Vous êtes sur la page 1sur 77

Date : 1er octobre 2008

RAPPORT DE DIAGNOSTIC
LOT N° 1

DIAGNOSTIC DES PARTIES COMMUNES


DE 6 BATIMENTS D’HABITATION

CONCERNE : BATIMENT 4

COMMANDITAIRE :
SEM PACT 93
54-56, avenue du Président Wilson
93104 MONTREUIL

Trevelyan COURTNEY
Ingénieur d'Affaire
GENERALITES

SOMMAIRE

SOMMAIRE............................................................................................................................................1
ABREVIATIONS ....................................................................................................................................3
1. PRESENTATION ...........................................................................................................................4
1.1 LE SITE....................................................................................................................................................4
1.2 OBJET DE LA MISSION : ....................................................................................................................7
1.3 RAPPEL DE LA MISSION : .................................................................................................................8
1.4 LES RAPPORTS :.................................................................................................................................12
1.5 DIAGNOSTIC TECHNIQUE LOT 1..................................................................................................12
1.5.1 OBJECTIFS DE L’ETUDE .......................................................................................................................... 12
2. CLOS ET COUVERT ...................................................................................................................13
2.1 BATIMENT 4 ........................................................................................................................................14
2.1.1 EXAMEN DES OUVRAGES ...................................................................................................................... 14
2.1.1.1 Les structures............................................................................................................................................ 14
2.1.1.2 Les façades ............................................................................................................................................... 14
2.1.1.3 Les passages traversant non fermés.......................................................................................................... 20
2.1.1.4 Les toitures terrasses des logements......................................................................................................... 20
2.1.2 PRECONISATIONS..................................................................................................................................... 20
2.1.2.1 Les structures............................................................................................................................................ 21
2.1.2.2 Les façades ............................................................................................................................................... 21
2.1.2.3 Les passages traversant non fermés.......................................................................................................... 21
2.1.2.4 Les toitures terrasses des logements......................................................................................................... 21
3. PARTIES COMMUNES ..............................................................................................................22
3.1 BATIMENT 4 ........................................................................................................................................23
3.1.1 EXAMEN DES OUVRAGES ...................................................................................................................... 23
3.1.1.1 Les halls d’entrée ..................................................................................................................................... 23
3.1.1.2 Les escaliers et circulations ...................................................................................................................... 23
3.1.2 PRECONISATIONS..................................................................................................................................... 23
3.1.2.1 Les halls d’entrée ..................................................................................................................................... 24
3.1.2.2 Les escaliers et circulations ...................................................................................................................... 24
4. EQUIPEMENTS...........................................................................................................................25
4.1 BATIMENT 4 ........................................................................................................................................26
4.1.1 EXAMEN DES OUVRAGES ...................................................................................................................... 26
4.1.1.1 Ascenseurs................................................................................................................................................ 26
4.1.1.2 Electricité ................................................................................................................................................. 26
4.1.1.3 Gaz ........................................................................................................................................................... 26
4.1.1.4 VMC......................................................................................................................................................... 26
4.1.1.5 Réseaux Eau Froide / Eau Chaude ........................................................................................................... 29
4.1.1.6 Courants faibles........................................................................................................................................ 29
4.1.1.7 Vide ordures ............................................................................................................................................. 29
4.1.1.8 Acoustique................................................................................................................................................ 32
4.1.1.9 Thermique ................................................................................................................................................ 41
4.1.2 PRECONISATIONS..................................................................................................................................... 42
4.1.2.1 Ascenseurs................................................................................................................................................ 42
4.1.2.2 Electricité ................................................................................................................................................. 42
4.1.2.3 VMC......................................................................................................................................................... 42
4.1.2.4 Réseaux Eau Froide / Eau Chaude ........................................................................................................... 42

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 1


GENERALITES

4.1.2.5 Courants faibles........................................................................................................................................ 42


4.1.2.6 Vide ordures ............................................................................................................................................. 42
4.1.2.7 Acoustique................................................................................................................................................ 43
4.1.2.8 Thermique ................................................................................................................................................ 43
4.2 ANALYSE THERMIQUE....................................................................................................................44
CALCUL DES DEPERDITIONS .............................................................................................................................. 44
4.2.2 ANALYSE THERMIQUE............................................................................................................................ 45
4.2.2.1 Constat...................................................................................................................................................... 45
4.2.2.2 Hypothèses ............................................................................................................................................... 45
4.2.3 CONCLUSION............................................................................................................................................. 45
5. SECURITE INCENDIE ...............................................................................................................46
5.1 Bâtiment 4 ..............................................................................................................................................47
5.1.1 Analyse du respect des prescriptions de l’arrêté du 18/10/77 (IGH)............................................................. 47
5.1.1.1 Articles réglementaires (R. 122 du CCH) ................................................................................................ 47
5.1.1.2 Accès :...................................................................................................................................................... 48
5.1.1.3 Isolement : ................................................................................................................................................ 48
5.1.1.4 Structure : ................................................................................................................................................. 50
5.1.1.5 Façades et couverture ............................................................................................................................... 50
5.1.1.6 Eléments généraux de construction et aménagements intérieurs.............................................................. 50
5.1.1.7 Dégagements : escaliers, circulations horizontales et portes.................................................................... 54
5.1.1.8 Ascenseurs................................................................................................................................................ 56
5.1.1.9 Installations de chauffage et ventilation ................................................................................................... 57
5.1.1.10 Installations électriques et éclairage .................................................................................................... 57
5.1.1.11 Alarme ................................................................................................................................................. 57
5.1.1.12 Alerte ................................................................................................................................................... 57
5.1.1.13 Moyens de lutte contre l’incendie........................................................................................................ 57
5.1.1.14 Caves ................................................................................................................................................... 61
5.1.1.15 Locaux spécifiques .............................................................................................................................. 62
5.1.1.16 Stabilité au feu et Isolement ................................................................................................................ 63
5.1.2 Prescriptions de mise en sécurité .................................................................................................................. 64
6. CONCLUSIONS GENERALES – LOT 1....................................................................................66
6.1 CLOS ET COUVERT...........................................................................................................................66
6.2 PARTIES COMMUNES.......................................................................................................................66
6.3 EQUIPEMENTS....................................................................................................................................67
6.3.1.1 Ascenseurs................................................................................................................................................ 67
6.3.1.2 Electricité ................................................................................................................................................. 67
6.3.1.3 VMC......................................................................................................................................................... 67
6.3.1.4 Réseaux Eau Froide / Eau Chaude ........................................................................................................... 67
6.3.1.5 Courants faibles........................................................................................................................................ 68
6.3.1.6 Vide ordures ............................................................................................................................................. 68
6.3.1.7 Acoustique................................................................................................................................................ 68
6.3.1.8 Thermique ................................................................................................................................................ 69
6.4 SECURITE INCENDIE........................................................................................................................69
BATIMENT N°4......................................................................................................................................................... 70

ANNEXES ELECTRICITE

ANNEXES Ascenseurs

ESTIMATION FINANCIERE

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 2


GENERALITES

ABREVIATIONS

PV procès verbal de résistance au feu


SF stabilité au feu
CF coupe feu
C conforme
NC non conforme
SO sans objet
HM hors mission
PM pour mémoire

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 3


GENERALITES

1. PRESENTATION

1.1 LE SITE

L’ensemble immobilier « Le parc de la Noue » à Bagnolet associe :

9 34 000m² de locaux d’activité et d’entrepôts sous dalle et


partiellement vacants
9 33 000m² de stationnement sous dalle
9 6 copropriétés d’habitation et un centre social municipal
9 Un immeuble de bureaux de 8 500m², vacant depuis 1992

Une opération de renouvellement urbain est engagée sur ce patrimoine


immobilier par la commune de Bagnolet dans le cadre d’une convention publique
d’aménagement

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 4


GENERALITES

Le dossier de demande de permis de construire sous n° 20 967 a été déposé le


31 octobre 1969
Les bâtiments n’ont pas reçu de classement lors de l’analyse du permis mais
selon l’arrêté habitation du 1960, les bâtiments ont probablement les classements
suivants :
ƒ Bâtiment 1 (A) 3ème Famille R+9
ƒ Bâtiment 2 (B) 3ème Famille R+5
ƒ Bâtiment 3 (C) 4ème Famille R+18
ƒ Bâtiment 4 (F) IGH R+30
ƒ Bâtiment 5 (G) 4ème Famille R+12
ème
ƒ Bâtiment 7 (D) 4 Famille R+15

Et les autres éléments sont classés :


ƒ Parking Installation classée 3 sous-sols
ƒ Entrepôts Installation classée 2 niveaux sous dalle

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 5


GENERALITES

Bâtiment 4 – Deux cages d’escaliers

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 6


GENERALITES

1.2 OBJET DE LA MISSION :

La mission d’audit technique du patrimoine immobilier porte sur l’ensemble des


bâtiments du site (Bâtiments 1 à 5, 7 et l’îlot R) à l’exception du bâtiment de
bureaux désaffecté (Bâtiment 6) et l’ensemble des parties communes de « La
Dalle » et sous « La Dalle »

L’examen du patrimoine est divisé en trois secteurs :

9 LOT 1 : Diagnostic des parties communes de 6 bâtiments


d’habitation (dont un IGH) comportant 630 logements (Bâtiment de
bureaux et îlot R exclus)
9 LOT 2 : Diagnostic des parties communes de la copropriété – la
Dalle, voies souterraines, parkings et l’Ilot R
9 LOT 3 : Diagnostic des réseaux divers des parties communes de la
copropriété – Eau, gaz, électricité, chauffage, sprinklers

Les résultats de nos investigations et analyses sont rendues en trois rapports


selon le même découpage

Le but commun de cette étude est d’identifier les désordres, d’en rechercher les
causes, de proposer des solutions techniques pour permettre une remise aux
normes et une réduction des coûts de fonctionnement et d’en estimer le coût
prévisionnel des travaux

Les études de diagnostic ont été réalisées en quatre phases :

9 PHASE 1 : Prise de connaissance du site et des documents mis


à disposition par la SEM PACT 93
9 PHASE 2 : Diagnostics techniques
9 PHASE 3 : Budgets des travaux de remise en état
9 PHASE 4 : Présentation des rapports

Il est rappelé que la responsabilité de NORISKO CONSTRUCTION ne peut être


engagée sur les parties non visibles ou non accessibles lors de ses visites et
interventions

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 7


GENERALITES

1.3 RAPPEL DE LA MISSION :

Examen du patrimoine existant par nos différents spécialistes. (Gros œuvre,


Charpente, Etanchéité, Plomberie, Thermicien, Electricien, Ascenseurist, Sécurité
incendie.)

ƒ Le diagnostic des structures porteuses et notamment les planchers (béton ou


métallique).
ƒ Le diagnostic des planchers bas du Rez de Chaussée des bâtiments.
ƒ Une analyse suite à l’examen des étanchéités et couvertures (y compris
isolant) et les édicules de toiture
ƒ Le diagnostic des façades (menuiseries, bardage et isolation thermique).
ƒ Le diagnostic des revêtements de sol, chapes, revêtements muraux, faux
plafonds et plafonds
ƒ Le diagnostic des ascenseurs
ƒ La vérification des installations électriques (y compris Poste Haute tension
Privée)
ƒ L’analyse et avis sur les installations de VMC, plomberie et courants faibles en
parties communes
ƒ L’étude des installations de vide ordures
ƒ Les analyses acoustiques et thermiques des façades
ƒ Le diagnostic sécurité incendie
ƒ La recherche d’amiante

Ouvrages en béton armé :


Intervention consistant à fournir un avis technique relatif à la solidité des ouvrages
et à évaluer l'état de conservation de ces ouvrages compte tenu de d'exploitation
actuelle des bâtiments considérés (superstructures et infrastructures). Notre audit
est exécuté sans sondage destructif

Ouvrages d’étanchéité :
Intervention consistant à fournir un avis technique relatif à la solidité des ouvrages
visant à évaluer la pérennité de l’étanchéité et de relever les désordres et
dégradations éventuellement rencontrés. La capacité d’isolation thermique est
également estimée par rapport aux règles courantes applicables dans les
bâtiments d’habitation et de bureaux. L’état des joints de dilatation a été examiné
sur les longueurs accessibles en sous face et sur dalle
Les données techniques ne pouvant être appréhendées par cet examen visuel
devront être justifiées par fourniture des documents ou plans d'exécution
correspondants ou à défaut la réalisation à votre charge des sondages destructifs
nécessaires
Des sondages réalisés par une entreprise ayant contrat avec la copropriété ont
été exécutés sur La Dalle
Ces visites ont permis également d'examiner l'état de conservation des ouvrages
d’étanchéité et de relever les désordres et dégradations

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 8


GENERALITES

Façades
Diagnostic des menuiseries. Vérification de l’état de l’étanchéité des joints autour
des menuiseries, de l’état de fermeture et de sécurité des fenêtres. L’examen de
l'état de conservation des ouvrages de bardage / vêture et d’isolation et de relever
les désordres et dégradations éventuellement rencontrés. L’examen des
éléments est visuel et réalisé par sondage

Sécurité Incendie et Sécurité des personnes


L’ensemble des essais est réalisé par les entreprises ou le personnel habilité à la
charge de la copropriété
Mission consistant à donner un avis au Donneur d’ordre, quant à la prise en
compte de la réglementation de sécurité contre l’incendie dans les établissements
existants par rapport aux textes de la réglementation en vigueur à ce jour - portant
sur les dispositions constructives (sous-stations et autres locaux à risque
d’incendie inclus), les moyens de secours, le désenfumage, les aménagements,
les ascenseurs, les installations électriques (y compris Poste Haute tension
Privée comportant 2 transformateurs PYRALENE, néanmoins, les cellules livrées
indépendamment sont exclues) et les installations de chauffage, ventilation et
gaz. L’audit comporte également une analyse des contrats d’entretien et une
revue du registre de sécurité
Une étude est également faite sur l’application des textes en vigueur à l’époque
de la construction : - Arrêtés du 1960 et 10 septembre 1970 pour prononcer sur
les non-conformités de la construction, le cas échéant
La mission comporte des vérifications par sondage des équipements suivants
avec participation aux essais, réalisés par le personnel habilité par la copropriété :
ƒ Fonctionnement de l’alarme, de la détection incendie, des asservissements de
sécurité du système SSI (Centrales PROTEC FEU – 1972 – IGH ; ANELEC
95S DIANE 228 – Détection parking ; ESSER E2001 EUROPA CMSI 10 –
Asservissement parking ; ANELEC ECS 2003-1 4-52 – Sprinklers des
entrepôts et circulations)
ƒ Fonctionnement des équipements de désenfumage mécanique et manuel
ƒ Fonctionnement et positionnement de l’ensemble des équipements d’éclairage
de sécurité.
ƒ Mesures de débit (ventilation parking, désenfumage mécanique).
ƒ Vérification des colonnes sèches et humides (conformité à la Norme et
examen des certificats de mise en eau) et de l’emplacement et destination des
extincteurs et bornes incendie
ƒ Vérification du registre de sécurité et des contrats d’entretien (existence des
contrats) pour les moyens de secours et installations de sécurité incendie

Plomberie
Diagnostic des réseaux d’alimentation ou de distribution des installations
comportant entre autres : les trois complexes de sous-station chauffage urbain,
les sprinklers, les bornes incendie, les surpresseurs, les deux groupes
électrogène

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 9


GENERALITES

Performances Acoustiques
Mission de détermination de l’isolement acoustique des locaux vis à vis des bruits
aériens, de choc et d’équipement et les dispositions techniques à mettre en
œuvre afin de satisfaire aux objectifs réglementaires contenus dans les arrêtés du
14 juin 1969 (modifié en 72 et 75) et du 28 octobre 1994 (modifié le 30 juin 1999)
avec
ƒ Mesures de bruit aérien entre logements (5 mesures par bâtiment)
ƒ Mesures de bruit de choc (3 mesures par bâtiment)
ƒ Mesures de bruit d’équipement (5 mesures par bâtiment)
ƒ Mesures de bruit aérien par rapport aux bruits extérieurs (2 mesures par
bâtiment)

Mission de détermination de l’isolement acoustique des façades vis à vis des


bruits de l’espace extérieur et les dispositions techniques à mettre en œuvre afin
de satisfaire aux objectifs réglementaires contenus dans l’arrêté du 30 juin 1999
relatif aux caractéristiques acoustiques de bâtiments d’habitation avec
ƒ Recensement des infrastructures de transports terrestres classées selon
l’arrêté du 6 octobre 1978 relatif aux isolements acoustiques des bâtiments
d’habitation contre les bruits de l’espace extérieur
ƒ Détermination des isolements acoustiques de façade en fonction des voies
classées et de la présence d’obstacles tels que qu’un écran, un bâtiment…
ƒ Préconisation sur les performances acoustiques minimales des éléments
constituant les façades.

