Vous êtes sur la page 1sur 3

REPONSES AUX EXERCICES GENIE GENETIQUE :

1)

Alternative car on le fait à partir d’une simple levure Saccharomyces cerevisiae

Il faut modifier son génome qui est simple : 13 gènes qui synthétisent pour produire
l’hormone

Avant c’était un processus bien plus compliqué : synthèse chimique

Pureté et sécurité d’utilisation de la molécule obtenue élevée par rapport à avant qui
pouvait facilement se contaminer (par exemple extrait de la bile de bovins)

Risques environnementaux maitrisés car les levures ne peuvent pas se reproduire que dans
un milieu de laboratoire et pas dans la nature.

Info complémentaire  :

La levure est un micro-organisme facile à manipuler (un peu d’eau et de sucre et les cultures
de levure se développent sans problème). Elle n’est pas pathogène pour l’homme
(contrairement à certaines bactéries). Son génome (un peu moins de 6300 gènes) est très bien
connu. Elle a un avantage sur la bactérie, autre fidèle compagne des biologistes, c’est une
cellule «  eucaryote  »,

Saccharomyces cerevisiae  est également très utilisée comme  organisme modèle  en  biologie
cellulaire  et en  génétique  car il présente plusieurs avantages  : 

 Il est facile à manipuler en laboratoire (pousse sur des boîtes d'agar ou en culture)  ;
 Son temps de génération est rapide (1 à 2 h dans un environnement optimal)  ;
 Il est non pathogène  : on trouve  Saccharomyces cerevisiae  dans notre microbiote, sur
la peau, les cavités orales, l'oropharynx, le vagin et le tube digestif  ;
 Il peut vivre sous forme diploïde et haploïde  : croisements faciles et manifestation
directe des phénotypes  ;
 Conservation des processus de biologie cellulaire fondamentaux qui permet des études
sur les fonctions ancestrales  ;
 Son génome est petit.
2.

Information génétique, protéines, phénotype :

Le fait de changer le génotype (en introduisant des nouveaux gènes) va faire que
l’organisme Recombiné soit diffèrent.

En introduisant des nouveaux gènes ces gènes ETRANGERS vont CODER pour exprimer des
nouvelles protéines.

Ces nouvelles protéines vont être EXPRIMES dans le phénotype, c’est-à-dire, vont être
effectives et vont apporter nouvelles et différentes caractéristiques à la levure et par
conséquence NOUVELLES FONCTIONNALITES.

Info complémentaire  :

L'ensemble des allèles détenus par un individu constitue le génotype. Celui-ci reste avant
tout une donnée génétique. En vis-à-vis de celui-ci, on place généralement le phénotype
(ensemble des caractères observables d'un individu, par exemple la couleur des yeux).

Nous savons tout d'abord qu'un gène peut s'exprimer par la synthèse d'une protéine, et ce
grâce au mécanisme de traduction de l'information génétique au niveau des ribosomes. Les
protéines formées sont donc des produits directs de l'expression des allèles.

Dans le cas de S. cerevisiae, le phénotype est l’expression directe du génotype elle peut se
présenter sous forme haploïde ( bien qu’elle soit un organisme eucaryote) et donc le génotype
va se manifester directement sur le phénotype.
3.

La propriété de l'ADN permettant le transfert de gènes (transgénèse) est :


L’ADN est une succession de nucléotides qui code pour une information génétique.

On peut donc insérer « des codes », c’est-à-dire de gènes et la cellule fabriquera ce qui est
codé dans ces nouveaux gènes.

La transgénèse est possible parce que tous les êtres vivants partagent le même code
génétique, toutes les cellules de n'importe quel organisme partagent le même code
génétique.
Le code génétique est UNIVERSEL :

Ainsi tu peux prendre un gène d'une espèce pour l’insérer dans le génome d'une autre
espèce ce qui te permettra de faire synthétiser ce que tu veux à cette cellule.

Le fait que ça fonctionne, prouve que tous les êtres vivants dérivent d'un organisme
ancestral. C'est le code génétique, qui témoigne la parenté des êtres vivants.

Processus :

Isolation d’ADN (ex : isol. gen humain et isol. plasmide bactérien )


Recombinaison : Insertion (ex : insertion du gène humain dans le plasmide)
Transfert de gènes : (ex : transfert du plasmide avec le gène humain dans un bactérie)
Sélection des bactéries avec le plasmide recombiné
Culture cellulaire

 Dans le cas précis de l’exercice on utilise une levure au lieu d’une bactérie donc pas
de plasmides ni sélection des bactéries mais de levures.