Vous êtes sur la page 1sur 6

INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES

APPLIQUEES DE STRASBOURG
GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE

FICHE DE LECTURE
DU PROJET DE FIN D’ETUDES

Intégration du commissionnement dans un projet


Développement des procédures et des outils d’application

Projet de Fin d’Etudes (PFE) réalisé au COSTIC

par Imane ABID

TUTRICE ENTREPRISE: Marie-Hélène HUZE

TUTEUR INSTITUTIONNEL : Cédric BEAUMONT

AOUT 2015
Spécialité Génie Climatique et Energétique
5ème année de formation

« LES REALISATIONS MEDIOCRES ET LES SUIVIS APPROXIMATIFS DES INSTALLATIONS


N’ONT PLUS LEUR PLACE DANS LE CHAMP DU DEVELOPPEMENT DURABLE.»

A travers cette affirmation, Jean-Louis Plazy, de l’Ademe, introduit dans le Mémento du


commissionnement la nécessité d’intégrer aux projets de construction une démarche de suivi
et de qualité qui vise l’amélioration des performances énergétiques. Cette démarche
n’est autre que le commissionnement qui correspond à l’ensemble des tâches qui vont
permettre d’obtenir un bâtiment performant énergétiquement en s’assurant que les systèmes
techniques sont conçus, installés, testés fonctionnellement et qu’ils peuvent être exploités et
maintenus dans des conditions optimales.
Le commissionnement est présent dans toutes les phases d’un projet : il débute depuis la
phase de programmation et se poursuit même après la livraison du bâtiment. Il permet à
travers sa continuité dans le temps d’assurer une meilleure coordination entre les différents
intervenants du projet, et ce en limitant les pertes d’informations et en veillant au respect des
exigences du maitre d’ouvrage tout au long du projet.
En France, jusqu’à présent une grande partie des professionnels restreignent les missions de
commissionnement à la mise au point et la vérification de la réception des installations.
Toutefois, cette démarche ne permet pas pour autant d’obtenir les consommations d’énergie
cibles ni de diminuer le nombre de dysfonctionnements sur les chantiers. Pour une autre
partie de professionnels, la démarche globale est connue mais souvent escamotée pour deux
principales raisons : les retards des délais d’exécution et le manque de cadre organisationnel
et méthodologique de commissionnement au service des intervenants et éventuellement le
maitre d’ouvrage (qui est le demandeur de cette prestation).

Le commissionnement : Un cadre méthodologique bien précis

Afin de comprendre de façon claire et synthétique comment intégrer le commissionnement


dans une démarche classique de réalisation d’un projet, voici en résumé les tâches clés à
effectuer ainsi que les outils à utiliser en chaque étape du projet :
Récept
ion

NB : Le plan de commissionnement et le registre des problèmes sont les outils principaux et


transverses du commissionnement. Leur mise à jour s’effectue à chaque étape du projet, et ils
sont indispensables pour la mise en œuvre du commissionnement.

Etudiante : Imane ABID Développement des outils et méthodes Août 2015


Tutrice : MH. HUZE d’intégration du commissionnement dans un projet Page | 1
Spécialité Génie Climatique et Energétique
5ème année de formation

Montage et Programmation
La phase de montage et programmation constitue la première
phase du projet où il est nécessaire de définir les objectifs à
atteindre et commencer à mettre en place une démarche de suivi
et d’organisation des outils. Deux actions clés sont ciblées par le
commissionnement. En effet, la première consiste en la rédaction
du programme technique qui doit définir de manière claire les
attentes du maitre d’ouvrage en termes d’exigences et objectifs à
atteindre. La seconde concerne le développement du plan
préliminaire de commissionnement qui permet de cadrer la mission par la définition du
périmètre d’intervention.

Conception
Durant la phase de conception, le concept à l’origine du
projet devient réalité dans les dessins, les documents
contractuels et les cahiers des charge créés par les
architectes et les ingénieurs.
Cependant, si le projet suit une mission de
commissionnement, il faut, d’une part, veiller à ce qu’elle soit
mentionnée dans tous ces documents contractuels notamment dans les CCTP qui doivent
décrire ce qui est attendu des entreprises en termes d’exigences de commissionnement. A ce
titre, le plan de commissionnement doit être mis à jour afin qu’il constitue un outil plus
opérationnel. Il doit en effet contenir des spécifications qui ciblent directement le projet ainsi
que ses installations (une fois qu’elles seront choisies). D’autre part, il est indispensable de
vérifier à chaque modification apportée à la conception du projet que les systèmes techniques
et leur fonctionnement continuent de respecter les exigences du maitre d’ouvrage. Cette étape
permettrait également de capitaliser toutes les informations du projet et d’éviter qu’il y ait des
documents non mis à jour.
Une dernière mission de l’agent de commissionnement à la fin de cette phase de conception
consiste à assister le maitre d’ouvrage dans l’étape de consultation des entreprises. Il doit
effectivement l’aider au choix de l’entreprise afin d’assurer le bon basculement de la phase
de conception à la phase travaux.