Le diagnostic amiante
Diagnostic des parties communes de 6 bâtiments d’habitation et de La Dalle,
voies souterraines, parkings et l’îlot R par repérage des matériaux et produits
contenant de l'amiante avant réalisation de travaux ultérieurs, conformément à
l'article 27 du décret 96-98 du 7 février 1996 modifié.
ƒ Inspection visuelle et sondages pouvant être destructifs ou nécessitant des
démontages particuliers des composants affectés par les travaux afin d'y
rechercher et d'y recenser les différents matériaux et produits susceptibles de
contenir de l'amiante.
ƒ Prélèvements d'échantillons des matériaux ou produits en cas de doute sur la
présence d'amiante.
ƒ Transmission de ces échantillons à un laboratoire accrédité qui en effectue
une analyse qualitative afin de vérifier la présence d'amiante
ƒ Rédaction d'un rapport de repérage avec localisation des matériaux et produits
repérés à partir de plans fournis par le donneur d'ordre (positionnement des
points de prélèvement, emplacement des matériaux et produits repérés).
Dans le cas d'un repérage en site occupé, à la demande du donneur d'ordre, un
repérage complémentaire devra être effectué après évacuation définitive des
locaux concernés.

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 10


GENERALITES

Estimation financière
Description des travaux à prévoir suite au diagnostic
Estimation financière sommaire des travaux en ce qui concerne la remise en état
exécutée de la façon suivante :
ƒ Visite sur place de chaque bâtiment concerné
ƒ Pré-métrés sur plans en fonction du rapport de diagnostic établi pour chaque
bâtiment
ƒ Indications des prix unitaires pour chaque catégorie d'ouvrage
ƒ Totaux Hors Taxe & Toutes Taxes par bâtiment
ƒ L'ensemble fourni sur support papier et informatique

Rapports
Production d’un rapport de diagnostic avec reportage photographique (illustrant
par sondage des défauts réglementaires, de construction et d’entretien),
préconisations de travaux de construction ou d’entretien et échéancier de travaux.
Un schéma directeur de mise en sécurité y est intégré pour prévenir les
opérations de requalification
Le degré d’urgence des travaux est précisé comme suit :
♦ Court terme 1 an
♦ Moyen terme 3 ans
♦ Long terme 5 ans
Les dangers « Risques de Mort » sont signalés pour intervention immédiate

Présentation du rapport par le responsable d’affaire.

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 11


GENERALITES

1.4 LES RAPPORTS :

Le présent rapport a été établi par NORISKO CONSTRUCTION dans le cadre de


la mission de diagnostic technique de l’ensemble du patrimoine de la Parc de la
Noue qui lui a été confiée par le Maître d'Ouvrage par Marché N° 2001-115-02
notifié par ordre de service le 06/09/04 et qui porte sur les dispositions relatives à
la protection contre les risques d'incendie et de panique dans les bâtiments
d’habitation et sur la solidité des ouvrages.

Les résultats de nos investigations et analyses sont rendus en trois rapports selon
le découpage suivant
9 LOT 1 : Diagnostic des parties communes de 6 bâtiments
d’habitation (dont un IGH) comportant 630 logements
9 LOT 2 : Diagnostic des parties communes de la copropriété – la
Dalle, voies souterraines, parkings et l’Ilot R
9 LOT 3 : Diagnostic des réseaux divers des parties communes de la
copropriété – Eau, gaz, électricité, chauffage, sprinklers

Les rapports sont élaborés afin de préciser l’objet et la localisation des désordres,
leurs causes et le cas échéant leur évolutivité, les solutions techniques
préconisées et l’estimation du coût des travaux nécessaires

Le diagnostic amiante fait l’objet d’un rapport spécifique, les conclusions


principales sont résumées dans les chapitres correspondants de ce rapport

Le diagnostic des ascenseurs fait également l’objet d’un série de rapports


séparés (un par ascenseur), les conclusions principales sont résumées dans les
chapitres correspondants de ce rapport

1.5 DIAGNOSTIC TECHNIQUE LOT 1

1.5.1 OBJECTIFS DE L’ETUDE


Le diagnostic porte sur les 6 bâtiments d’habitation 1 à 5 et 7

L’objectif est d’identifier et de localiser les désordres, de déterminer leurs causes


et de préconiser des solutions techniques

L’étude est divisé en cinq parties :

4 Clos et Couvert
4 Parties communes
4 Equipements
4 Sécurité Incendie
4 Amiante

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 12


CLOS ET COUVERT
Erreur ! Source du renvoi introuvable.

2. CLOS ET COUVERT

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 13


CLOS ET COUVERT
BATIMENT 4

2.1 BATIMENT 4

2.1.1 EXAMEN DES OUVRAGES

2.1.1.1 Les structures


L’analyse des structures sur place et des plans de conception montre un système
porteur constitué de voiles en béton armé depuis la terrasse jusqu’aux fondations
à l’exception du rez de chaussée ou certains voiles près des façades sont
interrompues et les charges transférées aux poteaux progressivement à partir du
2ème étage. Les planchers sont probablement en béton coulés sur place

La qualité du béton et des armatures est bonne, notamment indiquée par la


bonne résistance à la corrosion des éléments exposés aux intempéries

2.1.1.2 Les façades

Eléments béton
Les façades sont en panneaux préfabriqués de béton armé accrochés à la
structure

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 14


CLOS ET COUVERT
BATIMENT 4

Les joints entre panneaux préfabriqués datent de l’époque de la construction. La


rupture de ces joints (ne prévalant pas forcement entrée d’eau pluviale à toute
étage dans les bâtiments) est évidente et il y a lieu d’assurer leur remplacement
ou leur pontage afin de garantir l’étanchéité des logements.

L’étanchéité (et donc l’isolation thermique) de la toiture terrasse a été déclarée


refaite en 2003, néanmoins, il y a lieu de faire vérifier l’épaisseur d’isolant mise en
place afin d’assurer une réduction de la dilatation thermique des planchers hauts
et murs des derniers niveaux.

Fissuration en plancher

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 15


CLOS ET COUVERT
BATIMENT 4

Certaines armatures en façades n’ont pas l’enrobage béton nécessaire pour


assurer l’absence de corrosion. Deux processus jouent dans cette protection de
l’acier : L’absence d’épaisseur adéquate à la construction et la carbonatation du
béton d’enrobage. Les défauts visibles sur place sont du premier ordre, mais
nous ne pouvons ignorer la probabilité que la carbonatation gagne en épaisseur
et que dans l’avenir d’autres armatures ne seront pas atteintes. Il y a donc une
cause à traiter dans l’immédiat, celle des armatures rouillées et une deuxième à
traiter dans le plus long terme, celle de la protection de l’ensemble des aciers

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 16


CLOS ET COUVERT
BATIMENT 4

Les peintures de façade démontrent des signes de cloquage, pelage et


incrustation à l’exception du dernier niveau qui a été repeint récemment

Les acrotères sont probablement de type : Acrotères hauts en béton armé selon
DTU 20.12 article 7.2.4.1.2 en continuation des voiles extérieurs. Leur
franchissement par les plots de chauffage les rendent non conformes en tant
qu’équipement de protection collectif (garde-corps)

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 17


CLOS ET COUVERT
BATIMENT 4

L’exécution des joints entre éléments d’acrotère ne prennent pas en compte la


dilatation thermique et les joints de solin doivent en partie être remplacés

Eléments menuisés
Les menuiseries bois existantes depuis l’époque de la construction sont pour leur
âge en relativement bon état, surtout lorsqu'on considère l’absence totale de
protection (lazure, peinture, auvent …). Néanmoins, les ouvrants ne sont pas
tous en mesure d’assurer l’étanchéité à l’eau et à l’air – déformation des cadres,
dessèchement / absence de joints mastic à l’huile de lin

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 18


CLOS ET COUVERT
BATIMENT 4

Les joints entre panneaux amiante-ciment et les menuiseries doivent être mis en
place ou remplacés

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 19


CLOS ET COUVERT
BATIMENT 4

2.1.1.3 Les passages traversant non fermés


Sans objet

2.1.1.4 Les toitures terrasses des logements


L’étanchéité de la terrasse a été déclarée remplacée en 2003. Les éléments
justificatifs de cette réfection n’ont pas été analyse lors de notre diagnostic. Il y a
lieu néanmoins d’assurer le nettoyage de l’étanchéité des dalles sur plots

2.1.2 PRECONISATIONS

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 20


CLOS ET COUVERT
BATIMENT 4

2.1.2.1 Les structures


Aucune reprise des éléments structurels du bâtiment n’est imposée

2.1.2.2 Les façades


1. Remplacer les joints d’étanchéité entre les panneaux
préfabriqués de façade Moyen terme
2. Vérifier l’épaisseur d’isolant mise en place en toiture-
terrasse (Voir chapitre Thermique) Court terme
3. Assurer le traitement des armatures rouillées Moyen terme
4. Remplacer les peintures de façade Moyen terme
5. Remplacer les menuiseries bois existantes et les joints
d’étanchéité des panneaux d’amiante ciment Moyen terme

2.1.2.3 Les passages traversant non fermés


Sans objet

2.1.2.4 Les toitures terrasses des logements


6. Remplacer l’ensemble des étanchéités et isolations des
édicules maçonnés Moyen terme
7. Assurer une protection collective adéquate (plots de
chauffage) Court terme
8. Remplacer les joints d’étanchéité entre les acrotères Moyen terme
9. Assurer le nettoyage de l’étanchéité des dalles sur plots Court terme

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 21


PARTIES COMMUNES
Erreur ! Source du renvoi introuvable.

3. PARTIES COMMUNES

Les revêtements de sol, de mur et de plafond sont généralement en état d’usure.


Les zones grisées du tableau suivant résument la nécessité de prévoir les travaux

Cage Hall Escalier Circulations Garde


Sol Murs Plafond Sol Murs Plafond Sol Murs Plafond corps
1A
1B
1C
2A
2B
2C
3
4
5
7A
7B
7C
7D
7E

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 22


PARTIES COMMUNES
BATIMENT 4

3.1 BATIMENT 4

3.1.1 EXAMEN DES OUVRAGES

3.1.1.1 Les halls d’entrée


Les halls d’entrée sont en bon état, néanmoins, il est recommandé de remplacer
les tapis d’entrée et les grilles de ventilation intérieures et extérieures

Les peintures au plafond doivent être refaites

3.1.1.2 Les escaliers et circulations


Les sols, murs et plafonds béton doivent être nettoyés au KARCHER et le graffiti
décapé dans l’ensemble des circulations, escaliers et locaux communs en RdC et
en sous-sol de l’IGH
Nettoyer au KARCHER l’ensemble des marches des escaliers
Les murs et plafonds des escaliers sont à repeindre avec un traitement anti-graffiti

Les façades de gaines techniques et les revêtements muraux et de plafond des


circulations doivent être refaits dans l’ensemble des bâtiments

3.1.2 PRECONISATIONS

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 23


PARTIES COMMUNES
BATIMENT 4

3.1.2.1 Les halls d’entrée


1. Remplacer les tapis d’entrée et les grilles de ventilation
intérieures et extérieures Moyen terme
2. Repeindre les plafonds Moyen terme

3.1.2.2 Les escaliers et circulations


3. Nettoyer au KARCHER les sols, murs et plafonds béton et
décaper le graffiti dans l’ensemble des circulations, escaliers
et locaux communs en RdC et en sous-sol Court terme
4. Nettoyer au KARCHER l’ensemble des marches des
escaliers en étage Moyen terme
5. Les murs et plafonds des escaliers sont à repeindre Moyen terme
6. Les façades de gaines techniques et les revêtements
muraux et de plafond des circulations doivent être refaits
dans l’ensemble des bâtiments Moyen terme

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 24


EQUIPEMENTS
ANALYSE THERMIQUE

4. EQUIPEMENTS
Les équipements et installations suivants ont été examiné lors de nos visites sur
place : Ascenseurs, Installations Electriques, Gaz, VMC, Réseaux Eau Froide /
Eau Chaude, Installations Courants faibles, Vide ordures, Acoustique Thermique

Réglementation en vigueur à ce jour applicable aux installations électriques


4 Code du Travail Art L231.2 ainsi que les normes applicables
4 Code de la Construction et de Habitation L111 / L122 ainsi que les
normes applicables
Réglementation en vigueur à ce jour applicable aux installations chauffage et gaz
4 Arrêté du 23 juin 1978 : "Installations fixes destinées au chauffage et
à l'alimentation en eau chaude sanitaire des bâtiments d'habitation,
de bureaux ou recevant du public".
4 Arrêté du 2 août 1977 modifié : "installations de gaz combustible à
l'intérieur des bâtiments d'habitation".

