Vous êtes sur la page 1sur 90

Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

UNIVERSITE LARBI TEBESSI TEBESSA

FACULTE DES LETTRES ET DES LANGUES


DEPARTEMENT DE LETTRES ET LANGUES ETRANGERES
FILIERE : LANGUE FRANÇAISE
Mémoire présenté pour l’obtention du diplôme de Master 2 académique
Option : Sciences du langage et didactique

LA COMPETENCE ORALE :
«
ENJEUX ET FINALITE »
(Cas de classe de 5 ème
AP de l’établissement TABIB ZINA . )
TEBESSA

Sous la direction de : Présenté par :


M . HAMBLI Achour - ACHACH Imene
- LOUAFI Houria

Année Universitaire : 2015-2016


Nous tenons à exprimer nos remerciements et notre

profonde gratitude à Dieu le tout puissant pour avoir

donné courage et force pour mener ce travail.

Nous tenons à remercier tous les enseignants du

département de français.

Nous tenons à remercier notre directeur de mémoire

Monsieur: Hambli Achour qui nous a fait grand honneur

de vouloir nous encadrer, et à exprimer nos sentiments de

gratitude pour sa bienveillance, son aide, son suivi, ses

précieux conseils, ses critiques constructives prodiguées

tout le long de ce travail, en appréciant ses qualités

humaines, sa patience, la gentillesse de son accueil,

l’étendue de sa culture, et sa disponibilité tout au long de la

réalisation de ce mémoire.

Nous remercions les membres de jury qui ont accepté

de lire ce travail et de l’évaluer.

Ainsi que tous ceux qui ont participés de près ou de

loin à l’élaboration de ce travail.


Pour tous les efforts qu’ils sont déployés pour

m’instruire, que Dieu vous procure bonne santé, qu’il

vous protège et qu’il vous accorde une langue vie.

A mes parents, mon père ; témoignage de ma

profonde gratitude pour les efforts qu’il m’a consenti

ma formation, ma mère qui avec ses conseils et son

soutien m’a permis d’atteindre mon but.

A mes chers frères : Mossaàb et Amer.

A toute ma famille et l’honorable famille ACHACH.

A mes amies : Sawsèn, Nesrine ,Bahdja, Rayen,

chafia.

A la promotion de Master 2 de l’année 2015/2016.

A tout(e) mes amis non cité nominalement.


La moindre litote qu’un être lancer à un ensemble
de gens qui l’ont soutenu pendant qu’il travaillait
affreusement c’est de leurs dédier ce travail à
travers Quelques lignes :

A ceux qui m’ont mis sur les rails du savoir, du


lucre et de la gloire, à mes chers parents :

Mon père, témoignage de ma profonde gratitude


pour les efforts qu’il m’a consenti ma formation ;

Et ma mère, qui avec ses conseils et son soutien m’a


permis d’atteindre mon but je vois dans cette
formation la réalisation de son vœux ;

A mes sœurs : Hakima, khadija, Nadjoua, Nawel ;

A mon frère : Soufyane.

A mon fiancé : Marouane.

A toute mes chères amies : Imen, Nesrine.

Sans oublier mes camarades de la promotion


2015/2016.

A tous ceux qui se sont proches avec toutes mes


affections.
SOMMAIRE
SOMMAIRE
REMERCIEMENT
DEDICACE
SOMMAIRE
A/ INTRODUCTION GENERALE
PARTIE THEORIQUE
CHAPITRE I : la compétence orale dans l’enseignement/apprentissage
Introduction
1- L’enseignement du FLE en Algérie (statut)
1-1- Objectifs d’enseignement /apprentissage du FLE
1-1-1. Rappel des buts et des objectifs de l’enseignement du français au
primaire
1-1-2. Rappel des choix méthodologiques pour le cycle primaire
1-1-2.1. L’approche par les compétences
1-1-2.2. Démarches pédagogiques
1-1-2.2.1. Principes théoriques
1-1-2.2.2. Principes méthodologiques
1-2- Stratégie d’enseignement /apprentissage du FLE
1-2-1. La modalisation
1-2-2. La correction
1-2-3. L’interaction (avec la correction)
2- La didactique de l’oral en classe de primaire (5AP)
2-1- Difficultés d’enseignement/apprentissage de l’oral
2-1-1. Difficultés d’enseigner l’oral
2-1-1.1. Sur le plan matériel
2-1-1.2. Obstacle à l’apprentissage
2-2- L’oral dans les méthodes d’enseignement
2-2-1. La méthode traditionnelle
2-2-2. La méthode directe
2-2-3. La méthode active
2-2-4. La méthode audiovisuelle
2-2-5. La méthode audio-orale
3- La compétence orale dans une classe du FLE
3-1- Aspect de définition
3-2- La compétence orale comme moyen de communication
Conclusion du chapitre
CHAPITRE ІІ : La place et le rôle de l’oral dans l’enseignement/apprentissage
Introduction
1- L’oral en classe du FLE
1-1- Les activités orales en classe du FLE
1-2- La compréhension orale
1-3- L’expression/la production orale
2- L’importance de l’oral en classe du FLE
2-1- Les caractéristiques de l’oral
3- L’objectifs d’enseigner l’expression orale en classe de 5AP
4- Les stratégies générales de la compréhension
4-1- La stratégie pré-écoute
4-2- La stratégie d’écoute
4-3- La stratégie poste-écoute
5- Comment enseigner l’oral en classe ?
6- Comment enseigner l’expression orale en classe ?
7- Comment évaluer l’oral (La compétence orale) ?
7-1- Les outils d’évaluation en production oral
7-1-1. .L’intonation
7-1-2. La prononciation
Conclusion du chapitre
PARTIE PRATIQUE :
CHAPITRE ІIІ : La partie pratique
Introduction
1- Terrain de l’enquête
- Quelques caractéristiques de l’école
- Organisation de classe
- Nombre des élèves dans chaque niveau
- Le staff pédagogique et administratif
- Le corps commun
- Le directeur
- L’enseignante
- Le corpus
- La classe scolaire de 5AP
- La méthode du travail
2- Les séances d’observations
2-1- Première observation
2-2- Deuxième observation
2-3- Troisième observation
3- Présentation de l’enquête
3-1- Questionnaire
3-2- Analyse et commentaire des résultats
Conclusion du chapitre
B/ CONCLUSION GENERALE
BIBLIOGRAPHIE
ANNEXES
INTRODUCTION GENERALE
Introduction générale
L’enseignement d’une langue étrangère nécessite de développer chez l’apprenant des

nouvelles compétences aussi bien l’oral qu’à l’écrit pour pouvoir communiquer. La compétence

orale est bien l’objectif que les méthodologies d’enseignement dans les années 60 qui sont

données la priorité à l’oral contrairement à l’écrit « dès les années 60 les projets didactique

envisageaient d’enseigner aux apprenants à communiquer en langue étrangère. »1

La parole est très importante dans la vie quotidienne de l’homme c’est l’un des moyens

qui permet aux hommes de communiquer entre eux «la compétence orale de communication est

maintenant largement reconnue comme une partie importante de l’enseignement. »2

L’enseignement/apprentissage de FLE va mettre en œuvre une didactique de l’oral

profitant du jeune âge de l’enfant, un facteur qui favorise l’acquisition facile et rapide de la

langue.

La communication scolaire devenait l’une des premières préoccupations des chercheurs

et didacticiens de l’enseignement « communiquer c’est vouloir transmettre des informations à

quelqu’un dans un cadre avec une intention »3.

Ce qui nous incités à traiter ce thème, c’est que l’oral reste toujours l’objet d’enseignement/

apprentissage et moyen de communication d’étude de chercheurs. Notre étude prend comme

échantillon les apprenants des 5èmes années primaires de l’école TABIB Zina Bent Berhayel

TEBESSA. Le choix de cette catégorie se baser sur le fait que la 5ème année primaire est la

phase transitoire importante entre le cycle primaire et le cycle moyen. C’est dans cette

perspective qui s’inscrit cette recherche, la problématique est conçue de quatre questions :

- Quelle est l’importance de la compétence orale ?

- Quelles sont les difficultés rencontrées chez les élèves de 5ème année primaire ?

1
- enseigner à communiquer en langue étrangère. Sophie Moirand. Hachette 1982.
2
- vers la compétence de communication .Dell.H, Hymes. LAL 1984 p 182.
3
- communiquer pour enseigner Bruno OLIVIER, Hachette 1992 p 07
Page | A
- Quelles est la réalité de l’enseignement/ apprentissage de l’oral chez les apprenants de

5ème année primaire ?

- Quel est la place des activités orales dans le programme de 5AP ?

Donc, nous commençons par mettre à l’épreuve quelques hypothèses que nous allons

confirmer ou infirmer tout au long de notre recherche :

- Même si nous avons traité le rôle et l’importance de l’enseignement de l’orale au 5AP.

- Nous avons précisé quelques difficultés qui rencontrent les élèves au niveau de l’oral.

- L’analyse des activités orales dans le programme de 5AP.

Notre travail se base essentiellement sur la compétence orale dans l’enseignement

/apprentissage en FLE.

Le choix de ce thème insiste forcément à une méthode analytique.

C’est pour cela notre travail constitue 4 chapitres :

Dans le premier chapitre, nous tenterons de présenter quelques notions sur lesquelles se

basent notre travail de recherche, en commençant par « la compétence orale dans

l’enseignement/apprentissage ».

Dans le 2ème chapitre, abordera la place et le rôle de l’oral dans l’enseignement et

apprentissage.

Dans le 3ème chapitre et le 4ème chapitre, nous procèderons à une observation de classe

primaire, nous analyserons le questionnaire et commenterons les résultats obtenus.

Nous allons consulter des informations, de différents documents et des sites d’internet,

des mémoires, des dictionnaires et des ouvrages.

Nous espérons que ce travail répond en quelque sorte à la problématique qui nous avons

proposé.

Page | B
PARTIE THEORIQUE
CHAPITRE I :
La compétence orale dans
l’enseignement/apprentissage
Introduction :
Dans le premier chapitre, la compétence orale dans l’enseignement/apprentissage, nous

traiterons des différents points relatifs au domaine de l’enseignement/apprentissage de l’oral.

Nous commencerons par le statut de français en Algérie.

Aussi comme nous intéressons à l’enseignement/apprentissage d’une langue étrangère,

nous essayerons de donner la difficulté et les stratégies de l’oral chez les apprenants de 5ème

année primaire.

Nous citerons les différents méthodes qui sont intéressés à l’oral comme :

- La méthode traditionnelle.

- La méthode directe.

- La méthode audio orale.

- La méthode audiovisuelle.

Enfin, nous parlerons la compétence orale dans une classe du FLE.

Page | 10
1- Le statut de la langue française en Algérie :
L’Algérie est un pays qui témoigne une grande richesse au niveau de la langue ou la

variété linguistique, l’histoire de la présence de la langue française en Algérie commence avec la

colonisation qui a duré 132 ans.

La langue française est une langue imposée dans tous les domaines institutionnels. Ce

dernier est la première langue étrangère elle prend ses origines de la sphère coloniale.

Actuellement est devenue une langue d’enseignement dans les établissements (primaire,

moyen, secondaire, universitaire) parce qu’elle a une grande importance dans la côté

communicative de la vie quotidienne des algériens.

Le français est enseigné dès la 3ème année primaire en 2006-2007 implique la production

de nouveau manuels scolaire, car l’apprentissage de cette langue depuis l’enfance c’est le

développement de la création et l’imagination de l’enfant.

En effet, le premier pôle, la maitrise de langage et de la langue française, « doit être, pour

chaque enseignant du cycle 3 la priorité des priorités à une préoccupation permanente. »1,

aucun élève ne doit sortir de l’école primaire sans avoir acquis les bases de la maitrise de la

langue française tant à l’oral qu’à l’écrit.

1-1- Objectifs d’enseignement/ apprentissage de l’oral chez les

élèves de 5ème année primaire :

La 5ème année terminale de cycle primaire cible un public d’apprenant dont l’âge se situe

entre 10 et 11 ans.

 A l’oral : profil d’entrée

- Identifier dans un texte entendu des parenthèses d’une situation de communication (A

qui ? Quoi ? Quand ? Pourquoi ? Où ?) .

- Relever l’essentiel d’un message (information précise).

1
-Bulletin officiel de l’éduction national Hors-série numéro 1 du 14 Fév. 2002.

Page | 11
- Identifier des supports sonores (comptine, historiette, conte, questionnaire) en

s’appuyant sur les éléments prosodique (débit, rythme, pause, accent, groupe de

souffle) et sur le contenu.

- De produire des énoncées pour interroger, demander de faire, donné une consigne.

