Vous êtes sur la page 1sur 1

Puis il chargea ces gouttelettes avec des électrons. Là encore ce n’était pas très difficile.

Il suffisait
d’employer, par exemple, des rayons cathodiques envoyés directement sur les gouttelettes.

Là où c’était plus difficile c’était de réussir à observer ensuite attentivement le mouvement des
gouttes, une à une, avec un brouillard suffisamment fin pour que les goutes ne s’agglomèrent pas.

Si l’on laisse tomber les gouttes sur une plaque métallique chargée électriquement, alors la goutte va
tomber plus ou moins vite selon l’attraction ou la répulsion par la plaque, c’est-à-dire selon la charge
portée par la goutte. Ce procédé délicat permettait ainsi de mesurer la charge portée par chaque
goutte.

L’idée était d’espérer que par cette méthode, chaque goutte ne porterait que très peu de charge,
très peu d’électrons. Et en effet, ça marche ! Millikan put mesurer les charges des infimes gouttes et
vit qu’elles portaient toutes une charge donnée par un nombre entier de fois une quantité
élémentaire . On pouvait supposer que cette quantité élémentaire était la charge d’un seul
électron.

La valeur trouvée pour et confirmée depuis par des expériences modernes est soit
une charge vraiment très faible.
Les notations exponentielles permettent de noter des nombres très grands ou très petits, 10 « exposant » n indique la présence de n zéros.
Ainsi par exemple , , .

Cela veut dire que dans un Coulomb il y a environ six milliards de milliards d’électrons.

Pour terminer, notons que la masse de la matière, hors électrons, les atomes, sont généralement
immobiles, par exemple dans la structure cristalline d’un métal. Mais dans un gaz ou une solution
liquide, ils peuvent être mobiles. Lorsque l’atome manque d’électrons, on parle d’un cation, il est
alors chargé positivement et lorsqu’il a trop d’électron on parle d’anion et il est chargé
négativement. Dans les deux cas ce sont des ions. Ainsi, le sel de cuisine (chlorure de sodium) se
décompose dans l’eau en ions et . L’eau pure est un assez bon isolant électrique mais l’eau
salée peut conduire le courant, les ions faisant office de porteurs de charges électriques.

L’électricité
Le courant électrique
Nous avons déjà plusieurs fois cité le mot « courant électrique ». Par définition, un courant électrique
est tout simplement un flux de charge électriques, un déplacement de celles-ci. Ce déplacement peut
se faire à l’air libre ou au sein d’un conducteur électrique tel qu’un métal. Nous en avons déjà vu
plusieurs exemples :
 Le courant de charges dans le fil relié à la terre permettant de décharger l’électroscope.
 Les éclairs, dans l’air.
 Les rayons cathodiques, dans le vide.
 Le mouvement des ions dans l’eau salée parcourue par un courant électrique.

Par définition, le sens du courant est celui des charges positives. Les électrons ayant une charge
négative, dans un fil électrique le sens du courant est opposé au sens des électrons. Ce choix quelque
peu malheureux résulte du choix originel du signe des charges et ne saurait plus être changé.

Pile
La pile électrique fut inventée par Volta.