Vous êtes sur la page 1sur 4

DROIT PÉNAL ÉCONOMIQUE

Droit pénal économique, José Hurtado Pozo, Olivier Thormann, Genève, Zurich et
Bâle, 2011, Editions Schulthess
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 105.158.127.125 - 21/04/2020 01:51 - © Club des Directeurs de Sécurité des Entreprises

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 105.158.127.125 - 21/04/2020 01:51 - © Club des Directeurs de Sécurité des Entreprises
Bertrand Perrin

Club des Directeurs de Sécurité des Entreprises | « Sécurité et stratégie »

2012/1 8 | pages 74 à 76
ISSN 2101-4736
Article disponible en ligne à l'adresse :
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
https://www.cairn.info/revue-securite-et-strategie-2012-1-page-74.htm
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Distribution électronique Cairn.info pour Club des Directeurs de Sécurité des Entreprises.
© Club des Directeurs de Sécurité des Entreprises. Tous droits réservés pour tous pays.

La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les
limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la
licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie,
sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de
l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage
dans une base de données est également interdit.

Powered by TCPDF (www.tcpdf.org)


Lectures & Comptes-rendus
Droit pénal économique
Droit pénal économique, José Hurtado Pozo, Olivier Thormann, Genève,
Zurich et Bâle, 2011, Editions Schulthess

L ’ouvrage est le fruit du cours de droit limites sont régulés par l’ordre constitutionnel.
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 105.158.127.125 - 21/04/2020 01:51 - © Club des Directeurs de Sécurité des Entreprises

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 105.158.127.125 - 21/04/2020 01:51 - © Club des Directeurs de Sécurité des Entreprises
pénal économique dispensé à l’Université Olivier Schaller et Stefan Keller se penchent sur
de Fribourg (Suisse). Il réunit les contri- l’épineuse question des dénonciateurs en droit
butions d’académiciens et d’experts issus de la pénal et des cartels. Ils s’inspirent des définitions
pratique. L’un de ses buts est d’ouvrir des voies de du droit de procédure pénale pour cerner la
réflexion par rapport aux questions topiques à notion de whistleblowing. Depuis 2003, l’interven-
résoudre dans le cadre de la lutte contre la délin- tion des whistleblowers est devenue de plus en plus
quance économique. Il est destiné à tous ceux qui importante dans les procédures relevant du droit
se forment pour prévenir et combattre ce fléau, de la concurrence. Toutefois, il n’existe pas de
mais aussi aux professionnels qui y sont confron- définition spécifique de ce terme. Il est possible
tés régulièrement. S’il est focalisé sur le système de retenir que ce dernier fait référence à toute
juridique suisse, il intéressera les lecteurs personne physique ou morale qui livre des infor-
d’autres pays en raison des questions générales mations susceptibles de mettre en lumière une
abordées et de l’exercice enrichissant de compa- violation du droit des cartels. On distingue trois
raison qu’il permet d’effectuer. types de dénonciateurs en la matière : l’informa-
Dans la première partie, Klaus Tiedmann exa- teur, personne non impliquée dans l’infraction qui
mine la place du droit pénal économique dans donne des informations sur des faits qui lui
l’Europe d’aujourd’hui. Sa réflexion sur la partie paraissent suspects au regard de la loi sur les car-
générale de cette branche le conduit à examiner tels ; l’indicateur, personne qui a été impliquée
en particulier le rôle de la jurisprudence de la dans l’accord illicite ou la position dominante
Cour de Justice des Communautés Européennes mais qui ne l’est plus ; l’autodénonciateur, entre-
(CJCE), la problématique de la responsabilité de prise impliquée dans un cartel et qui se dénonce
l’entreprise et de ses dirigeants, ainsi que afin de bénéficier d’un programme de clémence
l’importance des compliance programs dans les prévu par la loi sur les cartels. Les informations
entreprises. Il montre en outre que les questions fournies peuvent aboutir à des perquisitions et
relatives à la partie spéciale du droit pénal favoriser la compréhension des documents saisis.
économique se concentrent en particulier sur les Elles sont prises en compte dans la détermination
lacunes des infractions pénales en relation avec le du montant de la sanction pécuniaire.
développement des nouvelles technologies. José Thierry Godel et Alexandre Freundler exposent
Hurtado Pozo souligne que le développement de les enjeux de la poursuite des principales
la criminalité économique a nécessité l’élabora- infractions perpétrées dans le cadre d’une faillite.
tion d’instruments juridiques se regroupant sous Après avoir procédé à l’exégèse des principales
l’étiquette de « droit pénal économique ». Ce dispositions pénales, les auteurs exposent divers
dernier, de par sa nature, est étroitement lié au aspects pratiques de la traque des infractions.
système économique, dont les fondements et les Le domaine de la faillite peut parfois servir