- De réagir dans un échange par un comportement approprié, verbal et non verbal.

- De rapporter des propos entendus dans une situation de communication donnée.

- De produire un énoncé pour s’insérer dans un échange.

- De raconter un fait, un événement, le concernant ou concernant autrui.

 A l’oral : profil de sortie

On attend de l’élève qu’il soit capable :

- De réagir à des sollicitations verbales par un énoncé intelligible et cohérent.

- De s’exprimer de manière compréhensible dans des séquences conversationnelles.

- De réagir à partir d’un support écrit ou sonore.

- De prendre la parole de façon autonome pour questionner, répondre, demander une

information, donner son avis.

- De dire et mémoriser des textes poétiques en s’appuyant sur des éléments

prosodiques.

- De synthétiser l’essentiel d’un message oral dans un énoncé personnel.

- De modaliser son propos à l’aide de marques d’énonciation (pronoms, adjectifs,

interjection).

1-1-1- Rappel des buts et des objectifs de l’enseignement du français au

primaire :

La loi d’orientation sur l’éducation nationale (n°08-04du 23janvier 2008) définit dans les

termes suivants les finalités de l’éducation : « L’école algérienne a pour vocation de former un

citoyen doté de repères nationaux incontestables, profondément attaché aux valeurs du peuples

Page | 12
algériens, capable de comprendre le monde qui l’entoure, de s’y adapter et d’agir sur lui et en

mesure de s’ouvrir sur la civilisation universelle » chapitre 1, art .2.

A ce titre, l’école qui « assure les fonctions d’instruction, de socialisation et de

qualification » doit notamment « permettre la maitrise d’au moins deux langues étrangères en

tant qu’ouverture sur le monde et moyen d’accès à la documentation et aux échanges avec les

cultures et les civilisations étrangères » chapitre2, art .4.

L’énoncé des finalités de l’enseignement des langues de cet enseignement en ces

termes : « Le français est enseignée en tant qu’outil de communication d’accès direct à la pensée

universelle, en suscitant les interactions fécondes avec les langues et cultures nationales », cf.

Référentiel Général des Programmes.

Au même titre que les autres disciplines, l’enseignement du français prend en charge des

valeurs identitaires, les valeurs intellectuelles, les valeurs esthétiques en relation avec la

thématique nationale et universelle.

L’enseignement du français à l’école primaire a pour but de développer chez le jeune

apprenant des compétences de communication pour une interaction à l’oral (écouter/ parler) et à

l’écrit (lire/écrire) dans des situations scolaires adaptées à son développement cognitif.

Cet enseignement doit amener progressivement l’élève à utiliser la langue orale et écrite

pour s’exprimer dans des situations de communication. Ainsi l’apprentissage de cette langue

étrangère participe à la formation de l’apprenant en lui permettant l’accès à l’information et

l’ouverture sur le monde.

Les programmes du primaire se structurent pour chaque niveau du cycle en compétence à

installer à l’oral et à l’écrit.

1-1-2- Rappel des choix méthodologiques pour le cycle primaire :

1-1-2-1- L’approche par les compétences :

« L’approche par les compétences traduit le souci de privilégier une logique

d’apprentissage centrée sur l’élève, sur ses actions et réactions face à des situations-problèmes,

Page | 13
par rapport à une logique d’enseignement basée sur les savoirs et sur les connaissances à faire

acquérir », cf. Référentiel General des Programmes.

Si en parle de « compétences » dans le milieu de l’éducation, c’est pour mettre l’accent

sur développement personnel et social de l’élève. C’est donc dans la perspective d’une

appropriation à la fois durable et significative des savoirs que s’impose, dans les programmes,

l’entrée par les compétences.

Les compétences sont un ensemble de savoirs, savoir- faire et savoir-être qui deviennent

les buts de l’enseignement/apprentissage à partir de situations-problèmes qui composent des

situations d’apprentissage. Ainsi, l’élève est-il amené à construire ses savoirs et à organiser

efficacement ses acquis (soit un ensemble de ressources) pour réaliser un certain nombre de

tâches.

Chaque compétence se démultiplie en composantes qui se traduisent en objectifs

d’apprentissage. Chaque objectif permet d’identifier des actions pédagogiques précises, adaptées

à un niveau déterminé. C’est à partir des objectifs sélectionnés que se dégage le dispositif

d’enseignement/apprentissage sur la base des triptyques : activités, contenus, évaluation.

Les compétences sont évaluables. Evaluer des compétences c’est, pendant le cursus

scolaire, vérifier régulièrement le niveau de développement des compétences pour :

- Réguler la progression des apprentissages (évaluation formative).

- Certifier et reconnaitre les acquis (évaluation certificative).

1-1-2-2- Démarche pédagogique :

Le démarche pédagogique préconisée dans les programme de 3AP et 4AP est une

démarche par la découverte qui a permis dès la départ d’enclencher le processus d’apprentissage

Cette démarche est maintenue en 5AP au vu de la motivation créée chez les jeunes apprenants.

1-1-2-2-1- Principes théoriques :

Fondée sur le cognitivisme et le socio cognitivisme, la démarche s’appuie sur un certain

nombre de principes théoriques :

Page | 14
- Mettre l’élève au cœur des apprentissages pour qu’il participe à la construction et à la

structuration de ses apprentissages ;

- Proposer des situations d’apprentissage qui permettent à l’élève de prendre

conscience de ce qu’il apprend, de comment il apprend et de pourquoi il réussit ;

- Tenir compte de l’erreur et l’exploiter comme un moyen pour remédier aux

insuffisances et lacunes rencontrées ;

- Organiser des temps d’interaction (élèves /élèves, élèves /enseignant) qui permettent

de confronter les productions et d’expliciter les façons de faire. La verbalisation est

un procédé qui permet de progresser dans les apprentissages.

1-1-2-2-2- Principes méthodologiques :

- L’apprenant, impliqué dans ses apprentissages, participe au processus d’acquisition

des connaissances ;

- Mis en situation d’écoute et d’observation, l’apprenant développera au fur et à mesure

des stratégies de compréhension à l’oral et à l’écrit. Il sera amené à s’exprimer par

l’emploi d’énoncés dits « actes de parole » (ou acte de langage) comme : se

présenter, demander, ordonner, inviter…

- En lecture, l’apprentissage se fera au double plan de l’appropriation du signe et du

sens. La démarche s’appuie sur des stratégies convergentes d’appréhension

simultanée du code et du sens.

- Les apprentissages linguistiques pour la première année de français (3ème AP) sont

faits de manière implicite avec la distinction des marques du code oral et du code

écrit. Pour la 4AP et la 5AP, la grammaire fait l’objet d’un apprentissage explicite.

C’est aussi par les pratiques effectives et fonctionnelles de la langue, dans les

situations de communication, que l’élève arrivera progressivement à en maitriser le

fonctionnement.

Page | 15
- L’évaluation formative, complètement intégrée au processus d’apprentissage, permet

de mesurer les progrès réalisés et d’apporter les remédiations nécessaires au fur et à

mesure en vue d’assurer leur consolidation.

- L’évaluation certificative, fera le bilan des acquis dans le cadre de l’épreuve de

français de l’examen de fin cycle primaire.

1-2- Les stratégies d’enseignement/apprentissages de l’oral en FLE:

A l’heure actuelle, les échanges, interpersonnel, économique, commerciaux,

technologique….. Se développent de plus en plus, et avec eux le besoin d’apprendre des langues

vivantes et étrangères utilitaire (l’anglais, le français, l’arabe ou l’espagnole) dans cette sphère de

modalisation, où tout un chacun se rend à l’évidence de l’impérieuse nécessité d’un

enseignement/apprentissage efficace des langues et là, vient le rôle de l’état, du système éducatif.

En effet, sur le plan éducatif, le gendre considère la stratégie comme étant « un ensemble

d’opération et de ressource pédagogique planifié par le sujet dans le but de favoriser au mieux

l’atteinte d’objectif dans une situation pédagogique »1.

Parmi ces stratégies, les stratégies d’enseignement/apprentissage de l’oral sont en rapport

étroit avec la situation de la communication pédagogique et le contexte spatio-temporelle de la

classe FLE.

Il existe trois stratégies d’enseignement de l’oral, la modalisation, la correction,

l’interaction (avec la correction).

1-2-1- La modalisation :

Elle nécessite de donner l’enseignant à ses apprenants un cours comme modèle,

(vocabulaire, structure langagiers) pour faire acquérir par l’apprenant oralement. Ses apprenants

utilisent des énoncés, c’est à dire des phrases et des mots en relation directe avec le cours.

1
- Legendre(1993) cité par p,cyr 199), op.cit.p.4
Page | 16
1-2-2- La correction :

Elle nécessite à l’enseignant de corriger les erreurs de l’oral de l’apprenant pendant

l’apprentissage, ses erreurs concernant l’intonation ou la production des phonèmes.

1-2-3- L’interaction (avec la correction) :

C’est la relation entre l’enseignant et l’apprenant ou entre l’apprenant dans la classe qui

permet à l’apprenant d’utiliser la langue oral et l’enseignant corrige automatiquement les erreurs

pour améliorer la capacité langagière et discursive de l’apprenant.

2- La didactique de l’oral en classe primaire (5AP) :


Au primaire on apprend d’abord à parler le français avant d’apprendre à lire et d’écrire.

La didactique de l’oral en classe primaire nécessite la présence de l’apprenant, l’enseignant c’est

le responsable de la transmission des savoirs et des techniques adapté aux niveaux de ses élèves

pour améliorer la capacité langagière.

L’enseignant /apprentissage du FLE nécessite des séances de l’oral, une séance de l’oral a

besoin des démarches pédagogiques qui sont proposées par l’enseignant, ces démarches permet

de motiver développer la compétence oral chez les apprenants.

2-1- Difficultés d’enseignant /apprentissage de l’oral :

Les enseignants et les apprenants rencontrent de nombreux problèmes lors de

l’enseignement et l’apprentissage de l’oral.

2-1-1- Difficultés d’enseigner l’oral :

Les nouveaux programmes scolaires affirment la place et l’importance de l’oral pour

développer la capacité de communication chez les apprenants.

L’enseignant trouve des obstacles en relation avec le plan matériel et l’apprentissage.

2-1-1-1. Sur le plan matériel :

Le paramètre touche beaucoup plus sur l’interprétation d’un énoncé c’est à dire : les

éléments syntaxiques et sémantiques sans oublier l’intonation, la prosodie, les variations de


Page | 17
débit, les pauses... on voit difficilement comment évaluer une interaction verbale c’est à dire

l’échange communicatif.

2-1-1-2. Obstacle à l’apprentissage :

L’oral met en jeu l’ensemble de la personne, le verbal et le non verbal (gestes, postures,

regards, intonations ...etc.).

Ainsi, il est souvent évalué selon les normes de l’écrit vu les difficultés à gérer de paroles

spontanées et à définir des normes pour les évaluer : « on a recours quand on vise à améliorer

l’oral de l’apprenant à des modèles décalqués de l’écrit et des critères décalés, donc in

opération pour la langue ou l’organisation des discours. . . »1

2-2- L’oral dans les méthodes d’enseignement :

Depuis les années 60, beaucoup de méthodologie d’enseignement ont donné la priorité à

l’oral qu’a l’écrit.

2-2-1- La méthode traditionnelle :

Cette appellation apparait dans les années 60, elle désigne la méthodologie du grec et du

latin comme étant celle de « la grammaire _ tradition », généralisé dans l’enseignement

secondaire dans la 2ème moitié du 19ème siècle à partir de 1850 et plus.

 Au moyen âge : la latine langue de l’église jusqu’a maintenant, donc au prestige

illégale. Le latin est une langue vivante, elle servait de communiquer réellement du

moins en situation « officielle ». Elle s’enseigne donc entant que telle c’est à dire avec

l’objectif d’apprendre aux élèves à lire, écrire et parler couramment.

 La Renaissance : apporta l’imprimerie avec elle le latin classique des grands auteurs

antiques repris doit de citer, bientôt, il supplanta « le bas latin », l’apprentissage et

1
- E.NONON, L’enseignement de l’oral et les interactions verbal en classe : champ de référence et problématique,
Revue française de pédagogie, n° 127, octobre, novembre, décembre 1999 ,87_131

Consulter le lien http://www.persee.fr /web/revue/home/prescrit/article/rfp0556 1991 11067

Page | 18
devenir la règle d’or des étudiants. L’oral est devenu super flux, le latin tend à devenir

plus qu’instrument de communication.