En termes générales, les gaines de courants forts et courants faibles, gaz, eaux
chaude, froide et eaux évacuées et les conduits de ventilation sont en manque
d’entretien et doivent être nettoyées

Gaines gaz encombrées et à nettoyer Gaines courants faibles à réorganiser

Conduits de VMC engraissés

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 25


EQUIPEMENTS
ANALYSE THERMIQUE

4.1 BATIMENT 4

4.1.1 EXAMEN DES OUVRAGES

4.1.1.1 Ascenseurs
Quatre ascenseurs ont été audités
Le maintien en service des appareils est accordé après entretien. Les travaux de
sécurisation des intervenants doivent être engagés

4.1.1.2 Electricité
Voir annexe en fin de rapport

4.1.1.3 Gaz
Les logements du bâtiment IGH ne sont pas alimentés en gaz

4.1.1.4 VMC

• Visites effectuées
Appartement n°296,
29ème étage, 3P.
Appartement n° , 29ème
étage, 3P.
Appartement n° , 30ème
étage, 3P

BATIMENT 4, APPARTEMENT N° 296, 29ème ETAGE, 3 PIECES

• Principe de ventilation :
Entrée d’air en pièce de service,
extraction mécanique dans les
pièces humides : salle de bain,
WC, cuisine.

• Type de menuiseries :

- Menuiseries bois, simple vitrage.

• Locaux de service :
Séjour : 2 entrées d’air en partie
basse de la menuiserie
Chambres : 1 entrée d’air par
chambre.

• Locaux humides :

Salle de bain : dépression à la A défaut d’avoir les plages de


REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 26
EQUIPEMENTS
ANALYSE THERMIQUE

bouche ΔP = 0 Pa fonctionnement des bouches


d’extraction, nous avons estimé à 50
WC : dépression à la bouche ΔP = Pa la valeur minimale de
4 Pa fonctionnement des bouches.
Les débits dans le logement sont
Cuisine : dépression à la bouche insuffisants.
ΔP = 16 Pa Le nettoyage des conduits est à
prévoir.
D’autre part, une vérification des
caractéristiques de l’extracteur est
nécessaire, en particulier vérifier que
la pression disponible de l’extracteur
est suffisante pour compenser les
pertes de charges du réseau.
Si le dimensionnement de
l’extracteur est satisfaisant, son
réglage devra être ajusté aux
caractéristiques du réseau.

BATIMENT 4, APPARTEMENT N° , 29ème ETAGE, 3 PIECES

• Principe de ventilation :
Entrée d’air en pièce de service,
extraction mécanique dans les
pièces humides : salle de bain,
WC, cuisine.
• Type de menuiseries :

- Menuiseries PVC, double


vitrage
- Menuiseries bois, simple
vitrage.

• Locaux de service :

Séjour : 2 entrées d’air en partie L’emplacement de l’entrée d’air en


basse de la menuiserie séjour engendre l’inconfort des
usagers.
Chambres : 1 entrée d’air par Il conviendra de prévoir des entrées
chambre en partie basse des d’air dans les chambres et séjours
menuiseries. en partie haute des menuiseries :
1 entrée autoréglable de 30 m3/h par
chambre et 2 entrées autoréglables
de 30 m3/h dans le séjour

• Locaux humides :
Salle de bain : dépression à la A défaut d’avoir les plages de
bouche ΔP = 0 Pa fonctionnement des bouches
d’extraction, nous avons estimé à 50
REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 27
EQUIPEMENTS
ANALYSE THERMIQUE

WC : dépression à la bouche ΔP = Pa la valeur minimale de


5 Pa fonctionnement des bouches.
Les débits dans le logement sont
Cuisine : dépression à la bouche insuffisants.
ΔP = 44 Pa Le nettoyage des conduits est à
prévoir.
D’autre part, une vérification des
caractéristiques de l’extracteur est
nécessaire, en particulier vérifier que
la pression disponible de l’extracteur
est suffisante pour compenser les
pertes de charges du réseau.
Si le dimensionnement de
l’extracteur est satisfaisant, son
réglage devra être ajusté aux
caractéristiques du réseau.

BATIMENT 4, APPARTEMENT N° , 30ème ETAGE, 3 PIECES

• Principe de ventilation :
Entrée d’air en pièce de service,
extraction mécanique dans les
pièces humides : salle de bain,
WC, cuisine.

• Type de menuiseries :
- Menuiseries bois, simple Des traces de condensation
vitrage. superficielle apparaissent sur le
vitrage. En l’absence de
condensation sur les murs, on peut
en déduire que la condensation sur
les vitrages est liée au type de
vitrage. La mise en place de double
vitrage est préconisée.
• Locaux de service :
Séjour : 2 entrées d’air en partie L’emplacement de l’entrée d’air en
basse de la menuiserie séjour engendre l’inconfort des
usagers.
Chambres : 1 entrée d’air par Il conviendra de prévoir des entrées
chambre en partie basse des d’air dans les chambres et séjours
menuiseries. en partie haute des menuiseries :
1 entrée auto réglable de 30 m3/h
par chambre et 2 entrées
autoréglables de 30 m3/h dans le
séjour
• Locaux humides :

Salle de bain : dépression à la A défaut d’avoir les plages de


bouche ΔP = 25 Pa fonctionnement des bouches
d’extraction, nous avons estimé à 50
REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 28
EQUIPEMENTS
ANALYSE THERMIQUE

WC : dépression à la bouche ΔP = Pa la valeur minimale de


28 Pa fonctionnement des bouches.
Les débits dans le logement sont
Cuisine : dépression à la bouche insuffisants, dans la salle de bain et
ΔP = 67 Pa les WC.
Le nettoyage des conduits est à
prévoir.
D’autre part, une vérification des
caractéristiques de l’extracteur est
nécessaire, en particulier vérifier que
la pression disponible de l’extracteur
est suffisante pour compenser les
pertes de charges du réseau.
Si le dimensionnement de
l’extracteur est satisfaisant, son
réglage devra être ajusté aux
caractéristiques du réseau.

4.1.1.5 Réseaux Eau Froide / Eau Chaude


Voir mesures et avis au chapitre §2.2 et 3.2 de notre rapport du lot 3 sur les
réseaux

4.1.1.6 Courants faibles


L’examen des installations de courants faibles dans les parties communes montre
les équipements suivants :

Accès en RdC
Système de digicode en état de fonctionnement
Vidéo surveillance par deux caméras reliés au poste centrale de sécurité

Gaines en étages
Installations de détection incendie par détecteurs de fumées et boîtiers de
déclenchement manuels asservis aux volets de désenfumage sur chaque palier –
voir chapitre « Sécurité Incendie »
Les installations de télévision et de téléphone sont en fonctionnement mais
certains boîtiers de raccordement ne comportent pas de couvercle ou ne sont pas
mis à la terre. Il existe également un mélange d’installations courants forts et
courants faibles dans la même gaine avec des câbles en rallonges pour alimenter
des boîtiers courants faibles

L’ensemble des gaines est à nettoyer sur toute la hauteur du bâtiment, y compris
en RdC et en sous-sol

4.1.1.7 Vide ordures


L’arrêté du 14 juin 1969 relatif aux vide-ordures dans les immeubles d’habitation
spécifie les conditions de construction des locaux de réception des conduits et
des pelles

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 29


EQUIPEMENTS
ANALYSE THERMIQUE

Les pelles en étages et les portes du local de réception ne sont plus en état
d’assurer l’étanchéité hermétique demandée

La ventilation et les revêtements des murs et sols des locaux de réception ne sont
pas adaptés. De plus les traversées de canalisations ne sont pas calfeutrées

Les conduits métalliques sont rouillés et les trappes de fermeture (où elles
existent) pour permettre le changement de bacs comportent des jeux trop
importants créant risque de blessure pour les intervenants

Quatre colonnes de vide-ordures. Trappe en réception dangereuse

Colonne 1 – RdC Local poubelles et vide ordures

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 30


EQUIPEMENTS
ANALYSE THERMIQUE

Colonne 2 – 1er sous-sol Colonne 3 – 1er sous-sol

Colonne 4 – 1er sous-sol

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 31


EQUIPEMENTS
ANALYSE THERMIQUE

4.1.1.8 Acoustique
Les essais ont été réalisés dans les logements 297, 307 et 308. Les mesures
concernent l’isolement au bruit aérien intérieur et extérieur, l’isolement au bruit de
choc ainsi que les bruits d’équipements.

En référence à l’arrêté du 14 juin 1969, les mesures n’ont pas fait apparaître de
non-conformité vis à vis des isolements au bruit aérien intérieur et extérieur.

Concernant les mesures d’isolements au bruit de choc, plusieurs non-conformités


ont été mises en évidence. Il s’agit de mesures effectuées entre deux logements
dont le revêtement de sol du logement d’émission avait été changé par l’occupant
sans prendre de précautions.

Les mesures de bruits d’équipements font apparaître une non-conformité vis à vis
du bruit généré par le fonctionnement de l’ascenseur. La visite du local
machinerie met en évidence l’absence totale de découplage vibratoire entre les
équipements tournants et la structure du bâtiment. C’est ici la cause principale de
transmission de bruit.

La mesure d’isolement de façade est très correct et est compatible avec les
standards actuels. Il s’agit ici d’une menuiserie PVC double vitrage.

Un contrôle visuel a permis de mettre en évidence l’absence de traitement


acoustique absorbant dans les circulations communes sur lesquelles donnent des
logements. Cela a pour effet d’augmenter les niveaux sonores dans les
circulations lors de la présence de personnes.

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 32


EQUIPEMENTS
ANALYSE THERMIQUE

Détails des mesures réalisées :

MATERIEL UTILISE

Nom de l'opération ZAC de La Noue à Bagnolet


Repérage Bâtiment 4
Type de vérification Diagnostic

Nom de l'organisme NORISKO Construction - Agence Spécialistes IDF


Nom(s) de(s) l'opérateur(s) Sébastien BERÇOT
Date des essais 27/09/2004

Matériel utilisé Microphone G40AE N° de série 23 425


Calibreur de microphone 114 dB à 1000 Hz 18 541

Ensemble d'acquisition 01 dB :
Ordinateur portable Toshiba
Système d'acquisition Symphonie 529

Source sonore Aclan Type GDB 95 950 099


Machine à Chocs normalisée Norsonic 9 095

Les essais ont été réalisés conformément à la norme NFS 31-057

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 33


EQUIPEMENTS
ANALYSE THERMIQUE

ISOLEMENT AU BRUIT AERIEN ENTRE LOCAUX


ET NIVEAU DE BRUIT DE CHOC

Tableaux de synthèse Type de transmission :


H = Horizontale
V = Verticale
D = Diagonale

Affaire ZAC de La Noue à Bagnolet


Repérage Bâtiment 4
Type de vérification Diagnostic

"REM" signifie qu'un commentaire est mentionné en dessous du tableau de calcul correspondant

ISOLEMENTS AUX BRUITS AERIENS INTERIEURS

Mesure Type de Locaux Isolement Objectif Constat/ Ecart*


n° transmission Emission Réception DnT,A dB - Valeur mini Remarque

1 V Cui Logt 297 Cui Logt 307 51 47 C 4

2 D Cui Logt 297 Sej Logt 307 54 50 C 4

3 V Sej Logt 297 Sej Logt 307 53 50 C 3

4 H Cui-Sej Logt 308 Cui Logt 307 53 50 C 3

* Il est toléré un écart de - 3 dB par rapport à l'objectif, correspondant à l'incertitude de mesure

ISOLEMENTS AUX BRUITS D'IMPACTS

Mesure Type de Locaux Niveau reçu Objectif Constat/ Ecart*


n° transmission Emission Réception L'nT,w dB - Valeur maxi Remarque

1 D Cui Logt 307 Sej Logt 297 70 63 NC 7

2 V Sej Logt 307 Sej Logt 297 51 63 C -12

3 D SdB Logt 307 Chb3 Logt 297 70 63 NC 7

4 H Cui Logt 307 Cui-Sej Logt 308 66 63 CI 3

* Il est toléré un écart de + 3 dB par rapport à l'objectif, correspondant à l'incertitude de mesure


C = CONFORME
CI = CONFORME DANS L'INCERTITUDE DE MESURE DE 3 dB
NC = NON CONFORME
CF = CONFORME AVEC BRUIT DE FOND ELEVE
NS = MESURE NON SIGNIFICATIVE

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 34


EQUIPEMENTS
ANALYSE THERMIQUE

ISOLEMENT AU BRUIT AERIEN ENTRE LOCAUX

Tableau de synthèse

Affaire ZAC de La Noue à Bagnolet


Repérage Bâtiment 4
Type de vérification Diagnostic

Type de transmission :
H = Horizontale
V = Verticale
D = Diagonale

"REM" signifie qu'un commentaire est mentionné en dessous du tableau de calcul correspondant
Mesure Type de Locaux Isolement Objectif Constat/ Ecart*
n° transmission Emission Réception DnT,A dB - Valeur mini Remarque

1 V Cui Logt 297 Cui Logt 307 51 47 C 4

2 D Cui Logt 297 Sej Logt 307 54 50 C 4

3 V Sej Logt 297 Sej Logt 307 53 50 C 3


Cui-Sej Logt
4 H Cui Logt 307 53 50 C 3
308

C = CONFORME
CI = CONFORME DANS L'INCERTITUDE DE MESURE DE 3 dB
NC = NON CONFORME
CF = CONFORME AVEC BRUIT DE FOND ELEVE
NS = MESURE NON SIGNIFICATIVE

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 35


EQUIPEMENTS
ANALYSE THERMIQUE

ISOLEMENT AU BRUIT AERIEN ENTRE LOCAUX

Affaire ZAC de La Noue à Bagnolet


Repérage Bâtiment 4
Type de vérification Diagnostic

Type de transmission :
H = Horizontale
V = Verticale
D = Diagonale

Mesure Local Local de Type de Dnt dB


DnAT DnT,A
n° d'émission réception transmission
90
1 Cui Logt 297 Cui Logt 307 V 52,2 51,3 80
Freq. L1 L2 D T To Dnt Bruit 70
58 60
de fond 60 53
Hz dB dB dB s s dB dB 47
50 43 45
125 98,0 56,7 41 0,8 0,5 43
99,8 55,9 44 0,6 0,5 45 40
250
500 99,1 53,7 45 0,7 0,5 47 30
1 000 102,2 50,9 51 0,7 0,5 53 20
2 000 98,3 42,1 56 0,7 0,5 58 5 0 0
12 25 50 00 00 00
4 000 94,3 35,2 59 0,6 0,5 60 10 20 40

