.

Les 2 points que nous venons d’évoquer sont “extérieurs” ; le troisième est “intérieur”.

3) Nous-mêmes : pour la plupart des gens, cette relation n’a pas la moindre importance. Ils
ne s’intéressent qu’aux deux autres et ignorent souvent celle-ci, qui est pourtant la plus
importante des trois.

24
Nourriture, santé, argent, affaires constituent en réalité les principales préoccupations de
l’homme d’aujourd’hui.

L’homme s’oublie lui-même. Il oublie aussi qu’il est une étincelle de Lumière universelle,
que le plus important dans la vie c’est son âme et qu’avec un travail sérieux sur soi, il peut
arriver à incarner des vertus divines et des principes cosmiques qui lui amèneront la joie.

De nos jours, il y a plein de tentations, de désolation et d’abattement. Le nombre de


gens déprimés par le manque de lumière et de pouvoir psychique est énorme. Chacun doit
se rappeler de Soi. Dès que nous nous souvenons que nous sommes une partie de la
divinité, un type d’énergie très spéciale arrive à nous et nourrit notre cœur ; nous donnant
ainsi l’impulsion pour continuer sur le chemin de la vie.

Pourquoi y a-t-il des suicides dans les casinos ? Pourquoi souffre-t-on, même si l’on a
tout l’argent dont on a besoin ? Pourquoi y a-t-il des gens qui se plaignent toujours, qui
cherchent la dispute avec n’importe qui ?
Tout cela est dû à l’oubli de Soi, de son Etre réel interne, l’oubli de son Etre essentiel,
éternel et immuable : la fontaine de joie et de vie.
Lorsqu’on reçoit un choc conscient (expérience mystique, prise de Conscience, Eveil
intérieur), il se produit en soi un changement miraculeux. Chaque cellule reçoit alors une
énergie bien différente qui nous fait voir la vie d’une façon réflexive.
Si nous sommes bien reliés à nous-mêmes, si nos pensées, nos émotions et nos actions
sont bien ordonnées (en évitant les télé-romans, les sentiments égoïstes, les mauvaises
actions ou pensées, le bavardage, la critique, la jalousie...), nous finirons par être bien reliés
à la planète, la famille, la société et à tout ce qui nous entoure. Nous pourrons alors être
considérés comme des hommes équilibrés.
Le changement commence avec chaque individu qui pense, agit et sent avec droiture,
conscience et compréhension.

Nous pouvons dire que la société est l’extension de l’Individu. Le problème du monde est
un problème individuel. Si l’homme est égoïste, cupide, cruel, individualiste, la société le
sera aussi. Il est nécessaire d’être sincère avec soi-même pour voir ce qu’il y a en son for
intérieur et le changer. L’heure est venue de réfléchir sur notre propre destin. Si nous
voulons réellement un changement radical, si nous voulons un monde meilleur, nous
devons changer individuellement, changer en nous les facteurs qui engendrent la misère
et la douleur dans le monde.
Rappelons-nous que la masse est une somme d’individus. Si chaque individu change, la
masse change inévitablement. Il est urgent d’en finir avec l’égoïsme et de cultiver l’altruisme
et l’amour. Il faut abandonner l’auto-justification et l’auto-considération.

Dans la vie, tout dépend bien souvent du genre de personnes que nous fréquentons. Si
nous avons des amis ivrognes, nous finirons dans une taverne. De la même façon avons-
nous, ces compagnons, ces Moi, dans notre pays psychologique ; chacun d’eux nous
dirigeant selon ses caractéristiques.

Nous habitons dans un pays physique, mais il existe aussi un pays psychologique,
dans notre Univers intérieur. Nous n’ignorons pas la ville où nous habitons, mais il nous
arrive, malheureusement, de pas connaître le lieu psychologique où nous nous trouvons.
Dans le monde physique, il existe des quartiers habités par des gens décents et cultivés, il
en est de même dans l’agglomération psychologique.
Une dame honorable (épouse magnifique avec une conduite exemplaire), habitant une
belle maison dans le monde physique, peut se trouver à l’intérieur de son pays
psychologique (à cause de ses Mois luxurieux), dans des antres de prostitution.

25
Un anachorète faisant pénitence (moine angélique avec une vie austère) peut, au fond
de la cellule de son monastère, se trouver situé psychologiquement dans un repaire
d’assassins et de trafiquants de drogues. Ceci est dû à des Mois infra-conscients,
profondément enfouis dans les replis les plus obscurs de son psychisme.
Dans le fond des saints les plus vénérables, vivent les Moi de la prostitution, du vol, de
l’homicide... Les saints de l’histoire ont d’ailleurs beaucoup souffert à cause de cela ;
Rappelons-nous les Tentations de Saint-Antoine et de Saint-François d’Assise.

Si nous voulons réellement un changement radical et conscient, nous devons


commencer à travailler sur nous-mêmes et changer avant tout notre façon de penser. Dans
le cas contraire, à quoi servirait-il d’assister à des conférences ou des cours ?

Les Saintes Ecritures illustrent clairement cette question du “Vieux Vin et du Vin
nouveau”. Personne ne mettrait, dit le Christ, du vin nouveau dans une vieille outre, parce
que les vielles outres se rompraient. Il faut préparer un récipient approprié (le Mental), pour
recevoir le vin de cette connaissance gnostique.
Le changement de l’homme aboutit à un changement du foyer et se projette au niveau
de la société. Il s’agit d’arriver à être un bon père, un bon fils, un bon ami, un bon mari, un
bon citoyen et surtout un homme bon.

PRATIQUE.

Exercice rétrospectif.

Avant de se coucher, essayer de se rappeler de tous les événements vécus dans la


journée. Reculer dans le temps et revoir en détail les événements les plus importants, leurs
circonstances, ce que nous avons ressenti et de quelle façon certaines choses nous ont
gênées. Nous verrons alors le défaut qui s’est exprimé. Ne pas le juger ou s’identifier à lui.
On peut s’aider du mantra Raom Gaom pour activer la Mémoire subconsciente.

On fait ensuite le travail avec Stella Maris qui, à l’aide de son pouvoir électrique et igné
permettra la décapitation de tout égo. La décapitation est accomplie au moment opportun, en
temps et lieu voulus ; encore faut-il savoir comment le demander !

Goethe savait bien que, sans l’aide de Devi Kundalini, le serpent igné de nos pouvoirs
magiques, l’élimination de l’Ego serait quelque chose de complètement impossible.
Dans une sublime et ineffable extase, il proclama sa Divine Mère Stella Maris (Marie, Isis
ou Kundalini) comme une authentique libératrice.

“Levez les yeux vers le Regard sauveur,


vous toutes tendres Ames repenties,
afin de vous transformer, pleines de reconnaissance,
pour une destinée heureuse.
Que chaque sens purifié soit bientôt à son service.
Vierge, Mère, Reine, Déesse,
Sois propice!”

26
8 - LE CHEMIN ET LA VIE.

Dans la vie, nous découvrons parfois des contrastes surprenants. Des gens opulents,
avec de magnifiques résidences, souffrent parfois de manière épouvantable. De riches
dames pleurent amèrement l’infidélité de leur mari. Des hommes d’état vont partout entourés
de gens armés. Des personnes de la classe moyenne arrivent à vivre dans le bonheur. Des
mères souffrent parce que leur fils ne leur donne pas de petit-fils...

Lorsque les gens veulent nous raconter l’histoire de leur vie, ils relatent des
circonstances, citent des noms, des dates. En fait, leurs récits sont incomplets parce
qu’événements, noms et dates ne sont que l’aspect extérieur du film ; il manque l’aspect
intérieur.

A chaque événement correspond un état d’âme bien particulier. Les états sont
intérieurs ; les événements et circonstances, extérieurs.
On entend par états intérieurs, les préoccupations, la dépression, les bonnes ou
mauvaises dispositions à faire quelque chose, la peur, l’auto-considération, la sur-estimation
ou sous-estimation de soi, la miséricorde, le bonheur, la joie... Ils peuvent correspondre
exactement aux événements extérieurs, être engendrés par eux ou n’avoir aucun rapport.
L’état intérieur d’une situation agréable peut ne pas correspondre à cette même situation
(être triste à une fête, par exemple) Quelqu'un peut attendre avec anxiété sa fête nuptiale
(événement), mais s’en être tellement préoccupé que, le jour venu, il n’éprouve réellement
aucun plaisir et que cela le laisse froid. Savoir vivre intelligemment, c’est combiner
correctement les états intérieurs avec les circonstances extérieures. L’aptitude à vivre
consciemment dépend exclusivement de la qualité des états intérieurs de l’Ame.

La beauté des circonstances de la vie n’est certainement d’aucune importance si, à ce


moment là, on n’est pas dans l’état intérieur approprié.
Les personnes pessimistes voient le pire de la vie. Bien qu’elles passent leur temps à
faire la fête, elles n’ont, en réalité, aucun désir de vivre.
On doit apprendre à séparer les événements extérieurs des états intérieurs de la
Conscience. Il y a des événements dont nous pouvons modifier l’issue et altérer le résultat.
Cependant il existe des situations de fait, qui ne peuvent être changées. Dans ce cas, elles
doivent être acceptées, même si elles s’annoncent très dangereuses ou douloureuses.
Indubitablement, la douleur disparaît dès que nous cessons de nous identifier aux
problèmes qui se présentent. Lorsque quelqu’un commence à travailler sur lui, quand il
observe ses aversions et ses souffrances sans s’identifier, il marche alors sur le chemin
du succès.
Nous pouvons constater par nous-mêmes que plusieurs situations désagréables se sont
produites à cause de nos états intérieurs inadéquats (manger pour manger, faire des scènes
de jalousie à l’épouse ou à l’époux, anxiété). Alexandre le Grand avait un fort caractère et
son orgueil le poussa à faire des excès qui entraînèrent sa mort.

La Vie.

27
Deux rayons sortent de l’Absolu : le Rayon de la Vie et le Rayon de l’Essence. Ces deux
rayons sont présents dans l’homme. Le Rayon de la Vie se manifeste ici quand nous
naissons et celui de l’Essence s’incorpore peu de temps après.