 Au milieu de 17ème siècle : les langues nationales européennes dont le français sont

devenues des langues de communication, le latin devenait langue morte, de grammaire

et de dictionnaire latin les élèves devaient mot à mot traduire un texte au latin.

« Lire consistait alors à être capable d’établir des correspondances entre la langue

maternelle et la langue seconde (étrangère) par le biais de la traduction »1

2-2-2- La méthode directe :

Née de nouveau besoins et de nouveaux objectifs, elle est officialisée en 1901 dans les

instructions officielles en France ; elle préconise comme son nom l’indique un accès direct à la

langue sans passer par l’orthographe, la traduction, la grammaire explicite.

« La méthode directe refuse la traduction, plonge l’élèves dans un « bain de langue » et

met l’accent sur l’expression oral. »2

Cette méthode refusait tout recours à la langue maternelle et elle privilégiait la pratique

oral de la langue étrangère en classe on l’enseignant présente et travaille directement sans objet

d’étude sans passer par la langue maternelle, le cour est essentiellement orale et l’accent est mis

sur la prononciation.

2-2-3- La méthode active :

La méthodologie active représente un compromis entre le retour à certains procédés et

technique traditionnels et le maintien des grands principes de la méthodologie directe. Cette

méthode préconise est préconisé en France par les instructions officielles le 2_ 12_1925 / 30

_09_1938 et 01_12_1950.

1
- Le point sur la lecture en didactique, Claudette CORNAIRE, centre éducatif et culturel, 1991, P.4
2
- Dictionnaire pratique de didactique de FLE jean, ROBERT, ophrys .2002, p : 121. ..

Page | 19
Ils ont opté pour un assouplissement de la méthode oral et rendu aux textes écrits comme

supports didactiques.

En outre on constate un assouplissement de l’enseignement du vocabulaire puisqu’on

avait de nouveau recours à la langue maternelle comme procédé d’explication. Par conséquent ;

il était permis d’utiliser la traduction pour expliquer le sens des mots nouveaux.

La méthodologie active, l’enseignement du vocabulaire et de grammaire ne se faisait plus

sur le mode de la répétition intensive. On lui préférait plutôt la répétition extensive des

structures.

2-2-4- La méthode audiovisuelle :

Apparue dans les années 1960 à 1980. La méthode structuro –globale audiovisuelle à

modifier l’enseignement des langues car elle est basée sur des sous associés à des images, elle a

hérité des méthodes naturelles et s’est fondée sur une approche mécaniste d’apprentissage.

La méthode structuro-globale audiovisuelle s’exerce par des moyens non verbaux, elle se

réalise également par des moyens verbaux tout aussi important : rythme, intonation, gestuelle,

cadre spatio-temporel, contexte social et psychologique...

Elle accorde la priorité à l’oral sur l’écrit et les cartes habiletés (la production oral,

production écrite, compréhension, compréhension écrite).

2-2-5- La méthode audio-orale :

La méthode audio-orale est apparue comme opposée la méthode directe, elle s’est

développée aux états –unis de 1940 à 1970 afin de faire face aux nécessité de l’armée.

Les leçons de la méthodologie audio – orale sont centrées sur des dialogues des langues

courantes enregistrés sur les magnétophones et élaborés de façon rigoureuse. La méthodologie

audio-orale s’appuyait principalement sur les travaux d’analyse distributionnelle et avait comme

but de parvenir à communiquer en langue étrangère. La méthodologie audio-orale visait les

quatre compétences de communication.

Page | 20
3- La compétence orale dans une classe du FLE :
L'oral pour un enfant au primaire est un moyen d'exposition de son imagination. Il est

aussi pour beaucoup d'élèves un bon support de perception et d'apprentissage, les élèves se

souviennent mieux d'une idée ou une notion qu'ils ont entendue.

Ainsi l'oral permet l'entrainement à formuler et à réfléchir, puisque la connaissance est

mieux structurée lorsqu'elle est exprimée oralement.

3-1- Aspect de définition :

« La compétence est un ensemble de savoirs, savoir-faire et savoir être, qui permet de

résoudre une famille de situation problème1 ».

Le mot « compétence » signifie connaissance ou expérience qu’une personne a acquise

dans un domaine précis et que lui permet, par la mobilisation de ces ressources.

La compétence est une activité complexe nécessitant l’intégration des savoirs et des

savoirs faire pour aboutir à savoir devenir.

3-2- La compétence orale comme un moyen de communication :

La compétence orale est la base première de toute communication, depuis son enfance,

l’enfant utilise la parole pour communiquer avec les autres.

Actuellement, la communication devient peu à peu une priorité dans la didactique des

langues, la notion de communication est véhiculée par les approches dites communicatives. La

compétence de communication, c’est-à-dire la langue est un instrument de communication.

1 ème
Document d’accompagnement de la 3 AM O.N.P.S juillet 2004.
Page | 21
Conclusion du premier chapitre

Nous avons essayé lors de ce premier chapitre de donner quelques points différents

concernant la compétence orale dans l’enseignement/apprentissage chez les élèves de 5ème année

primaire.

L’objectif de ce chapitre de faire connaitre la réalité de l’oral dans l’enseignement et

apprentissage en classe du FLE.

Page | 22
CHAPITRE II :
La place et le rôle de l’oral dans
l’enseignement/apprentissage
Introduction :
Dans le deuxième chapitre, la place et le rôle de l’orale dans l’enseignement/

apprentissage nous traitons des différents points relatifs à l’importance et le rôle dans la classe de

FLE. Nous commençons d’abord, par le rôle de l’oral en classe de 5Ap.

Ainsi nous avons défini quelques activités de l’oral, l’expression et la compréhension de

l’orale, nous essayons de parler un peu sur l’enseignement et l’évaluation de l’orale en classe de

5AP.

Enfin, nous citerons aussi les outils d’évaluation en production orale ; la prononciation et

l’intonation.

Page | 24
1- L’oral en classe de FLE :
Notre recherche s’inscrit dans la didactique du français langue étrangère et plus

particulièrement la didactique de l’oral. Nous allons tout d’abord tenter de définir l’oral en

général pour arriver à l’oral comme moyen d’enseignement et d’apprentissage du français langue

étrangère.

Dans les différents dictionnaires que nous avons consultés, nous avons remarqué

plusieurs types de définition. Cependant, il n’y a pas grandes différences dans les définitions

obtenues.

Selon le Robert dictionnaire d’aujourd’hui, l’oral est définit comme « opposé à l’écrit,

qui se fait, qui se transmet par la parole, qui est verbale » ( le Robert 1991 , p 700), Cependant,

selon le petit Larousse illustré, l’oral signifie « fait de vive voix , transmis par la voix ( par

opposition à l’écrit) témoignage orale, tradition orale, qui appartient à la langue parlée » (le

petit Larousse 1995, p. 720), un autre dictionnaire tel que le dictionnaire Hachette

encyclopédique définit l’oral comme « transmis ou exprimé par la bouche , la voix ( par

opposition à l’écrit ) qui a rapport à la bouche » ( Dictionnaire Hachette 1995, p .1346 ).

Le petit Robert de la langue française donne aussi une définition de l’oral comme « mot

qui vient du latin OS, oris ‘’ bouche ‘’, (opposé à l’écrit) qui se fait, qui se transmet par la

parole » (Le petit Robert 2006, p .1972).

Nous constatons que les définitions que nous avons obtenues dans les différents

dictionnaires ont presque toutes le même sens quant à la définition du mot oral. En résumé nous

pouvons définir comme la parole, la voix, ce qui est transmis ou exprimé par la bouche et qui

s‘oppose à l’écrit.

En didactique des langues, l’oral désigne : « le domaine de l’enseignement de la langue

qui comporte l’enseignement de la spécificité de la langue orale et son apprentissage au moyen

Page | 25
d’activités d’écoute et de production conduites à partir de textes sonores si possible

authentiques » (Charraudeau, p et maigneneau, 2002.p.57).

1-1- Les activités orales en classe du FLE :

L’enseignement de la didactique des langues qui répond aux objectifs de

l’enseignement /apprentissage de l’oral demande toujours une combinaison entre deux activités

de base qui sont la compréhension et l’expression orale.

1-2- La compréhension orale :

La compréhension orale est une étape très importante dans l’acquisition de langage et

dans la communication, cette étape précède l’expression. Parce qu’avant de produire ou formuler

un énoncé il faut comprendre.

Le rôle de l’enseignant dans cette activité, c’est donne des consignes, des explications, et

des conseils pour faciliter la compréhension aux élèves.

La compréhension orale est un objectif d’apprentissage qui souvent précède la prise de

parole et aussi développer chez les élèves une capacité d’écoute d’un énoncé ou d’un document

sonore.

1-3- L’expression/la production orale :

Dans les écoles primaire on enseigner l’expression oral pour le développement de la

compétence communicative de l’apprenant. L’expression orale et la production orale ce sont la

même, l’expression orale est une compétence qui doivent à l’apprenant à acquérir l’apprentissage

qui nécessite à exprimer oralement des mots et des énoncés pour trouver les problèmes

phonétiques des apprenants.

Page | 26
2- L’importance de l’oral en classe du FLE :
Qui dit classe de FLE, dit enseignement d’une langue vivante et, comme son nom

l’indique. Il s’agit d’une langue « vivante » ce que sous-entend donc : Parler, communiquer,

écouter, échanger, interagir….

L’oral pour un enfant au primaire est un moyen d’explication de son imagination, il est

aussi pour beaucoup d’élève un bon support de perception et d’apprentissage.

Ainsi, l’oral permet l’entrainement à formuler et à réfléchir, puisque la connaissance et

mieux structurée lorsqu’elle est exprimée oralement.

Une langue est d’abord et avant tout une habilité servant à communiquer des messages

authentiques tant l’oral qu’à l’écrit (l’lecture et écriture). L’oral à des statuts différents à l’école

et il pâtit du flou qui affecte sa définitions.

L’écart entre ces différents statuts : « modalité pédagogique », « outil au service des

apprentissage » , « objet d’apprentissage » , la première catégorie renvoie simplement à des

formes de gestion de la classe employées par l’enseignant , « le recours dialogué » pot l’exemple

de même que les exercices classés par certains manuels dans une rubrique « oral » uniquement

parce qu’ils proposent que leur effectuation ait lieu à l’oral , alors qu’ils n’ont pas pour objectif

de faire développer par les élèves de compétences on des savoirs ayant trait spécifiquement à

l’oral .

Voici quelques points concernant l’importance de l’oral au primaire :

- L’oral permet l’entrainement à formuler et à réfléchir puisque la connaissance et

mieux structuré lorsqu’elle est exprimé oralement.

- Manipuler des sons, répéter des sonorités.

- Introduire un maximum d’éléments culturels en classe.

- Utiliser les mimiques et les gestes.

Page | 27
1-1- Les caractéristiques de l’oral :

On trouve plusieurs caractéristique dans le discours oral parmi ces caractéristiques on a

choisis :

- Moyen linguistique : de la voix, de son volume, de l’articulation du débit, de

l’intonation doit être adapté à la distance. En français, vos apprenants devront plus

soigner leur articulation et le débit, l’intonation doit être expressive et significative.

- Moyen non linguistique : des pauses, des silences, des regards. En effet, c’est par le

regard par exemple que l’on pourra vérifier si l’on a été compris. Les pauses et les

silences sont aussi significatifs et il est important de leur apprendre aussi à en user.

- Moyen Kinésique : Du non verbal, gestes, signes divers…. On se fera mieux

comprendre en étant entendu et décontracté, en illustrant ce que l’on dit avec des

gestes naturellement adaptés.

3- L’objectifs d’enseigner l’expression orale en classe de

5ème AP :
- Permettre aux élèves de dialoguer entre eux ;

- Encourager un travail de collaboration entre apprenant et enseignant ;

- Mettre les élèves dans des situations de communication le plus réaliste possible ;

- Faire enrichir et développer la capacité d’écrire ;

- L’enseignant à l’occasion d’utiliser diverses stratégies pour évaluer non seulement.

4- Les stratégies générales de la compréhension :

3-1- La stratégie pré-écoute :

C’est la premier tâche qu’on a trouvé dans l’activité, l’lorsqu’on écoute un document

audio ou un vidéo dans la classe nous inciter l’apprenant à entrer dans l’écoute, il est important

Page | 28
de scénariser l’activité, cette activité à rappeler les apprenants qu’il n’est pas nécessaire de tout

comprendre et qu’il est important de continuer à écouter pour encourager de participer .

3-2- La stratégie d’écoute :

Cette étape est très important de signaler qu’à chaque intention d’écoute correspond une

modalité d’écoute précise :

- Une écoute en mode veille : ne pas réellement comprendre mais être prêt à écouter

activement.

