Vous êtes sur la page 1sur 17

Teorija Rezhenija Izobretatel Zadach

Théorie de résolution des problèmes d’innovation


Ce cours n’a pas pour but de vous faire devenir des « experts » de la méthode TRIZ.
Il n’abordera que certains outils de résolution : résolution des contradictions techniques par
l’intermédiaire d’une matrice et quelques notions de résolutions par les contradictions
physiques. Il vous apportera une nouvelle approche de l’innovation et une ouverture d’esprit.

TRIZ : Principes généraux

TRIZ est une méthode de résolution des problèmes techniques qui favorise l'innovation.
Initialement développée en ex. Union Soviétique, par M ALTSHULLER puis reprise aux USA,
il y a quelques années, elle se développe et se diffuse largement dans les bureaux d’étude et
dans les services liés à la conception de produit.

La recherche de nouvelles solutions liées à des problèmes techniques tient une part non
négligeable dans le besoin d'innover pour rester compétitif. Au coté des innovations sur les
processus, les méthodes et l'organisation d'une entreprise, la résolution de problème
technique.

La nécessité d’innover

Aujourd’hui, pour être compétitive, l’entreprise doit assurer la satisfaction de ses clients et
la satisfaction de ses propres besoins. Face aux pressions de la concurrence, l’innovation est
un élément majeur de différenciation. Il faut résoudre de plus en plus vite des problèmes de
plus en plus complexes en consommant le moins de ressources possibles.

Origine de la méthode TRIZ

Contrairement à une idée reçue, la


méthode TRIZ n'est pas issue d'une
simple analyse de brevet mais elle
envisage la créativité pour la résolution
de problèmes techniques comme une
science exacte. A l'origine de la
méthode, Altshuller, s'est inspiré des
quatre points d'entrée suivants pour
élaborer la méthode :
Les Concepts fondamentaux
A partir de ces travaux, on peut retenir les quatre concepts fondamentaux suivants :
1. Notion d 'idéal
2. Notion de contradiction
3. Blocage psychologique
4. Les niveaux d'inventivité

1 Notion d'idéal : le RIF (le Résultat Idéal Final)

Un système idéal "n'existe pas mais les fonctions utiles sont assurées et les inconvénients
éliminés"… un système qui n’a pas de masse, de surface, de volume … mais qui remplit
parfaitement ses fonctions.

Exemple : le stylo idéal a sa fonction utile " écrire " qui est assurée en l'absence du stylo en
tant qu'objet (par le prolongement du doigt, de la pensée,…)
Dans l'approche TRIZ, on vise à atteindre cet idéal.

2 Notion de contradiction

Il y a plusieurs catégories de contradiction : physique, technique.


La partie « Contradiction technique » est la partie développée dans la suite du cours : elle
correspond à la partie structurée applicable aux problèmes d’innovation et conception
rencontrés par les BTS CPI.

Notion de contradiction physique :

Pour exister, le
système doit
être

Flexible Rigide

et
Court Long
Chaud Froid
Solide Liquide

Deux caractéristiques pour un seul et même système. Elle met en évidence le


caractère impossible de la situation.
Exemple de contradiction physique :

Le pneu
de VTT
doit être
plat pour
La chaîne de bicyclette doit être rouler sur
rigide pour transmettre l’énergie et la route et cranté pour
La surface des ailes de l’avion évoluer en tout
souple pour s’enrouler autour du
F14 doit être faible à grande terrain : solution :
plateau : solution : maillons de chaîne
vitesse et grande à petite organisation spécifique
vitesse : solution : ailes des crampons.
escamotables en fonction de la
3 Blocage psychologique vitesse.
Comment dire OUI et NON à la fois
L'inertie psychologique est le principal frein à la créativité :

- les habitudes
- les compétences trop pointues dans un domaine particulier
- les inerties générées par le " jargon " du spécialiste
Tout ceci participe à rester sur des idées sans aucune créativité, TRIZ propose de les
" combattre " grâce à différents concepts.

- il faut faire cohabiter l’artiste et le scientifique qui sont en nous


- Insatisfaction (problématique) + image (expérience, vécu) IDEE
- le brainstorming : CQFD
- Censure abolie
- Quantité d’abord
- Farfelu bienvenu
- Démultiplication systématique
- la recherche d’analogies

- s’identifier à la chose (hommes miniatures pour TRIZ)


- 6 questions de base : qu’advientrait-il si : (opérateurs DTC : Dimension, Temps, Coût)
- le système était minuscule ?
- le système était immense ?
- le système opérait en un rien de temps ?
- le système opérait en un temps infini
- le système avait une valeur nulle ?
- le système avait un coût élevé ?
4 Les niveaux d'inventivité

De l'analyse des brevets, Alsthuller dans ses travaux met en évidence 5 degrés d'inventivité

