Vous êtes sur la page 1sur 10

Université Cadi Ayyad

ENCG Marrakech
Programme S6, marchés de capitaux
et instruments financiers
Pr L.Boulahrir
TD 2 : La demande de monnaie

Exercice I :
Dans une économie on détermine l’offre de monnaie pour contrôler l’inflation en s’appuyant
sur la théorie quantitative de la monnaie sous sa forme simple.
a : Rappeler sur quelles hypothèses repose l’équation de Fisher que vous présentez. Quelles
sont les conséquences en termes de création monétaire ?
b : La banque centrale prévoit une croissance nulle de l’économie et une vitesse de circulation
de la monnaie constante. Elle souhaite maintenir le taux d’inflation à 2%. Quel objectif de
masse monétaire doit-elle se fixer ?
c : On considère la fonction de demande de monnaie : M = kPY, comment évolue la demande
de monnaie lorsque le PIB réel (Y) augmente de 3% ?
d : On considère maintenant la relation M = kPY – hi avec i le taux d’intérêt ; comment
peut-on expliquer cette relation ?

Exercice II :
Une personne retraitée vit dans une zone à 5 kilomètres du guichet bancaire le plus proche. Sa
retraite trimestrielle de 2700 DH lui est versée tous les trois mois sur son compte chèque. On
suppose que ses dépenses sont régulières sur le trimestre.
a : Que gagnerait cette personne si elle plaçait le premier jour du trimestre la moitié de sa
retraite en SICAV rémunérées à 9 % l’an, sachant qu’il dénouera son placement en milieu de
trimestre. On considère qu’un trimestre vaut 90 jours et l’année 365 jours
b : Sachant qu’un trajet (aller-retour) jusqu’à sa banque lui coûte 5 DH, l’opération est-elle
rentable ?
c : Séduit par le rendement du placement, l’individu se demande s’il ne va pas placer les 2/3
de sa retraite en début de trimestre, et revendre à chaque fois une valeur de 900 DH.

Exercice III :
Soit une économie composée de deux agents A et B dont la demande de monnaie pour motif
de transaction répond à l’analyse de Baumol avec une équation de coût total :
C = b. Y/m+ i. m/2 avec n = Y/m
Pour l’agent A, on a ba= 87,5 et Ya = 10000, alors que pour l’agent B, on a b b = 46,7 et Yb=
12000. Le taux d’intérêt i est de 7% à la période initiale. Y représente le revenu total de
l’agent et m la fraction du revenu régulièrement prélevée pour effectuer les transactions.
a : Après avoir précisé la signification de l’équation précédente, calculer à partir de cette
équation, la formule générale de l’encaisse de transaction optimale demandée
b : Déduisez les valeurs optimales de celle-ci pour chaque agent (La et Lb) ainsi que la
demande totale de monnaie de transaction L*
c : à la période suivante, le taux d’intérêt passe à 5%. Calculer les conséquences de cette
baisse sur L*, commenter.
Université Cadi Ayyad
ENCG Marrakech
Programme S6, marchés de capitaux
et instruments financiers
Pr L.Boulahrir

Contrôle de connaissance

Exercice I ( 4 points) :
Dans une économie circulaient des biens consommables numérotés de 0 à 9.
1 : Combien y a-t-il des prix relatifs en l’absence d’une monnaie marchandise ?
2 : Combien y a-t-il des prix en présence d’une unité monétaire abstraite ?