- Une écoute sélective : identifier les éléments nécessaires à la réalisation de l’activité

ou de la tâche.

- Une écoute détaillée (ou intensive) : comprendre au sens étymologique, prendre tous

les éléments d’un extrait donné.

- Une écoute globale (ou extensive) : découvrir les éléments pertinents du discours

pour en dégager la signification générale.

3-3- La stratégie poste-écoute :

Après l’exploitation du document, l’apprenant est invité à s’interroger sur la validité de

ses hypothèses initiales ou sur la nécessité de les réexaminer, Afin que l’exercice de

compréhension ait tout son sens, les apprenants sont mis en situation de réinvestir le thème soit

par une production écrite, soit par une production orale.

5- Comment enseigner l’oral en classe de FLE :


L’enseignement de l’oral commence par un prérequis cette étape est très important pour

la communication des élèves parce que dans une classe l’enseignant joue un rôle de l’émetteur

qui pose des questions et l’élève en tant que récepteur qui répond aux questions posées. La

deuxième étape :

Page | 29
- Lecture silencieuse : l’enseignant demande aux élèves de faire une lecture silencieuse

au texte.

- Question de contrôle : L’enseignant pose une question générale sur le texte.

- Lecture magistrale : l’enseignant faire une lecture idéale.

- Questions de compréhension : l’enseignant pose quelques questions sur le texte pour

contrôler la compréhension des élèves.

6- Comment enseigner l’expression orale :


Il s’agit d’un cours sur la didactique de l’expression orale, afin de se sentir plus à l’aise

dans l’enseignement de cette compétence, acquérir certains savoir-faire en classe en français

langue étrangère, relatifs à l’apprentissage de la production orale chez nos étudiants

arabophones.

7- Comment évaluer l’oral (la compétence orale) :


L’évaluation constitue un acte pédagogique essentiel. Il est donc impossible de parler

d’enseignement sans parler d’apprentissage, comme il est impossible de parler l’évaluation sans

cerner l’évaluation de cet apprentissage.

L’évaluation, au sens étymologique veux dire « extraire la valeur de », « faire ressortir

la valeur », l’évaluation vise à identifier la valeur d’une compétence et à produire des savoirs sur

cette dernière. L’oral est souvent perçus comme moins rigoureux que l’écrit : il est volatil donc

plus difficile à évaluer.

Cette unité aborde la différence entre différents systèmes d’évaluations

(formative/sommative). Elle vous permettra de mieux connaitre les outils d’évaluations en

compréhension et en production orale parmi ces outils :

- Qualité de la langue.

- Elément prosodique.

Page | 30
- Totalité des critères.

- Interaction dans le groupe.

- Activités en elle-même (discussion et cercle de lecture).

- Mémorisation du texte.

- Objectivité et porter un jugement.

6-1- Les outils d’évaluation en production orale :

Pour évaluer la production orale chez les élèves de 5ème année primaire ont basé sur

plusieurs critères, parmi ces critères on a choisis l’intonation et la prononciation.

7-1-1- L’intonation :

Avant de définir l’intonation, il est nécessaire de donner une définition du rythme dans la

parole qui « est le fruit d’un regroupement de formes sonores auxquelles on donne à la fois une

unité et en relief : l’unité est donnée par la mélodie de l’intonation, et le relief est marqué par

des augmentations de l’intensité ou de la hauteur dues à l’accent ».1

L’intonation est définie alors comme une structuration mélodique des énoncés en groupe

rythmique qui a la particularité de se terminer par une accentuation suivie d’une courte pause.

L’intonation française présente 4 niveaux :

- Le niveau 1 : correspond à l’achèvement d’un énoncé.

- Le niveau 2 : le niveau moyen de la voix.

- Le niveau 3 et 4 le niveau de montée mélodique possible dans le cas d’une séquence

de continuité, c’est-à- dire suivie par une autre séquence.

7-1-2- La prononciation :

La définition de J-P Cuq expliquant que la prononciation est liée à la fois à l’articulation,

à l’audition et à a la perception.

1
LHOTHEE. Op.cit.p 45
Page | 31
Il montre aussi son importance dans l’enseignement/apprentissage des langues. Il dit qui :

« il est essentiel de lier étroitement dans l’enseignement et apprentissage de système phonique et

prosodique d’une langue, l’audition/ perception et articulatoire »1.

Un autre chercheur Bernard DUFEU propose dans son article intitulé : « L’importance de

la prononciation dans l’apprentissage d’une langue étrangère » d’entrer dans la langue par la

sensibiliser aux caractéristiques rythmiques et mélodiques (la prise en charge des paramètres

intonatifs dans la communication).

1
Cuq, J-P (2003) Dictionnaire de didactique du Français Langue Etrangère et Seconde, p.205.
Page | 32
Conclusion du deuxième chapitre :

Dans le dernier chapitre du cadre théorique nous avons présenté l’oral en classe du FLE,

les activités de l’oral qui sont devraient être appliquées à l’école selon les programmes de la

5AP. Ces activités sont des moyens pour l’acquisition de l’oral.

Nous avons présentée de façon très générale sans entrer dans les détails de leurs

applications selon les programmes.

Page | 33
PARTIE PRATIQUE
Introduction :

Ce dernier chapitre est la phase pratique de notre travail de recherche basé sur l’enquête

de terrain dans le but d’analyser la place de la compétence orale dans

l’enseignement/apprentissage en 5AP en Algérie.

D’abord, nous allons commencer par présenter le lieu de l’expérience et le corpus de

recherche et aussi la présentation de directeur et l’enseignante .Ensuite, nous parlons sur la

méthode que nous avons utilisé dans notre travail .Puis, nous analysons les séances enregistrés

dans l’objectif de voir comment enseigner l’oral dans une classe du FLE de 5AP ?

Enfin, nous passons à l’analyse de questionnaire qui est visés aux enseignants du français

au cycle primaire pour obtenir des résultats.

Page | 35
Terrain de l’enquête :

Notre stage s’est déroulé dans une école primaire très ancienne dénommée TABIB Zina

bent berhayel cité 600 logements à Tébessa.

Quelques caractéristiques de l’école :

- Nom complet de l’école : TABIB Zina bent berhayl.

- Adresse : quartier 600 logements, commune de Tébessa, daïra de Tébessa, wilaya de

Tébessa.

- Le code géographique de la commune : 12000.

- Date de construction de l’école : 1988.

- Le nombre de locaux : 01

- Nombre de bureau : 01.

- Nombre de classe remplissant les conditions d’hygiène et pédagogique : 12.

- Des toilettes, un couloir, une loge et une visite cours.

- Absence de terrain de sport et de la bibliothèque.

- Le pourcentage de succès en 5Ap l’année scolaire 2014/2015 (92,68%).

Page | 36
Organisation des classes :

Préparatoire 1ère AP 2ème AP 3èmeAP 4ème AP 5ème AP Total

02 02 01 02 01 02 10

Nombre des élèves dans chaque niveau :

Préparatoire 1ère 2ème 3ème 4ème 5ème Totale


Garçons 14 23 14 21 18 20 110
Filles 18 24 14 25 15 20 116
Totale 32 47 28 46 33 40 226

Le staff pédagogique et administratif :

titulaire Stagiaire Suppléant Total


Sexe H F H F H F
Directeur / 01 / / / / 01
Enseignant d’Arabe / 10 / / / 01 11
Enseignant de français / 02 / 02 / / 04

Le corps commun :

Titulaire Stagiaire Suppléant Réseau Diplôme Totale


Sexe H F H F H F H F H F
Gardien 04 / / / / / 02 / / / 06
Ménage / 02 / / / / / / / / 02
Secrétaire / 01 / / / / / / / 01 02

Page | 37
Le directeur :

Le nom et le prénom du directeur : FATHALLAH Mohamed, Son rôle entre la classe et

sa responsabilité : la gestion des travaux administratifs, la responsabilité financière et aussi il

rencontre les parents des élèves.

Cette année il a pris la responsabilité de l’école comme directeur après une longue

carrière dans l’enseignement depuis 1973.

L’enseignante :

Mme MAAZIZ Elkhamsa née Mansouri qui nous a accompagnées comme une

enseignante tutrice durant la période de stage.

- Date et lieu de naissance : le 28.07.1960 à Tébessa.

- Etat civil : Mariée.

- Nombre d’enfants : 03.

- Diplôme : I.T.E du 1983 au 1984.

- Grade : P.F.E.P le 20.03.2012.

- Échelon : 11.

- Ancienneté : 30ans.

- Dernière inspection : le 03.03.2013.

- Note : 18.5/20 le 17.05.2015.

- Date d’affection : le 09.10.1984.

- Date d’affection au poste actuel : le 09.11.2011.

- Dernière poste occupée : école 04 Mars –Novembre 2007-Novembre 2011.

- Etablissement : TABIB Zina bent berhayel Novembre 2011.

Page | 38
Le corpus :

Pour la réalisation de cette expérience nous avons choisis une classe de 5AP comme

échantillon a étudié. Cette classe comporte différents apprenants ou le nombre des filles et des

garçons le même.

En effet le niveau des apprenants est différent et varie d’un apprenant à l’autre et reflète

l’hétérogénéité de la classe de 5AP.

Notre recherche a été appuyée par les conseils de notre encadreur et les enseignants du

département de français.

La classe :

Dans notre recherche, nous avons visité une seule classe précise de 5AP, cette salle de

classe est décorée avec des différentes images, paysages, dessins, caricatures, les sons et les

lettres étudiés sont affichés sur le mur d’en face.

La classe est divisée en trois rangées, pas de distinction entre filles et garçons, assis deux

par deux.

Le manuel scolaire de 5AP :

Le manuel scolaire est un outil pédagogique d’enseignement et apprentissage. C’est un

guide pour l’élève et aussi pour l’enseignant.

Le manuel scolaire de 5AP élaboré lors de réforme de rentrée scolaire 2010/2011 il se

compose de 4 projet et chaque projet est devisé aux 3 séquences.

La méthode du travail :

Nous avons assisté à des séances avec l’enseignante de 5AP de l’école TABIB Zina bent

berahayel avec ses apprenants de classe.


Page | 39
Le déroulement d’enseignement/apprentissage en se vocalisant sur les séances de l’oral

(compréhension/expression).

Les séances d’observations :

Le 5 Avril 2016, nous avons assisté à des séances avec une classe de 5AP de l’école

TABIB Zina bent berahayel. Pendant une heure et demie, afin de contrôler les comportements de

l’enseignante avec ses élèves durant le cours de l’expression oral.

Page | 40
Première observation :
Niveau : 5AP Date : 05/4/2016

Projet03 : Lire et écrire un conte. Durée : 45mn

Sèquence03 : Retrouver un processus de fabrication Séance : 02

Moyen a utilisé : livre de lecture.

Titre : Dans la boulangerie page 98 Nmbr d’élèves : 20

Acte de parole : Donner des informations expliquer.

Compétences à installer : Identifier la situation de communication.

Objectifs d’apprentissage :
- Repérer le thème général du conte.

- Repérer l’objectif du message.

- Déduire du message oral des informations explicites

Activité d’apprentissage :

- Ecoute d’un texte oral pour retrouver l’essentiel du message.

- Retrouver des informations.

Déroulement de la séance (45’)

Au début la maitresse a salué les élèves puis elle a demandé aux apprenants de faire sortir

le livre à la page 98 puis elle a lu le texte « Dans la boulangerie » à haute voix pour un seule fois

et elle a demandé aux élèves de faire un lecture silencieuse.

Elle a posé les questions suivantes :

- De quel métier s’agit-il dans ce texte ?

- Comment le fabrique ton ?

- A ton tour, donne à tes camarades, les différentes étapes de la fabrication du pain ?

Après l’analyse d’une séance d’observation, nous dirons que l’enseignante suive une

méthode précise dans l’enseignement de l’oral.

Page | 41
Page | 42
Deuxième observation :

Niveau : 5AP Date : 06/04/2016

Projet03 : Lire et écrire un conte Durée : 45’

Séquence 03 : Retrouver un processus de fabrication Séance :3

Moyen a utilisé : Livre de lecture Nombre d’élèves :20

Titre : les abeilles page 99

Acte de parole : Donner des informations expliquer.

Compétence a installé :

- Construire du sens à partir d’éléments du para texte (silhouette- illustration).


- Construire du sens à partir d’indices textuels.
- Lire de manière expressive un conte.

Objectif d’apprentissage :

- Bâtir des hypothèses de lecture à partir d’éléments visibles du texte (titre-illustration).


- A partir d’indices textuels visibles (couleur-mots en gras).
- Identifier l’acte de parole qui informe et faire parler les personnages.

