Vous êtes sur la page 1sur 9

Chapitre 3

Séries I

3.1 Exercices
1. Calcul des séries et des limites.
(a) Calculer
n
X 1
lim
n→+∞ k2 − 1
k=2

(b) Calculer
n
X 1
lim
n→+∞ k 2 + 3k + 2
k=0

(c) Calculer
n
X k+1
lim
n→+∞ k 3 + 4k 2 + 5k + 2
k=0

(d) Calculer
n
X k 2 + 3k + 2
lim
n→+∞ k 4 + 7k 3 + 17k 2 + 17k + 6
k=0

(e) Calculer
 n 
1 X 2
lim k
n→+∞ n3
k=1

(f) Calculer
 n 
1 X 2
lim k
n→+∞ n!
k=1

(g) Calculer
+∞
X 1
5n
n=0

(h) Calculer
+∞
X
e−n
n=0

30
CHAPITRE 3. SÉRIES I 31

(i) Calculer
+∞  
X 1 1
√ −√
n=1
n n+1

(j) Calculer
+∞  
X 1 1
cos − cos
n=1
n n+1

2. Convergence des séries. Etudier la convergence des séries suivantes :


(a)
+∞
X 1
n 2+n+1
n=0

(b)
+∞
X 2n3 + 1
n=0
n3 + 1

(c)
+∞
X n
(−1)n
n=0
n+1

(d)
+∞
X sin 5n2
n=0
n2 + 1

(e)
+∞
X sin n!
n=1
n2

(f)
+∞
X cos 4n
n=1
n2

(g)
+∞ √ √
X n+1− n
n=1
n

(h)
+∞
X 1
p
n=1 n(n2 + 1)

(i)
+∞ √
X n5
n=1
n3 +1
CHAPITRE 3. SÉRIES I 32

(j)
+∞ √
X n
2+

n=1
n n

(k)
+∞
X (−1)n

n=1
n+1

(l)
+∞
X (−1)n

n=1
2n2 + 1

(m)
+∞
X √ n
n
n−1
n=1

(n) Discuter, en fonction du nombre réel α > 0 et α 6= 1 , la convergence


de la série suivante :
+∞
X αn
n=1
α2n − 1

3. Une série alternée. Montrer que pout tout n ∈ N


n
X (−1)k+1 k (−1)n+1
1 =1+ .
k=1
k2 − 4
2n + 1

Calculer ensuite la série



X (−1)k+1 k
1 .
k=1
k2 − 4

Converge-t-elle absolument ?

4. Une série convergente. Montrer que pour |q| < 1 la série



X
kq k−1
k=1

est absolument convergente. Calculer sa valeur. Idée : Montrer que



X ∞
X
(1 − q) kq k−1 = qk .
k=1 k=0

ou calculer les sommes partielles (voir l’exercice 13 du ch. 1)

5. Convergence d’un série. Si 1 < α ≤ 2 montrer que



X 1

k=1
CHAPITRE 3. SÉRIES I 33

converge. Idée : Montrer par récurrence que pour tout entier naturel p
p
2X −1 p−1
1 X 1 n
S2p −1 = α
≤ α−1
k n=0
2
k=1

et montrer ensuite que pour tout entier naturel n


1
Sn ≤ .
1 − 21−α

6. Combinaison des séries géométriques. Montrer que la série


+∞
X
(3 + (−1)n )2−n
n=0

est absolument convergente et donner sa valeur.