S É C U R I T É & S T R AT É G I E / R E V U E D E S D I R E C T E U R S S É C U R I T É D ’ E N T R E P R I S E / N ° 8 / J A N V I E R 2 0 1 2 74
Lectures & Comptes-rendus
d’arène à la commission de fraudes ou au déve- entreprises, en passant par les recommandations
loppement de comportements fautifs de la part professionnelles. Toutefois, une certaine marge de
d’acteurs économiques peu scrupuleux qui manœuvre est laissée aux entreprises en la
peuvent être la cause même de la faillite ou matière, ce qui autorise une certaine créativité.
intervenir après que celle-ci soit déjà survenue. L’auteur présente cette dernière, en décrit les
Il s’agit des infractions de banqueroute fraudu- techniques et apporte un éclairage sur la frontière
leuse ou de mauvaise gestion, des infractions qui sépare ce qui peut encore être admis selon les
comptables, des avantages accordés à certains prescriptions légales des abus qui en sont faits,
créanciers, ainsi que des infractions contre lesquels peuvent être constitutifs de « fraudes ».
l’administration de la poursuite. Le 13 mars 2009, le Conseil fédéral a fait savoir
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 105.158.127.125 - 21/04/2020 01:51 - © Club des Directeurs de Sécurité des Entreprises

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 105.158.127.125 - 21/04/2020 01:51 - © Club des Directeurs de Sécurité des Entreprises
Pascal Fournier et Sandrine Olmo examinent les que la Suisse échangerait désormais des rensei-
aspects pratiques de la fraude à l’assurance gnements en matière fiscale également dans les
privée. Celle-ci a pris des proportions démesurées cas de soustraction d’impôt. Pour ce qui est du
ces vingt dernières années, c’est pourquoi droit interne, par contre, il a affirmé qu’une adap-
l’arsenal antifraude des compagnies d’assurance tation n’était pas prévue. Le secret bancaire doit
n’a cessé de s’affiner. La fraude à l’assurance demeurer. Il résulte a priori de cette nouvelle
privée est punissable aussi bien sur les plans civil politique une inégalité de traitement en défaveur
que pénal. Dans le premier cas, deux comporte- des administrations fiscales cantonales, à qui le
ments sont punissables : la réticence et la préten- secret bancaire peut toujours être opposé. En l’état
tion frauduleuse. Ces comportements illicites actuel, seules les mesures spéciales d’enquête de
peuvent également être constitutifs d’escroquerie l’administration fiscale fédérale des contributions
au sens du droit pénal ou encore d’infractions peuvent passer outre le secret bancaire. Toutefois,
contre l’administration de la justice, notamment elles sont subordonnées à l’existence d’un
lorsque de fausses déclarations de sinistre sont soupçon fondé de « graves infractions fiscales ».
adressées à la police. Alexandre Dumas décrypte cette notion.
Cedric Remund, Sylvie Bossard et Olivier Serge Husmann aborde la question de la coopé-
Thormann rappellent que la criminalité écono- ration internationale sur les marchés financiers.
mique se base en grande partie sur l’utilisation de Dans ce domaine, la coopération entre autorités
documents falsifiés ou mensongers. Le droit pénal de surveillance s’avère un outil indispensable à
suisse punit aussi bien la falsification d’un la lutte contre la criminalité financière, à défaut
document (faux matériel) que l’établissement d’une surveillance supranationale. La place
d’un écrit constatant un fait faux (faux intellec- financière suisse gère une part importante de la
tuel). La distinction et les deux notions trouvent fortune mondiale, ce qui explique sans doute que
leur origine dans le droit français. Après avoir l’Autorité Fédérale Suisse de Surveillance des
exposé la problématique de la valeur probante Marchés Financiers (FINMA) reçoive dix fois plus
accrue du faux intellectuel, les auteurs examinent de demandes d’entraide qu’elle n’en adresse. Dans
l’étendue de la protection pénale des éléments de la coopération avec ses homologues, elle est
la comptabilité. souvent partagée entre la nécessité de préserver
Dans le prolongement de l’article précédent, la sphère privée et la protection de la place finan-
Frédéric Maendly aborde la question des limites cière suisse contre les affres de la criminalité
admissibles de la créativité comptable. La comp- économique. Selon l’auteur, pour l’heure,
tabilité fait l’objet d’une réglementation dense qui l’entraide fournie par la Suisse en la matière ne
va de la loi aux règles et directives internes aux correspond pas aux standards internationaux