Activité d’apprentissage :

- Lecture silencieuse du texte pour répondre à des questions.


- Repérer de l’acte de parole dominant.
- Lecture expressive à haute voix pour informer.
Déroulement de la séance (45’)
a- Lecture silencieuse du texte.
b- Question de contrôle.
c- Lecture magistrale.
d- Lecture individuelle.
1- Comment est présenté le texte ? Pourquoi ?
2- De quel produit parle-t-on ?
3- Qui le fabrique ?
4- Pourquoi le deuxième paragraphe est il numéroter

Page | 43
Page | 44
Troisième observation :

Niveau : 5AP Date : 10/04/2016

Projet 4: Lire et écrire un texte prescriptif Durée : 45 mn

Séquence 1 : Identifier un texte qui présente des conseils.

Activité : Oral

Texte support : Pour garder une bonne santé. P 112. D’après Parker.

Moyen a utilisé : livre de lecture.

Acte de parole: Expliquer, donner des conseils, des ordres.

Compétences à installer :

- Construire le sens d’un message oral en réception.

- Réaliser des actes de parole pertinents dans une situation d’échange.

Composantes de la compétence :

- Mobiliser ses connaissances du système phonologique et prosodique.

- Identifier la situation de communication.

- Saisir la portée du message oral.

- Prendre la parole pour donner des conseils, des ordres …

- Exprimer des émotions.

- Produire un énoncé intelligible pour communiquer en réponse à une consigne, à une

question.

Objectifs d'apprentissage :

- Discriminer différents énoncés oraux (poésies, exposés, spots publicitaires, etc.) à l’aide

de leurs traits prosodiques.

- Repérer le thème général.

- Retrouver le cadre spatiotemporel

Page | 45
- Extraire d’un message oral des informations explicites.

- Déduire d’un message oral des informations implicites.

- Dégager l’essentiel d’un message oral pour réagir.

- Repérer l’objet du message.

- Choisir des variantes d’actes de parole pour s’inscrire dans une situation de

communication.

- Participer à une discussion sur un sujet donné.

- Reformuler des propos entendus.

- Produire un énoncé dont l’intonation traduit l’intention de communication.

- Intervenir dans une discussion en respectant les règles de prise de parole.

Déroulement de l’activité

Pré requis: L’infinitif :

Deux verbes qui se suivent, le deuxième se met à l’infinitif. (il faut réduire le volume, tu dois
manger 5 fruits par jour…).

L’infinitif après une préposition (Pour rester en bonne santé, il faut ….)

1-Moment de découverte (Mise en contact avec un texte oral)

Faire observer les éléments périphériques du texte. Inviter les apprenants à répondre par des
phrases complètes.

- Quel est le titre du texte ?

- Identifier la source du texte : -D’où est-il extrait ?

- Que représente l’image illustrant le texte ?

- Comment se présente le texte ? -Est-ce que le texte forme un seul bloc ?

- Combien y a-t-il de paragraphes ?

- Formuler une ou deux hypothèses en s’appuyant sur le titre et l’illustration pour anticiper

sur le sens du texte.


Page | 46
2-Moment d'observation méthodique (Analyse du texte oral):

- Lecture magistrale du texte sur un ton naturel suivie de questions de compréhension pour
chercher des mots, des phrases dans le texte conduisant l'élève à confirmer les premiers indices
de compréhension du texte pour en construire le sens.

Questions d'aide à la compréhension du texte orale :

1-De quoi parle le texte ? Quel est le thème du texte ?

2- Est-ce que l’auteur de ce texte :

- raconte une histoire, (texte narratif)

- donne des conseils, (texte prescriptif)

- donne des informations sur un produit (texte documentaire)

3- Pour être en bonne santé, quels sont les conseils donnés dans le texte ?

Insister sur le respect les structures :

- Pour ……, il faut…….

- Pour ……, il a fallu……

- Pour ……, nous avons besoin de …………

- Pour ……., nous devons….


et avec d’autres pronoms personnels sujets.

4- Donne des exemples de laitages, et de produits contenant des protéines et des céréales.

Laitages Protéines Céréales


Beur, fromages, petit lait, Viande, poulet, œufs, pâtes, Pâtes alimentaires, riz, maïs,
margarine, camembert, … … légumes secs, …

Page | 47
5- A ton tour maintenant, donne à ton camarade quelques conseils pour ?

-Mots à retenir : laitages (produit alimentaire à base de lait), protéines, céréales,

-Répétition et mémorisation :

-Reprendre la phrase qui contient l'acte de parole du jour et faire répéter par quelques élèves.

Pour être en bonne santé, il nous faut (nous avons besoin de):

-de l’air pur à respirer,

-de l’eau pure à boire et des aliments bien choisis,

-du repos, …
-Réemploi de la structure avec d'autres mots :

Demander aux apprenants de former d’autres phrases selon les modèles étudiés. Pour
cela, l’enseignant aidera ses apprenants avec des questions qui appellent des réponses
reproduisant la structure étudiée. Qu’est-ce qu’il faut pour réussir à l’examen ? Qu’est-ce que tu
dois faire pour a…

3- Moment de reformulation personnelle (dire avec ses propres mots):

Réinvestissement d’actes de parole du jour dans des situations de communication réelles


(proposer jeux de rôle)

-A ton tour, donne des conseils à tes camarades pour garder la salle de classe propre, pour réussir
dans les études, …

Pour garder notre salle de classe propre, il faut la nettoyer chaque jour.

Pour garder notre salle de classe, il ne faut pas jeter les papiers par terre…

Page | 48
4- Moment d'évaluation (Pour faire le point ):

Critères Indicateurs Points


I1– Réalisation des actes de parole : donner des conseils, 1 Point
des ordres.

I2 – L’apprenant formule des phrases correctes pour donner


C1 : Pertinence de 1 Point
des conseils, des ordres.
la production
I3 – L’apprenant emploie les structures phrastiques :
pour …. il faut/il ne faut pas (Tu dois/tu ne dois pas…) 1 Point

1 Point
C2 : Cohérence I1 – Progression de l’information. 1 Point
sémantique
I2-Utilisation des réalisations linguistiques en adéquation
avec les actes de parole exigés.
1 Point
I1– Le message est intelligible phonétiquement. 1 Point

I2- Respect de l’intonation, de la prosodie

C3 : Correction de I3 – Respect de l’agencement des mots dans les phrases 1 Point


la langue dites.

I4 – Utilisation correcte du lexique relatif aux actes de


1 Point
parole.
Critère de I1– Originalité de la formule de présentation 1 Point
perfectionnement
I2 –L’élève emploie une variété de structures phrastiques
pour donner des conseils, des ordres.
Total : 10 pts

Page | 49
Page | 50
Présentation de l’enquête :

Notre corpus a été constitué à partir d’une enquête réalisé avec plusieurs enseignants du

français cycle primaire, dans différentes écoles.

Cette enquête contient un questionnaire écrit distribué à 10 enseignants dont on a pu

relever quelques observations sur la réflexion et les difficultés de l’oral chez les apprenants de

5AP.

L’objectif de notre questionnaire est de savoir comment les enseignants peuvent-ils

présenter leur cours de l’oral aux élèves de 5AP.

Grace à ce questionnaire, nous avons exploré une question professionnelle qui est encore

complexe en éducation :

- Quelles sont les enjeux de l’enseignement de l’oral ?

Les établissements primaires dans lesquels nous avons réalisé notre enquête sont :

- Yahia Fares.

- Bahloul Rachid.

- Tabib Zina bent braheyl.

- Mabrouk Mohammed.

- Saàdi Moussa.

- 4 Mars 1956.

- 20 Aout 1955.

- Rafana 2.

Page | 51
Questionnaire destiné aux enseignants de français au cycle primaire

Nom :………………….

Prénom :………………

L’école :…………………………………………

Pour l’obtention de mémoire de Master 2, nous avons fait un questionnaire pour


le but de répondre à nos questions concernant l’enseignement de l’oral dans une
classe du FLE en Algérie cas 5AP.

Les questions :

1- Est-ce que les leçons de l’oral sont-ils adaptés aux niveaux des élèves 5AP ?
Oui Non
2- Est-ce que le volume 45 minute est suffisant pour enseigner l’oral ?
Oui Non
3- Quelle est le meilleur outil pour arriver à la bonne compréhension de l’oral ?
Images récitation texte
4- Quelles sont les difficultés que vous rencontrez dans l’apprentissage de
l’oral (compréhension/production) ?
Phonétique Sémantique Décodage.
5- Quels sont les facteurs qui favorisent ces problèmes ?
Méthode d’enseignement Milieu social et familial
6- Est-ce que les élèves communiquent entre eux en français dans la classe ?
Oui Non
7- Quelle est la place de l’oral dans l’approche par compétence ?
Inferieur Egale à l’écrit Dominante
8- Est-ce que l’enseignant quand il passe de l’oral à l’écrit peut-il retrouver des
résultats ?
Oui Non

Merci

Page | 52
L’analyse et le commentaire des résultats :

- Question n 01 : Est-ce que les leçons de l’oral sont-ils adaptés aux niveaux des élèves 5AP ?

Réponse Nombre de réponse Pourcentage

Oui 09 90%

Non 01 10%

Est-ce que les leçons de l’oral sont ils adaptés aux niveaux des élèves
5AP ?
10%

Oui
Non

90%

L’analyse :

90% des enseignants nous affirment que les leçons de l’oral sont-ils adaptées aux

niveaux des élèves de 5AP.

10% des enseignants des enseignants nous affirment que les leçons ne sont pas adaptées

aux niveaux des élèves de 5AP.

Le commentaire :

Pour la première question la majorité des enseignants considèrent les leçons de l’oral

sont-ils adaptées aux des élèves de 5AP. Par ce que les mots des leçons de l’oral sont-ils facile

pour la compréhension et les images aussi aide l’élève pour comprendre.

Page | 53
Question 02 : Est-ce que le volume 45 minute est suffisant pour enseigner l’oral ?

Réponse Nombre de réponse Pourcentage

Oui 07 70%

Non 03 30%

Est-ce que le volume 45 minute est suffisant pour enseigner l’oral ?

30%
Oui
Non

70%

L’analyse :

70% des enseignants nous affirment que 45 minute est suffisant pour enseigner l’oral.

30% des enseignants nous affirment que 45 minute insuffisant pour l’enseignement de

l’oral.

Le commentaire :

Après l’analyse de ces questions, la majorité des enseignants considèrent que le volume

de l’horaire est suffisant pour enseigner l’oral. Par ce que les leçons sont-ils très courent.

Page | 54
- Question 03 : Quelle est le meilleur outil pour arriver à la bonne compréhension de

l’oral ?

Réponse Nombre de Réponse Pourcentage

Image 03 30%

Récitation 00 00%

Texte 07 70%

Quelle est le meilleur outil pour arriver à la bonne compréhension de


l’oral ?

7
8
6
3
4
2 0
0
Image Récitation Texte

Nombre de Réponse

L’analyse :

Pour la troisième question, nous avons remarqué que la plupart des enseignants (70%)

considèrent que le meilleur outil pour la bonne compréhension de l’oral c’est le texte et

(30%) des enseignants choisissent l’image et aucunes réponses pour la récitation.

Le commentaire :

70% des enseignants affirment que le texte est le meilleur outil qui arrive à

comprendre. Par ce que le texte donne des informations complète et 30% considèrent que

l’image est un outil pour passer à la compréhension aux élèves mais ne donne pas

l’information complète.

Page | 55
- Question 04 : Quelles sont les difficultés que vous rencontrez dans l’apprentissage de

l’oral (compréhension/production) ?

Réponse Nombre de réponse Pourcentage


Phonétique 03 30%
Sémantique 06 60%
Décodage 01 10%

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez dans l’apprentissage de


l’oral (compréhension/production) ?

6
6
3
4
1
2
0
Phonétique Sémantique Décodage

Nombre de réponse

L’analyse :

Dans cette question, nous avons constaté que 60% des enseignants considèrent que la

sémantique c’est la difficulté qui rencontre les élèves, et 30% des enseignants pensent

que la phonétique est la difficulté principale des élèves, 10% affirment que le décodage

c’est le problème.

Le commentaire :

Après l’analyse de cette question, nous avons observé que 60% des enseignants

considèrent que la difficulté majeure qui rencontre les élèves c’est la sémantique. Par ce

que les élèves ne savent pas comprendre tous les mots en français et le français reste pour

eux une langue étrangère et 30% des enseignants affirment que la difficulté qui

rencontrent les élèves c’est la phonétique. Parce que les apprenants ne prononcent bien

les lettres.
Page | 56
- Question 05 : Quels sont les facteurs qui favorisent ces problèmes ?