28
Par contre, il y a des petits animaux, comme les insectes, qui n’ont pas d’Essence parce
qu’ils sont seulement une expression de la Vie. Les animaux plus grands ont une Essence
collective. Leur type de vie est mécanique : naissance, croissance, reproduction et mort
arrivent de façon inconsciente, sans le vouloir.
La Nature donne à l’homme
108 vies. C’est le temps qui nous
est imparti pour éveiller notre
conscience et nous libérer de la
Roue du Samsara (Roue de
réincarnation). Nous avons 3.000
cycles de 108 vies. Si nous ne
faisons pas ce travail durant ces
vies, la Nature se chargera
d’épurer tous nos agrégats
psychiques, dans ses mondes
submergés.
La vie peut être vécue de façon
consciente ou inconsciente. Elle
est mécanique et existe que nous
le voulions ou pas. Les lois
mécaniques de la Nature ne nous
éveillent pas la conscience, c’est la
raison pour laquelle nous sommes
victimes des circonstances.
Si l’on imagine une croix, on peut dire que la Vie constitue le madrier horizontal
(parcours plat) et que le Chemin pour sortir de la Roue du Samsara constitue le madrier
vertical.

Le Chemin.

Celui qui marche sur le Chemin, sort des lois mécaniques de la Vie et de la Nature et
devient auto-conscient. Le travail consiste à dominer sa propre nature inférieure et à
fusionner avec la nature supérieure. Les moyens pour y arriver sont le respect des
Commandements de Dieu et la Révolution de la Conscience, c’est-à-dire l’élimination des
défauts, le développement des vertus et le service désintéressé à l’humanité.
Pour arriver à cet objectif, il faut penser, sentir et agir avec droiture.
Au bout du chemin vertical se trouve la Félicité, le bonheur sans limite. Il en est de
même pour le chemin horizontal, mais le degré en est beaucoup moins élevé et exige plus
de souffrances, jusqu'à la fin des 3.000 cycles. La différence est la même que celle existant
entre la taille d’une fourmi et celle d’un éléphant.
La vie de celui qui fait un chemin vertical, doit être dirigée par la Volonté et l’Amour. Il
doit être conscient et ne pas se laisser emporter par la mécanique et l’inconscience de la
masse. Ce chemin vertical et direct sort l’homme de la mécanique de la vie et du temps et le
ramène à l’intégration avec la force créatrice universelle, l’Absolu, son Etre Réel.

PRATIQUE.

Continuer avec la clé de S.O.L., l’Observateur-Observé et souligner l’importance de la


pratique de l’Auto-Observation et les avantages de le faire tous les jours.

“Seul est digne de liberté,


Celui qui est capable de la conquérir jour après jour.”

29
9 - LE NIVEAU DE L’ETRE.

De nos jours, beaucoup de gens croient que nous avançons vers un niveau de
développement supérieur.
Penser que le temps amène le progrès est aussi absurde que de croire que tout est
Evolution. L’Evolution existe certes, mais sa sœur jumelle l’Involution aussi, puisque toutes
les deux font partie des lois mécaniques de la Nature.
Le fait qu’existe la guerre, la faim, très peu de valeurs morales, la destruction et la
contamination de la planète, le matérialisme extrême, le manque de sécurité... laisse penser
que nous n’avons pas beaucoup progressé depuis l’arrivée du Christ.

Ce qui importe, bien sûr, est la manière d’être de chacun. Quelques sujets sont
abstinents, d’autres alcooliques, certains sont honnêtes, d’autres sans scrupule ; il y a de
tout dans la vie !
La masse est la somme des individus : tel est l’individu, telle est la masse ; telle est la
masse, tel est le gouvernement... C’est donc l’extension de l’individu. La transformation des
masses, des peuples est impossible si chaque personne ne se transforme pas.
Personne ne peut nier qu’il existe différents niveaux sociaux. Il y a des gens d’église et
de bordel, de commerce et de campagne ; de même, existe-t-il aussi différents Niveaux de
l’Etre.
Ce que nous sommes, intérieurement (splendides ou rusés, généreux ou mesquins,
paisibles ou violents, chastes ou luxurieux), attire les diverses circonstances de la vie. Un
luxurieux, là où il se trouve, attirera toujours des scènes, des drames, voire des tragédies de
lascivité, un ivrogne attirera les ivrognes et on le verra toujours traîner dans les bars et les
tavernes ; cela est évident.
Que va donc attirer l’usurier, l’égoïste ? Combien de problèmes ! Combien de malheurs !

Alors... quel est notre niveau moral ? Ou disons plutôt, quel est le niveau de notre Etre ?
Tant que le niveau de l’Etre ne change pas radicalement, la répétition de nos misères,
malheurs, scènes et tourments se poursuit.
Toutes les choses, toutes les circonstances qui se produisent à l’extérieur de nous, sur
la scène de ce monde, sont exclusivement le reflet de ce que nous portons en nous. Pour
cette raison, il est possible d’affirmer que “l’extérieur est le reflet de l’intérieur”. Quand
quelqu'un change intérieurement et que ce changement est radical, l’extérieur, les
circonstances, la vie se transforment.
Samaël Aun Weor a vu comment des parachutistes se battaient entre eux, s’enivraient,
s’insultaient quotidiennement et vivaient dans des cabanes tout à fait immondes où, au lieu
de l’amour, régnait la haine. Si un seul de ces individus avait éliminé la haine, la colère, la
luxure... il aurait plu à d’autres personnes et, par Loi d’affinités psychologiques, se serait
associé à des gens plus raffinés, plus spirituels. Ces nouvelles relations lui auraient apporté
un changement social définitif et une amélioration de sa vie.
Chacun de nous se trouve à tel ou tel niveau de l’Etre. Que nous soyons bourgeois ou
prolétaire, riche ou misérable, nous nous trouvons sur un barreau déterminé de l’échelle ou
niveau de l’Etre. Sur les échelons inférieurs se trouvent des individus pires que nous et sur
les supérieurs, des personnes meilleures.

30
Il ne s’agit pas de beauté physique, d’âge, de race ou de niveau socio-économique, sur
cette échelle se mesurent seulement les niveaux de l’Etre, le degré d’avance spirituel, la
qualité et le nombre de vertus divines développées.
Le fait même que le travail ésotérique commence par la rigoureuse Observation de Soi,
nous amène à découvrir une multitude de facteurs psychologiques qu’il est urgent de
déraciner de notre intérieur.
On peut en déduire que “personne ne peut faire le travail à notre place”. Accepter le
fait de la multiplicité des erreurs, en refusant la nécessité de l’étude et de l’observation
directe de celles-ci, est en fait une évasion, une échappatoire, une fuite face à soi-même :
une forme d’auto-tromperie.
La transformation radicale est une possibilité perdue quand on ne travaille pas sur soi.
Le point initial du changement radical demeure caché tant que l’homme continue à se croire
UN. L’homme, dans l’état dans lequel il se trouve, est une Multiplicité, car une somme de
Moi le dirige.
Lorsqu’un homme commence à s’auto-observer minutieusement, en partant du principe
qu’il n’est pas UN mais plusieurs, il amorce assurément un travail sérieux sur sa nature
intérieure. Seuls les êtres auto-réalisés, les guides de l’humanité, comme Le Christ,
Bouddha, Paul de Tarse, Krishna... sont UN car ils ont fusionné avec leur propre divinité
individuelle et agissent depuis ces Centres permanents de Conscience.

PRATIQUE.

Approfondir la pratique de la Concentration, jusqu’à arriver à être concentré dans toutes


les activités quotidiennes.
Souligner la nécessité de la Respiration consciente (Pranayama) pour y arriver.

“Sur mille qui me cherchent, un seul me trouvera.


Sur mille qui me trouvent, un seul me suivra.
Sur mille qui me suivent, un seul viendra à Moi.”

Le Christ.

31
10 - LE DECALOGUE.

Nous allons maintenant parler d’Alchimie qui est l’art de la Transmutation des métaux
vulgaires en Or.
Pour y arriver, le praticien doit trouver la Pierre philosophale. Au commencement du
Grand-Oeuvre, l’Initié reçoit une pierre brute et doit la ciseler pour la transformer en une
pierre cubique parfaite. Le ciseau et le marteau, dirigés par la volonté de l’esprit, sont utilisés
pour arriver à la transmutation du plomb de la Personnalité en or de l’Esprit.

Toute personne qui accomplit la Loi se protège, car la Loi elle-même lui apporte
protection ; qui la viole, périt.
La douleur de l’homme actuel vient des violations des lois cosmiques (pensées, paroles
ou actions erronées). La Genèse nous dit que l’homme est tombé du Paradis, qu’il a perdu
ses valeurs spirituelles, morales et sa Conscience. Notre travail consiste alors à penser, agir
et sentir de manière droite et à accomplir les 10 commandements, pour récupérer cette
place ou cet Etat de conscience supérieur appelé Paradis.

Il faut pratiquer une discipline quotidienne d’auto-observation, d’autocontrôle, de


rappel de soi, de mort psychologique et de transmutation des énergies (alimentation
correcte, pranayama, méditation, bonne transformation des impressions, inspiration prise
dans les belles choses de la vie).
Pour éveiller la Conscience, on doit développer des vertus et pour saisir ces vertus, on
doit marcher sur le chemin de la Purification.
Mais qu’entend-on par “Purification”?
La Purification est le nettoyage de la matière physique (le corps charnel), au moyen du
Feu sacré de l’Esprit. C’est tout un processus alchimique de transformation de quelque
chose de grossier en subtil. Nous trouvons cette transformation dans les 10
Commandements :

1) Tu aimeras Dieu par-dessus tout.


2) Tu ne jureras pas en vain en son nom.
3) Tu sanctifieras les fêtes.
4) Tu honoreras ton père et ta mère.
5) Tu ne tueras pas.
6) Tu ne forniqueras pas.
7) Tu ne voleras pas.
8) Tu ne donneras pas de faux témoignages et ne mentiras pas.
9) Tu ne commettras pas d’adultère.
10) Tu ne convoiteras pas le bien d’autrui.

