Vous êtes sur la page 1sur 6

UN IVERSIT E CADI AYYAD Année Universitaire 2016-2017

Faculté des Sciences Semlalia


Département de Mathématiques

Algèbre II, SMPC / S2


Contrôle Final (Juin 2017), Durée 2h Variante 2

Nom: Prénom: Local

Numéro de table: Numéro apogée:

L’utilisation de tout appareil électronique est interdite.


Ce contrôle est composé d’un questionnaire à choix multiple (QCM)
de 25 questions. Pour chacune d’elle, vous entourez la bonne réponse.
Puis vous remplissez le tableau donné en annexe, en cochant, pour
chaque question, l’une des cases A, B, C ou D.
Important:
1. Vous inscrivez votre numéro apogée dans la ligne Code étudiant.
2. Vous inscrivez soigneusement votre nom et prénom dans les lignes
correspondantes en prenant soin d’écrire chaque lettre en majuscule à
l’intérieur de chaque case.
3. L’utilisation d’un blanco ou de tout autre effaceur est interdite.
Chaque réponse fausse sera pénalisée par −0, 5 point.
Exercice 1 (5pts)

Q1 Soit g : IR 3 → IR 2 une application linéaire de rang 2 . Alors Kerf


est de dimension:
A. 0 B. 1 C. 2 D. 3 .

Q2 Soit f : IR 2 → IR 3 une application linéaire telle que Kerf = {0IR2 } .


Alors rg(f ) est égal à:
A. 0 B. 1 C. 2 D. 3 .
( ! )
a b
Q3 L’ensemble ; a, b ∈ IR est un sous-espace vectoriel
m−1 a
de M2 (IR) si
A. m = 0 B. m = 1 C. m = −1 D. m = 2 .

Q4 Dans IR 3 , soient les vecteurs u = (−2, 1, 1) , v = (1, 1, −2) et


w = (1, m, 1) . Alors on a vect(u, v) = vect(u, w) si
A. m = −2 B. m = 2 C. m = 1 D. m = −1 .

Q5 Dans IR 3 , soient les vecteurs u1 = (1, 2, −1) , u2 = (0, 2, −2) et


u3 = (0, 2, a) , a ∈ IR . Alors vect(u1 , u2 ) et vect(u3 ) sont supplémentaires
dans IR 3 si:
A. a = 3 B. a = 0 C. a 6= −1 D. a 6= −2 .

Q6 Dans IR 4 , on considère les sous-espaces vectoriels suivants:


F = {(x, y, z, t) ∈ IR 4 ; x + t = 0 et y − 2z = 0 } et
G = {(x, y, z, t) ∈ IR 4 ; x + 2at = 0 et y = 0 } , a ∈ IR .
F et G sont supplémentaires dans IR 4 si:
1 1
A. a = −2 B. a = 2 C. a 6= D. a 6= − .
2 2
Q7 Le rang de la famille V = ((1 − i, 0, 1), (i, 1, i), (1, 1, 1 + i)) est égal à:
A. 3 B. 2 C. 1 D. 0 .

2
Exercice 2 (5, 5pts)
f : IR 2 [X] → IR 2 [X]
Soit l’endomorphisme
P (X) → 4P (0)X + 2P (X) + P 0 (X)

Q8 La matrice A de f relativement à la base canonique Bc de IR 2 [X]


est égale à:
       
2 1 0 2 1 0 2 1 1 2 1 1
A.  4 2 −2 

B.  4 2 2 

C.  4 2 −2 

D.  4 2 2 
 
  
1 0 2 0 0 2 1 0 2 1 0 −2
Q9 Kerf est égal à:
A. V ect ((−1 − X), X) B. V ect ((−1 − 2X), 2X)
C. V ect(−2 − X) D. V ect(1 − 2X)

Q10 Une base de Imf est égal à:


A. (X + X 2 ) B. (X − X 2 )
C. (−1 − 2X, X − X 2 ) D. (1 + 2X, X + X 2 )

Q11 Soit la base B = (1 + X, X + X 2 , X 2 ) de IR 2 [X] . Si P est la matrice


de passage de Bc à B alors P −1 est égale à:
       