Réponse Nombre de réponse Pourcentage

Méthode d’enseignement 08 80%

Milieu social et familial 02 20%

Quels sont les facteurs qui favorisent ces problèmes ?

20%

Méthode d’enseignement
Milieu social et familial

80%

L’analyse :

La plupart des enseignants 80%, voient que les méthodes d’enseignements ce sont les facteurs

majeure qui favorisent ces problèmes et 20% disent que le milieu social et familial qui favorisent

les problèmes.

Le commentaire :

Après l’analyse de cette question, les deux tiers des enseignants 80% pensent que

les méthodes d’enseignements ce sont le majeur problème de l’échec scolaire

parce que l’enseignement de français au cycle primaire commence par la 3 ème AP

et les élèves ne savent pas comprendre à deux ans tout les programmes du français

et 20% des enseignants déclarent que le milieu social et familial qui fait ce

problème.
Page | 57
- Question 06 : Est-ce que les élèves communiquent entre eux en français dans la classe ?

Réponse Nombre de réponse Pourcentage

Oui 08 80%

Non 02 20%

Est-ce que les élèves communiquent entre eux en français dans la


classe ?

20%

Oui
Non

80%

L’analyse :

La majorité des enseignants 80% déclarent que les apprenants communiquent entre eux en

français dans la classe. Par contre 20% des enseignants trouvent que les élèves ne

communiquent pas en français.

Le commentaire :

Les enseignants qui sont répondent oui voient que leurs apprenants sont très excellents en

français grâce au milieu familial, les enseignants qui disent non leurs apprenants sont très faible

au niveau de français.

Page | 58
- Question n 07 : Quelle est la place de l’oral dans l’approche par compétence ?

Réponse Nombre de réponse pourcentage

Inferieur 00 0%

Egale à l’écrit 01 10%

Dominante 09 90%

Quelle est la place de l’oral dans l’approche par compétence ?

9
9
8
7
6
5
4
3
1
2
0
1
0
Inferieur Egale à l’écrit Dominante

Nombre de réponse

L’analyse :

90% des enseignants déclarent que la place de l’oral dans l’approche par compétence, 10%

des enseignants trouvent que l’oral égale à l’écrit.

Le commentaire :

Après l’analyse de cette question, 90% des enseignants ne pensent que l’oral à une place

dominante dans le programme du 5APet 10% des enseignants affirme que l’oral égale à l’écrit

Si l’oral à une place dominante dans l’enseignement/ apprentissage du FLE en 5AP.

Page | 59
- Question 08 : Est-ce que l’enseignant quand il passe de l’oral à l’écrit peut il retrouver

des résultats ?

Réponse Nombre de réponse pourcentage

Oui 09 90%

Non 01 10%

Est-ce que l’enseignant quand il passe de l’oral à l’écrit peut il retrouver


des résultats ?

10%

Oui
Non

90%

L’analyse :

Dans la dernière question de notre questionnaire, 90% des enseignants déclarent que. Lorsque on

passe de l’oral à l’écrit on trouve des résultats .par contre 10% des enseignants affirment à l’idée

de qu’on-il passe de l’oral à l’écrit ne trouve pas des résultats.

Le commentaire :

Les enseignants qui répondent oui leurs apprenants apprennent les séances de l’oral, Par contre

les enseignants qui répondent non leurs apprenants n’apprennent pas les leçons de l’oral.

Page | 60
Conclusion du chapitre pratique :

Cette expérience nous a permis de vivre dans un monde différent, celui de l’enseignement

primaire, dans toutes ces dimensions et nous avons senti la grandeur de la responsabilité de la

mission.

Cette école sert à faire apprendre des savoirs aux apprenants sans oublier que chaque

élève doit disposer des acquis de base.

On a remarqué aussi que les groupes des apprenants dans la classe sont souvent

hétérogène : il y a des élèves très fort dans l’oral mais surtout des élèves très faible : on pense

souvent qu’est une conséquence d’une différence social mais surtout que le système d’évaluation

oral n’est pas adaptés « réussite/échec abusifs ».

Pour être efficace, l’enseignant doit donner des explications courte mais sur tout faire

travailler les élèves sans oublier l’équité pédagogique qui vise à ce que les élèves faible

progresse autant que les autres élèves par ce qu’il s’agit d’un enfant qui en train d’acquérir une

langue étrangère qui n’est pas beaucoup utilisée dans son environnement.

Enfin, ce stage nous a données l’occasion d’apprendre un ensemble des connaissances qui

nous seront utile dans notre future profession à savoir l’enseignement.

Page | 61
CONCLUSION GENERALE
CONCLUSION GENERAL :

La didactique des langues étrangères s’intéresse aujourd’hui d’avantage de l’oral qui fait

l’objet de nombreuses recherches au niveau de la méthodologie d’enseignement.

Nous avons mentionnée dans le premier chapitre certaines conceptions principales de

notre domaine, dans le deuxième chapitre, nous avons traité comment enseigner et évaluer

l’oral. Le chapitre pratique, nous a permis de vivre dans un monde différent, celui de

l’enseignement primaire, dans toutes ces dimensions et nous avons senti la grandeur de la

responsabilité et de la mission.

Cette école sert à faire apprendre des savoirs aux apprenants sans oublier que chaque

élève doit disposer des acquis de base ; Nous avons remarqué que les groupes des apprenants

dans la classe sont hétérogène : il y a des élèves très fort mais surtout des élèves très faibles : on

pence c’est une conséquence d’une différence sociale de départ mais surtout que le système

d’évaluation n’est pas adaptés (réussite/échec abusif).

Pour être efficace, l’enseignant doit donner des explications courtes mais surtout faire

travailler les élèves sans oublier l’équité pédagogique.

La phase de l’expérience demande des séances d’observation dans la classe de 5AP.

Ainsi, un questionnaire visé aux enseignants de cycle primaire pour obtenir des résultats et de

vérifier nos hypothèses.

Brièvement, l’analyse nous a permis de retenir que les activités orales sont très

importantes dans les programmes du FLE au primaire, elles permettent de faciliter la

communication dans la classe.

Après avoir analysé les données, nous pouvons dire que les résultats obtenus de notre

recherche nous permettent de confirmer nos hypothèses de départ.

Page | C
BIBLIOGRAPHIE
BIBLIOGRAPHIE :
Ouvrage :
1) Bulletin officiel de l’éducation national, du 14Février .2002, Hors-série 1.
2) Bruno OLIVIER, communiqué pour enseigner. Hachette, 1984,182.
3) Sophie MOIRAUD, Enseigner à communiquer en langue étrangère. Hachette, 1982.
4) E.NONON, l’enseignement de l’oral et les interactions verbal en classe : champs de
référence et problématique, revue française de pédagogie, n°=127, Octobre, Novembre,
Décembre, 1999,87-131.
5) Légende cité par p, cyr199, op, 1993 cit, p.4.
6) Claudette CORONAIRE, le point sur la lecture en didactique, centre éducatif et culturel,
1991, p.4.
7) Dell, H, HYMES.LAL, vers la compétence de communication.1984,p.184.

Article :

8) E.NONON, L’enseignement de l’oral et les interactions verbal en classe.

Dictionnaire :

9) Jean, REBERT, Ophrys, Dictionnaire pratique de didactique de FLE, 2002, p.121.


10) Cup, j-p (2003), Dictionnaire de didactique du français langue étrangère et seconde,
p.205.

Sitographie :

11) Consulter le lien http://www.persee.fr/web/revue/homr/perscit/article/rfp0556199111067.

Mémoire :

12) La production orale en FLE cas des étudiants de première année universitaire de
département des lettres et langue française, université de MSILA .2014/2015.
13) Les activités orales au cycle moyen cas de classe de 2 et 3 AM, université de Constantine.

Livre :

14) Document d’accompagnement de 3ème AM, ON.p, s, juillet 2004.


15) Le manuel scolaire de 5ème AP.
16) Le programme et document d’accompagnement de la langue française du cycle primaire,
3ème, 4ème, 5ème AP, juin 2011.
ANNEXES
il, aî)!.{j j:;ii,i.li.:t'l:, i::r','r, r::,;"..:

Eri?fi$ltr a#ij!#rïfr€rô#
L eb o u l o n g esre I è v ep e n d o nl o t n u i t v, e r sd e u xh e u r e ds u m o l i nD . 'obord i l,
a, prépore l o p ô t e O u o n de l l ee s lp r ê t ei,l l o p o r l o g e n b o u l eÊ . n s u i t iel .f o r n e
Ë
l e sd i f f é r e n pt so i n sP e n d o nuln m o m e n li ,l l e sl o i s s eg o n f l egr r ô c eo l o l e v u r e
e Î p u i si l l e sm e l o ù f o u r l r p r é p o r eo u s s d
i e s c r o r s s o n ldse, s p o i n so u cho c o l o l
T el despôlisseries.
.._-ir)
E n f i nl e, m o ï i nl,o b o u l o n g è e l e sp o i n sb i e nd o r é sd q n sl o b o u l o n g e r i e
r ex p o s e
E l l es o r ld u f o u rl e sp e l i l sp o i n so u c h o c o l oet l,l el e sd i s p o sseu rl e présenloir el les
v e n do u xen f on t sg o u r m o n d s .

11,'ii \ :ç, , -,..,,


r. _,
-. 'i ' :',, : j',

1 )D eq u e lm é t i esr ' o g i t -di lo n sc e t e x l e?


2 l D e o L r en
l rodrrin
l n r l p - 1 - o?
n
3 ) C o m m e nl e l f o b r i q u e - 1 -?o n
4 )A t o nl o u r ,d o n n eô l e sc o m o r o d e sl e, sd i f f é r e n l eésl o p e sd e l o f o b r i c o l i o n
d up o i n .
, :.1 i:!i i:i:t€.'::;
l-r :-j

'-t; n-"
i*riiçrl:
il
3
3
ï
L q - I . 9 - n - e lSoSpll u si m p o r t o n l ec,' e s ll o m o m q nd e l o u l e sl e s o u î r e s ,
q u o l r eô c i n qo n s . e l l ev i l

F o b r i c o l id
oun m i e l:
l . T o udl ' o b o r dr e so b e i i l ebs u l i n e u s ev so n rr é c o l r e r
r en e c t osr u rr e sf r e u r s .
2 E r r erse v r e n n e e nn
l s L - r ôi Treo r u c h ep o u rd é p o s e r
t e u rr é c o l ï ed o n sr o
bouche d e so u l r e so b e i l l eosu v r i è r e s .
3 D o n sl o r u c h ei,l f o i tc h o u dD . e so b e i l l eos o u g e nlle u r sq i l l e sp o u r
foire
d u v e n t e, 1o u s s p i o u rf o i r eé v o p o r el ,re o ud u n e c l o r .
4 . L e so u v r i è r et sr o v o i l l e neTl l,e sm é l o n g e nl el
necloô r I e u rs o l i v ee i l e u r s
s u c sdi ge s li f s .
5 . L ep r o d u iot b l e n ue s l r o n g éd o n sd e sc h o m b r e s
spécioles,-o l el vs é o l e s -
el protégp é o r u n em i n c ec o u c h e decire.
l l s e l r o n s f o r m elreon l e m e nein m i e le t d u r o nlt, h i v e r ,
i l s e r v i r od e n o u r r i l u roe
l o g r o n d ef o m i l l ed e so b e i l l e s
I U s o g ed u m i e l:
I C ' e s lÎo
'6. n o u r r i l u rdee s o b e i l l e e
s l d e s h o m m e so u s s i P
. o u rd o n n e u
l r n goûl
I s u c r éo u xf r i o n d i s eps o
, u rf o r r ed e sg ô l e o u xe, l m ê m ep o u r
s e f o r l i f i eer r s e
s o t g n e tre, sh o m m e so n Tl o u i o u r us t i l i s lée m i e l .
Livrescoloiresciencenolurelle,Ed.Nolhon
;it.':t- .- l986
-.1' :-
il;rj
l J C o m m e neTs l p r é s e n l él e i e x l e?
2 JD eq u e lp r o d u ipl o r l e - 1 - o?n
3 ) Q u il e f o b r i q u e?
4 ) P o u r q u ol ie d e u x i è m ep o r o g r o p h e
est-in
l umérc
!. i t : i ; ii;a"iiI * L.rJl4 i: ':':=
i- .{
i i
: X : i J : i r t ' i l \ej i r : t ' i i i ,i
4!.".;;;nirl ;i.

