Vous êtes sur la page 1sur 6

Conséquences sur les cycles thermiques.

CHAPITRE 6

CONSEQUENCES SUR LES


CYCLES THERMIQUES

I. CYCLES MONOTHERMES

Q
D'après le premier principe, on a ∆U = W + Q = 0 et d'après le second principe, ∆S = + S p = 0 avec
T0
Sp ≥ 0.
Donc Q ≤ 0 et W ≥ 0 : un cycle monotherme ne peut que transformer intégralement du travail en chaleur.

I.1. CYCLES MONOTHERMES REVERSIBLES

Si en plus il s'agit d'un cycle réversible, alors dans le sens direct on a Q ≤ 0 et W ≥ 0 .


En sens inverse QI ≤ 0 et WI ≥ 0 avec QI = − Q et WI = − W
Alors Q = 0 et W = 0 .
p
Autre démonstration : S = 0 donc Q = 0 et W = 0 .

I.2. CYCLES MONOTHERMES IRREVERSIBLES

S p > 0 donc Q < 0 et W > 0 .

II. CYCLES DITHERMES - GENERALISATION AUX CYCLES POLYTHERMES

Pour un tel cycle, deux sources de chaleur interviennent :


- une source chaude SC à la température TCh ;
- une source froide SF à la température TFr .
On rappelle qu'une source est telle que sa température ne varie pas. On note QCh la chaleur échangée avec la
source chaude ( QCh > 0 si elle est reçue et QCh < 0 si elle est cédée), QFr la chaleur échangée avec la

TH2_6 page 1
Conséquences sur les cycles thermiques.

source froide ( Q Fr > 0 si elle est reçue et QFr < 0 si elle est cédée), W le travail échangé avec l'extérieur
(mêmes conventions de signe que pour les quantités de chaleur). Comme il s'agit d'un cycle,
∆U = W + QCh + Q Fr = 0

II.1. CYCLE MOTEUR

Pour les moteurs ou machines thermiques, par définition ils doivent fournir du travail à l'extérieur donc
W < 0 . Comme W + QCh + Q Fr = 0 , QCh + Q Fr = −W avec QCh + Q Fr > 0
QCh > 0 et QFr < 0 avec QCh > QFr

SC SF

QCh>0 Σ QFr<0

W<0
ME

Ces conditions satisfont les deux premiers principes de la thermodynamique. Le rendement est en général défini
par le rapport entre la quantité d'énergie que l'on reçoit et la quantité d'énergie que l'on dépense.
−W
Ici r=
QCh
Comme W + QCh + QFr = 0
− W QCh + QFr Q
r= = = 1 + Ch
QCh QFr QFr

II.2. CYCLE DE LA MACHINE FRIGORIFIQUE

L'important est d'extraire le maximum de chaleur de la source froide. D'après ce qui précède, on ne peut pas
avoir W < 0 donc QCh < 0 et QFr > 0 :
SC SF

QCh<0 Σ
QFr>0

W>0
ME

L'efficacité ou coefficient de performance est donné par


QFr QFr
e= =
W − QCh − QFr

TH2_6 page 2
Conséquences sur les cycles thermiques.

II.3. CYCLE DE LA POMPE A CHALEUR

Ici la partie utile correspond à QCh , avec les mêmes échanges de chaleur et de travail que précédemment:
SC SF

QCh<0 Σ
QFr>0

W>0

ME

L'efficacité ou coefficient de performance est donné par


−Q1 −Q1
e= =
W − Q1 − Q2

II.4. THEOREMES DE CARNOT

II.4.a. Définition d’un cycle de Carnot (Cf. chapitre 5)

Une machine de Carnot est un dispositif qui effectue des cycles de Carnot. Un tel cycle est une transformation
quasi - statique fermée au cours de laquelle le système qui évolue échange de la chaleur avec deux sources aux
températures T1 et T2 . Ce cycle se compose de deux isothermes et de deux adiabatiques.

p
Isotherme T1
A
B

Adiabatique
Adiabatique
D
C
Isotherme T2

II.4.b. Egalité et inégalité de Clausius

D'après le premier principe appliqué à un cycle


∆U = W + Q1 + Q2 avec Q1 + Q2 = 0
Quantités de chaleur échangées lors de transformations isothermes
• Pour un gaz parfait dU = nc v dT , et en particulier pour une isotherme dU = 0
• Or d’après le premier principe dU = δW + δQ , donc, pour un cycle quasi –statique réversible,

TH2_6 page 3
Conséquences sur les cycles thermiques.