Remarques

Mesure Local Local de Type de Dnt dB


DnAT DnT,A
n° d'émission réception transmission
90
2 Cui Logt 297 Sej Logt 307 D 54,7 53,6 80 72
Freq. L1 L2 D T To Dnt Bruit 70 65

de fond 60 57

Hz dB dB dB s s dB dB 49
47
50
125 98,0 60,1 38 0,7 0,5 39 39
40
250 99,8 54,3 46 0,7 0,5 47
30
500 99,1 51,8 47 0,8 0,5 49
1 000 102,2 46,6 56 0,7 0,5 57 20
2 000 98,3 34,9 63 0,7 0,5 65 5 0 0 00 00 00
12 25 50 10 20 40
4 000 94,3 23,1 71 0,6 0,5 72

Remarques

Mesure Local Local de Type de DnAT DnT,A Dnt dB


n° d'émission réception transmission
90
3 Sej Logt 297 Sej Logt 307 V 53,5 52,5
80
Freq. L1 L2 D T To Dnt Bruit 70
70 63
de fond 56
60
Hz dB dB dB s s dB dB 50
50 44
125 96,7 61,0 36 0,7 0,5 37
37
250 95,1 52,5 43 0,7 0,5 44 40

500 97,2 49,1 48 0,8 0,5 50 30


1 000 98,7 44,4 54 0,7 0,5 56 20
2 000 95,2 33,2 62 0,7 0,5 63 5 0 0 00 00 00
12 25 50 10 20 40
4 000 91,5 22,5 69 0,6 0,5 70

Remarques

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 36


EQUIPEMENTS
ANALYSE THERMIQUE

ISOLEMENT AU BRUIT AERIEN ENTRE LOCAUX

Affaire ZAC de La Noue à Bagnolet


Repérage Bâtiment 4
Type de vérification Diagnostic
Type de transmission :
H = Horizontale
V = Verticale
D = Diagonale
Mesure Local Local de Type de Dnt dB
DnAT DnT,A
n° d'émission réception transmission
90
4 Cui-Sej Logt 308 Cui Logt 307 H 54,0 53,2 80
Freq. L1 L2 D T To Dnt Bruit 70 63
60
de fond 60 56
52 50
Hz dB dB dB s s dB dB
50 43
125 102,4 52,9 50 0,8 0,5 52
40
250 96,0 53,7 42 0,6 0,5 43
500 96,4 48,0 48 0,7 0,5 50 30

1 000 97,7 42,8 55 0,7 0,5 56 20


2 000 92,9 34,7 58 0,7 0,5 60 5 0 0 00 00 00
12 25 50 10 20 40
4 000 90,2 27,6 63 0,6 0,5 63

Remarques

NIVEAU DE BRUIT DE CHOC


Tableau de synthèse

Affaire ZAC de La Noue à Bagnolet


Repérage Bâtiment 4
Type de vérification Diagnostic

Type de transmission :
H = Horizontale
V = Verticale
D = Diagonale

"remarque" signifie qu'un commentaire est mentionné en dessous du tableau de calcul correspondant
Mesure Type de Locaux Niveau reçu Objectif Constat/ Ecart*
n° transmission Emission Réception L'nT,w dB - Valeur maxi Remarque

1 D Cui Logt 307 Sej Logt 297 70 63 NC 7

2 V Sej Logt 307 Sej Logt 297 51 63 C -12

3 D SdB Logt 307 Chb3 Logt 297 70 63 NC 7

4 H Cui Logt 307 Cui-Sej Logt 308 66 63 CI 3

* Il est toléré un écart de + 3 dB par rapport à l'objectif, correspondant à l'incertitude de mesure

C = CONFORME
CI = CONFORME DANS L'INCERTITUDE DE MESURE DE 3 dB
NC = NON CONFORME
CF = CONFORME AVEC BRUIT DE FOND ELEVE
NS = MESURE NON SIGNIFICATIVE

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 37


EQUIPEMENTS
ANALYSE THERMIQUE

NIVEAU DE BRUIT DE CHOC

Affaire ZAC de La Noue à Bagnolet


Repérage Bâtiment 4
Type de vérification Diagnostic
Type de transmission :
H = Horizontale
V = Verticale
D = Diagonale

mesure local local de Type de


transmission
LnAt L'nT,w Lnt dB
n° d'émission réception 80
1 Cui Logt 307 Sej Logt 297 D 74,1 70,0 67 69 68
70 63 65
61
Freq. Li T To Lnt Bruit 60
de fond
Hz dB s s dB dB 50
125 62,4 0,7 0,5 61 40
250 64,1 0,7 0,5 63
30
500 67,0 0,8 0,5 65
1 000 68,8 0,7 0,5 67 20
2 000 70,4 0,7 0,5 69 5 0 0 00 00 00
12 25 50 10 20 40
4 000 69,1 0,6 0,5 68

Remarques

mesure local local de Type de


transmission
LnAt L'nT,w Lnt dB
n° d'émission réception
80
2 Sej Logt 307 Sej Logt 297 V 57,2 51,0 70
61 62
Freq. Li T To Lnt Bruit 57
60
de fond
Hz dB s s dB dB 50 44
125 62,1 0,7 0,5 61
40
250 63,1 0,7 0,5 62 28
500 0,8 0,5 57 30
59,2 21
1 000 45,7 0,7 0,5 44 20
2 000 29,6 0,7 0,5 28 5 0 0
12 25 50 00 00 00
4 000 21,5 0,6 0,5 21 10 20 40

Remarques

mesure local local de Type de


transmission
LnAt L'nT,w Lnt dB
n° d'émission réception
80
3 SdB Logt 307 Chb3 Logt 297 D 73,0 70,0 68 69
70 65 64
62
Freq. Li T To Lnt Bruit 56
60
de fond
Hz dB s s dB dB 50
125 59,9 1,2 0,5 56 40
250 63,9 0,8 0,5 62
30
500 66,0 0,7 0,5 65
1 000 68,4 0,6 0,5 68 20
2 000 69,5 0,6 0,5 69 5 0 0 00 00 00
12 25 50 10 20 40
4 000 64,3 0,5 0,5 64

Remarques

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 38


EQUIPEMENTS
ANALYSE THERMIQUE

NIVEAU DE BRUIT DE CHOC


Affaire ZAC de La Noue à Bagnolet
Repérage Bâtiment 4
Type de vérification Diagnostic

Type de transmission :
H = Horizontale
V = Verticale
D = Diagonale
mesure local local de Type de
transmission
LnAt L'nT,w Lnt dB
n° d'émission réception 80
4 Cui Logt 307 Cui-Sej Logt 308 H 68,8 66,0 70 65 62
61
59
Freq. Li T To Lnt Bruit 60 54 55
de fond
Hz s s dB dB 50
dB
125 55,9 0,8 0,5 54 40
250 56,7 0,8 0,5 55
30
500 60,5 0,7 0,5 59
1 000 62,2 0,6 0,5 61 20
2 000 65,4 0,6 0,5 65 5 0 0 00 00 00
12 25 50 10 20 40
4 000 63,2 0,6 0,5 62

Remarques

ISOLEMENT DE FACADE AU BRUIT ROUTIER


Tableau de synthèse
Affaire ZAC de La Noue à Bagnolet
Repérage Bâtiment 4
Type de vérification Diagnostic

"REM" signifie qu'un commentaire est mentionné en dessous du tableau de calcul correspondant
Mesure Local de Isolement Objectif Constat/ Ecart* Méthode
n° Réception DnT,A,tr dB - Valeur mini Remarque utilisée**

1 Sej Logt 307 29 C 29 Circulation

* Il est toléré un écart de - 3 dB par rapport à l'objectif, correspondant à l'incertitude de mesure


** Méthode utilisée : artificielle (avec source artificielle), circulation(avec source réelle)

C = CONFORME
CI = CONFORME DANS L'INCERTITUDE DE MESURE DE 3 dB
NC = NON CONFORME
CF = CONFORME AVEC BRUIT DE FOND ELEVE
NS = MESURE NON SIGNIFICATIVE

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 39


EQUIPEMENTS
ANALYSE THERMIQUE

ISOLEMENT DE FACADE AU BRUIT ROUTIER

Affaire ZAC de La Noue à Bagnolet


Repérage Bâtiment 4
Type de vérification Diagnostic

Mesure Local de Dnt dB


DnAT DnT,A,tr
n° Emission en réception
70
façade
1 Sej Logt 307 28,1 29,3 60
Freq. L1 L2 D T To Dnt Bruit
50
L1-L2 de fond
Hz dB dB dB s s dB dB 40
31
125 59,5 34,1 25 0,7 0,5 27 27 28 29 28
30
22
250 58,9 32,7 26 0,7 0,5 28
20
500 58,3 31,6 27 0,8 0,5 29
1 000 59,9 29,9 30 0,7 0,5 31 10
2 000 54,7 27,7 27 0,7 0,5 28 5 0 0 00 00 00
12 25 50 10 20 40
4 000 42,5 21,3 21 0,6 0,5 22

Remarques

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 40


EQUIPEMENTS
ANALYSE THERMIQUE

BRUITS DES EQUIPEMENTS

Tableau de synthèse

Affaire ZAC de La Noue à Bagnolet


Repérage Bâtiment 4
Type de vérification Diagnostic
Type de transmission :
H = Horizontale
V = Verticale
D = Diagonale
Mesure Type de Equipement Local de réception Niveau brut Durée de Niveau Objectif Constat Ecart*
n° trans- Local d'émission reçu réverbération reçu
mission bruit de fond 250 Hz normalisé valeur max
dB(A) 500 Hz dB(A) dB(A) dB(A)
1 D Chute d'eau Chb3 35,2 0,8 33,0 35 C -2,0
WC Logt 307 Logt 297 34,5 0,7 33
2 H Ascenseur Sej 40,2 0,7 38,0 30 NC 8,0
Logt 297 35,5 0,8 38

* Il est toléré un écart de + 3 dB(A) par rapport à l'objectif, correspondant à l'incertitude de mesure

C = CONFORME
CI = CONFORME DANS L'INCERTITUDE DE MESURE DE 3 dB
NC = NON CONFORME
CF = CONFORME AVEC BRUIT DE FOND ELEVE
NS = MESURE NON SIGNIFICATIVE

4.1.1.9 Thermique
Voir chapitre EQUIPEMENTS – ANALYSE THERMIQUE

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 41


EQUIPEMENTS
ANALYSE THERMIQUE

4.1.2 PRECONISATIONS

4.1.2.1 Ascenseurs
Les travaux échelonnés doivent être engagés – Voir rapport spécifique d’audit
des ascenseurs pour la description des travaux et leur coût

4.1.2.2 Electricité
Voir annexe en fin de rapport

4.1.2.3 VMC
Il y aura lieu de procéder à une vérification complète du système de ventilation et
notamment :
1. Nettoyage complet des conduits collectifs de ventilation Court terme
2. Vérification de la pression disponible des extracteurs Court terme
3. Augmentation du débit d’extraction si l’extracteur le permet,
le cas échéant, remplacement des appareils Court terme
4. La mise en œuvre de menuiseries PVC double vitrage,
munies d’entrées d’air en partie haute (2 modules d’entrée
d’air de 30 m3h en séjour et 1 module d’entrée d’air de 30
m3/h par chambre) Long terme

4.1.2.4 Réseaux Eau Froide / Eau Chaude


Voir mesures et avis au chapitre §2.2 et 3.2 de notre rapport du lot 3 sur les
réseaux

4.1.2.5 Courants faibles


1. Séparer les installations de courants forts et faibles et
assurer l’alimentation conforme des boîtiers Moyen terme
2. Nettoyer les gaines Moyen terme

4.1.2.6 Vide ordures


3. Remplacer les portes des locaux de réception par les
portes hermétiques Moyen terme
4. Remplacer les joints des pelles Moyen terme
5. Assurer la ventilation adéquate des locaux de réception et
la mise en place de grilles anti-insectes nettoyables Court terme
6. Appliquer sur les sols et les murs (jusqu’à 1,10 mètres
d’hauteur) des revêtements d’époxy épaisses pour assurer
leur nettoyage Court terme
7. Reboucher au mortier ou au plâtre toutes les traversées de
canalisations (y compris les chemins de câbles électriques) Court terme
8. Remplacer les gaines de vide-ordures en partie basse et
ajouter une trappe de fermeture Immédiat
9. Peindre les gaines de vide-ordures Moyen terme

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 42


EQUIPEMENTS
ANALYSE THERMIQUE

4.1.2.7 Acoustique
10. A la vue des mesures acoustiques, il y aura lieu de prévoir
des travaux sur les ascenseurs. Ces travaux concernent la
désolidarisation de tous les équipements tournants et
armoires contenant les contacteurs par rapport à la structure.
Le dimensionnement des dispositifs de découplage sera
confié à une entreprise spécialisée. Court terme
11. Remplacer les revêtements de sols des circulations
communes. Cela pourra être réalisé par le biais d’un
revêtement de sol souple type PVC collé sur le revêtement
existant. La performance minimale de ce revêtement sera
ΔLw≥12dB. Moyen terme
12. La présence de l’autoroute A3 à moins de 200 mètres
impose des contraintes quant à l’isolement de façade. En
référence à la réglementation actuelle l’isolement minimum
est de 30dB. Si les mesures (satisfaisantes) ont été
effectuées dans un logement dont les fenêtres avaient été
changées, le remplacement des fenêtres bois simple vitrage
sera à envisager. La performance minimale des nouvelles
fenêtres sera Rw+Ctr ≥ 28dB. Des fenêtres PVC avec vitrage
4-12-4 possèdent ce niveau de performance. Les bouches
d’entrée d’air devront quant à elles respecter un indice
Dnew+Ctr ≥ 36dB. Moyen terme
13. Le traitement des circulations communes pourra être réalisé
par la mise en œuvre d’un faux plafond acoustique. Il devra
justifier d’un coefficient d’absorption acoustique αw ≥ 0,25 s’il
est mis en œuvre sur toute la surface de la circulation
considérée. Des produits plus performants permettent de
réduire la surface de traitement. La règle à respecter est la
suivante : l’aire d’absorption équivalente doit être supérieure
ou égale au ¼ de la surface au sol, l’aire d’absorption
équivalente étant définie comme le produit du coefficient
d’absorption mis en œuvre par sa surface. Les produits qui
permettent de satisfaire ce critères sont notamment les faux
plafonds en plaques de plâtre perforées avec laine minérale
dans le plénum ou des dalles de laine minérale type faux
plafonds de bureaux. Moyen terme

