Vous êtes sur la page 1sur 32

LINK BFF

Parler avec Jésus


chaque jour !
Vendredi 1er. Saint Joseph Artisan
D’où sort-il tout cela ?
D’où lui viennent cette sagesse et ces pouvoirs ? N’est-il pas le fils de
l’artisan ? Sa mère ne s’appelle-t-elle pas Marie ? (Mt 13, 54-55).
Jésus, c’est aujourd’hui que commence le mois de mai, le mois
de ta mère, le mois de Marie. Si tu veux bien, O mon Jésus, pen-
dant ces trente et un jours qui viennent, je vais, dans mes mo-
ments de prière, m’adresser à Toi par la médiation de Sainte Ma-
rie. Je veux honorer ta Mère. Je ne serai pas seul : Je vais chercher
des amis et nous chanterons, comme nos anciens : “♫ C’est le
mois de Marie, c’est le mois le plus beau ♫ À la Mère chérie offrons
un chant nouveau ♫ Ornons le sanctuaire de nos plus belles fleurs
et offrons pour Lui plaire et nos cœurs et nos chœurs ♫ “. Jésus, le
mois de mai de cette année sera le meilleur mois de ma vie.
▶ Dis-le lui avec des fleurs!
La Vierge aime les rameaux de roses : le Rosaire.

L’on était vivement frappé de son enseignement, car il les en-


seignait en homme qui a autorité, et non pas comme les
scribes (Mc 1, 22).
Jésus, pensons un peu la chose : Qui t’a appris à marcher ? Et
à manger ? -La Vierge Marie. Qui t’a appris à nager, à monter
sur un âne ? -Saint Joseph. Qui t’a appris à lire ? Et à écrire ? Et à
compter ? -Le rabbin. Certes, mais ici, il y a bien plus....Même
saint Matthieu s’en est rendu compte : les gens disaient, dans
l’admiration : D’où sort-il cette sagesse et ces miracles ? N’est-
ce pas le fils du charpentier (…) Alors, d’où tout cela lui vient-il ?
(Mt 13, 54). La question à un million, Jésus : d’où sortais-tu toute
cette sagesse ? -De mon Père bien-Aimé. Jésus, l’amour du Père
ne Te procurait pas seulement la Sagesse, mais encore l’Amour,
la Miséricorde et le Pardon et tant d’autres choses....
▶ Demande au Père de Jésus de te donner,
à toi aussi, un peu de tout cela.
Résolution : M’allumer, mais sans me brûler.
Samedi 2
Tu as les paroles de la Vie éternelle
Beaucoup de ses disciples dirent : "Elle est dure, cette parole!
Qui peut l’écouter ?" (...) Dès lors, ils se retirèrent, et ils n’al-
laient plus avec lui (Jn 6, 60.66).
Jésus, pourquoi partent-ils ? Où vont-ils ? Dans leur magasin,
dans leur maison, ... Tes paroles de Vie éternelle sont trop
grandes pour eux, trop exigeantes. Maintenant encore, certains
chrétiens se scandalisent de l’Église, de toi aussi : qui pourra en-
tendre cet enseignement ? Ils souhaiteraient un christianisme
plus ‘light’, ... plus médiocre.
▶ Dis à Jésus que toi,
tu ne l’abandonneras jamais.

Jésus dit alors aux Douze : "Voulez-vous partir, vous aussi ?" (Jn
6, 67).
Jésus, nous sommes peu nombreux, nous qui voulons t’aimer ;
et, en plus, nous t’aimons peu. Entendre tes paroles : ‘Voulez-
vous partir ?’, me cause une grande peine. Dans ces moments
aussi, il y a une épreuve, beaucoup veulent partir. Mais alors, je
te dirai comme Pierre : ‘A qui irions-nous ? Tu as les paroles de
Vie éternelle’.
▶ Jésus, que je te dise ‘Oui’,
toujours !

Résolution : Dire à tout moment ‘oui’ à Dieu.

© Version originale Abbé Juan Jolin, Editorial Casablanca, Salamanca,


Espagne. Traduction et adaptation autorisée par l’auteur et pour la repro-
duction privée et pour l’application LinkBFF.
Dimanche 3
Reconnaisse et être toujours à l’écoute de sa voix
En vérité, en vérité je vous le dis: qui n’entre pas par la porte
dans la bergerie mais y pénètre par une autre voie, celui-là
est le voleur et le pillard (Jn 10, 1-2).
Nous sommes temples de l’Esprit Saint. Depuis le Baptême, Dieu
nous a ornés de sa grâce, de son espérance, de sa joie , de
son amour de Dieu. Que de bonnes choses! Au fil du temps, le
trésor va s’enrichir: perles, rubis, saphirs, émeraudes.... Ce sont
les vertus, dons de l’Esprit Saint, la Filiation divine. Les voleurs con-
naissent l’existence de ces trésors et attendent le moment op-
portun, la fenêtre mal fermée, pour entrer, voler et détruire. Et les
voleurs ont nom: curiosité, désir d’attirer l’attention sur soi, désir
de tout essayer, d’aller à ses limites, conversation salace.....
► Rends grâces à Dieu
pour tant de bonnes choses qu’Il t’a données.

Mais celui qui entre par la porte est le pasteur des brebis. Le
portier lui ouvre et les brebis écoutent sa voix. Ses brebis à lui,
il les appelle chacune par son nom (…). Il marche devant
elles et les brebis le suivent parce qu’elles connaissent sa voix
(Jn 10 3-4).
Jésus est le Bon Pasteur qui entre toujours par la porte. Il le fait
au moyen des moments de prière, de l’Évangile, de l’Eucharistie.
Je n’ai qu’à t’ouvrir la porte et alors Tu m’appelles de tes siffle-
ments doux et affectueux. Jésus est la prêtre, les amis secou-
rables qui viennent à mon aide, me guident et m’accompa-
gnent de leurs paroles, de leur prière et de leur exemple.
► Sais-tu siffler? Demande à Jésus de te l’apprendre.
Il est un expert en sifflements.
Résolution: Apprendre à écouter
les sifflements amoureux de Jésus.
Lundi 4
Jésus, que je reconnaisse et écoute toujours ta voix
En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui n’entre pas par la
porte dans l’enclos des brebis, mais en fait l’escalade par une
autre voie, celui-là est un voleur et un brigand ; celui qui entre
par la porte est le pasteur des brebis (Jn 10, 1-2).
Nous sommes le Temple du Saint Esprit. Depuis le baptême, Dieu
nous a donné tant de bonnes choses : la grâce, la joie, la paix...
Ce n’est pas tout, il puise aussi dans le trésor des perles, des
rubis, des émeraudes : ce sont les vertus et les dons du Saint
Esprit, la filiation divine. Les voleurs attendent le moment oppor-
tun pour voler : la fenêtre mal fermée, une porte non sécurisée...
Les voleurs de mon âme sont : la curiosité, la distraction, l’or-
gueil, l’égoïsme, des gros mots ...
▶ Remercie le Seigneur
pour tant de bonnes choses qu’Il t’a données.