Dans cette même économie opèrent quatre acteurs ( 1, 2, 3, 4) chacun fabrique un seul bien
( a, b, c, d) et chaque agent a également des préférences sur ces biens conformément au
tableau suivant :

Type d’acteur Biens fabriqués Ordre de préférence


1 a a b c d
2 b b c d a
3 c c d a b
4 d d a b c

3 : Expliquer pourquoi les acteurs 1 et 2 ne peuvent parvenir à réaliser une opération du troc
direct ?
4 : Existe-il des possibilités de troc entre d’autres acteurs pourquoi ? Commenter le
fonctionnement de cette économie.
5 : Supposons maintenant que le bien b est utilisé comme intermédiaire des échanges,
analyser les transactions qui vont avoir lieu, commenter

Exercice II  (7 points) :


Soit un individu qui a un revenu Y qu’il consomme régulièrement chaque mois, et il achète
des titres pour augmenter son gain. Durant chaque période, il transforme une partie des ses
actifs non liquides en liquidité pour consommer.
1 : Déterminer le gain de l’individu sachant qu’il a effectué deux transactions, une opération
d’achat et une opération de vende pendant les deux quinzaines du mois.
2 : Déterminer son gain s’il effectue trois transactions pendant les trois dizaines du mois,
justifier votre réponse par une représentation graphique.
3 : Démontrer et déterminer son gain pour k périodes tout en déduisant son gain net
4 : Déterminer le nombre optimal de transaction k
5 : Calculer k sachant que le taux d’intérêt mensuel est de 5%, le revenu est de 4000 Dh et le
coût de chaque transaction est estimé à 10 Dh
N.B : le taux d’intérêt par période est le taux mensuel divisé par la période en question.

Exercice III  (4 points) :


Une personne retraitée vit dans une zone à 5 kilomètres du guichet bancaire le plus proche. Sa
retraite trimestrielle de 2700 DH lui est versée tous les trois mois sur son compte chèque. On
suppose que ses dépenses sont régulières sur le trimestre.
1 : Que gagnerait cette personne si elle plaçait le premier jour du trimestre la moitié de sa
retraite en SICAV rémunérées à 9 % l’an, sachant qu’il dénouera son placement en fin de
trimestre. On considère qu’un trimestre vaut 90 jours et l’année 365 jours
2 : Sachant qu’un trajet (aller-retour) jusqu’à sa banque lui coûte 5 DH, l’opération est-elle
rentable ?
N.B : le passage du taux annuel au taux équivalent est déterminé par la relation suivante :
i  (1  i )  1
p
1/ p

3 : En général appelons m le montant qu’il conserve pour régler sa consommation et


transforme n (Y/m) fois ces actifs en supportant un coût b dans le cadre du coût total C.
Calculer l’encaisse de transaction optimale m sachant que le revenu y = 10000, le coût b =
87,5, et le taux d’intérêt est définit par la relation suivante :

2 C  bn
i  7%
m

Exercice IV ( 5 points)
Sujet : Peut-on considérer la monnaie comme un voile ?

Université Cadi Ayyad


ENCG Marrakech
Programme S6, marchés de capitaux
et instruments financiers
Pr L.Boulahrir

T.D n° 3

Exercice I :
Soit les bilans simplifiés des deux banques A et B

Banque A
Actif Passif
Interbancaire 61 Interbancaire 60
Crédit clientèle 112 Dépôts des clients 81
Portefeuille des titres de court terme 7 Titres court terme émis 29
Titres de long terme 20 Titres long terme émis 18

Banque B
Actif Passif
Interbancaire 80 Interbancaire 90
Crédit clientèle 5 Dépôts des clients 3
Portefeuille des titres de court terme 75 Titres court terme émis 51
Titres de long terme 40 Titres long terme émis 38

1 : Compléter les deux bilans, et à travers votre diagnostic préciser de quels types de banques
il s’agit.

2 : Supposons que le taux de rendement (ou de rémunération) anticipé pour chaque élément
des bilans est le suivant :
Interbancaire 3%
Crédit clientèle 7%
Dépôts clientèle 2%
Titres court terme 4%
Titres de long terme 7,5%
Titres de court terme 4%
Fonds propres 5,5%
Calculer la marge d’intérêt anticipée de chaque banque