La violation d’un des 10 Commandements retarde le développement spirituel.

1) Tu aimeras Dieu par-dessus tout : la Divinité se trouve en nous et c’est elle qui sait
comment aimer.
Comment doit-on aimer Dieu ? Pas seulement avec des paroles, mais aussi avec des
faits (actions et services : donner de la nourriture à un affamé, des soins à un malade,

32
des conseils à quelqu'un qui souffre, même s’il est méchant parce qu’il a aussi une
étincelle divine en lui).

33
L’Amour est le Sentiment le plus pur, l’impulsion inspirée par la vie, la félicité et
l’harmonie, c’est la Force créatrice en action.
Que doit-on aimer ? Tout l’Univers manifesté, depuis l’atome jusqu’à la planète. Aimer la
Divinité signifie sentir et découvrir le principe créateur en nous (l’Essence), nous incliner
devant elle, avec une attitude de respect et d’adoration. Nous devons commencer par
nous aimer nous-mêmes (notre aspect divin) pour pouvoir ensuite aimer notre prochain.

2) Tu ne jureras pas en vain en son nom : jurer, c’est prendre Dieu comme témoin de
quelque chose que nous pouvons accomplir. Celui qui fait une promesse doit se
dépêcher de l’accomplir, sinon, cela créera un douloureux Karma.
La parole est sacrée. On ne doit pas mentir pour faire des affaires. On doit apprendre à
toujours dire la vérité, même si cela est douloureux.
L’étudiant sérieux doit soigner le Verbe.

3) Tu sanctifieras les fêtes : mais, quelle fête ? La fête de l’âme, la joie du cœur, la paix
de l’esprit. Pour y arriver, il faut se purifier, se nettoyer intérieurement.
Chaque succès au niveau spirituel est une fête pour l’âme, une fête dans les mondes
internes. Après toute épreuve de rigueur, arrive la fête. C’est dans ces moments là que
notre Etre arrive à nous. C’est pour cela que nous devons avoir un mental pur, calme,
serein et un cœur en état de réception et de communication avec la joie de notre propre
Dieu interne, notre Etre réel.

4) Tu honoreras ton père et ta mère : honorer c’est sentir, estimer, respecter l’aspect
divin en nous.
Nous devons avant tout honorer notre mère et notre père physiques, parce qu’ils sont
une représentation de notre Mère et Père divins. Pour honorer le Père, il faut éliminer les
défauts psychologiques et pour honorer la mère, être chaste en pensées, paroles et
actions.

Pour qu’il y ait création, il faut l’action de trois forces : une négative, une positive et une
neutre. De l’union du pôle négatif (éternel Féminin ou Sainte-Négation) et du pôle positif
(éternel Masculin ou Sainte-Affirmation), naît le principe de neutralité (Sainte-
Conciliation). De même, la coopération de l’homme et de la femme donne naissance à
quelque chose d’ordre soit physique, soit spirituel.
C’est pour cela qu’honorer le Père et la Mère symbolise l’amour que l’on doit avoir
envers la Création, parce qu’ils ont ce pouvoir ; et derrière la Création se cache le
Créateur.

5) Tu ne tueras pas : tuer, c’est enlever la vie. Et, comme aucun individu ne peut insuffler
ce souffle divin qu’on appelle Vie, aucun ne doit pas l’ôter.
On peut tuer non seulement avec du poison, un revolver, mais aussi avec la pensée, de
dures paroles, un regard blessant ou une mauvaise action. C’est comme cela que l’on
tue les bonnes intentions chez les gens.
Il y a une violation de ce commandement quand le développement normal de la Nature
est arrêté : lorsqu’un médecin fait un avortement, un paysan une insémination artificielle,
ou des greffes de différentes catégories de plantes, ou un scientifique qui manipule les
gênes. De cette façon on bloque le processus d’évolution naturel de cette Essence et cet
acte contre la Nature est très grave. Il en est de même quand quelqu'un consomme des
drogues ou lorsque les homosexuels commettent ces aberrations.

6) Tu ne forniqueras pas : la fornication est le gaspillage des eaux de la vie. Le fait de ne


pas forniquer nous donne la vie, la félicité, la santé et l’énergie. Forniquer, c’est mourir,
se détruire, tuer la vie qui se trouve dans notre semence.

34
Nous forniquons non seulement avec les organes sexuels, mais aussi avec le Mental
(images ou fantaisies créées par l’homme) et avec la Parole (rendez-vous fixé où l’on ne
se rend pas).
Si l’on contrôle l’énergie créatrice, on arrive à la Chasteté. Pour y arriver, il faut réfréner
l’Impulsion sexuelle, sublimer les énergies et ensuite les élever. La Gnosis a les
techniques scientifiques pour le faire.
Le péché originel a été la fornication. La chasteté est l’art d’allumer et de maintenir en
vie la flamme du feu sacré, pour la purification de la matière. Sur la croix, elle est
représentée par l’inscription “INRI”, qui veut dire Ignis Nature Renovatur Integra (le Feu
rénove incessamment la Nature).

Il est nécessaire de traiter un péché à la fois, sinon on gaspille beaucoup d’énergie en


voulant tout travailler et, en réalité, on accomplit aucun commandement.
Le premier enseignement que nous a donné le Christ, fut de transmuter l’eau en vin,
c’est-à-dire de faire un processus alchimique. Aucun fornicateur ne peut transmuter son
énergie en or de l’esprit, pour arriver à être un homme céleste.

“Change ta Nature et tu trouveras ce que tu cherches”, disait-on au Moyen-Age.

La science actuelle défend la fornication en voulant faire croire que ce sont des fonctions
naturelles, pour un développement normal de l’individu. Si cela est vrai, alors Dieu s’est
trompé quand il a créé ce commandement !

7) Tu ne voleras pas  : voler, c’est s’emparer d’un bien appartenant à autrui. Une chose,
même petite, ne doit pas être prise.
Nous n’avons même pas le droit de dépenser la vie en plaisirs futiles (manger, conduire,
voyager...) ; sinon, nous nous convertissons en voleurs de la Grande Vie universelle.

8) Tu ne donneras pas de faux témoignages et ne mentiras pas : - ne doit jamais être


utilisé pour calomnier ou diffamer quelqu'un.
Affirmer ce que nous ne connaissons pas ou que nous ignorons, mentir ou déformer des
faits est fausseté. Faire des fraudes, tromperies et hypocrisies, c’est être faux.
Qui ment, pèche contre son Père qui est Vérité, qui fornique, pèche contre le Saint-Esprit
qui est Pureté et qui hait, pèche contre le Christ qui est Amour.

9) Tu ne commettras pas d’adultère : commettre l’adultère, c’est soustraire la pureté aux


choses, aux personnes, à la parole écrite et aux valeurs.
Par les temps qui courent, les valeurs spirituelles ont été altérées par de faux apôtres, de
faux maîtres qui ont déformé ou, du moins, interprété superficiellement les Ecritures
Sacrées. L’adultère (pratique de l’acte sexuel avec plusieurs personnes) est interdit.
Aujourd’hui, le divorce est une mode, ainsi que les discordes et l’abandon entre époux. Il
faut voir avec la lumière de la Conscience qu’un ménage doit vivre dans un profond
respect, parce qu’il y a deux vies en une seule chair.

10) Tu ne convoiteras pas le bien d’autrui : convoiter, c’est avoir un appétit désordonné,
un désir ardent d’accumulation, d’acquisition de richesses ou d’assouvissement
d’ambitions démesuré. On convoite les biens, les pouvoirs, les positions sociales, la
femme ou le mari d’autrui.
La Convoitise (Cupidité) est capable de tout. Elle ne mesure pas les conséquences et ne
s’assouvit pas facilement. Elle rend les personnes envieuses, haineuses et super-
égoïstes.

35
Personne ne peut entrer dans le Royaume du Ciel s’il ne s’est pas purifié auparavant !
Vous, sincère lecteur, croyez-vous que vous pourrez y entrer, plein de défauts ?

Qui pèche contre le dixième commandement, pèche contre le premier qui dit : “Aimez
Dieu par-dessus tout.”.

Qui est capable de se purifier, en accomplissant les 10 Commandements, vivra sous la


Grâce de la Divinité.

PRATIQUE.

Les trois facteurs de la Révolution de la Conscience.

“Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite


parce que beaucoup chercheront à entrer et n’y parviendront pas.”

Le Christ.

36
11 - L’EDUCATION FONDAMENTALE.

Des millions d’étudiants du monde entier vont à l’école, au collège ou à l’université, de


façon inconsciente, sans savoir pour quelle raison. Ils y vont, juste parce que leurs parents
les y envoient.
Ils sont obligés d’étudier les mathématiques, la physique, la chimie... L’école est
devenue une lutte si terrible que pour passer des examens, terminer l’année et y arriver, il
faut se battre avec ses compagnons d’études. De nos jours, l’important à l’école c’est de
passer dans la classe supérieure, un point c’est tout.
L’étudiant répète comme un perroquet, de façon mécanique, tout ce qu’il a appris de la
matière sur laquelle on l’interroge. Cela revient simplement à mémoriser et répéter. Dans la
vie pratique, toutes ces matières s’avèrent inutiles, d’autant plus qu’elles ont été oubliées ; la
mémoire étant infidèle.
Passer des examens, terminer son année, ne signifie pas que l’on soit très intelligent,
mais uniquement que l’on a emmagasiné les informations nécessaires.

A quoi sert l’éducation si elle ne nous aide pas à devenir vraiment créateurs, conscients
et intelligents ? L’Intelligence ne s’éveille en nous que lorsque la Conscience s’éveille.
Parents et enseignants d’aujourd’hui sont pleins d’anxiété et de soucis personnels, de
préoccupations économiques, sociales et sentimentales, à tel point qu’ils donnent une
profession aux enfants pour qu’ils ne meurent pas de faim et c’est tout.
L’effort des maîtres doit être dirigé vers l’Eveil de la Conscience des étudiants et pas
seulement vers leur mémoire. Ils doivent enseigner comment penser, au moyen de
l’Analyse, la Méditation et la Compréhension. Il leur faut lutter pour en finir avec la Peur des
étudiants afin de leur accorder la Liberté de penser différemment car il est absurde de les
obliger à accepter de façon dogmatique toutes ces théories.

