Vous êtes sur la page 1sur 3

Contrôle de la fissuration dans le béton selon l’EC2/§7.3.

4
Pierre Latteur – Technum Trectebel Engineering Brussels - Juillet 2011

1. Généralités et prescriptions
L’ouverture des fissures dans les zones de béton tendu doit être limitée pour des raisons de durabilité
du béton et des aciers (corrosion) liée à la perméabilité, aux infiltrations d’eau et d’agents extérieurs, au
gel, ainsi que pour des raisons de limitation des déformations et d’esthétique.

Les règles BAEL sont assez claires à ce sujet et définissent trois cas :

- Fissuration peu ou non préjudiciable (pas de prise en compte du phénomène) : béton dans locaux
couverts, non soumis à des condensations, parements non visibles.

- Fissuration préjudiciable : béton exposé aux intempéries ou à des condensations ou


alternativement noyés en eau douce.

- Fissuration très préjudiciable : béton devant assurer un rôle d’étanchéité ou exposé à des agents
agressifs ou pouvant être en contact prolongé avec de l’eau de mer.

L’eurocode est moins explicite à ce sujet mais il semble pertinent d’appliquer les règles de l’eurocode
lorsqu’on se trouve dans les cas assimilés de fissurations préjudiciable ou très préjudiciable.

L’ouverture des fissures est directement proportionnelle à la contrainte de traction qui règne dans les
armatures, qu’il convient donc de limiter.

De ce fait, limiter la fissuration dans le béton revient à faire travailler les armatures à une contrainte
inférieure à celle qui est admise lorsque la fissuration n’est pas préjudiciable. L’inconnue du problème
est donc cette contrainte maximale admise dans les armatures.

L’eurocode prescrit des ouvertures de fissures maximales et, dans la majorité des cas, la valeur limite est
de 0,3 mm :

Les normes allemandes DIBt, plus orientées vers les projets éoliens que l’EC2, sont plus sévères et
prescrivent plutôt des ouvertures allant de 0,2 à 0,3 mm selon que la face soit inférieure ou supérieure1.

1
L’expérience des projets passes nous a montré qu’il était recommandé de suivre l’EC2, sous peine de prévoir des
quantités d’acier exagérées.
2. Calcul de l’ouverture des fissures selon l’EC2
Sr,max
L’ouverture maximale des fissures est donnée
assez logiquement par l’expression suivante :

Wk ,max  S r ,max  sm  S r ,max  cm  S r ,max  sm   cm 


Allongement moyen du
Espacement maximal béton entre les fissures
des fissures
Allongement moyen de l’armature, en tenant
Avec : compte de la participation du béton tendu

s  s : contrainte dans l' armature


 sm  avec 
Es E s : module d' élasticité de l' acier



 Es
 e  avec Ecm  31000 MPa pour C 25 / 30
 E cm
k : 0,4 (longue durée) ou 0,6 (courte durée)
   t
 cm 
1
 kt
f ctm
1   e  p,eff  avec  (choisir k t  0,4 est sécuritaire)
Es   p , eff   f : résistance à la traction moyenne du béton (2,6 pour C25/30)
 ctm
 A s : aire d' acier dans la section considérée
 As 
  p , eff  avec A c, eff : aire de béton, voir schémas ci - dessous,
 A c, eff  avec h  min2.5h  d , h  x  / 3, h 2
  c,ef

 c : enrobage
 k : 0,5 si flexion et 1 si traction pure
si entraxe barres  5 c    : 3,4c  0,8  k  0,425   2
 avec 
  p ,eff  : diamètre des barres
2
sr , max  2
   p , eff : voir ci  dessus

sinon : 1,3h  x  avec h, x voir figures ci  dessous

Poutre : Dalle : Elément tendu :

Les formules ci-dessus peuvent être facilement implémentées dans une feuille de calcul excel :
Il est à noter que :

- Dans le cas d’une flexion simple, la valeur du paramètre x qui détermine la position de l’axe
neutre peut être prise égale à h/2. En effet, une valeur plus grande correspondrait à une section
sous-dimensionnée.

- La valeur de l’armature As est supposée connue à priori.