Celui qui entre par la porte est le pasteur des brebis. Le portier
lui ouvre et les brebis écoutent sa voix, et ses brebis à lui, il les
appelle une à une et il les mène dehors. 4 Quand il a fait sortir
toutes celles qui sont à lui, il marche devant elles et les brebis
le suivent, parce qu’elles connaissent sa voix. (Jn 10, 3-4).
Jésus est le Bon pasteur qui entre toujours par la porte. La porte,
ce sont les moments de prière que je lui réserve chaque jour, la
lecture de l’évangile, la Messe. Je dois ouvrir à Jésus la porte de
mon âme. Le Bon pasteur, ce sont le prêtre, mes parents, mes
bons amis ... qui m’accompagnent par leur exemple, leur
prière...
▶ Sais-tu siffler comme un pasteur ?
Demande à Jésus.

Résolution : Apprendre à écouter les sifflements de Jésus.


Mardi 5
Jésus, que je reflète ton visage
On célébrait alors à Jérusalem la fête de la Dédicace. C’était
l’hiver. Jésus passait par le temple, au portique de Salomon
(Jn 10, 22-23).
Ma Mère, que j’ai plaisir à voir passer Jésus si élégant, emprun-
tant le portique de Salomon! Comme c’était l’hiver, tu lui avais
tissé un bon manteau de laine bien chaud, qu’Il revêtait par-
dessus sa tunique de lin sans couture. Ton Fils s’en allait toujours
bien mis, très élégant, attirant, tiré aux quatre épingles. Aussi
avait-Il un si grand d’attrait. Élégante est la personne qui sait po-
ser ses choix, sans se transformer en chose, sans se chosifier.
L’élégance conduit à être agréable, à avoir bon goût, à exercer
un attrait sur autrui.
► Jésus, on est plus ou moins beau de naissance,
mais être élégant, on le choisit.

Les juifs firent cercle autour de Lui et Lui dirent : Jusqu’à


quand vas-tu nous faire languir? Si Tu es le Christ, dis-le nous
clairement. (Jn 10, 24).
Leurs façons, dirions-nous, manquaient pour le moins de correc-
tion. Ils parlent au Seigneur avec violence, et leurs intentions sont
loin d’être droites. Vulgarité, grossièreté, mauvais goût ne se ma-
nifestent pas que dans leur façon de se vêtir. Leurs conversa-
tions, leurs gros mots et leurs expressions vulgaires vont de pair.
Marie, ma Mère, aide-moi à avoir cette finesse intérieure pour
être en bons termes avec tous. Je veux ressembler à ton Fils.
Passe-moi le peigne que je démêle mes cheveux, lave moi
l’âme pour que je puisse refléter, sur mon visage et dans mes
actes, la beauté de Jésus.
► Regarder Jésus :
qui semble à Lui, l'honneur mérite.
Résolution: Guerre à la vulgarité !
Mercredi 6
"Il n’y a pas d’église mieux éclairée que celle qui brûle
Je suis venu dans le monde comme une lumière, afin que celui
qui croit en moi ne demeure pas dans les ténèbres (Jn 12, 46).
Quand j’étais enfant, je me réveillais parfois au milieu de la nuit.
J’ouvrais les yeux, et je voyais alors la chambre sombre et silen-
cieuse. Je ne pouvais m’empêcher d’imaginer que d’horribles
monstres et toutes sortes d’insectes entouraient mon lit. Je criais
à pleins poumons : Maman ! Maman ! Ma mère venait en som-
nolant et souriante ; elle me rassurait par un baiser et laissait à
côté de moi une lampe allumée. Sainte Vierge, tu nous as ap-
porté Jésus, la "Lumière du Monde". Si je suis proche de Jésus, il
n’y a plus de ténèbres qui puissent résister : un peu de lumière
de ton Fils dissipe les ténèbres les plus sombres.
▶ Qu’est-ce qui me fait peur ? À la lumière de Jésus,
il n’y a plus aucune crainte qui vaille la peine.

Si quelqu’un entend ma parole, et ne la garde pas, moi, je


ne le juge point ; car je suis venu, non pour juger le monde,
mais pour sauver le monde (Jn 12, 47).
Jésus, un jour j’ai vu ceci : Il n’y a pas d’église mieux éclairée
que celle qui brûle. Cela m’a rendu heureux et je me suis sou-
venu de la cérémonie de la Veillée pascale du samedi saint. A
l’entrée de l’église, ils ont allumé un grand feu avec lequel le
prêtre a allumé une grande bougie. En entrant dans l’Église qui
était plongée dans l’obscurité, il chantait : Lumière du Christ et
tous répondaient : Nous rendons grâce à Dieu. Et la lumière ar-
dente du Christ s’est répandue et a illuminé toute l’Église au point
de ne plus pouvoir être éteinte par qui que ce soit.
▶ Dis à Jésus que tu veux brûler dans son amour
pour éclairer beaucoup de personnes autour de toi.
Résolution : Éclairer.
Jeudi 7
La bonne odeur du Christ.
Quand Jésus eut fini de laver les pieds de ses disciples, il leur
dit : " En vérité, en vérité, je vous le dis, le serviteur n’est pas
plus grand que son maître ". (Jn 13, 16).
Jésus, en lavant les pieds des apôtres, tu es en train de leur gra-
ver au feu la clé de ton passage sur terre : être Dieu, c’est être
le serviteur des autres. Il ne suffit pas de le savoir, il faut le mettre
en pratique tous les jours. Et il y avait les pieds de Judas, le traître.
Quelle affection ! Je suis sûr que tu t’es appliqué pour le faire
encore mieux. Jésus, je veux être comme Toi, avec un grand
cœur, qui sait aimer tout le monde, laver les pieds même de
ceux qui marchent sur mes pieds, de ceux qui me trompent.
▶ Demande-toi à qui est-ce que
tu peux laver les pieds.

"En vérité, en vérité, je vous le dis, quiconque me reçoit, reçoit


celui qui m’a envoyé" (Jn 13, 20).
Jésus, ce jour-là, il n’y avait aucun moyen de faire taire ma pe-
tite sœur nouveau-née. Ma mère a dû sortir un moment et le
bébé n’arrêtait pas de pleurer. Nous avons tout essayé... jusqu’à
ce que ma sœur aînée aille chercher le parfum de ma mère
dans son placard, elle s’est parfumée généreusement de son
parfum, et c’était une main de sainte : quand elle a pris la fille,
le bébé a reconnu l’odeur de sa mère et, trompé, s’est immé-
diatement calmé. J’ai pensé à la "Bonne Odeur du Christ". Sei-
gneur, que je puisse toujours porter ta bonne odeur partout où
tu veux m’envoyer.
▶ Pas de Chanel, pas de bêtises :
me parfumer avec "la bonne odeur du Christ".

Résolution : Parfumer l’environnement.