Réalisation
L’étape de réalisation et de construction du projet est l’un des
moments clés pour la performance énergétique. En effet, toutes
les réflexions de l’équipe de maitrise d’œuvre et les attentes du
maitre d’ouvrage se concrétisent. L’agent de
commissionnement, en charge de la bonne qualité énergétique
du bâtiment, devra rester vigilant vis-à-vis du respect des
exigences, la qualité des livrables et des délais de livraison.
Afin de mener à bien cette démarche, trois grandes missions
doivent absolument être effectuées. Tout d’abord, l’agent de commissionnement met à jour le
plan de commissionnement et organise une réunion de démarrage de chantier. Elle doit
regrouper tous les acteurs du projet et rappeler les rôles et contributions de chacun des

Etudiante : Imane ABID Développement des outils et méthodes Août 2015


Tutrice : MH. HUZE d’intégration du commissionnement dans un projet Page | 2
Spécialité Génie Climatique et Energétique
5ème année de formation

acteurs au cours de cette phase de réalisation. Ensuite, dès lors que la construction est
avancée et que les installations sont mises en place, il faut impérativement réaliser tous les
tests et les essais sur les équipements afin de vérifier leur bon fonctionnement. Il s’agit de
l’autocontrôle, la mise en service et la mise au point. Ces essais sont primordiaux dans
cette démarche de contrôle de qualité. Par conséquent, il est nécessaire de consacrer un
temps suffisant à cette étape et ne pas laisser d’autres missions l’empiéter. La dernière
mission consiste à superviser la constitution des documents à livrer le jour de la
réception du projet. Malheureusement, la majorité des acteurs confirment qu’il y a un réel
problème en ce qui concerne la constitution du Dossier des Ouvrages Exécutés qui est le
document central qui définit le bâtiment ainsi que ses équipements.

Il faut noter que toutes ces actions visent non seulement à améliorer la qualité des prestations
mais aussi à préparer au mieux la procédure de réception du projet et l’arrivée de l’exploitant.

Post-réception : Nouvelle phase d’optimisation


Une bonne réception du projet est importante mais ne garantit pas
une efficacité optimisée. L’introduction d’une étape supplémentaire
d’optimisation nous a semblé nécessaire pour parfaire le
fonctionnement énergétique du bâtiment. Nous avons fait le choix de
nommer cette étape d’optimisation : phase de « post-réception ».
Les missions de post-réception viennent compléter les tâches du
commissionnement énergétique pour une même finalité : livrer un
bâtiment en parfait état de fonctionnement dont la gestion et
l’utilisation sera durable.
Cette étape constitue une période charnière pour l’optimisation des installations et
l’atteinte de la performance énergétique réelle souhaitée. Idéalement, tous les acteurs : le
maitre d’ouvrage, les équipes de maitrise d’œuvre, les exploitants, les utilisateurs et en tête
l’entreprise d’installation, devraient s’unir pour donner toutes les chances au bâtiment
d’atteindre les objectifs réels et éventuellement faciliter sa mise en main.
Les missions de la phase de post réception consistent à réaliser le parachèvement des
réglages des installations et aussi amener des actions correctives sur des
dysfonctionnements relevés après la réception. Il est également nécessaire d’apporter des
actions pédagogiques par la formation des occupants et/ou production de livret utilisateur.

Des outils pour rendre le commissionnement opérationnel

Plan de commissionnement
L’élaboration d’un plan de commissionnement est une étape primordiale dans la réalisation du
processus de commissionnement. Il définit les activités de commissionnement à effectuer sur
le projet, son calendrier et notamment les exigences générales en matière de :

 Préparation des documentations (par exemple les dossiers techniques)


 Définition des rôles et responsabilités des membres de l’équipe de commissionnement
 Gestion du commissionnement en chaque phase du projet

Etudiante : Imane ABID Développement des outils et méthodes Août 2015


Tutrice : MH. HUZE d’intégration du commissionnement dans un projet Page | 3
Spécialité Génie Climatique et Energétique
5ème année de formation

 Anticipation des procédés (tests et essais, exploitation-maintenance, Etc.)

Le contenu global du plan de commissionnement doit être défini au tout début du projet et
continuellement remis à jour. C’est donc un document qui intègre continuellement les
évolutions du projet et des prises de décision.

