Vous êtes sur la page 1sur 1

R ÉDUCTION DES ENDOMORPHISMES ET DES MATRICES CARRÉES

: Définition. : Résultat de cours. : Résultat pratique. : Astuce. : Démarche. : Exemple classique. : Attention. : Information

É LÉMENTS PROPRES P OLYNÔME MINIMAL T RIGONALISATION


Soit E un K-ev de dimension finie n > 1, u ∈ L (E) et A ∈ Mn (K).
Éléments propres Polynômes annulateurs et minimal
Soit E un K-espace vectoriel et u ∈ L (E). • Le noyau {P ∈ K[X] | P (u) = 0} du morphisme d’évaluation P 7−→ Définition
• Soit λ ∈ K. On dit que λ est valeur propre de u s’il existe x ∈ E \ {0} tel P (u) est un idéal de K[X]. On l’appelle l’idéal annulateur de u. • u est dite trigonalisable s’il existe une base B de E pour laquelle MB (u)
que u(x) = λx. • On appelle polynôme annulateur de u tout élément de l’idéal annula- est triangulaire supérieure.
• Soit x ∈ E. On dit que x est vecteur propre de u si x 6= 0 et s’il existe teur; • A est dite trigonalisable si elle est semblable à une matrice T triangulaire
λ ∈ K tel que u(x) = λx. • On appelle polynôme minimal de u ∈ L (E) l’unique polynôme unitaire supérieure.
• L’ensemble des valeurs propres d’un endomorphisme est appelé le spec- qui engendre l’idéal des polynômes annulateurs.
tre de u et noté SpK (u).
Propriétés caractéristiques
Les quatres affirmations sont équivalentes :
• Soit λ ∈ Sp(u). Eλ (u) = Ker (u − λ · IdE ) est un sous-espace vectoriel
Même définition pour les matrices
de E distinct de {0E } appelé le sous-espace propre de u associé à λ 1. u est trigonalisable.
Théorème de décomposition des noyaux
Caractérisation en dim finie Si P1 , . . . , Pk sont k polynômes deux à deux premiers entre eux, alors : 2. χu est scindé.
Si E est de dimension finie n > 1, alors
λ ∈ Sp(u) ⇔ (u − λ · IdE ) n’est pas injectif
" k
! # k 3. u annule un polynôme scindé
Y M
⇔ (u − λ · IdE ) n’est pas surjectif Ker Pi (u) = Ker (Pi (u)) 4. πu est scindé.
i=1 i=1
⇔ (u − λ · IdE ) n’est pas bijectif
Corollaire
⇔ rg (u − λ · IdE ) < n k k
Y M Si K = C, alors tout u ∈ L(E) est trigonalisable.
Si P = Pi un polynôme annulateur de u, alors E = Ker (Pi (u))
⇔ det (u − λ · IdE ) = 0 Toute A ∈ Mn (C) est trigonalisable.
i=1 i=1

Éléments propres d’une matrice Théorème de Cayley-Hamilton


Les éléments propres d’une matrice A sont ceux de l’endomorphisme canon- Soit χu le polynôme caractéristique de u , alors χu (u) = 0L(E) . E NDOMORPHISMES NILPOTENTS
iquement associé En conséquence πu |χu .
Soit u ∈ L (E) et A ∈ Mn (K), avec dim E = n.

Mn,1 (K) −→ Mn,1 (K) Définition
uA :
X 7−→ AX D IAGONALISATION Un endomorphisme u ∈ L (E) est dit nilpotent s’il existe p ∈ N tel que up = 0.
On écrit A à la place de uA Ce vocabulaire se transpose aux matrices
Définition
Soit u ∈ L (E), soit A ∈ Mn (K). Propriété caractéristique
• u est nilpotent ⇐⇒ u est trigonalisable avec Sp(u) = {0}
P OLYNÔME CARACTÉRISTIQUE • On dit que u ∈ L(E) est diagonalisable s’il existe une base B de E telle
que MB (u) est diagonale. • A est nilpotente ⇐⇒ elle est semblable à une matrice triangulaire
E est de dimension finie n > 1.
• On dit que A ∈ Mn (K) est diagonalisable si elle est semblable à une supérieure stricte
Définition matrice diagonale.
• On appelle polynôme caractéristique de A le polynôme χA =
det (XIn − A). Propriété D ÉCOMPOSITION SPÉCTRALE
Si A est diagonalisable et ∆ = P −1 AP , alors les valeurs propres sont les
• On appelle polynôme caractéristique de u le polynôme χu = éléments de la diagonale de ∆ et la multiplicité de chacune est son nombre Décomposition spéctrale
det (XIdE − u). d’occurence dans cette diagonale. Si u est diagonalisable où E est de dim finie, avec Sp(u) = {λi , i ∈ [[1, k]]}.
Les vecteurs colonnes de P sont des vecteurs propres de A Pour i ∈ [[1, k]], on pose pi la projection de E sur Eλi (u) ( de direction
Endomorphisme induit k
Si F est stable par u , alors χuF |χu . Propriétés caractéristiques
M
Eλj (u)). Alors
k
M Soit E un K-ev de dimension n et u ∈ L (E). Soit Sp (u) = {λ1 , · · · , λk }. Les j=1
Plus généralement si E = Fi tel que ∀i ∈ [[1, k]], Fi est stable par u, alors j6=i
affirmations suivantes sont équivalentes. k
i=1 X
k
Y 1. u est diagonalisable. u= λi pi
χu = χuFi i=1
i=1
2. E possède une base de vecteurs propres;
k et
M k
Spectre et polynôme caractéristique 3. E = Eλi ; X
∀P ∈ K[X], P (u) = P (λi )pi
Sp (u) = {λ ∈ K , χu (λ) = 0} i=1
k i=1
X
Ordre de multiplicité 4. dim(Eλi ) = dim E;
i=1
La multiplicité d’une racine λ de χu est appelée l’ordre de multiplicité de λ, et
5. χu est scindé et ∀i ∈ [[1, k]], dim Eλi = mi .
ona: elle est noté m(λ).
6. πu est scindé à racines simples.
1 6 dim Eλ (u) 6 m (λ) 7. u annule un polynôme scindé à racines simples.
C ONTACT I NFORMATION
En particulier si χu est scindé à racines simples, alors u est diagonalisable.
Web www.elamdaoui.com
Email elamdaoui@gmail.com

Vous aimerez peut-être aussi