Vendredi 8
Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie
Il y a beaucoup de demeures dans la maison de mon Père (…) Et
lorsque je m’en serai allé et que je vous aurai préparé une place,
je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis,
vous y soyez aussi (Jn 14, 2-3).
Mon Jésus, quand on me propose d’aller en excursion ou visiter
un lieu, même si c’est le plus bel endroit du monde, je de-
mande : Et qui d’autre y va ? Et n’y va-t-il pas, untel, untel ? Eh
bien, s’il n’y va pas, moi non plus. Et le fait est que l’endroit n’est
pas aussi important que les gens qui nous accompagnent.
Sainte Vierge, et dire qu’un jour je serai avec toi, avec Jésus et
avec saint Joseph.... Je féliciterai mon Ange gardien. Quelle pa-
tience ! Je rirai avec la bonne humeur de saint Josémaria. Tou-
jours entouré de gens qui me sont si chers. J’en suis impatient !
► Parles à Jésus et dis-lui
de te donner envie d’aller au ciel.

Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité et la vie (Jn 14, 6).
Le poète s’est trompé en écrivant : " Marcheur, ce sont tes traces
ce chemin, et rien de plus ; Marcheur, il n’y a pas de chemin.
Le chemin se construit en marchant " Que veux-tu dire, il n’y a
pas de chemin ? Et les empreintes laissées par le Christ ? Ce sont
des empreintes de pas profondes, parce qu’elles portaient le
poids de la Croix. Nous, chrétiens, nous avons très clairement le
Chemin plein de Vie, de joie, parce que c’est la Vérité. Comme
Sainte Catherine de Sienne, nous dirons : "Le Chemin qui nous
conduit au Ciel est déjà le Ciel".
► Dis à Jésus que tu veux suivre ses traces
et ensuite termine.
Résolution : Je suivrai les pas de Jésus.
Samedi 9
Donne-moi un cœur comme le tien
Si vous me demandez quelque chose en mon nom, je le ferai
(Jn 14, 13).
Aujourd’hui c’est samedi, le jour de la Vierge Quelle chance ! On
ne pourrait pas trouver un jour plus marial. Mère, es-tu heureuse ?
Moi, je suis très heureux. Le mois prochain, en mai, je vais te
dédier une fête. C’est pourquoi aujourd’hui, dès que je me suis
levé, comme tous les jours, j’ai prié le « O ma Souveraine et ma
Mère, je me donne tout à vous et pour vous, je vous consacre
aujourd’hui mes yeux, mes oreilles, ma bouche, mon cœur et
tout moi-même ». Aujourd’hui, oui aujourd’hui je te donne vrai-
ment mon cœur. Oh là là…! Pardon! J’avais oublié. Tu devras le
partager avec ton Fils. J’ai aussi récité le « O Jésus, je m’aban-
donne à toi, prends mon âme, prends mon cœur, je te donne
tout. Prends ma vie, me voici, ... Devant toi, je me tiens, ma vie
est entre tes mains. Mon désir c’est de voir, tes plans révélés en
moi ». Eh bien, c’est à vous deux. Parce que si vous demandez
en mon nom quelque chose, je la ferai.
► Celui qui donne et ensuite reprend ce qu’il a donné, mé-
rite de devenir bossu. Continue quelques minutes.
En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera aussi
les œuvres que je fais, et il en fera de plus grandes (Jn 14, 12).
Sainte Marie, je ne peux pas vivre sans un cœur ! J’ai besoin
d’une greffe de cœur ! Aujourd’hui, c’est ton jour, je te demande
ce cadeau. Je sais que c’est beaucoup te demander, mais je
le veux : un cœur miséricordieux comme celui de ton Fils, un
cœur immaculé comme le tien. Je ne me contenterais pas de
moins que cela.
► Se préparer
pour ce mois de mai.
Résolution : Avoir plus de cœur, Avoir un cœur d’or.
Dimanche 10
Voilà que je suis avec vous depuis longtemps…
Philippe Lui dit: «Seigneur, montre-nous le Père et cela nous suffit»
(Jn 14, 8).
Jésus, chaque fois qu’il est question, dans les évangiles, de ton
apôtre Philippe, je ne sais pas pourquoi, mais je me souviens de ce
sympathique copain du même prénom: Philippe. Dans la rue, mon
Philippe voit au sol une boite de conserve vide et le pied lui démange
de shooter dedans. Mais il s’en abstient, en se disant qu’il a passé
l’âge de ces habitudes de gosse. Toutefois, cette détermination ne
dure que quelques mètres. Revenant sur ses pas, il exécute un fa-
meux tir! Dans la scène suivante, Philippe se désole de lui-même et
pense: Quelle poisse! Même mes faiblesses sont plus fortes que moi!
► Demande-toi si, toi aussi, tes faiblesses te dominent.
Voilà si longtemps que je suis avec vous, lui dit Jésus et tu ne
me connais pas, Philippe? Qui m’a vu a vu le Père. Comment
peux-tu dire montre-nous le Père? En crois-tu pas que je suis
dans le Père et que le Père est en moi? Les paroles que je vous
dis, je ne vous les dis pas de moi-même (Jn 14, 9-10).
Jésus, ton ami Philippe serait le crack que Tu voudrais: il parlait
grec, calculait avec précision le coût des victuailles nécessaires
à toute cette multitude.... Mais il ne se rendait pas compte. Voilà
si longtemps que Je suis avec vous et tu ne me connais pas
Philippe? Un peu comme pour mon copain Philippe, qui était
dans les nuages, dans son monde à lui. Et moi, Est-ce que je
me rends compte? Jésus, je commence petit à petit à Te con-
naître et Tu me parles toujours de ton Père qui T’aime un max et
que Tu aimes à la folie. Et, parfois, je parle aussi de Toi au Père.
Le sais-Tu? Ton Père parle toujours de Toi. Comme c’est curieux!
► Je vais plus parler au Père du Fils et au Fils du Père...
et, de moi au milieu.
Résolution: Parler plus.
Lundi 11
Je suis le Temple de Dieu
Celui qui a mes commandements et qui les garde, c’est ce-
lui-là qui m’aime; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père;
et moi je l’aimerai et je me manifesterai à lui (Jn 14, 21-22).
Mon doux Jésus, convaincs-moi que les commandements ne
sont pas des barrières, des interdictions : "Ne regarde pas, ne
touche pas, ne fait pas. Ouf, quelles occasions de stress! Les
commandements me montrent la meilleure façon d’aimer
beaucoup sur terre pour arriver ensuite au Ciel. Que je puisse
apprendre à les accomplir avec joie et si je ne les accomplis
pas, j’irai me confesser.
► Ne pas m’habituer
à me passer des signaux (les commandements).

Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’ai-


mera, et nous viendrons à lui, et nous ferons chez lui notre
demeure. (Jn 14, 23).
Mon âme est une maison. C’est propre quand je vis en grâce,
remplie du parfum et de l’amour de Dieu. Dieu y habite, je suis
le temple de Dieu ! Le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Dieu est mon
invité. Il est en moi tant que je ne l’expulse pas par de graves
péchés. Je tiens dans ma main la clé. La maison est pauvre,
mais la Très Sainte Trinité l’embellit par sa présence. Aujourd’hui
Dieu habite en moi, dans l’éternité j’habiterai en Dieu.
► Termine en considérant
que tu es "demeure", Temple de Dieu.

Résolution : Je suis la demeure de Dieu.