4.1.2.8 Thermique
Voir chapitre EQUIPEMENTS – ANALYSE THERMIQUE

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 43


EQUIPEMENTS
ANALYSE THERMIQUE

4.2 ANALYSE THERMIQUE

4.2.1 CALCUL DES DEPERDITIONS


Déperditions
Déperditions/parois totales avec
Surface Surface Surface Surface Déperditions/
Zones Façades Déperditions totales (kW) avec isolation sur façade isolation en façade Gain (%)
façade (m²) vitrage (m²) murs (m²) toiture (m²) parois (kW)
et double vitrage (kW) et double vitrage
(kW)
A - Bâtiment 1 -
1 largeur=60m, hauteur= 30m 1 800 300 1 500 900 464,1 1 022 42,9 90 91
2 largeur=15m, hauteur = 30m 450 - 450 99,5 4,7
3 largeur=60m, hauteur = 30m 1 800 300 1 500 358,8 38,2
4 largeur=15m, hauteur = 30m 450 - 450 99,5 4,7
B - Bâtiment 2 -
1 largeur=15m, hauteur =15m 225 - 225 1 125 181,4 680 8,2 58 91
2 largeur=75m, hauteur =15m 1 125 188 938 224,3 23,9
3 largeur=15m, hauteur =15m 225 - 225 49,7 2,3
4 largeur=75m, hauteur =15m 1 125 188 938 224,3 23,9
C - Bâtiment 3
1 largeur=25m, hauteur =55m 1 375 225 1 150 500 333,1 1 065 31,5 98 91
2 largeur=20m, hauteur =55m 1 100 180 920 219,7 23,1
3 largeur=25m, hauteur =55m 1 375 90 1 285 292,2 20,2
4 largeur=20m, hauteur =55m 1 100 180 920 219,7 23,1
D - Batiment 4
1 largeur=40m, hauteur= 90m 3 600 600 3 000 800 811,2 2 246 80,6 233 90
2 largeur=20m, hauteur = 90m 1 800 300 1 500 358,8 38,2
3 largeur=40m, hauteur = 90m 3 600 600 3 000 717,6 76,4
4 largeur=20m, hauteur = 90m 1 800 300 1 500 358,8 38,2
E - Bâtiment 5
1 largeur=25m, hauteur= 40m 1 000 163 838 500 258,4 777 23,6 78 90
2 largeur=20m, hauteur = 40m 800 130 670 159,9 16,8
3 largeur=25m, hauteur = 40m 1 000 163 838 199,9 21,0
4 largeur=20m, hauteur = 40m 800 135 665 159,3 17,1
F - Bâtiment 7
1 largeur=15m, hauteur= 40m 600 - 600 1 275 281,8 1 774 12,9 162 91
2 largeur=85m, hauteur = 40m 3 400 553 2 848 679,6 71,3
3 largeur=15m, hauteur = 40m 600 - 600 132,6 6,2
4 largeur=85m, hauteur = 40m 3 400 553 2 848 679,6 71,3

Hypothèses : Hypothèses avec isolation :

Kvitrage 3,5 W/m²K Kvitrage 2,9 W/m²K


Kmur 8,5 W/m²K Kmur 0,4 W/m²K
Ktoiture 4,5 W/m²K Ktoiture 0,2 W/m²K
Température extérieure de base hiver =-5°C Température extérieure de base hiver =-5°C

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 44


EQUIPEMENTS
ANALYSE THERMIQUE
4.2.2 ANALYSE THERMIQUE

4.2.2.1 Constat
L’examen des bâtiments ne révèle aucune isolation thermique des façades et des toitures et laisse supposer des déperditions
importantes ainsi que des consommations de chauffage élevées.
La présence de menuiseries simple vitrage, très peu étanches par leur vétusté favorise les fortes consommations de chauffage et
génère l’inconfort des usagers.
Nous avons estimés les déperditions globales des bâtiments à l’état actuel avec isolation.

4.2.2.2 Hypothèses

Sans isolation :
Mur : 20 cm de béton, K = 8.5 W/m²K
Menuiserie K=3.5 W/m²K (moyenne estimée entre les menuiseries bois simples vitrages et les menuiseries PVC double vitrage).

Avec isolation :
Isolation par l’extérieur sur les façades : 80 mm de polystyrène expansé, K=0.4 W/m²K
Terrasse : 200 mm de polyuréthanne, K= 0.2 W/m²K
Menuiserie double vitrage, K=2.9 W/m²K

Surface d’isolant à mettre en œuvre


4 Bâtiment 1 : 3900 m² en façade ; 900 m² en toiture
4 Bâtiment 2 : 2300 m² en façade 1125 m² en toiture
4 Bâtiment 3 : 4270 m² en façade 500 m² en toiture
4 Bâtiment 4 : 9000 m² en façade 800 m² en toiture
4 Bâtiment 5 : 3000 m² en façade 500 m² en toiture
4 Bâtiment 7 : 6896 m² en façade 1280 m² en toiture

4.2.3 CONCLUSION
Le gain sur les déperditions avec l’isolation est considérable. La mise en place d’une isolation par l’extérieur en façade et en toiture
permettrait de diminuer considérablement (de moitié) les consommations de chauffage.
La facture de consommation de chauffage des usagers serait à comparer aux coûts des travaux d’isolation pour estimer un temps
de retour.

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 45


SECURITE INCENDIE
BATIMENT 4

5. SECURITE INCENDIE
Réglementation de référence :
La réglementation prise en référence est la dernière en date, c'est-à-dire pour les
bâtiments d’habitation l’arrêté du 31 janvier 1986 modifié relatif à la protection
contre l’incendie des bâtiments d’habitation et pour l’IGH l’arrêté du 18 octobre
1977 modifié relatif à la protection contre l’incendie des Immeubles de Grande
Hauteur (IGH), complétée par le projet d’arrêté préfectorale du 12/05/04.

Avis sur la stabilité au feu des ouvrages et l’isolement au feu des locaux
La Préfecture a classée l’ensemble des entrepôts et locaux d’activité en une seule
installation classée de type entrepôt (Nouvelle Rubrique 1510) car l’exploitation
des locaux d’activité et d’entrepôt est assuré par l’Agence Mail comme unique
exploitant (voir projet d’arrêté du 12/05/04)
La stabilité au feu et l’isolement entre l’entrepôt et les bâtiments d’habitation
requis est de 4 heures
Les dispositions des ouvrages ont été examinées sur place dans le cadre d’un
diagnostic visuel sans sondages destructifs (à l’exception des sondages de
l’étanchéité). La stabilité au feu des structures et le degré coupe feu des
planchers ont été déterminés lors des interventions de sondages destructifs par le
bureau VERITAS (Rapport sur les entrepôts du 30/07/01). Nos avis intègrent ces
données.
Pour mémoire : En absence de procès verbaux (PV), le diagnostic visuel qui nous
a été confié ne permet pas de déterminer le degré de stabilité au feu (SF) de la
structure ni le degré de résistance coupe feu (CF) des planchers, des parois et
des portes. Les classements éventuels donnés par NORISKO CONSTRUCTION
doivent être considérés comme des présomptions de classement.

L’opération de réhabilitation des bâtiments dans le cadre de l’amélioration de


l’habitat peut être tentée de se conformer à la réglementation actuelle, mais la
législation actuelle (Cf. Articles R.111-1 et suivants du Code de la Construction et
de l’Habitation) n’impose pas de tels exigences à l’exception de création de
logements ou de remplacement d’éléments de construction ou d’équipement

Nous avons mise en cause la construction de l’époque et la construction


subséquente à l’évidence de non conformités par rapport à la réglementation.
Seule la commission de sécurité est compétant pour juger les risques encourus
par les occupants des bâtiments d’habitation existants et la nécessité de travaux
de mise à niveau de sécurité.

Nos avis constituent un schéma directeur pour une opération de requalification


sur la base d’amélioration de la sécurité qui doit être présenté à la commission de
sécurité avant travaux

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 46


SECURITE INCENDIE
BATIMENT 4

5.1 BATIMENT 4
Description du bâtiment
ƒ Bâtiment d’habitation en R+30 ;
ƒ Deux cages d’escalier desservent 6 à 8 logements à chaque niveau de
superstructure ;
ƒ Deux autres cages d’escalier desservent chaque niveau d’infrastructure ;
ƒ Chaque niveau (infra- ou superstructure) est desservi par une des deux
batteries de deux d’ascenseurs (selon que le niveau est pair ou impair) ;
ƒ Des commerces sont implantés au RdC de l’immeuble et sont sans
communication avec celui-ci ;
ƒ Un bâtiment de bureau est partiellement imbriqué dans l’IGH du RdC au 5ème
étage mais sans communication avec celui-ci ;
ƒ Toiture-terrasse au dernier niveau accessible depuis la cage d’escalier.

Réglementation de référence :
Conformément à notre contrat de diagnostic technique, la réglementation prise en
référence est la dernière en date, c'est-à-dire l’arrêté du 18 octobre 1977 modifié
relatif à la protection contre l’incendie des Immeubles de Grande Hauteur (IGH).

Formulation des avis


Les dispositions examinées sur places qui s’avèrent non-conformes aux
prescriptions de la réglementation de référence sont indiquées en caractères
gras.

Classement :
Pour mémoire : Le classement officiel du bâtiment ne nous a pas été confirmé.

Le bâtiment concerné est un immeuble d’habitation en R+30, soit une hauteur de


75m environ. Il est donc aujourd’hui classé en IGHA.

5.1.1 ANALYSE DU RESPECT DES PRESCRIPTIONS DE L’ARRETE DU 18/10/77 (IGH)

5.1.1.1 Articles réglementaires (R. 122 du CCH)


ƒ Surface maxi autorisée des compartiments de 2500 m² : Chaque niveau
(surface de 750 m² environ) constitue un compartiment ;
ƒ Longueur maxi autorisé des compartiments de 75m : Le bâtiment fait 38m de
longueur seulement ;
ƒ Isolement entre compartiments par parois CF2h : L’examen des parties
communes du bâtiment n’a pas mis en évidence d’élément susceptible de
remettre en cause l’isolement CF2h existant entre les compartiments, réalisé
par des planchers en béton armé ;
ƒ Nombre d’escaliers minimal de 2 par compartiment : Chaque niveau est
desservi par deux escaliers ;

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 47


SECURITE INCENDIE
BATIMENT 4

5.1.1.2 Accès :
Le bâtiment est accessible aux services de secours par la voie extérieure au
niveau de la dalle. Cette voie, en cul-de-sac, présente une géométrie qui permet
cependant le demi-tour des engins.

5.1.1.3 Isolement :
Isolement avec l’immeuble de bureau :
ƒ L’isolement vertical de l’IGH avec l’immeuble de bureau est constitué par des
parois en béton armé : l’examen visuel réalisé n’a pas mis en évidence
d’élément susceptible de remettre en cause le degré CF existant des parois
séparatives de ces deux établissement ;
ƒ La couverture de cet immeuble de bureau, surplombé par une façade de l’IGH,
est en béton armé sans ouverture sur 8m à partir de la façade de l’IGH. Le
diagnostic visuel réalisé n’a pas mis en évidence d’élément susceptible de
remettre en cause le degré CF existant de ce plancher ;
ƒ Les façades du bâtiment de bureau ne possèdent pas d’ouverture située à une
distance inférieure à 8m des façades de l’IGH ;
ƒ Par contre, l’IGH est doté d’ouvertures situées à une distance inférieure
à 4m de l’arête du dièdre formé par la liaison entre les façades de l’IGH et
du bâtiment de bureau ;
ƒ Cet immeuble est d’ailleurs situé dans le « volume de protection » de
l’IGH bien qu’il soit d’une hauteur bien supérieure à 8m (bâtiment en
R+5) et d’une structure liée à celle de l’IGH.

On notera cependant que l’immeuble de bureau est aujourd’hui désaffecté.

Isolement avec les commerces au RdC :


L’isolement entre les commerces implanté au RdC de l’IGH (sans toutefois être
en communication avec l’IGH) est constitué par des parois en béton (voile et
planchers). Le diagnostic visuel réalisé n’a pas mis en évidence d’élément
susceptible de remettre en cause le degré CF existant de ces parois.

Isolement avec les entrepôts (Installations Classées)


ƒ L’isolement entre l’IGH et les entrepôts, prévu CF4h sur les attendus du PC de
l’époque de la construction, est réalisé en infrastructure par des parois
verticales en béton. Le rapport Bureau VERITAS indique un déficit
d’isolement d’1h (CF3h au lieu de CF4h) ;
ƒ La traversée du conduit d’amenée d’air des circulations de l’IGH à
travers les locaux d’activités / entrepôts n’assurent pas le CF de
traversée nécessaire. La gaine, auparavant floquée avec de l’amiante
(traces toujours visibles dans certains endroits), a été défloquée mais sans
réfection de l’isolement coupe feu obligatoire. La récente effondrement de la
gaine sous son propre poids à mis en évidence l’absence de conformité (Cf.
photos ci-dessous)
Les parois de la gaine d’environ 2cm d’épaisseur en staff ne sont plus
stable et doivent être remplacés par une gaine CF 4h

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 48


SECURITE INCENDIE
BATIMENT 4

ƒ Des traversées de conduits en provenance de la zone d’Installation


classée n’assurent pas le CF de traversée nécessaire (Cf. photo ci-
dessous) ;

ƒ L’isolement entre l’IGH et les autres activités est également réalisé par la voie
de circulation interne (considérée comme extérieure) séparant les limites de
l’IGH en infrastructure et les entrepôts ;
ƒ Il existe de plus une « intercommunication technique » entre la circulation
menant au local TRANSFO (niveau 105.00) et le local « Basse Tension » dont

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 49


SECURITE INCENDIE
BATIMENT 4

l’accès est possible depuis la zone de cave du 3ème sous-sol (105.00). Cette
intercommunication est réalisée par un simple bloc-porte non CF
(absence de sas) ;
ƒ Quant aux plafonds des entrepôts, surplombés par l’IGH, nous n’avons pas
d’information relative à leur éventuelle résistance au feu.

5.1.1.4 Structure :
ƒ Une SF2h est aujourd’hui obligatoire pour la structure de ce bâtiment et un
CF2h est obligatoire pour ses planchers : La structure et les planchers du
bâtiment sont en en BA a priori pour la superstructure. Les planchers des
niveaux en infrastructure sont constitués par des planchers du type poutrelle +
hourdis. L’examen visuel réalisé dans le cadre de ce diagnostic n’a pas mis en
évidence d’élément susceptible de remettre en cause les stabilités au feu et
degré coupe feu réglementaire.
ƒ Aucun dispositif de franchissement de paroi d’isolement n’existe dans l’IGH :
seules des sorties directes sur l’extérieur ou sur la voie de circulation des
entrepôts existent au sous-sol.

5.1.1.5 Façades et couverture

Comportement au feu des façades


ƒ Les façades du bâtiment sont en béton préfa, assurant un C+D de l’ordre de
1,35m ;
ƒ Les menuiseries extérieures sont en PVC (réputé M2) ou en bois (réputé M3) ;
ƒ Les menuiseries ne sont pas équipées de stores ;
ƒ Les plans dont nous disposons indiquent la conformité des façades à l’IT
relative aux façades ;

Couverture
La couverture du bâtiment est une terrasse béton revêtu d’étanchéité protégée
par gravillons.