1 0 0 1 0 1 1 0 −1 1 0 1
A.  −1 1 0  B.  −1 1 0  C.  0 1

0  D.  0 1 0 
     

1 −1 1 1 −1 0 1 −1 1 1 −1 −1

Q12 La matrice A0 de f relativement à la base B est égale à:


       
2 1 0 3 1 0 2 1 0 3 1 0
A.  4 2 −2  B.  3 3 2  C.  4 2 2  D.  −3 2 −2 
      

1 0 2 −3 −1 0 1 0 −2 1 0 2
Soit Q = 3 − X 2

Q13 Le vecteur des coordonnées de Q relativement à la base B est:


A. (3, −3, 2) B. (3, −3, −2) C. (−4, −4, 2) D. (4, 4, 2)

Q14 Le vecteur des coordonnées de f (Q) relativement à la base B est:


A. (4, 6, −6) B. (4, −6, 6) C. (−6, 4, 6) D. (6, 4, −6)

3
Exercice 3 (2, 5pts)
Soit A ∈ M3 (IR) . On suppose que A est diagonalisable sur IR et que
son polynôme caractéristique est donné par PA (X) = (1 − X)2 (2 − X) .

Q15 Le déterminant de A est égal à:


A. 2 B. 0 C. 1 D. 3 .

Q16 La dimension du sous-espace propre E2 est égale à:


A. 0 B. 1 C. 3 D. 2 .

Q17 La dimension du sous-espace propre E1 est égale à:


A. 0 B. 1 C. 3 D. 2 .

Q18 La matrice A−1 est égale à:


1 1 5
A. − A2 + 2A + I3 B. A2 + 2A − I3
2 2 2
5 1 1 5
C. A2 + 2A + I3 D. A2 − 2A + I3 .
2 2 2 2

Exercice 4 (7pts)  
1+α 1+α 1
On considère la matrice Aα =  −α

−α −1   , α ∈ IR .
0 −1 0
Aα admet deux valeurs propres réelles λ1 et λ2 avec λ1 < λ2 .

Q19 Le polynôme caractéristique PAα (X) de Aα est égal à:


(Indication: on pourra ajouter la deuxième ligne à la première ligne)
A. (2 − X)2 (1 + X) B. (1 − X)2 (−1 − X)
C. (1 + X)2 (1 − X) D. (2 + X)2 (1 − X)

Q20 Une base B1 du sous-espace propre Eλ1 est égale à:


         
0 1 1 1 1
A. 
 1  ,  1  B.  1  ,  0  C.  1 
        

−1 −1 −1 −1 −1
 
1
D. 

−1 

−1

4
Algèbre II, SMPC / S2
Contrôle Final (Juin 2017), Durée 2h Variante 2

Nom: Prénom: Local

Numéro de table: Numéro apogée:

Q21 La matrice Aα est diagonalisable sur IR si α est égal à:


A. 3 B. 1 C. −1 D. 0 .
Dans ce qui suit, on suppose que la matrice Aα est diagonalisable sur IR .

Q22 Une base B2 du sous-espace propre Eλ2 est égale à:


         
1 1 1 0 1
A.  1  ,  1  B.  0  ,  1  C.  0 
         

0 −1 0 −1 −1
 
1
D.  −1 



Q23 La matrice de passage P de la base canonique de IR 3 à la base


B = B1 ∪ B2 est égale à:
       
1 0 1 1 0 1 1 0 1 1 1 0
A.  −1 1 0  B.  −1 1 0  C.  −1 1 0  D.  −1 0 1 
       

1 −1 1 1 −1 1 1 −1 1 −1 0 −1

5
Q24 La matrice P −1 est égale à:
   
0 −1 −1 0 −1 −1
1 1
A.  2 1 1  B.  2 −1 1 

2 2

0 1 −1 0 1 −1
   
0 −1 −1 0 −1 −1
1 1
C.  −2 1 1  D.  2 2 1 
2 2
 
0 1 −1 0 2 −1

Q25 (Aα )2017 est égale à:


   
1 0 1 1 1 1
A.  0 0 −1  B.  0 0 −1 
   

0 −1 0 1 −1 1
   
1 1 1 1 1 0
C.  0 0 −1  D.  1 1 −1 
   

0 −1 0 0 −1 0

Vous aimerez peut-être aussi