Mardi 12
La Paix soit avec vous
Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix; je ne la donne
pas comme la donne le monde. Que votre cœur ne se trouble
point et ne s’effraye point (Jn 14, 27).
Querelles, oppressions, incertitudes, peurs... sont le fruit amer de
la perte du sens de la vie. L’insatisfaction, le malaise, l’angoisse...
sont la fausse paix que le monde offre. Juste pour être "un peu
content" ou "un peu à l’aise", et rien d’autre. Sainte Vierge, de-
puis que je fréquente ton Fils, tu m’as enlevé tout cela et tu m’as
donné sa Paix. Ton Fils m’offre : paix, joie, équilibre, espérance.
Rien ne peut me priver de ce bonheur intérieur. Seul le péché,
peut, comme un voleur, essayer d’enlever de ma vie sa pré-
sence aimante. Mais j’ai contracté un système plus sûr que "la
routine" : avant de m’endormir, je fais tous les jours un examen
de conscience. Comme on dort bien ! Le meilleur oreiller est
une conscience tranquille !
► La paix est la conséquence du "combat,
de la lutte" – que je ne l’oublie pas !

Vous avez entendu que je vous ai dit : Je m’en vais, et je re-


viens à vous (Mt 14, 28).
Et si jamais je me plante ? Parce que je suis un peu brute ! En-
suite, je me souviendrai du conseil que j’avais lu dans une revue
de Sport ; un entraineur disait « Le plus important, c’est de reve-
nir ». Je reviendrai encore et encore et encore et mille fois à
mon Jésus par le sacrement de la paix et de la joie, la confes-
sion.
► L’important, c’est "Begin to begin",
en anglais ou en turc.
Résolution : Savoir retourner.
Mercredi 13
Sainte Maire, rose mystique.
Moi, je suis la vraie vigne, et mon Père est le vigneron (Jn 15, 1).
Mon âme est comme un jardin ; Dieu aime y travailler comme
jardinier. Il s’amuse avec les agréables fleurs de mes vertus, il se
repose sous l’ombre de mes bonnes actions, il se rafraîchit dans
la cristalline source de mes prières... Bien qu’on trouve aussi de
l’ivraie, des mauvaises herbes et quelques épines. Alors le bon
vigneron profite de chaque confession pour enlever les mau-
vaises herbes, pas toujours avec la racine, et donc il faudra de
nouvelles confessions. Et chaque jour, le Seigneur sera plus con-
tent de moi.
▶ Dans ma prochaine confession je vais chercher
les 7 racines des péchés capitaux.

Tout sarment qui est en moi, mais qui ne porte pas de fruit,
mon Père l’enlève; tout sarment qui porte de fruit, il le purifie
en le taillant, pour qu’il en porte davantage (Jn 15, 2).
Parfois, le jardinier doit couper les branches sèches des arbres,
mettre de la chaux, et tailler les rosiers. Pas facile de com-
prendre le jardinier, parfois il semble capricieux ou abruti :
pauvres arbres et rosiers. Mais avec le temps, là où il n’y avait
que des branches sèches, on trouve les bourgeons, et la chaux
chasse les bestioles qui abîment la plante. Merci Seigneur pour
avoir taillé le rosier, il y aura des roses plus nombreuses et plus
belles que jamais!
▶ Est-ce que je permets
que le Jardinier travaille dans mon âme ?

Résolution : Pas de place pour les mauvaises herbes.


Mercredi 14. Saint Mathias
120, 12, 11 et Mathias
En ces jours-là, Pierre se leva au milieu des frères, -- ils étaient
réunis au nombre d’environ cent vingt personnes (Ac 1, 15).
Saint Pierre avait un gros problème, il n’en dormait plus, il en avait
perdu l’appétit. Sainte Marie, le voyant préoccupé, se de-
mande : ‘Qu’est-ce qu’il lui arrive ?’. Le problème était la mort
de Judas, le traître, et la place vide qu’il avait laissée. Ils étaient
maintenant once mais devaient être douce. Pierre avait besoin
d’un nouvel Apôtre en urgence.
▶ Prie Jésus afin qu’aucun d’entre nous
ne soyons des traîtres, comme Judas.

On en présenta deux, Joseph dit Barsabbas, surnommé Jus-


tus, et Mathias (...) On tira au sort et le sort tomba sur Mathias,
qui fut mis au nombre des douze apôtres (Ac 1, 23-26).
D’un côté Joseph, et de l’autre Mathias. Admire comme Dieu
fait les choses. Après avoir prié, le sort tomba sur celui qui était
le moins connu, Mathias. Quelle chance il a eue ! Quelle
chance si Dieu me choisit moi aussi !
▶ Jésus a besoin encore maintenant d’autres Mathias,
des apôtres de remplacement. Peut-il compter sur toi ?

Résolution : Ne pas trahir.


Vendredi 15
Je vous ai choisi et votre fruit demeure.
Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour
ceux qu’on aime (...) Je vous appelle mes amis, car tout ce
que j’ai entendu de mon Père, je vous l’ai fait connaître (Jn
15, 13.15).
Jésus, je te remercie de vouloir être l’ami d’un type aussi déran-
geant que moi. Jésus, je voudrais être un aussi bon ami que Toi.
Après toi, Seigneur, mon meilleur ami est un garçon de mon
école; il est un peu rondelet, il a des cheveux châtains et très
courts, une petite voix et de grosses lunettes ; Il est très maladroit,
il tombe toujours parce que les lacets de ses chaussures sont
défaits. Il n’y a pas de chemise capable de contenir sa be-
daine. Jamais il sera le prince charmant d’une fille, mais il est
mon meilleur ami : qui a un ami, possède un trésor.
▶ Est-ce que je place mon cœur en Jésus,
mon meilleur ami, mon trésor ?

Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choi-
sis et établis, afin que vous alliez, que vous portiez du fruit, et
que votre fruit demeure (Jn 15, 16).
Jésus, l’amitié n’est pas le résultat de mon goût à l’heure de
choisir. C’est toi qui place proche de moi des personnes qui
m’enrichissent avec leur amitié. Parce que là où est ton trésor,
là sera ton cœur (Mt 6, 21). Un homme très populaire disait de
son meilleur ami : il est tellement mon ami, que nous n’avons
pas besoin de nous parler pour nous comprendre.
▶ Remercie Jésus d’avoir des amis aussi bons.

Résolution : Soigner mes amis.


Samedi 16
Ma vie est la bonne odeur du Christ
Si le monde a de la haine envers vous, sachez qu’il en a eu
d’abord envers moi. (...) si l’on m’a persécuté, on vous persé-
cutera, vous aussi (Jn 15, 18.20)
Moi, j’aime la pêche, comme Toi, Jésus. Mais pas avec les filets,
seulement avec la canne, l’hameçon et la patience. Je vois
beaucoup de poissons, mais ils me font pitié quand ils sont dans
des eaux sales et contaminées. Mais le saumon, il passe sa vie
à nager à contre-courant. Il cherche pour ses petits le meilleur
endroit, les eaux limpides et cristallines des ruisseaux de mon-
tagnes. C’est pour cela que le saumon est tellement apprécié.
Seigneur que je ne me laisse pas emporter par le courant, par
l’avis des autres. Je te chercherai toujours Seigneur, même si je
suis ridiculisé ou un objet de moquerie de la part des autres.
▶ Parle avec Jésus pour savoir
si tu te laisses emporter par les autres.