Registre des problèmes


A chaque information erronée ou à chaque problème non corrigé, c’est la compréhension du
bâtiment qui se complexifie et donc la fiabilité et la performance du projet qui sont impactées.
C’est à partir de ce constat que nous avons développé un « Registre des problèmes ».
Il s’agit d’un répertoire évolutif des problèmes et des préoccupations, ainsi que les solutions
appliquées, que l’agent de commissionnement ou tout autre acteur impliqué dans le projet a
rencontré pendant son déroulement.
Le registre de problème permet de suivre le projet et limiter les pertes d’informations,
documenter les causes de problèmes de fonctionnement, comprendre le fonctionnement du
bâtiment et les réglages associés ainsi que de disposer d’un historique du bâtiment et de la
façon dont son fonctionnement a été optimisé
C’est donc un outil qui sert à capitaliser les informations du bâtiment et également à
disposer de retours d’expériences exploitables pour de futurs projets.

Tableau de bord de suivi de commissionnement


Le tableau de bord de suivi de commissionnement, que nous appelons également ‘matrice
des rôles et des responsabilités’ est l’un des outils forts de commissionnement que nous
avons développé. Il est sous forme d’un tableau qui présente un découpage par phase de
projet et associe à chacune d’entre elle, les tâches de commissionnement, les rôles et
responsabilités des acteurs et l’état de contrôle. Les tâches de commissionnement
constituent des points de vigilance et de vérification qu’il faut absolument mener à chaque
étape du projet. Ces tâches sont classées par livrable ou dossier produit. De cette manière, il
est plus facile de retrouver quelles vérifications effectuer pour chaque document établi par les
intervenants du projet.

Cet outils permet donc d’assurer un suivi du commissionnement dans le temps, et


notamment l’implication des acteurs dans l’intégration de cette démarche dans leur mission.

En résumé, pour réussir le commissionnement

Exprimer le commissionnement à travers des clauses bien précises

La prestation de commissionnement doit tout d’abord être exigée par le maitre d’ouvrage, qui
a la responsabilité d’exprimer précisément dans les documents contractuels les exigences
relatives au commissionnement. Il s’agit en effet de rajouter des clauses de
commissionnement dans les programmes techniques (en phase de programmation) et

Etudiante : Imane ABID Développement des outils et méthodes Août 2015


Tutrice : MH. HUZE d’intégration du commissionnement dans un projet Page | 4
Spécialité Génie Climatique et Energétique
5ème année de formation

également dans les Cahiers des Clauses Techniques Particulières (en phase de
conception).
Concrètement, ces clauses doivent mentionner le commissionnement tout en précisant par qui
il sera mené, les outils qui seront déployés ainsi que le rôle de chacun des acteurs et son
champ d’intervention dans le projet. Dans ce même sens, le commissionnement exige de
contrôler si toutes les contraintes réglementaires du projet sont bien prises en comptes et que
l’objectif de consommations à atteindre est clairement exprimé.

Définir les exigences du commissionnement


L’agent de commissionnement doit veiller à ce que toutes les exigences nécessaires pour une
gestion optimale du projet et notamment pour l’amélioration de sa performance énergétique
soient exprimées.
Il est nécessaire que le maitre d’ouvrage exige l’implication de tous les acteurs en
définissant le rôle de chacun ; Ceci permettra de limiter les pertes d’information et également
une meilleure coordination du projet.
Les tests et les essais sont primordiaux pour améliorer le rendement du projet. Il faut donc
veiller à ce que cette étape de réglages ne soit pas empiétée à cause des retards d’exécution.

Anticiper pour un fonctionnement optimal du projet


L’exploitation maintenance représente l’un des critères de vie d’un bâtiment. Elle permet en
effet de maintenir la performance attendue du projet. Son organisation doit être anticipé dès la
phase programme, puis associé à toutes les autres phases en présence des intervenants,
bureaux d’études et entreprises. Il est de même pour la GTB (Gestion Technique du
bâtiment), il est nécessaire de vérifier que son fonctionnement est anticipé dès la phase
programme.

Concernant la documentation, il est primordial d’anticiper la constitution des dossiers


techniques : DOE (Dossier des Ouvrages Exécutés), DIUO (Dossier d’Intervention Ultérieure
sur l’Ouvrage) et le DUEM (Dossier d’Utilisation d’Exploitation et de Maintenance). Ce sont les
dossiers principaux à remettre le jour de la réception du projet.

Etudiante : Imane ABID Développement des outils et méthodes Août 2015


Tutrice : MH. HUZE d’intégration du commissionnement dans un projet Page | 5