D’autre part, il est urgent que les étudiants abandonnent toute peur de ce que diront les
autres, de la férule du maître, des règles, des dogmatismes, pour qu’ils puissent posséder
une libre initiative, spontanée et créatrice. Ils doivent apprendre à penser par eux-mêmes
et non pas répéter les théories des autres. Il est indispensable de faire des investigations,
d’analyser, de s’enquérir et de méditer ; il ne s’agit pas de croire ou de ne pas croire car les
deux font partie de l’Ignorance. S’ils ont la compréhension, jamais rien ne sera accepter de
façon dogmatique.

L’Imitation.

Les gens intérieurement pauvres, avec très peu de valeurs spirituelles, cherchent à
l’extérieur quelque chose susceptible de leur apporter ce qui leur manque. Ils vivent de
frayeur en frayeur, s’accrochent au mari, à la femme, aux parents, aux vieilles traditions...
Tout homme âgé, pauvre psychologiquement, est souvent rempli de crainte et s’agrippe
avec une angoisse infinie à l’argent, aux traditions familiales, à ses petits-enfants, à ses
souvenirs... En fait, il recherche la sécurité.
Tous les gens qui ont peur ont une tendance marquée à imiter les autres, à s’y
accrocher : mari, épouse, frères et sœurs, amis qui les protègent...

37
Or, l’Imitation détruit totalement la libre initiative. Créer ce n’est pas imiter. Les peintres
du Zen et du Tchang n’imitent pas ; ils créent ce qu’ils aiment et transmettent la beauté
abstraite.

38
L’important n’est pas d’imiter, mais de sentir la profonde signification de la beauté (de la
Nature, de la vie...) et de savoir la transmettre. C’est ainsi que l’on développe son pouvoir
créateur.
La nouveauté ne peut arriver que là où il n’y a pas de crainte (peur de la vie, de la mort,
de la perte de son emploi, de l’abandon de l’époux etc.). Là où l’Imitation n’existe pas,
l’attachement aux choses, à l’argent, aux personnes, aux traditions, aux habitudes n’existe
pas non plus.
L‘école enseigne à imiter et à la sortie, nous sommes devenus des imitateurs. Les
étudiants imitent parce que les maîtres les menacent d’une mauvaise note, de certaines
punitions ou expulsions. Les maîtres qui supposent que les élèves ont besoin d’imiter pour
apprendre se trompent lourdement ; Celui qui imite se transforme en un Automate, c’est
tout.

La Discipline.

Les règlements, les réprimandes... cultivent la résistance et cela enchante les maîtres
d’école de la cultiver. On nous enseigne à résister. Or, plus nous luttons contre quelque
chose, plus nous lui résistons, moins nous la comprenons.
Si nous refoulons le vice de la fornication, nous serons, pour un temps, chastes en
apparence. Puis, nous reviendrons avec plus de force, à nos anciennes coutumes de
fornicateur, parce que nous n’avons pas réellement compris ce qu’elle signifiait.
Quand il y a absence de discipline, il y a liberté authentique. Alors surgit dans le mental
la flamme ardente de la compréhension. L’Autodiscipline, c’est autre chose, puisqu’on le
fait en utilisant notre Conscience et non suite à quelque chose qui nous est imposé.

L’éducation fondamentale enseigne à concilier l’Ordre et la Liberté.


L’ordre sans liberté est tyrannie ; la liberté sans ordre est anarchie.
La liberté et l’ordre, sagement combinés, constituent la base de l’éducation
fondamentale dont tout citoyen a besoin.
Souvent les soldats, les policiers, ainsi que toutes les personnes qui sont soumises à
une discipline rigoureuse deviennent cruelles, insensibles à la douleur humaine,
impitoyables ; toute sensibilité humaine est détruite.
Pour être vraiment libres, il nous faut être très sensibles et humains.
A la maison ou à l’école, parents et maîtres nous disent toujours ce que nous
devons penser, mais jamais comment penser. Ce sont tous des dictateurs, à leur façon.
Chacun veut que nous pensions selon ses diktats, ses exigences, ses préjugés. Il existe
partout une tendance perverse à asservir le mental d’autrui, à l’obliger à vivre à l’intérieur de
normes déterminées. Tout le monde veut asservir tout le monde.
Chacun se croit avisé, sage, merveilleux et désire que les autres soient comme lui,
pensent comme lui, le prennent comme modèle. Un clair exemple en est la publicité qui est
faite de façon dictatoriale : “Achetez aujourd’hui même, immédiatement ! N’attendez pas !”.
La moitié de l’humanité veut asservir le mental de l’autre moitié ; le père veut inculquer
de force ses idées à son fils, le maître d’école sanctionne les mauvaises notes si un élève
n’accepte pas ses idées dictatoriales, le mari veut introduire (de force s’il le faut) sa doctrine,
ses idées dans la tête de sa femme et son épouse veut en faire autant.
Personne ne veut comprendre la nécessité de respecter la liberté intellectuelle
d’autrui. Chacun a le droit de penser ce qu’il veut.
Gandhi nous en a donné un exemple : des pasteurs protestants, assis devant sa porte
durant des heures, s’efforçaient de le convertir à leur religion. Gandhi n’acceptait pas leur
enseignement, mais il ne le rejetait pas non plus ; il le comprenait, le respectait, voilà tout.

“Là où il y a Compréhension,
l’acceptation et le rejet s’avèrent superflus.”

39
La Quête de Sécurité.

La crainte et la recherche de sécurité se trouvent étroitement liées.


Le pays qui craint d’être attaqué par un autre pays achètera canons, avions et navires de
guerre. L’homme jaloux qui craint de perdre sa femme cherchera une sécurité dans son
pistolet.
Parents, maîtres et maîtresses d’école doivent enseigner à leurs élèves la vertu du
courage.
Généralement, on fait le contraire : on menace les enfants pour qu’ils étudient, on leur dit
que s’ils n’étudient pas ils seront réduits à la mendicité, à exercer des travaux très humbles
(porter des fardeaux). Derrière toutes ces paroles, il y a la crainte pour l’enfant, une
recherche de sécurité. Le plus grave, c’est que les jeunes deviennent complexés et que plus
tard ils seront des individus paralysés par la crainte. Inconsciemment, les parents les dirigent
vers le chemin de la criminalité.
On a peur de la vie, de la mort, de la perte de sa position sociale ou politique, de son
argent, de son emploi, de sa belle maison, de son commerce, de son automobile...

L’Adolescence (14 -21 ans).

Vers l’âge de 14 ans, apparaît dans l’organisme de l’adolescent l’énergie sexuelle qui
coule alors de manière asservissante, à travers le système neuro-sympathique. Ce type
d’énergie modifie la voix chez les garçons et la fonction ovarienne chez les filles.
Il est déplorable que beaucoup de jeunes, faute d’une orientation psychologique, se
livrent au vice de la masturbation ou s’acheminent lamentablement vers le sentier de la
déviance. Ce vice ruine totalement la puissance cérébrale. Il est devenu plus commun, plus
courant que de se laver les mains. Le destin des masturbateurs est la maison de fous.
La Science gnostique étudie à fond l’Endocrinologie et enseigne des méthodes et
des systèmes permettant de transmuter les énergies sexuelles. Les adolescents doivent
sublimer ces énergies en cultivant le sens esthétique, en apprenant la musique classique,
la sculpture, la peinture, en faisant du sport, en effectuant des excursions en montagne, en
forêt...
Il est urgent d’apprendre les mystères du sexe, pour pouvoir les enseigner avec
franchise aux adolescents.

La Jeunesse (21-35 ans).

Les jeunes croient qu’en séduisant plusieurs filles, un homme est plus homme. A cause
de cette conception équivoque et fausse, ils tombent souvent dans les bras de prostituées.
Sans l’Education Fondamentale, qui doit régir les foyers, les jeunes se révèlent
passionnels, ivrognes, fripouilles, luxurieux, cupides, jaloux...
La jeunesse est fugace, sa beauté est illusoire et ne dure pas.
L’Ego profite du feu, de l’énergie de la jeunesse, pour se renforcer et se rendre puissant.
Il veut des satisfactions passionnelles, à n’importe quel prix ; même si la vieillesse doit en
subir les désastreuses conséquences. Dès que l’on satisfait le plaisir, on devient esclaves.
La soif de plaisir est une maladie. Le Moi écervelé justifie toujours le plaisir.
Il est nécessaire de ne pas confondre l’Amour et la Passion. La passion est un poison
qui trompe le mental et le cœur. Pour qu’il y ait amour véritable entre deux êtres, il est
indispensable qu’il n’existe pas de passion animale. L’amour est terriblement sacré, seuls les
grands Etres savent aimer. Nous pouvons tous devenir des grands Etres, si nous opérons un
changement sur nous-même.
Il est lamentable aussi de voir tant de jeunes se marier par intérêt économique ou par
simple convenance sociale ; le résultat en est l’échec assuré.

40
Les jeunes doivent avoir la liberté de faire leurs fêtes chez eux. Les saines distractions
(les fêtes de famille, les danses décentes, les fêtes de mariage, la bonne musique ou les
promenades à la campagne) ne font de mal à personne.

L’Age mûr (35-56 ans).

L’homme d’âge mûr doit savoir gouverner sa maison et orienter ses enfants. Tout
homme mûr sait, par expérience, que ses enfants imitent son exemple et que s’il est erroné,
ses descendants prendront à sa suite de fausses routes. Sur l’homme mûr pèse la
responsabilité de toute la famille.
Le père et la mère doivent enseigner à leurs enfants leurs tâches respectives. La femme
doit faire un travail ou métier de femme pour conserver ses attributs de type féminin.
L’homme doit travailler dans les métiers qui utilisent la force, pour préserver sa condition
d’homme. Les garçons doivent incarner la Force et les filles l’Amour.
Un collège militaire de femmes est absurde, ridicule ; sa place est au foyer. La femme
est la Pierre fondamentale du foyer. Elle doit retourner à son foyer, à sa féminité, à sa
beauté naturelle, à son ingénuité primitive et à sa véritable simplicité.