75 S É C U R I T É & S T R AT É G I E / R E V U E D E S D I R E C T E U R S S É C U R I T É D ’ E N T R E P R I S E / N ° 8 / J A N V I E R 2 0 1 2
et il est nécessaire d’y remédier sans attendre une pénale suisse le 1er janvier 2011, le droit pénal
pression internationale comme ce fut le cas en formel est enfin unifié en Suisse. Afin d’éviter une
matière fiscale. surcharge des autorités pénales, le législateur a
Alexandre Dumas présente les mesures spéciales mis en place une procédure dite simplifiée. Elle
d’enquête de l’Administration fédérale des contri- permet aux parties, à certaines conditions bien
butions. Elles sont mises en œuvre par la Division précises, de trouver un accord quant à l’issue à
des Affaires Pénales et Enquêtes (DAPE) en cas de donner à la procédure pénale, le résultat négocié
soupçons de graves infractions fiscales. La DAPE étant soumis au tribunal pour approbation.
peut recourir à des perquisitions, à des séquestres Olivier Thormann présente cette procédure et
ou faire des demandes d’édition d’actes ou encore expose quels effets elle peut déployer en droit
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 105.158.127.125 - 21/04/2020 01:51 - © Club des Directeurs de Sécurité des Entreprises

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 105.158.127.125 - 21/04/2020 01:51 - © Club des Directeurs de Sécurité des Entreprises
demander des informations. Lorsque la mise en pénal économique. Sa mise en œuvre permet
œuvre des mesures spéciales d’enquêtes a permis d’obtenir un important gain d’efficacité, en
de mettre à jour un cas répréhensible, la DAPE particulier dans la phase des débats. Elle devrait
transmet la cause soit à l’autorité cantonale s’avérer d’une grande utilité dans les affaires
compétente de l’impôt fédéral direct ou à l’auto- ayant permis d’établir au cours de la procédure
rité pénale cantonale compétente lorsqu’il s’agit préliminaire les faits essentiels à satisfaction des
d’une soustraction d’impôt ou d’un délit fiscal. parties. n
À défaut l’enquête est close par un non-lieu. Bertrand Perrin
Avec l’entrée en vigueur du Code de procédure Haute école de gestion Arc, Neuchâtel, Suisse

S É C U R I T É & S T R AT É G I E / R E V U E D E S D I R E C T E U R S S É C U R I T É D ’ E N T R E P R I S E / N ° 8 / J A N V I E R 2 0 1 2 76