--:r..rai:".--=
i_. :l1 ,-._..:,.::::-:;: : Construire Ie sensrl'un messageorûl
en réceDtion.
r .:i ,.t;:.:,r i i , t
.iitii i'iaâ!
i,i :'.it:.! ii:il i;r.r:,::
Mobiliser
ses - Discriminer
différents -Ecoutede textesdifferenGpour
connalssances
du svstèrne énoncésoraux(poésies, lèstrier
phonologiqr-re et lesclasser.
et exposés,spots - Ecoutede textespourrelever
prosodique publicitaires, une
erc,)à l,aide caracténstique(la rime,lejeu demots,
Identifier ia situatronde - Repérerle then- gené.at - Ecoute d'un
- l{etrouverle cadre texte oral pour retrouver
contmunication. I'essentieldu message(quoi ?.1.
spatro-temporel - Écouted'un dialofriepor,
-Repérerles interlocuteurs. ,.,rouu",
le.stnterlo_cuteurs
(qui parle? à qui ?).
- rjcoute_d'uncontepour retrouverles
acuonsdesp€rsonnages (pourquoi?
pourquol z comment?).
- Scouted'un support
oral pourrelever
un nom,un lieu, unedate,(qui ? où ?
quand?)
I Saisirla portée d u - Extraired,unmesGG
utessage -.Repérage
aemots,?àpkasei-
oral. oral desinlormations c rnterJections
dansuntexteoralpour
explicites. relrouverdesinfonnations.
- Déduired'un message - Ecoute d'un dialogue
oral desinfonnations pour identifier
tes senttmentsdes interlocuteurs(oie,
implicites. peine,surprise._.).
- Dégager I'essentiel
d'un -.Identification <le
I'actron en fonction
message oralpourréaeir. de l'rntonation
- Repérerl,ob.jet (urrordre.unequestion,
du uneafltnnation...
mcssage. ) pourrérgir.
- tcoute d'un dialogue
pourrepércrles
lntentlonsdcs interlocuteurs.

.ii-:r.-*e.i:i:+:ia::_r,:,ti.tË*:,, ?i?i:_i

Ton enseignant(e)vous a I
conte mais ir,/erett,ett (rpos
,u.n
Après uvoir bien écrsutéta drsis donné le titre.
- donner le nonr r\u :
hércs tles autrespersonn(tges,
- t'etrouver tes
tttsnntinno ^."1j::.=:o*t
uctianset cttoisir,,, i;-;;";;;;";;:,i:ine
i,iil;;;;,,
proposés. ristede trois ritres

I']ro-iet
03 5Ap lut0 201I
':t
:, : . :i-, ,, ::., :'.,.:.,.:-!."::- ' : \(uliyr dg-s.u_ctes
deparolepertinentsdeutsune
sttualton d'ecnange.

:r:r:.tl . ,.:.i:r,;::lijl

!- ,. - - i : ' r ' r : : ' i: : .


j Prendreia parole -
I Chorsr,des;.tânts p.oO,,ction
l- ae ptrasesperso*rettes
i pourlaci)nter.donr.rer
un d'actesde parolepour ] pour répondre. pàur infomrer,pour
a\iis. s'inscriredansune raconter...
sltuatron de - Refomrulation desénoucés d'un texte
icommunication. (répliques,
questions, réponses)à I'aide
- Participerà une I de varianfeslinguistiques.
j - Reforrnulationde phrases
dlscusslonsur un su;rt
oonne.
personnelles ou cellesd,un camarade en
employantdes variantesd'actesde
parole.
- Présentationà la ciassed'un rexre
individuel ou collectif.
I'rrrJrrirc
un errortc-' - R".ltfu"t r" re*t"
arra
rntelligibleen réponseà une ] rnémoriséen respectant
le en prose.
c'nsigne,unc questio.r. ] schémaintonatil. | - RésuÛréoral d'un textelu ou entendu.
- Refonnulerdespropos -
] Lectured'un poèrnepour le
ç rr r ç r u u s . lnclnonsgr.
- Restituer
desfaitsen j - Jeuxderôleâ partird,unthème
respeclant
la IogiqueeLou donné.
l'enohainernent - Expressionà partir d'un support
]
chronologiquc. audirifou visuel.
-.Produireun enoncédont - Récitation
à plusieurs
voix d,untexle
I rnlonrtlonlrilduil appris
I'intentionde - Choix d'une comptineà réciteren
conlmunlcatton. fonction d'un thèmedonné.
Savoirprendresa place - Prendrela parole en - Paticipationà un dialogue.
dansr:r.r.1eu
de rôle ou une respectantles paramètres - Formulationde questionspourobtenir
sltuatton con','ersationneI
le. de la situationde desinformations.
communication : stâtutdes - Fonnulationde questions pourobtenir
rnterlocuteurs,teférent... plusd'informations surle sujetde
- Intervenirdansune l'échange.
j discussion enrespectant - Dramatisationd'un texledialogué
] les règles
de prise de (mrmlque, intonation,...).
lpaloie.
' -i : : : : :I : : r: ; . : . ' . r .: . i : : ; . - : t i l : l ;

I Le conte lu p-ar I'enseîgnant(e) a pru à tes camarades mais le titre choisipar ra


I clusse ne te plût pas. Tu dois :
- prqposer uu litre"
)- expliquerton chaix en tlonnant deux raisotrs. I

::r..,
{;, : :j :,,.::-.i:fsJrâ
l)rojett)3 5AP t 0l r t : u l l
i: : ::. :.:.,: ::' :' ;..:....l.t,,:
:.,:-:--
: : :i. .:,-.,2
Construire le sens d,wn wessage orsl d&ns
une situation d,échartge,
. .

- Donner tlu sens au messoge


oral.
- Connsître les acles tle parole.

- .-. -r..-J:

Réaliserdesnctestreparorepertinents dûnsune
sitaution d,interaction orare.

- bire pour s,approprierla langue.

,:; . ri- - l
l

Lire et conqtrentlreun texte court ( de 40 g0


ù mots) .
' , ' . . : . , :. : , , '
:,ll :r ,': r. t, .r ,.-t:"t:,r.-::,i

- Muîrriser le s,r.çrènegraphiqae
du
- q.,onstrutredu sens en organisant français.
h prise d,intlices.
- Lire ù hsute voix

i-.1-:....::'-:ir;lr,-:.._:
i:= i.,.1:-i:_-::,:

Froduire un {noncé trutte vittglaine


de ftrctspour,irtsérer dans tr, texte.
' :

-Ecrirepour rëpoulre à ane


consigued,écriture.
-Produiredesréplitluespour,r,,
ttialogue

Projet03 5Ap 2010/101i


l
I

: , t,.:.1: L,irect écrirelln tcxie doculncutaire


'
_.,._..,,,:::: ldcntifierlc thèmed'un textedocumentaire
r,',r.r::.:::1.:.:,: donuerdesinfbrrlations,expliquer
."t_l-,::-,;,:: livre de lcctLrre Page: 78

.:,.,;.11_q-I, élÉpl.,r,nt
, r; ; j l . i ; i : ! - - ,i;: ; r . , r " i , -, , t : ; t l , - i î î i 4 : a . :

.'.-:.i:::-I li. :]:1:.i":::


, . - . . , ,
Identifier 1asituatLonde cornlnunication
Saisir1aportéedu rnessage oral
. :': .
Èietrat" ta paiolc poul râconter,domer son avis
, - , : : . : 1 , . : : :. :, :l ., '-.]:-;':l . ''i :
- Rr'pérerle thène général
- Repérerle catlrc sp:rtio-iernporel
l i e l l e r c l e sr ! )t c r l o c u t c r l r s
- Resfituerdes fàits en respectantla lo-tique et l'enchaînernentchronologique
1 . ' ; i ; ' 1 ., l ' : i , .i,.t::i.n..
-
bcoute d'uI conte pour retrouver : les personnages,les actionsdes personnages,le lieu, le temps
-
RésLunéorai du texte entendu
.:,.i:,:l ie cra-vonuragitlLre(manuel scolairepage44 (pour I'enseignant)(e)
' .
- : P I u s i c u il"i r l e . J c c o r r t e p
s o u l u n em i s ee n s i r u a t i o n
Chaqueé1èvedonnerale ûhe d'un contequ'il a déjàlu
b Questionde contrôle
c - Lcctlfe lagistraie.
d - lectrur:iudividuelle.
e - Questions de conrpréhension
- Ou vivent leséléphants?
- De quoi se nourrissent-ils?
-Cornment s'appcllc I'animal qui ne mangc quc des végétaux 'l
-Cornbicn 1'éléphanta-il- de dents 'i
-Maintenant, tu âs des infonnations sur l'éléphant. Donne-les tes camarades

-'j:.,ûl$ir: ;:Ètffi,ffiÆffi
I
Prolet0,1 5AP 2UlO.,luI i
-' ::..::i Li Lile et écrireun te\Îe docurnentaire
t..,r:!,.ri::r j : Identifierle tlièmed'un text€docunentaire
: doruer des infor-mations,expliquer
, :: !.:..:!::;.:.1,:..:..-1,..
: ,rr:..i:jiii: ,ji.l:.::-,ir* : Analyse /compr'élrensiond'un textenarratif
-,,1:.i,i:l!ili.'i.i .

Construiredu sensà parir d'é1érnentsdu para texte (silhouette illushation)


Construiredu sensà partir d'indices textuels
Lire de n.ranièrcexpressive
..-,....-,i :: :.::..::,i,, :.i.i iit::t-!::
Bâtir des hypothèsesde lectu|e à partir d'élémeutsvisibles du texte (titre - illustrations)
,\ pamr cl'indiceste{uels visibies : titre. aurorcede paragraphe (couleur- mots en gras)
Lire de marière expressi!e
-1,. :,:.:...-:,-'!.:t ' r1:tJ:;.,..it,
r,:
- Lecture silcncieusedu texte porn répordre à des questions
- Identification des urots qui désiplnentle héros
- Repéragedes articnlateus pour rstr-ouverl'orgaûisationdu texte
- Identification dansle texte deslcmps desverbesen relation avec les indicateursde temps
'-
Lecture erpressive à hautc voix
- Rctrouvcr les trois moments de I'histoire
l:r rr.r.: Ia pollution des océans
3: ::-.::.-,:l::.,::.:,'.,r:;1
-:ail '-;1'.g
1-;.1,r i;,':
: livre de lechrre
::.:_,-:,.r..j
i i::i:r'_i-11!
a * I-ecturesilencieuse clu1exte.
b Question de contole
ç Lcctuiemagishâle.
d lectureindrviduelic.
e QLLestionsdc compréhension
Obsen'ele tcxtc. Est-il présentécomme les textesque tu as déjà vus ?
Quc trollve-t-on dansce1leprésentation?
De cluelthèmes'agit-il dansce textô ?
Justiflet réponseen relevantune phrasedu 1 paragraphe
D'oir vient cettepollution ?
Que sepasse-t-ilquandles merset les océanssontpollués?
Ce texte dome :
-Des informations imaginâires
-Des informations vraies
Choisisla bonneréponsc
Commentappellc-t-once genrede texte?