5.1.1.6 Eléments généraux de construction et aménagements intérieurs

Réaction au feu des éléments de construction :


ƒ Sauf en ce qui concerne les revêtements de sol des circulations communes,
les parties de l’immeuble qui ont été inspectées ne comporte que des
matériaux de construction béton ;
ƒ Le classement M3 des revêtements de sol des circulations communes (type
« dalami ») ne nous a pas été confirmé (absence de PV).

Limitation du potentiel calorifique de la construction


Ce point est hors mission car il concerne aussi bien les parties communes que les
parties privatives (qui sont hors mission).

Cage d’escalier et d’ascenseurs CF2h


Le diagnostic visuel réalisé n’a pas mis en évidence d’élément susceptible de
remettre en cause le degré CF existant des cages d’escalier et d’ascenseur.
REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 50
SECURITE INCENDIE
BATIMENT 4

Gaines verticales non recoupées – Vide ordures


Ce chapitre concerne les dispositifs de vide-ordures. Quatre conduits de vide-
ordures existent dans le bâtiment. Ils débouchent chacun dans un local réceptacle
à part : trois sont situés au sous-sol (107.75) et le 4ème est au RdC :
ƒ La ventilation de la colonne de vide-ordures est réalisée ;
ƒ Les parties supérieures des colonnes de vide-ordures ne sont pas
équipées de dispositifs d’extinction automatique. On notera que la
commission départementale de sécurité demande la mise en place d’un
système d’extinction automatique tous les 5 niveaux, conformément à l’article
GH15 § 4 de l’arrêté de 1967. Cette absence d’extinction automatique
constitue une non-conformité depuis la date de construction du bâtiment ;
ƒ Les gaines de vide-ordures étant situées dans les parties privatives de
l’immeuble, elles n’ont pas été examinées dans le cadre de ce diagnostic ;
ƒ Les locaux réceptacles des vide-ordures ne sont pas équipés de
dispositif d’extinction automatique ;
ƒ Le degré CF1h demandé par la commission départementale de sécurité pour
les blocs-portes des locaux réceptacles ne nous a pas été confirmé (absence
de PV). Ils ne sont pas équipés de ferme-porte ;
ƒ Si les blocs-portes des locaux réceptacles des VO du 1er sous-sol sont peut-
être Coupe Feu (étant donné le poids des vantaux), ce n’est pas le cas du
bloc-porte du local réceptacle au RdC donnant dans la circulation (Cf.
photo ci-dessous) dans laquelle débouche un des escaliers venant des
étages.

ƒ L’isolement CF des locaux réceptacles des vide-ordures est assuré par des
parois en béton. Cependant, cet isolement est remis en cause par des
traversées de conduits divers sans protection CF spécifique valable :
o Traversée des locaux par conduit hors gaine n’assurant pas le CF de
traversée égal au CF2h réglementaire de la paroi ;

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 51


SECURITE INCENDIE
BATIMENT 4

o Absence de calfeutrement au passage d’une canalisation


d’évacuation en fonte pour le VO2 (Cf. photo suivante) ;
o Traversée du local par un câble électrique d’origine indéterminée
dans une gaine en fibro-ciment (Cf. photo suivante) ;
o Les réseaux de VMC dans tous ces locaux VO sont communs avec ceux
des logements, avec dispositif CF en bout de gaine pas toujours
présent et/ou entretenu (Cf. photo suivante) ;

o Absence de calfeutrement en traversée de parois du local VO 4 ;

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 52


SECURITE INCENDIE
BATIMENT 4

Gaines verticales recoupées


Cas des conduits d’évacuation placé hors gaines :
De nombreux conduits d’évacuation ou d’alimentation cheminent hors gaines et
traversent donc des planchers d’isolement entre niveaux, notamment en
infrastructure et dans les locaux techniques. Une exigence relative au CF de
traversée existe aujourd’hui : les conduits, s’ils ne possèdent pas eux même le CF
de traversée suffisant (CF2h dans notre cas), doivent être placés dans une gaine
permettant de respecter l’isolement entre niveau. Les réseaux que nous avons
repérés sont soit en fonte, soit en PVC M1 de faible diamètre, assurant donc le
CFt nécessaire.

Pour mémoire :
Les références prises pour l’analyse du CFt des conduits sont les articles CO30 à
CO 32 du règlement de sécurité des ERP.

Cas des gaines techniques situées directement dans les circulations communes :
ƒ Le calfeutrement des gaines est correctement réalisé ;
ƒ Par contre, le CF1/2h réglementaire des portes des gaines et des portes
des locaux techniques ne semble pas atteint par les dispositifs présents
sur place ;

Cas particulier des locaux techniques dans le hall


Les locaux techniques situés dans le hall ne sont pas présents sur les plans. Ils
correspondent en fait à des gaines techniques recoupées. Leur isolement avec le
hall est incomplet car les parois séparatives de ces locaux avec le hall ne sont
pas toute hauteur. Ces gaines sont donc en communication avec le volume du
plénum couvrant tout le hall. Cependant, les conduits s’y trouvant sont des
conduits métalliques de faible diamètre qui permettent donc de respecter sans
gaine le CF de traversée.

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 53


SECURITE INCENDIE
BATIMENT 4

Plafonds et faux-plafonds
Les revêtements des plafonds des parties communes sont constitués par de la
peinture sur revêtements incombustibles.

Pour mémoire : les plafonds et faux-plafonds des parties privatives ne sont pas
examinées dans le cadre de ce diagnostic.

Revêtements muraux
Les revêtements muraux des parties communes sont constitués par de la peinture
sur revêtements incombustibles.

Pour mémoire : les revêtements muraux des parties privatives ne sont pas
examinées dans le cadre de ce diagnostic.

5.1.1.7 Dégagements : escaliers, circulations horizontales et portes

Parois des circulations communes :


Réalisées par voile en BA et de largeur supérieure à 140 cm. Le diagnostic visuel
réalisé n’a pas mis en évidence d’élément permettant de remettre en cause le
classement CF1h réglementaire. Même au dernier étage, la trappe mettant en
communication la circulation commune et le local abritant la machinerie des
ascenseurs semble CF.

Blocs portes palières :


Le degré PF1h des portes palières ne nous a pas été confirmé. Le diagnostic
visuel réalisé n’a pas mis en évidence d’élément permettant de remettre en cause
ce classement. La distance à parcourir pour gagner un escalier est inférieure à
10m.

Escaliers :
ƒ Les escaliers desservant les étages sont dissociés de ceux provenant des
sous-sols ;
ƒ Les escaliers venant des étages débouchent au niveau d’évacuation vers
l’extérieur par l’intermédiaire d’un sas désenfumé et d’une circulation non
désenfumée, débouchant dans le hall et donnant accès à un local
poubelle et à une zone de vestiaire du personnel ;
ƒ Les escaliers venant des sous-sols débouchent dans le hall par l’intermédiaire
d’un sas simplement mis en surpression ;
ƒ Les dégagements sont réunis dans un noyau central. Les accès aux escaliers
sont situés sur deux faces opposées du noyau ;

Dispositifs d’intercommunication :
ƒ La communication entre les circulations communes et les cages d’escalier est
réalisée par l’intermédiaire d’un sas équipé de colonne humide et désenfumé,
de 3m² environ équipé de 2 portes avec ferme-porte s’ouvrant dans le sens de
la sortie. La fermeture complète de ces portes n’est pas assurée pour un
grand nombre d’éléments, pour des raisons de mauvais réglage ou de
défectuosité des ferme-porte, de frottement des vantaux sur le sol etc…
ƒ Les accès aux escaliers sont d’une unité de passage ;
REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 54
SECURITE INCENDIE
BATIMENT 4

ƒ Le débouché de l’escalier au niveau d’évacuation est aussi d’une seule


unité de passage au lieu de 2. Cette disposition aujourd’hui non
réglementaire ne fait pas objet d’une prescription de notre part à cause de la
structure existante du bâtiment ;
ƒ Les parois des sas sont réalisées en béton (obligation réglementaire CF2h) :
Le diagnostic visuel réalisé n’a pas mis en évidence d’élément permettant de
remettre en cause ce classement ;
ƒ Le système de désenfumage présent dans l’immeuble s’apparente au principe
A de l’instruction technique. Les portes séparant l’escalier et le sas doivent
être CF1/2h et PF1h. Celles qui séparent la circulation commune et le sas
doivent être PF1/2h. Les degrés CF et PF de ces éléments ne nous a pas été
confirmé.
ƒ Les défauts de position des portes du sas ne sont pas signalés au poste
de sécurité ;

Respect de l’Instruction technique relative au désenfumage des IGH


Principe présent dans l’immeuble
Le principe de désenfumage de l’immeuble est le suivant :
ƒ A l’exception de chaque circulation séparant le hall du débouché des
deux escaliers venant des étages, le désenfumage des circulations
communes en superstructure est assuré mécaniquement, asservi à la DI et
avec commande manuelle depuis le PC, par une VB en partie centrale et une
VH à chaque extrémité de circulation ;
ƒ Désenfumage du sas séparant escaliers et circulations communes, à tous les
niveaux, y compris en infrastructure, mais à l’exception des sas séparant le
hall des escaliers venant du sous-sol qui sont simplement mis en surpression
(absence de VH) ;
ƒ Aucun désenfumage spécifique et aucune mise en surpression n’est
présent pour les cages d’escaliers ;

A l’exception de l’absence de dispositifs de mise en surpression des escaliers, ce


principe s’apparente au principe A de l’IT.

On notera les points suivants :


ƒ Le fonctionnement des volets de désenfumage est aléatoire en raison de
leur âge avancé ;
ƒ Le mauvais fonctionnement des VB et VH des circulations communes ne
nous a pas permis de conclure quant au dimensionnement des moteurs
de soufflage et d’extraction, néanmoins ceux en terrasse sont à
remplacer pour cause de rouille des équipements ;
ƒ En raison de l’absence de mise en surpression des cages d’escaliers, les
mesures de pression dans les divers volumes n’apportent pas de
résultats satisfaisant ;
ƒ Que la distance de 10m mesurée sur place entre les VH et VB ne respecte
pas la distance maximale autorisée par l’IT, en parcours non rectiligne, qui
est de 7m ;
ƒ Que le degré CF des volets et gaines ne nous a pas été confirmé (absence de
PV) ;

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 55


SECURITE INCENDIE
BATIMENT 4

ƒ L’adéquation de la ventilation des locaux où sont situés les extracteurs


des sas reste à confirmer (l’information peut être incluse dans le PV de
résistance au feu du matériel) ;
ƒ La signalisation au PC de la position des volets est défectueuse ;
ƒ Les deux réseaux d’extraction des fumées dans les sas sont reliés à un
unique moteur d’extraction commun (solution interdite par l’IT) ;
ƒ Les moteurs de soufflage et/ou d’extraction situés au sous-sol sont reliés à
des gaines de type Staff assurant a priori le degré d’isolement CF
réglementaire à l’intérieur de l’IGH. Par contre, il n’y a pas de garantie
quant au respect de l’isolement CF4h pour les conduits qui traversent
les entrepôts ;
ƒ Les gaines d’extraction des sas des superstructures sont floquées à la
traversée de la machinerie d’ascenseur.

Pour mémoire :
ƒ Le désenfumage des circulations communes des niveaux d’infrastructure
(caves) n’est pas exigé.

Désenfumage de secours
ƒ Les circulations communes peuvent éventuellement être désenfumée par des
ouvrants des logements ;
ƒ L’escalier menant à la terrasse est équipé dans sa partie haute, en
façade, d’une grille de ventilation permanente (disposition aujourd’hui
interdite – Cf. photo ci-dessous) ;

ƒ Aucun des escaliers n’est équipé de lanterneaux de désenfumage de


secours. Nous conseillons la remise en état des installations de soufflage
des escaliers et sas ;

5.1.1.8 Ascenseurs
ƒ Les ascenseurs sont installés dans des cages en béton armé
réglementairement CF2h. Le diagnostic visuel réalisé n’a pas mis en
évidence d’élément permettant de remettre en cause ce classement ;
ƒ La résistance au feu des portes palières des ascenseurs ne nous a pas été
confirmée (absence de PV) ;
REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 56
SECURITE INCENDIE
BATIMENT 4

ƒ Les accès aux ascenseurs sont isolés des circulations communes par des
portes coulissantes à fermeture automatique, dont le degré CF ne nous a
pas été confirmé (absence de PV), asservies au SSI de l’immeuble et à
fusible, avec commande manuelle depuis le PC de sécurité ;
ƒ Le non-arrêt de l’ascenseur au niveau sinistré est réalisé ;
ƒ Porte de secours latérales Cf. rapport ascenseur.
ƒ Appel prioritaire présent.

Pour mémoire :
ƒ Le règlement précise que la somme des degrés CF des portes palières et des
portes coulissantes doit être d’au moins 2h ;
ƒ Ces installations font l’objet d’un rapport spécifique.

5.1.1.9 Installations de chauffage et ventilation

Chauffage
ƒ Le chauffage du bâtiment est assuré par un réseau d’eau chaude venant
d’une sous-station située en sous-sol et donnant directement sur la voie de
circulation interne des entrepôts ;
ƒ Les canalisations sont métalliques et calorifugées par des coques en laine de
roche recouvertes de plâtre.

Ventilation
Les installations de ventilation concernées sont les installations de VMC qui
extraient l’air vicié dans les logements et dans les locaux réceptacles des vide-
ordures, à partir de gaines communes :
ƒ Les conduits de distribution sont métalliques ;
ƒ Nous n’avons pas identifié de dispositifs rétablissant dans les gaine de
ventilation, l’isolation CF entre compartiments et à la traversée des
parois des locaux à risque (locaux réceptacles des VO).

5.1.1.10 Installations électriques et éclairage


Ces installations font l’objet d’un rapport spécifique.

5.1.1.11 Alarme
Un dispositif d’alarme sonore est installé dans chaque circulation commune en
superstructure, alors que le règlement actuel demande la mise en place des
sirènes dans les logements, et dans les caves. Ce dispositif est asservi à la
détection automatique d’incendie et il est piloté en manuel depuis le poste de
sécurité.

5.1.1.12 Alerte
Un dispositif de communication avec le PC de sécurité (interphone) est installé
dans chaque circulation commune ;
Un poste téléphonique urbain est installé dans le PC de sécurité.

5.1.1.13 Moyens de lutte contre l’incendie

Moyens disponibles
REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 57
SECURITE INCENDIE
BATIMENT 4

ƒ Des extincteurs sont présents dans les circulations communes ;


ƒ Il n’existe pas de RIA dans ces circulations communes (non exigé en IGHA) ;
ƒ Il n’existe pas de dispositif d’extinction automatique dans la gaine VO ni
dans le local réceptacle ;

Evacuation des eaux


Les circulations communes sont équipées, à proximité de chaque accès aux
escaliers, de dispositifs d’évacuation d’eau (siphon + conduite) en fonte, sans
protection. Le faible diamètre des traversées (75mm au maximum) permet de
considérer que l’isolement entre niveau n’est pas affaibli par ces dispositifs.