3 : Afin de couvrir l’acquisition des titres longs pour un montant de 20, la banque A décide
d’émettre : des certificats des dépôts pour le quart du montant, et des obligations pour le reste,
sans changement des autres éléments du bilan
Retracer les modifications de structure de bilan induites par cette opération ainsi que la
nouvelle marge anticipée (les taux de rendement et de rémunération restent inchangés)
Commenter puis discuter le choix de ce type de financement par rapport à d’autres possibilités
et aux risques bancaires.
Exercice II :
En s’interrogeant sur l’opportunité d’accroître sa taille pour bénéficier de rendements
d’échelle, une banque estime, à partir de sa production sur plusieurs périodes, sa fonction de
coût total par la forme rudimentaire suivante : C = 0,3Q +20
C est le coût total en millions de DH et Q le volume de la production indicé à 100 pour la
période courante.

1 : A partir d’un calcul de coût moyen, mettez en évidence la possibilité de réaliser des
économies d’échelle
* Estimer l’amélioration qu’apporterait une augmentation de 50% ou de 100% de la
production.
* Y-a-t-il une taille optimale ? Justifier votre réponse

2 : Une analyse plus fine dégage une fonction de coût moyen de la forme Cm = 0,03Q –
10Q+1200
Cm est le coût moyen exprimé en milliers de DH
En déduire la fonction de coût total puis répondre aux mêmes questions de 1
Université Cadi Ayyad
ENCG Marrakech
Programme S6, marchés de capitaux
et instruments financiers
Pr L.Boulahrir

Contrôle de connaissance : Rattrapage

Exercice I ( 5 points)
1 : Présenter les hypothèses de Fischer dans le cadre de sa théorie quantitative de la monnaie.
2 : Présenter et interpréter le modèle de Cambridge
3 : Définir les coûts de M1 et de M2
4 : Déterminer la valeur de M1 lorsque le coût total est minimum

Exercice II ( 5 points)


1 : Que signifie, la monnaie n’est pas demandée en elle-même ?
2 : Préciser la demande de monnaie chez Keynes
3 : Présenter le schéma d’un individu qui touche un revenu de 5000 DH, qu’il dépense
régulièrement au courant du mois, calculer l’encaisse moyenne
4 : Démontrer la valeur de l’encaisse moyenne

Exercice III  ( 5 points)


1 : Définir ce qu’on entend par fuite, identifier les types de fuites
2 : Pourquoi la banque centrale impose aux banques de constituer un fond en billet, identifier
ce fonds.
3 : Définir ce qu’on entend par actif liquide
4: Quelles sont les limites de la politique de réescompte ?

Exercice IV ( 5 points)


1 : Illustrer la relation entre le taux d’intérêt et le prix d’une obligation
2 : Définir ce qu’on entend par taux critique, a qui remonte cette théorie ?
3 : Démontrer et déterminer la valeur du taux critique.

La demande de monnaie chez Keynes


Université Cadi Ayyad
ENCG Marrakech
Programme S6, marchés de capitaux
et instruments financiers
Pr L.Boulahrir  Contrôle de connaissance

Exercice I ( 3 points) :
Soit une économie composée de n biens  
1 : Combien y a-t-il des prix relatifs dans cette économie
2 : Combien y aura-il des prix si on considère un de ces biens comme monnaie marchandise
consommable ?
3 : Expliquer la différence entre prix relatif et prix monétaire

Exercice II  (7 points) :


Soit un individu qui a un revenu Y qu’il consomme régulièrement chaque mois, et il achète
des titres pour augmenter son gain. Durant chaque période, il transforme une partie des ses
actifs non liquides en liquidité pour consommer.
1 : Déterminer le gain de l’individu sachant qu’il a effectué deux transactions, une opération
d’achat et une opération de vende pendant les deux quinzaines du mois.
2 : Déterminer son gain s’il effectue trois transactions pendant les trois dizaines du mois,
justifier votre réponse par une représentation graphique.
3 : Démontrer et déterminer son gain pour k périodes tout en déduisant son gain net
4 : Déterminer le nombre optimal de transaction k
5 : Calculer k sachant que le taux d’intérêt mensuel est de 5%, le revenu est de 4000 Dh et le
coût de chaque transaction est estimé à 10 Dh
N.B : le taux d’intérêt par période est le taux mensuel divisé par la période en question.