0
Pro.jet
03 5AP 2010/2011
.t.I:, ..t-.:: Lire et éci'ireun conte:
!:':._:.-_:,,1:-,:._i*repérerles informationsessentiellesdans un textedocumentaire
-: ' 'j::- t::::i,'
.i: : Donnerdes iniormations- sur des événements - sur des personnages.
: -tt-::,i,.:::-r :- identifierla siluationdecommunication
.r'.-: . :,:...-,
:,.-,.--..t
i-.'.l :'.r,.^i. :
::,,-,1,.,
- R e p é r eIre t h è m eg é n é r a l
- Repérerl'obj€t du messâge
- Déduiredu messageoral des informationsexDlicites
:,:.,: j .,".',,--t:*,i.r'.:. i..j:,:,.:r
.-., -r:
E c o u t ed ' u n c o n t eo r ê l p o u r c o m p r e n d r el , e s s e n t i ed lu m e s s a g e
-1,:,,'t:tl : livrc de leclure page : 8S
1 -1 ; . . :t . . ' 1 - ' - i
,:....' la pommede terre
a- Lecturesiicncieusedu texte.
b Questiondc contole
c- Lecturemagistrale.
d- lcctureindii'idue]1e.
c- Qtrcstronsde cornprchensron

la pomme de terre
Je m'appellepa Tatiana
1e suis une pomme de terre
et.Jeviens des hautsplateaux
du Pérouen Amérique du sud
ou les Incasme cultivaient
soùsle nom se ( papa )
auSourd'hui, on me mange
vrarmentpartoutet on me mange
tout au long l'année

Agathe Henning, Pa Tatiana


Coll. Le Petit Maraicher, GallimardJeunesse
',] ]-,t.-:-,-1,,,1I
l-qui parledansce texte?
2-c1uefail-elle tr
3-quellcssont les infomlationsqu'eile donne?
4-présentela pomr.nede terre en 3 phrases

t8 tt',',g"f,iid1
q:f*gp*d*#
T']rojet03 5AI) t 0 r 0 / 1 0t1
'.-,....--::.':-_l-.rcpér'er
I'inlbrmation essentiellesdans un fexte documentaire
r. :., :!.. j:t:':it. : Donncrdesirftrnnatious exuliouer
1..:..:-=,: È l'-:: :
- co'srrulre du sonsà partir d'élémentsdu para
texte (silrrouette illustraton)
- construrredu sensà partir-d'ildices textuels
lire de nrarière cqtrcssir.e
: l.:.:i rt,...-..
i,: ii -.ii.r.i::i-'.:::::.:,;:-,:
- Bâ1irdeshl?othèses de lecture à partir
d'éléri.rentsvisibles du texte (hûe - illustrations)
- Â partir d'indices textuels yisibles (couleur_
mots en gras)
- Tdentifieri'acte rie parolcqui informe
- Retrouverle t].pe de texte
l"i I .t..-li .-q-r lLl:rr: ir,!i.4;, j
- Lechrresilencieusedu te.\1epour répondre
à des questions
- Repéragcde I'acle dc paroledominant
- Lechxe expressiveà harrtevoix pour
infonner
:11;.:-tl livle de lecture P a g e: 8 9
t:-,,,.:,
l* s,,.r.

a Lecture silcncicusedu ttxte.


tr - Qucstionde contr.ôle
c- Lecture magistrale.
d lechlreindividr:elle.
e Questionsde conrpréherrsion

1-cnt'aidaritdu titre , desimageset desdébutsde paragraprres,


dis de quoi parrele texte
2-outrouve-t-on le sucle?
3-sousquellefomre?
4-sousquelicautreformele connajs-tu ?

.-: il.'a-.. : . . : : - r . ' j . i . 7. . 1


\ .! ' -'-
19
Projett)3 5AP 2010/2011
, -.:.:,.j, ; Lire et écrire un conte:
..:.--1.:,::j,.--,-
r-,,.,': ".: Rel rouver un processus de fa bricatron
...i .. :.:,....; : Donnef cjesinfoi-mations expliquer
:- Idontificria situationde comnunication
:. :.:::t:::,.:-.j:,''::.,:
:-: , . : , , - 1 r .-: .. - . ., l . . , t. j .
- Repérerle thèrnecénéraldu conte
Ilepérer I'ob-jetdu rnessage
- Dédujredu messagecral des infonlations explicites
. - - . , : l j . : - i; ' . l ' ' i , i . , : " : i t - , . .1-.:i.
- ilcoute d'un te\te orêl pour rôtrouver I'essrntiel du ressâqe
- Retrouvertlesinlbnnations
.::.,r1-l:_:: IiYre de lecturc Page : 98
.::,;,:=' r,
. dansla boulaugcr.ie
_,:=l-:.
a - Lscturesilencieuse du texte.
b - Questiondc contole
c Lccturemaqistrale.
e Quesrrorrs dè conrDréher rsrolr
1- de quel metiers agit_ildansce telite?
2-corhment le fabrique_t-on?
3-aton tour, donneà tes camarade,les différentes
étapesde rafabrication
du pain

éù
Projer 03 5^l 20r0/201I
. _ , ! ! , , , 1 ' . , : - , i r l
- - 1 ' 1 " . ri . , i 1 - \ a :. i' t- i
i " "' 'f
\vr: "" 'i : !' i r \ . . j - - , L . r. , r i ,
! l
-- ,..1,.-r,
:-,...:.1. -.i.,.' -..... à-r.;/:,;yl; i_j
. 1 ,
.u i. r.t.... i.
.:.'...,i,
1-,.1.,.",.,..,,,
i.. /. "Ji1
, . j ",.
ri I

\.
- 1 " . - ' . ' i'
. . 1 ,L ' i ' , ,

, i

' ù.' tr
\.1:1 .l*.. . ii ,., r
f

1"-' ic'-ï]-c'.'v-r.-
I

)J

:
I \.

I
\...;.'r--. ';, .i'r-c-rr-.t-ï'-'"ui-iq l - 1- '
t ' r \ .. . i - t , . .,. , 1 . t , . i r i i
."..,,f
- \!... -- \- |i...! v!,!\al
l
'J".,\,rR- ,tj\-
| )
-,{rj1g - 1]-y;-1-.r-
L .

' ' ' t _ l t : '


r

a- a
' u
,-/.i:Q.,-il-, 'i
"i.:l"t''

ù + t _ ,
lc -tlLu- a-b-

-.,Le..i-i
L iltI
{,r\^-f\-a-v

,l ;rl'L.^-.-

".t-a"tL
t î )

-{- Loltl'v"d"^'r /*c I' sw'


-"'*^*"*J
i?"JU**t L'-,';-r^ -ÈJ* , f'Ï'a^''\w
. r, i il
' ,,,,;, .',ir_ ''i 'ir,,:*"î.-"y,W)"I*u^.o*t -L-.{i L "{'.-**t'"'
,,'.i
, /'i]ît'*.'}È,jo ))t"\-<'
.v-w.Ll,r;1"^J, n N , r I
r;i;;"i .,r-u;';'t<-y,--"-l*""[-*'"S' J"" r&,
ï u 1'l-"'or1''f,\'{-.r-
zî,r*rt,-G"t'shr1-a*-Cn,* LJ'J'
i i"o}'," ,L'!-,u,i,Jl*.
: *J;*,îfiq*. t'! i' .'';i"l.," )
j'r"u[ \" ,tu"*f ''
i^"-ÈJ
ffiffiiffi

'i' ,
,-
,L",L<. eE 'ûnL
e,L"v-ttt- ,..t- "olrtCr"*rre-Jrntt
f iclte de préparation
Niveau
: ........:i.1,1p.,.....
Projet:

T . ! - !
..\ç..tr.iul"i.....J.i..r..r.._i
Fichede préparation
'
l J i v e a:u. . . . . . . . 5 - . i ] Discipline: ....... .?i',ti,*':)ci,. ."... S é a n c e. .: .
n
Prn,têf Activité
: ......
l'...,...i',i:........

Lecturesilencieuse;.,i.,i,r..,,,:......,i:,:.,i,"......,i:+....ii:rr*....,i."-.i.i:,*Ç..,

Lectureoralisée:

,t_

ïï:1^.
_ il
\i.,n, \r 4\,L

obstacl
Principoux

Synthèse

Pralongement
\
l\,.

-at

,]].:

:1,:r',:. l
destinéaux enseignants
Qucstionnaire de françaisau cycle
primaire
.\ / ',J.r {
\ o r r r : i . \ { . . . . . . . . . . . \ . \ . \ r :\ \ \ \
/
P r é t t o r r t : . . r ' ; ! - I : i : I l - \ .'It . ; ( .
' J
1 \ : l J . r ,
L ' é c u l c : . : ; J1 , . \i . \ ' . ! . ' . \ . . , , , +r,. . . i ' ,r , , , . 1
' ., , , . . L- l . ; .

Pour l'obtcntionde mémoile de Master2, nous avonsfait un questionnaire


pour 1eLrutcler'éponclre
i\ t-rosquestior-ts
concemantl'enseignementde l'oral dans
u n ec l a s s ec l LIr' L I : c n A l g c i r i ec a s5 A P .

L c s r p e s t i o n s:

l- Est-ceque les leçonsde l'oral sont ils adaptésaux niveaux des élèves
',)
,5..\1,
-- r Oui fl Non
2- F.st-cc 1cvolur.r-rc.15
c1r,re rlinr-rte
estsuffisantpourenseigner I'oral?
Oui E'lion
3- CluelleesLle nteillelrroutil poul amiverà la bonnecompréhension de
I'ora?l
ll I magc's L I recltatton p/texte
J- (]Lrc.1lessont irs cliillcultéscptcvous rencontrezdansI'apprentissage
de
'or'a
1 l l conrpréhensioniploducLion)?
Il Phonétique fr Sémantique
! Décodage.
5- Quclssonties facteursqui 1àr'olisent cesproblèmes ?
l , - ' N I i ' t h o d cc l ' c n s e i g n e m c n t I M i l i e u s o c i ae
l t familial
( r - I - t - . t . 1 r r .l . r . i l c r . ' s . . l l n t L r n i L l l L c nùt l t l r ee u \ e n I i a n ç a i sd a n s l l c l r s s e ' l

U Oui E Non

7- ()ucllcestla placede l'oral dansl'approche par compétencc ?


[- Inl'erieur I Egaleà l'écrit ffDominante
8- Est-ceque l'cnscignant clLtancl
il passedc l'oral à I'ecritpeutil retrouver
deslcrslLltats'l
E Oui I Non

Merci
Qucstionnaireclestinéaux enseignants
de françaisau cycle
prlmalre

r,,n',i:i.t,,-1.,r,.
Llqùi-'
l)rénonr

L'école F.^.o,,
I)olul'obtentionclemérroirecle\,1aster 2, nousavonsfait un questionnaire
prtrr Ic br,r1
clcr'épondrci\ trusquesriorrs
concernantl'enseignementde l'oral dans
uncclus,.c ciuFLE cn r\l_cér'ic
cas5r\P.

I - c sq u c s t i o n s :

l- Ilst-ceque les leçonsclel'olal sont ils adaptésaur niveaux des élèves


-i.\lr'.)

! Orri E Non
1
Est-ccclucle volume'15minuteestsuffisantpour enseignerI'oral ?
E oui n Non
(.)uelleestie ureilleLrl
orltilpoLrrarriverà la bonnecompréhension
de
'rrr':rl
I .)
ffi lnrages l_:j récitation E texte
.l
QLrellcssont lcs difTicLrltés
qLlevous rencontl'ez
dansI'applentissage
de
I'olal (corrpréhension/ploduction) ?
ffi Phonétique ll Sémantique I Décodage.
tr- Qucls sont lcs tàctculsqr,rifàr'orisentcesproblèmes?
X N I é t h o d ed ' e n s e i g n e m e n t E Milieusociae l t familial
6- Est-ceque lesélèr'esconllLrtriquent entreeux en françaisdansla classe?
E Oui I Non

7- (lLrcllccst la placeclel'olal dar-rsI'approche par compétence


?
I Inl'crieur f i E g a l eà l ' é c r i t ! Dominante
8- l:st-ceclUcl'enseigrrarrtquanclil passede l'oral à l'écritpeutil retrouver
dt'srésr-rltats'l
pOui E Non

Merci
destinéaux enseignants
Qucstionn:rire de françaisau cycle
primaire

\ ' ' \
Prénonr : .. ,\lii;:"t\rv:.
r
.
. , ' l
1 r ' r I
L - c e u l c: , , . ,* . - , , . : . . . \ . . , : - . , \ . . . 1 . , ,

Pourl'obtcntionclcnténtoirede Master2, nousavonsfait un questionnaire


pourle but c'leréponclre à r'rosqucstions concemant
I'enseignement
de l'oral dans
u n ec l a s s cel uF L E e n A l g é r i ec a s5 A P .

l , e sq u c s t i o n s :

I- Ir;st-ce
rlueles leçonsde I'olal sontils adaptés
auxniveauxdesélèves
5,,\P'l
-
Oui BNon
2- I-.st-cc
cluclc voiume 45 ntinuteestsuffisantpourenseignerl'oral ?
!iOui M Non
3- (lLrelleest le nteilleul or.rtiJ
por.rarriverà la bonnecompréhensior-r
de
'orr '.)
I I
i :l Imagcs ! récitation I texte
.l- (]rLe11es sonLlesdjlficLLltés quevousrencontrez dansl'apprentissage
de
l o l r l 1 c o r n p r é h e r r s i o n 1 p t ' o d?u c t i o n )
l/'Phonétique !Sémantique !Décodage.
5- (]uc'ls
solttlcs lacteurscluitàr,orisent
cesproblèmes ?
L=l\Iéthode d'cnscignement E Milieu socialet familial
6- Lst-ccclLrclesélèr'escornmuniquent entreeux en françaisdansla classe?
Orri fl Non

7- QLrcllcestLoplaccdc l'oral clansl'approche par cornpétence'?


I Inl'ericur r l E g a l eà l ' é c r i t SDominante
8- I-.st-cc
clue1'enseignantqLrand i1passede I'oral à l'écritpeutil retlouver
de,sr'ésr-rltlrls
?
] ()ui [] Non

Merci