Colonnes humides
Une colonne humide est installée dans chaque sas séparant escaliers et
circulations communes.

POINTS EXAMINES OBSERVATIONS AVIS

Consistance des * Source d'eau : réseau de ville (maillage sur conduite PM


installations. urbaine La Noue et conduite urbaine rue C.
DELESCLUZE).

* Réserve : 3 bâches x 40m3 + vase d'équilibrage.

* Dispositif d'alimentation : 3 surpresseurs.

* Maintien de pression : 2 vases à membrane.

* Contrôle commande.

* 2 colonnes en charge (SAS des escaliers menant aux


étages) ; 3 niveaux de pression.

* Référentiel NFS 61-751.

Organisation des * Pour chaque colonne, organisation en 3 niveaux de F


colonnes. pression pour 2 départs :
- Départ niveau RDC à R+9.
- Départ niveau R+10 à R+30.
Avec dérivation et détente au niveau R+10 (desserte
R+10 à R+23) -> satisfaisant.

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 58


SECURITE INCENDIE
BATIMENT 4

POINTS EXAMINES OBSERVATIONS AVIS

Construction des * Tuyauteries en acier galvanisé : satisfaisant. D


colonnes.
* Equipement (manomètres en tête pour chaque
éléments, niveau 9/23/30 + purge en pied élément
intermédiaire niveau 10) : satisfaisant.

* Etat apparent :
- Tuyauteries : RAS.
- Manomètre niveau 23 côté Nord : hors service à
remplacer -> avis défavorable.

- Autres équipements : RAS.

Dimensionnement * Colonnes (DN > 100) : satisfaisant (GH 55 §1). F


des colonnes.
* Caractéristiques débit / pression : non vérifiées.
Prises. * Equipement en prise (2 x DN 40 par niveau et par F
colonne) : satisfaisant (GH 55 § 3 a).
* Caractéristiques géométriques (contrôle visuel : prise
d'incendie NF E 29-572) : satisfaisant.
* Emplacement et accès (contrôle visuel : respect des
volumes libres V1, V2 V3 suivant NF S 61 - 751) :
satisfaisant.
* Etat apparent :
- Absence de bouchon sur certaines prises -> pour
mémoire.
- Autre : RAS.
Réserves. * Dimensionnement (3 x 40m3 + ré alimentation 2 prises F
DN 65 au RdC côté SUD) : satisfaisant (NFS 61-751 §
8).
* Etat apparent (examen visuel depuis local
surpresseur) : RAS.
Adduction d'eau * Tuyauteries (constat visuel ; local source A et local F
(alimentation des surpresseur) : RAS.
bâches).
* Système de remplissage (constat visuel ; 2 vannes
motorisées état neuf, vase tampon acier galvanisé bon
état) : satisfaisant.

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 59


SECURITE INCENDIE
BATIMENT 4

POINTS EXAMINES OBSERVATIONS AVIS

Armoire de * armoire de commande matériel ancien, aspect F


commande et satisfaisant (système électromécanique).
panoplie
pressostat.
* Panoplie pressostat (PH / PB / sécurité) :
- Matériel récent, aspect satisfaisant.
* Système de test (vanne de vidange motorisée à
commande manuelle + conduite de vidange) : état
apparent / fonctionnement / étanchéité satisfaisants.
* Test séquences de commande (par actionnement
vanne de vidange pour simuler chutes de pression) :
- déclenchements : satisfaisant.
- cascades : satisfaisant.
Remarque :
Voir ci-après, anomalie pompe B.

Dispositif * Organisation (3 pompes (2 normales + 1 en secours ; D


d'alimentation avec système de permutation manuelle)) : satisfaisant.
(pompes).

* Caractéristiques débit/pression : non vérifiées.

* Etat apparent : RAS.

* Disponibilité :
- Vannes amont pompe B / Etat ouvert ou fermé non
apparent -> avis défavorable.
- Essai de mise en route : satisfaisant pour pompes A et
C, pompe B hors service -> avis défavorable.
- Essai de pression (P statiques ; 15 bars en local,
environ 7 bars en têtes des colonnes -> satisfaisant.
- Essai de débit : non réalisé.

Récapitulatif des * Pompe B : HS PM


anomalies /
conclusion
* Manomètre (côté nord, niveau 23) : HS

* (pour mémoire) absence de bouchon sur certaines


prises
Conclusion :
La remise en service ou le remplacement de la pompe
devrait permettre de retrouver une disponibilité normale
de l'installation de colonnes en charge

Equipement des dispositifs d’accès


ƒ N° de l’étage sur chaque porte d’escalier
ƒ Plan de sécurité

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 60


SECURITE INCENDIE
BATIMENT 4

ƒ Mise à disposition de radiotéléphones

5.1.1.14 Caves
Les trois niveaux en infrastructure correspondent à des niveaux techniques et de
caves.
ƒ La surface des zones de caves est de 500m² environ à chaque niveau ;
ƒ Ces volumes sont séparés des autres locaux et circulations communes par
des parois en béton armé, réglementairement CF2h. Le diagnostic visuel
réalisé n’a pas mis en évidence d’élément permettant de remettre en cause ce
classement. Cependant, les circulations communes dans lesquelles
débouchent les escaliers ne sont pas isolées des zones de caves
proprement dites au niveau des portes d’accès ;
ƒ Le cloisonnement intérieur des caves est réalisé en brique équipé de portes
en bois ;
ƒ Chaque niveau de cave est recoupé en 2 cellules isolées entres elles par des
parois en béton armé équipées de blocs-portes non coupe-feu (voir photo
suivante) et qui, pour certains, ne ferment pas ;

ƒ Des issues de chaque zone donnent dans les circulations communes du


niveau, à faible distance des accès aux escaliers, par l’intermédiaire d’un bloc-
porte à fermeture automatique asservi au SSI dont le degré CF1h ne nous a
pas été confirmé (absence de PV) ;
ƒ Les niveaux -3 et -1 disposent en plus de dispositif de communication avec la
voie de circulation interne des entrepôts, constitués par des sas ventilés ;
ƒ Les niveaux -2 et -3 disposent de plus d’une sortie supplémentaire permettant
de réduire à une vingtaine de mètre la distance à parcourir depuis chaque
point des caves pour gagner une sortie. Cette sortie supplémentaire dirige les
personnes vers cette même voie de circulation interne au niveau 105.00 par
l’intermédiaire d’un escalier reliant le -2 et le -3 avec un accès direct depuis le
-2 et par un sas depuis le -3. Ce dispositif, dont les parois sont constituées par
de la maçonnerie, permet d’assurer l’isolement entre niveaux car il faut
franchir deux portes avant de changer d’étage. Cependant, un des blocs-
portes est hors service et l’autre n’est pas équipé de ferme-porte. Le
degré CF de ces éléments ne nous a pas été confirmé (absence de PV) ;

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 61


SECURITE INCENDIE
BATIMENT 4

ƒ La détection incendie présente dans les zones de caves est insuffisante :


les détecteurs sont en nombre trop limité pour couvrir toute la surface
de ces zones ;

5.1.1.15 Locaux spécifiques

Local surpresseur au niveau 105.00


Ce local, d’accès unique par la voie de circulation des entrepôts au niveau
105.00, ne dispose pas de communication avec le reste de l’IGH. Les conduits de
ventilation traversant les zones de cave sont traités CF (gaine staff).

Local basse tension au niveau 105.00


Ce local dispose d’un accès depuis la zone de cave au niveau 105.00 par un
bloc-porte dont le degré CF ne nous a pas été confirmé. Ses parois verticales
sont en maçonnerie (le diagnostic visuel qui nous a été confié ne nous permet
pas de donner un avis concernant le degré CF obtenu). Son plafond haut est
réalisé par un plancher de type poutrelles + hourdis dont le degré CF ne nous a
pas été précisé. Les câbles électriques provenant de ce local et traversant les
zones de cave sont traités CF (gaine staff).

Complexe de sous-station au niveau 110.50


Le complexe en question est constitué par deux vastes locaux techniques mis en
communication par une ouverture dans leur paroi séparative. Ce complexe est
uniquement accessible depuis la voie de circulation interne des entrepôts :
ƒ Les parois du local sont en béton et en maçonnerie ;
ƒ L’isolement CF du local n’est pas assuré avec la voie de circulation (ouverture
dans le mur pour faire passer des vannes, porte pas toujours CF). Cependant,
aucune prescription des services de secours ne semble exiger d’isolement
entre ces volumes ;
ƒ Par contre, une large ouverture dans un des murs met en communication
directe la sous-station et le « local d’entretien des containers » (Cf. photo
ci-dessous) ;

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 62


SECURITE INCENDIE
BATIMENT 4

ƒ Une conduite en fonte traverse la paroi séparant la sous-station avec le


local réceptacle de VO n° 2, sans calfeutrement ;

5.1.1.16 Stabilité au feu et Isolement


La séparation entre logements et entrepôt est constituée des voiles en
béton armé de résistance CF 3h (voir rapport VERITAS)

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 63


SECURITE INCENDIE
BATIMENT 4

5.1.2 PRESCRIPTIONS DE MISE EN SECURITE


Remarque préliminaire :
L’avenir du bâtiment de bureau désaffecté (bâtiment 6) n’étant pas connu, aucune
prescription de mise en sécurité en rapport avec l’existence de ce bâtiment n’est
émise.

1. Prendre en compte les prescriptions VERITAS concernant


l’isolement CF et la stabilité au feu de la structure : Court terme ;
2. Remplacer le conduit d’amenée d’air des circulations de
l’IGH à travers les locaux d’activités / entrepôts par une
gaine CF 4h Immédiat ;
3. Renforcer le CF de traversée des conduits mettant en
communication l’IGH avec la zone d’entrepôts : Court terme ;
4. Remplacer le bloc-porte extérieur (celui qui donne dans la
circulation menant au local TRANSFO) du local Basse
Tension au sous-sol par un bloc-porte CF2h au moins : Court terme ;
5. Mettre en place un système d’extinction automatique pour
les gaines VO : Court terme ;
6. Mettre en place un système d’extinction automatique dans
les locaux « réceptacle » de VO et le local d’entreposage
des ordures : Moyen terme ;
7. Vérifier le degré CF1h des blocs-portes des locaux
réceptacle des VO du sous-sol et leur installer des ferme-
portes : Immédiat ;
8. A défaut de condamner par un matériau CF2h l’accès au
local « poubelle » depuis la circulation du débouché d’un
des escaliers desservant les étages, remplacer le bloc-porte
non coupe-feu existant par un bloc-porte CF1h équipé de
ferme-porte : Immédiat ;
9. Supprimer l’extraction mécanique dans tous les locaux VO
commune avec les réseaux desservant les logements. La
remplacer par un réseau spécifique : Court terme ;
10. Calfeutrer les traversées de parois des locaux VO : Immédiat ;
11. Remplacer les façades des gaines techniques non CF1/2h : Moyen terme ;
12. Nettoyer les conduits de VMC : Immédiat ;
13. Procéder au réglage ou à la réparation des systèmes de
fermeture des portes des escaliers et des sas : Immédiat ;
14. Le système de protection des dégagements existant
(ensemble escaliers + sas + circulations) ne peut être mis
en conformité de manière simple et efficace. Nous
proposons donc uniquement de remettre en fonctionnement
les dispositions existantes. Nous prescrivons donc de
remplacer la totalité des volets de désenfumage car leur
fonctionnement est aléatoire : leur âge avancé ne permet
plus leur réparation : Immédiat ;
15. Dans les niveaux de caves, rétablir l’isolement CF entre la
circulation communes dans laquelle débouche les escaliers
et l’accès à la zone de cave proprement dite : Long terme ;
REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 64
SECURITE INCENDIE
BATIMENT 4

16. Rétablir le degré CF du recoupement des niveaux de


caves : Court terme ;
17. Etendre la détection incendie dans les caves : Moyen terme ;
18. Reboucher l’ouverture dans la paroi du local Sous-station : Immédiat ;
19. Calfeutrer la conduite en fonte qui traverse la paroi entre le
local VO 2 et la sous-station : Immédiat ;
20. Remplacer la manomètre niveau 23 côté Nord Court terme
21. Remettre en service ou remplacer la pompe B Court terme
22. Rétablir le degré 4 heures CF des voiles par enduit plâtre en
surfaces verticales Immédiat ;
23. Remplacer les deux moteurs de désenfumage des
circulations (hélices troués par la rouille) Immédiat ;

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 65


6. CONCLUSIONS GENERALES – LOT 1

6.1 CLOS ET COUVERT


La structure des bâtiments est en bon état. A l’exception de la fissuration en
dernier et avant dernier étages due à la dilatation thermique, aucune fissuration
grave n’est reportée. Il convient de renforcer l’isolation en terrasse afin de
diminuer les effets de ces mouvements dans les appartements
Les défauts de corrosion des armatures en façade doit être traités à fin d’assurer
la pérennité des ouvrages. La structure n’est pas en péril, mais le risque de chute
de morceaux de béton sur les occupants ne peut être écarté
Les peintures des façade existantes ne sont plus adhérentes en plusieurs
endroits et leur remplacement est envisagé
Les menuiseries bois non encore remplacées doivent l’être, l’absence de
protection du bois et l’état des joints d’origine ne garantissant plus l’étanchéité à
l’air et à l’eau
L’étanchéité en édicules et en terrasse du bâtiment ne montre pas de signes de
vieillissement à travers la protection meuble. Il convient, par contre, de prévoir
d’ores et déjà (pour les étanchéités non encore rénovées) son remplacement
dans les prochains cinq ans, notamment pour les raisons de fissuration et
d’isolation thermique du bâtiment. La révision des relevés d’étanchéité s’impose
par contre rapidement
Le CCTP pour ces travaux de réfection devrait préciser le démontage et
remontage des équipements techniques et des gaines, la mise en conformité des
traversées de toiture, des supports d’équipement et des joints de dilatation ainsi
que la création d’une pente dans l’isolant vers les évacuations d’eau
L’absence de sondage destructif en terrasse des bâtiments ne nous permet pas
de nous prononcer sur l’état des isolants (épaisseur, écrasement, imprégnation
d’eau …)

6.2 PARTIES COMMUNES


Les revêtements de sol, de mur et de plafond sont généralement en état d’usure

Les revêtements de sol sont en générale en bon état étant en marbre ou en dalles
PVC amianté
Un rafraîchissement des hall d’entrée s’impose avec traitement et revernissage
des boiseries et mise en peinture des plafonds
Le choix de mettre de la peinture en marches d’escalier nécessite maintenant le
retraitement de certains escaliers. Les cages d’escalier non encore reprises
doivent l’être en murs et plafonds. Les cages d’escalier du bâtiment 4 (IGH)
souffre de graffitis
L’ensemble des murs et plafonds des circulations sont à reprendre dans tous les
bâtiments

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 66


6.3 EQUIPEMENTS

6.3.1.1 Ascenseurs
L’état des appareils d’ascenseur est critique. Les travaux de sécurisation des
intervenants d’entretien et des travaux de remplacement des pièces (ou
d’ascenseurs) doivent être engagés pour éviter des immobilisations prolongées

6.3.1.2 Electricité
Au vu de l'importance des observations formulées ci-dessus, nous préconisons le
remplacement de l'ensemble des tableaux électriques et du plupart des
appareillages d'éclairage extérieur.
Le câblage des luminaires des services généraux devra également être prévu,
ceux-ci n'étant pas raccordés au conducteur de protection.
De plus, il conviendra de mettre en œuvre un éclairage de sécurité répondant à
l'arrêté du 31/01/1986 constitué de blocs autonomes de caractéristiques 10
lumens / 6 heures pour l'éclairage de sécurité des dégagements des locaux à
sommeil, et de caractéristiques 60 lumens / 1 heure pour l'éclairage de sécurité
des dégagements des caves.