Les gens vous traiteront ainsi à cause de mon nom (Jn 15, 21).
Ma rencontre avec Jésus se réalise au milieu du monde. Je ne
peux pas vivre dans un aquarium, je dois nager à contre-cou-
rant; purifier les eaux et créer autour de moi des havres de paix
et de joie. Je ne suis qu’un petit poisson, pas une baleine; mais
toujours avec Toi, qui aimes le poisson qui va à contre-courant,
avec l’âme couleur saumon, qui monte toujours à contre-cou-
rant (je l’avais vu à la TV).
▶ Est-ce que je donne une bonne ambiance
autour de moi ?

Résolution : `Âme couleur saumon.


Dimanche 17
Honte, pour le péché uniquement
Et Je prierai le Père et Il vous donnera un autre Paraclet pour
être avec vous à jamais, l’Esprit de Vérité (Jn 14, 16).
Karol Wojtyla rapporte qu’étant enfant, son père lui donna un
livre de prières où se trouvait la Prière au Saint Esprit. Mon père
me dit de la prier tous les jours. Aussi, dès ce moment, commen-
çais-je à la faire. Je compris alors pour la première fois ce que
veulent dire les paroles de Jésus à la samaritaine sur les vrais
adorateurs de Dieu, ceux qui adorent en Esprit et en Vérité (Jn
4,23). Comme saint Jean-Paul II, je veux, moi-aussi répéter: Oh,
Esprit de vérité et de sagesse, Esprit de science et de conseil,
de joie et de paix, je veux ce que Tu veux! Je le veux parce que
Tu le veux! Je le veux comme Tu le veux et quand Tu le veux!
► Me convertir en un vrai adorateur de Dieu,
en Esprit et en Vérité.

Comme le Père m’a envoyé, Moi-aussi je vous envoie. Cela


dit, Il souffla sur eux et leur dit: Recevez l’Esprit Saint (Jn 20,
21-22).
Voilà deux jours seulement que ce gosse de neuf ans avait été
opéré d’une tumeur. Sa mère l’accompagnait à l’unité de soins
pédiatriques. Le traitement causait à ce pauvre petit des dé-
mangeaisons sur tout le corps. L’enfant disait à sa mère: ma-
man, souffle moi sur les paupières, soufle-moi dans l’oreille....
C’était là le seul soulagement à lui apporter. Je me suis souvenu
de l’évangile où le Christ apparaît à ses disciples et souffle sur
eux en leur disant: Recevez l’esprit Saint. Effet médical, curatif,
salvifique du souffle.
► Viens, Esprit Saint,
repos dans la fatigue, brise d’été.

Résolution: Dis au saint Esprit de souffler sur toi.


Lundi 18
Viens, Esprit Saint !
Jésus dit à ses disciples; Quand viendra le Défenseur, que je
vous enverrai d’auprès du Père, lui, l’Esprit de vérité, qui pro-
cède du Père, Il rendra témoignage en ma faveur (Jn 15, 26).
Jésus, que c’est difficile de te comprendre! Tu nous manques
beaucoup! Pourquoi n’es-tu pas resté ? Comme tes disciples,
j’aimerais ressentir ton regard plein d’affection, t’entendre pro-
noncer mon nom, reconnaître ton sourire et ta démarche. Jé-
sus, tu fais toujours ce qui est le mieux pour nous. Chaque jour
je serai plus ami de l’Esprit-Saint qui me parlera de Toi et du Père.
▶ Est-ce que je connais l’Esprit-Saint ?
Dis à Jésus de te le présenter.

Quand viendra le Défenseur, que je vous enverrai (Jn 15, 26)


Avec saint Josémaria prie l’Esprit Saint, pour te préparer à la Pen-
tecôte : Viens, Esprit Saint, illumine mon intelligence pour recon-
naître tes demandes, fortifie mon cœur contre les attaques de
l’ennemi, enflamme ma volonté. J’ai entendu ta voix et je ne
veux pas m’endurcir et résister en disant plus tard, demain. Nunc
cœpi ! Maintenant! Peut-être le demain va me manquer. Oh,
Esprit de vérité et de sagesse, Esprit d’intelligence et de conseil,
Esprit de joie et de paix! Je veux ce que tu veux, je veux parce
que tu veux, … je veux quand tu voudras.
▶ Savoure la prière
au Saint-Esprit.

Résolution : Connaître mieux l’Esprit-Saint.


Mardi 19
Dans le labeur, le repos; adoucissante fraîcheur.
Jésus dit à ses disciples : Je m’en vais maintenant auprès de
Celui qui m’a envoyé, et aucun de vous ne me demande :
Où vas-tu ? (Jn 16, 5).
Jésus, vraiment tes disciples étaient assez endormis. Aucun n’a
le courage de te parler mais moi oui : Où vas-tu ? Auprès du
Père, pas vrai ? Je l’avais déjà pensé. Tu nous parles toujours de
ton Père, que tu aimes totalement. Tu aimes accomplir toujours
sa volonté ; mais nous, qu’est-ce que nous ferions sans Toi ? Jé-
sus, qui va combler le vide de ton absence ? Ne nous laisse pas
seuls !
▶ Demande à Jésus quelqu’un comme lui,
qui soit tout Amour. Est-il possible ?

Il vaut mieux pour vous que je m’en aille, car si je ne m’en


vais pas, le Défenseur ne viendra pas à vous (Jn 16, 7).
Jésus, il est toujours difficile pour moi de fréquenter l’Esprit-Saint,
le grand Inconnu. Toi, je peux te voir, plus ou moins, caché dans
l’Eucharistie, mais l’Esprit... on ne peut pas le toucher, le regar-
der. En plus sa manière d’agir est spéciale; Il est, pardonne-moi
la comparaison, comme la climatisation de l’âme, qui est
adoucissante fraîcheur dans la canicule; ou bien Il réchauffe ce
qui est froid, baigne ce qui est aride, guérit ce qui est blessé,
rend droit ce qui est faussé (séquence « Viens Esprit-Saint »).
▶ Demande à l’Esprit- Saint
de climatiser ton âme…

Résolution : Faire du Grand Inconnu,


le sanctificateur de ton âme.
Mercredi 20
Viens Esprit-Saint et guide mon cœur.
Quand il viendra, lui, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans la
vérité tout entière (Jn 16, 13).
Il existe une multitude de chemins dans le ciel et sur les mers. Des
milliers de kilomètres sous forme de routes, d’autoroutes. Tous mè-
nent à un lieu. D’autres…dans le vide. Il y a des chemins qui, après
plusieurs tours, retournent au même endroit. D’autres sont sans issue.
Je pense à ma vie, à ce que je veux obtenir, mes plans, mes pro-
jets…Tout cela reste-il dans mes rêves ? Je vois tellement de per-
sonnes qui sont restées dans le fossé, qui sont tombées et n’ont pas
pu se relever. Ne se passera-t-il pas la même chose pour moi ? Jé-
sus, aujourd’hui tu m’apprends que l’Esprit de vérité, nous conduira
dans la vérité tout entière. J’ai besoin d’un guide, quelqu’un qui
m’oriente dans la vie.
▶ L’Esprit de vérité parle à travers les personnes,
ais-je un directeur spirituel ?

