Vous êtes sur la page 1sur 4

Travail réalisé par ABAKAR IBRAHIM ABBO

1-) les principales faiblesses


Faiblesses Risques

le BC de client validé directement au Risques d’insolvabilité des créances


magasinier pour préparer les livraisons :
toutes les commandes sont satisfaisant

Deux BL établi par le magasinier, un Risques d’actualisation des stocks peut être
envoyer au client, un au service erronée
commerciale : aucun exemplaire ne garder
par le magasinier
Un projet de facture est établi par le service Risques de complaisance avec le client (les
commerciale, un seul exemplaire et envoie conditions de tarification du délai de
le projet au service facturation  paiement doivent relever d’un service de
contrô le ou de décision)
Le service facturation établi 3 exemplaires, Manque de traçabilité
mais il ne garde aucune copie
Le moyen de paiement est lieu directement Risque de perte de moyen de paiement
au service comptable (détournement)

2-) forces
- le projet de facture établi a partir de bon de livraison du magasinier : conformité de
facture avec le bon de livraison.
- comptabilisation de moyen de paiement est remis au banque
3-) solution
- le BC doit être reçu autre que le magasinier, qui s’assure la solvabilité de client
pour être exécuté
- chaque service qui établi un document, doit garder un exemplaire pour lui
- la facturation doit être enlevé au service commercial, pour éviter la complaisance
- le BL du magasinier être dirige vers le service de facturation
- le moyen de paiement reçu du client pour enregistre par un autre service avant
être envoyer au service comptable. pour éviter leur perte et leur détournement
Cas : 2
1) relevez les incohérences comptables :
Vérifications les montants a enregistrés sur les comptes
D’après les comptes de l’immobilisation on a :
-deux camions en HT, dont leur tva est récupérable
-deux voitures en TTC, dont leur tva n’est pas récupérables, ils sont déjà
déductibles.
Donc la valeur totale a comptabilisé sur le compte 2340 de matériel de transport
Est de : 642000+775000+297600+158400=1873000 DH.
Ce pendant la Valeur figurant au débit du compte matériel et transport : 1981000DH
Solde diffèrent entre les deux montants, une anomalie a recherché. Donc la différence
est de 108000 DH.
-donc les amortissements cumulent au 31/12/N :
-Camion A : 642000 HT (complètement amortie)
-Camion B : 775000 HT (amorti en N pour 9 mois donc complètement amorti)
-voiture C : 89280 HT
-voiture E : 10560 HT
= 1516840

Les amortissements cumulés est de : 1516840 dh


Et les amortissements comptabilisés est de : 1624840 dh
NB : Donc le montant comptabilisé et le montant recalculé ne sont pas le même
(une anomalie) il y a Une différence entre les deux de 108000 DH.
-le contrô le effectuer par l’auditeur est déterminer la non constatation d’une
voiture cédé.
-la nouvelle voiture E a été comptabilisé en hors taxe : 158400x 0.2/1.2 = 26400
N’est pas été crédité de sa valeur d’origine de 134400 donc la TVA de la voiture E
doit être débité dans le compte de transport, mais l’erreur trouvé la différence est
que 134400-26400= 108000.
2) les incidences des erreurs sur le résultat :
Les incidence doit être déduire des amortissements c’est un amortissement de plus :

-vérification des différentes amortissements : un amortissement de la voiture cédé


non comptabilisé : 134400 x 0.2
- la date d’acquisition de voiture cédée 01/12/N-4
L’année N l’amortissement mérité la voiture n’était pas été constater : 134400 x
20% x49/12= 109760 DH.
-erreur, amortissement non constater la nouvelle voiture 26400 x 20% x 4/12=
1760 DH.
Donc la différence entre les deux montants est de 108000.

3) les écritures comptables a constater sont :


On a constaté la sortie de la machine D

On débit :
283 Amortissement matériel de transport 109760
4 VNA 24640
651 Matériel de transport 134400
3
234
0

A chaque de l’immobilisation on doit crédité l’immobilisation de sa valeur d’origine


Débité ses amortissement et constater sa VNA.

234 Matériel de transport 26400


0
Etat tva récupérable 26400
345
5

- constatation de rectification d’amortissement de la nouvelle voiture

6193 Dotation d’exploitation 1760

281 Amortissement 1760


Impact sur le résultat
VNA débité -24640
Dotation débité – 1760
= -26400
Donc le résultat va diminuer de 26400
Cas : 2
Relevons les incohérences :
CA : de l’exercice N : 18654800 DH
-créances au bilan au 31/12/N : 707360 DH
-Etat TVA facturée : 118960 DH
Calculons les différents produits :
P1 : 760 X 680= 516 800 HT, TVA : 103360 DH, TTC : 620160 DH ;
P2 : 300X400 = 120000 HT, TVA : 16800 DH, TTC : 136800 DH ;
P3 :200X160 = 32000 HT
=668800HT

-TVA : 103360+16800= 120160 DH

La différence est de 120160-118960= 1200 DH


- anomalie : le produit de P1 un avoir du client de 68000DH HT, TVA :13600 DH,
TTC : 81600 DH
Donc on peut soustraire le montant de avoir de client qui est de 120160-13600=
106560 DH.
La tva totale recalculer est de 106560 DH
La différence de TVA comptabilisé est supérieur au totale de TVA recalculé sur le
crédit : 118960-106560 = 12400 DH.
Anomalie il y a u vraisemblance, l’auditeur doit cherche la différence de cette
cause.
Cause : risque éventuel des avoirs n’on pas été comptabilisé ou une tva déjà
encaissé n’est été déclaré par l’entreprise

QUESTION DES COURS :


1) les procédures pour faire circulariser d’un tiers : l’auditeur doit évaluer
les risques et limité la population
-le choix de d’un clé de constitution de circularisassions
-sélections des tiers a circularisé
-préparation des lettres
-accord de l’entreprise
-envoie des lettres
- dépouillement des lettres reçus
-réponse satisfaisante : l’auditeur conclus son rapport
-peu de réponse : renonce de tiers, mais si les problèmes persistes, l’auditeur a
une autre technique alternative.

2) la différence entre audit opérationnel et contractuelle de certification des


comptes.
Audit opérationnel Audit contractuelle
Il prend des formes varies portant sur Il fait l’objet d’un contrat entre
toutes les opérations de l’entreprise. entreprise et un cabinet d’audit. il
L’audit peut être effectue par interne s’agit d’une mission audit financier
ou externe sur le volet de gestion de contractuel utilisés pour des
l’entreprise pour déterminé le évènements particuliers de
dysfonctionnement et leur proposant l’entreprise pour une demande de
des solutions. l’objectif l’amélioration financement a une banque.
des performances des entreprises.

3) les démarches de l’auditeur :


Une mission d’audit est planifier avant d’être entamé, l’auditeur doit établi un
plan de mission, mais avant le début de la mission l’auditeur doit connaitre
l’entreprise et ses difficultés. La mission d’audit ne peut être réussi qu’après la
fixation des objectifs de la mission et l’évaluation du contrô le interne de
l’entreprise.
- acceptation de la mission
- préparation de la mission
- évaluation de la mission
- déroulement de la mission
- rapport.

Vous aimerez peut-être aussi