Vous êtes sur la page 1sur 15

République Algérienne Démocratique et Populaire

Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

UNVERSITE DE GUELMA
FACULTE DES SCIENCES ET DE
LA TECHNOLOGIE
Département de Génie de Procédés

Chapitre III: Analyse des pétroles bruts

Master II, Génie Chimique


Année 2018/2019
I. Introduction

Lors de la découverte d’un nouveau gisement de pétrole brut, on procède à


une série d’analyses qui ont pour but d’évaluer la composition du produit et de
fixer les rendements en certaines fractions.

Ces renseignements devront permettre aux raffineurs de prévoir les unités à


utiliser pour le traitement de ce nouveau brut ainsi que leurs capacités.

Le laboratoire procède en premier lieu aux essais classiques de mesure de la


densité, viscosité, teneur en soufre, …

Ensuite, par distillation fractionnée, on sépare les divers hydrocarbures


constituants le pétrole brut en fonction de leurs températures d’ébullition.

2
II. Distillation T.B.P (True Boiling Point)

Cette distillation TBP « True Boiling Point » ou dite encore distillation fractionnée
en discontinu, est la première opération de raffinage, dont la distillation permet
d'obtenir en tête les constituants du pétrole ayant la même température
d'ébullition et de les recueillir successivement.
Elle peut traiter 100 litres de pétrole brut. Cette colonne équivaut à 10 plateaux
théoriques et fonctionne avec un taux de reflux de 5%.
La distillation TBP permet d'obtenir les courbes : Température d'ébullition des
produits en fonction du pourcentage distillé cumulé exprimé en poids ou plus
fréquemment en volume.
Elle consiste en une distillation atmosphérique et des distillations sous vide
complémentaires.

3
L’installation comporte:
-Un bouilleur équipé d’un chauffage
électrique et d’une prise de
température.
- Une colonne à garnissage munie d’un
système de réchauffage pour
compenser les pertes thermiques.
- Un condenseur pour récupérer les
soutirages.
- Un système de reflux en tête de
colonne avec une prise de température.

Schéma de Distillation au laboratoire TBP.

4
II. Distillation ASTM

La distillation ASTM (American Society for Testing Materials) est le


fractionnement des fractions, elle permet de prévoir le comportement global d'un
pétrole brut durant la distillation TBP. Elle fournit à l'utilisateur de précieux
renseignements sur la composition d'un produit pétrolier.
En effet, selon la composition les points initiaux et finaux de distribution seront
distingués, de même que les points intermédiaires peuvent être distribués
différemment.
L'essai de distillation ASTM est régi par des normes, et présente l'avantage
d'être rapide. Généralement, cet essai est utilisé pour fournir les spécifications
de distillation des produits pétroliers. La distillation correspond à la méthode
ASTM D 86(NF M 07-002), pour produits dont les points d’ébullition varie de 0 à
400°C.

5
Schéma de Distillation ASTM

6
IV. Courbe de caractérisation Kuop

Soit un échantillon de 100 litres de pétrole brut, on recueillera en tête de la


colonne des fraction de 1 litre (1/100), et on notera les températures initiales et
finales de passage de chacune des fraction (PI, PF).
Ces premiers renseignements permettront de tracer la courbe de distillation TBP
du brut.

On mesure ensuite la densité de chacune des fractions recueillies ainsi que les
températures moyennes de chaque fraction, puis on calcule les différents « K ».

L’ensemble des points « f » définit la courbe de caractérisation Kuop qui permet


de déterminer la nature chimique du brut.
L’intersection entre Tm1(Ti + Tf)/2 et d1 représente K1, on refait cette opération
100 fois et on trace notre courbe puis on se situe par rapport aux courbes
standards.

7
L’ensemble des points « f » définit la courbe de caractérisation Kuop qui
permet de déterminer la nature chimique du brut.
L’intersection entre Tm1(Ti + Tf)/2 et d1 représente K1, on refait cette
opération 100 fois et on trace notre courbe puis on se situe par rapport aux
8
courbes standards.
V. Analyse chimique des fractions pétrolières

Par distillation TBP, on classe les hydrocarbures en fonction de la température


d’ébullition. Dans chacune des fractions 1/100 on peut faire l’analyse chimique
par l’une des deux méthodes:
- n.d.M: Indice de réfraction, densité et masse moléculaire.
- n.d.PA: Indice de réfraction, densité et Point d’Aniline .

Le point d'aniline d'un solvant est définie comme


la température minimale à laquelle des volumes égaux
d'aniline (C6H5NH2) et du solvant sont miscibles c'est-à-dire
forment une seule phase lors du mélange.
La valeur donne une approximation de la teneur en composés
aromatiques dans le solvant, car la miscibilité de l'aniline, qui est
également un composé aromatique, suggère la présence de
composés similaires (c'est-à-dire aromatiques) dans le solvant.
Plus le point d'aniline est bas, plus la teneur en composés
aromatiques du solvant est grande.

9
Méthode n.d.M

10
Méthode n.d.PA

n et d mesurés à 20°C
%CA = 1039,4 n – 470,4 d – 0,315 PA – 1094,3

%CN = -1573,3 n + 840,15 d – 0,4619 PA + 1662.2

% CP = 100 – (% CA + % CN)

11
VI. Représentation graphique des résultats d’analyse

a. Courbe des propriétés instantanées:

Le diagramme possède en abscisse une échelle de 0 à 100 en volume sur


laquelle on porte les fractions élémentaires (1%) dans leurs ordres de passage
en distillation. En ordonnées, on porte des échelles de propriétés.
La traduction des données se fait sous forme d’un escalier constitué de paliers
égaux.

Exemple de la densité
Pour tracer la courbe, on choisit la densité
moyenne de chaque fraction: dm = ∑ xi di/∑xi
La densité étant une propriété additive, on aura
balancement des aires.
A chaque point de l’échelle des volumes,
correspond une valeur des densités
instantanées définit par les fractions
élémentaires (1/100)
12
Cas particulier:

Pour les propriétés non additives en volume (viscosité, température

d’ébullition, indice d’octane, …) la courbe des propriétés instantanées est

tracée en reliant les points de 50%, toutefois, cette méthode ne respecte pas

le balancement des aires.

13
b. Courbes iso-propriétés:

Elles sont utilisées essentiellement pour les fractions intermédiaires. Toute


fraction intermédiaire est désignée par PI-PF sera représentée par le point « f ».
A ce point « f » sont attachées certaines propriétés physiques telles que la
densité.

* L’axe BA représente des fractions ayant un point initial =0; il définit donc
également une échelle de rendement en essence (0,x).

* L’axe AC représente des fractions (x,100). Le point A (0,100) représente le


pétrole brut. L’axe AC est aussi pour le rendement en résidu.

* L’axe BC représente des fractions ayant point initial = point final (PI=PF). Ce
sont les fractions instantanées.
• Le point « B » représente l’hydrocarbure le plus léger.
• Le point « C » représente l’hydrocarbure le plus lourd.
14
* L’axe BA• Le représente » représente l’hydrocarbure le plus léger.
point « Bdes
fractions ayant un point
L’axe= BC
*initial • Le point « C » représente l’hydrocarbure le plus lourd.
0; il représente
définit doncdes
L’axe AC
également
*fractions une
ayant échelle
représente
point de
des =
initial
rendement
fractions en Leessence
(x,100). point A
point
(0,x).final
(0,100) (PI=PF). Ce
représente sont les
le pétrole
brut. L’axeinstantanées.
fractions AC est aussi pour
le rendement en résidu.

15