La Vieillesse (56 ans et plus).

Le temps révèle à la lumière publique tout ce qui, jusqu’à aujourd’hui, est resté caché.
La tragédie des vieillards réside dans la sottise de ne pas vouloir reconnaître qu’ils le
sont et de se croire jeunes ; comme si la vieillesse était un crime. En général, comme ils ne
peuvent pas servir d’exemples, ils donnent alors des conseils.
Si dans leur jeunesse ils ont été cupides, irascibles ou menteurs, ils le seront plus
encore dans leur vieillesse. Ils vivent dans le passé et ont des souvenirs accumulés.
Lorsque nous apprenons à mourir, seconde après seconde, nous arrivons à une sublime
vieillesse, pleine de sérénité et de liberté. Aucune profession, aucune technique, aucune
quantité d’argent ne pourra jamais nous donner ce que l’on appelle la plénitude, la véritable
félicité. L’unique façon de parvenir à la vieillesse parfaite est de dissoudre les Mois
psychologiques.

Beaucoup de gens souffrent intensément dans leurs métiers, leurs professions. Le


Monde est dévoré par la compétition, la calomnie et l’envie. Certains cherchent à s’évader à
travers l’alcool, les tavernes, les cabarets, les drogues, la dégénérescence sexuelle...

On ne peut pas changer la société d’un seul coup ; le changement doit commencer
individuellement. Si nous voulons être des hommes authentiques, des femmes vraies, des
individus complets, nous devons nous auto-explorer psychologiquement pour éliminer ce
que nous avons en trop et acquérir les vertus de l’Etre ; c’est la seule chose qui puisse nous
permettre de nous sentir en toute plénitude.

PRATIQUE.

Rune FA.

“Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut


et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas.”
Maxime hermétique.

41
12 - L’ARBRE GENEALOGIQUE
DES RELIGIONS.

La Divinité s’exprime de multiples façons. La partie la plus pure de l’homme en est


d’ailleurs une représentation.

Il existe 7 grandes
religions et 5.000 sectes. Il y
a beaucoup de groupes
spirituels et chacun d’eux dit
que ce qu’il professe est
l’unique vérité.
Généralement, les gens
se demandent quel est le
véritable Chemin spirituel ou
dans quelle religion se
trouve la vérité.
Si l’on est chrétien, on
dit que notre religion détient
l’unique réalité. Si l’on est
bouddhiste, on dit que le
Bouddhisme est la véritable
religion.
Mais, le moment d’en
finir avec tout ce faux
dogmatisme est arrivé. Nous
devons enfin comprendre
qu’il n’y a qu’une seule
religion. Elle est donnée
sous différentes formes, en
accord avec les époques et
les circonstances, mais il
n’y a qu’une seule Vérité.

Si l’on décompose le mot “Religion”, on trouve “Re” qui signifie “Faire de nouveau” et
“Ligare” qui veut dire “Lier, attacher”, on peut donc traduire “relier l’homme à la divinité”.
Le terme Yoga signifie “Union”, mais union avec qui ? Union de l’homme avec Dieu soit
à l’intérieur, soit à l’extérieur de lui.

La véritable religion est celle qui conserve les Principes immuables, inchangés depuis la
Création, celle qui a pour objet de ramener l’homme à l’endroit qu’il a quitté et qui favorise
l’impulsion évolutive afin de fusionner avec son Dieu individuel.
La Gnosis ne s’oppose à aucune religion, ni école spirituelle. Elle enseigne, de façon
objective, une synthèse de toutes les religions et systèmes d’auto-réalisation et permet
l’étude approfondie de leurs principes. Ces principes sont universels, invariables, éternels et
renferment les formules scientifiques de la Vérité.
42
L’étudiant gnostique doit arriver à comprendre que “toutes les religions sont des
perles précieuses enfilées sur le fil d’or de la Divinité” et que la Gnosis est une
synthèse de connaissances religieuses universelles qui se projette au-delà de la mystique,
puisqu’on y étudie la philosophie, la science et l’art. C’est une connaissance intégrale qui
a comme axe principal l'analyse en profondeur de l’Homme.

A travers la mystique, on respecte les hiérarchies célestes et l’on essaie de suivre leurs
exemples, pour atteindre la paix de l’esprit.
La philosophie donne des réponses à toutes les questions sur l’origine de l’homme et de
l’univers, le but de la vie et d’autres énigmes ayant préoccupé l’homme à toutes les époques.
On dit que la Gnosis est scientifique parce qu’elle donne des techniques pour faire des
investigations, enquêter, rechercher et ensuite constater, palper, vérifier par soi-même. Elle
conçoit la science, avec conscience.
A travers l’art, la Gnosis nous montre comment nous pouvons faire de notre vie une
œuvre d’art. De même que le sculpteur donne une forme déterminée à sa création, nous
pouvons faire notre travail intérieur, à notre propre manière.

Nous savons, en accord avec la tradition chrétienne et d’autres croyances religieuses


antiques, que l’homme a été dans un état supérieur de conscience, avec toutes les facultés
mentales et spirituelles développées. Mais, à cause de la désobéissance et de la fornication,
l’homme est sorti de cet état paradisiaque et a perdu sa condition d’homme céleste.

La Gnosis dit que l’homme peut récupérer ce degré spirituel supérieur originel. Dieu,
avec son infinie bonté et son amour, laisse toujours à l’homme l’opportunité de sa
rédemption. A chacune des époques, il a envoyé différents Messagers (Le Christ, Moïse,
Fu-Hi, Mahomet, Noé, Bouddha, Krishna, Quetzalcoatl, Saint-Germain, Confucius, Lao-
Tseu, Samaël Aun Weor...) pour l’aider à retrouver son état perdu.
Il est important de comprendre que chaque Avatar est venu pour accomplir une
mission, à une certaine époque : Mahomet a créé l’Islamisme, Bouddha le Bouddhisme,
Moïse le Judaïsme... Tous ont parlé la Langue d’or de l’Univers, la langue sacrée
universelle, la langue créatrice.

L’enseignement gnostique dit qu’il n’existe qu’une seule religion, celle de la Vérité. Il
révèle les principes cosmiques et éternels contenus dans toutes les religions. Il est alors
absurde de dire que la religion de notre voisin n’est pas réelle puisque dans ses croyances
se trouvent les mêmes principes religieux que dans la nôtre.
De nos jours, la religion n’est pratiquée que par les religieux. Un homme qui ne se
rappelle ni de lui-même, ni de son propre Etre réel et oublie la vérité qui est en lui, devient
matérialiste, cruel et inhumain. Un homme équilibré, non seulement pense et dit qu’il est
croyant, mais vit, en plus, selon les principes de sa religion (sa foi se manifeste à travers ses
paroles et ses actions).
Personne ne peut se prétendre “chrétien” s’il n’accomplit pas les préceptes christiques.
Quelle que soit notre religion, on doit être capable d’accomplir ses énoncés.

Il faut faire une nette distinction entre les Principes religieux et les Formes
religieuses. Les Principes sont les formules cosmiques universelles et éternelles. Les
Formes sont les différents systèmes permettant d’apprendre ces principes et changent selon
les époques et les races. Chaque race a besoin d’une forme de culte représentant les
différents modes d’expression de la vérité comme le Bouddhisme, le Christianisme,
l’Islamisme, le Judaïsme, le Taoïsme et l’Hindouisme.
Toutes les religions qu’il y a sous le soleil naissent, se développent, se divisent en
sectes et meurent. Il en a toujours été ainsi et cela sera toujours ainsi.

43
Les Formes peuvent mourir, mais les Principes sont éternels et de ce fait ne mourront
jamais ; ils perdureront et s’exprimeront sous de nouvelles formes. La Gnosis nous les
enseigne.
Une étude approfondie nous montre comment ces principes s’expriment dans les
différentes expressions religieuses. Toutes parlent du Ciel, de l’Enfer, de l’aspect féminin de
la Divinité, d’un Christifié, de la Trinité, du bien et du mal. Toutes ont un, ou plusieurs, livre
sacré où est enseignée leur doctrine (la Bible, le Coran, le Bhagavad-Gita, le Popol-Vuh, le
Coran, les Védas, les Upanishads, le Tao Te King)

Le Ciel.

Nous le trouvons, bien que sous différents noms, dans toutes les religions
confessionnelles. Il représente un état de Conscience supérieur et également l’extase, où se
trouve notre Etre Réel ainsi que Dieu ; c’est l’Olympe des Grecs, le Chouan des Bouddhistes
et le Ciel des Chrétiens.

L’Enfer.

On peut le voir comme un endroit où règne la souffrance. Il représente aussi un état de


Conscience. Lorsque l’Ego nous mène à la violence, la dispute, le manque de
compréhension, à sa prison psychologique... s’exprime alors en nous notre propre Enfer.
Dante, le disciple de Virgile, le poète de Mantoue, relate en sa “Divine Comédie” les 9
cercles dantesques en rapport avec l’Enfer. Chez les Romains il s’agissait de l’Enfer, chez
les Grecs du Tartarus, chez les Indoustans de l’Avichi...

Angéologie.

Le Cosmos entier est dirigé et animé par une série presque interminable de hiérarchies
divines et d’Etres Conscients (Anges, Archanges, Devas...), chacun d’eux ayant une mission
à accomplir. Chaque Elohim travaille dans sa spécialité. Les multiples services angéliques
caractérisent l’amour divin.

Dieu.

Il est aussi appelé “Créateur de tout ce qui existe”. Chaque institution professe l’amour
de celui qui fut, est et sera. L’ésotérisme admet un Logos créateur de l’Univers ou Démiurge
architecte. Ce n’est pas une divinité personnelle mais collective. Dieu est Dieux. Dieu est
l’Armée de la Voix, qui peut créer au moyen de son Verbe. Selon les différentes croyances, il
s’appelle Allah, Brahma, Tao, Zen, Dieu, INRI...

