Vous êtes sur la page 1sur 5

1

Chapitre 6 : la politique monétaire


Introduction :

Avant d'évoquer la politique monétaire il convient de donner une idée générale sur la
politique économique.
La politique économique est l’ensemble d’intervention de l’état tendant à orienter ou à
infléchir l’activité économique (selon Keynes).
Une politique économique se définit par ses objectifs : Promouvoir une économie de
puissance ou au contraire une économie de bien être.
La politique économique se réalise, à long terme par l'action sur les structures, à court terme
par l'action sur la conjoncture. Sa réalisation nécessite un certain nombre de moyens qui sont
eux-mêmes sous forme de politique, on distingue : la politique monétaire, la politique fiscale,
la politique douanière et commerciale, la politique des revenus, la politique de la concurrence
et des prix, la politique de l'emploi, la politique démographique, la politique de l'innovation et
de la productivité, la politique de logement.
Nous constatons que la politique monétaire est un élément parmi d'autre qui
composent la politique économique.

Section 1:Définitions et objectifs de la politique monétaire:

1.1Définition de la politique monétaire:


1.1.1La politique monétaire consiste à fournir les liquidités nécessaires au bon
fonctionnement et à la croissance de l'économie, tout en veillant à la stabilité de la monnaie.
La quantité de monnaie mise en circulation dans une économie donnée ne doit pas être
tropfaible, au point où les agents économiques seront obligés de limiter leurs activités
économiques : En terme de consommation, production et investissement,....
L'inverse est vérifié, en d'autres termes cette quantité de monnaie ne doit pas être abondante
au point de donner aux agents économiques un pouvoir d'achat bien supérieur à la quantité
des biens et services disponibles, ce qui provoque une situation inflationniste (hausse des
prix).

1.1.2La politique monétaire est un ensemble d'actions délibérées des autorités monétaires
(banque centrale et trésor public) sur la masse monétaire en vue de la régulation de l'économie
à court et à moyen terme.

1.1.3 La politique monétaire vise à adapter la masse monétaire et le coût du crédit à un


ensemble d'objectifs économiques.

1.2Objectifs de la politique monétaire: Les objectifs de la politique monétaire rejoignent les


objectifs de la politique économique qui sont:
- La croissance;
- la stabilité interne de la monnaie.

L'objectif de la politique monétaire n'est pas seulement d'agir sur la masse monétaire,
mais aussi sur les agrégats monétaires. En effet, les objectifs de la politique monétaire
s'effectuent en fonction des objectifs économiques et des objectifs monétaires.
2

1.2.1 Les objectifs économiques: Les objectifs économiques d'une politique


monétaire s'arrêtent en tenant compte des conjonctures économiques qui sont:

- La lutte contre l'inflation;

- L'absorption du déficit extérieur.

1.2.1.1 Lutte contre l'inflation: Il s'agit de jouer sur le rythme des prix intérieurs de
tous les biens et services.

1.2.1.2 Absorption du déficit extérieur: Il s'agit principalement de :

- Développer les exportations et limiter les importations de manière à dégager un solde


positif;

-Réduire le niveau de l'endettement extérieur global par la modération de la demande


intérieure.

1.2.2 Les objectifs monétaires: Les objectifs monétaires d'une politique monétaire
consistent à jouer sur trois facteurs qui sont:

- La croissance de la masse monétaire;

- Le taux d'intérêt;

- Le taux de change.

1.2.2.1 La croissance de la masse monétaire: C'est la banque centrale qui se charge


de la surveillance de la masse monétaire. Tout changement de la quantité de la monnaie créée
peut influencer le taux de croissance du niveau réel des prix.
En effet, la croissance de la quantité de monnaie en circulation doit correspondre à celui de la
croissance économique. Ceci signifie que cet objectif doit porter sur les différents agrégats
monétaires (M1, M2,M3), c'est-à-dire les indicateurs de la masse monétaire en circulation.