VB V
Q1 = nRT1 ln et Q2 = nRT2 ln D
VA VC
De B à C et de D à A , les transformations sont quasi - statiques et adiabatiques, l’équation de Laplace
s’applique:
TV γ −1 = cste
On en déduit
Q1 Q2
+ =0
T1 T2
Cette égalité est appelée égalité de Clausius ou de Carnot - Clausius.

Cycle de Carnot irréversible :


∆S = 0
e
S AB + S BC
e
+ S CD
e
+ S DA
e
+ S cycle
p
=0
Q1 Q
+ 0 + 2 + 0 + S cycle
p
=0
T1 T2
Or
p
S cycle > 0 , on a alors l’inégalité de Clausius :
Q1 Q2
+ <0
T1 T2

II.4.c. Théorème de Carnot

Le rendement de tous les cycles quasi - statiques réversibles dithermes fonctionnant entre les mêmes sources
est le même et il est supérieur au rendement de tous les cycles irréversibles fonctionnant entre les mêmes
sources.

Applications
− W QCh + QFr Q
• Pour les moteurs thermiques : ρ= = = 1 + Fr
QCh QCh QCh
T T − TFr
Pour les moteurs thermiques réversibles : ρ rév = 1 − Fr = Ch
TCh TCh
T − TFr
Pour les moteurs thermiques irréversibles : ρ irrév < Ch
TCh
Q Q Fr 1
• Pour les machines frigorifiques : ρ = Fr = =
W − QCh − Q Fr Q
− 1 − Ch
Q Fr
1 TFr
Pour les machines frigorifiques réversibles : ρ rév = =
T TCh − TFr
− 1 + Ch
TFr
TFr
Pour les machines frigorifiques irréversibles : ρ irrév <
TCh − TFr

TH2_6 page 4
Conséquences sur les cycles thermiques.

− QCh − QCh 1
• Pompes à chaleur : ρ= = =
W − QCh − Q Fr Q
1 + Fr
QCh
1 TCh
Pompes à chaleur réversibles : ρ rév = =
T TCh − TFr
1 − Fr
TCh
TCh
Pompes à chaleur réversibles : ρ irrév <
TCh − TFr

II.5. CYCLES POLYTHERMES

III. APPLICATIONS

III.1. MACHINE A VAPEUR

III.2. MACHINE FRIGORIFIQUE – POMPE A CHALEUR

III.3. MOTEUR A ESSENCE – MOTEUR DIESEL

TH2_6 page 5
Conséquences sur les cycles thermiques.

I. CYCLES MONOTHERMES........................................................................................................ 1

I.1. CYCLES MONOTHERMES REVERSIBLES ................................................................................. 1


I.2. CYCLES MONOTHERMES IRREVERSIBLES .............................................................................. 1

II. CYCLES DITHERMES - GENERALISATION AUX CYCLES POLYTHERMES.......... 1

II.1. CYCLE MOTEUR ................................................................................................................... 2


II.2. CYCLE DE LA MACHINE FRIGORIFIQUE .............................................................................. 2
II.3. CYCLE DE LA POMPE A CHALEUR ....................................................................................... 3
II.4. THEOREMES DE CARNOT..................................................................................................... 3
II.4.A. DEFINITION D’UN CYCLE DE CARNOT (CF. CHAPITRE 5) ................................................... 3
II.4.B. EGALITE ET INEGALITE DE CLAUSIUS ................................................................................ 3
II.4.C. THEOREME DE CARNOT ..................................................................................................... 4
II.5. CYCLES POLYTHERMES ....................................................................................................... 5

III. APPLICATIONS ........................................................................................................................ 5

III.1. MACHINE A VAPEUR............................................................................................................. 5


III.2. MACHINE FRIGORIFIQUE – POMPE A CHALEUR ................................................................. 5
III.3. MOTEUR A ESSENCE – MOTEUR DIESEL ............................................................................. 5

TH2_6 page 6