Degré Pourcentage Origine des


Niveau Nombre d'essais
d'inventivité de solutions connaissances
Solution Connaissance d'un
1 32% 10
apparente individu
Amélioration Connaissance de
2 45% 100
mineure l'entreprise
Amélioration Connaissance de
3 18% 1 000
majeure l'industrie
Connaissances toutes
4 Nouveau projet 4% industries 100 000
confondues
5 Découverte < 1% Ensemble des savoirs 1 000 000

La méthode TRIZ ne s'applique alors que sur les niveaux


d'inventivité 3 "Amélioration Majeure" et 4 " Nouveau Concept ".
Comment et où utiliser TRIZ dans la démarche de conception

Cahier des
charges

Etude de
faisabilité

Démarche de conception du BTS CPI


Analyse de la
valeur

Méthode TRIZ

Industrialisation Notice de calculs

Recherche de Modélisation
matériaux Simulation

Dessin de conception Cotation


Dessin de définition

La méthode d’aide à la résolution de problèmes d’innovation n’est valable que si vous


avez un niveau d’inventivité 3 ou 4 (voir tableau ci-dessus). Pour des problèmes mineurs ou si
la solution est évidente, il n’est pas nécessaire d’utiliser la matrice.

Toutes ces parties correspondent


aux programmes du BTS CPI en :
- mécanique
- conception
- industrialisation
Domaine de TRIZ si
La modélisation des problèmes :
le niveau d’inventivité
est de 3 ou 4

Modèle de Modèle de
problème solution

Formulation Interprétation

Problème Solution
initial technique

Exploitation du Domaine de la réalité Brainstorming, groupe


cahier des charges industrielle si le niveau de travail pour
d’inventivité est de 1 ou 2 recherche de solutions

La contradiction technique
Définition : lorsque dans un système, on améliore une pièce ou un paramètre, une autre
pièce ou paramètre s’en trouve détérioré.
Bien souvent, cette contradiction technique est cachée ou mal formulée.

Caractéristique Caractéristique
améliorée détériorée

B
A
Vitesse Précision
Résistance
Puissance
Débit
et Masse
Consommation
Vibration
Résolution des contraintes techniques : démarche de résolution

1- nommer le sujet
2- nommer la fonction ou l’action
3- formuler le problème
- Quel est le problème initial ?
- Où et quand apparaît-il ?

Voir fiche pré rempli


- Quels sont les composants présents au moment et à
l’endroit où se passe le problème ?
- Quel composant permet le plus facilement de contrôler
ou changer le problème ?
- Quel paramètre ou caractéristique doit-on modifier
pour améliorer la situation ?
- Solution pour améliorer la situation :
- Conséquence négative :
- Formulation de la contradiction :
4- résoudre le problème
- en nommant le paramètre de conception amélioré
- en nommant le paramètre de conception détérioré
- interprétation de la matrice de résolution
5- recherche de principes de solutions

Utilisation de la matrice de résolution des contradictions techniques :

A prendre dans
Paramètre dégradé
A la
prendre dans
liste des 39
la paramètres
liste des 39 de
paramètres
conception de
conception
Principes (40) innovants
statistiquement les plus
utilisés

Vous pouvez retrouver la


15, 34 matrice de résolution des
contradictions techniques
Paramètre avec différents exemples sur
amélioré le site :
http://www.triz40.com
RESOLUTION DES CONTRAINTES
TECHNIQUES : méthode TRIZ
Répondez le plus clairement possible aux questions
1- Sujet/système :

2- Fonction/action :

3- formuler le problème

- Quel est le problème initial ?

- Où et quand apparaît-il ?

- Quels sont les composants présents au moment et à l’endroit où se passe le problème ?

- Quel composant permet le plus facilement de contrôler ou changer le problème ?

- Quel paramètre ou caractéristique doit-on modifier pour améliorer la situation ?

- Solution pour améliorer la situation :

- Conséquence négative :

- Formulation de la contradiction :
Je veux « amélioration recherchée »
En « solution envisagée »
Mais cela entraîne « conséquence négative »

4- résoudre le problème : données d’entrée de la matrice


- Paramètre de conception amélioré : le plus représentatif de « amélioration recherchée »

P1 = = n°
- Paramètre de conception détérioré : le plus représentatif de « conséquence négative »

P2 = = n°
- interprétation de la matrice de résolution : principes de solutions donnés par la matrice

Principes de solution n° : n° : n° : n° :
Principes Enoncé du principe Solutions envisagées
Exercices d’application :

1- exercice résolu : système de polissage de lentilles optiques :

La lentille est usinée par tournage à partir d'un bouton de PMMA de 12,7 mm de diamètre et d'une hauteur de 5
mm. Moins de 10% de la matière initiale est utilisée pour réaliser la lentille. Tous les paramètres d'usinage de la
lentille sont enregistrés sur un code barre qui sera lu par les machines de tournage. Ces dernières sont équipées
de burins en diamant. Par la résistance mécanique élevée du diamant, ces burins offrent un usinage très précis
et un état de surface optimal. Tout le processus d'usinage s'effectue en salle blanche.
Après l'usinage de chaque rayon constituant la lentille, il faut enlever les stries subsistant sur la surface. Une
étape de polissage est ainsi nécessaire pour rendre l'état de surface optimal. Les machines utilisées sont des
tours CNC automatiques.