1.2.2.2 Le taux d'intérêt: Les autorités monétairesenvisagent de fixer le taux d'intérêt


selon les mécanismes du marché (loi de l'offre et de la demande). En fixant le taux d'intérêt
les autorités monétaires doivent tenir compte de la réalité économique du pays (surtout du
taux d'inflation).

1.2.2.3 Le taux de change: Le taux de change consiste à atteindre un certain niveau


du taux de change de la monnaie nationale sur le marché de change. En effet:

- Un pays peut apprécier sa monnaie pour bénéficier d'une désinflation importée par la
baisse des prix de ses importations. Cependant l'objectif principal reste la stabilité des
prix.
- Un pays peut déprécier sa monnaie pour relancer ses exportations.

Section 2: Les instruments de la politique monétaire: Il est nécessaire de savoir quels sont
les instruments dont disposent les autorités monétaires permettant d'agir sur la création
monétaire d'une manière rationnelle.
3

Les autorités monétaires disposent de plusieurs instruments d'interaction sur la masse


monétaires. Ces instruments sont de deux (02) types:

- Instruments directs;
- Instruments indirects;

2.1 Les instruments directs (instruments quantitatifs): Les instruments directs de la


politique monétaire sont des instruments qui consistent à déterminer le plafond du montant du
crédit (l'encadrement du crédit), ainsi que les secteurs privilégiés pour ces crédits (sélectivité
des crédits).

2.1.1 L'encadrement des crédits:L'encadrement des crédits est une mesure institutionnelle et
administrative de contrôle directe de la distribution des crédits par la banque. Cet instrument
consiste à limiter, par voie règlementaire, la progression des crédits distribués par les banques
(il s'agit de déterminer le plafond des crédits à ne pas dépasser).
La réglementation en question est mise en place par l’Etat de façon à suivre le taux de
croissance et en tenant compte des dépenses publiques, ainsi que de la balance des paiements
des années précédentes.
Cette limite aux crédits accordés par les banques peut être sous forme d'une norme, ou d'un
pourcentage.
Les autorités monétaires sanctionnent chaque banque ou établissement de crédit qui ne
respecte pas cette limite.

L'encadrement de crédit ne concerne que les crédits internes, mais il n'a pas d'influence sur les
crédits venant de l'extérieur (ce sont des crédits non encadrés).

2.1.2 La sélectivité des crédits : La sélectivité des crédits est un instrument qui consiste à
soumettre à certains crédits un régime particulier selon leur nature, leur objet et leur finalité.
En effet, l'état dans sa politique économique peut orienter les crédits bancaires vers un / ou
des secteurs prioritaires selon les objectifs des réformes économiques tracées à l'avance.

2.2 Les instrument indirects: Ce type d'instrument regroupe toutes les interventions des
autorités monétaires dans le domaine de la liquidité bancaire, en d'autres termes il s'agit du
rôle que joue la banque centrale dans l'équilibrage de liquidité bancaire. Donc, il y'a lieu d'agir
sur l'offre de la monnaie. A ce niveau, un certain nombre d'instruments peuvent se distinguer :

2.2.1 Les instruments sur la liquidité bancaire: Dans ce cas l'action sur la liquidité
bancaire concerne:
- Le refinancement des banques ordinaires auprès de la banque centrale.
- Le taux de réserve obligatoire.

2.2.1.1 le refinancement des banques ordinaires auprès de la banque centrale: Le


refinancement des banques est considéré comme l'une des principales formes du contrôle
monétaire. En effet, la banque centrale utilise un certain nombre d'instruments monétaires,
dont les principaux sont : Le Réescompte, l'Open Market.

a) Le réescompte: Le réescompte est le plus ancien de la régulation monétaire, il


met en relation la banque centrale et les banques ordinaires.
4

Le réescompte est l'opération par laquelle une banque centrale escompte des effets (traite,
lettre de change, billet à ordre) présentés par une banque ordinaire et déjà escomptés par celle
-ci.
Le mécanisme de réescompte reproduit à peu près, entre la banque centrale et une banque
ordinaire, le schéma de l’escompte mettant en relation la banque et son client.
Les réescompte est utilisé par les banques pour se refournir en liquidités auprès de la banque
centrale et pourvoir ainsi, à leur refinancement.
Afin de régler la masse monétaire la banque centrale peut manipuler le taux de réescompte:

- Elle peut l'augmenter lorsqu'elle veut restreindre le crédit, afin de limiter la masse
monétaire;
- Elle peut le baisser lorsqu'elle veut accroître le crédit, donc la masse monétaire.