J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais pour l’instant


vous ne pouvez pas les porter (Jn 16, 12).
Vierge Sainte, tu ne donnais pas de morceau de viande à Jésus
nouveau-né. Comme une bonne maman, au début tu l’alimentais
avec du lait, après des céréales, fruits et à la fin…la viande. Chaque
aliment en son temps : J’ai encore beaucoup de choses à vous
dire, mais pour l’instant vous ne pouvez pas les porter. Dans la direc-
tion spirituelle aussi chaque chose en son temps.
▶ Jésus aide-moi à ne pas mettre la pression
sur le Saint-Esprit. Tout arrivera au bon moment.

Résolution : Avoir un directeur spirituel.


Jeudi 21
L’Ascension du Seigneur. Ma mère Immaculée
Et comme ils fixaient encore le ciel où Jésus s’en allait, voici
que, devant eux, se tenaient deux hommes en vêtements
blancs, qui leur dirent : Galiléens, pourquoi restez-vous là à
regarder vers le ciel ? (Act 1, 10-11).
Les pauvres ! Les disciples regardaient et regardaient encore…
Peut-être pensaient-ils que derrière le prochain nuage apparaitrait
de nouveau Jésus. Et le temps passait, les nuages allaient et ve-
naient et… rien. Quelques curieux qui passaient par là aussi restaient
à regarder le firmament, étonnés. Pauvres petits, pensa Jésus, ils
sont restés « scotchés ». Je dois faire quelque chose…et à la fin il
décida d’envoyer quelques anges taquins : Galiléens, pourquoi res-
tez-vous là à regarder vers le ciel ?
▶ Imagine le visage déconfit des disciples.
Comment vas-tu les consoler ?

Tous, d’un même cœur, étaient assidus à la prière, avec des


femmes, avec Marie la mère de Jésus (Act 1, 14).
Tous les adieux sont tristes. Avec un nœud à la gorge, sans pouvoir
parler, les disciples retournèrent au Cénacle. Ils avaient besoin de
consolation, et il n’y a pas de meilleure consolatrice qu’une mère.
Jésus nous a laissé sa très Sainte Mère. Nous sommes aussi ses en-
fants ! Aujourd’hui dans la prière je me tournerai vers la Sainte Vierge.
Aujourd’hui et toujours.
▶ Avant qu’arrive la Pentecôte,
cherche la consolation de ta Mère du ciel.

Résolution : Chercher la tendresse de la Vierge Marie.


Vendredi 22
Personne n’en pourra vous enlever votre joie
Vous serez tristes, mais votre tristesse se changera en joie(…)
Je vous reverrai et votre cœur se réjouira. Et votre joie, nul ne
pourra la ravir (Jn 16, 20).
Jésus, dimanche prochain, c’est l’Ascension. Comment ne pas
être un peu tristes de ton départ? Ces jours-ci, sans le vouloir, ont
un relent d’amertume, d’adieux. Qu’il est difficile de crâner de-
vant des personnes que l’on aime! Nous faisons comme si de
rien n’était, mais l’on remarque les regards plus intenses et sou-
tenus, le ton de la voix plus forcé et entrecoupé. Jésus, Tu
T’éloignes de nous. Il Te faut partir. Mais souviens-Toi que Tu nous
as donné ta parole: Je vous reverrai et votre cœur se réjouira.
En attendant ton retour, nous nous consolons avec ta Mère, en
terminant en beauté le mois de mai. Elle transformera notre tris-
tesse en joie.
▶ Comment le mois de mai se passe-t-il pour toi ?

En vérité, en vérité, Je vous le dis: tout ce que vous deman-


derez au père en mon nom, Il vous l’accordera (Jn 16, 23).
Jésus, je commence à comprendre. Tu pars pour être près du
Père et ainsi intercéder pour nous. Comment en pas me réjouir?
Le bonheur sur terre, la joie, n’est pas d’avoir, d’arriver à être, de
gagner plus d’argent... Comme nous le dit saint Josémaria, ce
dont nous avons besoin pour avoir le bonheur ce n’est pas une
vie commode, mais un cœur amoureux (Sillon 795).
▶ Cherché-je uniquement le bonheur matériel?

Résolution: Préparer les adieux entre les mains de la Vierge.


Samedi 23
Merci mon Dieu, merci
Car le Père lui-même vous aime, parce que vous m’avez aimé
(Jn 16, 27).
Ces jours-ci, beaucoup de petits reçoivent Jésus pour la pre-
mière fois –son corps, son sang, son âme et sa divinité- caché
sous l’apparence du pain de la Communion. Je me souviens
de quelqu’un de ma classe qui, plein d’espérance, priait la
communion spirituelle dont la formulation contenait une « heu-
reuse » erreur : je voudrais Seigneur te recevoir, avec la pureté,
l’humilité ET l’ÉMOTION, avec laquelle… Et moi ? Est-ce que je
continue à être ému toutes les fois que je communie ? Ce n’est
pas tant le sentiment que l’Amour que je rencontre : l’amour du
Père et du Fils et de l’Esprit Saint.
▶ Prie pour ceux qui font leur 1ère Communion
et pour ceux qui font leur énième.

Je suis sorti du Père, et je suis venu dans le monde (Jn 16, 28).
Oui, tu es sorti du Père et tu es venu et tu es resté dans une toute
petite hostie blanche : Merci. Seigneur, merci. Je veux toujours
soigner l’action de grâce : Merci Jésus de rester, de pouvoir te
recevoir, pour te manger, pour me supporter, pour m’attendre,
pour me pardonner, pour me créer, pour me sauver, me con-
soler, pour mes parents, mes amis, mon collège, pour mes ma-
ladies, pour mes…péchés ? Eh oui, parce qu’ils constituent une
occasion de me repentir et parvenir à ta miséricorde. Merci mon
Dieu, merci pour tant de choses, et merci…pour ta maman.
▶ Pense à tout ce que tu peux dire à Jésus
dans ta prochaine communion.

Résolution : la prochaine fois, être ému lorsque je communie.