Etapes d'usinage d'une lentille torique:


1 ) Usinage du rayon interne et du diamètre de la lentille (grâce à un code barre après collage du PMMA sur un
support en laiton)
2) Polissage de la face interne à l'aide de polissoirs sphériques enduits de pâte à polir
3) Usinage du tore (déformation élastique de la lentille puis usinage intérieur d'une calotte sphérique)
4) Polissage du tore puis suppression des contraintes sur la lentille : la calotte sphérique se transforme alors en
surface torique.
5) Usinage de la face externe
6) Usinage des stabilisateurs (on incline l'axe de rotation pour former les bosses et réduire l'épaisseur de la
lentille à 0.2 mm)
7) Polissage de la face externe (bords et stabilisateurs)
8) Nettoyage (on enlève les résidus de la colle qui fixait la lentille)
9) Gravage et contrôle
10) Hydratation et contrôle au frontofocomètre (rejet des monomères toxiques).

Problématique : lorsqu’on poli une lentille avec un solide abrasif, sa surface s‘échauffe et se détériore. Une
solution consiste à introduire un lubrifiant qui évacue les calories générées par le frottement.

Contradiction : si on augmente la lubrification, on réduit l’échauffement mais on diminue la capacité d’abrasion.


Si on diminue la lubrification, on augment l’échauffement mais on augmente aussi la capacité d’abrasion. Le
rendement du système est contrôlé par la lubrification.

Résolution : voir feuille RESOLUTION DES CONTRAINTES TECHNIQUES : méthode TRIZ exercice résolu

2- exercice non résolu : emballage de pizza


Problématique : pendant la livraison des pizzas chez le client,
les boites sont déformées par leur empilement.

3- exercice non résolu : système de découpe par jet d’eau


Problématique : le système proposé n’est pas assez performant : vitesse de découpe trop faible
Découpe jet d’eau : Utilisé pour les matériaux tendres. L'outil
coupant est un jet d'eau d'un diamètre de 0,08 à 0,3 mm
propulsé à une vitesse de 900 m/s par une pression pouvant
atteindre 4000 bars. La découpe à l'eau pure est extrêmement
fine et permet par exemple la découpe de caoutchouc, mousse,
bois, certains plastiques, textiles, feutre, cuir...

le jet d'eau chargé d'abrasif : pour les matériaux les plus


durs. L'outil coupant est alors un jet d'eau d'un diamètre de
0,5 mm à 1,2 mm chargé de poudre abrasive, propulsé à une
vitesse de 900 m/s.
Il permet l'usinage des matériaux tels que les métaux,
matières plastiques dures, céramique, pierre, verre...
RESOLUTION DES CONTRAINTES
TECHNIQUES : méthode TRIZ
Répondez le plus clairement possible aux questions
1- Sujet/système : système de polissage de lentilles optiques

2- Fonction/action : éliminer les irrégularités à la surface de la lentille

3- formuler le problème

- Quel est le problème initial ? au contact de l’abrasif, la lentille s’échauffe et se détériore

- Où et quand apparaît-il ? à la surface de la lentille pendant le polissage

- Quels sont les composants présents au moment et à l’endroit où se passe le problème ?


l’abrasif, le lubrifiant, la lentille
- Quel composant permet le plus facilement de contrôler ou changer le problème ? l’abrasif

- Quel paramètre ou caractéristique doit-on modifier pour améliorer la situation ? sa


quantité, son débit
- Solution pour améliorer la situation : on va augmenter le nombre de points d’injection

- Conséquence négative : la capacité d’abrasion diminue

- Formulation de la contradiction :
Je veux « amélioration recherchée » réduire l’échauffement de la lentille
En « solution envisagée » introduisant plus de lubrifiant
Mais cela entraîne « conséquence négative » la capacité d’abrasion diminue

4- résoudre le problème : données d’entrée de la matrice


- Paramètre de conception amélioré : le plus représentatif de « amélioration recherchée »

P1 = TEMPERATURE = n° 17
- Paramètre de conception détérioré : le plus représentatif de « conséquence négative »

P2 = PERTE DE SUBSTANCE = n° 23
- interprétation de la matrice de résolution : principes de solutions donnés par la matrice

Principes de solution n° : 21 n° : 36 n° : 29 n° : 31
Principes Enoncé du principe Solutions envisagées

21 L’action rapide Tourner plus vite, pas le temps de chauffer


Travail en pointillé
36 La transition de phase Lubrifiant qui s’évapore
Lubrifiant qui se sublime
29 Le système hydraulique Liquide abrasif réfrigéré
ou pneumatique
31 Le matériau poreux Lubrifiant pris dans le matériau de l’abrasif
Abrasif pris dans la glace