Lucifer.

L’antithèse du Démiurge créateur, son ombre vivante, est projetée sur le fond du
Microcosme Homme. Son nom se compose de “Lumière” et “Force”, mystérieuse symbiose
du Logos Solaire, Unité Multiple Parfaite.

Le Christ.

C’est un principe cosmique, jamais absent d’une religion quelle qu’elle soit. C’est aussi
un degré ésotérique très, très élevé que les peuples ont pris comme guide et exemple. Le
divin Rabbi de Galilée a les mêmes attributs que Zeus, Fuji, Jupiter, Krishna, Hermès
Trismégiste, Paul de Tarse, Babaji... Il a été adoré dans les Mystères de Mithra, Apollon,
Aphrodite.

44
La religion est inhérente à la vie comme l’est l’humidité à l’eau. A toutes les époques,
des Maîtres ont assimilé le principe christique universel et ont été vénérés dans tous les
cultes : le Christ Cosmique en Egypte était Osiris et celui qui l'incarnait était un Osirifié, au
Mexique il s’agissait de Quetzalcoatl, en Inde sacrée de Krishna et chez les Perses
d’Ormuz.

Jésus est un Dieu parce qu’il a totalement incarné le Christ cosmique.


Le principe christique est toujours et partout le même. Les Maîtres qui l’incarnent sont
des Bouddhas vivants.
L’Initié le plus exalté de la Fraternité Blanche, Jésus-Christ, fut en fait, l’Initiateur d’une
nouvelle Ere. Il répondait à une nécessité spirituelle de son époque, mais sa doctrine est
l’Esotérisme Christique, la religion solaire de tous les âges et de tous les siècles. Le
Gnosticisme qu’il enseignait est la Religion du Soleil, le Christianisme Essénien primordial.

La Trinité.

Ce sont les trois forces nécessaires à la concrétisation d’une Création. Dans le


Catholicisme, il s’agit de Père, Fils et Saint-Esprit, dans l’Hindouisme, c’est Brahma, Vishnu
et Shiva, en Egypte, Osiris, Isis et Râ...

Le Purgatoire.

C’est la région où les Ames descendent pour annihiler leurs défauts et se purifier.

Divinité féminine.

Marie représente l’aspect féminin de Dieu : c’est Dieu-Femme, la Mère Divine, l'Eternel
Féminin Cosmique.
Jésus et tous les Etres qui ont incarné le Christ sont nés d’une Vierge. En réalité le
Christ naît toujours de la Vierge Mère (Marie, Maya, Isis, Déméter, Stella Maris...).
Symboliquement, nous pouvons affirmer que le Christ naît dans le ventre de l’épouse-
prêtresse. Il est impossible d’incarner le Christ Cosmique sans la Magie alchimique, la mort
psychologique et le service à l’humanité.

PRATIQUE.

Continuer avec la Clé de S.O.L. et revoir les pratiques antérieures.

“Toutes les Religions sont des Perles précieuses


enfilées sur le Fil d’Or de la Divinité.”
Samael Aun Weor.

45
13 - EVOLUTION, INVOLUTION
ET REVOLUTION.

Dans le dessin ci-dessous, nous voyons le parcours d’évolution et d’involution de toute


Essence. Le Bouddhisme l’appelle la Roue du Samsara. Elle tourne sans cesse de façon
évolutive et involutive.

L’Essence sort du Soleil et


commence son cycle d’évolution par les
différents règnes : d’abord le règne
minéral, ensuite le végétal, l’animal et
finalement celui de l’être humain.
Elle y reste 108 vies, puis part en
involution à travers les règnes animal,
végétal et minéral (voir chapitre XXXIX
de l’œuvre “Le mystère de la Floraison
d’Or” de Samaël Aun Weor).
Il y a évolution dans la plante qui
germe, se développe et croît, dans tout
organisme qui est en gestation, naît et
se développe, dans toute unité cosmique
qui surgit du chaos…
Il y a involution dans le végétal qui
vieillit (tas de bois), dans toute créature
qui décrépit et meurt, dans toute planète
en décomposition, appelée à se
convertir en cadavre (telle que la Lune)

En général, les peuples vraiment sauvages, découverts par les explorateurs, n’ont
montré aucun signe d’évolution. Il a même été parfois observé des manifestations
caractéristiques de dégénérescence et d’involution. Tous ces peuples possèdent des
légendes de leur époque de splendeur ; leur grandeur se situe toujours dans le passé.

Les deux lois (Evolution et Involution) constituent l’axe mécanique de la Nature. Sans cet
axe de base, la roue mécanique de la vie et de la mort ne pourrait pas tourner.
Dans le dessin, nous découvrons aussi la loi des antithèses, des contraires, de la
Dualité, qui coexiste dans tout processus mécanique de la Nature : le jour et la nuit, la
lumière et les ténèbres, la construction et la destruction, la naissance et la mort...
L’exclusion d’une des ces deux lois engendrerait la paralysie radicale des mécanismes
naturels de la vie.
Des vagues d’Essences amorcent leur évolution dans le règne minéral, la poursuivent à
l’état végétal, la continuent à l’échelle animale pour finalement atteindre le niveau humain.
Des vagues de vies tombent en involution, pour descendre par les échelles animales,
végétales, jusqu’à revenir au règne minéral. L’involution arrive si l’on n'a pas pu payer le
Karma et dissoudre la cause qui le génère (Ego).
46
Après l’épuration, l’Essence se trouve dans un état pur et frais pour commencer un autre
parcours évolutif, une nouvelle opportunité de travailler dans la Révolution de la
Conscience et se libérer de la cause de la souffrance.
La Roue du Samsara tourne. L’Arcane 10 du Tarot Egyptien nous le montre : par le
côté droit monte Anubis (l’évolution) et par le côté gauche, descend Typhon (l’involution). La
roue tourne 3.000 fois ; une fois ce cycle terminé, toute auto-réalisation s’avère impossible.
Lors du dernier tour, arrive alors la Monade, l’étincelle immortelle ; notre Etre Réel
recouvre son Essence et ses principes pour être ensuite définitivement absorbé par ce qui
n’a pas de nom, le suprême Parabrahman.
Il va de soi que les monades qui ont échoué n’ont pas obtenu la maîtrise : elles
possèdent la félicité divine, mais n’ont pas la légitime auto-conscience. Ce ne sont que des
étincelles du Grand Feu, car elles ne sont pas converties en flamme.
Ces étincelles n’ont aucune excuse car les 3.000 tours s’effectuent sur plusieurs jours
cosmiques (Mahâmamvantara) et sur divers scènes universelles (planètes), offrant d’infinies
possibilités.
La Sagesse initiatique réelle nous indique le chemin de la Révolution de la Conscience
et c’est seulement en sortant des sentiers Evolution-Involution que nous pourrons nous
convertir en hommes authentiques. C’est ce que l’on appelle la doctrine de la
Transmigration des Ames qui a été enseigné par Krishna, le grand avatar hindou.

PRATIQUE.

Souligner l’importance de la Concentration, dans tous les moments de la Vie.


Faire une pratique pour atteindre une bonne méditation favorisant l’Eveil de la
Conscience et l’obtention d’informations des plans subtils.
Tout problème soumis à la méditation permet à notre Etre Réel (la vérité en nous) de
nous apporter la lumière pour le comprendre et le résoudre.

“Tout sort de l’Ether.


Tout revient à l’Ether.”
Maxime hermétique.

47
14 - LA FOUDRE DE LA MORT.

Qui coupe la Vie ?

Ce sont les Anges de la Mort. Ils sont hiérarchisés et travaillent en accord avec un
Ordre céleste ou cosmique, tels les Anges qui coupent ce que l’on appelle “Le cordon
d’argent” (la corde qui unit le corps physique au corps étherique).
Il y a aussi les Anges de la Vie qui connectent le cordon d’argent au zoosperme
fécondant (1 sur 1 million) permettant ainsi à l’Essence de se raccorder au corps physique.
Lors de la première inspiration, l’Essence entre dans le corps ; après cela, le bébé naît.
Avec la dernière expiration, arrive la désincarnation.

Qui a peur de la Mort ?

C’est le Moi psychologique, qui veut la sécurité, des garanties, des assurances... Les
gens ne désirent pas connaître la signification de la mort. Ils veulent seulement produire,
travailler, chercher la sûreté dans leurs biens matériels, leurs enfants, leur prestige, leurs
titres, leurs croyances...
Ils tentent de trouver une protection dans des choses éphémères. Mais, ils ne les
emmèneront pas au-delà de la mort, car seules les valeurs de l’âme et de l’esprit survivent.
Le seul moyen de se connecter avec l’Eternel (la Vérité) est de briser les limites du
temps, au moyen d’une bonne méditation. Ainsi seulement, il est possible d’arrêter de
s’identifier avec les choses matérielles (y compris le corps physique) et d’en finir avec la
peur en comprenant l’illusion de la matière. C’est facile à dire, la difficulté étant de
comprendre en profondeur ce dont on parle. Au moyen de l’Auto-Observation, nous
pourrons nous auto-découvrir et savoir jusqu’à quel point nous nous identifions.