3.2 Corrigés
1. Calcul des séries et des limites.
(a)
n
X 1 3
lim =
n→+∞ k2 − 1 4
k=2
car
n n n n
X 1 X 1 1 X 1 X 1 1 1 1 1
= − = − = (1+ − − ).
k2 − 1 k−1 k+1 k−1 k+1 2 2 n n+1
k=2 k=2 k=2 k=2

(b)
n
X 1
lim =1
n→+∞ k2 + 3k + 2
k=0
car
n n n
X 1 X 1 X 1 1 1
= = − = 1− .
k 2 + 3k + 2 (k + 1)(k + 2) k+1 k+2 n+2
k=0 k=0 k=0

(c)
n
X k+1
lim =1
n→+∞ k3 + 4k 2 + 5k + 2
k=0
car
n n n
X k+1 X 1 X 1 1 1
3 2
= = − = 1− .
k + 4k + 5k + 2 (k + 1)(k + 2) k+1 k+2 n+2
k=0 k=0 k=0
CHAPITRE 3. SÉRIES I 34

(d)
n
X k 2 + 3k + 2 3
lim =
n→+∞ k4 + 7k 3 + 17k 2 + 17k + 6 4
k=0

car avec l’exercice (a)


n n n
X k 2 + 3k + 2 X 1 X 1
4 3 2
= = .
k + 7k + 17k + 17k + 6 (k + 1)(k + 3) k2 − 1
k=0 k=0 k=2

(e)
 n 
1 X 2 1
lim k =
n→+∞ n3 3
k=1
car
n
X n(n + 12 )(n + 1)
k2 = .
3
k=1

(f)
 n 
1 X 2
lim k = 0.
n→+∞ n!
k=1

(g)
+∞
X 1 5
n
= (progression géométrique)
n=0
5 4

(h)
+∞
X e
e−n = (progression géométrique)
n=0
e−1

(i)
+∞  
X 1 1
√ −√ =1
n=1
n n+1
car pour toute suite (xn ) convergente
N
X
lim (xn − xn+1 ) = lim (x1 − xN +1 ) = x1 − lim xN .
N →+∞ N →+∞ N →+∞
n=1

(j)
+∞  
X 1 1
cos − cos = cos 1 − 1
n=1
n n+1

2. Convergence des séries. Etudier la convergence des séries suivantes :


(a)
+∞
X 1
n=0
n2 +n+1
1 1
converge car pour tout entier n > 0 : 0 < n2 +n+1 < n2 .
CHAPITRE 3. SÉRIES I 35

(b)
+∞
X 2n3 + 1
n=0
n3 + 1
2n3 +1
diverge car n3 +1 ne converge pas vers 0 lorsque n tends vers l’infini.
(c)
+∞
X n
(−1)n
n=0
n+1
n
diverge car (−1)n n+1 ne converge pas vers 0 lorsque n tends vers
l’infini.
(d)
+∞
X sin 5n2
n=0
n2 + 1
5n2
converge car pour tout entier n > 0 : sin
n2 +1 <
1
n2 .
(e)
+∞
X sin n!
n=1
n2
n!
converge car pour tout entier n > 0 : sin
n2
< 1
n2 .
(f)
+∞
X cos 4n
n=1
n2

converge car pour tout entier n > 0 : cosn24n < 1
n2 .
(g)
+∞ √ √
X n+1− n
n=1
n
√ √
n+1− n √ 1 √
converge car pour tout entier n > 0 : 0 < n = n( n+1+ n)
<
1
n3/2
.
(h)
+∞
X 1
p
n=1 n(n2 + 1)
1 1
converge car pour tout entier n > 0 : 0 < √ < n3/2
.
n(n2 +1)
(i)
+∞ √
X n5
n=1
n3 + 1
√ √
n5 n5 1
diverge car pour tout entier n > 0 : n3 +1 > n3 +n3 = 2n1/2
.
(j)
+∞ √
X n
2+

n=1
n n

n 1
converge car pour tout entier n > 0 : 0 < n2 +

n
< n3/2
.
CHAPITRE 3. SÉRIES I 36

(k)
+∞
X (−1)n

n=1
n+1
converge d’après le critère de convergence de Leibniz pour les séries
1
alternées : La suite √n+1 est décroissante et converge vers 0.
(l)
+∞
X (−1)n

n=1
2n2 + 1
converge d’après le critère de convergence de Leibniz pour les séries
alternées : La suite √2n12 +1 est décroissante et converge vers 0.
(m)
+∞
X √ n
n
n−1
n=1

converge d’après le critère de Cauchy car :


q √ n √
lim n n n − 1 = lim n n − 1 = 0.
n→+∞ n→+∞

(n) Discuter, en fonction du nombre réel α > 0 et α 6= 1 , la convergence


de la série suivante :
+∞
X αn
n=1
α2n − 1

Corrigé. Si α > 1 la série converge car tout entier n > 0 :