Exercice III ( 5 points) :


Une personne retraitée vit dans une zone à 5 kilomètres du guichet bancaire le plus proche. Sa
retraite trimestrielle de 2700 DH lui est versée tous les trois mois sur son compte chèque. On
suppose que ses dépenses sont régulières sur le trimestre.
1 : Que gagnerait cette personne si elle plaçait le premier jour du trimestre la moitié de sa
retraite en SICAV rémunérées à 9 % l’an, sachant qu’il dénouera son placement en milieu de
trimestre. On considère qu’un trimestre vaut 90 jours et l’année 365 jours
2 : Sachant qu’un trajet (aller-retour) jusqu’à sa banque lui coûte 5 DH, l’opération est-elle
rentable ?
3 : Séduit par le rendement du placement, l’individu se demande s’il ne va pas placer les 2/3
de sa retraite en début de trimestre, et revendre à chaque fois une valeur de 900 DH.

Exercice IV  ( 5 points) :


Soit une économie composée de deux agents A et B dont la demande de monnaie pour motif
de transaction répond à l’analyse de Baumol avec une équation de coût total :
C = b. Y/m+ i. m/2 avec n = Y/m
Pour l’agent A, on a ba= 87,5 et Ya = 10000, alors que pour l’agent B, on a b b = 46,7 et Yb=
12000. Le taux d’intérêt i est de 7% à la période initiale. Y représente le revenu total de
l’agent et m la fraction du revenu régulièrement prélevée pour effectuer les transactions.
1 : Après avoir précisé la signification de l’équation précédente, calculer à partir de cette
équation, la formule générale de l’encaisse de transaction optimale demandée
2 : Déduisez les valeurs optimales de celle-ci pour chaque agent (La et Lb) ainsi que la
demande totale de monnaie de transaction L*
3 : A la période suivante, le taux d’intérêt passe à 8 %. Calculer les conséquences de cette
hausse sur L*, commenter.

Université Cadi Ayyad


ENCG Marrakech
Programme S6
Pr L.Boulahrir

Contrôle de connaissance

Partie I (8 points) :

1 : Définir ce qu’on entend par banque de marché et banque de détail, banque de second degré
et organisme financier spécialisé

2 : Quel est l’objet du fonctionnement de marché interbancaire et quelles sont les transactions
nécessaires ?

3 : A quel type de marché doit s’adresser une entreprise qui veut financer son projet, et qui
renonce au marché bancaire ? Justifier votre réponse

4 : Identifier le rôle des agences de rating et le rôle de la réglementation prudentielle

Partie II (12 points)  :

Traiter au choix l’un des deux sujets suivants

1 : Peut-on considérer la finance islamique comme une solution à la crise actuelle ?

2 : La crise grecque : mécanismes et régulation


Université Cadi Ayyad
ENCG Marrakech
Programme S6, marchés de capitaux
et instruments financiers
Pr L.Boulahrir

Contrôle de connaissance session 2010/2011

Exercice I ( 7 points) :
1 :On considère la relation M = kPY – hi avec i le taux d’intérêt ; comment peut-on
expliquer cette relation ?
2 : Présenter et interpréter le modèle de Cambridge
3 : Présenter le schéma d’un individu qui touche un revenu de 1000 DH, qu’il dépense
régulièrement au courant du mois, calculer l’encaisse moyenne
4 : Démontrer la valeur de l’encaisse moyenne

Exercice II (7 points) :
1 : Illustrer la relation entre le taux d’intérêt et le prix d’une obligation
2 : Définir ce qu’on entend par taux critique, à qui remonte cette théorie ?
3 : Démontrer et déterminer la valeur du taux critique.

Questions (6 points) :
1 : Quelles sont les limites de la politique de réescompte ?
2 : En quoi consiste la politique d’open market ?
3 : Quelle est la différence entre économie d’endettement et économie de marché ?