Le mental est un obstacle pour traverser les limites du temps car il se trouve sur un plan
tridimensionnel et voit avec scepticisme tout ce qui est au-delà. De plus, il ne veut pas
expérimenter l’inconnu, étant enfermé lui-même dans ce qu’il connaît.
Emmanuel Kant, dans son oeuvre “Critique de la Raison pure”, explique que la raison ne
peut rien connaître de la vérité, de ce qui est réel, car elle est, en réalité, très limitée.
Comme les Evangiles l’expliquent, Jésus monta sur l’Ane (le Mental), le dimanche des
Rameaux, pour entrer dans la Jérusalem céleste. Mais les gens crucifièrent Jésus-Christ et
adorèrent l’âne. Voilà l’humanité, l’époque de ténèbres dans laquelle nous vivions !
Que veulent développer les Psychologues-Mentalistes ? La force mentale ? La force de
l’âne ? Pourquoi ne pas monter sur cet animal et le dominer avec le fouet de la volonté ?
Ainsi, les choses changeraient-elles et nous serions alors de bons chrétiens.
Que veulent développer les Intellectuels ? La force de l’Ego ? Pourquoi ne pas le
désintégrer, le réduire en poussière cosmique. Ainsi, l’esprit resplendirait-il en chacun d’eux.
Malheureusement, les gens de notre époque ne veulent rien savoir de l’esprit. Ils sont
actuellement agenouillés, baisant les pattes de l’âne et, au lieu de se purifier, s’annihilent
misérablement.
S’ils savaient qu’ils n’ont pas de corps mental et que la seule chose qu’ils possèdent est
une somme d’agrégats psychologiques, de dégoûtantes cristallisations mentales ! Si, au lieu
de les fortifier, de donner de la robustesse à ces Moi ils les désintégraient, ils travailleraient
alors pour leur propre bien et leur félicité.
Cher étudiant gnostique, réduisez en cendres votre Ego, luttez inlassablement pour vous
libérer de votre mental et ainsi vous atteindrez la béatitude.

48
L’énergie de la mort est si forte qu’elle semble une foudre qui détruit totalement la
connexion avec l’organisme humain. Il s’agit d’un courant de si haut voltage qu’il détruit
inévitablement l’organisme lorsqu’il vient à y circuler. C’est là le seul type d’énergie auquel
l’organisme ne peut résister.

Au Panthéon vont : 1) Le corps physique ;


2) Le corps vital (double éthérique) : véhicule flottant devant le
sépulcre et se décomposant peu à peu, à mesure que se désintègre le corps physique
3) La personnalité : elle peut parfois, indiscutablement,
s’échapper de la tombe et déambuler autour ou se diriger vers des endroits familiers.

Entre la mort et la vie se trouvent le Karma et le Dharma (Lois mécaniques de la Nature)


Personne ne peut choisir ni l’endroit où il va naître, ni ses parents. Tout dépend de la
Justice Divine.
Durant les 3 jours et demi qui suivent la mort nous devons revoir la vie qui vient de se
terminer. Passés les trois jours et demi, l’essence entre dans un état de conscience de type
lunaire.
Pendant ces 3 jours et demi nous la revivons de façon rétrospective (depuis la vieillesse
jusqu’à l’enfance et la naissance) mais d’une manière très rapide. Cette rétrospective
terminée, nous devons alors nous présenter devant le Tribunal de Dieu, les Anges de la Loi
appelés chez les orientaux : les Seigneurs du Karma. Ils nous jugeront selon nos actes et,
de ce jugement, il peut résulter que nous retournions à une nouvelle matrice pour renaître
dans ce monde immédiatement, ou que nous passions une période de vacances dans les
mondes de la lumière et de la félicité et pour finir, que nous devions nous voir obligés
d’entrer à l’intérieur de la terre où sont les mondes infernaux avec leurs peines et tourments.
A ce sujet le livre tibétain des morts dit : « si tu tombes là, tu auras à souffrir des supplices
insupportables et tu ne pourras pas savoir quand tu pourras en sortir »
La plupart des morts habitent dans une région appelée Limbes (Limbus), antichambre
de l’Enfer (astral inférieur). Ils ressemblent alors à des somnambules et se croient toujours
vivants (les ivrognes demeurent dans des tavernes, les travailleurs dans les ateliers, les
avares comptent leur argent et les intellectuels, à l’université, se croient les plus sages...)
Chacun est enfermé dans ses dogmes, ses croyances, son passé, ses vices, ses passions...

Au cours du travail sur soi, on parle également de mort, mais de mort de type
psychologique. Il s’agit d’un des 3 facteurs de la Révolution de la Conscience. Si un plan
doit naître, la semence doit mourir à sa condition de graine. Cette étape est la plus difficile à
accomplir car toute mort psychologique est accompagnée d’un petit peu de douleur.
Le sommeil est une petite mort. Il y a des cas concrets qui illustrent fort bien ce fait.
Presque tous les morts se croient vivants parce que leur conscience est endormie et qu’ils
ne font pas la différence. Exemple : une femme voyant son corps physique allongé dans un
cercueil demande : “Mais qui est mort ?”.
Il n’est pas étrange que des enfants voient un de leurs grands-parents désincarnés,
parce que leur sens de la clairvoyance n’est pas encore atrophié.
Pour comprendre la mort, il faut comprendre la vie et pour savoir mourir il faut savoir
vivre.

PRATIQUE : Pranayama égyptien.

“Mais amassez-vous des Trésors dans le Ciel :


là, point de mites, ni de vers qui consument,
point de voleurs qui perforent et cambriolent.
Où est ton Trésor sera aussi ton Cœur.”

49
Matthieu 6 :20.

15 - REINCARNATION, RETOUR
ET RECURRENCE.

Le Retour.

A l’instant précis de la mort, le défunt projette un dessin électropsychique de sa


personnalité qui persistera dans les régions suprasensibles de la Nature. Plus tard, il viendra
intégrer l’œuf fécondé. C’est ainsi que nous en venons à posséder un nouveau corps
physique, avec des caractéristiques très similaires à celles de notre vie antérieure.
Quand nous revenons à un nouveau véhicule terrestre, la Loi du Karma entre alors en
action car il n’y a pas d’effet sans cause, ni de cause sans effet. L’Essence du celui qui se
prépare à prendre un nouveau corps physique, ne pénètre pas tout de suite dans le fœtus ; il
se produit d’abord une liaison. EIle vient se réincorporer au corps à l’instant où naît la
créature, juste au moment de sa première inspiration.
L’incessant Retour de toute chose est une loi de la vie et nous pouvons le vérifier à
chaque instant. La Terre revient chaque année à son point de départ et c’est alors que nous
célébrons le Nouvel An. Les astres dans le ciel, les atomes dans leur molécule, les jours, les
nuits, les quatre saisons, les cycles, les Mahâmanvantaras... tout regagne, à un moment
donné, son point d’origine.
La Loi de l’éternel retour est donc un fait indiscutable, irréfutable, irrécusable. Tant que
nous avons une possibilité de salut, nous pouvons retourner à une nouvelle matrice et revêtir
un nouveau corps physique. Par contre, lorsque la cause est perdue, lorsqu’un individu est
devenu définitivement mauvais, lorsqu’aucun châtiment ne réussit plus à lui être utile, alors il
est clair qu’il ne retourne plus. On ne lui donnera pas de nouveau corps et il entrera dans les
mondes infernaux, là où l’on n’entend que des grincements de dents.
En accord avec les actes que nous avons fait dans la vie passée, nous reviendrons dans
un corps physique féminin ou masculin.

QUESTIONS AU MAÎTRE SAMAËL AUN WEOR.

Comment expliquer qu’en arrivant dans certains endroits nous ayons la sensation de les
connaître déjà si bien que nous pourrions en donner les moindres détails ?
Ce phénomène est dû au fait que nous sommes déjà venus dans ce lieu dans des vies
antérieures. Dans chaque vie, nous répétons tout ce que nous avons fait dans la vie
précédente et souffrons également les conséquences du bien et du mal que nous y avons
commis.
C’est un cercle vicieux, une répétition de drames, de scènes d’amour, une nouvelle
rencontre avec les mêmes personnes. Chaque jour de notre existence est une répétition des
événements, états de conscience, désirs, paroles, pensées, volontés... Il est évident que
sans Auto-Observation, nous ne pouvons nous rendre compte de cette incessante
répétition quotidienne.
Nous pouvons tous changer intimement, lorsque nous entreprenons de modifier
véritablement nos réactions face aux diverses situations survenant chaque jour. Il nous faut
penser de manière différente, être moins négligent, plus sérieux et prendre la vie
autrement parce que, si nous persistons dans notre manière d’être (en nous comportant tous
50
les jours de la même façon, en répétant les mêmes erreurs), toute possibilité de changement
sera éliminée.
Observons nos réactions mécaniques, c’est-à-dire ce que nous disons, sentons et
pensons, devant les moindres détails de notre vie et considérons les comme quelque chose
d’extérieur à nous. Il nous faut cesser d’être de simples machines, commençons par nous
comporter de manière consciente pendant une toute petite partie de la journée, ne serait-ce
que quelques brèves minutes par jour ; cela aura une influence décisive sur notre existence !

Comment faire pour sortir d’une telle répétition ?


Ce n’est qu’en nous sanctifiant que nous pouvons nous libérer de la Loi de Récurrence.
Il est urgent que nous vivions en accord avec les enseignements de notre Seigneur le Christ.

Est-il obligatoire de retourner ?


Tant que nous n’avons pas atteint la perfection, les Anges du Destin nous renvoient
dans ce Monde.

Le Retour est-il favorable au paiement de nos mauvaises actions ?


Toutes les souffrances que nous avons dans cette vie sont dues aux mauvaises actions
de cette vie ou des précédentes.

Retournons-nous toujours dans la même famille ?


Les Moi continuent dans leur propre semence. Cela signifie que, en général, nous
continuons notre parcours dans nos descendants, dans la même famille.

La Réincarnation.

Quelle différence y a-t-il entre Retour et Réincarnation ?


L’Ego retourne sans cesse, pour répéter les drames, les scènes, les succès, ainsi que
pour payer le Karma et satisfaire des désirs.
Le mot “Réincarnation” est très important. Personne ne peut se réincarner sans avoir,
auparavant, éliminé l’Ego. L’homme à la conscience endormie retourne, alors que des
Maîtres comme Krishna, Bouddha, Jésus-Christ, Deva, Saint-Germain se réincarnent à
volonté.
La réincarnation de ceux qui n’ont pas une individualité sacrée est impossible. Pour
arriver à cet état de Conscience, il faut travailler sur les 3 Facteurs de la Révolution de la
Conscience. A mesure que les différents éléments subjectifs de l’homme se réduisent en
poussière cosmique, la perle séminale se développe et se convertit en embryon doré ; voilà
le Mystère de la Floraison d’Or. Celui qui la possède, qui l’a élaborée par des travaux
délibérés et des modifications conscientes, a alors le droit de se réincarner.
Afin de les pulvériser un à un et de libérer l’Essence nous devons apprendre à diriger
le feu serpentin contre tel ou tel agrégat psychologique.
Il est évident que le feu purificateur nous confère l’individualité sacrée et que l’embryon
doré établit en nous un équilibre parfait entre ce qui est spirituel et ce qui est matériel.