Les banques ordinaires représentent la hausse du coût de refinancement sur le taux


d'escompte c'est-à-dire le coût des prêts accordés. Ceci, peut encourager ou décourager la
demande suivant le changement du taux d'escompte.

b) L'open Market: L'open Market (marché ouvert : est une technique


d'intervention de la banque centrale sur le marché monétaire par achat et vente de titre).
Ce marché est ouvert à d'autres intervenants, les épargnants institutionnels: Caisses d'épargne,
assurance des agents non financiers comme certaines entreprises.
Ce marché permet aux banques de trouver les liquidités nécessaires à leur financement, la
banque centrale n'a pas un grand rôle sur ce marché. Cependant, elle peut y intervenir pour
resserrer ou élargir les trésoreries des banques en vendant et en achetant des titres publics.
L'achat de titres se fait par la banque centrale quand elle veut augmenter la liquidité des
banques. Inversement, la vente des titres publics consiste à réduire la liquidité des banques
ordinaires.
L'open Market est une opération journalière qui permet de produire de la monnaie centrale
selon la loi du marché. C'est un instrument efficace dont dispose la banque centrale pour
contrôler la masse monétaire et de suivre l'activité du système bancaire.

2.2.1.2 Le taux de réserve obligatoire: Il s'agit de l'accroissement de besoins en


monnaie centrale.
Les réserves obligatoires sont des avoirs liquides ou des fonds de sécurité, généralement
constituées de la monnaie centrale que les banques ordinaires conservent dans leurs comptes
au niveau de la banque centrale en guise de garantie pour toute panique de retraits massifs de
dépôts.
Actuellement, ces réserves obligatoires sont utilisées pour modifier la liquidité bancaire, c'est
à dire les besoins des banques ordinaires en monnaie centrale. Il permet d'agir sur la masse
des crédits. La hausse des taux de réserve obligatoire aura comme conséquence principale un
manque de liquidité des banques. Ceci décourage les banques à donner d'avantage de crédits
et l'inverse est valable.
Les réserves obligatoires ne sont pas rémunérées par la banque centrale.
Cet instrument n'est pas efficace que s'il est associé à une notion sur le coût de refinancement
à savoir : Le taux de réescompte et le taux du marché monétaire (taux d'open Market).
5

2.2.2 Les taux

2.2.2.1 Le taux d'intérêt: Le taux d'intérêt exprime le rapport entre l'intérêt annuel
stipulé et la somme empruntée : Il représente le prix unitaire du service rendu.
Il représente le coût de l'argent prêté ou emprunté soit entre les agents financiers, soit entre les
agents financiers et les agents non financiers.
Plusieurs taux d'intérêt peuvent se distinguer:

a) Taux d'intérêt d'un marché monétaire : Le taux d'intérêt d'un marché monétaire est
le taux pratiqué entre les banques et les institutions financières pour la procuration de la
liquidité.
Chaque institution peut déterminer librement son taux et qui ne doit pas être trop différent du
taux fixé par le marché.
Le taux d'intérêt se fixe en fonction de l'échéance du montant des dépôts, ainsi que de la
qualité de la clientèle. Le taux d'intérêt doit être supérieur au taux d'inflation.

b) Taux administré: le taux administré est un taux fixé ou préalable par les autorités
monétaires en vue d'égalité de change des banques dans la collecte de liquidité (taux d'intérêt
créditeurs) et aussi dans la distribution de crédit (taux d'intérêt débiteur).
La fixation du taux d'intérêt à pour objectif la procuration de ressource stables aux banques.

Vous aimerez peut-être aussi