Vous êtes sur la page 1sur 13

Procédés d'élaboration des pièces mécaniques

.4. Contrôle de la position de la pièce par rapport à l’outil

.4.1. Les moyens de contrôle

Le moyen le plus simple est le vernier : tambour gradué sur lequel on lit les
déplacements de l’outil. C’est l’opérateur qui contrôle la position de l’outil,
et qui arrête l’avance de l’outil lorsque la position est atteinte. Ces
machines s’appelle les machines conventionnelles. Les pièces fabriquées
sont limités à des formes simple. Ces machines sont de plus en plus rare
dans l’industrie, car elles sont peu productives. On les trouve dans les
ateliers de réparation.
La machine la plus courante est la machine à commande numérique. Un
codeur permet de connaître la position de l’outil, et une boucle
d’asservissement permet de contrôler l’alimentation des moteurs d’avance
pour atteindre la position désirée. Ces machines nécessite donc une
programmation pour être mise en oeuvre, mais la programmation devient
de plus en plus transparente grâce aux logiciels de FAO (fabrication
assistée par ordinateur) qui génèrent le programme à partir du fichier CAO
de la pièce, ou grâce à une nouvelle génération de machine dites « par
apprentissage ».
Procédés d'élaboration des pièces mécaniques

.5. La formation des copeaux

.5.1. Généralité dans le cas du tournage.

Lors de la coupe, l’outil vient séparer le métal en deux. La facilité de la coupe,


donc l’usure et la puissance nécessaire, dépend d’une série de paramètres :

- les matériaux en présence,


- les angles de l’outil,
- la vitesse de coupe
- la section du copeau.

Pour trouver l’influence des différents paramètres sur l’usure des outils,
Monsieur Taylor a usiné des kilomètres de barre d’acier.
Procédés d'élaboration des pièces mécaniques

Étude dans le cas du tournage.


Lors de la séparation de la matière, le copeau glisse sur la face de coupe de l’outil.
Il y a une forte déformation plastique que l’on peut observer dans le plan P, parallèle à l’axe
de rotation de la pièce, et passant par le milieu du copeau.

On observe, en faisant une coupe et


une attaque chimique, le glissement
plastique des filets qui sont parallèles
entre eux, ainsi que la formation de
vagues : le festonnage.
Procédés d'élaboration des pièces mécaniques

En affinant l’observation, on peut décomposer la


formation du copeau en plusieurs zones.
Procédés d'élaboration des pièces mécaniques

.5.2. Les différents types de copeaux


Procédés d'élaboration des pièces mécaniques

.5.3. Évolution du copeau en fonction de Vc


La vitesse de coupe influe fortement sur la formation
du copeau. Une vitesse de coupe trop faible entraine
un copeau collant (ou arête rapportée). Une vitesse
trop grande déclenche une usure accélérée de l’outil.
Procédés d'élaboration des pièces mécaniques
Procédés d'élaboration des pièces mécaniques
Procédés d'élaboration des pièces mécaniques
Procédés d'élaboration des pièces mécaniques

Influence des conditions de coupe sur la


rugosité
L’état de surface dépend de
• la combinaison : avance-rayon de bec.
• la stabilité de la machine, vibration, variation
thermique
• la qualité de la coupe : présence de lubrifiant,
d’une arête rapportée…
Procédés d'élaboration des pièces mécaniques

Règles générales:
On peut améliorer l’état de surface par des choix
de vitesses de coupe plus élevées et par des
angles de coupe positifs
En cas de risque de vibration, choisir un rayon de
bec plus petit.
Les nuances revêtues donnent de meilleurs états
de surface que les non revêtus.
Procédés d'élaboration des pièces mécaniques

Valeur théorique de la rugosité

avec Rmax en μm
On peut calculer la rugosité en tournage
avec les formules :
Procédés d'élaboration des pièces mécaniques