La Récurrence.

C’est une autre loi mécanique de la Nature. Il s’agit du retour à nouveau des
événements, actions, circonstances et faits. Les diverses scènes de nos vies antérieures se
répètent soit en spirales ascendantes, soit en spirales descendantes.
La spirale est la courbe de la vie et est toujours symbolisée par l’escargot.
Dans la première sous-race de la future race-racine, par Loi de récurrence, du chaos
surgiront les puissantes cultures de la première sous-race Aryenne, mais dans une spirale
de type supérieur.

51
Dans la deuxième future sous-race ressuscitera la civilisation qui fleurit dans l’Inde
millénaire, avant les Védas et la très antique Chine.
Dans la troisième sous-race, il y aura une nouvelle Egypte, de nouvelles pyramides, un
nouveau Nil. La civilisation égyptienne renaîtra, les pharaons antiques se réincarneront et
des milliers d’âmes, provenant de cette glorieuse civilisation, reviendront pour revivre les
mystères hiératiques du pays ensoleillé de Kem.
Alors resplendiront également les Mystères de Chaldée, d’Assyrie, de Babylone et de
Perse, mais dans une spirale supérieure, à l’intérieur de la grande ligne spiroïdale de la vie.

Passons maintenant à la Loi de Récurrence dans les mondes, dans les espaces étoilés,
dans l’inaltérable Infini. Tout ce qui arriva à la vieille Lune, à ce satellite qui illumine la face
de la Terre pendant les heures nocturnes, se répète en ce moment même sur notre planète.
Elle a donné ses 7 races avec ses 7 sous-races et est morte. Voyons donc comment travaille
la Loi de Récurrence dans tous les recoins de l’espace infini.
Etudions le Modus Operandi de cette grande Loi chez les hommes.
Nous répétons en détail tous les événements de notre existence ou de nos existences
passées. Il y a des gens aux répétitions rigoureuses, des cas concrets d’Ego qui, pendant de
nombreux siècles, retournent au sein d’une même nation, d’une même ville et d’une même
famille. Ce sont eux qui, à force de répéter sans cesse la même chose peuvent prédire, avec
une clarté absolue, ce qui les attend dans le futur. Ils disent : “Je me marierai à 30 ans.”,
“J’aurai une femme de telle stature.”, “J’aurai trois enfants.”... Ils connaissent leur rôle à
force de tant le répéter.
Les personnes normales répètent les mêmes drames, les mêmes clowneries, les mêmes
tragédies. L’assassin reviendra et se retrouvera dans la même horripilante occasion de tuer,
mais c’est lui qui sera assassiné. Le voleur se retrouvera dans la même situation de voleur,
mais sera mis en prison. La femme aimera le même mari, elle qui, sans doute, l’abandonna
sur son lit de malade pour s’en aller avec un autre. Cette fois-ci, le drame se répétera en
sens inverse et le sujet de ses amours partira avec une autre femme, la laissant
abandonnée.
Ainsi, la Loi de Récurrence travaille-t-elle incessamment, en accord avec la Loi du
Karma. Nous vivons les récurrences, additionnées des résultats des bonnes ou mauvaises
actions que nous avons semées.
Seuls sont libres de cette Loi ceux qui parviennent à cristalliser, dans leur nature intime,
les 3 Forces primaires de l’Univers. Le Soleil Sacré Absolu veut ancrer en chacun de nous
ces trois forces ; collaborons avec lui et ses saints desseins et nous serons libres pour
toujours de la Loi de Récurrence.

PRATIQUE.

Continuer avec les pratiques antérieures.

“Aide-toi et le Ciel t’aidera.”

52
16 - LA BALANCE DE LA JUSTICE.

La Justice Cosmique est représentée par une dame aux yeux bandés tenant une
balance dans la main droite. Il y a aussi un lion, étendu par terre.
La balance symbolise la Loi du Karma qui signifie "Loi d’actions et de conséquences" ;
n’importe quel acte de notre vie, bon ou mauvais, a ses conséquences.
Le lion représente la rigueur de la Loi, surtout sa droiture.
Quand quelqu’un vit avec la pensée juste, le sentir juste et l’action juste, les
conséquences en sont heureuses.

En général, les gens croient que :


 En commettant un péché et en ne le recommençant plus, cela s’efface ;
 Une faute commise envers quelqu’un est toujours pardonnée ;
 La prière permet d’éliminer le Karma ;
 Tous les déséquilibres (haine, colère, jalousie, orgueil...) sont normaux et ne
constituent pas des péchés.

Tout ça révèle l’Ignorance. Pour payer le Karma, il faut :


 Avoir de la discipline et de l’ordre ;
 Se repentir de façon ferme et sincère de ce que l’on a fait ;
 Eliminer le Moi psychologique, sinon on retombera dans la même erreur ;
 Travailler pour l’humanité : faire œuvre de charité, des sacrifices et rendre des
services.

Il y a que deux façons de payer du Karma :


 La douleur et la souffrance ;
 Le Sacrifice pour l’humanité.

Celui qui a de quoi payer, paie et s’en sort bien en affaires ; celui qui n’a rien, paiera
avec de la douleur.
Une bonne partie du karma est négociable. Vous comprendrez maintenant ce qu’il y a
de merveilleux à faire le bien. Le penser droit, le sentir droit et l’agir droit sont sans aucun
doute les meilleures des négociations.
Les bonnes oeuvres sont mises sur le plateau droit de la Balance Cosmique et les
mauvaises sur le plateau gauche ; le Karma dépendra de leurs poids respectifs.
Nous ne devons jamais protester contre le Karma. jamais ! L’unique chose qui vient à
l’idée des gens quand ils se trouvent devant une situation amère est de se laver les mains,
comme Pilate, de dire qu’ils n’ont jamais rien fait de mal, qu’ils ne sont pas coupables, qu’ils
sont des âmes justes, que les malins sont les autres...
On ne modifie pas le Karma avec de telles protestations. On le rend au contraire plus dur
et plus sévère.
Le Karma est une médecine qu’on nous applique pour notre propre bien ! Il ne fait aucun
doute que la misère ait sa cause dans les beuveries, la dégoûtante luxure, la violence, les
adultères, le gaspillage, l’avarice, la colère, l’envie, la gourmandise, le matérialisme...

“Quand le fils va mal, le Père s’absente et alors, celui-ci tombe en disgrâce.”

53
Généralement, nous demandons de l’amour, quand nous avons été impitoyables et
cruels. Nous sollicitons de la compréhension, alors que nous n’avons jamais su comprendre
qui que ce soit, que nous n’avons jamais appris à voir le point de vue des autres. Nous
voulons que nos enfants nous obéissent, alors que nous ne savions pas le faire avec nos
parents.
La tuberculose est due au manque de pratique religieuse dans les vies passées. Le
cancer vient de la fornication ; les enfants monstrueux, des mensonges. La lèpre provient,
elle, de l’égoïsme excessif et la non-voyance de la cruauté.
Les malades, au lieu de se préoccuper autant d’eux-mêmes, devraient aider les autres :
essayer de les guérir, faire oeuvre de charité, consoler les affligés, amener chez le docteur
ceux qui ne peuvent pas le payer, offrir des médicaments... Ils régleraient ainsi leur Karma et
se guériraient totalement. Ceux qui souffrent dans leur foyer devraient multiplier l’humilité, la
patience, la sérénité, ne pas répondre à de mauvaises paroles, ne pas tyranniser leur
prochain, savoir comprendre les défauts des autres ; ainsi paieraient-ils leur Karma.
Tous les karmas ne sont pas négociables. Il existe des karmas durs comme celui qu’on
commet contre l’Esprit Saint (fornication) et celui qui est en train de s’accomplir en ce
moment.
Heureusement, comme il existe la Loi, existe aussi la Miséricorde. Si s’éliminent les
Moi psychologiques, cause de toute souffrance, la Divinité peut nous pardonner le Karma
antérieur.
Samaël Aun Weor fut consulté pour un enfant malade depuis 5 ans. Ses parents
n’arrivaient pas à en trouver la cause. Il leur dit : "Il est évident qu’il s’agit là d’un karma dû à
un mauvais usage du Mental dans des vies antérieures. Si vous voulez que votre fils
guérisse, luttez pour guérir d’autres malades mentaux, dans le but de modifier la cause
originelle. Rappelez-vous que ce n’est qu’en modifiant la cause que l’on modifie l’effet.
Malheureusement, les malades ont une tendance marquée à s’enfermer dans leur propre
cercle. Il est rare, dans la vie, de voir un malade se préoccuper de la guérison des autres.
Quand quelqu’un le fait, il est clair qu’il se guérit de ses propres douleurs. Dans votre cas,
votre fils ne peut dédier sa vie pour guérir les autres ; que vous, en tant que parents, le
fassiez en son nom. N’oubliez pas non plus qu’il existe, dans le monde invisible, des Maîtres
très sages qui peuvent vous aider dans le cas de votre enfant. Je pense, de façon particulier,
au glorieux Ange Adonaï, l’Ange de la lumière et de l’allégresse. Il est très sage et si vous
vous concentrez intensément en lui demandant au nom du Christ de guérir votre fils, je suis
certain qu’il ne pourra en aucune manière vous refuser cette œuvre de charité. Mais,
n’oubliez pas qu’on demande à Dieu comme il faut, en frappant du maillet. Suppliez et faites
le bien à la tonne, voilà le chemin !"

PRATIQUE.

Rune Tir et Rune Bar.

“Lorsqu’une Loi inférieure est transcendée par une Loi supérieure,


la Loi supérieure lave la Loi inférieure.”

“Fais de bonnes Oeuvres pour payer tes Dettes.”

54
NOTES

55