αn αn α 1
0< < =
α2n − 1 α2n − α2n−1 α − 1 αn
ou d’après le critère de Cauchy car :
r
αn 1
lim n 2n = < 1.
n→+∞ α −1 α

Si 0 < α < 1 on note que α−1 > 1 et

αn −α−n
= .
α2n − 1 α−2n − 1
ou d’après le critère de Cauchy car :
s
αn
lim n 2n = α < 1.
n→+∞ α − 1
CHAPITRE 3. SÉRIES I 37

3. Une série alternée. Pour n = 1 nous avons


1
X (−1)k+1 k 1 4 (−1)1+1
1 = 1 = =1+
k2 − 4 1− 4
3 2·1+1
k=1

donc l’affirmation est vraie. Pour conclure notons que


n+1 n
X (−1)k+1 k X (−1)k+1 k (−1)n+2 (n + 1)
= +
k=1
k 2 − 14 k=1
k 2 − 14 (n + 1)2 − 41
(−1)n+1 (−1)n+2 4(n + 1)
=1+ +
2n + 1 (2n + 1)(2n + 3)
(−1)n+2 (−2n − 3) (−1)n+2 4(n + 1)
=1+ +
(2n + 1)(2n + 3) (2n + 1)(2n + 3)
(−1)n+2
=1+
2n + 3
Par conséquent

X (−1)k+1 k
1 = 1.
k=1
k2 − 4

Cette série ne converge pas absolument car


(−1)k+1 k

k 1
k2 − 1 ≥ k2 = k

4

4. Une série convergente. Par le critère de Cauchy on a


q p
lim k |kq k | = |q|lim sup k |k| = |q| < 1
k→+∞ k→+∞

donc convergence absolue.



X ∞
X
(1 − q) kq k−1 = kq k−1 − kq k
k=1 k=1
X∞ ∞
X
k−1
= kq − kq k
k=1 k=1
X∞ ∞
X
= (l + 1)q l − kq k
l=0 k=1

X ∞
X ∞
X
= ql + lq l − kq k
l=0 l=0 k=1

X
= ql
l=0
1
=
1−q
CHAPITRE 3. SÉRIES I 38

Par conséquent

X 1
kq k−1 = .
(1 − q)2
k=1

Ou avec l’exercice 13 du ch. 1 en posant a = q et en divisant par a.

5. Convergence d’un série. Pour p = 1 cette inégalité est vraie. Donc

2p+1
X−1 p−1 2X−1 p+1
1 X 1 n 1
S2p+1 −1 = S2p −1 + α
≤ α−1
+
k 2 kα
k=2p n=0 p k=2
p−1
X 1 n 1
≤ + (2p+1 − 2p ) ·
n=0
2α−1 2αp
p−1
X 1 n 1 p
= + α−1
n=0
2α−1 2
p
X 1 n
=
n=0
2α−1

X 1 n 1
≤ = .
n=0
2α−1 1 − 21−α

La suite croissante des sommes partielles (Sn ) est alors majorée (car pour
tout n il existe un p tel que n ≤ 2p − 1) et donc convergente.

6. Combinaison des séries géométriques.


p La série converge absolument
par le critère de Cauchy : lim sup n |(3 + (−1)n )2−n | = 12 (alternativement
n→+∞
par le critère de majoration |(3 + (−1)n )2−n | ≤ 4 · 2−n , le critère de
d’Alembert n’est pas applicable). Grâce à la convergence absolue on peut
changer l’ordre de sommation, donc
+∞ +∞ +∞
X X X 2 20
(3 + (−1)n )2−n = 3 2−n + (−2)n = 3 · 2 + = .
n=0 n=0 n=0
3 3