Dimanche 24
Si j’étais en Afrique… !
Moi, je t'ai glorifié sur la terre en accomplissant l’œuvre que
tu m'avais confiée. (Jn 17, 4).
Jésus tu disais à ton Père qu’accomplir la tâche qu’il t’avait confiée
–nous annoncer la Bonne Nouvelle et être notre Rédempteur–
c’est la meilleure manière de le glorifier. J’ai lu « Tartarin de Taras-
con », un roman d’Alphonse DAUDET. Une chose frappante est qu’il
voulait à tout prix faire des choses extraordinaires. Tartarin, vantard
et menteur émérite, rêve sa vie plutôt que de vivre ses rêves ! Pour
toute la ville de Tarascon, c’est un grand chasseur, un grand voya-
geur. Malheureusement, notre héros n’a jamais quitté la bonne ville
de Tarascon. Étant incapable de chasser les lièvres de son village
en France il disait qu’il était plutôt chasseur de lions. Il répétait : si
j’étais en Afrique… ! Il y a partit un jour... en Afrique, au Maroc, et
là, il découvre qu’il n’y pas de lions… Jésus, fasse que je sache te
glorifier dans les taches de chaque jour ! Que je ne me trouve pas
d’excuses comme celle-ci : si seulement j’étais en Afrique… !
► Révise avec Jésus tes tâches, et alors main à la pâte ;
Mets-toi dès maintenant à l’œuvre.
Car tout ce qui est à moi est à vous, et tout ce qui est à vous est à moi,
et que je suis glorifié en eux (Jn 17, 10).
Je me réjouis de voir Seigneur que ta prière à ton Père est aussi
ce que le père du fils prodigue avais dit au frère ainé : « mon en-
fant, tu es toujours avec moi, et tout ce qui est à moi est à toi » (Lc
15, 31). Jésus, je veux toujours me savoir fils de Dieu, responsable
des affaires de famille, fière d’accomplir mes tâches de mon
mieux et plein de joie. Même si ma tâche à la chorale ne se réduit
qu’à envoyer les textes et les partitions, car je chante très mal.
► Travaille-je à la maison parfois comme le fils ainé ; avec
la mentalité de victime ?
Résolution : Chercher et lire «Tartarin de Tarascon» : C’est drôle!
Lundi 25
Confiance ! J’ai vaincu le monde
Voici venir l’heure- et elle est déjà venue- où vous serez dis-
persés chacun de son côté et me laisserez seul. Mais non, je
ne suis pas seul, le Père est avec moi. (Jn 16, 32).
Jésus, qu’il a été agréable ce mois de mai auprès de notre
Mère. Il est passé si vite que je ne l’ai même pas vu passer. Mais
nous sommes bientôt en Juin. Je pense que va s’accomplir ce
“voici que l’heure vient et elle est déjà venue où vous serez sé-
parés chacun de son côté”. En fait, sous peu, ce seront les va-
cances et chacun sera de son côté. Mais ce qui n’est pas sûr,
c’est que vous Me laisserez seul. Toi, tu n’es jamais seul, puisque
le Père est toujours avec Toi, et moi.... aussi ! Je pars certes en
vacances à Cancun, mais je T’amènerai avec moi.
▶ Dis à Jésus que tu ne l’abandonneras jamais.
Jamais. Dis-le-Lui plusieurs fois.

Dans le monde, vous aurez à souffrir. Mais gardez courage :


j’ai vaincu le monde ! (Jn 16, 33).
Jésus, les examens à venir me plongent un peu dans la crainte.
Saurai-je tout? Prendrai-je bien le temps d’étudier? Aurai-je de
bonnes notes? Mais le pire, c’est que tout cela me rend nerveux
et je deviens un ours pour mon entourage. Je ne suis plus à
même de rendre le moindre service. Je me renferme sur moi-
même, par peur des autres. Dans le monde, vous aurez à souf-
frir....et à subir des examens. Jésus, est-ce que Toi aussi, Tu es
lauréat? Bien sûr, me réponds-Tu !

▶ Dis à Jésus que, pendant les examens,


tu vas être plus affectueux.
Résolution : En plus de beaucoup étudier,
servir à la maison et au collège.
Mardi 26
Ciel et terre bénissez le Seigneur
Père, l’heure est venue. Glorifie ton Fils pour que ton Fils Te
glorifie (Jn 17, 1).
Cinq minutes encore ! C’est l’heure ! C’est ce que dit le surveil-
lant de la salle d’examen avec une ponctualité toute suisse,
comme un coucou. Jésus aussi avertit son Père : Père, l’heure
est venue...Tout arrive ; c’est une affaire de temps : il est un
temps pour rire, et un temps pour pleurer, un temps pour semer
et un temps pour récolter, un temps pour travailler et un temps
pour se reposer.... Tout a son temps et Dieu son éternité. Père,
l’heure est venue...Le Fils, le Père, et l’Esprit-Saint seront éternel-
lement glorifiés par le chœur des anges, des saints et par moi
aussi, même si je chante faux.
▶ Jésus, que je sache mettre à profit mon temps !
Celui-ci s’achève et il n’y a personne pour l’arrêter...

Ils étaient à toi et tu me les as donnés et ils ont gardé ta pa-


role. […]. Je prie pour eux ; […] et je suis glorifié en eux (Jn 17,
6.9.10).
Quand on dit du bien de moi, et que je l’entends, j’en rougis.
Que toute ma vie soit de garder ta parole et de Te donner gloire
pour les siècles des siècles. Amen.
▶ Termine en Lui disant
que tu veux glorifier Jésus par ta sainteté.

Résolution : Mettre le temps à profit.


Mercredi 27
Aimer le monde “passionnément”
Je ne Te prie pas de les retirer du monde, mais de les garder
du Mauvais (Jn 17, 15).
Jésus, j’aime bien les hamburgers (avec ketchup), les couchers
de soleil. J’aime aussi voir les fourmis toutes à la queue leu-leu,
et les blagues de mon frère me font mourir de rire. Jésus, j’aime
les courses de motos, j’aime danser et faire des châteaux de
sable sur la plage. Jésus, j’aime siffler, j’’aime le cerf-volant, les
bulles de savon, jouer aux gendarmes et aux voleurs…. Jésus,
dans ce monde où je vis, tant de choses me plaisent. Jésus, Tu
es au milieu du monde, où je Te rencontre : à la piscine, dans
la cour du collège, et dans mon âme en état de grâce.
▶ Demande à Jésus
d’aimer passionnément le monde.

Père, comme Tu m’as envoyé dans le monde, moi aussi, je


les ai envoyés dans le monde [...] afin qu’ils soient eux aussi
consacrés en vérité. (Jn 17, 18-19).
Jésus, les paroles de saint Josémaria que voici m’enchantent :
« Là où sont vos aspirations, votre travail, vos amours, là est le
lieu de votre rencontre quotidienne avec le Christ (…). Sur la
ligne de l’horizon, mes fils, le ciel paraît s’unir à la terre. Mais non,
là où ils se rejoignent en vérité, c’est dans vos cœurs, lorsque
vous vivez saintement la vie ordinaire ». Mon Jésus, c’est dans
mon cœur, dans les choses que j’aime tant que je Te rencontre,
que s’unissent Ciel et terre.
▶ Dis à Jésus que tu veux être saint
et t’en sortir “super bien”

Résolution : Je veux être saint !