En complément, pour le bâtiment 4 (IGH), les prescriptions relatives aux


installations de sécurité et répondant à l'arrêté du 18/10/1977 devront être
prévues.

6.3.1.3 VMC
Le principe de ventilation de tous les bâtiments est satisfaisant. La ventilation est
générale et permanente, le principe est conforme à l’arrêté du 24 mars 82
modifié.
Les appartements que nous avons visités ont des parois exemptes d’humidité et
aucune trace de condensation superficielle n’apparaît sur le vitrage des
menuiseries. Cependant, la présence de menuiserie simple vitrage génère des
déperditions thermiques, que l’on pourrait diminuer par la mise en œuvre de
menuiseries PVC double vitrage.
Les entrées d’air, actuellement placées en partie basse des menuiseries, sont
sources d’inconfort. Les entrées d’air pourront être placées mises en œuvres en
traversée des parties hautes de menuiseries.

Les résultats de nos mesures de dépression aux bouches de ventilation montre


que le débit d’extraction requis est insuffisant.

Le nettoyage des conduits est à prévoir, notamment dans les gaines de cuisine
où une quantité de graisse crée des risques importants pour l’incendie

6.3.1.4 Réseaux Eau Froide / Eau Chaude


La distribution des réseaux d’eau froide et d’eau chaude dans les logements est
satisfaisante (organes de coupure, comptage..). Les débits et pression de
l’alimentation en eau chaude et eau froide des appareils sanitaires sont
insuffisants dans certains cas. La nature du réseau d’eau froide réalisée en acier
galvanisé, la dépendance des réseaux du bâtiment 5 et zone 1 du bâtiment 4 et

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 67


l’absence d’eau chaude constatée dans certains logements imposent de prendre
des mesures rapides.

6.3.1.5 Courants faibles


Les installations d’interphones, digicode, de télévision et de téléphone sont en
fonctionnement mais il existe un mélange d’installations courants forts et courants
faibles dans la même gaine cause probable de fonctionnement parasite

L’ensemble des gaines est à nettoyer et l’alimentation conforme est à assurer

6.3.1.6 Vide ordures


Un étude doit être mené à propos de l’impact du tri sélectif sur l’utilisation des
vide-ordures

L’étanchéité hermétique exigée de l’installation n’est plus assurée et la ventilation


et les revêtements des murs et sols des locaux de réception ne sont pas adaptés.
Les joints de dilatation traversant les locaux de réception et les traversées de
conduits ne sont pas étanches à l’eau, à l’air ni aux insectes
Les conduits métalliques sont rouillés certains conduits en amiante ciment sont
fissurés et les trappes de fermeture pour permettre le changement de bacs sont
absentes ou comportent des jeux trop importants créant risque de blessures pour
le personnel

6.3.1.7 Acoustique
Les principaux défauts relevés entre logements proviennent de travaux réalisés
par les occupants en particulier au niveau des revêtements sols. Les moquettes
ont été remplacées par des revêtements de sols durs type carrelage ou parquet
sans interposer de sous couches acoustiques.
Concernant les parties communes, les revêtements de sols existants permettent
dans l'ensemble de respecter les exigences de l'arrêté du 14 juin 1969 mais ne
sont pas assez performants au regard de la réglementation actuelle. Ils pourraient
être remplacés par des revêtements type linoléum ou PVC avec un delta Lw de
12dB mini ou par des revêtements de sols durs mais avec interposition d'un
résilient acoustique.
L'autre défaut des circulations communes est qu'elles ne contiennent pas de
matériaux acoustiques absorbants. Il faudra donc prévoir la mise en œuvre d'un
faux plafond acoustique soit en dalles minérales 60cm*60cm ou en plaques de
plâtre perforées type Gyptone Line ou autre produit justifiant d'un coefficient alpha
W mini de 0,25. Cette disposition permettra de réduire les niveaux sonores dans
les circulations communes lors de l'occupation de ces dernières par des
personnes.
Toujours au niveau du collectif, les ascenseurs sont à l'origine de bruit dans les
logements. Il y aura lieu de vérifier tous les ascenseurs en particulier au niveau du
guidage des cabines où il faudra vérifier le graissage et le bon alignement des
coulisseaux. Toutes les portes seront à régler et à graisser. Pour le bâtiment 4, il
faudrait désolidariser l'ensemble des équipements tournants dans la machinerie
ainsi que l'armoire qui contient les contacteurs. Le bruit doit être perceptible sur
au minimum les 5 derniers niveaux.

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 68


Concernant la VMC, il n'y a pas réellement de problème en terme de bruit
toutefois il y aura lieu de prévoir le remplacement des manchettes souples en
amont et aval des extracteurs qui sont situés en terrasses.
Au niveau des bruits individuels, il faudrait refaire les gaines contenant les chutes
d'eau des WC ou au minimum remplire les gaines avec de la laine de verre avec
un minimum de 2 m² par gaine dans chaque logement.
Concernant les fenêtres, toutes les fenêtres bois sont à remplacer. Si elles sont
conformes à la réglementation de 69, les performances sont vraiment trop justes.
Les nouvelles fenêtres auront un indice d'affaiblissement Rw+Ctr de 30dB. Les
fenêtres PVC qui ont été remplacées peuvent être conservées.

6.3.1.8 Thermique
Voir chapitre EQUIPEMENTS – ANALYSE THERMIQUE

6.4 SECURITE INCENDIE


Les prescriptions de mise en sécurité des bâtiments vis-à-vis du risque d’incendie
sont de deux types :
• Celles qui proviennent de l’évolution de la réglementation depuis la
construction des bâtiments. Il s’agit principalement d’améliorer la sécurité des
gaines techniques Gaz (remplacement des façades des gaines, amélioration
des dispositions relative à leur ventilation) et de renforcer la protection des
cages d’escaliers (création d’un désenfumage de la cage voire d’une mise en
surpression de celle-ci) ;
• Celles qui proviennent de défaut d’entretien et de non-prises en compte
des exigences de sécurité lors de travaux divers ayant eu lieux pendant la
vie des bâtiments. Il s’agit notamment de remettre en état de fonctionnement
les blocs-portes des cages d’escaliers, d’améliorer les « coupe feu de
traversée » au passage de réseaux divers (calfeutrement des réseaux au
niveau des gaines techniques et aux traversée de parois CF, isolement voire
suppression de certains conduits) et de renforcer l’isolement CF de locaux à
risque particulier d’incendie (création de parois coupe feu, mise en œuvre de
blocs-portes CF et de ferme-porte). Le bâtiment 4 nécessite de plus le
remplacement des volets de désenfumage existants, au fonctionnement
aléatoire et trop anciens pour être réparés d’une manière fiable.

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 69


BATIMENT N°4

DISTRIBUTION ELECTRIQUE DU BATIMENT :

Conducteurs de protection (PE) connectés sur une même borne :


1
Conducteurs de protection à raccorder individuellement
Quelques conducteurs de protection non raccordés :
2
Conducteurs de protection à raccorder au circuit de protection
Protection de type domestique non adaptée au schéma de liaison du neutre (PDC non
adaptée au tarif vert ) :
3
Mettre en place des dispositifs de protection ayant un pouvoir de coupure suffisant ou
possédant une filiation en amont
Absence d’indication des pouvoirs de coupure de certains dispositifs de protection :
4
A remplacer par des dispositifs de protection adaptés
Absence d’affichage d’avertissement sur la porte du local :
5
Mettre en place un affichage adapté aux risques électriques
Absence de protection différentielle haute sensibilité sur les circuits alimentant des prises de
6 courant :
Mettre une protection différentielle 30 mA en tête de chaque circuit prises de courant
Protection par fusible porcelaine non adaptée à la protection des circuits d’alimentation :
7
A remplacer par des fusibles ayant un haut pouvoir de coupure (HPC)
Absence d’identification des protections dans les armoires :
8
Mettre en place une identification claire et durable sur chaque protection
Quelques protections contre les surintensités non adaptées :
9 Mettre en place des protections adaptées aux sections des câbles suivant leur mode de
pose
Absence de schéma électrique dans les armoires :
10
Schéma électrique à placer dans les armoires de distribution électrique
Coloration des conducteurs de protection non conforme :
11
A remplacer par des conducteurs de protection ayant une coloration vert et jaune
Absence de conducteur de protection sur de nombreux départs notamment sur les départs
12 éclairage :
Mettre en place un conducteur de protection pour chaque circuit de distribution
Protection par fusible accompagnement moteur non adaptée sur des circuits autre que force
motrice :
13
Mettre en place des protections adaptées aux sections des câbles suivant leur mode de
pose
Protection non uniforme dans quelques sectionneurs fusibles :
14 Mettre en place des protections uniformes sur les sectionneurs fusibles adaptées aux
sections des câbles suivant leur mode de pose
Protection du neutre sur l’alimentation normale / secours non adaptée :
15
Mettre en place une protection du neutre adaptée à sa section et son mode de pose
Chute de tension ne doit pas excéder 6% sur les circuits d’éclairage et 8% sur les autres
16 circuits :
Mettre en place des sections de câbles adaptées au chute de tension maximale admissible

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 70


SERVICES GENERAUX DU BATIMENT :

Absence d’éclairage de sécurité dans les circulations horizontales et verticales des parties
communes du bâtiment :
Mettre en place un éclairage de sécurité permettre la reconnaissance des obstacles et
17
signalisant les issues et cheminement pour l'évacuation des locaux. Celui-ci devra être
réalisé par des blocs autonomes de 10 lumens et d’une autonomie de 6 heures (conforme à
la norme NFC 71805)
Quelques vasques absentes ou détériorées dans les circulations verticales et horizontales :
18
Vasques à replacer sur les éclairages pour améliorer l’indice de protection de celle ci
Ensemble des appareils d’éclairage non relié au circuit de protection dans les circulations
19 verticales et horizontales :
appareils d’éclairage à relier au circuit de protection
Absence de voyants lumineux sur les commandes des éclairages dans les locaux aveugles :
20
Remplacer les commandes des éclairages dans les locaux aveugles
Départs repris en amont de l’interrupteur général de l’armoire :
21
Départs à reprendre en aval de l’interrupteur général de l’armoire

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 71


Fiche de conformité - INSTALLATION BASSE TENSION
DESIGNATION / DISPOSITIONS TECHNIQUES AVIS N° NC
SCHEMA DES LIAISONS A LA TERRE
Mise à la terre des masses NC 12
Liaison équipotentielle principale SO
Section et continuité des conducteurs de protection NC 1+2+11
CONDITIONS GENERALES D’INSTALLATION
Choix suivant risques : appareillage (degrés IP), canalisations NC 18
Conformité du matériel NC 20
Identification des circuits, des appareils, des conducteurs NC 8+10
Séparation omnipolaire et Subdivision des circuits SO
Coupure d’urgence NC 21
INSTALLATIONS DE SECURITE
Eclairage de balisage NC 17
Eclairage d’ambiance NA
Source centrale : absence de coupure au 1er défaut NA
− Doubles circuits - canalisations distinctes SO
− Dispositions pour locaux à risques d’incendie ou d’explosion SO
− Mise en service automatique de l’éclairage SO
Blocs autonomes : Dispositif centralisé de mise au repos NA
Autre qu’éclairage de sécurité SO
PROTECTIONS CONTRE LES CONTACTS DIRECTS NC 6
Mise hors de portée des parties actives : C
Par éloignement, au moyen d’obstacles, par isolation C
Raccordement des appareils amovibles SO
Canalisations enterrées - tracé - protection mécanique SO
Locaux réservés aux électriciens - accès - consignes - NC 5
passages
Mesures compensatrices applicables à installations SO
particulières
PROTECTION CONTRE LES CONTACTS INDIRECTS
Neutre non relié directement à la terre - Schéma IT NA
Dispositif de contrôle permanent de l’isolement NA
Limiteur de surtension NA
Coupure automatique au 2e défaut NA
− prises de terre séparées : dispositif différentiel NA
− masses interconnectées : NA
− résistance de continuité - protection surintensité NA
Mise au neutre des masses - Schéma TN

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 72


Conditions de mise en œuvre et Résistance de continuité NC 19
SO
Liaisons équipotentielles supplémentaires
PROTECTION PAR SEPARATION DES CIRCUITS
Conditions de mise en œuvre SO
Transformateur de séparation SO
PROTECTION CONTRE RISQUES BRULURES, INCENDIE,
EXPLOSION
Qualité des raccordements - échauffement des matériels NC 16
Section des canalisations - nature - mode de pose NC 9+13
Dispositifs de protection des canalisations électriques contre :
............................................................................
− surcharges - courts circuits - pouvoir de coupure NC 3+4+7
Protection du neutre NC 15
Dispositifs de commande - sectionnement SO
− courant nominal NC 14
Matériel contenant plus de 25 I de diélectrique combustible NA
LOCAUX A RISQUE D’INCENDIE, EXPLOSION
Absence de matériel étranger à l’exploitation du local NA
Absence de pièces nues sous tension NA
Matériel utilisable en atmosphère explosive NA

C: SO : NA : NT : Prestation
non terminée
NC : HM : PM :

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 73


PHOTOGRAPHIES DE NON CONFORMITES ELECTRIQUES

FUSIBLES EN PORCELAINE DANS LES ARMOIRES

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 74


CONDUCTEURS DE PROTECTION RELIES SUR UNE MEME BORNE

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 75


ABSENCE INDICATION SUR LES PORTES DE LOCAUX ELECTRIQUES

REF. RAPPORT : 250729/1 – TCW 76

Vous aimerez peut-être aussi