Jeudi 28
On n’a jamais entendu dire...
Père, ceux que Tu m’as donnés, je veux que là où je suis, ils
soient aussi avec moi, pour qu’ils contemplent la gloire que
Tu m’as donnée (Jn 17, 24).
Ce polisson, qu’il connaissait bien sa mère ! A chaque tour pen-
dable, à chaque sottise, il espérait ne pas être découvert mais,
il allait en courant trouver sa mère : —Maman, Maman. Elle,
apeurée par les cris, arrivait aussitôt : Mon fils, qu’y a-t-il? Qu’est
ce qui se passe? —Ma bonne maman… Et la mère, du coup,
comprenait tout. Nous ne sommes plus aujourd’hui au mois de
mai, mais de peu... De quelle embrouille la Vierge peut-elle me
tirer? Demande-Lui de t’aider? Ne serait-elle pas ta mère?
▶ Dans l’embarras ou non,
j’aurai recours à ma Mère.

Père Saint, je ne prie pas pour eux seulement, mais pour ceux-
là aussi qui, grâce à leur parole (des apôtres), croiront en moi.
Pour que tous soient un (Jn 17, 20-21).
C’est toujours le cas, mais tout spécialement aujourd’hui, c’est
l’occasion de prier souvent des “Souvenez-vous”, authentique
chantage à la Vierge : Souvenez-vous, ô très miséricordieuse
Vierge Marie, que l’on n’a jamais entendu dire qu’aucun de
ceux qui ont eu recours à votre protection, imploré votre se-
cours, réclamé vos suffrages ait été abandonné. Animé de
cette confiance, je viens à vous, ô Mère.....
▶ Demande à la Vierge d’aider
aussi les personnes que tu aimes.

Résolution : Prier des “Souvenez-vous”.


Vendredi 29
Sautez, criez, chantez victoire !
«Simon, fils de Jean, m’aimes-tu plus que ceux-ci?» Il lui ré-
pondit : «Oui, Seigneur, Tu sais bien que je t’aime» (Jn 21, 15-
17).
Voici quelques jours, l’Église a célébré saint Pascal Baylon. C’est
un de mes saints de prédilection. Surtout pour le nom de Baylon
(littéralement “le danseur”, dans la langue de Cervantes !). Se-
rait-ce que pour être saint il faille afficher une mine jusque par
terre? Et Jésus, dansait-Il? Bien sûr ! D’abord entre les bras amou-
reux de sa mère, alors qu’elle le berçait ; ensuite sur la place,
avec ses amis. Nous avons joué de la flûte et vous n’avez pas
dansé...et, finalement, sur le chemin de Croix, chancelant et
attaché à la Croix.
▶ Et moi, quand je danse, est-ce que je laisse de la place à
Dieu?

Une troisième fois, Il lui demanda : «Simon, fils de Jean,


m’aimes-tu» (Jn 21, 19).
Cette fille qui, sans le vouloir, s’est trouvée dans un guet-apens
que lui avaient tendu ses mauvaises amies, s’est vue sur une
piste de danse aux bras d’un mec collant. Comme ce dernier
se collait dangereusement, elle lui dit : —Écoute, crois-tu en
Dieu?
—Bien sûr que si ! —Alors, nous allons Lui laisser de la place,
d’accord? Saint Augustin disait que celui qui chante prie deux
fois. Et celui qui danse? ...Celui qui danse, affirmait Jean Paul II,
prie trois fois. Demandez-Lui ce que vous voulez et Il vous l’ac-
cordera.
▶ Est-ce que je me divertis en laissant
toujours une place pour Jésus?
Résolution : Danser pour l’Enfant Jésus.
Samedi 30
Et lui, Seigneur? …..Et toi? Toi, suis-moi
Pierre alors se retourne et aperçoit, marchant à leur suite le
disciple que Jésus aimait […] Pierre dit à Jésus : “Et lui, Sei-
gneur?” (Jn 21, 20-21).
C’est logique saint Pierre aimait ce jeune, et Jean – lui-même
nous le rapporte- l’a remarqué. Jésus, moi aussi j’aime mes
amis, comme Pierre aimait Jean ; et je remarque aussi que
cette amitié me rend vulnérable : leurs douleurs me font mal,
ce qui leur pèse me pèse, mais aussi leurs joies me remplissent
de joie et je les partage. Jésus, qu’il est bon d’être ton ami : c’est
que mes amis aussi sont tes amis. Et, dans ma prière, je passe
en revue mes amis, et je Te demande : Et lui, Seigneur? Et cet
autre? Et cet autre encore? Et celle-là?…
▶ Je ne suis ni Iron-man, ni rien.
Je suis vulnérable aux besoins d’autrui.

Jésus lui répondit : «S’il me plaît qu’il demeure jusqu’à ce que


je vienne, que t’importe, Toi, suis-moi.» (Jn 21, 22).
Où va Vincent? Où les gens vont-ils? Pauvre Vincent ! Il n’a pas
de personnalité. Ce n’est pas tout de s’appeler Vincent, Jean ou
Pierre. Je ne veux pas dépendre de ce que les autres font ou
s’abstiennent de faire, disent ou ne disent pas. Je ne veux pas
être une marionnette entre leurs mains. J’ai une personnalité !
Aussi me dis-Tu : Et toi? Toi, suis-moi. Jésus, je veux être toujours
avec toi.
▶ Ai-je une personnalité ou est-ce que je me laisse mener?

Résolution : Avoir de la personnalité.


Dimanche 31. Pentecôte
Viens esprit Saint, viens remplir mon cœur
Tous, d’un même cœur étaient assidus à la prière avec
quelques femmes, dont Marie, mère de Jésus, et avec ses
frères (Ac 1, 14).
Pour que vienne l’Esprit, la prière est nécessaire, aux côtés de
Marie : Viens Esprit Saint et envoie du Ciel un rayon de ta lu-
mière ! Viens Père des pauvres, viens, dispensateur de la grâce,
viens, lumière des cœurs. Consolateur merveilleux. Avant que se
termine son mois, la Vierge veut te laisser un cadeau, une prière
à l’Esprit Saint : doux hôte de l’âme, douce fraîcheur. Repos dans
la fatigue, agréable brise d’été, consolation dans les pleurs. O très
sainte lumière remplis jusqu’au tréfonds le cœur de tes fidèles.
▶ De la main de Marie, connais le Grand Inconnu,
l’Esprit-Saint.

Ils virent apparaître des langues qu’on eût dites de feu ; elles
se divisaient et il s’en posa une sur chacun d’eux. Tous furent
alors remplis de l’Esprit-Saint (Ac 2, 3-4).
Comme des langues de feu, car les disciples étaient froids,
lâches, et ils deviennent courageux, enthousiastes. Pour moi, Jé-
sus, je te demande que la chaleur du feu de l’Esprit brûle mon
cœur, les cœurs de mes amis, les cœurs de tous les chrétiens.
Oui, l’Esprit Saint nettoie ce qui est sali, arrose ce qui est aride,
soigne ce qui est blessé ; Il assouplit ce qui est rigide, réchauffe
ce qui est froid, redresse ce qui est tordu. Divin Défenseur, Ac-
corde à tes fidèles qui se confient en toi tes sept dons. Donne-
leur du courage, conduis- les aux portes du salut, donne- leur le
bonheur éternel.
▶ Finis en rendant grâce à l’Esprit-Saint
pour tous ses dons, ses présents et sa chaleur.
Résolution : Rendre grâce.